[Faut-il tester les adultes ?]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Invité le Dim 22 Jan 2012 - 14:01

Merci qwerty pour tes interventions.
Je me sens moins seule.
L’état d’esprit ici n’est parfois pas très différent de celui des « normaux » que l’on critique pour leur étroitesse de pensée. J’ai l’impression que certaines réactions suscitées par mon intervention sont telle une accusation de blasphème envers des dogmes sacrés.
S’attaquer aux tests et catégories grossières, sans pour autant contester l’existence des surdoués, ce n’est pas concevable pour vous… ?
On me reproche de ne pas m’être documentée sur le fonctionnement du test WAIS. Je retourne cette réflexion à mes détracteurs. Donnez-moi des preuves scientifiques que les études n’influencent pas la réussite des tests. Et il ne s’agit pas d’affirmer que quelqu’un qui n’a pas fait d’études ne pouvait pas obtenir de bons résultats. J’ai juste postulé que quelqu’un qui avait fait des études était peut-être mieux à même de les réussir et par là-même obtenir un résultat faussé.
Un exemple ? Les pré-tests de mensa, notamment les matrices et les suites de chiffres : un brillant bosseur qui a bien étudié les maths les réussira. Cela veut-il dire qu’il est surdoué ? Pas dit. En revanche, celui qui n’a pas étudié les maths, ou pas étudié tout court, ne réussira pas nécessairement ces tests-là (surtout quand ils font appel à des notions telles que les puissances ou autre), aussi surdoué soit-il. Et ce n’est qu’UN exemple. Je n’en déduis aucune généralité. Ce seul cas particulier interroge, c’est tout.
Après entre ça et dire que les surdoués n’existent pas, il y a un pas que vous avez vous-mêmes franchi.
On ne peut pas catégoriser à outrance, tel était le sens de mon propos.
De même que les tests ont leur limite.
Les passer à l’âge adulte est peut-être moins pertinent lorsqu’on prend en considération ce que l’on a pu acquérir au cours de ses études.
Et puis j'en ai marre en fait. Je n'ai plus envie de poursuivre ce débat.
Je m'en vais.
Aussi je demande au modérateur de verrouiller cette discussion.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Segva le Dim 30 Juin 2013 - 5:24

Bonjour Lacamone,
J'ai trouvé intéressantes tes notes et différentes!
Parce que c'est vrai que plus on lit le forum, plus on revient sur les mêmes questions et arguments: Surprised 

lacamone a écrit: Il a été prouvé scientifiquement que le qi peut varier + ou - 10 avec l'âge, en fonction du milieu, alors continuez à faire travailler vos neurones!

Merci du tip! Je vais le passer bientôt (entre autres) Wink 

Sinon, en rapport avec les 'souffrances' des zèbres , je ne suis pas certaine que ce soit l'existence d'un monde inadapté à cette minorité qui en soit la cause, le zèbre ayant d'énormes facultés d'adaptation, non?

La souffrance pour moi est souvent en lien avec le sentiment de solitude et pas seulement pour les zèbres. Toute personne qui se sent exclue de façon clair et régulière deviendra souffrant. Mais rien qui ne se guérisse pas selon moi. Peut-être que dans le cas des Z leur capacité d'empathie n'est pas tout le temps réciproque; on dirait qu'on oublie souvent - et je ne fais pas réf à ton post - qu'empathie n'est pas sympathie! Être empathique ne veut pas dire être 'gentil avec l'autre parce qu'on le comprend'. Au contraire ça peut rendre très distant paradoxalement. Donc on fait appel aux Z pcq on sent leur 'différence' mais on est pas autant disponible pour eux. Ça doit être ennuyant puis totalement emmerdant que de voir que les efforts d'adaptation sont 'souvent' à sens unique.

Et toujours, les zèbres souffrent-ils autant?? Pour moi, encore, prudence avec les statistiques: les zèbres testés vont consulter un psy parce qu’il y a un pb, les chiffres sont donc encore faussés.

Tous les zèbres qui consultent souffrent mais pas tous les zèbres qui souffrent consultent; et encore pas tous les zèbres souffrent!  À chacun son cheminement non? Mais avant de tirer des conclusions je suis d'accord qu'il ne faut pas y sauter trop rapidement. Les livres des psy auront tendance à réunir les 'souffrants' et si un livre marche, alors plusieurs pourraient mettre un même nom à leur souffrance en une courte période de temps... un effet des médias?  


Autre chose: les zèbres sont une minorité qui souffre car le monde ne leur est pas adapté.. le monde est adapté à la norme, mais à quelle norme? aux sourds, aux muets, aux séniles, aux bébés, aux gens de couleurs de peau différentes, aux dyslexiques, aux handicapés mentaux, aux gauchers, aux paranoïaques, aux nains, aux obèses, aux bègues, aux moches, aux lents, aux hypersensibles, aux trouillards, aux allergiques, aux femmes, ...?
Nous souffrons tellement de notre monstrueuse différence, pauvres de nous!

Je crois comme toi qu'il faudrait un type de personne trop égocentrique pour croire qu'il se mérite un monde adapté à elle. Mais aussi faudra avouer que s'il s'agit d'adapter le monde pour la plupart des catégories que tu décrit ça passe mieux et parfois ça n'a pas le choix de passer!!
Si j'arrive à suivre ton idée, les Z n'ont pas de raison de s'apitoyer sur leur sort? Mais ça vaut pour ceux qui réussissent ou ceux qui souffrent? Pour ceux qui n'ont pas de problèmes dans leur vie, je suis. Mais qu'arrive-t-il avec les Z qui ne vivent pas dans un monde qui favorise leur épanouissement?
Si bien être Z ne veut pas dire être intrinsèquement souffrant, ça veut pas dire non plus que tous les Z vivent que dans un entourage enrichissant, stimulant, reconnaissant et tous les 'ant' qu'on veut.

Je trouve confus parfois de parler de 'sur'-douance parce que ça porte à croire qu'il y a un surplus de quelque chose de bon, de positif.
Alors que ce n'est pas vraiment le cas selon moi. Il y a seulement un mode différent d'appréhender le monde de par sa physiologie, sa génétique... quelque chose qui ne se choisit pas. S'il a envie de voir le ciel vert mais qu'on le lui reproche parce la norme dit qu'il est bleu... ça peut rapidement foutre dans une impasse.

Alors la question: Pourquoi tu pleure comme un pauvre si tu as trop d'argent en banque? N'est pas valide selon moi, parce qu'il n'y a pas nécessairement trop d'argent mais plutôt une devise étrangère !

Je suis d'accord en tout cas qu'il ne faut pas rendre équivalent le Z, HP, surdoué (etc!) à souffrance, ça c'est incontestable

Bonne nuit! Surprised 



Segva
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 345
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 41
Localisation : Dans le coin du cercle

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Segva le Dim 30 Juin 2013 - 5:55

Jackychan a écrit:"J'appelle "Brillant Bosseur" ceux qui sont définis comme tels par JSF, c'est-à-dire les travailleurs qui réussissent parfois très très bien, mais qui ne sont pas zèbres car ils ne seraient pas dotés de ces fameuses caractéristiques. Il faudrait peut-être que je le relise ce livre, j'avoue, je l'ai lu il y a quelque temps déjà et je ne m'en souviens pas très bien.
Bref.
Autrement tu parles d'Einstein et de grands penseurs, de révolutionnaires, mais tous les zèbres ne sont pas des Einstein (sinon on a qu'à prendre en compte les TTTHQI pour la définition de surdoué, comme ça c'est plus pratique).
Est-ce que tous les surdoués sont créatifs et inventent des choses nouvelles ?
Les THQI peut-être, les TTHQI sans aucun doute. Mais les HQI... ?"

C'est bien, tu avances, je pense que tu commences à mieux cerner les limites des uns et des autres... N'est- ce pas ce que tu recherchais au départ?
Il te reste à mieux définir les HQI. Bon forum, bonnes lectures! Very Happy

et si lez zèbres se trouvaient plutôt dans une tranche? les THQI ou TTHQI sont tous des zèbres? On pourrait bien croire que non...


Peut-être la poursuite des études sur le sujet finiront par stipuler qu'un zèbre en plus des caractéristiques non attribuables au QI devront aussi se trouver
entre 130 (ou 125 pour certains pays) et .... 144? qui dit mieux Wink 

Segva
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 345
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 41
Localisation : Dans le coin du cercle

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Segva le Dim 30 Juin 2013 - 6:12

Jackychan a écrit:



La qualité de l'efficacité du test à l'âge adulte (par rapport à ton expérience personnelle surtout).



Ajout technique au cas où, si je répète dsl, c'est parce que je ne vois pas tous les post cités dans ce fil de discussion (?).
Le résultat d'un test est toujours calculé selon l'âge du testé. Donc un adulte >130 n'aura pas répondu de la même façon qu'un jeune adulte, qu'un adolescent, qu'un enfant ou un jeune enfant (2- 5 ans) >130


Segva
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 345
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 41
Localisation : Dans le coin du cercle

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Harpo le Dim 30 Juin 2013 - 7:46

segva a écrit:
et si lez zèbres se trouvaient plutôt dans une tranche? les THQI ou TTHQI sont tous des zèbres? On pourrait bien croire que non...


Peut-être la poursuite des études sur le sujet finiront par stipuler qu'un zèbre en plus des caractéristiques non attribuables au QI devront aussi se trouver
entre 130 (ou 125 pour certains pays) et .... 144? qui dit mieux Wink 

Étonnante cette idée scratch 

Si zèbre est un autre nom pour surdoué, qu'entend-tu pour ta part dans ce nom ? Et qu'est-ce qui pourrait justifier cette notion de borne entre 125 et 145 ?

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Segva le Lun 1 Juil 2013 - 21:30

@Harpo:  J'entend par là que surdoué n'est pas seulement un chiffre QI et j'ose croire qu'après tant de débat sur le sujet nous sommes d'accord au moins sur ce point non?

Alors si ce n'est pas seulement un chiffre QI, il se peut que des chiffres trop supérieurs de QI (THQI + TTHQI) aient d'autres caractéristiques que celles attribués au surdoués dont il est sujet ici.

Je peux croire par exemple qu'une personne cataloguée comme autiste ou asperger (qui est plus fréquent dans la population) avec un THQI  soit tellement hypersensible de part ses connexions de neurones (supposons!!!) que finalement cela devient une barrière à sa capacité d'empathie ou à la capacité de s'adapter 'malgré' sa condition (comme semblent le faire plusieurs surdoués à l'aide du 'faux-self').

De toute façon tout ces QI ne sont éloquents que si on les décortique.
Si je suis ce que disent les cliniciens et chercheurs sur les surdoués c'est que définitivement ce n'est pas q'un QI pour la simple raison que le test pour mesurer le QI ne fait que cela, mesurer le QI; aucunement il ne calcule d'autres caractéristiques qui sont utilisées pour décrire un surdoué de façon assez unanime.

De là mon hypothèse (tout à fait réfutable, aucun problème pour ceux qui ne sont pas d'accord) que pour que ces caractéristiques autres que le QI se manifestent, il faudrait demeurer dans une tranche du HQI.

Parfois j'ai l'impression que plus un QI est élevé plus on s'éloigne du phénomène du 'surdoué' comme le décrit JSF (eu autres!!! mais pour ne pas me faire rappeler JSF Rolling Eyes ). Qui entre parenthèse rejette dès le début de son livre l'appellation HQI (pg 22.)

Et elle dit aussi dès la pg 18 :

" [...] il ne s'agit pas d'être quantitativement plus intelligent, mais de disposer d'un intelligence qualitativement différente. Ce n'est vraiment pas la même chose! [...] Être surdoué associe un très haut niveau de ressources intellectuelles, [...] ET une sensibilité, une émotivité, une réceptvité affective, une perception des 5 sens, une clairevoyance [...]. Les deux facette sont TOUJOURS intriquées."

- L'italique et les majuscules sont de JSF -


Je ne suis pas fan finie de JSF quoique je respecte et reconnaît bien sont travail et sa mission. Mais sur ce forum elle semble être une référence qui fait consentement, c'est pourquoi je l'ai choisit pour cette réponse.

Amitiés,

Segva
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 345
Date d'inscription : 03/03/2012
Age : 41
Localisation : Dans le coin du cercle

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Faut-il tester les adultes ?]

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:08


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum