Etre ou ne pas zèbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etre ou ne pas zèbre

Message par partie le Mer 4 Jan 2012 - 21:24

.


Dernière édition par partie le Jeu 21 Fév 2013 - 10:39, édité 1 fois

partie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 04/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par Ilowan le Mer 4 Jan 2012 - 22:51

J'ai l'impression à te lire qu'il n'est pas très important de savoir pourquoi tu es là. Peut être juste parce que l'endroit semblait accueillant, qu'instinctivement tu sentais qu'il pouvait se passer quelque chose à pousser la porte et faire un pas vers notre troupeau sympathique.
Ce lieu est un peu magique. Certains s'y posent et profitent de sa paix pour repartir ressourcés. D'autres se retrouvent transformés en moins de deux, ne comprenant pas quelle magie a pu provoquer cela.
Promène toi, profite de cette savane accueillante, vas à la rencontre de ses habitants, posts, tchat, mps, rencontres...
Sois à l'écoute du message dont chaque animal rayé de ce lieu te fera cadeau.
Laisse ta magie se combiner à celle de tous les autres, tu verras bien ce qui se passera.
A n'en pas douter tu seras étonnée du résultat.
Bienvenue parmi nous QNTAL,
Ilo

Ilowan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 303
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par WildZ le Mer 4 Jan 2012 - 22:51

Bienvenue QNTAL. Je te souhaite d'arriver à dépasser tes peurs pour trouver les réponses que tu cherches (qui amèneront certainement d'autres questions Wink , mais c'est ce qui fait avancer, hein ?)

WildZ
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1347
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par meï le Mer 4 Jan 2012 - 23:10

Bienvenue
QNTAL a écrit:
Ca fait plus de 10 ans que je me demande si je suis HQI, et je n'ai toujours pas la réponse. Le questionnement revient plus ou moins brusquement depuis.
Suis-je HQI, ou THQI, ou Asperger. Ou un mix de tout.
.
Shocked
ben ok oui mais..et quand vas tu oser te trouver?
comment veux tu aller mieux etre toi meme et aimer qui tu es si tu l'ignore?

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par meï le Mer 4 Jan 2012 - 23:22

j'arrive pas a passer z autre chose que cette présantation..j'hallucine.
il faut prendre RV avec un vrai psy compétent en matière de haut potentiel, (demandes aux assos pur les enfants eles ont les adresses )
et aller faire déjà un entretien!.(moi aussi j'ai perdu des années en therapies inutiles puisque personne ne connaissait et le HPI e l'asperger en plus.bref..)
là aujourdh'ui il existe des psys competents, il faut y aller si on a des doutes!!
ensuite faire le test....et savoir, se connaitre!
et pour l'asperger c'est encore autre chose (mais la je doute un peu.)

non, on ne peut pas rester comme ça en "se questionnant" totu sa vie!..(ou alors on assume.) Wink

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par partie le Jeu 5 Jan 2012 - 11:11

.


Dernière édition par partie le Jeu 21 Fév 2013 - 10:38, édité 1 fois

partie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 04/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par meï le Jeu 5 Jan 2012 - 13:13

QNTAL a écrit:
Alors, déjà, j'ai fait un pas, puisque je suis ici, et que j'ai recommencé à lire sur le sujet et réfléchir à tout ça.
J'ai mis l'avancé du sujet sur ma liste des bonnes résolutions de l'année, pour ce que ça vaut.


bonne répons.
et ca vaut qu'il faut y aller! Wink
non sans blague je pense que c'est important quand on se donne a soi meme des des defis s'y tenir..et c'est un pêu ton defi, aller au bout, car la les années sont passées nombreuses.

QNTAL a écrit:
De quoi doutes-tu ?
De l'asperger. Wink
mais tu en dis peu, donc, c'est dificile.
mais si tu etais aspie tu aurais déjà eu bien des diags autres avant de te poser la question sans doute.(comme la lupart des aspies non diag a l'age adulte mem thqi.)
ne pas confondre difficultés ressemblant a l'autisme /hqi et asperger..(ou asperger hqi).
on a un sujet sur les traits autistiques ici, mais si tu doutes vraiment va sur aspêrger aide ou le reponses sont nettes.(et plus adaptées.)

bonne route en totu cas. flower

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par partie le Jeu 5 Jan 2012 - 13:40

.


Dernière édition par partie le Jeu 21 Fév 2013 - 10:38, édité 1 fois

partie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 04/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par boule-d-ombre le Jeu 5 Jan 2012 - 14:04

hum toutes ces étiquettes a quoi ca sert pas a grand chose pour moi du moment que tu sais qui tu es ce que tu vaux et que tu es bien dans ta peau
j espère que tu trouveras les réponses aux questions que tu te poses et que tu trouveras ton bonheur ici (non pas un autre mari juste des amis fidèles)

boule-d-ombre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 798
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par boule-d-ombre le Jeu 5 Jan 2012 - 14:05

ah oui j oubliais bienvenue

boule-d-ombre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 798
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 17:35

Bonjour QNTAL, et bienvenue ici.
J'espère que mes réponses ne te seront pas désagréables, j'ai voulu lancer des pistes en me disant que ça pourrait peut-être t'aiguiller mais c'est vite fait d'être confondu avec des piques qui pourraient t'aiguillonner.
QNTAL a écrit:
Oh, quelques peurs classiques : j'ai peur d'être prétentieuse et orgueilleuse. Qui suis-je pour me croire "intelligente" ?
Peur aussi de ne pas l'être finalement.

Je refuse donc de l'être (sentiment), tout en croyant l'être (logique et ressenti).
Et mon absence totale d'estime de moi m'empeche de simplement résoudre le conflit.

Pourquoi est-ce important de savoir si tu es intelligente ? Qu'est ce que ça renferme pour toi comme clef ? Pourquoi se situer par rapport à la population sur ce plan te prend de manière viscérale au point d'avoir peur ?
J'ai le sentiment que tu mets ta valeur dans le fait d'être ou de ne pas être particulièrement intelligente. Peut-être serait-il intéressant de s'interroger là-dessus pour aborder ce sujet plus sereinement, avec moins d'enjeu.


J'essaie de me fixer comme bonne résolution de l'année d'avancer sur ce point. Retourner voir un psy, donc ?
Ah, oui, "retourner". Parce que j'en ai vu des psy. En bonne asociale dépressive. Ce qui me pousse à cesser de tourner autour de la question d'ailleurs, pour trouver des réponses. Et pour pouvoir peut-être éviter ça à mes enfants si...

Que dire de plus... Les indices qui forment le faisceau : les gens m'ennuient, et les rares amis que j'arrive à me faire, principalement à distance, me lassent en un an ou deux. Je connais des HQI testés, je les trouve plutôt inintelligents (revoilà la prétentieuse qui s'exprime). Je juge tout, tout le temps. Les études m'ennuyaient, elles etaient si simple, je n'ai jamais eu à travailler, même pour mon bac +5 (dont je ne me vante pas, j'en ai honte, c'est tellement moins que ce qui se fait dans ma famille). Cette obsession de la justice, pout tout, tout le temps, quitte à me mettre dans des situations fort désagréables. L'envie de ne plus tant penser, c'est si fatiguant, usant. Envie que j'ai pu satisfaire, lors d'un pic de dépression majeure (stuporeuse) à l'adolescence. Une semaine avant je passais le bac, j'estime que j'étais alors à moins de 10% de mes capacités psychomotrices. Mon humour passé, détruit parce que personne ne comprenait, parce que c'était si nul me disait-on. Quand ce n'était pas jugé agressif et méchant parce qu'il semblerait que mon second degré ne passe pas pour tel.

Je ne crois pas qu'on puisse parler de prétention, j'ai l'impression qu'il s'agit plus d'isolement et de perfectionnisme par rapport à soi et aux autres. Si je raccroche ce passage à celui sur les fautes que tu ne peux pas laisser passer, j'y lis pour ma part une certaine déconnexion de la réalité. Car enfin, qu'est ce qu'il y a d'affreux à ce que tout ne soit pas parfait ? On survit très bien avec des imperfections, et il me semble plus important de laisser de la place à tout le monde (et entre autre à soi !) que de répondre à une envie de contrôle absolu.

J'ai pris pour principe de ne me fixer que sur les éléments réellement critiques, de ne pas exiger "trop" et j'en vis bien mieux, puis les autres aussi (plus tolérante envers tous, y compris moi).
J'ai eu ce genre de réflexion vachement profonde en laissant mon chéri éplucher les légumes de manière moins maniaque que je ne le fais...ben je n'ai pas remarqué la différence en mangeant et aujourd'hui je survis encore Smile


(ne pas relire, ne pas tenter d'approfondir les dizaines d'idées non formulées qui se bousculent dans ma tête. Envoyer avant de changer d'avis).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par partie le Jeu 5 Jan 2012 - 18:42

.


Dernière édition par partie le Jeu 21 Fév 2013 - 10:37, édité 1 fois

partie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 04/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 19:03

Je suis ravie de ta longue réponse QNTAL (qui a dit qu'un long discours ne valait rien ? je le trouve très intéressant pour ma part ! ^^)
QNTAL a écrit:
Disons que l'intelligence est très importante pour la famille dont je suis issue. Disons le clairement : élististe. Sans le reconnaître, bien sûr.
J'ai grandi dans la comparaison perpétuelle, renforcée par la gémellité, et renforcée encore par ma place de petite dernière (ex aequo Rolling Eyes ) dans la famille. Qui est la meilleure à l'ecole, laquelle est la plus gentille, est-elle aussi douée que ses aînés... ? C'était permanent.
Ma mère m'a sorti un jour que l'ainé est certainement THQI, qu'il est exceptionnel. Et elle a certainement raison.
J'ai souffert toute mon enfance d'être la seule à ne pas être première de la classe, et eux l'étaient dans toutes les matières. La seule non sportive. La seule qui n'entre pas dans le moule, en fait. Et mes réussites n'étaient pas dans les attentes familiales, donc pas valorisées. Faire de la musique, même en passant les 3 premières années en une, ça ne comptait pas. Je reste douloureusement marquée par la remarque que me faisait le cadet de mes frères quand j'avais 15/20 à l'école : "c'est tout ! A ton âge, je n'avais que des 20.", avec le ton méprisant qui allait avec.
Pas étonnant que j'ai quelques soucis ( Rolling Eyes ) à avoir confiance en moi.
Je me suis longuement haïe comme il est difficile de l'imaginer.

Je n'ai heureusement pas connu ce contexte complexant, ceci étant je suis tout de même passée par un manque de tolérance vis à vis de moi à cause de gentils "Tu as tout pour réussir !" qui me faisaient penser que j'étais la dernière des dernières pour tout saboter. Je me suis aussi détestée pour ça, me sentant impuissante face à moi-même et me maltraitant presque (je me griffais/pinçais/mordais les lèvres quand j'avais dit une connerie en classe, parce que c'était affreux d'avoir exposé ainsi mon incompétence...donc tu vois je me retrouve un petit peu ^^)


Alors ne pas avoir un HQI serait une confirmation de ma nullité. Oui, c'est complétement con, mais j'ai beau savoir que c'est largement mieux que la moyenne, un 120 de QI me semble faible. Embarassed Conséquence de l'élitisme...
Avoir un HQI, ce serait juste être comme eux, et ça me ferait mal aussi.
Avoir un THQI ce serait être vraiment anormale, et avoir réussi selon leurs critères. Neutral
C'est là que je me dis qu'il faut que j'arrête de trop réfléchir, et que je fasse ce test, que je sache et que je m'accepte enfin pour ce que je suis, malgré eux.

C'est là que mon compagnon a joué un grand rôle. Lui n'a que faire de ces histoires de surdoués et il m'a plutôt parlé de confiance en soi, ce qui était en effet le point d'achoppement. Il m'a dit que j'étais capable de faire des choses et de bien les faire ; que se fixer sur le QI est du même acabit que monter sans cesse sur la balance parce qu'obsédé par le poids qu'on fait.
Ca n'est pas capital en fait que je sois ou non dans la moyenne intellectuellement, ça n'est pas une information importante pour (bien) vivre. D'ailleurs, je ne suis même pas testée du coup, même après m'être intéressée de très très près à la douance et avoir cru que toute ma vie résidait en ça. Mais j'estime ne pas en avoir besoin actuellement car le sujet est dépassionné ; et là-dessus je peux dire "merci chéri".

Pour info, pour ne pas être comme eux et marquer ma différence, je me suis limitée à bac+5, mais j'ai aussi refusé d'écouter de la musique classique, de m'habiller normalement (je ne mets pas de couleurs), de lire des livres sérieux ou grands classiques, de faire du sport, etc.

(et là je me dis qu'à force de parler de moi, je vais passer pour la tarée du forum What a Face En vrai je suis pas si bizarre...)

Ah, aussi : j'ai fait lire un jour un article à ma mère qui décrivait quelques caractéristiques des HQI. Elle a dit que la description me correspondait bien, mais bon, ça change rien. Et elle a changé de sujet. Ca n'a aucune importance, voyons, parce que surdoué c'est dans l'enfance, après il n'y a rien à faire et plus d'impact, c'est fini. Et que (non dit mais clairement ressenti à plusieurs reprises), je reste quand meme moins "forte" que mes freres et soeur.

Le climat de compétition, c'est atroce. Est-ce que ça te semble faisable de prendre de la distance avec tout ça, de les laisser faire leur "qui a la plus grosse" dans leur coin si ça les amuse et de les regarder d'un oeil amusé ?

Cumulé à des tas d'autres anecdotes, oui, le sujet de l'intelligence est un peu sensible pour moi.
Et j'aimerai qu'il ne le soit pas, mais j'y repense regulièrement depuis trop longtemps, et il faut bien que j'affronte le sujet. Il est possible qu'une fois le chiffre connu je me dise "tout ça pour ça ?", et que je passe enfin à autre chose.

Je te souhaite de trouver la paix Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par partie le Dim 8 Jan 2012 - 22:14

.


Dernière édition par partie le Jeu 21 Fév 2013 - 10:37, édité 1 fois

partie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 04/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par Invité le Lun 9 Jan 2012 - 10:29

Sans doute tout le monde n'est pas zèbre ici, mais tu peux tout de même en croiser pas mal. Ce forum est libre, ouvert, et j'ai l'impression qu'il fonctionne plutôt bien ; il est vivant et permet à beaucoup de s'exprimer.

Maintenant, j'ai moi-même fait bien des allers-retours avec ce forum, et tu es loin d'être la seule à te demander si ta place est là (si le forum est intéressant, si tu y es légitime...).

Bonne route en tout cas, qu'elle repasse ou non par ici Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par meï le Lun 9 Jan 2012 - 19:52

QNTAL a écrit:
J'ai parcouru le forum, j'y ai trouvé des discussions passionnantes, d'autres moins. Je me suis demandée si vraiment tous ces gens faisaient réellement partie de la minorité dont il est sujet.
J'ai lu de nombreuses fois que je suis loin d'être la seule non-testée. Et ça m'a gênée. Je ne tiens pas à imposer ma manière de voir les choses, il ne s'agit pas ici d'un autre mensa, mais j'ai du mal avec les auto-proclamés en grand nombre. En fait, j'essaie de me mettre de l'autre côté, et ca me déplairait. Comme je n'aimerais pas, sur les autres forums que je fréquente ou administre, me voir envahie par des membres dont je ne suis pas sûre qu'ils soient à leur place.
Puisqu'on peut parler de tout ici, j'imagine que ce qui fait la communauté est le critère commun. A partir de là, il faut (à mon avis) garder au moins un pourcentage majoritaire de "vrais".

Je continuerai peut être de lire ici et là, pour le plaisir de l'esprit.
Et si je me mettais à écrire un jour, vous sauriez pourquoi.

et bien, je trouve cet avis vraiment bien moi. et je le partage assez.

j'ai egalement fais des allés venues et je continuerai d'en faire...souvent je trouve que bcp de personnes se retrouvent ds ce livre de JSF, (qui moi ne m'a pas transpercé, d'autant que je 'l ai découvert après mon bilan.)bcp trop...et puis j'essaie de faire passer le message qu'il est important d'aller au bout de sa démarche personnelle si on a l'impression d'être concerné et que ça a une incidence sur le reste de sa vie (certains le vivent très bien comme ça. Moi je n'aurais jamais pu rester ds le flou par ex.)

je trouve que le test fait partie de choses qui remettent les choses en place, savoir ou se situer, qui on est, comment on fonctionne, et repartier d'un bon pied.
dans mon cas il se trouve que je cumule mais tant pis, j'ai donc 2 grandes tendances ..

mais je trouve vraiment courageux ton point de vue QNTAL.
(et sans doute plus representatif d'un hqi que bien d'autres .... Wink )
bon cheminement. flower

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etre ou ne pas zèbre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum