Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 0:10

.


Dernière édition par etoile_en_etoile le Mer 9 Mai 2012 - 15:03, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 0:20

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 10:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 0:33

Loic a écrit:
Allez savoir pourquoi voir des yeux qui brillent m'emerveillent

Very Happy

Le reste aussi, ça surtout :

J'y crois à ce que toutes douleurs peuvent passer en s'épaulant
J'y crois du fond du coeur que la solidarité ne laissera tomber personne.
L'amour est pour moi la valeur indestructible qui peut tout dépasser.

Merci

Very Happy
Merci à toi...

Enfin, est ce que y a besoin de dire "merci" ? Je pense qu'on (ceux pour qui c'est important ces valeurs) se fait tous plaisir à donner et à aimer, et à être présent les uns pour les autres.
Donc...
Ce merci est pour nous tous... où on est tous bien dans cet échange. Ce sourire est poir nous tous...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 1:34

Je ne sais pas lequel est pire...
Vivre la souffrance soit même ou bien de voir qu'on fait souffrir ceux qui nous aime ?

parfois la déchirure entre ce qu'on est et ce qu'on nous impose est tellement énorme.
On ne peut pas fuir j'ai l'impression. On est tous soumis à une "obligation": la famille, l'origine, la violence, la douleur, la non-intégration, notre nature (de comment on est né). Tout ce qu'on ne peut rien changer mais qu'agir après fait.
Et bien sûr...comment peut on attendre d'avoir un équilibre facilement dans notre vie entre nos sentiments, nos voeux, notre façon d'être et ce qu'impose les conditions de vie qu'on ne peut pas changer ??

Chaque chose a son importance, chaque petite bille, chaque petit bloc recherche sa place, attend qu'on les mette à un endroit précis pour que la roue tourne correctement...
Si un grain de sable peut tout faire vriller, comment....comment nous en ayant autant de difficultés et différences dans la vie on peut bien faire vivre tout ce grand mécanisme ?

En étant humain, on a chacun notre façon, notre vie, nature, famille, condition, vécu. Étant Z, on a encore plus de différences selon la "majorité" des êtres humains....

alors comment ??? comment avec notre hypersensibilité, notre vécu, notre perception pourrait on bien vivre, en toute sérénité..

Parfois je trouve la vie horriblement dure, où bien un peu comme un test. Elle nous tend une fleur, nous donne son odeur qui nous fait vivre dans des paradis lointaines. Puis nous la retire d'un coup. Le nez, perdu... en pleure ...de ce qu'il a perdu, des rêves d'où il tombe...

parfois je me demande..qu'est ce qui nous pousse encore et encore à avoir de l'espoir. à avoir mal après tant d'échec. D'avoir eu de "bonheur" passager et de se remettre sur les pieds et aller de l'avant pour courir encore des KMs.

Là où les les pieds sont enflés les jambes se battent toujours pour aller de l'avant..

là où le corps se détruit pour protéger ceux qu'il aime , le coeur en saigne pour pouvoir plus les protéger.
Quitte à tourner le couteau dans sa propre plaie...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 3:06

Et c'est fou que parfois une simple lumière qui s'infiltre à travers le rideau essuie vos larmes.
Une lueur qui passe à travers des gros filtres rugueux, crasses et noires , mais qui vous atteigne quand même... Envoyé à une distance des années de lumières et qui enveloppe votre toit ,votre protection qui s'est epaissi avec les années. Une petite, fine couche d'espoir qui enveloppe d'une voile à l'aspect de soie avec quelques points qui brillent.
Là la mer à des horizons sans fin et le ciel nous projette la même plénitude..

Allez voir ce dont l'etre humain a besoin réellement ...

Juste d'une étoile pour qu'on puisse se la démultiplier et partager entre nous pour chérir encore et encore le peu que nius pouvons avoir

Ou

Juste d'une lueur d'espoir qui nous serait un indice de l'au delà pour résister encore un peu...

Qu'importe...vu que l'humain sait l'utiliser à ses bonnes fins tous signaux... Jusqu'à épuiser toutes ses ressources et se battre jusqu'à son dernier souffle.

Esperant que la nuit nous apporte tous la clarté, et que les étoiles nous promènent vers nos libertés pour notre sérénité.

Ps: si je l'ai, croyez moi vous le saurez Very Happy je le partagerai au maximum dans l'espoir que ca soit contagieux...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 3:51

Non...c'est pas de la nuit... Non... C 'est pas un gouffre...
La profondeur du noir, la brillance du sombre est bien le reflet réel de la vie.
Un manteau sombre s'ajoutant à une profondeur inatteignable...

Mais quand est ce que ca va s'arreter ?
Quand ?
C'est quand qu'on aura enfin une onde de résonnance, c'est quand qu'on sera enfin sur les mêmes notes...
Je n'ai plus d'espoir. C'est mort.
J'en suis fatiguée. Je n'ai que 25 ans, et j'en suis déjà lasse de patoger...
A essayer de s expliquer
A essayer de s eclaircir
Parce qu evidemment... Celui qui porte le poids, c est celui qui ne sait pas sa vrai valeur.

Donc... Si le terre arrete de tourner... Sachez que c est parce que j ai respiré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 16:31

Jusqu'où peut on voir la profondeur d'une couleur.. et ses contours ? ou se situe t elle ?

j'ai l'impression qu'on se bat tous à survivre selon notre vécu, notre façon d'être... une bataille sans fin contre notre orgueil, notre passé, nos sentiments...

pourquoi on est toujours pris à ce piège? pris dans le piège d'aimer à tous prix. Quitte à se blesser et à reconstruire notre cœur.
Mais quel courage avons nous pour prendre ce couteau tranchant et de le balance en l'air. Sans se soucier de sur qui ça peut tomber, qui peut avoir mal, l'un ou l'autre.
Quel égoïsme d'aimer. Quel égoïsme de croire tout contrôler et d'accepter encore et encore l'amour dans la conviction qu'on le/la soignera.


J parle de "on". je ne parle pas de "moi". Car à la fin ce qui doit être soigné ce n'est pas le je, c'est le "tu". Si l'amour avait pour but de prendre soin de soi même y a longtemps qu'on aurait pris la décision lucide de ne plus sortir du cocon.
Non... Ce qui importe dans "aimer" c'est de savoir ce qu'on peut donner à l'autre...

Quelle conviction à croire que l'on peut donner plus d'amour que de mal.


et dans tout ca....

le "je" ... s'évapore.

Parfois je suis éblouie par la force qu'on détient mais qu'on ne se rend même pas compte. On accepte d'aimer, d'être aimé au prix d'être découpé de ses repères, de perdre tous ses points d'attaches. Plus rien ne vaut grand chose. Tout est fixé selon la/les personne(s) qu'on aime.

Quitte à être mal vu par l'être aimé..
quitte à être mal comprise du début à la fin...
quitte à se faire détruire par ses avis, ses opinions
quitte à perdre le peu de confiance qu'on a tant trimé pour gagner...

non... rien de tout ca n'est source de rancœur, ni de reproche rien.
rien...
La seule chose qui en ressort c'est:
Qu'est ce que j'ai pu (encore) lui faire comme mal.
Est ce que, pendant que moi je tombais dans le gouffre , au bord je l'ai griffé pour qu'il me retienne...

Ca c'est le plus douloureux. De penser qu'on a pu faire subir un mal quelconque, ne serait ce que lui infliger la douleur de ne pas avoir pu me retenir, de ressentir la brulure de la griffure sur sa peau.
La trace que je lui en laisse.. le regard qui se perd dans la peau qui saigne et mes cris qui se perdent dans le noir du gouffre ... en allant vers la tombe.


quelle couleur sombre cet amour...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Sam 11 Fév 2012 - 18:12

Mon alter ego

Il manque un temps à ma vie
Il manque un temps, j'ai compris
Il me manque toi
Mon alter ego

Tu es parti mon ami
Tu m'as laissé seul ici
Mais partout tu me suis
Mon alter ego

Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner

Dans mon cœur rien ne change
T'es toujours là, mon ange

Il manque ton rire à l'ennui
Il manque ta flamme à ma nuit
C'est pas du je
Mon alter ego

Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où tu te caches
Laisse-moi deviner
T'es sûrement baie des anges
Sûrement là-bas, mon ange
Sûrement là-bas
Sûrement là-bas

Où tu es
J'irai te chercher
Où tu vis
Je saurai te trouver
Où que tu sois
Je voudrais que tu saches
Dans mon cœur rien ne change
T'es toujours là, mon ange

Il manque un temps à ma vie
Il manque ton rire, je m'ennuie
Il me manque toi, mon ami

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 2:17

Quevoir d'autre que la lumière qui s'échappe au coin de l'immeuble..
Voyons voir...je suis la trace de la lumière , je suis à pied et j'ai envie de ressentir les petites pierres du goudrons laisser des traces sur la plante de mes pieds..
Elle se cache, elle se faufile, Elle m'aspire pour que j'y aille à sa quête. Je cours, je transpire, je suis essoufflée et je respire à peine pour découvrir cette source de lumière.

Et puis, là voilà.... En face de moi...oh miracle... Je n'arrive plus à ouvrir les yeux, je suis éclairée d'une lumière céleste qui reflète sa bonté à tout mon périmètre.
Je la sens, je la respire et ferme les yeux... Je sens une foule avec moi, une foule qui a soif ne serait ce qu'un tout petit filet de lumière. J'ai une envie énorme de les integrer en moi. De leurs faire vivre ce que je ressens, de leur partager cette lumière qui m'a réchauffé.
Qu'importe que l'un soit dans la boue, que l'autre dans de la neige sale. Qu'importe qui est debout, qui est assis ou qui a les genoux saigné...

La lumière est là... Donc on sera là l'un pour l'autre. Je te tiendrai par la main pour te relever, je m'accrocherai à toi quand je vacillerai. Qu'importe qui saigne, qui possède les pansements. Je serai là pour te panser, tu seras là pour secher mes larmes.

Du moment que la lumière nous retrouve ou que nous cherchons la lumière. Pourvu que l'on soit plusieurs, pourvu que l'on puisse être "bon" les uns pour les autres pour pouvoir s'épauler. Que l'on soit dans des recherches/blessures différentes mais dans dans une sensibilité d'entraide commune.

Qui sait ce que peut être cette lumière ...

Chacun a la sienne...

Mais pourvu qu'on puisse la partager ensemble.

Aujourd'hui j'ai compris pour moi ce qui m'empechait de parler, ce qui faisait que j'avais la bouche sèche et la gorge nouée pour m'exprimer.

Ceci ne va surement pas étre la solution directe à mon problème. Mais maintenant, je sais de qui je devrais être entouré. Quel genre de personne ne peuvent pas me heurter...

Et tout cas , ca donne tellement de force Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 13:21

C'est quoi qui nous fait croire qu'on est mieux que l'autre ?
Qu'est ce qui nous fait croire qu'on peut aider les autres... Parfois on est tellement loin de voir nos limites...
Même ceux quu disent voir leurs limites les ignore. Pourquoi ? Parce que dans tous les cas ils font mal. S'ils savaient réellement leurs limites, ils ne tenteraient pas ...

Et puis quelle illusion! Oh mon dieu! Mais quelle illusion de chercher toujours à se rehausser. À croire que si on ne l 'aide pas c'est parce que l'autre n'est pas à notre hauteur. Mais bien sur...... Et qui dit que l'on est capable de voir l'autre à sa juste valeur...

On se voile la face. Par notre passé, par nos filtres, par nos préjugés. On croit pouvoir être bien pour pouvoir vivre et voir les choses à leur juste valeur.

Mais...
Est ce que ce n'est pas ca d'etre humain. De se construire avec les éléments qu'on a , parce qui nous a été imposé, par ce qu'on est né et par ce qu'on rêve de devenir..

Donc...
Il n'y a pas de "mauvaise" personne. Ce qui est normal vu que le mot "mauvaise" est subjectif. Cette subjectivité basée sur nos valeurs et notre passé que l'on n'a (parfois) pas choisi.
Donc...
S'eloigner de certaines personnes ne veut pas dire qu'on les déteste. Mis à part qu'on peut partir par amour, on peut aussi partir pour permettre à l'autre d'avoir une meilleure vie. Puisque notre présence, comme sa présence, ne peut que nuire par la différence de choix de chemin qu'on a pris.

Loin de la brutalité...
Loin d'energie imposante...
Parfois on a besoin d'un milieu "sain" selon notre passé pour pouvoir avancer...où le mot sain est encore subjectif dans le contexte cité.

Donc...qu'est ce qui est intrinsèque dedans ?
Rien...

Deux personnes...
De très bon fond... Peuvent être amenés à s'éloigner... Juste parce qu'on a une petite différence dans nos manières. Peu importe que le valeurs e ressemblent, peu importe qu'on s'aime...
Parfois d'autres choses peuvent primer sur l'amour...oui...si on veut pouvoir être bien dans sa peau, si on veut évoluer selon notre nature. Et surtout si on veut pouvoir apporter quelque chose à notre entourage, à ne faire qu'un avec tout le monde pour mieux sourire à la vie.

Je remercie...tout , toutes choses et tout le monde d'avoir existé dans ma vie. Car c'est grâce à eux aussi que j'ai mieux connu ce qui me fallait. Donc ce qui nous fallait pour mieux aimer, mieux sourire.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 14:59

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 10:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 15:32

Smile
Moi j'essaie toujours de finir tes pages remplies à l'encre (ancre?) de sentiments.

Qu'il y en ait qui lisent ce que ressens pour partager les mêmes sentiments me réchauffe le coeur.

Mais mes sentiments sont là aussi pour que vous puissiez partager les votres si vous les voyez autrement.
L'un encourage l'autre. Et ca ne fait qu'enrichir mon plaisir d'échange.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 15:51

.


Dernière édition par Loic le Sam 8 Déc 2012 - 10:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 16:10

Je comprends...
Ca me le fait souvent aussi. Et c'est marrant parce que ca m'arrive souvent avec Mjöllnir, Fata (même s'il n'est pas au courant) et un peu toi aussi.

Ce n'est pas pour rien que je t'ai tenu au courant de mes "lectures siencieuses" aussi à cause de mon impuissance à relever et répondre à l'émotion donnée...

En même temps... Que peut on dire quand on bois les sentiments d'un autre avec une empathie complète ?

Peut être qu'un jour je pourrai ou tu pourras répondre et c'est là que je voudrais que tu saches que je suis ouverte à que ca soit mon espace ne rajoute aucune règle spécifique Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Elléane le Dim 12 Fév 2012 - 16:11

Pareil même chose Loic.
Le talent pouvant s'exprimer différemment, je m'accroche à mes singularités qui me rassurent un peu, un peu.
Est-ce que cela vaut autant que le cela de l'autre ?
Quantifier, comparer encore et toujours. On nous y a tellement habitués.
Je suis moi et c'est bien comme ça, et je n'ai pas le choix de toute façon.
Que la proximité d'autres talents continue de nous émerveiller au lieu de nous rabougrir, de nous enrichir au lieu de nous rapetisser, de nous illuminer au lieu de nous faire pâlir.

Concernant les personnes sus-citées, j'ai la même attitude, je me contente de lire, d'apprendre, toujours aussi curieuse de ce qu'ils peuvent m'apprendre et des questions qu'ils soulèvent, mais s'en suit une activité cérébrale dilettante.
Je ne me fais pas confiance, je ne suis pas prête, trop de progrès à faire pour oser venir les déranger dans leur cour où je n'aurai peut-être jamais rien à faire. Peu importe, ils trouveront d'autres interlocuteurs à leur mesure, et tant qu'ils me le permettent, je me réjouis de leur prose et de leurs rimes, car une chose est sûre, je suis une personne de goût Smile .

Re-bienvenue à l'habitante de ce lieu Very Happy

Elléane
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 357
Date d'inscription : 16/11/2011
Age : 54
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 16:47

.


Dernière édition par zaijian le Sam 14 Juin 2014 - 0:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 17:10

@Elléane:
Merci Smile
Comme tu le.dis , il n' y a qu'à se faire plaisir de ces stimulis provoqués. Quel'on soit à la hauteur où non de l'interlocuteur ce n'est qu'une question de forme. Ce qui est important, à mon égard, c'est la réflexion et les sentiments que ca suscite en moi. J'ai appris à ne pas être à la hauteur d'un autre. Et ca m'est égale de ne pas l'être. J'accepte mes points faibles. Comme toi, je ne fais que profiter de la tempête que ca engendre en moi.
Quitte à avoir la gorge nouée et ne pas pouvoir leur répondre du fait de ma petitesse...
J'accepte ce mal.

@ zaijan:
Merci à toi...
De briser cette chaîne et me montrer que je ne suis pas la seule "jeune" à voir/ressentir les choses comme ca.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 17:38

Parfois je meurs de mes limites.. parfois je meurs de ma propre nature à être un humain...
Je saigne de cette contradiction

Je vis ce que la nature humaine apporte
Et je meurs de ce que je ressens des autres, et même de ceux qui ont été la cause de mes souffrances d'aujourd'hui. Alors quand il s'agit de mes bien aimés ...
Impossible d'expliquer ce déchirement ...

Prenez tous les désastres naturels, rassemblez les, mélangez les sentiments de secours qu'attendent les gens, la peur de perdre leur enfant, l'impossibilité de fuire ce que la nature impose.
Comment peut on agir la dessus.... Je ne sais pas.. je me sens impuissante... Je me sens mal... Je ne sais pas quoi faire... J'ai mes sentiments à l'égard de ces personnes de ce qu'ils vivent. Et j'ai leurs sentiments, leur détresse que j'absorbe.
Je les aime.
Et je ne peux rien faire...

Et je me tue...

Pourtant, parfois je me dis :
mais regarde toi...qu est ce que tu arrives à te faire comme bien pour pouvoir, vouloir sentir tous ca ?!
Tu es petite ma fille...
Tu es très petite...
Tu ne sais même pas résoudre tes propres problèmes, ton manque de confiance, ton stresse. Tu ne sais même pas te combattre contre toi même..
Ah? Le pire ennemi c'est moi même ?!
Mais alors fonce! Fais ce que tu peux! Agis! Cours... Saigne si tu veux...tombe si tu veux... Et ne t'en veux jamais de faire des erreurs. Comme tu le fais d'habitude... Continue à essayer de tenir les étoiles. Ca sera ta force, l'unique chose qui te laisserait vivre sur terre.

Mais que veux tu faire pour les autres...
Toi...l'incapable... Que veux tu apporter à ceux que t'aimes pour qu'ils aient moins mal.
Quelle arrogance, quelle confiance en soi. Et encore une fois quelle conradiction tu vis entre te mettre à terre du manque de confiance que tu as, et de la hauteur que tu permets de comprendre la douleur des autres et de vouloir les aider

Tu n'est qu'une boule de contradiction...

Va savoir quand est ce que tu te résoudras à respirer plein poumons...
J'ai du mal à te faire confiance, à croire que tu y arriveras. Je ne crois pas en toi.
Mais cours quand même...

Au moins tu mourras en quête de paix...en bain de sang... En te détestant...mais au moins tu auras couru toute ta vie"

Excusez moi de l'egoisme de mon récit... De son aspect trop retourné vers moi...


Dernière édition par etoile_en_etoile le Dim 12 Fév 2012 - 17:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 17:44

.


Dernière édition par zaijian le Sam 14 Juin 2014 - 0:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 17:57

Viens donc Smile
Il me semble qu'entre toi et moi il n'y a pas d'aspect "petitesse"... Réponds comme tu le désires.

Et ca serait un plaisir aussi pour moi d'échanger avec toi.

Le jardin n'est là que pour laisser passer un maximum d'esprit "sain". L'energie que tu sens... Est la somme de toutes ces personnes. Et donc de la tienne aussi Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 17:59

N'être qu'un être ... à naître ...
Dans la vacuité, dans le paraitre
Dans les tourments qui dénaturent
Ce que la belle dame nature

A jamais ne créée pour détruire.
Pour toujours, à jamais reconstruire
Complexifiant et recomposant
Laissant passer tous les ans

Qui transforment corps en poussière ...
Au loin, parfois ... des lumières
Et un espoir, quelques signaux
Fugaces rayons, parfois si beaux

Qu'ils nous inspirent envolées ...
Tout passe, tout lasse, mais isolés
Nous pouvons voir, bien que gelés
Que la vie passe, entremêlée

De joies, de peines et de rires.
Qu'en tirer donc ? Des sourires
Des vers, des mots, un réconfort
Un sens qui dit de rester fort ?

Ou l'espoir secret que rien est vain
Et que dans les phases de chagrin
Reste un pierre précieuse à naitre
Qui un jour par son paraitre

Fera briller nos lendemains ?


Dernière édition par Mjöllnir le Dim 12 Fév 2012 - 19:31, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 19:27

Mjöllnir a écrit:

Ou l'espoir secret que rien est vain
Et que dans les phases de chagrin
Reste un pierre précieuse à naitre
Qui un jour par son paraitre


Fera briller nos lendemains ?

peut être...

je pense que c'est ce qui nous laisse encore et encore l'occasion de d'avancer même en saignant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Dim 12 Fév 2012 - 20:07

Parce que j'aime sa chanson...
pour l'honorer
et lui dire un Adieu...


Share my life
Take me for what I am
Cuz I'll never change
All my colors for you
Take my love
I'll never ask for too much
Just all that you are
And everything that you do
I don't really need to look
Very much farther
I don't wanna go
Where you don't follow
I don't hold it back again
This passion inside
Can't run from myself
There's nowhere to hide

Don't make me close one more door
I don't wanna hurt anymore
Stay in my arms if you dare
Must I imagine you there?
Don't walk away from me
I Have Nothing
Nothing
Nothing, if i don't have you (you-oo, you-oo, you)

You see through
Right to the heart of me
You break down my walls
With the strength of your love (mm..)
I never knew
Love like I known it's with you
Will the memories survive?
One I can hold on to
I don't really need to look
Very much farther
I don't wanna go
Where you don't follow
I don't hold it back again
This passion inside
Can't run from myself
There's nowhere to hide
You're the love I remember forever


Don't walk away from me
Don't walk away from me
Don't you dare walk away from me
I have nothing
Nothing
Nothing, if I don't have you
You, if I don't have you

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 15:26

...

Desolée... Parfois y a des choses à ne pas ressortir.


Dernière édition par etoile_en_etoile le Lun 13 Fév 2012 - 16:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Invité le Lun 13 Fév 2012 - 16:19

...


Dernière édition par Mjöllnir le Lun 13 Fév 2012 - 16:37, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle qui (n')a sa place ici et/ou ailleurs

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 18 Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum