solitude : comment ? combien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

solitude : comment ? combien ?

Message par Invité le Dim 1 Jan 2012 - 21:12

Je me demande si d'autres personnes aiment être seul.
Combien de temps pouvez-vous rester sans voir quelqu'un, sans parler à personne ?
Chez vous ? Ailleurs ?
Je ne compte pas le virtuel.

J'ai eu une période assez mutique et renfermée enfant.
Ces derniers temps je trouve que ça me revient. Je ressens finalement assez peu le besoin de voir du monde ces derniers temps. Pourtant je ne m'estime pas asociale car j'aime bien aussi voir des gens, je m'intéresse. Par contre être seule chez soi c'est avoir le temps et le silence nécessaire pour lire, écrire, réfléchir, apprendre, etc.
Je remarque que lorsque j'en ai assez les rencontres se font presque intuitivement ! Hier au moment où je faisais le constat de n'avoir parlé à personne de la journée j'ai croisé mon vieux voisin qui était dans le même cas^^. C'est curieux mais les quelques phrases banales (mais importantes) échangées nous ont fait le plus grand bien et il ne me fallait rien de plus. Ça contraste avec les rassemblements de foules plus ou moins volontaires du Nouvel An Razz

Bon je pourrais développer mais peu importe les détails ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Angeal le Dim 1 Jan 2012 - 22:20

Mon record est d'une semaine sans voir personne de ma connaissance !
Mais bon ce fut une mauvaise expérience car à ce moment là on cogite tellement, on finit par se parler à sois même Suspect et ça a débouché sur une crise d'angoisse avec oppression thoracique durant deux semaines mouhahah What a Face (autrement dit de la folie douce.)

Sinon le plus agréable reste les marches solitaires une à deux heures par jour, déambuler sans but, un pur bonheur !

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par qwertyuioplkjhf le Dim 1 Jan 2012 - 22:38

J'ai besoin de mon temps de solitude au moins une fois par jour. Mais, je me suis vu être seul durant quelques jours. Le coté solitaire, je l'ai toujours été, et je préfère d'ailleurs des fois...
Aller en balade sans savoir combien de temps, prendre des photos, fait mon naturaliste, ça, j'aime. M'assoir dans un coin d'herbe, entre deux haies, la vu sur l'étang en face. Voir les oiseaux faire leur vie, observer l'animal dans son milieu. Faire parti même de mon environnement, en campagne comme en ville. J'arrive même à être solitaire au milieu de la foule, et ça, ça fait du bien. Faire abstraction du bruit, pas être dans mon monde, nan, être dans le notre, mais d'une autre façon que la général.
M'isoler dans un coin tranquille, ou dehors, alors qu'il fait froid.
Ce sont des moment que je privilégie, j'en ai besoin, comme pour faire le vide d'un trop plein, qui, chaque jour, est près à déborder.
Dessiner, écrire, penser, vivre tout simplement.
Voilà en gros, mais vraiment en gros^^

qwertyuioplkjhf
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 668
Date d'inscription : 26/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Jackychan le Dim 1 Jan 2012 - 23:26

La solitude est un besoin vital chez moi... L'indépendance surtout, la liberté qu'elle confére.
Parfois, je culpabilise de vivre dans une telle auto- suffisance!
Tout comme toi, je fais une foule de choses et malgrè tout ce temps passé, je n'arrive pas à faire tout ce que je voudrais!!
C'est un cercle vicieux. Le lendemain, je fais ce que je n'ai pas pu faire le jour d'avant + d'autres idées qui me sont venues entretemps. Et rebelote, sempiternellement.
J'ai finis par ne plus avoir conscience de cette engrenage infernal au fil du temps.
Mon entourage craint toujours pour ma santé mentale. Moi aussi parfois, je me demande comment je fais pour vivre comme çà, c'est contre nature pour le commun des mortels!
Mais, j'ai appris à vivre avec mes différences. Pas ceux qui m'entourent visiblement.
Pourtant, j'apprécie bcoup le contact humain, trop souvent source de dérangement pour moi; j'ai souvent besoin de calme, de méditation pour retrouver mon équilibre. Sans doute, est- ce par manque d'habitude?
En vérité, ma solitude est surtout intérieure: même entourée, je peux me sentir très seule.
Je ne recherche pas spécialement la compagnie même si je l'apprécie. Je n'en éprouve pas un besoin vital. Rolling Eyes


Jackychan
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 45
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par zebzeb le Lun 2 Jan 2012 - 11:52

tatoon56 a écrit:J'ai besoin de mon temps de solitude au moins une fois par jour. Mais, je me suis vu être seul durant quelques jours. Le coté solitaire, je l'ai toujours été, et je préfère d'ailleurs des fois...
Aller en balade sans savoir combien de temps, prendre des photos, fait mon naturaliste, ça, j'aime. M'assoir dans un coin d'herbe, entre deux haies, la vu sur l'étang en face. Voir les oiseaux faire leur vie, observer l'animal dans son milieu. Faire parti même de mon environnement, en campagne comme en ville. J'arrive même à être solitaire au milieu de la foule, et ça, ça fait du bien. Faire abstraction du bruit, pas être dans mon monde, nan, être dans le notre, mais d'une autre façon que la général.
M'isoler dans un coin tranquille, ou dehors, alors qu'il fait froid.
Ce sont des moment que je privilégie, j'en ai besoin, comme pour faire le vide d'un trop plein, qui, chaque jour, est près à déborder.
Dessiner, écrire, penser, vivre tout simplement.
Voilà en gros, mais vraiment en gros^^

félicitations ! se centrer sur soi ici et maintenant, c'est ce que tu fais en fait, est sans doute la meilleure facon selon moi et pour moi de calmer le flux continu de nos pensées. moi j'y arrive très mal, mais je persévère!!

zebzeb
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 150
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Catre le Lun 2 Jan 2012 - 16:13

Je peux passer deux semaines sans voir personne, mais j'aime mieux voir des amis trois fois durant la semaine... (sans compter mes chats, je les vois tout le temps).

J'aime bien penser à ce que je leur raconterai aussi la prochaine fois que je les verrai (mes amis), c'est comme si je me sentais en contact avec eux sans l'être physiquement.

La foule, j'haïs ça, parfois je me sens devenir violente tellement ça me fatigue.

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Manaow le Lun 2 Jan 2012 - 22:28

J'ai toujours été solitaire et la solitude est aussi un besoin vital pour moi...

Enfant unique ayant grandit uniquement avec ma mère (très silencieuse au demeurant) j'ai longtemps cru que mon besoin de solitude était en lien, un peu comme un pli qui se serait marqué comme ça en moi...

Aujourd'hui je pense que c'est sans doute AUSSI (surtout?) en lien avec mes rayures et notamment ma difficulté à trouver un équilibre entre intensité émotionnelle et intensité intellectuelle...

Plus je suis sollicitée émotionnellement (dans mon boulot par exemple) et plus j'ai besoin de me retrouver seule avec moi même pour recharger mes accus...Dans l'après coup, être en relation m'est d'ailleurs quasiment impossible tellement j'ai l'impression de faire une hémorragie de moi même !

Lorsque je suis dans des moments où c'est mon intellect qui est plus sollicité, je trouve cela plus facile d'être en lien...même si tout compte fait je constate que je ne vois pas grand monde non plus...! Smile

Seule chez moi j'ai toujours un truc à lire, à faire, à penser, à rêver...Au moins, je ne m'ennuie jamais... J'ai d'ailleurs du mal à comprendre le besoin vital pour d'autres, d'être toujours en lien et leur incapacité à rester seuls même une demi journée ! (quel enfer ça doit être!)




Manaow
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 79
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 44
Localisation : LYON

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Fata Morgana le Mar 3 Jan 2012 - 23:20

Nous sommes à l'identique. Avec pour moi finalement cette veine: je ne travaille pas...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Jackychan le Dim 8 Jan 2012 - 15:57

En définitive, n'aurait- t- on pas tous, un petit trait schizoïde?? Suspect

Jackychan
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 45
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par kahen le Dim 8 Jan 2012 - 16:24

je m'incruste dans la discussion!
une personne qui aime vraiment être seule ne peut pas avoir un trait schizoide!
cette "schizoidie" traduit justement une volonté de ne pas être seul! alors du coup c'est un peu contradictoire quoi! pour une personne qui aime vraiment être seul je veux dire!
personellement, j'ai horeur d'être seul! mais j'ai encore plus en horeur la compagnie de la plupart des gens!
du coup, je suis souvent seul!

kahen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Jackychan le Dim 8 Jan 2012 - 16:27

Ahh, il ne faut pas confondre schizoïde et... misanthrope. ?

Jackychan
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 45
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Fata Morgana le Dim 8 Jan 2012 - 16:37

Pendant une période de ma vie, je suis resté seul pour des durées se comptant en mois. Quand je reparlais, je ne reconnaissais pas le son de ma voix. ( Aussi des fois comme les cordes vocales ne servent pas , on est tout enroué)
J'ai besoin de ça, vivre à mon rythme, le silence, les pensées et le seul cadre où un véritable lâcher prise soit possible.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par kahen le Dim 8 Jan 2012 - 16:46

Jackychan a écrit:Ahh, il ne faut pas confondre schizoïde et... misanthrope. ?

techniquement, je ne suis pas misanthrope! je suis plutôt un malade qui ne trouve souvent pas grand chose de vraiment interessant chez la plupart des gens! et je pense bien que ca doit être reciproque!
et il n'y a pas beaucoup de possibilité pour la confusion en fait! schizein, diviser, du coup une tendance à aimer la proliferation del "anthrope"...et misein, hair.


Dernière édition par kahen le Dim 8 Jan 2012 - 18:08, édité 1 fois

kahen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par kahen le Dim 8 Jan 2012 - 16:49

Fata Morgana a écrit:Quand je reparlais, je ne reconnaissais pas le son de ma voix. ( Aussi des fois comme les cordes vocales ne servent pas , on est tout enroué)

ouais! je réapprends souvent à parler!

kahen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 38
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Jackychan le Dim 8 Jan 2012 - 17:25

kahen a écrit:
Jackychan a écrit:Ahh, il ne faut pas confondre schizoïde et... misanthrope. ?

techniquement, je ne suis pas misanthrope! je suis plutôt un malade qui nous trouve souvent pas grand chose de vraiment interessant chez la plupart des gens! et je pense bien que ca doit être reciproque!
et il n'y a pas beaucoup de possibilité pour la confusion en fait! schizein, diviser, du coup une tendance à aimer la proliferation del "anthrope"...et misein, hair.

Pourtant les gens sont de véritables livres ouverts... J'ai tendance à observer et écouter, analyser. Dommage de se fermer à tant de richesses. Et c'est ce qui me donne le tournis souvent d'où ce besoin d'être seule pour retrouver mon équilibre. Alors je replonge dans mes livres... Hihi.
Cela dit en passant, je parlais de "trait" schizoïde et non de personnalité. Trait schizoïde car besoin de solitude, préférence marquée pour la solitude plutôt que pour la compagnie des autres.

Jackychan
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 45
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Invité le Dim 8 Jan 2012 - 23:01

Non je ne suis pas misanthrope. Au contraire je dirais que j'ai tjs fait passer le contact humain avant le reste (par ex je choisissais une sortie plutôt que de faire le ménage ou même de rester avec un livre seule chez moi). J'ai eu une enfance et surtout une adolescence très contrôlée à ce niveau donc il me reste un fond de "temps perdu à rattraper". Mais depuis quelques années ça change : je ne recherche plus le contact à tout prix, je recherche le contact de qualité. Du coup je vois moins de gens mais je parle plus drunken .

Par contre depuis le burn out, (une bonne demi année) je choisis vraiment les personnes que je rencontre. Il m'est difficile d'aller vers un groupe d'inconnus, non pas parce que je ne les connais pas mais parce que je suis devenue peu capable d'un effort pour m'insérer dans le groupe, et j'ai vraiment pas envie de me frotter à une personne désagréable pour le moment.

Donc je réduis. J'ai aussi des tendances agoraphobe et claustrophobe, et même si je suis "désensibilisée" chaque sortie demande une petite préparation mentale (certes rapide pour l'instant mais l'effort est présent)

Pour donner un ex concret : si une copine me demande de l'accompagner au cinéma, outre ses problèmes de communication, ça me demande un effort pour avoir envie d'y aller (même si j'aime le ciné et que cette copine est agréable et même s'adapte à moi avec bienveillance). Ensuite je prends le métro (claustro + agoraphobie) donc prépa mentale. Ensuite le ciné c'est en sous sol donc idem prépa mentale quasiment inconsciente mais présente. En plus je dois "gérer" la copine pas HP (là aussi qque part c'est un effort inconscient et automatique mais tjs présent). Donc chaque sortie ne me détend pas, cela depuis tjs. Je finis tjs par regarder l'heure et par fatiguer. (D'ailleurs je n'ai jamais compris comment les gens peuvent sortir après leur boulot, rentrer chez eux vers 22h et se mettre au lit. Pour moi c'est titanesque car le boulot = voir des gens = adaptation , sortie idem et comme expliqué ci-dessus, c'est de la préparation. J'ai besoin de temps pour m'en remettre en suite. )

Avec les adultes hp évidemment tout l'aspect adaptation aux autres disparait (et donc ça me repose tellement j'ai pas l'habitude).

Pourtant je peux très très bien m'entendre avec les gens non hp, ou pas du tout intellectuels. Mais les échanges sont alors limités à des qualités de coeur, des services échangés, des apprentissages bien précis.

Mais j'aime voir des gens , j'en ai besoin. D'ailleurs tout seul on est trop tourné vers soi, les soucis prennent trop d'ampleur, on se ferme un peu.

Donc en gros quand je vois des gens je fatigue, quand je n'en vois pas ça me manque :p Je me demande même comment j'ai pu vivre en famille d'abord, en couple ensuite. Mais je ne dirais pas que j'ai une préférence pour la solitude au détriment des rencontres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

solitude, foutaise?

Message par well waxed'n'feathered le Mar 21 Fév 2012 - 12:14

je viens des lire des apologies de la solitude forts intéressantes...je crois que j'ai subi jusqu'ici une intelligence que je ne soupçonnais pas et qui m'a fait croire à mon inadéquation au monde, à la société, à ma famille, à mes amis...bref, rien de pire que se sentir seul avec quelqu'un....je me sens bête pour le coup, et c'est ce que je ressens encore car si j'étais si intelligent, ou si intelligent de façon différente, j'aurais su peupler cette solitude d'êtres raccords avec ce que je suis : je n'ai pas besoin d'être seul, sauf lorsque je le souhaite et souvent pour éteindre les contrariétés et me remettre de l'étouffement qu'autrui étroit cause en moi....je n'ai pas besoin d'être seul, juste bien accompagné...vos avis sont les bienvenus...

well waxed'n'feathered
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par coeurdekohai le Mar 21 Fév 2012 - 12:35

la solitude dans ma vie c'est toute une histoire...

Je repens à ma période d'enfant où j'aimais particulièrement aller me perdre en forêt. C'était un effort d'intégration que de jouer avec les autres. Aux récréations, j'étais stressée de trouver ma place parmi dans les jeux. Je jouais avec les garçons, j'étais un garçon manqué, avec les filles, il y avait toujours des montres histoires pffffff Je me souviens très bien d'une fois où je me suis mise sur les escaliers, entre des arbres, à contempler toute la cour et à me sentir extra-terrestre. Mais là, j'avais la paix....
Les années suivantes, j'ai tout fait pour m'intégrer, mais j'aimais me retrouver seule dans ma chambre à m'évader sur mon lit (mais je n'étais jamais en sécurité à cause du trouble borderline de ma mère) Alors à force je ne voulais plus être seule, ça devenait dangereux et je faisais tout pour sortir de la. J'ai donc complètement oublié ma solitude nécessaire.
Mais toutes ces années durant, je me sentais tout de même très seule. Depuis peu, je dois réapprivoiser ma solitude. Je suis toujours aussi angoissée d'être seule, mais je sais que j'en ai besoin. Sinon je m'oublie....

coeurdekohai
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 153
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par enzèbrée le Sam 25 Fév 2012 - 0:41

concernant la solitude, quand tu as dit "une journée", je me suis dit : ah, c'est juste une journée. Laughing Alors oui, dans ce cas, je suis "très solitaire" car je peux passer deux-trois jours sans voir personne, mais ça ne m'arrive pas (j'ai 3 enfants). Laughing Mais j'aime voir du monde, enfin pas du monde, j'aime voir les gens que j'aime ou qui comptent pour moi. Mais je ne supporte pas la vie de groupe très longtemps (à part la vie de famille, ma petite famille). J'ai besoin de quelques heures de solitude par jour au minimum et c'est aussi pour ça que je suis encore devant mon pc alors que j'ai les yeux qui brûlent. Wink

cramique a écrit: Mais depuis quelques années ça change : je ne recherche plus le contact à tout prix, je recherche le contact de qualité. Du coup je vois moins de gens mais je parle plus drunken .

Il m'est difficile d'aller vers un groupe d'inconnus, non pas parce que je ne les connais pas mais parce que je suis devenue peu capable d'un effort pour m'insérer dans le groupe.


ça ça me parle énormément ! merci pour ces mots ! Wink


enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: solitude : comment ? combien ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum