éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par ordinaire le Jeu 8 Déc 2011 - 23:59

J'efface ce message.
Encore mea culpa.


Dernière édition par ordinaire le Mar 13 Déc 2011 - 14:45, édité 1 fois

ordinaire
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 08/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Fata Morgana le Ven 9 Déc 2011 - 0:21

Peut-être que justement notre cerveau contient aussi bien nos doigts de pieds que notre citrouille ?
A mon avis, et c'est ce que j'éprouve, ton texte peut créer un vrai malaise. Cette "supériorité" que tu décris nous fait rougir, parce que nous ne l'avons ni voulue, ni cherchée et que la plupart du temps, nous n'en sommes même pas conscients. Le surdoué est très gêné devant une telle dithyrambe. Il fait avec ce qu'il est. Je ne pense pas qu'il se voit comme le créateur que tu décris, quand bien même il le serait, il est juste avide de connaître comme d'autres le sont de goûter des plats nouveaux. les surdoués constatent en eux des constantes qu'ils ne trouvent pas chez les "autres" (je dois juguler mon horripilation devant ce genre de terme) telle qu'une sensibilité qu'ils masquent parfois sous des dehors faussement frustres. En vérité, il a fallu que d'autres nous disent surdoués un jour, mais je pense que de nous-mêmes, nous ne nous serions jamais revêtus de cette étiquette là. La plupart du temps, je parle d'abord pour moi, si créativité il y a, elle est brouillonne, irrégulière parce qu'elle est constamment traversée par des "distractions" et des coqs à l'âne. On lie souvent le terme surdoué à celui de production, mais hélas, c'est archi-faux. Le surdoué acquiert à chaque instant une multitude de connaissances dont bien souvent il ne sait pas quoi faire de précis ! La jubilation de la découverte débouche souvent sur un grand vide. Être curieux de tout , en définitive, ce n'est pas autre chose qu'être un jouisseur ! Et la déprime post-coïtum existe aussi dans le domaine intellectuel. Wink
Un surdoué ne sait généralement pas faire un plan, car pour lui, tout est dans tout (cet aspect est très important et mérité un débat à lui tout seul. Par exemple et sans exclusive, c'est ce qui rend l'étude plus facile, les ponts entre les disciplines se faisant tout seuls et de manière évidente) et de ce fait, discriminer lui est un calvaire !
Tes propos sont lourds à porter. Ils suscitent un repli pudique et une inquiétude sourde: Quelle responsabilité soudains découle d'une pareille conception ! Nous ne serons jamais à la hauteur, nous en sommes assurés, de ce "compliment"...
Je parle ici pour moi, mais je parierais que d'autres ici tiendraient un langage assez synonyme du mien.
observent tout, sentent tout, analysent tout.
Et du coup se prennent tout dans les dents...Je pense que nous préférons analyser la zébritude, car c'est un sujet passionnant, plutôt que d'en tirer ou en recevoir des
éloges
?
Shocked
je t'ai répondu ici avec maladresse, car ta façon de dire les choses ne correspond pas du tout à ce que je souhaiterais qu'on en dise. En fait, je suis très gêné, et pourtant d'habitude, j'ai une certaine facilité pour les tirades. Là, je l'avoue, je bloque.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Ven 9 Déc 2011 - 0:47

et bien pour ma part,j'ai toujours été fascinée par les musiciens,ils possedent un don que je n'ai pas et que je leur envie...et si je ne l'ai pas,ce n'est pas parceque je suis zebrée,car les deux sont loin d'etre incompatibles...c'est juste que je ne l'ai pas......comme je n'ai pas le don de l'intellect,et ce n'est pas faute d'etre zébrée non plus.....
ton post part d'un tres bon sentiment(enfin j'en sais rien au fond,mais je pars du principe que si),je t'en remercie,il m'a touchée par moments...mais quelques gros amalgames dedans(que peut etre tu désemmeleras par la suite si tu trifouilles un peu plus sur ce site)...entre autres celui de dédaigner qui que ce soit,de l'excellence etc....et perso je cede volontiers ma fantasmée part de génie à ma part d'Humanité toute basique...je brade What a Face
au plaisir! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Belo-Horizonte le Ven 9 Déc 2011 - 1:23

Pour ma part, j'aurais préféré ne pas être un "zèbre", ça m'a apporté beaucoup de souffrances de la part de gens jaloux, aigris et bien sûr des PN.
Ton empathie est en tout cas très appréciable.

Belo-Horizonte
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 99
Date d'inscription : 23/08/2011
Localisation : Quelque part dans l'univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Tiwële le Ven 9 Déc 2011 - 8:19

Moi je ne suis pas d'accord, je suis heureuse d'être zèbre même si il est vrai, ce n'est pas ma faute, mais pour certaines raisons que tu as évoqué maladroitement.
Bon, la part de génie, on repassera, mais la création d'une nouvelle dimension, j'aurais tendance à dire oui, si ce n'est qu'elle est moins magique et paradisiaque que dans ton éloge.
Enfin, la différence entre intellectuel et zèbre ne tient à pas grand chose en apparence, mais elle est plus profonde, je crois. Peut-être plus d'enfance chez nous. Et encore.

Tiwële
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 21/12/2010
Age : 20
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Maug le Ven 9 Déc 2011 - 9:36

....


Dernière édition par Maug le Dim 6 Juil 2014 - 11:58, édité 1 fois

Maug
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2011
Localisation : Au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 3:22

Eh bien ...

Comment dirai-je ... J'ai comme l'impression de me retrouver dans une cage de zoo devant un visiteur plein de compassion qui se fichera bien de ce pauvre animal qu'il a vu dès qu'il aura fait trois pas ...

Prendre de la distance avec ce que l'on vit ... Encore une image à deux balles ... le propre d'un zèbre est à la fois d'avoir (en majorité) une grande mémoire et une surabondance de stimuli capturés sur l'instant. Cette sorte d'inondation fait que l'assertion de M. Ordinaire est déjà entachée de fausseté.

Légitimes sur le terrain de la reconnaissance. En quoi notre zébritude ferait de nous des humains plus dignes que d'autres à quelque honneur que ce soit ? La civilisation, ou société, en plus de ses actuels travers, devrait-elle rajouter cette forme de ségrégation positive qui frise l'eugénisme ? Et, de plus, si M. Ordinaire à conscience de l’individualisme à tout crin qui semble le gêner, qu'attend-il donc pour rameuter ses semblables et lutter contre ?
Quant à sa péremptoire affirmation sur la place restreinte ne permettant pas d’accueillir tout un chacun, j'aimerais plus d'informations.
J'ai une sainte horreur des postulats de ce type, surtout non argumentés. Encore une fois, l'eugénisme latent qui me semble sous-jacent à ces propos me hérisse le poil. Et, économiquement parlant et pour m'arrêter là, je dirais que la société, que M. Ordinaire sait parfaitement créée par des gens qui ne se classent pas dans notre catégorie de personnes qu'il semble admirer en façade, est la première responsable de cet état de fait. Depuis longtemps, la civilisation dans laquelle nous "naviguons", à relégué la majorité de l'humanité au rang de ressource au profit du pouvoir et de son corollaire, le capital.

Je n'aime pas non plus le :

Vous seuls, avec les Intellectuels, pouvez briller sur le terrain de l’excellence

Intellectuels avec une majuscule ... Quelles sont les caractéristiques des Intellectuels cités ? Y a t'il une différence avec les zèbres et si oui, M. Ordinaire peut-il en faire étalage ? Quels sont les phénomènes sociétaux qui en permettent la qualification ?
Cette excellence dont M. Ordinaire parle, quels sont les critères qui en forment l'échelle et quels sont ceux qui ont prétention à l'attribuer ? Est-elle en lien avec ce que la société actuelle attribue comme mérite et qui s'éloigne du caractère universel de l'excellence comme distinguo de perfection ?

Bien qu'on puisse trop attendre de vous

A quel titre ? Au titre que nous devions nous adapter ou périr ? Au titre que l'on nous demande ce que d'autres ne savent pas faire ? Au titre qu'on nous muselle ou nous parque dans un univers fantastique et ubuesque comme ce post semble le suggérer en filigrane ?

Passons à la difficulté maintenant. Elle existe, certes, comme elle existe quand on débarque dans un pays étranger en ne parlant pas la langue, comme en prétendant voir l'infrarouge sans instrument adapté. Et le fait même que des gens comme M. Ordinaire ne puisse même l'approcher, ni encore l'admettre parce que force du nombre fait loi la rend encore plus présente.

Vous avez en vous cette part de génie, qui présuppose la souffrance, ou le renoncement

Et nous voilà dans les grandes envolées lyriques. Pitié ... Le génie ne présuppose en rien la souffrance, si tant est que nous ayons, en plus, un once de celui-ci. Ce qui présuppose la souffrance est l'indifférence, le rejet de la différence, le choc que provoque une personne qui affirme autre chose que la majorité. La solution à quoi que ce soit éclot tôt au tard, et celui ou celle qui a le malheur de la faire apparaitre au grand jour en avance passe pour un fou ou pour un hérétique. Simplement.

Le tribu à payer ... La encore, nous avons des tensions ... Mais M. Ordinaire peut-il s'imaginer de quelles substances elles se composent ? La majorité d'entre nous avons une vue globale de la situation dans ce qui nous intéresse ou attire. Notre conception n'est pas nombriliste, partisane ou nationale. Le tribu à payer ne concerne pas, en notre esprit, le seul égo, mais plutôt l'impact des faits sur le corpus complet.
Cette petite phrase ... Tribu à payer ... me rappelle ces rançons que des peuplades devaient verser aux ravisseurs de leurs femmes ou enfants pour les récupérer ... Encore un induit de la société de consommation qui voit tout à l'aune de la guerre de clan, et dont le langage dérive, présentant tout comme affrontement, peine, blessures et contraintes.

Gens intelligents, intéressants parce que compliqués, avec vos blessures, vos failles, le monde s’offre à vous. Vous êtes dotés d’un dispositif qui vous permet d’accomplir de belles choses…

Gens intelligents ... Allez, on continue ... Quel est l'échelle se cachant derrière ce mot ? La rationalité, la créativité, l'art de l'esquive ... ? Dans quel but s'inscrit cette affirmation ici ? Dans une sorte d'achat subliminal de ressources qui flatte l'égo des membres de ce site afin de les attendrir et le leur demander de produire ? Une sorte de miroir aux alouettes destiné à exploiter leur naïveté ?

Intéressants parce que compliqués ... Tiens donc ... la société actuelle tient à fragmenter le plus possible les choses en taches simples. Les seules choses que l'on désire rendre compliquées sont celles que l'on veut cacher et les puzzles, casse-tête et autres joyeusetés du même genre ... Y aurait-il volonté de nous prendre pour un amusement ?

Et nos blessures, nos failles ... Il me semble évident que, pour posséder des instruments de mesure nous permettant de mieux saisir notre environnement, il faut avoir plus de capteurs. Et qui dit plus de capteurs dit une surface plus fragile, donc plus facile à blesser. La fonction crée l'outil et pas l'inverse, M. Ordinaire, et cela tombe sous le sens ...

Le monde de la pensée vous est fermé ... Je ne le vois pas ainsi, moi. j'imagine même que vous êtes emplis d'une certaine curiosité, que nous développons aussi à votre égard, ne pouvant en aucun cas savoir quel est votre mode de pensée à vous.
L'image la plus représentative que je puisse donner est la pensée en volume, en polyèdre dont les faces seraient reliées entres elles toutes.

Pour finir, si dédain il y a, et je pense qu'il y en a parfois, c'est plus par "ras le bol" de dire et redire que par simple déni de différence.
L'histoire de l'homme qui crie au loup est révélatrice de ce fait. A un bémol (mais de taille) près. C'est que NOUS voyons le loup pratiquement à chaque fois que nous disons qu'il est là. Et que la fatigue de ne pas être entendu finit par provoquer une lassitude au delà de tout ce que vous pouvez imaginer.

Enfin, M. Ordinaire, je dois clairement dire que je trouve votre discours empli de vaseline ... vous savez, ce produit que d'aucuns utilisent pour faciliter certaines "pénétrations" ... vaseline accompagnée d'un peu d'éther ou d'anesthésiant pour endormir la vigilance.

Faites attention, M. Ordinaire ... Il y a des zèbres "caméléons" ... et vous ne pouvez pas savoir à l'avance quel type d'animal se cache vraiment dessous. Ou peut-être une simple Drauséra, allez savoir (puisqu'il semble qu'on enc.... les mouches ici)

PS : Si tout cela n'est qu'un Hoax (ce dont je doute), il n'aura que le mérite de me faire exprimer ce que je réserve à ce genre de discours.



Dernière édition par Mjöllnir le Mer 14 Déc 2011 - 4:03, édité 6 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 11:03

.


Dernière édition par Adi le Lun 12 Mar 2012 - 23:08, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Fata Morgana le Sam 10 Déc 2011 - 11:07

Pour une fois que ce n'est pas moi qui m'énerve, que puis-je faire boing boing sinon rebondir sur ce plussoiement ? Very Happy
C'est Jai qui a écrit ça ? Mierde, je l'avais pas même reconnu... Shocked
D'où la mailloche je suppose... Very Happy
(Le problème Jai, c'est que vue la manière dont tu as torché ton coup de semonce, tu lui donnes plutôt raison ! Very Happy )

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 11:31

.


Dernière édition par Adi le Lun 12 Mar 2012 - 23:07, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Fata Morgana le Sam 10 Déc 2011 - 11:41

Et la mailloche lui sied très bien aux vues de son message
Empathiquement parlant, je redoute ce qui peut se passer s'il était sincère... pale

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 11:43

Spoiler:
ayé?bien défoulé???? Wink
(aussi bien c'était un zébrillon-puisqu'il faut etre coherent si on dit qu'il existe des zebres de tous poils- en formation qui a pas osé mettre son pavé dans le fil présentation..ben pour le coup c'est bon,il est calmé net malheureusement...je sais pas si on l'aurait reçu de cette maniere,meme si il y avait étalé autant d'idées fausses et de "lubrifiant"..quand je dis "je sais pas" c'est que vraiment je sais pas...c'est pas une attaque hein,mais bon ça pose question...et vrai que son discours était archi maladroit...mais punaise,fait pas bon etre maladroit dans le pays des zebres dis donc,je cautionne pas cet accueil...)


Dernière édition par ayaaaahh le Dim 11 Déc 2011 - 3:55, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 11:44

ah ouais,j'avais pas compris les private joke,désolée,1er degré quand tu nous tiens


Dernière édition par ayaaaahh le Dim 11 Déc 2011 - 3:49, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par ordinaire le Sam 10 Déc 2011 - 13:00

a


Dernière édition par ordinaire le Jeu 15 Déc 2011 - 0:22, édité 1 fois

ordinaire
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 08/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 13:16

M. Ordinaire ...

Heurté ? Voyons ... Comment vous dire ...

Une photographie sortie de son contexte est forcément parcellaire et je viens de vous faire un commentaire sur l'interprétation que je pouvais en avoir.

Si tant est que vous preniez le temps de reformuler votre post en exprimant votre propre ressenti sans grandiloquence, nous pourrons certainement trouver un terrain de discussion.

J'attends donc avec curiosité votre réponse, en l'accompagnant d'exemples et de faits.

Vous verrez ainsi qu'il n'est pas dans mon intention propre de rejeter ces personnes que vous qualifiez "d'ordinaires" et que je pense juste différentes de mon côté.

Trouvons donc un terrain qui évacue les clichés et nous nous en porterons bien mieux les uns et les autres, n'est-ce pas ?

Bonne journée également

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 13:54

M. Ordinaire dit :

Ce que je voulais dire, c'est qu'au moins vous avez un cerveau qui fonctionne bien

Il fonctionne différemment et aime par dessus tout relier les choses entre elles. Aussi, quand une position trop tranchée, peu colorée me parvient, je ressens comme un déséquilibre.

vous êtes dotés de dons multiples qui vous permettent de faire bouger les choses, qui vous ouvrent plein de possibles

Le seul "don" auquel je pourrais (vaniteusement et je pèse bien ce mot) avoir, est celui que la nature a implanté dans ma cervelle. En fonction de mes centres d'intérêts, j'ai creusé ce qu'il me semble important, simplement. Que la vitesse de traitement qui nous est propre fasse que cela paraisse surprenant correspond à ce que vous ressentez quand vous voyez un film en accéléré. Il n'y a rien d'autre à mon sens que de la rapidité, du parallélisme et plus de capteurs chez nous, M. Ordinaire.

N'est-ce pas dédaigneux pour le coup ?

Je pensais vous avoir répondu précédemment ...

On est zèbre ou on ne l'est pas

Encore un boiboite ? Pourquoi tant de cases, M. Ordinaire ? Savez-vous que les différences entre zèbres sont encore plus marquées que ce que vous pouvez en imaginer ? Et si vous conceviez que les différences sont en chacun de nous ? Regardez la nature et sa complexité ... Pourquoi y échapperions-nous, vous et moi ?

A vous lire




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Fata Morgana le Sam 10 Déc 2011 - 14:57

Ordinaire, tu peux je pense entendre ceci: que les compliments au sujet de notre zébritude nous provoque des sensations très désagréables comparables à des attouchements. Tous, je l'ignore, mais apparemment, je ne suis pas le seul dans ce cas. C'est ce qui explique, en partie, notre brusquerie. Mieux vaut le savoir au plus tôt.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par florangeté le Sam 10 Déc 2011 - 15:28

to overreact.

florangeté
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 531
Date d'inscription : 19/02/2011
Localisation : Bordeaux

http://www.hotu.fr/page/atelier.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par paela le Sam 10 Déc 2011 - 15:31

Oui, mais là Mjollnir a frappé fort. Quand je vois tout ce qu'on dit sur les zèbres sur le forum et la façon hyper-obtue qu'on peut avoir de réagir à ce genre de posts... (enfin je dis ça mais ça doit m'arriver aussi)

Et je n'aime pas faire ce genre de phrases avec sous-entendus ridicule alors je précise: on regrette le rejet, alors quand une conversation est sur le point de commencer, il serait super logique d'en profiter. Je vois que tu ouvres la conversation Mjollnir, c'est bien mais bon le ton reste non propice à la discussion.

Imaginez, vous dites à une personne que vous aimeriez etre normal comme elle car la vie serait plus simple, et vous pourriez alors vous satisfaire de ce qui aujourd'hui vous dégoute ou vous blesse. Quelles sont les chances pour qu'elle comprenne ça sans s'offusquer? Et alors, que penserez-vous d'elle? "Tu comprends pas je dis juste que parfois je t'envie car certaines choses sont plus faciles pour toi qu'elles le sont pour moi et tu a accès à des choses qui me seront à jamais étrangères, etc..."
C'est pas à des années lumières de ce que dit M.Ordinaire (drole de pseudo).

Je peux comprendre la réaction cela-dit, et je suis plutot d'accord avec les objections. Mais une fois qu'on a réagi, on peut essayer de reprendre ses esprits. Perso si j'étais à la place de M.Ordinaire, sans connaitre ses intentions, j'imagine que j'aurais fui à grand pas après ça!

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Shaushka le Sam 10 Déc 2011 - 16:55

Personnellement, je suis un peu surprise que personne ne pense à demander à ordinaire ce qui l'amène à ressentir tout ça? Hé, les zébrés, n'êtes vous pas empathiques? Ne ressentez-vous pas la pression du monde extérieur sur l'auteur de ce sujet? Moi je me demande ce qui l'a amené ici, à venir nous dire ça. Je me demande pourquoi ça lui pèse, et ce qui le fait souffrir dans sa non-zébritude. Qu'est ce que toi, et juste toi, nous envies, ordinaire? Et comment es-tu arrivé sur ce forum, aussi? Par hasard, ou en te renseignant sur la douance? Pourquoi cette recherche, alors?

Je ne te reproche en rien d'être là, hein, comprenons-nous bien. Je suis juste curieuse, totalement neutre. Moi, ma curiosité au monde est de l'ordre de celle du nourrisson qui va tout mettre à la bouche, sans discrimination. J'aime bien les couleurs, j'aime bien les choses, j'aime bien les gens, etc. Tu vois, ordinaire, tu te focalises trop sur les catégories zèbres/non-zèbres, à mon avis. Il y a plusieurs fils de discussion sur ce forum traitant des différences entre zèbres, et on s'y rend compte que les zèbres entre eux n'ont pas toujours plus de points communs qu'ils en ont avec les non-zèbres.

Tu dis "désolé si je n'ai pas le niveau intellectuel pour vous comprendre" ... ça me surprend. Ma meilleure amie n'est pas zèbre, et elle me comprend très bien. Et je la comprends aussi. Parfois, on a besoin d'utiliser une deuxième métaphore pour être bien certaines d'avoir tout compris, mais ça c'est valable avec tout le monde, on a tous besoin de préciser nos pensées de temps en temps pour se faire bien comprendre.
Ici, personne d'autre que toi ne te "taxera de simpliste" ou te considérera comme trop bête pour nous comprendre. Tout simplement parce que nous, depuis nos 2/3 ans, passons notre temps à apprendre à parler votre langue. On a (presque) tous grandi dans un milieu de non-zèbres, et on y évolue encore. Donc tout ce que tu considères comme des "dons" ont été des obstacles pour nous. Je t'invite, pour mieux comprendre ça, à lire la rubrique présentations, où chacun raconte un peu son histoire. Ça devrait te donner une idée du type de difficultés rencontrées au quotidien par les zèbres Smile

Et pourquoi ce besoin de préciser "concevoir, hein, pas ressentir" ? Pourquoi tiens-tu tant à nous montrer que tu n'es pas "comme nous"? Des millions, voire des milliards d'humains ressentent les choses aussi, tu sais. Nous on le ressent juste plus fort, à mon avis. Un peu comme si on avait 21/20 en maths, parce qu'il y avait une question bonus.

Je ne pense pas que ton cerveau soit moins capable que le nôtre d'accomplir de belles choses, de grandes choses. Parce qu'au fond, on n'est pas qu'un cerveau. On est un être entier, complet et complexe, fait de vécu, de choix, de mémoires, de déceptions et de douleurs, etc. Et puis tu te trompes en pensant que notre cerveau fonctionne bien. Une bonne partie d'entre nous ont longtemps eu l'impression (et l'ont parfois encore) qu'il fonctionne justement tout de travers.
Exemple : "Pourquoi le type à ma gauche arrive à se concentrer sur son devoir pendant 1h? C'est pas si long une heure, pourquoi tout le monde y arrive et pas moi? Pourquoi moi, je vais me retrouver avec un 4/20 juste parce que j'y arrive pas et que je suis pas normal?" Ça, c'est un cerveau de surdoué face aux capacités somme toute assez traditionnelles d'un camarade de classe "normal". Une fois de plus, je t'invite à lire les présentations.

Je comprends ta frustration, si tu as le sentiment d'être limité par ton intellect. Sache que c'est une sensation que je partage, bien qu'étant zébrée. Et finalement, je pense que ton terme de "don" est intéressant : c'est une chose qu'on te donne, pas une chose que tu choisis. Un bébé ne choisit pas quelles fées se penchent sur son berceau, n'est-ce pas? Hé bien c'est pareil pour nous. La fée de la zébritude s'est penchée sur notre berceau, et ça a de bons et de mauvais côtés. Comme toute chose. Cependant, certaines sont plus lourdes à porter, puisque plus rares et donc moins adaptées à notre monde actuel.
Tu n'imagines pas à quel point certains (beaucoup?) d'entre nous ont voulu être normaux à certains moments de leurs vies. Juste être comme tout le monde, avoir le droit d'appartenir enfin à votre groupe. N'être plus exclus, n'être plus des bêtes de foire que l'on vient observer. Et je crois que c'est ça, ordinaire, qui a fait monter Mjöllnir sur ses grands chevaux sauvages : le sentiment que tu es venu ici, paré de tes beaux habits de "normal", nous narguer. Un peu comme un colonial anglais arrivant au Siam pour faire des courbettes, alors qu'en fait, il sait très bien que son pays peut raser celui de l'autre dans l'heure s'il le souhaite.

Après, je peux me tromper ^^. J'attends ta réponse avec impatience.

Shaushka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 413
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Black Swan le Sam 10 Déc 2011 - 17:47

ordinaire a écrit:Zèbres, je vous envie !
Vous pouvez prendre de la distance avec ce que vous vivez, vous mettez de l’ordre dans vos idées. Vous seuls êtes légitimes sur le terrain de la reconnaissance, dans cette société individualiste où il n’y a pas de place pour tout le monde, quoiqu’on en dise. Vous seuls, avec les Intellectuels, pouvez briller sur le terrain de l’excellence. Bien qu’on puisse attendre trop de vous, bien que ce soit difficile pour vous. Je vous envie tout comme je vous plains.
Vous avez en vous cette part de génie, qui présuppose la souffrance, ou le renoncement. Comme si vous deviez payer un tribut pour les multiples dons qui sont en votre possession.
La société actuelle a tendance à faire de vous des bêtes de foire. Les médias nous présentent des enfants très jeunes qui sont parfois incapables de mettre des mots sur leurs ressentis et qui ne font que redire les discours qu’ils ont entendus.
Gens intelligents, intéressants parce que compliqués, avec vos blessures, vos failles, le monde s’offre à vous. Vous êtes dotés d’un dispositif qui vous permet d’accomplir de belles choses…

La littérature regorge d’exemple de personnages qui vous ressemblent. Ce sont souvent des jeunes hommes d’ailleurs, qui observent tout, sentent tout, analysent tout. Qui sont capables de restituer leurs émotions enfantines, d’y puiser leur génie. Pouvoir de faire voyager par les mots. Pouvoir d’empathie donc de créer des personnages distincts de votre égo. Pouvoir de créer des univers aussi. Pouvoir des mots.

Je suis un simple musicien qui ne peut créer que des notes dont je n’arrive à dompter l’agencement. Je n’ai pas réussi à rentrer dans le monde de la pensée, celui-ci m’est fermé. Comment se présente votre rapport à la connaissance ? Qu’est-ce qui vous pousse à aller fureter partout ? Comment cela se passe-t-il dans votre tête ?
Est-ce que vous sentez que vous avez un ou plusieurs dons ? On n’a parfois conscience de la valeur des choses que lorsque l’on n’est pas en leur possession ou qu’on les a perdues.

Je pressens un univers, une quatrième dimension où tout fourmille, où tout va très vite. Je le sens bouger, j’en perçois les bruissements. Pensées qui fusent de toute part, qui vont si vite qu’on n’en est pas conscient. Je vous lis parfois dédaigneux envers les non zèbres qui ne seraient pas capables de vous comprendre ou de s’intéresser à vous.
Vous vous trompez. Ne dédaignez pas ces personnes ordinaires qui peuvent être sensibles, même si pas aussi intelligentes que vous. Ne vous enfermez pas dans un hui-clos. Vivez !
Je vous envoie toute mon admiration, et toute ma compassion.

M. Ordinaire.

PS : Quelle est la différence, selon vous, entre zèbre et intellectuel – les intellos sont aussi des cérébraux, non ?

Toute une vie d'angoisse pour m'entendre dire ca ?
Toute une vie pour Qu'enfin je puisse remercier un normaux pensant (le croit-il ?) de l'avoir cru.
parce que je vous enviais MerOrdinaire d'exister, maintenant je vous envie d'avoir cette latitude, de penser simplicimememt coomplex et inversement.
De panser vos manques a mes blessures.
De passez de vous a moi avec cette certitude que les epreuves sont a la hauteur de la force et inversement proportionel de la colere emise.
Je ne suis pas en colere, je vous envie, vous avez au moins la force de l'avoir reveler.

Pensez vous que je vous imite ?
Car tel est le cas, je suis bien obliger de vous comprendre et je vous plains, car je suis vous par altrnance, c'est aussi votre cas, mais que je ne sois moi que par vous?
Ah que je suis heureuse de votre venue ici, donc nous sommes different, je trouve ca drole, donc vous etes un artiste en manque d'inspiration.
Intelligent pertinent, un rien veridique, un rien vaurient, adorable, un brun psychotique (euh non ca s'est moi
tongue )

Heu c'est quoi la difference entre intelectuel et intelligent ?
J'intelectualise tout enfin qu'y a t-il en ce bas monde qui ne passe pas par le cerveu ?
Si quelqu'un a une idee, et voila que vous venez de repondre a cette question, certain ignore la question et l'esclavagisme reprend si ce n'est dans un sens au moins dans l'autre.
Mais vous la, je voudrais pouvoir vous aider mais c'est quoi la question?
Et je me permet tout ceci parce que votre sincerite vous honnord et que cette lumiere rejaillis sur moi.


Merci...


Black Swan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1386
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 49
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par ordinaire le Sam 10 Déc 2011 - 19:26

e


Dernière édition par ordinaire le Jeu 15 Déc 2011 - 0:23, édité 2 fois (Raison : premier message pas assez précis)

ordinaire
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 08/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Fata Morgana le Sam 10 Déc 2011 - 20:22

Voilà. Very Happy
Je viens d'aller faire un tour dans la rue avec quelqu'un et comme j'étais silencieux cette personne m'a demandé " Tu t'ennuies ? A quoi penses-tu ?" Et j'ai réalisé que j'étais entrain de créer des polices de caractères mentalement (alors que je n'en n'ai pas exploré depuis des lustres).
L'autre chose c'est que tu signales la compensation due au fait qu'on est intelligent - chose que personnellement je trouve jouissive sur bien des points - Oui, mais à condition d'être détecté ! Parce que sans cela la vie s'enracine dans un véritable enfer de marginalité de solitude et de dépression sans issue...
Quand au terme "médiocre", je pense qu'il faudrait lui trouver un substitut.
J'espère sincèrement que la "tonicité" et le chahut de nos réponses ne t'ont pas blessé.


Dernière édition par Fata Morgana le Sam 10 Déc 2011 - 21:25, édité 1 fois (Raison : fôte)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 20:55

.


Dernière édition par 'd up le Mer 15 Fév 2012 - 23:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Maug le Sam 10 Déc 2011 - 21:23

Je suis d'accord avec 'd up. Peut être es-tu un zèbre aussi.

Je voulais dire dans mon premier message, maladroitement j'ai bien compris, qu'au moins, comparés à quelqu'un de "normal" comme moi, vos souffrances sont accompagnées d'un élément réconfortant, en tout cas moralement. Vous pouvez mettre des mots sur elles. Vous pouvez comprendre pourquoi vous êtes atypiques : c'est votre fonctionnement intellectuel qui l'explique.

J'ai mis 33 ans à savoir ce que ma zébritude faisait de moi. Avant cela je n'en étais même pas sur. Bien que diagnostiqué a 13 ans, je n'avais trouvé personne capable de me permettre de comprendre qui j'étais et comment je fonctionnais. Bien sur j'avais compris certaines choses, mais je n'avais aucun moyen d'en être sur. La seul chose dont j'étais sur c'est que je n'étais pas fou. Je n'avais aucune idée à quel niveau j'étais différent des autres ni comment et je n'avais pas les mots pour l'expliquer.

Maug
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 75
Date d'inscription : 04/12/2011
Localisation : Au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: éloge à la zébritude de la part d'un non zèbre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum