Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Page 3 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 16:31

Ce que tu appelles fuite, est quand on a peur de ce qui va arriver ou/et qu'on ne veut pas porter le poids que ca peut donner. Et ce n'est pas mon cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Elléane le Lun 13 Fév 2012 - 17:08

Il ya de nombreuses manières de fuir, et les sujets à fuir le sont tout autant.

Elléane
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 54
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 17:28

Elléane a écrit:Il ya de nombreuses manières de fuir, et les sujets à fuir le sont tout autant.

Que dire de plus Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Elléane le Lun 13 Fév 2012 - 17:51

Désolée, oui, maladresse et lieux communs !
J'aurais dû éviter, pour avoir subi tant de fois des interventions se réclamant positives, aidantes, qui m'enfonçaient davantage et me coupaient du monde, puisqu'il était impuissant.
Oublie, je pense que tu n'as pas envie de disserter ni de débattre, non plus que de réfléchir seule.
Si tu souffres autant que je le pense, c'est un moyen que ça s'arrête dont tu as besoin, ou que ça se calme.
Je t'ai peut-être déçue, et tu n'as peut-être pas envie de continuer à parler, si tu as le sentiment que c'est inutile, que tu ne glaneras rien par ici.
Je veux juste te dire que ça ne m'est pas indifférent.
Je t'embrasse.

Elléane
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 54
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Mar 14 Fév 2012 - 10:08

Il n'y a aucun souci Elléane... Smile
Comme tu dis, je pense qu'on a tous l'habitude d'être mal comprise ou d'être renfoncé malgré qu'on veuille nous aider.
Comme tu l'as si bien compris, j'ai voulu ressortir ce que j'en ressentai...c'est tout.

Mais malgré tout je crois savoir ce qu'est une "fuite" donc... Je ne me l'approprie pas.
Ou bien c'est que je n'ai réellement rien compris à la vie.


Si après tout... au moment où je décrit ce qui se passe en moi on appelle ca la fuite que dire de plus...



Je dis tout ca Elléane, mais je te rassure, tu n'es pas visé Bisous. J'ai compris que tu voulais m'aider Smile
C'est juste au cas où y en aurait qui suive la fil de discussion et qu'ilssachent ma position


Bisous

Et je vous aime tous! Long hug

Ne me demandez pas pourquoi cet excès d'un coup... C'est juste que j'adore ce que peut apporter parfois les aléas de la vie... Et ca montre ce qu'on est au fond.
Donc que je sois comprise comme ci ou comme ca... Ca n'a pas d'importance. Ce qui est important c'est ce qu'on fait derrière pour démeler les choses, le coeur qu'on y met dedans.


Dernière édition par etoile_en_etoile le Mar 14 Fév 2012 - 15:34, édité 1 fois (Raison : parce qu'il le fallait)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Mer 15 Fév 2012 - 1:44

Quelle bêtasse que suis je...

Ohhh oui... c'est le moment de le dire... à courir après la première étoile filante, à vouloir toucher le premier nuage qui me paraît atteignable.
E si on se mettait à voler ? si je pouvais me laisser libre entre ses ailes ?
mais non... je n'ai même pas besoin de ca, si juste les oiseaux pouvaient juste voler au dessus de nos têtes, ca nous suffirait tellement. Juste hâte de sentir l'air frais que ces battements d'ailes nous fais ressentir.
J'aime l'air frais, l'illusion sûrement que d'avoir de la fraîcheur. Mais j'aime.. je n'y peux rien... si on n'a pas la fraîcheur qu'on cherche dans notre coeur, si on arrive pas à calmer ses propres blessures, qu'avons nous de plus à faire que de prendre la moindre choses qui nous aspirerait à cette bouffée d'oxygène.

Ahlala.... et si le cœur s'y met aussi en plus à saigner.. mais comment pourrons nous te soigner "coeur"? ne comprends tu pas donc... t'es es très au fond... tu es très rouge..
par définition, tu frappes à l'oeil, et tu frappes comme il faut pour qu’on ne puisse plus te regarder. Ces milliers de coupures , entrailles que je vois sur toi ? qu'est ce que c'est ? des portes ouvertes à d'autres pour que tu puisses être encore plus atteignable ou une ouverture de plus à soigner ?
que cherches tu à faire ? à te faire panser ou avoir plus d'occasion pour qu'on vienne t'ouvrir plus en profondeur ...
Souviens toi... souviens toi de ta blessure au poignet, souviens toi de tes cicatrice au long du corps... tu ne les as même pas encore guérit...
tu as de la chair qui pend, tu as encore du sang qui coule dans les entrailles.

Ne demande pas de l'aide à ton cerveau. Que cris tu ? qu'il est là à te sauver quand toi tu ne sais pas quoi faire ? il est en pire état que toi. entre ses milliers de connections, ses courbures, détrompe toi... Il n'esr pas là pour t'éviter les blessures de la vie. TU as admis les choses telle qu'elles sont.. tu as demandé à les vivre..donc t'en portes les conséquences. Lui, ne peut être là que pour s'asseoir près de toi lorsque tu es par terre.

Lève les yeux...
et respire la liberté...
C'est ton seul chemin, ta seule solution.

Suffit de se poser sur les ailes des oiseaux, laisse le vent effleurer ta peau, passer travers tes cheveux..
Prends pour une fois le plaisir de respirer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Mer 15 Fév 2012 - 2:25

A donner ou à rendre...
A en accepter les conséquences ou s'en éloigne complètement pour être isolé une bonne fois pour toute.
Non, rien de tous ça.. ca sert à rien.. on en revient à toujours se oser les mêmes questions. Parfois j'ai l'impression qu'on travaille à plein temps pour rien. Rien qu'à découvrir qu'on fait des choix, qu'on décide, qu'on penser JUSTE pour re-défaire tous les dominos.
On a passé des heures, des journées de mois à les mettre en place, mais ce n'est pas grave. On est bien là pour ça... pour les refaire.
Pfff... je suis bête ou je me trompe ?
c'est être humain ou je me suis trompé de chemin lors de mes choix ?
non parce qu'il faut le dire.
Donc j'ai très bien pu me tromper..

Mais dans ce cas là je ne sais pas si je me suis trompée de chemin dans ma "construction". Ca se trouve mon âme avait choisi d'être un âne. Après tout, c'est pas si différent qu'un zèbre Smile
Voyons , voyons... soyons sérieux.

On ne va pas se voiler la face. Vous pouvez me le dire: C'est toi qui a choisi cette voie donc, non, ton choix est bien fait en tant qu'humain et avec les capacité d'un être humain...

Hey bein... je plains la nature d'être obligé de m'observer de loin agir dans mon coin à être autant à coté de la plaque. Non parce que je suis peut être qu'une poussière dans tous ce tas. Mais n'empêche que si cette poussière existe c'est bien pour une raison précise. (Va savoir laquelle! je n'en sais rien! faut pas me poser autant de question Razz , Ou si si, posez les moi.y en a des tas que je n'arrive pas à répondre alors.. un de plus ou un de moins. bienvenue dans ce "beau merdier") (rohh.. en plus je suis malpoli, il ne manquait plus que ca !!)
Donc revenons en à la poussière (ca c'est moi Very Happy) qui ne sait pas quoi faire de sa vie! pare que c'est bien beau de salir l'environnement mais qu'elle cherche au moins à se poser quelque part où elle pet aider, dans l'espoir de servir à quelque chose. Dans l'espoir d'apporter du bon.

la poussière est noire, volatile, presque invisible à moins qu'on l'a regarde à travers des rayons de soleil. Et à moins qu'on la regarde dans son ensemble, dans son troupeau: avec d'autres poussières!!!

ouiii!! super!! on revient à la théorie des ensembles. A cette boite qu'on cherche à nous enfermer. Qu'on n'est quelque chose que si on est avec un groupe, ou certaines personnes. Attention, je ne veux pas dire par là qu'on devrait rester tous isolé de notre côté. Y a des choses à faire en groupe, et d'autres en solitaire...

Bravo Alexia.....


TU t'es bien égaré de ton sujet principal...

Heureusement qu'au début j'étais "sentimentale". J'ai l'impression d'être prête à faire la guerre avec une hache là. (beurk!! non seulement elle est sauvage! mais en plus vieux jeu!! et barbare!)


hey mais j'ai de plus en plus l'impression de faire une émission de radio en solo. Sauf que .. je ne suis pas sûr que la dame de la radio ne raconte pas de conneries... et je ne suis pas sûr non plus si elle a des auditeurs.


Au risque d'être prise pour une fille qui prend facilement la place qu'elle veut avoir Embarassed
Vous me dites hein si je prends trop de place Razz


(héhé fallait bien que je fasse un lien avec le titre de ma présentation un moment donné^^)


Ok... j'arrête...
j'ai du mal à arrêter d'écrire parfois... Embarassed

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Jeu 16 Fév 2012 - 6:14

Un ruban, un petite uite de rayon de lumière que je vois. Je la sens, je la suis, je vais à tatons. Mais ca me fait tellement plaisir.
Parfois on s'en fout de savoir ou est le bonheur. Le fait même de savoir qu'il est là, même si on l'attaindrait pas.
Je prends le ruban, je la tire, de toutes mes forces, je met tout mon poids, je prends mon entourage et on s'y met ensemble. Allez, encore un effort, si on tire un peu plus fort, si on met toutes nos forces.
Ca suffit de voir ce sourire plein de bonheur à s'y mettrr à une chose si plein d'epoir. De voir les teux qui brillent des enfants... Mais c'est ca qui donne plus d'espoir. Si nos futurs êtres, qui sont les enfants d'aujourd'hui, sont à leur plein découverte avec le maximum d'éléments, que leur apporter de plus. On aura tous des blessures par rapport à notre enfance, au vécu, ou bien à notre nature pour des gens comme moi. Mais que peut on regretter si on leur donne tout notre possible, que peuvent ils réellement regretter, plaindre de ne pas avoir.
La lumière n'est pas.si nocive...au risque d'etre brulé, pas besoin de s'en éloigner mais juste faire le nécessaire pour disperser cette chaleur. Donc... Ni brulure... Ni trace...

Est ce que je transpose l'idée que j'ai de l'espoir et du bonheur dans le regard des autres, est ce que je cherche juste à répondre à mon propre égo de vouloir etre bien mais Ensemble et non toute seule...
Je ne sais pas...
De toute facon, je ne me fais aucune illsusion, tout vient de "moi". L envie de d'aimer encore et encore c'est encore plus "moi".

Mais ce n'est pas grave... Si je peux marcher sur la lune, si je peux effleureresrayons de soleil ... Pas besoin de le.tou her... Si on pouvait juste marcher dans le vide? Hein ?
Jusqu a ce qu on attende que les rayons nous atteignent pour que l on ait une vision du monde, si on allait la chercher nous même ?
Par définition... La lumière vient nous atteindre là où on est, donc un point. Mais si on allait vers cette lumière, si on prenait de la hauteur...

Mon dieu. Je touche du doigt l'arc en ciel, je sens la peau bruler. Mais ca fait tellement de bien de sentir pour une fois que ca soit l'espoir qui brule la peau. Ce n'est ni le froid, ni le contact de glacr, ni le bousculement du vent frais... Non.. les joues brulent de vrai chaleur...
Si on a tous la tete vers l'au delà. Si on est tous ouvert à cette puissance et cet espoir envahissante ... On peut peut etre changer notre "demain" à deux mains....à des milliers de mains.

Le sourire des enfants me suffit ne serait ce que pour essayer et faire tout le possible.
Parce qu'on le doit... À notre nature, à notre existence...
On leur doit à eux aussi, aux enfants.
Je les aime, et c'est ce qui me fait tenir debout ne serait ce que pou etre presente pour eux. Je ne suis rien dans cette immensité, mais je suis déjà quelque chose. J en suis deja pour quelque chose. Peut être que cette poussière leur permettra de sourire un tout petit peu...

Et c'est deja un comble je pense Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 19 Fév 2012 - 1:01

qu'a ton à déplacer sans arrêt les valeurs ?
tant de haine contre quoi ?qu'est ce qu'on essaie de détruire au fond ?

pourtant je pense qu'on sait qu'au fond il n'y a que les valeurs humaines qui vont nous faire avancer.
Règle 1: Honnêteté, respect
D'abord envers soi même... après envers son entourage. Et encore, je pense que le degré d'honnêteté" qu'on peut avoir avec l’entourage peut se discuter. Dans certaines circonstances, je conçois parfaitement qu'on ne puisse pas dire la vérité... si ça n'apporte que danger et malheur... à quoi bon ?
A détecter en urgence la source de la volonté de mentir: fuite, peur, survie,


mais bon... si on pouvait déjà aller jusqu'à avoir la VRAI volonté de se poser les bonnes questions. Pour avancer, parce qu'on se le dois, parce qu'on le dois envers l'humanité quelque part...
Comment pourrait on apporter quelque chose si on n’accepte pas déjà d'avoir de bases saines en nous mêmes ?
Ou es ce que quelque part on se complique réellement la vie pour le plaisir d'être masochiste et appuyer la où ca nous fait mal ?

(Si c'est le cas... on est vraiment des espèces bizarres Exclamation Question Exclamation Exclamation )


Qu'est ce qui nous empêche au fond de ne pas accepter l'autre comme il est pour ne pas le respecter ?
hmm...
prise de pouvoir ? moi, moi et que MOI ? Sleep Sleep pff.... parfois je suis fatiguée de nos propre faiblesses...
pourtant c'est ce qui fait qu'on est humain aussi Smile

ca, ca montre juste que je n'ai peut être pas assez de patience pour attendre l'évolution de l'humanité...
mouais...

prétentieuse..?

mais je n'y peux rien, ca me déchire, ca m'irrite ca va même jusqu'à me frustrer de voir qu'on s'embobine nous même à dire qu'on est honnête, consciencieux etc, et puis de ne pas avoir le courage de se remettre assez en question pour se demander si on l'est réellement.
Parce que l'air de rien... quand on regarde le pourcentage de ceux qui prétendent être respectueux/ honnête envers soi même etc, combien le sont réellement ?

Ce n'est pas une question pour apporter un jugement (nocif/à la noix qui n'apporte rien) mais pour nous pousser à voir réellement si :
on est capable de voir les choses en face?
comment le vois t-on ?
degré d'objectivité (ou plutôt de subjectivité vu qu'il y en aura toujours) sur les erreurs constatées ?
capacité à supporter nos propres erreurs et donc de mettre en œuvre les solutions adéquates pour évoluer ?


arf...

autant de questions que d'énigmes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Mayın tarlası ( en Franças: Champ de mine )

Message par Invité le Dim 19 Fév 2012 - 20:54

à voir le prochain post ^^


Dernière édition par etoile_en_etoile le Dim 19 Fév 2012 - 21:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 19 Fév 2012 - 21:18

traduction d'une chanson non française:

Je n'ai pas arrêté de marcher dans un champ de mine croyant que c'est de l'amour
Apparemment tout le monde m'appelait mais je n'entendais rien
Comme on en voit dans les films de guerre, j'ai continué tout étant blessée
Croyant que tout était "amour" jusqu'au bout, j'ai cru que t'étais à mes côtés

Je n'ai pas arrêté de marcher dans un champ de mine croyant que c'est de l'amour
Je ne me suis pas arrêté aux grillages je suis passé à travers les trous
Tout m'indiquait de m'arrêter mais j'ai eu un coup sur les yeux, je n'y voyais rien
Croyant que tout était "amour" jusqu'au bout, j'y ai juste cru


J'ai couru apparemment, tombée, je me suis relevée..
j'y ai cru que faire l'amour venait réellement de l'Amour
J' ai tellement fais confiance quand tu m'as tenu la main
J'ai cru qu'il nous arriverait rien
Toujours "cru"

Dans un champ de mine j'ai aimé un homme croyant que c'était de l'amour
je me suis déshabillée, mise toute nue sans aucune crainte
Comme on en voyait dans les films romantiques, j'ai aimé de telle manière
Mon corps a été retrouvé sain et sauf, mon coeur....en mille morceaux...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Mer 22 Fév 2012 - 0:02

Qu'est ce qui peu bien avoir de plus fort que notre énergie (intérieure) ? qu'est ce qui peut bien le combattre ?
Pourtant y a bien quelque chose qui ne va pas droit. Autant de doutes... autant d'angoisses... ca ne tombe pas du ciel, c'est bien senti dans les tripes pour en remonter dans la respiration, à avoir des palpitations...
Il y a bien quelque chose qui cloche pour que le cœur y saigne quand même.. je ne délire pas ? non? je ne me fais pas d'illusion? je n’exagère pas ? je ne m’apitoie pas sur le "sort" de l'être humain qui est de vivre aussi la douleur tout autant que les autres émotions?

Ceux ne sont pas des questions rhétoriques, mais de vraies!
impossible de savoir si c'est le sourire qui est un masque ou les yeux qui ont appris depuis tout petit à mentir... saleté de nature d'adaptation!
on aurait dû peut être se rebeller complètement.. tout, contre tout tant qu'à faire.
Si on a envie de crier notre contrariété, si la bouche cousue nous pèse et bien le le percer avec notre silence. Si l'étoile nous paraît très haut et bien sauter pour l’attraper du bout des doigts, si le monde nous paraît sauvage et bien s'accoutumer à la sagesse de la nature pour s'en inspirer.


Quelque part on est aspiré par quelque chose... je ne sais pas d'où ça vient , mais c'est une guerre sans cesse envers soi même.
Mon plus redoutable ennemi: moi
L'enfer ? : ce n'est pas les autres. C'est toujours moi


L'esprit se permet d'être au repos si et seulement si le corps et l'âme son fatiguées..
Alors là...
On est sur un doux nuage....je ne saurai dire si c'est une bonne chose ou pas. Seule chose que je sais: le vide.
C'est sûr, lui il existe.

du vide.

Entrain de flâner entre différentes vies et esprits, le corps léger et fatigué. Il ne reste qu'une toute petite infime conscience qui reste éveillée pour ressentir un minimum ce "vide".

Alors... c'est le vide en nous même ... ou le trou noir qui nous aspire...

allez savoir...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 26 Fév 2012 - 15:15

AArrghhh...un coeur serré, il n y a plus qu'à tirer sur la ficelle pour la démêler, c'est ce qu'on croit, ou c'est vraiment la réalité ?
qu'est ce qui nous bouffe tant d'énergie, qu'est ce qui nous empêche de respirer ?
on dit souvent que quand on a conscience des choses on peut évoluer et avancer la dessus. Donc moins mal ?

nonnn... ce n'est pas vrai.
on a besoin d'autre chose.
ce n'est pas possible , car je me sens de plus en plus écrasée de ce que je prends conscience et de ce que je n'arrive pas à faire pour aller mieux.

Si vous avez une solution..
je suis preneur

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 26 Fév 2012 - 15:25

.


Dernière édition par Mjöllnir le Dim 1 Avr 2012 - 18:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 26 Fév 2012 - 15:40

on le fait comment ?
(je crains la réponse..)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Elléane le Dim 26 Fév 2012 - 16:49

Ce que je crains de mon côté, c'est que le "lâcher-prise" ne soit pas suffisant.
On a besoin de sens, d'objectifs, de projets créatifs et pas n'importe lesquels.
Il ne nous suffit pas de s'adonner à quelque activité plaisante, il nous faut de l'éxaltant.
Il ne nous suffit pas d'être accompagné dans la vie, il nous faut une relation sublime.
On voudrait tout, ou presque.
Envisager tous les efforts pour un avancement conséquent suffit à nous épuiser, découragés que nous sommes par l'ampleur du chantier, mais aussi par ce qui ne dépend pas de nous, les choses, les gens qui nous accompagnent et sur lesquels on n'a pas prise.
Nous sommes quelques uns en ce moment, à se sentir plus démunis que jamais, car la révélation de notre état, n'a apporté ni euphorie, ni apaisement, mais davantage de trouble, de questions, de possibles directions.
Concrétement, rien.
Rien , aucun outil, aucune solution.
Non plus une route, mais une infrastructure complexe sur la carte de notre futur.
Et pas de moyen de connaître la destination de chaque chemin. Ils sont tous des cul-de-sacs pour moi.
Choix impossible et finalement paralysie.
Je déteste cette nouvelle liberté dont je ne fais rien, je préférais lorsque la vie de famille et le rôle que j'y tenais, m'indiquait le chemin.
Peu m'importe finalement qu'on décide pour moi, au moins j'oeuvrais donc je vivais.
J'étais moins zèbre avant de le savoir. Mais c'est trop tard, quand on sait , on sait !
Pas réjouissant, chère Etoile, mais c'est que je n'ai plus la vie devant moi. De ton côté, tu as tout à créer, et ton baluchon est plus léger que le mien, donc forcément, je suis pleine d'espoir pour ce qui te concerne.
Mais on en reparle en irl, car je ne sais rien des boulets que tu traînes, et mon optimisme n'est peut-être pas de mise.

Elléane
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 54
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 26 Fév 2012 - 17:17

Aucun boulet n'est in-détachable...
Il doit y avoir un moyen... c'est pas possible que l'on reste sans solution, y en a surement une. La matrice est peut être trop grande par rapport à notre taille, il y a peut être trop de chemins qui nous fait brouiller les pistes. Je ne sais pas. Mais il ya sûrement au moins un moyen de s'en sortir. Ce n'est pas possible que l'on reste sur place comme ça, das la boue à s'enfoncer de plus en plus.
J'ai du mal à voir les choses comme ça. Il y a sûrement un moyen...

Pour ma part, le fait d’apprendre ma zébritude ne m'a n enlevé ni apporté quelque chose. Ca m'a permis de mettre des mots sur certaines différences oui. Mais de toute façon depuis le temps quand même que je vis avec, j'avais trouvé un certain équilibre. Pas un équilibre en moi qui me laissait vivre sereinement, mais un équilibre par rapport à mon environnement. Petite à petit, j'ai compris qu'il y avait un problème d"équilibre en moi aussi. Donc , je m'y suis mise à la tâche pour le résoudre. Et j'y sois toujours...
La zébritude m'aurait peut être permise de me sentir mieux si c'était avant de m'y mettre à la résolution de ce problème de déséquilibre. Aujourd'hui je sais parfaitement comme vivre dehors et en moi. Je n'ai pas de rancœur ni de haine et ni de compte non reglé avec les autres. Car ils sont comme çi et moi comme ça. A la limite... le problème serait plus le fait que je me suis complètement convaincue au fait que les autres avaient raison. Donc plus de croyance en moi même, ne pas s'accepter telle que je suis u chercher encore et encore à évoluer, à changer, ne pas accepter que je puisse faire des erreurs ou que je puisse échouer. Pourtant 'échoue, et je sens qu'à chaque fois je me relève avec une blessure en plus mais de façon plus stable.
Mais tout ça ne me donne pas ma solution à moi...


Des projets ? oui, j'en ai. Enfin un particulièrement qui est professionnel, et ca commence à me fatiguer de ne pas pouvoir le démarrer concrètement. Pourtant je ne pense pas rester sur place à ce que ca me tombe dessus. j'essaie de faire le max pour pouvoir avoir quelque chose. Mais à croire que ça ne suffit pas... Si je ne l'ai toujours pas atteint, c'est que quelque part je fais pas le nécessaire pour... et je ne sais plus quoi faire pour.
M'enfin... y a la confiance en soi aussi qui joue... c'est sûr que si moi je n'y crois pas en moi même , en ce que je suis (peut être) capable de faire, ca ne va pas marcher.

Pour toi Elléane, tu penses réellement qu'il n y a plus rien à faire ? T'en es convaincue du fond du coeur ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 26 Fév 2012 - 20:46

C'est une petite lumière qui se met en face de moi... mais je ne sais pas quoi faire d'elle..
tantôt elle me fait courber de douleur, tant elle me ait pleurer. mais... rien n'en ressort... je ne sais ni si je peux me fier à elle, ni si je dois fuire d'elle
Elle est froide, elle me gèle par sa froideur mais elle m'aspire et me brûle par ma flamme qui réside en son coeur...

Tiraillée, bousculée... elle me fait tourner la tête. elle me fait sentir impuissante, mais je sais que je ne peux pas la lâcher. Je ne sais pas si je ne peux pas la lâcher par lâcheté , de peur de ne plus avoir aucune ressource , ou si je tiens vraiment à elle.
quel coeur, quel âme pourrait subir ça jusqu'au bout ?
ou est la limite, ou est ce que je dirai stop à tout ça.
je titube, je suis complètement achevé mais...
mais j'ai pas le droit de me laisser aller..
je me laisser même pas le droit d'être complètement achevé en fait.
qui vivrait à ma place ? qui ferait tout ce que je dois à cette vie ?
et alors...
c'est les quelques souffles qu'on donne à la vie qui nous rend redevable?
au nom de l amour, au nom de ce qui nous rend quelque part bien, je veux m'en sortir. je veux prendre la peine que j'ai, le coeur ensanglanté la tenir entre les deux mains , la regarder et avancer quand même. non... je veux d'abord vivre...
bref... quelle différence... à mon niveau... arrêter d’évoluer ou de respirer reviendrait au même.
Si seulement je pouvais rendre fuyante cette lumière. j'irai à sa quête, j'irai la chercher..
mais excusez moi..pour l'instant mes paupières sont très lourdes de douleurs, et de larmes pour pouvoir voir plus loin que le bout de mes pieds... d'ailleurs j'ai peur..
je n'ai pas envie de regarder plus loin...
Je sens que je suis sur une pierre ui a tout juste la place de m’accueillir debout, à des centaines et des centaines de mètres de la surface, autour je sens que c'est du vide total , noir.
N'espère rien chère amie... il n y aura que ce brouillard noir qui te tendra la main. t sois en content, parce que c'est ce vide là qui te donnera toute cette place que tu es incapable de trouver ailleurs. Ce vide là te donnera tout ce dont tu as besoin pour t'étaler.
Juste ne pas regarder en as,juste ne pas chercher à faire un pas de plus de moins... mais de se laisser bercer par ses hymnes, par son intérieur qui te projetterait en 'air... Et tu apprendras peut être à voler, sans même t'en apercevoir... qui sait...
Tu finiras peut être par être un oiseau... et c'est ca qui te sauvera....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 1:40

y a des choses en moi... des images cachées en moi...

Ou est le déséquilibre dans les sentiments ? qu'on arrive pas à les accepter/digérer complètement ou qu'on ne puisse pas rentrer dans les moules qu'ils nous demandent ?

Une guerre sans fin...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 11:25

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 10:32, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 11:35

possible...
Peut être que c'est pour ca qu'on parle de guerre sans fin, parce qu'on se sent perdant. Et c'est peut être pour ça que c'est irritant, frustrant. Parce que quelque part on sent qu'on perd, mais "physiquement" (pas dans le sens corps humain) on reste toujours. Donc quelque part.. on sent que l'on est perdant mais, on n'arrive pas à l'acepter. Non pas que je n'accepte pas de perdre, mais je n'accepte pas de partir soit disant parce que je n'ai pas réussi.

Ce qui est réellement douloureux c'est de ressentir tous ces émotions, et de n epas partir, de rester coûte que coûte ne sachant aps quoi faire pour essayer encore et encore.

De là vient la vraie souffrance.

J'ai toujours dit: tous choix nous pousse à avoir mal quelque part dans la ligne choisie. Mais pour moi, le summum, la vrai douleur est quand on choisit pas un chemin mais d'en créer un nouveau.
Et j'ai souvent, toujours, l'impression de faire ça comme ca. Je ne choisi jamais de perdre tout court ou de m'avancer complètement. Je peux pas réellement que avancer étant donné que mes sentiments me rattrapent, quelque part ils me demandent de me reposer de m'arrêter pour pouvoir avoir un peu de souffle pour vivre. Mais je peux pas non plus accepter de m'en aller parce que je suis perdante.

j'ai toujours été quelqu'un de très compliqué, comme tous vous me direz. Mais je fais vraiment en sorte de pas prendre la réponse la plus facile. Sinon, ca fait longtemps que j'aurais été soit dans la voie de l'ambition, donc de m'en foutre de tous, de mon environnement, sans penser aux autres et à mes valeurs et aux siennes.
Ou bien, d'accepter de perdre, et m'asseoir de mon côté , me reposer .

bref...

Tout est possible Loic, t'as peut être raison

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

!!!!!!!!!!!!!!!!!!! coup de gueule!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 22:12

C'est quoi cette illusion ?
pourquoi se cacher tant ?? qu'est ce qui nous fait peur.
Je ne supporte plus.
ni de porter ce qu on me demande de porter ni de faire les choses pour les autres.
non, je ne suis pas une sainte, non je suis pas mère Thérèse et je n ai rien demandé de tel.
J'ai demandé à aimer ? ok, je l'assume, j'ai demandé à être là qd il le faut ? oui, ok,
et je l'assume mais ca ne me met pas dans l'obligeance de tant me forcer pour d'autres, de me mettre à terre pour d'autres.
Pourquoi tout le monde croit comprendre les autres ?
et puis c'est d'une arrogance démesurée, c'est d'une vanité incroyable.
Oui, on nous comprends, bien sûr on sait très bien ce qu'on vit, et bien sûr c'est normal que l'on vive et ressente ça aussi. Mais, un moment donné paraît il, il faudrait..
Non, merci! je n'ai rien demandé
je crois avancé déjà un peu trop vite à mon rythme. Et ca m'écrase suffisamment, je n'ai pas besoin d'être oppressé encore plus, ni besoin qu'on me demande à courir.
Vous avez vu quelqu'un de blessé , avec des blessures ouvertes jusqu'aux os qui court ? ok, je pense que jusque là vous me comprenez. Et après, vous pensez que de là on peut accepter de boire ce qu'on appelle la chose "vitale", de l'eau avec des clous ? je suis désolée, mais là je ne vais pas pouvoir accepter de faire ça aussi...

Le vent qui s'infiltre dans les plus profondes blessures à chaque coup me brule suffisamment. Je m'en fous du sang que je perds. Je la récupérerai bien. Et puis, on s'en fut que je ne la récupère pas. Mais bon sang! pourvu que je puisse le nécessaire pour respirer.
Donc non... je n'ai pas besoin qu'on m'emprisonne encore ds des draps plein d'épines en métal.

Pitié quoi...

y a pas une vie où quelqu'un pourrait réellement penser à nous ? ...

je sais ...
C'est de la pure connerie ce que je raconte...

Mais je crois que je vais me renfermer. Ce n'est pas possible autrement.
Même pour ceux qu'on croit nos plus proche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Waka le Lun 27 Fév 2012 - 23:25

Après la lecture de ce topic, un peu d'espoir :

http://www.zebrascrossing.net/t5367-les-etapes-des-prises-de-conscience

Et un peu d'inspiration :

http://www.zebrascrossing.net/t3765p180-encore-un-nouveau-membre#190777

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 2:39

Merci Lili , je les ai lu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Jeu 1 Mar 2012 - 2:02

La force qui réside en nous vient peut être de pouvoir voir la couleur des étoiles non ?
Z ou non z, ca ne change rien, je pense que quelque part ce qui nous rend plus fort c'est de pouvoir attraper ce qui "va bien" au décor, plutôt que de voir ce qui nous fuit entre les mains.
Pourtant c'est plaisant, rester sur son propre toit, donc protégé, et de pouvoir suivre de saut en saut chaque étoile, leur couleur. S'immerger dans leur monde et de suivre leur chemin en volant derrière eux.
On est seul, à coup sûr le voyage est d'un goût solitaire. Non pas par préféremce mais parce que c'est ce que nous amène la vie, l'environnement, l'anatomie humaine quelque part.
S'impregner de leur chaleur, s'habiller de leur couleur, s'imbiber de leur etat d'esprit: liberté, espace, découverte.

Donc on est seul, la découverte, le voyage se fait seul. Si seulement les tunnels pouvaient être un peu plis eclairé.
Et encore, savoir vers quel étoile nous saurons sauter n'aide pas à mieux accepter la vie. Quelque part on la subit, quelque part on la décide , quelque part on la vit.
Quelque part on est nous, quelque part on est un "trou". Nul ne peut faire la distinction, lequel est le nous lequel est le trou. A soi de découvrir chaque état d'âme, chaque passage possible de son esprit.

C'est dommage, et quelque part enrichissant d'être seul sur le toit. L'air de rien, ou n est pas de rien, le froid nous touche. Ses propres bras pour se réchauffer est la seule consolation. Le vente qui frappe au visage, qui scinde en nous notre esprit en morceau atteint bien plus que la peau. Il s installe, prend place dans l'os, il fait partie de la moelle osseuse maintenant. Donc... A chaque fois le vent devient plus froid, plus coupant, plus violent. Et a chaque fois, on ressent la différence de fraicheur et d'agressivité. Les blessures brulantes, ouvertes à 3 cm de profondeur qu'on n'ose même pas regarder devient des bouts de pierre. Des bouts de pierres résident en nous maintenant. Donc une blessure profonde en cher se transforme en un rocher ou pierre taillé en une forme de blessure. Mais elle reste froide. Chaque vent passe par là, et la blessure réceptionne la fraicheur. Et va même jusqu'à l'abriter dans son corps...

Donc quelque part... J'ai des blessures vives d'intérieur mais en rocher à l'exterieur. Quelque part je recois le vent glacial et suis frappé par mais le réceptionne petit à petit et en emmagasine dans mon corps.

Donc quelque part.... J'ai du sang chaid qui coule... Mais avec des cailloux dedans... Au fur et à mesure que je réceptionne tout ça...

Je ne veux pas devenie un coeur de pierre...

Mais je ne trouve pas d'autres moyens que ça que de ne pas être blessée, ou pire encore pour pouvoir survivre.

Quelque part les étoiles existent en moi, en liberté et en couleur. Mais une part de moi devient rocher.

J'ai peur que mon sang devienne de l'étain ... Donc fluide qd tt est chaud et ...
Vous savez le reste...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum