Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par agone le Mer 21 Déc 2011 - 15:19

Voila Toute ma vie mes relation sentimentale ca a été la galère... de quelle manière : absente.

Je n'arrive jamais a rien en seduction, et les rares fois ou ca marche je tombe sur des cas sociaux.

J'ai essayé de trouver ce qui clochait chez moi, pourquoi je plaisait si peu... j'ai accusé mon manque de tchatche (mais certains avec bien moins arrivent), J'ai accusé mon physique (mais bon sans etre un canon je suis pas si mal apparament), et j'en passe.

Maintenant je me dis que je sais toujours pas pourquoi mais je me demande si cela ne pourrait pas être dut a ma zebritude.

Qu'en pensez-vous?
Est-ce que, a votre avis, ce serait plus "simple" a seduire si c'était avec une zebrette?
Et vous mesdames les zebrettes pensez-vous que votre facon d'être "seduite" est la meme que pour les "neuro-typique"?

agone

Messages : 145
Date d'inscription : 21/12/2011
Age : 34
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Deslyrie le Mer 21 Déc 2011 - 15:41

Zèbres ou pas, en séduction,
beaucoup d'hommes sont lourds et fourbes, Suspect
beaucoup de femmes sont inconstantes et garces. Rolling Eyes

Mais heureusement, il y a de belles exceptions ! Wink
Et ce, partout, chez les zèbres comme chez les non-zèbres.

Il faut juste rencontrer cette catégorie, que l'on l'écrive :"belles exceptions" ou " belles Z'exceptions".

cheers
Deslyrie
Deslyrie

Messages : 38
Date d'inscription : 16/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Lysange le Jeu 22 Déc 2011 - 1:07

Deslyrie a écrit:Zèbres ou pas, en séduction,
beaucoup d'hommes sont lourds et fourbes, Suspect
beaucoup de femmes sont inconstantes et garces. Rolling Eyes

Mais heureusement, il y a de belles exceptions ! Wink
Et ce, partout, chez les zèbres comme chez les non-zèbres.

Il faut juste rencontrer cette catégorie, que l'on l'écrive :"belles exceptions" ou " belles Z'exceptions".

cheers

Je suis juste totalement d'accord!

Et je ne l'aurais pas si bien exprimé.

J'ajouterai que ton charme dépend aussi de ton vécu, ton environnement, ta confiance en toi (c'est peut être con mais je pense que c'est une des choses les plus importantes...), pas mal de choses qui ne sont pas uniquement lié à la zébritude!

Et on peut avoir des relations amicales (et amoureuse?) catastrophiques avec beaucoup de charme et vice versa!

Elle a bon dos la douance! :p
Lysange
Lysange

Messages : 805
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par DoomGopher le Jeu 22 Déc 2011 - 3:49

oué je dirais meme que la douance n a pas grand chose a y voir
a fortiori , une capacité d analyse elevée permettrait sans doute de seduire plus facilement ( j imagine )
Sauf que notre vecue fait qu'on porte souvent notre attention sur un choix d objet amoureux qui n est pas forcement celui qu il nous faudrait

ce qui peut ressortir lié a la douance , c est peut etre cette tendance a se devaloriser ( quelqu en soit l origine dans nos histoires respectives ) et a se remettre en question .... ce qui nuit , en effet , a la confiance en soi .

et pour ne parler que de moi enfin , je suis le roi du cassos' ^^
mais je crois que "j aime ca " meme si je finis toujours le nez dans le caniveau .
Comme un puzzle a completer , un casse tete , ce syndrome du sauveur , " avec moi ca sera different " sauf que ca ne l'est pas , ou a la marge , nous n avons les cartes que pour nous meme et on ne peut certainement pas jouer la main des autres , tout au plus une partition a 4 mains , mais si l autre s’évertue a jouer faux , le resultat sera bien calamiteux malgré tous nos efforts .
Reste a comprendre ce qui me pousse vers ce type d objet et surtout ce qui me mene a les choisir .
Car si on subit l'attirance , l'amour est un choix . (dont on ne maitrise pas tout , je vous l accorde , mais ca reste une action volontaire et guidée par notre propre libre arbitre)

bon chais pas ce que je raconte là , il est tard ....
DoomGopher
DoomGopher

Messages : 4051
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 37
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty L'amour est un choix.

Message par Nanouche le Jeu 22 Déc 2011 - 10:15

Car si on subit l'attirance , l'amour est un choix . (dont on ne maitrise pas tout , je vous l accorde , mais ca reste une action volontaire et guidée par notre propre libre arbitre)

Personnellement je vois la douance comme un facteur supplémentaire rendant le choix et la difficulté de trouver un partenaire plus complexe encore. Car non seulement la douance et ses "symptômes" nous font ressentir le monde d'une manière différente, mais encore plus dans tout ce qui est émotionnel. Et si l'on exclue l'émotionnel d'une relation amoureuse, alors ce n'est plus une relation amoureuse...
Je pense également que cette envie et cette empathie que l'on ressent envers les autres peut nous désservir. En effet, non pas vraiment dans le sens de "avec moi ça va être différent", mais plutôt dans le sens où notre grande empathie nous permet de comprendre plus facilement le vécu des autres, et par là même de régulièrement pardonner, s'oublier, tenter d'aider l'autre par tous les moyens. Pour finalement se rendre compte que ce que l'on a oublié c'est soi-même et que l'on n'est au final plus qu'une béquille pour son partenaire.

Et recommencer la fois suivante... Comme si quelque part une force nous poussait à choisir les personnes qui ont besoin que quelqu'un leur apporte quelque chose, et que nous étions persuadés de pouvoir amener ce quelque chose.

Nanouche

Messages : 83
Date d'inscription : 17/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par DoomGopher le Jeu 22 Déc 2011 - 10:20

par là même de régulièrement pardonner, s'oublier, tenter d'aider l'autre par tous les moyens
oui , je pense qu il ya de ca ... c'est une erreur au fond , car ca ne nous rend pas heureux ... il faut se debarasser de cette vilaine habitude
bon c est plus facile a dire qu a faire ^^
DoomGopher
DoomGopher

Messages : 4051
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 37
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Nanouche le Jeu 22 Déc 2011 - 11:44

Bien sur que cela ne nous rend pas heureux. Quoique certaines personnes puissent trouver leur bonheur dans le dévouement total de soi-même pour les autres. Mais ce dévouement quasi total est à mon avis une des caractéristiques du zébré, tout comme le fait qu'inlassablement il attendra la même chose en retour. Ce qu'il n'obtiendra jamais, ou alors très très rarement.

Mais comment savoir aussi au fond ce qui nous attire chez une personne lorsqu'on est zèbre? Est-ce qu'à chaque fois il faudra se poser la question de savoir si nous nous mettons en couple pour la personne ou pour panser ses blessures intérieures? Cela deviendrait rapidement ingérable, car tout le monde, zèbre ou non zèbre, a des blessures intérieures, à des degrés divers.

Ensuite la confiance en soi. C'est une théorie très intéressante. Malheureusement lorsqu'on souffre d'un manque ou d'un défaut de cette confiance en soi, est-on alors condamné aux "cas sociaux" (Dieu que je hais cette expression...)?

Je n'ai les réponses malheureusement, même si je suis persuadée que la confiance en soi est une part essentiel de l'amour envers soi, amour sans lequel on ne peut donner de l'amour véritable aux autres.

Nanouche

Messages : 83
Date d'inscription : 17/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par DoomGopher le Jeu 22 Déc 2011 - 11:50

et quand la confiance en soi est contextuelle et conditionnelle alors ? ^^
encore plus emmerdé quoi ^^


Mais ce dévouement quasi total est à mon avis une des caractéristiques du zébré, tout comme le fait qu'inlassablement il attendra la même chose en retour. Ce qu'il n'obtiendra jamais, ou alors très très rarement.

j'avoue etre du genre a tout donner sans retenue , toutefois , j attends jamais que l'autre fasse de meme car il faut laisser a l'autre la possibilité de vivre l'histoire partagée a sa facon , ca n'est pas parcequ il aime differement qu'il n aime pas ...

Toutefois , il faut quand même un minimum de retour , sinon , ca s appel se sacrifier et ca n est souhaitable ni pour l un , ni pour l autre , enfin a mon avis ...
A nous d'apprecier si ce retour est suffisant ou pas , et prendre les decisions qui s imposent le cas échéant ....
DoomGopher
DoomGopher

Messages : 4051
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 37
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Ginitchka le Jeu 22 Déc 2011 - 15:31

Habituée moi aussi aux histoires vagues et douloureuses avec des "cas sociaux" ( effectivement cette expression me parait totalement réductrice) je ne sais pas très bien ce qui manque à mes choix ou à mes relations pour qu'elles puissent ressembler à quelque chose que j'estimerais valable..je vais à présent pouvoir regarder tout ça d'un point de vue zébré. Mais de mon point de vue une chose ressort, il y a cette distance amenée par cette forme de lucidité qui fait que les surprises n'en sont pas. Que l'on veuille sauvez l'autre ou nous même ou rien de tout ça, c'est comme si on prévoyait déjà les variantes possibles de l'histoire ce qui empêche une forme de fraicheur nécessaire me semble t-il pour la séduction et les relations. J'ai l'impression que ce problème se pose dès qu'on s'intéresse à quelqu'un et quelque soit le niveau mental de la personne en face de nous. D'autre part la causticité de l'humour fonctionne peut-être d'un homme à une femme mais rarement à l'inverse. Mais là on retombe dans un problème de genre, ce qui n'est sans doute pas le propos.
À propos de la confiance, évidemment qu'il faut un minimum de confiance en soit pour faire confiance à l'autre, sans ça je pense que la relation est vouée à l'échec. Personne ne peut soigner l'autre, et il me semble que personne ne peut se soigner ensemble.
Je n'ai pas de réponse mais j'attends moi aussi, une exception.
Ginitchka
Ginitchka

Messages : 7
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 40
Localisation : suisse

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Lysange le Jeu 22 Déc 2011 - 18:33

Je suis d'accord sur le fait que la douance peut intervenir dans le sens où nous avons pour beaucoup de nous beaucoup d'exigences, ou des exigences atypiques, sur ce que nous attendons d'une personne. D'où la difficiculté et la complexité de trouver.

Mais cela n'a à mon avis rien à voir avec le fait d'être attirant ou pas. Ce sont deux choses totalement indépendante. Comme je l'ai dit là :

Et on peut avoir des relations amicales (et amoureuse?) catastrophiques avec beaucoup de charme et vice versa!

Agone parlait du fait qu'il ne plaisait pas...

Je pense même que pour les zèbre il y a beaucoup plus la difficulté inverse : le fait de ne pas trouver quelqu'un qui nous plaise!

Après on peu aussi rejoindre un peu le sujet du rejet, quelqu'un qui parait totalement décalé plait peut être moins? Ou plus?

Après pour ce qui est de la difficulté de trouver quelqu'un et de développer une véritable relation amoureuse avec, il me semble que ça nécessite une certaine intimité/complicité/compréhension. Et c'est là que le sujet de la douance intervient...
Lysange
Lysange

Messages : 805
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Danie le Jeu 22 Déc 2011 - 22:56

Salut Agone,

Mon post ne sera sans doute pas en relation directe avec la douance (quoique) mais je voulais juste te faire partager le propos d’un ami sur le sujet:

«Je ne crois pas à la séduction active. J’ai même tendance à penser que c’est quand elle n’entre pas en jeu que ça fonctionne».

As-tu tendance à te focaliser sur telle ou telle personne précise avec qui tu espères que quelque chose se produise sans la connaître vraiment? En tout cas assez pour constater, après plusieurs discussions ou moments passés ensemble, que cette attirance se vérifie (chez toi; je ne parle pas de réciprocité) et même qu’elle se trouve renforcée au fil du temps?

Je te demande ça parce que l’emploi du terme «séduction», le fait que tu t’interroges sur ta capacité à «séduire» me laisse à penser que tes déceptions ont eu cours avec des femmes dont tu connaissais assez peu de choses. Peut-être y a t-il une grande part de fantasme et de projection là dedans? Peut-être que c’est là une manifestation particulière de la douance si tant est qu’il en faille une.

Après tout, on a pas besoin de «séduire» quelqu’un que l’on connait assez pour savoir qu’il/elle nous plait. On le lui fait comprendre. Et ça n’a rien d’incongru si c’est quelqu’un avec qui on a passé un minimum de temps. Ou alors on séduit malgré soi, et là il s’agit de quelque chose qui s’opère en l’autre et non en soi de façon délibérée.

Je pense que s’il y a bien une chose sur laquelle on a pas de pouvoir réel, c’est bien les personnes chez qui ont suscite l’amour ou l'attirance. Les personnes que l’on attire à soi ne sont pas toujours celles avec qui on se plait à imaginer quelque chose. En amitié c'est souvent pareil.

Si tu as effectivement cette tendance à la projection. A te focaliser sur des personnes précises, il est fort possible que tu n’en aies pas remarqué un certain nombre avec qui tu aurais pu vivre quelque chose. Puisqu’apparemment tu peux plaire, cassos ou pas. Et qui, contre toute attente, auraient pu te plaire si tu avais dépassé le stade de la projection.

Il y a fort à parier que tu attires le même type de personnes parce que tu ne t’autorises pas à vivre quelque chose auprès de personnes plus stables. En "consentant par défaut" à ce que ladite cassos' te regarde comme celui qui va la sortir de là.


Danie
Danie

Messages : 249
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 33
Localisation : Courbevoie/Paris/Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Sozd le Jeu 16 Aoû 2012 - 21:53

Tout à fait d'accord avec Danie.

Même si je ne pense pas que la douance soit le principal facteur, on peut quand même penser que :

- la lucidité peut nous désabuser. On voit la personne, et même si on l'aime, on anticipe déjà ses futures réactions et l'avenir de la possible relation. Alors, "à quoi bon ?" ;

- évidemment, le manque de confiance en soi, et possiblement le manque d'ego qui présente un risque de se noyer dans l'autre.

Et plus personnellement :

- je suis très susceptible. Lié à mon manque d'assurance, même si je plais à quelqu'un, la moindre remarque peut me faire douter de ses sentiments et de ses intentions. A-t-il dit cela comme une critique ou un fait ? Si c'était bien une critique, ne me suis-je pas emballée en pensant que je pouvais lui plaire ? Blablabla ;

- l'exigence (voire l'intransigeance qui s'y mêle) envers moi-même (surtout) et les autres. On me dit très difficile dans mes goûts. C'est aussi bizarrement lié à un grand orgueil (dualité dans la personnalité ?) ;

- mon caractère enfantin : j'ai grandit plus lentement que les autres. L'intérêt pour le sexe opposé est arrivé tard et je commence seulement depuis peu à prendre conscience du pouvoir que peut représenter mon corps. Et ça m'effraie. D'où

- la terreur à l'idée de souffrir. Combiné à une hypersensibilité, c'est moche ;

- enfin, le profond désir d'avoir toujours voulu être comme les autres (mais pas trop...), notamment au collège, période des premiers coups de coeurs et de l'apprentissage de la séduction. Inutile d'être surdoué pour être mis de côté de ce point de vue, mais j'en garde un besoin (extrêmement puéril) de "faire mes preuves" en dénichant quelqu'un que les autres m'envieraient - bien souvent, des crétins (dans le sens "gros lourds à l'excès d'ego"). Mais comme je désire me sentir proche de la personne, et qu'il soit doux, patient, à l'écoute, tolérant, qu'il aime apprendre, qu'il est un fort caractère pour me faire face, etc, et bien...

Bref, pour ma part, je recherche l'Elu. De toute façon, quand je lis des bouquins sur les surdoués, des descriptions ou des messages de surdoués, je me retrouve le plus souvent dans ce qui a attrait à l'adolescence (du haut de mes 25 ans).

Sozd

Messages : 59
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 13:22

Sozd a écrit:Tout à fait d'accord avec Danie.

Même si je ne pense pas que la douance soit le principal facteur, on peut quand même penser que :

- la lucidité peut nous désabuser. On voit la personne, et même si on l'aime, on anticipe déjà ses futures réactions et l'avenir de la possible relation. Alors, "à quoi bon ?" ;

- évidemment, le manque de confiance en soi, et possiblement le manque d'ego qui présente un risque de se noyer dans l'autre.

Et plus personnellement :

- je suis très susceptible. Lié à mon manque d'assurance, même si je plais à quelqu'un, la moindre remarque peut me faire douter de ses sentiments et de ses intentions. A-t-il dit cela comme une critique ou un fait ? Si c'était bien une critique, ne me suis-je pas emballée en pensant que je pouvais lui plaire ? Blablabla ;

- l'exigence (voire l'intransigeance qui s'y mêle) envers moi-même (surtout) et les autres. On me dit très difficile dans mes goûts. C'est aussi bizarrement lié à un grand orgueil (dualité dans la personnalité ?) ;

- mon caractère enfantin : j'ai grandit plus lentement que les autres. L'intérêt pour le sexe opposé est arrivé tard et je commence seulement depuis peu à prendre conscience du pouvoir que peut représenter mon corps. Et ça m'effraie. D'où

- la terreur à l'idée de souffrir. Combiné à une hypersensibilité, c'est moche ;

- enfin, le profond désir d'avoir toujours voulu être comme les autres (mais pas trop...), notamment au collège, période des premiers coups de coeurs et de l'apprentissage de la séduction. Inutile d'être surdoué pour être mis de côté de ce point de vue, mais j'en garde un besoin (extrêmement puéril) de "faire mes preuves" en dénichant quelqu'un que les autres m'envieraient - bien souvent, des crétins (dans le sens "gros lourds à l'excès d'ego"). Mais comme je désire me sentir proche de la personne, et qu'il soit doux, patient, à l'écoute, tolérant, qu'il aime apprendre, qu'il est un fort caractère pour me faire face, etc, et bien...

Bref, pour ma part, je recherche l'Elu. De toute façon, quand je lis des bouquins sur les surdoués, des descriptions ou des messages de surdoués, je me retrouve le plus souvent dans ce qui a attrait à l'adolescence (du haut de mes 25 ans).

Ce que tu dis me parle profondément (pas tout mais presque), y compris la fin et j'ai 24 ans. Et surtout:
"- la lucidité peut nous désabuser. On voit la personne, et même si on l'aime, on anticipe déjà ses futures réactions et l'avenir de la possible relation. Alors, "à quoi bon ?" ;"

Cela me tue... Je me demande comment je peux plaire mais c'est le cas (pas non plus des mecs en masse devant moi lol). Le pire? Ils me voient une fois et ils sont attirés comme des aimants ( et moi, j'ai envie de partir en courant sans me l'avouer, alors, ça traîne, ça traîne mais au fond, je ne veux rien avec eux...). Le fait que je me retrouve dans cette "lucidité": je vois toutes les difficultés bien à l'avance, mon problème majeur (dans tout), c'est l'ANTICIPATION. Je me balance toutes les problématiques d'un seul coup et donc, telle relation, ça ne le fera pas, tel job, ça ne le fera pas, etc...

Au final: personne ne me plaît (d'ailleurs, je m'ennuie avec les mecs - avec les gens en général d'ailleurs), je vois tout le "travers" tout de suite, etc... = je suis incapable de m'engager et encore heureux, car ce n'est pas ce que je veux (vu que je m'ennuie, etc...).

Pourtant, j'aspire (version +++++) à une vie de couple, à une vie de famille avec enfants, la maison, le jardin, tout le tintouin... Et bien, non, je suis un peu le mec manqué dans mes relations (d'après la vision globale des gens, ce n'est pas ce que je pense des mecs): c'est comme si je ne voulais pas de stable, on me parle de choses à long terme, je fuis, on me parle de sentiments forts, je fuis, etc... En même temps, je ne ressens rien... je me pose de grosses grosses questions... D'ailleurs, le seul mec que j'ai aimé, je crois que ce que j'ai surtout aimé entre nous (et pas "chez lui", ça en dit long), c'est la période de séduction (passant par l'humour, etc...)... D'ailleurs, à partir du moment où on est sorti ensemble, c'est retombé comme un soufflé (genre, qu'est-ce qu'on fiche ensemble? Même si j'étais très contente, de "l'avoir"). Au final, je me demande si j'ai vraiment aimé quelqu'un un jour... Et je n'en suis pas du tout sûre, c'est effrayant je trouve!
Et je me demande pourquoi je ne peux pas aimer? L'amitié, c'est pareil, j'ai finalement jamais eu quelqu'un ou quelqu'une que je considère vraiment comme un(e) ami(e), pourquoi donc? Au fond, c'est tout ce que je veux pourtant!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 13:52

Je crois que presque tout a été dit! moi aussi j'ai donné dans le cas soc' et le truc c'est déjà d'en prendre conscience! ensuite tu analyses pourquoi : besoin d'aider, de se sentir utile, d'être aimé,refus des échecs précédents donc obstination, autres et j'en passe...ensuite, il faut que tu te fixes des objectifs et que tu choisisses Toi et pas que tu te laisses choisir (si c'est ton cas, ça a beaucoup été le mien, subir des relations pour voir si ça donnerait quelque chose! la cata! voilà ce que ça donne!). Il ne faut pas transiger avec tes critères sinon tu iras droit dans le mur! et puis surtout attendre d'être prêt! souvent on croit qu'on l'est mais tant qu'on ne s'est pas décortiqué et qu'on reproduit c'est qu'on ne l'est pas! le Besoin de l'autre est mauvais, tu dois d'abord savoir vivre pour toi et par toi avant de choisir quelqu'un qui aura fait le même cheminement...voilà, j'espère que ça t'aidera à y voir plus clair! Question

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 14:01

Aurore3813 a écrit:Je crois que presque tout a été dit! moi aussi j'ai donné dans le cas soc' et le truc c'est déjà d'en prendre conscience! ensuite tu analyses pourquoi : besoin d'aider, de se sentir utile, d'être aimé,refus des échecs précédents donc obstination, autres et j'en passe...ensuite, il faut que tu te fixes des objectifs et que tu choisisses Toi et pas que tu te laisses choisir (si c'est ton cas, ça a beaucoup été le mien, subir des relations pour voir si ça donnerait quelque chose! la cata! voilà ce que ça donne!). Il ne faut pas transiger avec tes critères sinon tu iras droit dans le mur! et puis surtout attendre d'être prêt! souvent on croit qu'on l'est mais tant qu'on ne s'est pas décortiqué et qu'on reproduit c'est qu'on ne l'est pas! le Besoin de l'autre est mauvais, tu dois d'abord savoir vivre pour toi et par toi avant de choisir quelqu'un qui aura fait le même cheminement...voilà, j'espère que ça t'aidera à y voir plus clair! Question
Oui, ça me parle totalement!
Le besoin d'aider, de se sentir utile, ... d'ailleurs, un de mes gros problèmes, c'est que j'ai un besoin de partage énormissime sauf que je tombe sur des gens qui parlent peu ou qui ne s'intéressent à ce que je dis et vice versa.
En plus, comme tu le dis, je transige avec mes critères, je m'oublie dans l'équation et ressens donc un profond malaise latent... Le truc, c'est que finalement, j'ai l'impression que personne ne me convient: j'ai besoin d'échanges, de partage, de quelqu'un d'ouvert, plein d'humour, pas parfait pourtant hein, juste quelqu'un de "curieux" dans le sens large du terme. Je crois que je cherche quelqu'un qui rallume en moi le feu éteint... Je suis curieuse, ouverte d'esprit et tout mais j'ai l'impression qu'on a claquemuré ce pan de ma vie de l'extérieur (pression familiale, vie sociale)...
Oui, pour te répondre, je subis un peu les relations, je me force même... en me disant "comment font les autres? Ils vont de l'avant et ça vient ensuite" mais son, le problème est ailleurs, ce que j'ai devant moi ne m'attire pas... Et puis, tu as raison, est-ce que c'est ce que je veux? Ma vie est déjà compliquée (vu de l'extérieur, pas forcément; à l'intérieur, c'est le bordel)...
Oui, je vois les choses un peu plus clairement Wink
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 14:11

je vois bien ce que tu veux dire: c'est vrai qu'à notre époque les gens sont relativement moroses, vidés (absorbés par la télé, les choses matérielles, le boulot à l'accès, ils se laissent abrutir jusqu'à disparaître!) du coup rien ne les intéresse sauf si justement ça représente un intérêt facile d'accès pour eux.
Il faut que tu vois quelles sont tes priorités et que tu choisisses ton conjoint en fonction de ça! mais je te conseille quand même un zèbre, et avec une petite différence d'âge tout de même (sans vouloir jouer les marieuses!) parce qu'avec le décalage de générations, on n'a pas le même vécu, pas les mêmes connaissances ce qui, à mon sens, donne lieu à un plus grand potentiel de partage!
Je me suis déjà retrouvée avec des gens moches parce que je pensais qu'ils seraient gentils et contents d'être avec une fille comme moi (sans vouloir paraître imbue, mais je suis quand même une perle, même sans être parfaite! et je pense que sur ce site on est beaucoup dans ce cas!) mais l'un n'empêche pas l'autre, des fois c'est même pire, je me suis déjà retrouvée du coup avec des gens très moches et très c...! là je suis seule, j'apprends à le gérer et ça me plaît bien que ça reste parfois difficile mais ça me permet d'avoir une existence qui m'est propre! c'est pas du luxe! c'est comme ça que tu apprendras à te connaitre et à t'aimer! Wink
écoute toi! il ne faut jamais forcer les choses, la plupart du temps nos intuitions sont bonnes mais on ne les écoute jamais! accorde toi ta confiance, je suis sure que tu la mérites!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 14:25

Aurore3813 a écrit:je vois bien ce que tu veux dire: c'est vrai qu'à notre époque les gens sont relativement moroses, vidés (absorbés par la télé, les choses matérielles, le boulot à l'accès, ils se laissent abrutir jusqu'à disparaître!) du coup rien ne les intéresse sauf si justement ça représente un intérêt facile d'accès pour eux.
Il faut que tu vois quelles sont tes priorités et que tu choisisses ton conjoint en fonction de ça! mais je te conseille quand même un zèbre, et avec une petite différence d'âge tout de même (sans vouloir jouer les marieuses!) parce qu'avec le décalage de générations, on n'a pas le même vécu, pas les mêmes connaissances ce qui, à mon sens, donne lieu à un plus grand potentiel de partage!
Je me suis déjà retrouvée avec des gens moches parce que je pensais qu'ils seraient gentils et contents d'être avec une fille comme moi (sans vouloir paraître imbue, mais je suis quand même une perle, même sans être parfaite! et je pense que sur ce site on est beaucoup dans ce cas!) mais l'un n'empêche pas l'autre, des fois c'est même pire, je me suis déjà retrouvée du coup avec des gens très moches et très c...! là je suis seule, j'apprends à le gérer et ça me plaît bien que ça reste parfois difficile mais ça me permet d'avoir une existence qui m'est propre! c'est pas du luxe! c'est comme ça que tu apprendras à te connaitre et à t'aimer! Wink
écoute toi! il ne faut jamais forcer les choses, la plupart du temps nos intuitions sont bonnes mais on ne les écoute jamais! accorde toi ta confiance, je suis sure que tu la mérites!!!

Je considère que je n'ai jamais eu de "vraie" relation, du coup, rester seule, c'est très difficile même si quelque part, j'ai bien du mal à voir le "à deux"...
Je vois ce que tu veux dire sinon pour les gens "moches"..., moi, je me suis mise en couple avec quelqu'un qui parlait quasi pas, était pas du tout compliqué, etc... je crois que je lui enviais sa "simplicité" sauf que j'ai fini par comprendre que j'étais en train de mourir avec lui ( un peu plus que d'habitude)... Sans toutefois pouvoir vraiment me détacher de lui alors que je ne l'ai jamais aimé en fait, simplement, il était toujours là pour moi, même si je ne comprenais pas pourquoi... Je crois qu'il voulait quelqu'un à tout prix, ce qui n'était pas mon cas... Peut-être que je voulais quelqu'un qui m'apportait, par le mimétisme (que je fais +++), plus de simplicité (mais beaucoup trop, il m'aurait fait tourné folle, ok, être compliquée, c'est compliquée mais je suis comme ça et et je ne me changerai jamais)...
Tu sais, je n'ai pas confiance en moi, ni en les autres en fait... Mais je me demande si ça ne vient pas du fait qu'il existe un décalage avec les autres... j'ai toujours pensé que ça venait de mes parents qui me rabaissent (" tu es têtue, sauvage, ..."), sauf que je me demande s'ils ne pointaient pas tout simplement des différences (qu'ils n'identifiaient pas bien) que j'ai avec les autres...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 14:36

oui, le vécu avec les parents entre énormément en ligne de compte à mon sens. Moi aussi j'ai vécu une sorte d'inhibition par ma mère qui était trop protectrice, parce que j'étais "naïve" alors que je n'étais pas vicieuse, "pas dégourdie" parce qu'on ne me laissait pas ma chance, ni le droit à l'erreur! j'ai grandi sur "t'es pas capable" à la maison et "t'es moche" à l'école! ça tue ce mélange! Pété de rire Sad
quand je dis "moche" je veux vraiment dire que je prenais des gens moches physiquement! en plus d'intérieurement (mon ex mari était pervers narcissique transsexuel"le") et ...non, je ne développerai pas! lol
oui, c'est difficile de dire qu'on a eu des vraies relations quand pas une ne mérite ce terme. Je ne suis même pas sure d'avoir déjà fait l'amour! t'as qu'à voir! les relations à sens unique, ça soûle!
en fait, on idéalise la relation, plus que l'individu...je pense qu'au fond, à force de ne trouver personne comme nous, on finit par se résigner et ça se témoigne de cette façon là! je pense aussi (je pense beaucoup! lol) qu'on est passionnel et que c'est dur à retrouver! on veut tout: quelqu'un de passionnel et d'équilibré, de raisonnable , quelqu'un qui ait toujours de la conversation mais sache se taire quand il faut, qui soit assez en rythme avec soi en fait, avide de découverte mais parfois casanier (ben oui, faut bien se retrouver un peu parfois!), tactile et présent sans être envahissant, etc! tout en contraste mais un contraste adapté...
ce sentiment de dépérir, je le connais par coeur! ça rend fou!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 15:23

Aurore3813 a écrit:oui, le vécu avec les parents entre énormément en ligne de compte à mon sens. Moi aussi j'ai vécu une sorte d'inhibition par ma mère qui était trop protectrice, parce que j'étais "naïve" alors que je n'étais pas vicieuse, "pas dégourdie" parce qu'on ne me laissait pas ma chance, ni le droit à l'erreur! j'ai grandi sur "t'es pas capable" à la maison et "t'es moche" à l'école! ça tue ce mélange! Pété de rire Sad
quand je dis "moche" je veux vraiment dire que je prenais des gens moches physiquement! en plus d'intérieurement (mon ex mari était pervers narcissique transsexuel"le") et ...non, je ne développerai pas! lol
oui, c'est difficile de dire qu'on a eu des vraies relations quand pas une ne mérite ce terme. Je ne suis même pas sure d'avoir déjà fait l'amour! t'as qu'à voir! les relations à sens unique, ça soûle!
en fait, on idéalise la relation, plus que l'individu...je pense qu'au fond, à force de ne trouver personne comme nous, on finit par se résigner et ça se témoigne de cette façon là! je pense aussi (je pense beaucoup! lol) qu'on est passionnel et que c'est dur à retrouver! on veut tout: quelqu'un de passionnel et d'équilibré, de raisonnable , quelqu'un qui ait toujours de la conversation mais sache se taire quand il faut, qui soit assez en rythme avec soi en fait, avide de découverte mais parfois casanier (ben oui, faut bien se retrouver un peu parfois!), tactile et présent sans être envahissant, etc! tout en contraste mais un contraste adapté...
ce sentiment de dépérir, je le connais par coeur! ça rend fou!
+10 000! Lol!

Pour ce sentiment de dépérir, j'ai mis du temps à l'identifier et puis, tout à coup, je me suis dit: " j'ai l'impression de mourir". J'ai osé me l'avouer... (je suis dans une famille où dire de telles choses, c'est stupide...) Franchement, se prendre ça en pleine figure, d'un seul coup, ça fait mal! Que faire? Je veux dire, se changer, c'est impossible (il semble que ce soit le gros du problème), l'adaptation, est-ce que ce n'est pas ce que j'ai toujours cherché à faire (et précisément ce qui me fatigue)? Etc... et l'environnement, le changer, là, c'est utopique... Il ne reste plus qu'à mourir à petits feux et en silence... Il ne faut pas déranger les autres hein... (personne ne VEUT voir ma souffrance et c'est encore plus douloureux, je me sens archi-seule).

En matière de relations sexuelles (ça fait brut de coffre dit comme ça mais tant pis), je n'ai qu'une expérience je dirai entière et comment dire.... j'ai pas ressenti grand-chose et j'ai fait que de penser, comme d'habitude... Bref...

Lol pour ton ex-mari, il vaut mieux en rire! Même si... j'imagine que derrière les "lol", il y a de nombreuses questions, etc...

" j'ai grandi sur "t'es pas capable" à la maison et "t'es moche" à l'école! ça tue ce mélange!"
Je connais aussi... Rolling Eyes En plus, j'étais très maladroite... A la maison, j'ai cassé je ne sais combien de verres, bols, etc... et je me faisais royalement engueulée alors même que j'étais en train d'aider ma mère à vider le lave-vaisselle, mettre la table, etc... ce que mes frères ne faisaient pas...

" Les relations à sens unique, ça soûle! "
A qui le dis-tu! Je ne comprends pas comment font les autres...


" je pense aussi (je pense beaucoup! lol) qu'on est passionnel et que c'est dur à retrouver! on veut tout: quelqu'un de passionnel et d'équilibré, de raisonnable , quelqu'un qui ait toujours de la conversation mais sache se taire quand il faut, qui soit assez en rythme avec soi en fait, avide de découverte mais parfois casanier (ben oui, faut bien se retrouver un peu parfois!), tactile et présent sans être envahissant, etc! tout en contraste mais un contraste adapté..."
Je pense beaucoup aussi (on me dit sans arrêt d'arrêter de penser, j'ai réellement entendu ces mots que récemment, je n'avais jamais compris que je pensais -enfin, apparemment - plus que les autres) donc je comprends! Wink
La description que tu fais est exactement ce que je veux...

Mais je me pose une question: où est la frontière entre "perfectionniste" et "zébré"?


CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 15:46

y'en a pas!!! lol
moi j'ai grandit avec une soeur plus capable que moi, moins naïve, ma mère était dépressive (paraît-il qu'elle ne l'est plus!) et ULTRA MANIAQUE: le principe c'était vous ne salissez pas parce que ce ne sera pas assez bien nettoyé derrière vous! donc pas de cuisinage par ex! et elle ne déléguait jamais,du coup j'ai tout appris sur le tas, quasiment toute seule! la galère quoi!
pour le coup du lave vaisselle c'est sûr que le principe est bon: qui ne fait rien ne risque pas de se tromper! pale
ah, niveau sexuel je dirai que j'ai un certain lâcher-prise qui m'avantage sur toi! Embarassed mais quand même j'ai accumulé les crétins égocentriques incapables dans ce domaine!
ne désespère pas! si tu persistes intelligemment tu finiras par trouver chaussure à ton pied puisqu'on a souvent des attentes assez similaires et un mode de fonctionnement aussi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 15:57

Ma mère aussi est ultra-maniaque... je ne dis rien car je l'étais aussi étant petite, je peux même dire que je le suis au fond de moi sauf que comme tout ranger de manière... perfectionniste, c'est long et fastidieux, je suis bordélique... ce qui m'angoisse! Lol!
Ah la naïveté, je connais aussi, l'incapacité aussi d'ailleurs...
Le lave-vaisselle, pff... tout était comme ça...
Moi, je ne lâche pas prise du tout, du tout, du tout, je me demande comment on fait pour lâcher prise... Par contre, lorsque l'on me touche, c'est terrible, oui, terrible! J'ai l'impression d'avoir trop de capteurs, c'en est presque douloureux... j'ai tendance à me crisper... j'imagine que ça ne doit pas aider lol!

J'en suis désolée pour toi que tu accumulé les crétins égocentriques... j'imagine que c'est vraiment pas cool, surtout dans ce domaine. Pour ma part, je ne peux juger... Si ce n'est qu'une part du problème, c'est moi, j'ai l'impression d'être TROP sensible (tactilement parlant et sans doute le reste aussi), est-ce que ça te parle? J'ai l'impression d'être la seule comme ça et sexuellement parlant, tu peux imaginer comment c'est... difficile...

C'est comme une fois, j'ai tanné mes parents pour avoir un massage (lors d'un voyage), ils ont cédé, on est tous partis faire ce massage et j'ai... détesté! J'ai passé peut-être 20-30 minutes de souffrance extrême. Je ressentais des chatouilles absolument partout et j'étais crispée de la tête aux pieds... une horreur! Mes parents, eux, sont ressortis ravis!

Oui, c'est ce que je me dis, que je vais trouver chaussures à mon pied mais je t'avoue que je me pose des questions (c'est l'essence-même de ma vie en même temps que me poser des questions... lol)!

Le truc, c'est que je ne sais toujours pas qui je suis... va falloir que je fasse quelque chose pour avancer de ce côté-là et si la peur me rebute un peu, le porte-monnaie aussi (psy, test)...
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 16:11

question rangement je suis exactement pareille! c'est un boxon organisé pour ce qui traîne encore...un bon compromis!
waw! pour les capteurs je suis pareille aussi mais je pense que c'est ta conception des choses qui te pose problème. Je pense que tu te mets trop la pression pour lâcher prise alors un conseil: si tu dois te concentrer sur un endroit en particulier pendant ce moment concentre-toi sur le bon! (tu vois ce que je veux dire ?! lol) après, petit à petit, tu apprendras, je pense, à répartir l'intégration des stimulis et sensations de façon plus étendue...fais les choses progressivement, sinon tu vas rester braquée et tu rates quelque chose! Pété de rire Amoureux
perso, il suffit qu'on m'approche un peu trop avec un regard décidé pour que ça me stimule de partout! c'est problématique! paradoxalement, je ne suis pas très "massage" sauf si c'est moi qui les fais!
c'est normal que tu sois dans le questionnement par rapport au fait de trouver le bon, parce qu'on veut être sure de ne pas se tromper et vu nos problématiques, vécus et particularités, et attentes aussi, ça fait beaucoup de choses à marier, mais il n'y a rien d'impossible! te mine pas, c'est souvent une question de temps et de chance! et le fait de savoir se préserver aussi
n'ais pas peur de te trouver, crois-moi, tu ne crains rien, les gens qui sont mauvais ne cherchent pas à le savoir, ils refusent catégoriquement d'être mis face à ce qui ne va pas chez eux et nient tout en bloc face à ça
essaie peut-être un psy en CMPA (Centre Médico Psychologique pour Adulte), sinon, tu as des tas de choses à faire seule, EFT, lectures en vue d'auto-analyse...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 16:32

Aurore3813 a écrit:question rangement je suis exactement pareille! c'est un boxon organisé pour ce qui traîne encore...un bon compromis!
Hihi… rire gêné… lol => Vive le bordel organisé (pas de pensées impures !)…
Aurore3813 a écrit:waw! pour les capteurs je suis pareille aussi mais je pense que c'est ta conception des choses qui te pose problème. Je pense que tu te mets trop la pression pour lâcher prise alors un conseil: si tu dois te concentrer sur un endroit en particulier pendant ce moment concentre-toi sur le bon! (tu vois ce que je veux dire ?! lol) après, petit à petit, tu apprendras, je pense, à répartir l'intégration des stimulis et sensations de façon plus étendue...fais les choses progressivement, sinon tu vas rester braquée et tu rates quelque chose! Pété de rire Amoureux
Mouais, mais si je ressens plein de choses diffuses, je ressens rien de spécifique et là, je m’interroge… ça vient de moi, du mec ?
Aurore3813 a écrit:perso, il suffit qu'on m'approche un peu trop avec un regard décidé pour que ça me stimule de partout! c'est problématique! paradoxalement, je ne suis pas très "massage" sauf si c'est moi qui les fais!
Ah, par contre moi, pas, ça va plutôt me faire prendre mes jambes à mon cou (mais j’imagine qu’on peut inventer de belles positions avec ça… lol)…
Aurore3813 a écrit:c'est normal que tu sois dans le questionnement par rapport au fait de trouver le bon, parce qu'on veut être sure de ne pas se tromper et vu nos problématiques, vécus et particularités, et attentes aussi, ça fait beaucoup de choses à marier, mais il n'y a rien d'impossible! te mine pas, c'est souvent une question de temps et de chance! et le fait de savoir se préserver aussi
Je l’espère sincèrement, jusqu’ici, j’ai l’impression de me forcer à trouver les mecs comme étant biens… vive la frustration !
Aurore3813 a écrit:n'ais pas peur de te trouver, crois-moi, tu ne crains rien, les gens qui sont mauvais ne cherchent pas à le savoir, ils refusent catégoriquement d'être mis face à ce qui ne va pas chez eux et nient tout en bloc face à ça
Je n’ai pas fondamentalement peur de me chercher et de me trouver, bien que maintenant, j’ai peur de ne pas me trouver zèbre, franchement, si je ne suis pas zèbre, les boules, oui j’ose le dire ! Cela veut dire que toutes mes difficultés ne s’expliquent toujours pas, que je ne suis pas explicable, etc… et là, franchement, ça me porterait un gros coup !
Aurore3813 a écrit:essaie peut-être un psy en CMPA (Centre Médico Psychologique pour Adulte), sinon, tu as des tas de choses à faire seule, EFT, lectures en vue d'auto-analyse...
Le truc, c’est que je veux être sûre d’avoir quelqu’un de compétent en face en la matière. J’ai un nom, sur Nantes, mais j’imagine que je vais devoir payyyyerrr… Et le CMPA, je ne dis pas que c’est nul ou quoi, je dis juste que vu le peu de connaissances de la part des psy sur la surdouance… c’est interrogeant et je suis déjà assez perdue comme ça. Je ne veux pas de quelqu’un également perdu (oui, je suis exigeante mais je sais déjà qu’avec quelqu’un de compétent, je vais avoir tendance à tout remettre en question alors avec quelqu’un d’incompétent… en la matière).
EFT ?? Qu’est-ce donc ?
Pour les livres, j’ai lu celui de Jeanne-Siaud Faccin. Sinon, j’en ai commandé deux autres qui arrivent la semaine prochaine : celui de Monique de Kermadec et celui de Cécile Bost.
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 16:53

alors, je t'ai bien lue, un peu en retard (j'étais au bain) et j'ai une amie qui vient d'arriver! mais c'est promis je me reconnecte juste après. J'ai pensé à un autre truc: la méthode Vittoz! il faut vraiment qu'on en reparle! je reviens plus tard! promis! biz!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 17:16

Je ne sais pas ce que tu entends par "au bain" mais moi, j'étais à la douche! Mdr!

Je vais voir de ce pas la méthode et après, je lève mon cucul et je vais chercher de l'essence!!!!! Et après je taffff (j'ai pas enviiiiiiie) sur mes partiels qui seront ratés de toute manière (procrastination fracassante)...

Mais dès que je suis chez moi, même si je bosse, je lookerai si j'ai une réponse! Wink

Merci en tout cas pour tout!
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 18:14

gros lol pour la position! Pété de rire
je comprends tes craintes mais tu sais, je pense que si tu es sur le site c'est que tu te retrouves dans la majorité des symptômes! je passe les tests demain am mais plus ça vient plus je me fous du résultat parce que j'ai acquis la certitude absolue que je suis dans ce cas. Peut-être que je raterai les tests maths chronométrés à cause du stress mais ça ne me mine pas plus que ça!
Pour les livres, je ne connais pas encore, j'ai juste entendu parler de celui de Cécile Bost mais moi je suis sur un Christophe André "imparfait libre et heureux" sur l'estime de soi. Un bijou!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 18:15

courage pour tes partiels! dis-toi que tu as les capacités, ça te remotivera peut-être! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 18:30

Tu sais, quand bien même la tête entière me dirait que j'ai les capacités, je ne le croirai toujours pas... lol! Mais je te remercie, mais sincèrement, j'ai des pavés entiers que je n'ai même pas lu et les partiels sont la semaine prochaine et lundi de la semaine d'après (en gros, tous dans une semaine).
Bref... ça me tue mais bon...

Pour tes tests, je ne savais pas du tout... en tout cas, j'admire ta certitude et je suis vraiment contente pour toi pour ce point-là! Quand je vois comment j'essaie de me dépatouiller, le fait que tu ne sois pas pareil sur ce point-là, c'est juste "génial". Je te dis néanmoins m... pour les tests!

J'essaierai de lire Christophe André dès que possible (temps et sous)! Wink
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Dim 20 Jan 2013 - 21:03

ok, bisous! bon courage à toi aussi pour tes exams!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par CarpeDiem le Dim 20 Jan 2013 - 21:04

Aurore3813 a écrit:ok, bisous! bon courage à toi aussi pour tes exams!

Merci! Bon courage aussi à toi! Wink
CarpeDiem
CarpeDiem

Messages : 1169
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Kodiak le Sam 19 Juil 2014 - 22:36

agone a écrit:Maintenant je me dis que je sais toujours pas pourquoi mais je me demande si cela ne pourrait pas être dut a ma zebritude.Qu'en pensez-vous?

Les caractéristiques prêtées aux HP (du moins à nombre d'entre eux), telles que hyperémotivité et empathie sur-développée, exigence et perfectionnisme, besoin de communication profonde et intense, authenticité souvent naïve, raréfient le nombre de partenaires potentiellement compatibles (et multiplient les risques d'incompréhensions mutuelles, d'échecs à répétition et in fine de solitude méfiante).


agone a écrit:Est-ce que, a votre avis, ce serait plus "simple" a seduire si c'était avec une zebrette?

Je le croyais, je l'espérais sincèrement, en m'inscrivant sur ZC. Force est de constater que je suis tombé de haut.



Deslyrie a écrit:Zèbres ou pas, en séduction,
1- beaucoup d'hommes sont lourds et fourbes, Suspect
2- beaucoup de femmes sont inconstantes et garces. Rolling Eyes

3- Mais heureusement, il y a de belles exceptions ! Wink
Et ce, partout, chez les zèbres comme chez les non-zèbres.

4- Il faut juste rencontrer cette catégorie, que l'on l'écrive :"belles exceptions" ou " belles Z'exceptions".

cheers

1- Je le crois volontiers,
2- Je le confirme sans aucun doute,
3- J'ose l'espérer,
4- J'ose encore l'espérer !!

Nanouche a écrit:

Personnellement je vois la douance comme un facteur supplémentaire rendant le choix et la difficulté de trouver un partenaire plus complexe encore. Car non seulement la douance et ses "symptômes" nous font ressentir le monde d'une manière différente, mais encore plus dans tout ce qui est émotionnel. Et si l'on exclue l'émotionnel d'une relation amoureuse, alors ce n'est plus une relation amoureuse...
Je pense également que cette envie et cette empathie que l'on ressent envers les autres peut nous désservir. En effet, non pas vraiment dans le sens de "avec moi ça va être différent", mais plutôt dans le sens où notre grande empathie nous permet de comprendre plus facilement le vécu des autres, et par là même de régulièrement pardonner, s'oublier, tenter d'aider l'autre par tous les moyens. Pour finalement se rendre compte que ce que l'on a oublié c'est soi-même et que l'on n'est au final plus qu'une béquille pour son partenaire.

Et recommencer la fois suivante... Comme si quelque part une force nous poussait à choisir les personnes qui ont besoin que quelqu'un leur apporte quelque chose, et que nous étions persuadés de pouvoir amener ce quelque chose.


Je souscris entièrement à ce propos : la spontanéité empathique de nombreux Z attire quasi mécaniquement les profiteurs et autres assistés permanents à sens unique qui y trouvent des proies idéales pour exercer leurs "talents".
Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Hortensia le Dim 20 Juil 2014 - 12:16

[quote="Kodiak"]
Les caractéristiques prêtées aux HP (du moins à nombre d'entre eux), telles que hyperémotivité et empathie sur-développée, exigence et perfectionnisme, besoin de communication profonde et intense, authenticité souvent naïve, raréfient le nombre de partenaires potentiellement compatibles (et multiplient les risques d'incompréhensions mutuelles, d'échecs à répétition et in fine de solitude méfiante).

C'est clairement résumé...........mais je continue à croire à une belle rencontre.
Hortensia
Hortensia

Messages : 73
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 63
Localisation : Un peu moins entre 2 mais toujours à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Jeu 7 Aoû 2014 - 21:09

sois toi même

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Jeu 7 Aoû 2014 - 21:26

Sois moi même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue? Empty Re: Séduction, relation sentimentale et zébritude... l'équation qui tue?

Message par Invité le Sam 23 Aoû 2014 - 17:20

ben non lol , être soi, ne pas se poser de questions, voir ses relations comme des expériences et non comme échecs ou avec l'obligation de les réussir ou que ça soit la "bonne". et donc ne pas chercher le pourquoi du comment. de toute façon pour être bien avec quelqu'un, il faut déja être bien avec soi. et puis passer rapidement à autre chose surtout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum