struggle for life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

struggle for life

Message par kahen le Dim 8 Jan 2012 - 16:11

bonjour tout le monde!
techniquement je ne devrais pas avoir ma place ici! je me suis déjà inscrit à quelques reprises mais ca à toujours fini par mal tourner! probablement ma tendance à l'associabilité et à l'autodestruction!
sincèrement ( je sais la sincérité dans mon cas pourrait bien être une veritable connerie) je suis un esprit...troublé!
je ne sais pas s'il faut que je me définnise comme un salaud, un manipulateur, un être incompris et malheureux ou tout simplement un dingue! peut-être bien que je suis tout ça! je suis probablement tout ça!
le truc c'est que je suis en train de m'éteindre! spirituelement je veux dire, pas organiquement! à force de ne pas trouver l'âme adéquate avec qui discuter, mon inconscient est probablement entrain d'élaborer un plan pour me tailler comme les autres!
sincèrement, ce foutu inconscient est un veritable salaud! il ne fait que son job, mais c'est un salaud tout de même!
pourquoi pas un psy me diriez vous?
j'en ai vu quelques uns, mais aucun n'a été en mesure de faire vraiment quelque chose pour moi!
pourquoi pas les somnifères?
ça me constipe!
pourquoi pas l'alcool?
j'ai vomi du sang l'autre jour!
le sport?
déjà dedans!
l'art?
idem!
bref, je sens qu'il y a quelque chose de merveilleux, d'extraordinaire en moi! je sais qu'il y a quelque chose d'extraordinaire en moi!
je sais aussi que cette chose est entrain de cramer petit à petit!
bientôt je ne rêverai peut-être plus! et la ca serait vraiment embetant! pour moi je veux dire!
je ne sais pas vraiment pouquoi je reviens sur ce forum à chaque fois!



kahen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Invité le Mer 11 Jan 2012 - 20:05

Allez courage Wink
... (c'est ma réponse au malheureux)

On a besoin de forces vives pour la survie de l'espèce (c'est ma réponse à l'être extraordinaire)

Un psy c'est toujours une bonne idée (ma réponse au manipulateur et au salaud, et à l'être incompris, malheureux et mortel comme les autres.)

Allez viens Jacques t'es pas tout seul.. Ma réponse au malheureux incompris en quête d'enchantement. Wink




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Invité le Mer 11 Jan 2012 - 23:57


C'est pô Jacques c'est Jeff. Nawak la fille! M'enfin ça change rien. Bisous



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par bluecat le Jeu 12 Jan 2012 - 0:23

kramnik?

re-bienvenue en tt cas (sauf si on n'était pas copains lol!)

bluecat
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3953
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 37
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Catre le Jeu 12 Jan 2012 - 15:28



Bon je ne l'ai pas lu... mais il semble bon... Peut-être que... Bonne chance l'ami! Surprised

« Je veux connaître les pensées de Dieu : tout le reste n’est que détail. »
Albert Einstein

« L e soir de son anniversaire, Paul, mon ami d’enfance, nous a fait un aveu inattendu : “Je ne suis pas heureux” !

« Ébranlé, j’ai protesté qu’il avait tout pour lui, un bon job, une femme qui l’adore. Cinq minutes plus tard, les larmes aux yeux, il partait ! Lorsque je suis revenu chez moi, j’ai décidé de lui écrire une longue lettre sur le bonheur.

« Je lui ai parlé de la beauté extraordinaire de la vie, qui est comme un jardin, de la merveilleuse gratitude de Robinson Crusoé, des Beatles, de L’Homme invisible, du renard et de la rose du Petit Prince. Je lui ai parlé des dettes et de la maladie – et de la manière de les éviter – des joies secrètes de la discipline, pour qu’il arrête enfin de boire.

« Je lui ai parlé du mystérieux (et simple) secret de la transformation intérieure, du rôle des sages dans sa vie, de Dieu qu’il appelle le « Grand Nazi », et je lui ai rappelé que, comme professeur, il avait charge d’âmes…

« Je lui ai parlé de l’urgence de vivre, d’être heureux maintenant, en lui brossant un portrait de ma vieille mère et de mon vieux père, qui maintenant est mort…

« Jusqu’à la fin, j’ai cru ma longue lettre inutile, et puis, quelque chose d’extraordinaire s’est passé dans sa vie, et c’est moi qui ai eu les larmes aux yeux.»Marc Fisher

« Un ouvrage intime d’une profondeur inouïe. Encore, s’il vous plaît…» Christine Michaud, chroniqueuse littéraire.

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par kahen le Mar 17 Jan 2012 - 3:04

merci (ma réponse à 'd up)
jeff n'est pas seul dans le sens où il y a beaucoup de jeff...mais en vérité chaque jeff est bien seul dans sa "forteresse vide" (idem)

ce n'est pas kramnik!
re-merci!

merci pour le conseil en livre aussi!



kahen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Invité le Mer 18 Jan 2012 - 9:28

kahen a écrit: mais en vérité chaque jeff est bien seul dans sa "forteresse vide" (idem)

Oui. Comment te répondre en cette heure matinale, étant un peu fatiguée moi-même...?

D'abord que je ressens ce que tu vis dans une certaine mesure. Je me vis un peu pour ma part comme un couteau suisse. Razz Parfois toutes lames dehors, ayant pu prendre des coups et ressenti (à juste titre) les autres dans ces moments-là comme porteurs de menaces vis-à-vis desquelles je ne savais trop comment réagir. Prête à ciseler, couper, pointer ce qui se présente comme menaçant.

Menaçant quoi ? Je tente cette analyse:
Sentiment de vulnérabilité extrême dû à un environnement peu valorisant.
Mais, je dirais que ça peut être plus compliqué que ça. Pour ma part, j'ai été dénigrée plus souvent qu'à mon tour. Le vilain petit canard, la mauvaise.
Mais je pense que l'on peut être aussi extrêmement valorisé, porté aux nues, et ressentir également de la fragilité, du vide intérieur. Je crois que ça tient au fait, mais je peux me tromper, qu'on n'aura pas pu exister, interagir autrement que selon ce que nous apportons de satisfaction ou d'insatisfaction à ceux qui éventuellement se servent de nous comme des sortes d'œillets à la boutonnières, nous chargeant par exemple de réussites qu'ils n'auront pas pu atteindre eux-mêmes mais dont ils s'attribueront pourtant tous les mérites. Comportements que je conçois comme contribuant au sentiment de vide. Je n'existe que dans la satisfaction que j'apporte à l'autre, je lui "sers", je suis moins sujet qu'objet de l'autre. Au point que je peux moi-même ne concevoir les relations que sous cet angle, un angle manipulatoire. Et comble de l'ironie, m'appuyer sur ce mode relationnel pour espérer exister davantage à mes yeux. Cercle vicieux. Je sers ce qui précisément renforce ce sentiment de ne pas être.


Solution. Arf. Je ne suis pas psy.
Mais, je dirais, cultiver des choses de soi en se détachant de ce qu'on fait pour combler un désir qui n'est pas le sien, ce qui suppose d'identifier ce qui en relève (dans le vécu personnel?), pour s'attacher à des choses même infimes, qui y échappent (sur le divan ?). Ou du moins substituer à ces motifs extérieurs, des motifs intimes, en essayant d'identifier et de cultiver un désir propre. Accepter éventuellement de partir de choses modestes, ténues, et les cultiver en veillant à rester sujet de et non objet de. Y compris objet de ses propres fantasmes manipulatoires ou narcissiques quand ils débouchent sur la négation des autres réduits au rang d'objets et nous laissant par là seuls. (Faire l'examen de son propre désir sur les autres, sur le monde ?)

Car je vois là un paradoxe qui est qu'en se niant l'autre, on se nie aussi soi.
Mais qu'en se niant soi, on nie aussi l'autre. scratch On se dilue au point que la relation intersubjective disparaît, laissant l'autre seul autant que soi. scratch

L’Autre est le plus court chemin vers soi-même disait le philosophe Paul Ricoeur.

Le psy est aussi cet Autre d'ailleurs. Le nier est aussi une façon de passer à côté de soi.

Équilibre subtil. A construire, avec ses ratés et ses réussites, son expérimentation, pour se renforcer soi ainsi que la place qu'on fait aux autres en tant que autres et non en tant qu'objets de nos fantasmes, de nos buts ni même en tant que tyrans investis du pouvoir de nous prendre en charge comme objet de.

Voilà peut-être une piste. Je dirais ça comme ça.

Bon courage à toi Bisous flower









Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Nanana le Mer 18 Jan 2012 - 11:22

'd up a écrit:les cultiver en veillant à rester sujet de et non objet de

Je pense qu'il faut au contraire pouvoir sortir de l'exclusive, pour profiter d'une intégration complète : se vivre à la fois comme sujet et objet dans une dialectique dynamique qui te fait passer de l'un à l'autre. Il faut pouvoir se concevoir comme objet aux yeux de l'autre pour se ressentir comme sujet plein et entier (et inversement c'est en se vivant comme sujet de l'autre que tu le réifies et te ressens toi-même comme objet vide). Le truc, c'est l'inversion du sujet/objet, pas l'occlusion...

Nanana
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1979
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 47
Localisation : bxl, ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par kahen le Mer 18 Jan 2012 - 15:37

merci 'd up pour la piste!
j'ai horreur des parents qui se servent de leurs enfants! et on plus ils arrivent à faire croire à l'enfant qu'ils font ce qu'ils font pour lui!

kahen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Invité le Mer 18 Jan 2012 - 20:41

@ Nat

Ok ça m'intéresse, dis-m'en plus !
J'en comprends une partie mais pas celle-ci:
"c'est en se vivant comme sujet de l'autre"
Sujet de l'autre ?
"inversion" pas "occlusion"...
Je crois voir mais, il faut m'expliquer longtemps...

(Peut-être pas sur cette file de présentation. What a Face
Sur la mienne éventuellement.)

@ kahen
"faire croire à l'enfant qu'ils font ce qu'ils font pour lui!"
Discours souvent difficile à démêler.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: struggle for life

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum