Les différentes formes de zébritude :questions en vrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les différentes formes de zébritude :questions en vrac

Message par Natte le Mer 28 Déc 2011 - 17:48

Lu sur le forum..
par contre on ne peut decemment se situer ds le surdon sans test effectué, question de principe.

Mais si le "surdon" ne pose pas de souci particulier, quelle importance de se situer dans, hors, à la frontière et/ou de savoir où l'on se situe?

En fait la/les question(s) sous-jacente(s), est-ce que être THQI (QIV/QIP homogène) c'est forcément penser / ressentir différemment?

Ou peut-on avoir un QI > 150 avec une pensée séquentielle et convergente (donc plus conforme à la pensée des non-HQI, c'est cela ?) et se sentir "comme tout le monde" en juste un peu plus vite ?

Est-ce que penser/ressentir différemment c'est forcément source de souffrances et de mésadaptation sociale?

Est-ce que les tests sont fiables ouinnnnnnnnnnnnnnnnn.... ?

Bon, j'en ai encore un stock des questions à la c... comme ça...

Mais si vous avez vos réponses, aussi diverses que vous... ça m'intéresse bigrement

Natte
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 27/12/2011
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les différentes formes de zébritude :questions en vrac

Message par bepo le Mer 28 Déc 2011 - 19:15

Je participe a ton interrogation en essayant de proposer quelques idées.

Concernant la pensée convergente, ou en arborescence, j'ai le sentiment que le problème est autre.
D'ailleurs y'a eu des commentaires la dessus, et certains se sont senti assez incapables de définir de quoi il s'agit.
Je pense que l'adaptation au monde extérieur pousse de toute façon à éliminer les liens parasites, et donc à converger. Cela n'exclue pas que de multiples lien possibles émergent au passage, mais logiquement pour être compréhensible il faut faire un tri de pertinence qui fait que l'output donne une impression de linéarité.
Ensuite on peut émettre l'hypothèse que le surdoué est assez capable de remarquer de plus petites différences entre deux situations voisines. D'enrichir son dictionnaire de cas de figures. Donc le boulot de tri peut être plus important, et la pensée, en fonction de la labilité de l'individu, peut sembler plus foisonnante et divergente.
Donc dans le cas du surdoué, il se peut qu'il faille un nombre plus important d'expériences afin de faire un tri pertinent, les possibilité voisines étant plus nombreuses.(d'ou insatisfaction)
Ca m'évoque les enfants bilingues qui mettent plus de temps à acquérir le langage, le monde bilingue dans lequel il évolue étant plus complexe.

En gros je pense personnellement que tout le monde est arborescent NQI comme HQI. Simplement les manifestations sont plus ou moins visibles.

Pour le surdon qui ne poserait pas de problème, je crois que cela n'existe pas. Tout le monde a des problèmes en fait. La question est d'apporter des solutions à ces problèmes. Ca m'évoque par exemple le cas des synesthésie qui sont rencontrés chez certains surdoué, semble t'il avec une fréquence accrue. Les témoignages regorgent de synesthètes qui ne se sont jamais imaginés être différent sur ce plan des autres. Comment la fréquentation de non synesthètes peut il favoriser l’élaboration de solutions adaptées ? Idem pour les Autistes Asperger. Je lisait encore cet après midi un témoignage qui indiquait que le diagnostique d'autisme avait plus aidé à s'assumer que celui d'hqi associé. Le problème semble donc être commun : expliquer et assumer sa différence.
Pour le surdoué, je suppose que le mécanisme doit se situer dans sa quête d'explication afin de faire converger ses idées. Vu qu'il faut plus de données afin d'obtenir satisfaction, les occasions de les obtenir seront plus rares, les enseignants ou mentors adaptés, seront moins nombreux. Le surdoué apparaissant différent, car ayant des besoins différents sera vu comme bête, ou critique par plaisir, iconoclaste, désobéissant. Si d'ailleurs il a déjà capté le principe de l'apprentissage en cours (scolaire ou social) mais se fait chier et attend que la situation se décante, il sera vu comme se mettant a part. Si par malheur on lui demande son opinion là maintenant il peut en plus donner une explication emberlificoté, trop complexe, ponctuée des points d'interrogations impossibles a supprimer et donc être jugé comme bizarre, asocial,à part, décalé, bête.... Bref, il faut donner une signification aux différences pour se sentir bien. Il faut accepter de ne pas lutter contre une caractéristique constitutionnelle, pour réussir à en tenir compte. Ex trivial : les handicaps acquis. Pour reprendre pied dans la vie il faut accepter la différence.
Pour le surdoué, c'est un peu comme un handicap invisible, une différence invisible, puisqu'elle parait prétentieuse si elle est évoquée, puisqu'elle est tabou. Donc je crois que la vie en tant que handicapé non reconnu est plus difficile que celle d'un handicapé, certes handicapé mais reconnu.
Maintenant les surdoués adaptés ca existe. Mais cela doit probablement nécessiter une personnalité robuste, un entourage psychologique adapté.
L'exemple trivial c'est la voiture lancée à pleine vitesse qui sera destabilisée par un cailloux, alors qu'en vitesse lente le choc sera insignifiant.

Sinon t'inquiète les tests sont forcément fiables. Sous deux aspects :
-ils ne mesurent que ce qu'il mesurent, donc on ne sait pas quoi au juste. Mais il s'agit assurément d'une différence statistiquement établie ! Vu que l'homme est un animal social, avec un besoin de s'identifier, tout est dit.
-il semble malgré tout bien établi là aussi statistiquement que les HQI performent mieux dans le domaine d'activité dit intellectuel. Peu importe finalement que cela soit inné, acquis, ou je ne sais quoi. Il semble que ce soit en bonne partie reproductible au cours de la vie (sauf bachotage des tests même du WAIS). Donc marche arrière impossible.

L'incrédulité du surdoué face a ses tests est à mon avis lié au poids que la société lui fait endosser en terme de devoir de réussite. C'est aussi lié à l'image d’épinal du surdoué brillant. Rien n'implique d'être showman ou showgirl pour avoir le droit d'être surdoué. Ni d'ailleurs d'être cultivé. Incroyable de voir d'ailleurs a quel point brillant est devenu synonyme d'intelligent ! Idem réfléchir ! Que des termes qui impliquent le jugement, la perception d'autrui. On a le droit d'être surdoué pour soi tout seul non ?

Bon bref j'ai mis ce qui me passait par la tête.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les différentes formes de zébritude :questions en vrac

Message par Pyrrhon le Mer 28 Déc 2011 - 19:19

.


Dernière édition par Pyrrhon le Ven 26 Oct 2012 - 16:40, édité 1 fois

Pyrrhon
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 199
Date d'inscription : 01/12/2011
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les différentes formes de zébritude :questions en vrac

Message par meï le Mer 28 Déc 2011 - 19:27

ici un thqi enfant et une thqi/aspie adulte, plus un eip "classique", selon les sacro saint tests.
boah..je ne sais.
j'ai bien perçu la difference très tot chez moi certes, mais j'en ai de differences donc, bon...je me pensais juste "folle".....ou en tout cas pas comme les autres.
(d'ou un parcours ultra chaotique..forcement.)

comme quoi il est important de mettre les (bons) mots..pour les enfants, notamment. le dernier ici est diag thqi aussi, et je ressens qu'il pense comme moi...(et comme mon ami qui s'y retrouve vraiment ils sotn des clones ds le mode de pensée..)
je ne sais, si on a ce fonctionnement si specifique decrit deci dela.

je ressens, c'est tout, et ce que je ressens est explicite pour moi. Wink ce decalage important et cette ultra lucidité enrobée d'hyperanxiété lattente due a cette conscience "globale", ça fiche les jetons (et quand on est un enfant c'est pire...)

je ne pense pas avoir une pensée sequentielle (ah ca non,il faut me ramener sur la route de ce que je raconte sans arret, je pars..)
pour nous, ca a été parcours compliqué certes, et pour les enfants (notamment le ptit thqi) aussi, il a commencé tot a déconvenir son entourage formaté..(école..) Wink

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les différentes formes de zébritude :questions en vrac

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum