LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Page 12 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Pelot le Dim 3 Avr 2016 - 22:57

Je me reconnais dans beaucoup de comportements dans cette discussion. Et Revz je suis sur ta longueur d'onde, même si l'altruisme modéré dont tu parles ne m'est pas suffisant pour réussir à éviter les problèmes. Je te serais reconnaissant si tu me donnais un point de vu sur ma situation.

Par ailleurs, je pense sincèrement qu'un groupe d'amis réellement solidaires, attentifs et mutuellement bénéfiques est une réalité. Malheureusement, le comportement individualiste, même des personnes que j'apprécie le plus (et qui au passage peuvent aussi être de grands affectifs), me déçoit inévitablement un jour ou l'autre...et j'ai du mal à juste prendre ces amis pour ce qu'ils sont, avec leur limites, sans mettre une distance excessive...je sais que j'ai tord, c'est sans doute le désir de relation assez possessive ou exclusive au fond, cela m'empêche d'aimer le groupe... C'est frustrant, mais je sais aussi que lorsque je vois les limites des autres je ne me trompe pas : c'est terriblement décevant.

Pour ce qui est des relations banales, on me considère comme "très sociable", beaucoup de personnes m'apprécie, alors que personnellement je suis horriblement mal à l'aise, stressé ou agacé et le plus souvent terriblement ennuyé voir atterré par ces relations... C'est mon apprentissage de la survie par essai/erreurs qui m'a appris les règles du savoir vivre communautaire standardisés, puisque je me suis aperçut à mes dépends qu'inévitablement l'autorité (n'importe laquelle)finie par se méfier de moi et me génère des problèmes professionnels, ou relationnels.

Maintenant ce qui est stupéfiant c'est que j'ai tellement intériorisé ce comportement de "savoir vivre" que même les pires entrées en matière passent comme une lettre à la poste. A ma collègue (inconnue jusqu'alors) qui revient de congé maternité et qui m'agace pour une raison stupide : " salut, je ne te connais pas"...et une minute trente plus tard "comment on en vient à vouloir faire des enfants ? c'est vrai, qu'est ce qui compense le sacrifice de ta vie de couple et personnelle, voir professionnelle, la souffrance physique, et la montagne de responsabilités et de problèmes potentiels que tu engendre ???"

Vous serez d'accord que c'est à la fois stupide, incongru, et mal poli comme premier contact. Eh bien, la réponse de la collègue en question dépassa mes espérances " lorsque ta fille te sourit et te dis "je t'aime maman", ça vaut bien tout le reste" ! Oh mon dieu ! et en plus elle est repartie rayonnante et me salue inévitablement désormais...

Donc j'ai deux questions :
1/ Des conseils pour gérer les frustrations des relations amicales.
2/ Est ce que quelqu'un à réussit à s’insérer professionnellement/socialement sans cette espèce de seconde personnalité sociale qui colle "poisseusement" à la peau ? (la possibilité de faire sa place à la hache ayant déjà été envisagée avec succès mais abandonnée pour des raisons évidentes d'isolement).

Merci :-)

PS :

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par jolindien le Lun 4 Avr 2016 - 6:11

S'insérer socialement dans notre société...peu humaine ou la personnalité n'a que faire de l'être.

Cela demande effectivement un altruisme, une compassion de haute volée, car il faut arriver à évacuer une bonne part du négatif (dualisme) en nous pour ne pas (se faire) souffrir.

Si on est objectif (en partant du principe d'un respect envers tous) il faut réaliser qu'intellectuellement, voire humainement, il y a peu de personnes pouvant être réciproques avec nous...1 sur 100, 1 sur 1000, 1 sur 10000...
A qui de faire le travail, c'est à nous, nous ne pouvons pas exiger d'autrui qu'il nous comprennent entièrement.
La frustration vient du sentiment de séparation, encore une fois, la faute nous incombe, on peut aimer l'autre pour ce qu'il est, imparfait, tout autant que nous le sommes, imparfaits.

Dans le lycée ou je travaille il y a beaucoup de monde (1700 élèves, 180 profs, des agents et personnels administratifs) et pourtant le réciprocité est peu commune, très peu.
Mais aujourd'hui j'évolue beaucoup mieux dans ce milieu, ceci car apaisé (avec moi-même), et plutôt que de faire la gueule, j'affiche souvent un sourire
celui du coeur
les z'autres l'apprécient (ou prennent la fuite, le psychopathe hait l'altruisme!)

ah oui parfois le silence vaut mieux que beaucoup de paroles, alors j'écoute cet extérieur sans le juger
même si je peux en être affliger, l'homme est ainsi fait, son nombril est au centre


Dernière édition par jolindien le Lun 4 Avr 2016 - 17:11, édité 1 fois

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Invité le Lun 4 Avr 2016 - 10:44

Bonjour,

La pire chose que j'ai faite pour m'insérer socialement ? M'être laissée maltraiter psychologiquement par des personnes que j'affectionnais énormément en amitié.

Nous "regardons" les autres avec notre propre mode d'Être et de "fonctionnement affectif" ; or, l'autre n'est pas nous.
Et dans toute relation Humaine, qu'elle soit de l'ordre social, amical et professionnel ; les "liens" que nous tissons avec les autres, naissent à leur source d'une "attente, d'un besoin, d'un partage, d'un échange...".

La qualité de la relation va donc être tissée, sur le terreau d'Être de chacune des personnes qui brodent et qui cousent l'ouvrage.
La Société dans laquelle nous existons me semble plutôt "déchireuse" que "tisseuse" et plus nous sommes Sensibles, Empathiques, Altruistes, Généreux, Bienveillants, Sincères et Authentiques, plus nous souffrons de ne pas être compris, plus nous devons faire d'efforts pour devenir moins vulnérables confrontés à la frustration, la déception, la tristesse et la solitude.

Donner et recevoir, partager et échanger, comprendre et être compris, évoluer et faire évoluer, écouter et entendre, voir et regarder, ces "bases" de la construction d'une relation équilibrée et saine entre les personnes, quel que soit le domaine, devraient naître naturellement et être présentes socialement.

Or, ce n'est pas souvent le cas.....masques, costumes, apparences, faux-semblants, jugements, constats, évaluations, comparaisons, intérêts, superficialité, Être et avoir et tant d'autres "destructeurs de relations", me semblent bien refléter une partie du paysage de notre société.

Lorsque nous sommes naturellement "gentils en profondeur", nous devenons malgré nous, socialement victimes du "regard suspicieux" d'autres personnes ; parce qu'elles vont "projeter" sur nous, leur propre mode d'Être (ou d'avoir souvent) c'est ainsi.
Ai donc fini, par me replier, me réfugier dans mon "jardin intérieur" ; mes relations sociales se limitent à mes contours professionnels, je sors très très peu depuis deux années et malgré le poids de la solitude ressentie par moments, j'ai fini par trouver un certain équilibre.

@ Pelot :
Des conseils pour gérer les frustrations des relations amicales.

voici ce que j'ai dit à mon fils, zèbre tourmenté en raison de la "misère" affective, ressentie dans ses relations amicales (très peu).
L'autre n'est pas toi, il n'est pas devin, il n'est pas dans ta tête et ne peut donc pas répondre ni combler, toutes tes attentes, tes besoins spécifiques ; il faut poser la relation amicale, sur la source de sa naissance car c'est le point de départ commun de ce qui a permis la "réunion" et la porte d'entrée de la relation.
Il faut oser exprimer ce que l'on ressent à l'autre afin de lui permettre de mieux répondre aux attentes.

La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
(Arthur Van Schendel)

Bien à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Lun 4 Avr 2016 - 10:46

@Pelot. Oui, je me retrouve aussi beaucoup a te lire. Voici quelques éléments qui j'espere sauront t'aider.

A mon sens, il faut distinguer les relations au sein d'un groupe des relations avec les autres en général.

Pour ce qui est d'un groupe, il faut a mon sens considérer les individus qui le constituent d'une part, et leur place/rôle dans le groupe d'autre part, et l'effet de groupe qui en résulte.
D'un groupe se dégage en général un ou plusieurs leaders, des suiveurs, des simples participants, des profiteurs, etc... Un groupe est un équilibre dans lequel chacun doit trouver sa place et la tenir, sachant que chaque individu s'adapte (ou pas aux autres) etc...
De même un groupe doit vivre, se renouveler, certains partent, d'autres s'y ajoutent...

Un groupe, c'est un peu la société en concentré, ou une relation de couple en démultiplié.

Ceci posé, on comprend bien qu'un zebre "non révélé" ou ayant des difficultés en termes de confiance en soi, relationnel, rapport à l'autre.... se trouvera dans une situation complexe à gérer (un bon exercice^^).
Je pense aussi qu' "un groupe d'amis réellement solidaires, attentifs et mutuellement bénéfiques est une réalité", mais à mon sens, pour que cela dure et reste bénéfique, il faut bien maîtriser tout ce qui est relationnel... sous peine que le groupe dépérisse et disparaisse de lui même, en général car les limites sont atteintes et/ou que le groupe n'a pas pu/su se renouveler (aussi, je dirais que tu n'as pas forcément tord quand tu te détaches d'un groupe, tu sens peut être sa fin). Cela est à mettre au regard de ce que le groupe partage (une activité, des moments de fete, une intimité, une solidarité,...).

Aussi, pour ce qui s'agit des relations individuelles avec un ou plusieurs membres d'un groupe, a mon sens, il faut se dire que l'on a en face d'autres personnes.C'est peut être pour cela que tu n'arrive pas a "aimer le groupe": il n'est constitué que d'individu "factices", un groupe créé des relations biaisées.

Un individu en groupe n'est pas l'individu.

Dans le cadre de relations individuelles avec un ou plusieurs membres d'un groupe, a mon sens, il faut avoir en tête que l'individu en face est seul, n'est plus soumis à un role/position ni a un effet de groupe.
Lier des liens plus forts avec certains individus peut d'une part renforcer le groupe (noyau plus fort), mais créer des déséquilibres (jalousie, modification des role, etc)... C'est à mon sens un exercice périlleux, qui nécessite de bien compartimenter et de bien voir la différence de situation, et voir distinguer individu en groupe de l'individu seul ( cela peut être un peu... schizo), tout en gardant... une attitude unique et cohérente dans les situations groupe/hors groupe.

Ces éléments devraient, j'espere, t'amener à être moins déçues par ce type de relation, en les prenant pour ce qu'elles sont vraiement, et en te donnant quelques clés que j'ai pu trouver.

Pour ce qui est des relations classiques/hors groupe, c'est l'effet caméléon que tu décrit. Ce que tu as appris te permet de nouer des relations facilement, mais facile ne veut pas dire approprié ou de qualité. Cette limite, c'est celle que tu dois définir pour ne pas être décue. Comme décrit dans ton exemple, on vit/partage facilement de belles relations, mais... après.. là est la difficulté.

A mon sens, la limite à poser est ce que tu met toi et ce que tu perçois que met l'autre. Il ne fait pas à mon sens faire évoluer la relation comme "tu" en est capable, mais aussi avec la capacité que l'autre a à "te suivre". Ne pas compenser.


A mon sens, mieux vaut atteindre la limite quand elle se présente, plutot que de repousser la limite, et donc s'etre sur-investi pour être déçu ensuite.

POur répondre à tes questions précises:

1/ Des conseils pour gérer les frustrations des relations amicales.
Tu dois avoir pas mal de "matière" si dessus. Quelques billes de plus:
- sois a l'aise/bien "toute seule", aie confiance en toi, connnait toi, tes relations amicales en seront facilités
- ai conscience que tes idéaux sont peut etre partagés, mais que les situations peuvent etre parfois difficiles ou mal gérées: tends la main si tu es déçue d'une relation importante, l'autre la saisiera (si non tu n'es pas dans une réciprocité).
- Ai conscience qu'un bout d'idéal, c'est déjà pas mal. On ne sais pas ce qui peut se produire par la suite.

2/ Est ce que quelqu'un à réussit à s’insérer professionnellement/socialement sans cette espèce de seconde personnalité sociale qui colle "poisseusement" à la peau ?
A force de m'imposer en entier tel que je suis, je privéligie maintenant un masque choisit, une distance choisie, au début de toutes mes relations, pour éviter l'éffet deception (qui peut être vraiement destructeur). J'ai fais le choix d'etre moi, entier, uniquement sur ZC et ses IRL.
Pour les autres, je m'impose dorénavent le "au cas par cas".Le masque social est pour moi une obligation malheureuse, mais en jouer n'est pas si désagréable que cela au final Wink

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Lun 4 Avr 2016 - 10:58

Ethéréa a écrit:
La pire chose que j'ai faite pour m'insérer socialement ? M'être laissée maltraiter psychologiquement par des personnes que j'affectionnais énormément en amitié.
Pour moi c'est tout a fait ça aussi au final.

Ethéréa a écrit:
La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
(Arthur Van Schendel)
C'est une phrase ma-gni-fi-que, et tellement.... vraie!

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Invité le Lun 4 Avr 2016 - 11:12

@ Revz : Si tu te "reconnais" dans mes mots, c'est parce que nous sommes hypersensibles et donc, nous souffrons de maux communs.
Vais me plonger dans tes mots posés, sur ton blog, afin de faire ta connaissance.
Âmitiés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Lun 4 Avr 2016 - 11:53

Ethéréa a écrit:@ Revz : Si tu te "reconnais" dans mes mots, c'est parce que nous sommes hypersensibles et donc, nous souffrons de maux communs.
Vais me plonger dans tes mots posés, sur ton blog, afin de faire ta connaissance.
Âmitiés.

Oui, c'est pour cela que je passe tant de temps ici, c'est tellement ressourçant et un si bon outil pour échanger et se comprendre...
Je te souhaite une bonne lecture, ce n'est pas très joyeux ce que j'écris, je pose par écrit ce que j'ai besoin pour avancer. La joie, je m'attache à la vivre, à la mettre en oeuvre, j'ai bon espoir de trouver les mots pour l'exprimer, et rendre mes écrits plus colorés Wink

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Invité le Lun 4 Avr 2016 - 12:02

@Revz :

C'est souvent dans la tristesse et la mélancolie que nous puisons les mots emprunts de notre profondeur...
Pourquoi ne pas laisser, tout simplement, tes mots s'exprimer naturellement, sans chercher à les "rendre" autres que ce qu'ils sont, au moment où ils jaillissent de tes strates.
Sans t'en apercevoir, ils évolueront naturellement, en même temps que toi et correspondront toujours parfaitement à TOI, à l'instant T où tu as ressenti le besoin de les faire jaillir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Lun 4 Avr 2016 - 12:23

@Ethéréa: Oui, c'est comme cela que je le vois, merci de ta bonne compréhension. Tu m'as fait me rendre compte que la lecture de mon blog pouvait me faire apparaître... disons... un poil dépressif Razz L'instant T est plutôt tourmenté en ce moment... enfin exprime des sorties de tourments plutôt Very Happy

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Pelot le Lun 4 Avr 2016 - 17:39

Hello !
merci de ces réponses sensées que j'ai lu avec attention, elles me sont utiles et me touchent.

quelques petites réactions :
@Ethéréa
L'autre n'est pas toi, il n'est pas devin, il n'est pas dans ta tête et ne peut donc pas répondre ni combler, toutes tes attentes, tes besoins spécifiques ; il faut poser la relation amicale, sur la source de sa naissance car c'est le point de départ commun de ce qui a permis la "réunion" et la porte d'entrée de la relation.
Il faut oser exprimer ce que l'on ressent à l'autre afin de lui permettre de mieux répondre aux attentes.

Je confirme que ton conseil est utile, j'ai eu droit au même il y a quelques temps après lavoir moi même donné ^^. Cependant, force est de constater que bien souvent nous savons bien, voir mieux que les premier concernés, ce qui se passe dans la tête d'autrui... Et en écrivant ces mots je lutte contre toute la partie de ma personnalité qui me dit : C EST FAUX ET ILLÉGITIME!!! malheureusement l'expérience est là. Mais je suis bien convaincu qu'il faut à la fois ménager un espace de liberté et d'intimité à l'autre, sans quoi nous ne faisons que conforter des comportements stériles.

La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison. C'est ce que je ressens, et la seule amitié qui demeure est celle qui renaît ? Je suis tenté de dire oui sans conditions.

Peut on en dire autant du groupe d'amis ?? j'aurais une réponse longue qui s'apparente à un "oui mais non" en raison du caractère polymorphe et changeant d'un groupe.

@Revz :
je suis tout à fais dans ton optique, et j'entends pleinement ta dissociation individu/groupe et ton analyse, je crains néanmoins de ne pas bien la supporter à long terme. Je suis un peu effrayé de cette (ces) fausse(s) personnalité(s), appréciée(s), mais qui biaise(ent) les relations personnelles. Comment ne pas en venir à la conclusion que c'est cette personnalité "la bonne", voir se rejeter soit même...ce n'est pas du tout mon cas, mais un jour peut être. Comment ne pas déborder sur la vie personnelle? Pas facile, j'ai déjà constaté que des mal entendus persistants peuvent êtres générés. Et je n'ai pas no plus le "sourire du coeur" de jolindien facile avec n'importe qui.
J'ai bien compris ton approche par " limites/absence de compensation d'investissement" pour éviter la déception, mais j'ai le sentiment que les autres sont tellement sur leurs gardes en permanence, que sans ce signe de ma part (j'investis toujours le premier) il n'y a jamais de retour possible. Et malgré tous mes efforts je suis très souvent déçus. Mais tu as raison : cas par cas et pas de surcompensation.


Bref, tes conclusions sont les miennes, et les bonnes pour moi je crois, merci du soutient.

Alors voici une nouvelle question : étant très échaudé et peu sécurisé, j'ai énormément de mal à ne pas porter de masque du tout lorsque je m'engage dans une relation affective, c'est un problème partagé par de nombreuses personnes j'imagine et aux conséquences malheureuses. Le problème de fond étant la confiance en soi, et la peur du rejet.

Comment avez vous fait évolué cela ?

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par jolindien le Lun 4 Avr 2016 - 18:30

Il faut essayer d'être dans la neutralité, et donner juste ce que l'instant présent permet, et pas plus que ce que l'autre veut bien accepter.
L'équilibre n'est plus le trop tout, trop vite...ou pas assez.
Disons laisser l'être être plutôt que la personnalité diriger l'échange...c'est une approche fondamentalement différente de l'éducation (occidentale?) reçue.

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 936
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Lun 4 Avr 2016 - 19:35

Pelot a écrit:merci du soutient.
De rien Smile

Pelot a écrit:Cependant, force est de constater que bien souvent nous savons bien, voir mieux que les premier concernés, ce qui se passe dans la tête d'autrui... Et en écrivant ces mots je lutte contre toute la partie de ma personnalité qui me dit : C EST FAUX ET ILLÉGITIME!!! malheureusement l'expérience est là. Mais je suis bien convaincu qu'il faut à la fois
ménager un espace de liberté et d'intimité à l'autre, sans quoi nous ne faisons que conforter des comportements stériles.
Je me permet une remarque sur cela: oui c'est totalement faux et illégitime. Ne pas penser à la place des autres, c'est... fondamental. Parfois on ne peut s’empêcher de le faire, car on se projette, mais dans ce cas il faut... vérifier (ou se mettre au mentalisme). Surtout si tu as un zèbre face à toi: être hyperémotif et complexe. Pour ma part, me comprendre moi même est un travail de haute voltige, et quand quelqu'un le fait à ma place: il se plante systématiquement. Pour peu qu'il s'agisse d'une relation avec le sexe opposé avec de l'affection... pff.. je mène mes relations affectives d'une manière vraiment particulière/non standard... amitiés très fortes, liéns éternels, relations d'ames soeurs, amours impersonnels, etc... pour peu qu'en face la personne n'aie pas décelé autant de nuance...

Pelot a écrit:Alors voici une nouvelle question : étant très échaudé et peu sécurisé, j'ai énormément de mal à ne pas porter de masque du tout lorsque je m'engage dans une relation affective, c'est un problème partagé par de nombreuses personnes j'imagine et aux conséquences malheureuses. Le problème de fond étant la confiance en soi, et la peur du rejet.
Comment avez vous fait évolué cela ?
Personnellement je ne l'ai pas évolué. Pour ce type de relation, il me faut un cadre ou je peux ne pas porter de masque et être longtemps au contact... (autrement dit, pour me séduire, il faut carrément s'accrocher ou avoir un méga bol - et je subis l'inverse bien sur Wink )
Enfin je suis aussi preneur de conseil, mon statu récent de célibataire m'invitant à quelques évolutions en ce sens...

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Pelot le Lun 4 Avr 2016 - 21:21

@Revz
Je te répondrais volontiers, je t'ai même rédigé un message à cette intention. Cependant ce texte déborde entièrement du sujet et me semble d'avantage relever du registre des MP, qui me sont inaccessibles au motif suivant : "Votre nombre de messages dans le forum ne vous permet pas d'envoyer des messages privés."
:-(
peut être peux tu m'envoyer un MP auquel je pourrais te répondre par suite ???

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Pelot le Lun 4 Avr 2016 - 21:22

Ohhhh!!! à ce cinquième message les portes des MP me sont miraculeusement ouvertes!!! Merci les boucles If !!!

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Beautymist le Mar 5 Avr 2016 - 14:11

Trop de choses... avec l'impression persistante de donner des perles aux cochons.

D'accord avec l'analyse d'Ethéréa d'une société plus déchireuse que tisseuse, avec la même tentation de me réfugier dans mon jardin intérieur. L'ennui, c'est que le jardin secret a été piétiné trop de fois par des voyous qui y sont entrés par effraction. D'où le fait que je sois exaspérée en ce moment... Une série de circonstances stressantes se sont accumulées ces derniers temps, et ça n'aide pas.

Comme dirait l'autre, ça ira mieux demain !

Beautymist
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 43

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Mar 5 Avr 2016 - 20:09

Beautymist a écrit:Trop de choses... avec l'impression persistante de donner des perles aux cochons.
...

Comme dirait l'autre, ça ira mieux demain ![/quote]

Console

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mar 5 Avr 2016 - 20:22

Fêter Noël, les anniversaires et la Toussaint ( celle là je l'aime bien  Dent pétée  ) !

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7804
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Pelot le Mar 5 Avr 2016 - 20:25


Beautymist
Mon sentiment est souvent le même, et je conçois la difficulté lorsque le jardin est plus un squat boueux.
Un peu de haine du monde fais parfois du bien à condition qu'elle débouche sur de l'action et pas de la morosité. La misanthropie à aussi du bon, elle permet d'avoir une certaine satisfaction quant à l’hygiène de notre propre environnement.
Ensuite, lorsque je n'ai plus un intérieur agréable je le range depuis l’extérieur, en multipliant les activités (parfois stupides) qui occupent la concentration physique en particulier et qui aboutissent à une production(sport, danse, musique, dessin...en me méfiant du côté émotionnel de certaines). Cela permet de se construire, s'équilibré par vases communiquant, sans se confronter à son intériorité et sans s'en rendre vraiment compte.

Il est profondément violent que tout ce qui fait notre richesse d'humains (altruisme, ampathie, sensibilité, absence de mesquinerie, générosité...) ne puisse pas être facilement, spontanément partagé et se retourne contre nous. Le monde est violent, et toutes les individualité tournées vers elles mêmes me font une impression nauséabonde d'un énorme gâchis.

Ce protéger de cette réalité sans se brûler de l’intérieur est une nécessité. Se désensibiliser dans les relations courantes est nécessaire, et ne rien attendre. Mais si la trahison en amitié et l'abus de la part de pervers existe, elle n'est pas la seule option possible. Garder confiance, peut être en étant plus lucide et exigent sur ce que l'on attends de l'autre. Ne pas refuser de se rapprocher des autres, mais savoir clairement dire lorsque l'on est déçut, blessé, ou que l'on trouve que l'autre abuse, et surtout mettre un terme lorsque la relation devient malsaine, est peut être un moyen de ne pas s'isoler et de nouer de nouvelles et durables amitiés. Le mieux est de pouvoir demander conseil à un proche lorsque le doute ou la culpabilité pointe son nez, et savoir écouter ses conseils. Parfois les conseils d'inconnus sont plus éclairants et plus faciles à refuser ou accepter, c'est un peu le but de ces forums aussi en cas de besoin.

J'ai une très bonne amie, qui à force d'être traitée comme un torchon par ces amies, en avait définitivement conclu que les relations amicales ne pouvaient que se passer comme cela, et ne voulait plus accepter que d'autres personnes veuillent bien se rapprocher sans attentes, sans vouloir de faire-valoir, sans profiter d'elle à un moment ou à un autre d'une façon ou d'une autre... et lorsque des personnes l'appréciait réellement pour ce qu'elle est, sans rien attendre en retour elles se méfiait, les repoussait même, voir les accusait de ne pas être honnêtes. C'est terrible, mais elle n'a vraiment compris que cette amitié n'était pas feinte qu'après des événements dramatiques, et il lui fallut encore changer d'environnement pour réussir à se dire que d'autres amitiés étaient possibles. Mais le fait de sortir de l'isolement émotionnel et amical lui a permis de mieux savoir gérer l'ouverture aux autres, sans "se faire avoir", et de se construire une réelle sphère de proches.

En tout cas, je crois vraiment que si demain est un autre jour, c'est aussi juste un jour. C'est stupide, mais ça me rassure beaucoup.

Et je suis convaincu que malgré les sarcasmes et ironies internes que cette phrase implique : ça ira mieux demain. C'est un sincère encouragement avec toute ma compréhension et l'espoir que sans que tu n'ai de raison le temps puisse ramener un peu de bleu et de vert dans ton jardin.

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Mar 5 Avr 2016 - 21:19

Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Fêter Noël, les anniversaires et la Toussaint ( celle là je l'aime bien  Dent pétée  ) !

Trop. Mais ça y est c'est fini j'arrete : marre de pas y arriver;..


@Pelot Très beau texte. Très juste approche.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Beautymist le Mar 5 Avr 2016 - 22:01

Nihil novi sub sole.

Beautymist
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 43

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Pelot le Mar 5 Avr 2016 - 23:35

De mon côté un peu de nouveau pour se détendre et éventuellement réfléchir sur l'utilité concrète de jouer des codes du groupe pour ne pas se faire d'ennemis en situation délicate.
je suis prof, et aujourd'hui je me retrouve piégé avec ma chef et son bras droit autour d'un "café pour les parents" de ces charment bambins de "CSP défavorisées" (comprendre chômeurs de longue durée en l’occurrence à 60% de nationalité étrangère (les parents)). La condescendance m'insupporte au plus haut point, et les manières paternalistes et infentilisantes de cette charmante dame me hérissant le poil, j'ai tenu 6 minutes (à 30 seconde près) avant d'être désagréable. C'est un record ! et je m'en félicite ! Elle a cette manière de poser des questions stupide du type "ah bon ?! vous êtes sûr ?!? (fronçant les sourciles en se donnant un air constipé qui se veux pensif et intense) je croyais que l'on avait pas le droit de récupérer son fils à midi ...(en sur articulant bien) Il n'y avait pas quelque chose de particulier ce jour là ??? (insistant lourdement)" Bon il y avait grève ce jour là, ce qui donne le droit aux élèves de sortir avec une autorisation exceptionnelle, et la mère de l'élève en question l'avait déjà précisé, deux fois ! Cette manière, pour faire dire par autrui ce que l'on veux entendre de leur bouche dans le but de faire valoir ses idées m'éneeeeeeeerve !!!(à savoir dans ce cas précis, "ah, oui, il est normal de ne faire sortir les enfant qu'exceptionnellement uniquement les jours de grèves") c'est vraiment prendre les autres pour des &*+{[#', incapables de penser par eux mêmes, et à qui on a rien d'autre à dire. Et elle pense vraiment que c'est discret en plus !!! Alors rétorque à ma supérieure administrative "mais si voyons, cela est possible les jours de grève avec une autorisation" (non mais comme si on s'en était pas rendu compte!) et elle me glisse discrêtement "vous savez lorsque je pose des questions c'est pour "les" faire parler : ce n'est pas car je ne sais pas", à quoi j'ajoute "mais j'avais bien compris !".

Alors prenez les paris : quelle fut sa réaction face à cette réplique très impolie et même carrément incorrecte ?

Eh bien non ! elle n'a même pas compris que je me fichais ouvertement d'elle et de ses méthodes dégradantes !

En tout cas, la peau de caméléon me sauve la vie et me donne le droit de rigoler un peu quand même. C'est un avantage pour supporter la bêtise ambiante.

bonne soirée et bon courage à vous :-)

PS : les fêtes de famille, un plaisir pour moi aussi, lorsqu'on doit supporter certaines personnes niaises(se nourrir de lumière...), jalouses(ah! ben tu vois ma fille finalement elle s'en sort aussi bien que toi), hypocrytes (non on ne te diras pas que ton fils à une autre femme me^me si tu es la seule qui n'est pas au courent)ou lourdes dingues (alors ?! quand c'est que tu te marrie ?! (et je vous épargne le pire...). Que ça provoque de désatreux automatismes psychologiques chez mes proches dont on peut supporter les conséquences durant des mois. Bref j'ai un conditionnement assez aversif...

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Beautymist le Mer 6 Avr 2016 - 0:49

Revz a écrit:
Beautymist a écrit:Trop de choses... avec l'impression persistante de donner des perles aux cochons.
...

Comme dirait l'autre, ça ira mieux demain !

Console[/quote]

@Revz
Merci, c'est gentil. Je préfère en virtuel quand je suis trop écorchée vive... j'aime pas que de parfaits étrangers me touchent, j'ai horreur de ceux qui vous tutoient au bout de 2 secondes et demi, etc... et autres symptômes du spectre de l'autisme. Je persiste à penser que la douance n'est pas une maladie.

@Pelot
Merci pour ton texte.
Je concrétise comme je peux et je reste lucide et réaliste. Je me retrouve dans ce que tu dis. Il y a eu des Pygmalion et des mains tendues sur mon parcours, mais aussi beaucoup d'hypocrites et d'irresponsables et d'incompétents. Sans parler des psychoapthes et des toxiques. J'ai au moins un véritable ami sur cette Terre (mais il habite un autre continent).


Dernière édition par Beautymist le Mer 6 Avr 2016 - 0:57, édité 1 fois

Beautymist
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 43

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Beautymist le Mer 6 Avr 2016 - 0:55

@Pelot
"ne pas se faire d'ennemis en situation délicate" - voilà un art dont j'essaie de maîtriser la subtilité en ce moment.


Beautymist
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 43

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Revz le Mer 6 Avr 2016 - 9:03

@Beautymist
Je suis toujours surpris à quel point tes posts me parlent. Qu'ils s'adressent ou pas à moi d'ailleurs Smile Non, ce n'est pas une maladie, c'est des spécificités à intégrer qui se résoud par un reformatage, parfois douloureux, mais nécessaire.

@Pelot
Merci pour tes participations, elles sont riches de sens Smile

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Beautymist le Mer 6 Avr 2016 - 18:53

Revz a écrit:@Beautymist
Je suis toujours surpris à quel point tes posts me parlent. Qu'ils s'adressent ou pas à moi d'ailleurs Smile Non, ce n'est pas une maladie, c'est des spécificités à intégrer qui se résoud par un reformatage, parfois douloureux, mais nécessaire.

Je suppose que la souffrance est un thème universel - nous sommes tous humains, après tout. Perso, j'aurais préféré qu'on se souvienne de moi pour mes belles qualités/dons /talents et ma part solaire, or il se trouve que j'ai aussi une part d'ombre qui s'agite beaucoup en ce moment (cumul de situations stressantes qui me tombent dessus et que je gère comme je peux - en adulte autonome et responsable - avec ce qui est, je l'avoue - l'énergie du désespoir).

Tout le monde a le droit au bonheur, personne n'a le droit de détruire celui des autres. Le but de l'existence humaine (n'en déplaise aux jansénistes que j'ai été amenée à fréquenter de trop près) n'est en aucun cas de souffrir ou de faire souffrir. (je paraphrase le dalai-lama).

Revz a écrit:@Pelot
Merci pour tes participations, elles sont riches de sens Smile

En effet. Smile

Beautymist
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 748
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 43

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LEs pires choses que vous avez faites pour vous insérer socialement.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum