Prison psychique....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prison psychique....

Message par Angeal le Mar 10 Jan 2012 - 21:13

Hello,

On dit souvent que les zèbres sont excellents dans le parler à l'oral. Mais peut-il y 'a avoir des exceptions ?

Je repense à ce matin en espagnol, je ne voyais mais strictement pas l'interet de devoir retranscrire les idées du texte (avec ses propres mots comme dit le prof) personnellement j'appelle plus ça perdre une demi-heure à reformuler une idée que tous le monde a compris portant sur le commerce équitable. Il vient donc vers moi et je lui dis que son exercice est d'un interet restreint car nous comprenons tout de suite l'implicite (ce qui l'a fait rire d'ailleurs...) il me dit donc d'expliquer cet implicite et là BEUG monumental ! J'avais la pensée mais aucun mot ne venait s'apposer dessus...je ne sais pas si c'est très clair car les gens dit "normaux" mettent tout de suite des mots ou des images sur leurs pensées, mais moi c'est bien une PENSEE et rien ne vient s'apposer dessus...ça me donne toujours l'impression d'une prison psychique....j'ai quand même finit par lui dire ente 3 bégaiements que l'interet de donner une avance de 60% du salaire aux petits producteurs étaient pour améliorer leur niveau de vie ! Là rebelotte....il me dit que non ! Du coup carrément largué....je voyais pas où il venait en venir. On corrige et là ils nous sort que c'est pour pouvoir acheter de la main d'oeuvre supplémentaire d'avance ! Plus qu'excéder je vais le voir à la fin du cours et lui dit que ma réponse était juste ! Ils embauchent la main d'oeuvres, ainsi ils produisent plus, donc ils vendent plus, donc ils ont un meilleur niveau de vie !

Et là il me sort que c'est ça qu'il attendait --"

Pourquoi ne pas donner la réponse principale directement.....surtout que j'étais incapable d'apposer des mots sur comment j'avais trouvé la réponse....tout simplement car je n'avais même pas en tête tout ce déroulement linéaire. Pour moi la réponse c'était ça et...gros vide --"

Donc je voulais savoir si vous aussi vous aviez du mal à vous exprimer, à apposer des mots sur une pensée ou décrire les étapes d'un raisonnement ?
Et du coup un sentiment de frustration monumental car catégorisé comme élève ayant des difficultés de compréhension. (Même si je ne dit pas avoir la science infuse hein...je suis pas très bonne élève, copie mal les cours, apprend pas et manque de méthode donc bon bof bof....)

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Catre le Mar 10 Jan 2012 - 22:49

Moi aussi les blocages pour expliciter mes idées m'arrivent souvent... je suppose que si je me pratiquais plus souvent, ça ne serait plus un problème.

Je m'exprime mieux en dessin... Certains ont le tour de jouer avec les mots, moi c'est le dessins qui expliquent le mieux mes théories... Mais parler en image à quelqu'un qui comprends mieux les jeux de mots... oups...

Alors je passe toujours pour une épaisse qui se cale avant de revenir plus tard, mieux préparée pour faire comprendre mon point de vue... qui est souvent sans intérêt de toute façon.

J'aimerais bien qu'on essaye de comprendre mon langage parfois... je me force bien à parler dans leur langage moi, non? Peu importe.

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par X-man le Mar 10 Jan 2012 - 23:34

Perso ça dépend des personnes avec qui je parle. Avec les gens de tous les jours, je suis incapable d'argumenter, d'expliciter, de bien parler. Même avec mes amis j'ai du mal. Mais par contre avec ma mère, mon père et 2 ou 3 autres personnes que j'ai rencontrés, ça passe relativement bien, on peut discuter et débattre longuement. Bon après c'est des sujets bateaux, la politique etc, quand il s'agit de parler de moi, de mes émotions, quand il s'agit de m'affirmer sur ce que je veux, j'ai beaucoup plus de mal (j'ai trop peur de souffrir dans la conversation comme ça a pu être le cas avant). Mais bon c'est vrai que je trouve ça très bizarre (et frustrant) que tout se déroule si bien dans ma tête et pourquoi rien ne sort...

X-man
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 143
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 22
Localisation : Lozère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Giamilla le Mer 11 Jan 2012 - 10:03

Ce que tu décris dans ton post m'arrive assez souvent, surtout en contexte universitaire, et c'est assez frustrant. Du coup, ça me pose de gros problèmes quand je dois présenter un travail écrit.
Là typiquement, je rédige un séminaire (qui ne doit faire que 15 pages au lieu de 25 car j'ai pris sur moi de faire une présentation orale en parallèle). Le prof a bien souligné que durant mon oral, j'ai dit tout ce qu'il y avait à dire sur le sujet (par sur Aristote, mais sur son rapport - ou plutôt son non-rapport à l'histoire).

Chouette, mais je fais comment moi ? mon séminaire, écrit en fonction de mes notes d'oral, fait à peine 7 pages. Et toutes les idées y sont. Et ce n'est pas la première fois que ça m'arrive. J'ai souvent dû reprendre des travaux parce que selon les profs, je n'allais "pas assez en profondeur". Sauf que le plus souvent, le raisonnement du point A au point Z y était ! mais sans passer par B, C, D, E, etc. qui sont pour moi du remplissage de ligne sans intérêt, car ce sont des implicites que tout le monde connaît sans doute, puisque moi je les connais !
Tellement sans intérêt que souvent, ce cheminement, comme je ne l'ai, comme toi, pas fait consciemment dans ma tête, je ne le trouve pas, ou seulement au prix d'affreux schémas qui me permettent de "décoder" le cheminement suivi à mon insu.

J'ai toujours pensé que je fais ça parce que je suis plus lente à la détente que les autres ; ceux qui sont en cours avec moi n'ont aucune peine à étaler leur raisonnement, le décortiquer, l'expliquer. Moi, quand on me demande d'expliquer mon propos, je reste souvent la bouche ouverte un bon moment, sans qu'un son n'en sorte...
J'en suis venue à penser que je ne comprenais rien à certains cours, mais à vous lire, je commence à me demander si j'avais pas tout faux.... ^^;;

Giamilla
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 179
Date d'inscription : 10/11/2011
Age : 33
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Invité le Mer 11 Jan 2012 - 11:43

Sauf que le plus souvent, le raisonnement du point A au point Z y était !
mais sans passer par B, C, D, E, etc. qui sont pour moi du remplissage
de ligne sans intérêt, car ce sont des implicites que tout le monde
connaît sans doute, puisque moi je les connais !
Tellement sans
intérêt que souvent, ce cheminement, comme je ne l'ai, comme toi, pas
fait consciemment dans ma tête, je ne le trouve pas, ou seulement au
prix d'affreux schémas qui me permettent de "décoder" le cheminement
suivi à mon insu.

Tu l'expliques si bien Smile
Je retrouve tellement mon fonctionnement dans ce passage et cela même a l'oral ou je bug toujours, je ne trouve jamais mes mots ( sans doute aussi car j'ai une pensée en image )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Lysange le Mer 11 Jan 2012 - 11:50

C'est un peu pareil pour moi sur les réponses, on me dit "non", et quand on donne la réponse je pense "mais c'est exactement ce que je voulais dire".

Par contre pour ce qui est de l'expression orale dans les phrases elle-même j'ai pas de mal, mais énormément avec les problèmes de timidité, de phobie sociale, blocages et compagnie. Souvent je mets les mots dans le désordre. Ou alors j'ai une intonation carrément méchante alors que je voulais être gentille (style le simple "merci" qui au lieu de paraitre sincère et sympathique comme je le ressens, parait sec et méchant et m'attire des regards surpris voir noirs). Et évidemment plus je suis mal à l'aise pire c'est...

Des fois je me dis que la fonction de parole n'est pas connectée de la même façon que la fonction d'écriture...

Lysange
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 770
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Giamilla le Mer 11 Jan 2012 - 12:14

Diana : merci Embarassed j'ai récrit ce passage genre 3 fois pour être sûre que ce soit bien clair, parce que justement, je suis une brêle en explications "logiques". ^^

Enkelilya : même problème que toi ! souvent, mes phrases ou simples mots sortent oralement de manière agressive, alors que ce n'était pas du tout mon état d'esprit. Mon intonation n'est parfois pas du tout celle que je voulais, comme si, pour ne pas parler trop longtemps, parce que je suis timide, j'essaie de "m'en débarrasser" rapidement, et du coup, je bâcle. Y compris le ton de voix. Pas mal de gens m'ont du coup souvent vue comme une nana pas très sympa, qui répondait sèchement à des questions simples ou prenait la mouche pour rien (alors que pas du tout, en tout cas pas à ces moments-là) !
Argh...
Ça se soigne ?

Edit : rah, pénible le truc anti-flood. Editer une faute d'accord ne prend pas 30 secondes...

Giamilla
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 179
Date d'inscription : 10/11/2011
Age : 33
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Angeal le Mer 11 Jan 2012 - 14:56

Pour l'agressivité du ton idem, c'est vrai qu'on veut se débarrasser de ce que l'on à dire, presque la flemm parfois, on aimerait que l'autre lise dans nos pensées pour aller plus vite !
Et souvent ce que l'on veut dire peut être interprété d'une autre façon que ce que l'on voulait exprimer au départ.....

Par contre Giamilla ce qui est marrant c'est qu'en philo je suis un peu l'inverse, tu disais n'avoir réussi à faire que 7 pages alors qu'il en fallait 15 car tu synthétisais tout. Pour ma part la philo est le seul domaine ou je "parle trop" on me demande de faire 8pages j'en fais 16 ! Mais ça uniquement en dissertation tellement la profusion d'idées est grande, mon professeur m'a même dit que c'était un "laboratoire de pensées" en revanche pour les commentaires de textes ça me gonflent car trop évident ! Du coup je part dans mes trucs et ai tendance à frôler le hors-sujet......

Autre question du coup...n'avez-vous pas peur parfois de perdre votre pensée atypique ?

Disons que je lis très peu car j'ai peur d'être influencé par l'auteur à chaque fois, je suis du genre à lire 2 pages et à réfléchir 2 heures pour décortiquer la pensée de l'auteur et ma propre pensée...du coup le bagage culturel est faible.

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Catre le Mer 11 Jan 2012 - 15:11

Angeal a écrit:Autre question du coup...n'avez-vous pas peur parfois de perdre votre pensée atypique ?

Au début je me laisse toujours influencer pour entrer dans le mode de pensé de l'auteur, mais après avoir fermé le livre, je prends du recul et reviens à mon mode de pensé à moi, pour analyser le livre.

C'est juste une question de transfert et de retour à soi. Wink

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Giamilla le Mer 11 Jan 2012 - 15:43

Angeal : si c'était en philo, je ne me priverais pas ! Smile mais c'est en histoire ancienne, sur l'invention de la pensée historique dans l'antiquité et, ayant choisi de traiter d'Aristote, je dois rester dans le sujet et ne pas lui faire dire ce qu'il n'a pas dit ! du coup, après avoir parlé de son approche comparative entre la poétique et l'histoire, avoir expliqué les tenants et aboutissants d'une société tenant sur le concept de logos, bin j'avais plus grand chose à dire, sans devoir expliquer des choses élémentaires (genre, l'homme est vu comme un animal supérieur parce qu'il parle, blablabla ; c'est ce genre de détails que j'oublie d'insérer dans mon travail). Mais je ne l'ai pas encore rendu, justement parce que je sais qu'il manque des lettres entre A et Z. Wink surtout qu'au final, dans mon oral, il y avait déjà failli avoir des éléments un peu HS, car j'ai fait quelques digressions mentales (notamment sur le terme de logos, car en disant que l'homme est le seul à parler, on néglige tout un pan de la communication animale, et l'auditoire a donc échappé de peu à une parenthèse sur des recherches menées en linguistique sur les pratiques de communications des abeilles, par exemple....)
(pour les commentaires de textes, je suis la reine du flit avec le hors-sujet ^^)
Et comme toi, en effet, dès que je lis un truc, faut que je fasse une pause, que j'y réfléchisse à tête reposée, de peur d'être trop influencée par l'auteur... Pas pratique ! (alors que paradoxalement, je lis très vite, et souvent plusieurs livres à la fois)

Du coup, comme cathoo, je tente de prendre du recul. Mais c'est pas évident quand, pour écrire quelque chose sur un sujet, il faut lire une bonne quinzaine de livres différents. Ça prend vite du temps !

Giamilla
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 179
Date d'inscription : 10/11/2011
Age : 33
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prison psychique....

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum