Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par Ginitchka le Jeu 22 Déc 2011 - 3:45

Bonsoir à vous,

Après quelques heures de navigation sur le forum, je me décide à poster quelques mots en tant que nouvelle venue.
Voilà à présent quelques jours seulement, que j'ai reçu les résultats de mon bilan et de mon test de WAIS et c'est dans un brouillard confus de multiples sensations que j'ai appris que j'étais zébrée. Une partie de moi commence seulement à traiter cette information tandis qu'une autre partie me pousse à vouloir creuser dans tout ce qui existe sur le sujet. Les deux démarches sont sans doute complémentaires si ce n'est similaires, mais se font en parallèle; comme si ma raison me poussait à vouloir tout comprendre, et mes émotions à laisser le temps de digérer, d'intégrer cette information particulière.

Afin de mieux me présenter je pense alors qu'il faut que je commence par le début, même si raconter ma vie n'a peut-être que peu d'intérêt pour ceux qui liront ma présentation, il s'agit de répondre tout de même à l'exercice; je me lance donc...
Je n'ai pas de souvenir précis de mes sensations d'enfant si ce n'est les accidents du quotidien qui ont laissés me semble-t-il pas mal de petites coupures à vif dans mon rapport à l'existence ( divorce des parents, deuil précoce, scolarité en dents de scie...) mais c'est au début de mon adolescence que tout est devenu bien compliqué à gérer. À 12 ans, à l'époque de la première guerre du Golfe, j'ai expérimenté consciemment pour la première fois de ma vie, le pressentiment de la fin possible du monde; j'étais alors obnubilée par la guerre chimique ou nucléaire et plus je me retrouvais à regarder les images verdâtres de la "tempête du désert" à la télévision plus cette angoisse grandissait. C'est à 14 ans que sont arrivées mes premières attaques de paniques, lesquelles régulièrement se terminaient en tétanie avec la certitude de ma mort imminente. C'est à cette période que j'ai commencé à voir des psy dont les questions me paraissaient généralement absurdes. Et plus je voyais de thérapeutes, plus mes angoisses et mes crises augmentaient. Un jour j'ai dit à l'un d'entre eux que j'entendais comme une sorte de voix dans ma tête, ce dernier en a conclu que j'avais une pathologie psychotique réelle et je me suis retrouvée hospitalisée et sous traitement lourd autour de mes 15 ans. Je ne supportais pas mon traitement, j'avais la sensation extrêmement désagréable que ces médicaments me coupaient d'une partie de moi même et m’empêchaient de penser; en effet mon cerveau se heurtait à un mur, je ne parvenais jamais à dépasser un raisonnement basique, ce qui me faisait encore plus souffrir que mes angoisses. Une fois sortie de l’hôpital, j'ai commencé à refuser de dormir, persuadée que je mourrai dans mon sommeil, ont alors commencées mes insomnies qui m'accompagnent encore aujourd'hui à 33 ans. En parallèle de tout ça, je continuais ma scolarité mais passais la plus grande partie de mon temps à l'infirmerie. Mes notes étaient désastreuses, incapable de me concentrer et en filière littéraire, j'étais abonnée au "hors sujets", "peut mieux faire" et même une fois j'ai eu droit à "vous avez bu?!"...pourtant j'ai eu mon bac sans grande difficulté en m'y prenant la veille.
Entre temps mes crises s’espaçaient mais je m'étais isolée des autres, différente, ado à problèmes, mes amis me tournaient le dos ne comprenant pas le moteur de ma souffrance.

Puis le temps à passé, jalonné par plusieurs hospitalisations, traitements, thérapeutes. Je me suis inscrite dans une école de théâtre où j'ai pu travailler sur moi et accepter de transformer mes peurs en pulsions créatrices. En sortant de cette école à mes 22 ans et après avoir travaillé comme comédienne sur mon tout premier spectacle professionnel, j'ai de nouveau atterri à l'hôpital. Là, bien qu'on m'ait diagnostiquée "borderline" je suis tombée sur un thérapeute d'accord de me sevrer de tout traitement médicamenteux. À la sortie, une nouvelle vie commençait pour moi, débarrassée de mes béquilles chimiques qui entravaient ma lecture du monde et de moi -même.
J'ai travaillé comme comédienne professionnelle jusqu'à mes 29 ans, avec des hauts et des bas, des angoisses évidemment mais globalement apaisée. Puis à 29 ans je me suis décidée à entreprendre de nouvelles études et je suis rentrée à l'université pour étudier les sciences politiques et le russe. J'ai terminé mon bachelor en juin, facilement une fois que j'ai identifié ce qu'on attendait d'un étudiant et même pour la première fois de ma vie, assez brillamment mais avec pas mal d'ennui. J'ai donc décidé de ne pas continuer plus loin et de chercher du travail. Travail que j'ai trouvé et que je commence début janvier dans un milieu qui m'intéresse beaucoup.
Mais voilà, à la fin de mes examens, j'ai eu un retour de mes attaques de panique et ce, assez violemment; sont revenus alors dans ma vie médicaments et psychothérapie. Un matin, en écoutant France-Inter je suis tombée sur une émission qui parlait des enfants HP, dans cette émission intervenait JSF et là soudainement, ses mots en fond sonore sont devenus d'une clarté confondante et étrange. Je me suis d'abord dit que je délirais et que je cherchais une explication positive à mes problèmes...Quelque temps plus tard j'ai osé en parler à une amie très proche qui elle ne m'a pas du tout trouvée délirante. Elle m'a offert le livre de JSF sur l'adulte surdoué. J'ai dévoré ce livre, me reconnaissant sur tellement de points que je n'osais pas y croire. Toujours par le biais de cette amie qui est en contact avec une maman de petits zèbres, j'ai eu le contact d'une psychologue spécialisée sur le sujet et je m'y suis rendue afin de voir si me faire tester était une bonne idée.

Et voilà, aujourd'hui je sais. Je sais que d'une certaine manière j'ai perdu une partie de ma vie en analyse freudienne et en médicaments. Mais je sais aussi qu'un nouveau chapitre s'ouvre aujourd'hui et que tout est à nouveau à écrire, qu'il n'y a pas de fatalité, que je ne suis pas folle, que je suis passée des HP ou hôpitaux psychiatriques à une nouvelle définition des ces initiales...HP ( j'en souris d'ailleurs en ce moment même)
Pour moi qui aime tant lire et écrire, je vais peut-être en quelque sorte relire ma vie différemment et pouvoir l'écrire peut-être encore, plus légitimement.
À ceux qui auront eu le courage de lire ces lignes jusqu'au bout, je vous dis merci. Je viens ici pour partager, découvrir et communiquer afin de saisir, peut-être encore une fois, ce que ça fait un beau matin de se réveiller zébrée. rendeer

Ginitchka
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 38
Localisation : suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par Invité le Jeu 22 Déc 2011 - 4:15

Bonsoir Ginitchka

Parcours cahoteux, médicaments ... J'allais dire ... presque un classique que l'on retrouve souvent ici. Oui, au bout d'un moment, sans être blasé, c'est plus l'effondrement devant l'aveuglement de beaucoup, aveuglement conduisant au rejet de la différence, qui assomme.

Je te souhaite la bienvenue parmi nous, en espérant que les parcours des uns et des autres, les émotions qu'ils partagent, les conseils et livres qu'ils portent à connaissance, etc. t'aideront à monter les marches vers ta propre connaissance et par là-même la vers la compréhension et l'acceptation pleine et entière de ce que tu es.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par Ginitchka le Jeu 22 Déc 2011 - 8:26

@Mjöllnir,
Merci beaucoup pour tes mots, oui un classique sans doute aucun! L'aveuglement est effectivement un "handicap" bien répandu comme chez mon thérapeute actuel par exemple, qui me reproche d'avoir dépensé de l'argent pour le plaisir quand il parle de mon "dépistage"... Il est évident que je vais prendre mes jambes à mon cou! j'ai déjà perdu trop de temps...merci encore

Ginitchka
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 38
Localisation : suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par Invité le Jeu 22 Déc 2011 - 10:50

Bonjour Gintchka

Il y a des zèbres suisses sur ce forum. Je suis pratiquement persuadé qu'ils peuvent t'indiquer un psychologue habitué aux surdoués. Il y a aussi, si je me souviens bien, un ou plusieurs fils sur des livres qui pourront t'aider.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par AlphaCentauri le Jeu 22 Déc 2011 - 13:53


Que d'émotions en lisant ton témoignage, les frissons parcourant le corps quand tu découvres enfin ce que tu es... Tu vas pouvoir trouver la liberté d'être et de penser...
Savoir est un... grand pas.
Bonne continuation et à bientôt

AlphaCentauri
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 139
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 33
Localisation : Luxembourg, Belgique

http://ovnieteva.france-forum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par Ginitchka le Jeu 22 Déc 2011 - 14:51

Mjöllnir: oui la psychologue qui m'a testée m'a déjà orienté vers un psy qui est spécialiste du sujet et j'attends qu'il me donne un rdv, sinon j'ai lu le livre de Cécile Bost que j'ai trouvé très intéressant surtout en ce qui concerne les témoignages; quant au chat, après ma furtive apparition il y a quelques secondes, je crois que je vais attendre encore un peu peut-être...

Doucelune: merci pour ton message, oui "savoir est un grand pas" je n'en doute pas, en quelques jours seulement je ressens déjà une énorme différence....positive en quelque sorte et ce, pour la première fois de ma vie Smile

Ginitchka
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 38
Localisation : suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par coeur sensible le Jeu 22 Déc 2011 - 16:14

bienvenue!

coeur sensible
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 825
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 39
Localisation : SUD

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un dysfonctionnement auto-apprivoisé face au monde en guise de présentation...( c'est très long hum)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum