17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par rebloch le Mar 29 Nov 2011 - 20:49

Mon premier topic, j'espère placé au bon endroit.

J"ai 17 ans, diagnostiqué hp à 3 ans avant de me faire sauter une classe (je passais mon temps à me bagarrer et embêter mes camarades en cours, je m'ennuyais)
Cette donnée qui pour moi n'avait pas vraiment de sens (enfin c'est ma mère qui -volontairement?- n'y en avait pas donné à mes yeux) a répondu à de nombreuses questions alors que, pendant une periode de remise en question il y a de cela peut-être une année, je suis tombé par hasard sur un site qui parlait de particularités des hp (jusque là je pensais que ça voulais juste dire que j'aurais plus de facilités que la population moyenne dans ma vie en général) je considérais ça comme une facette banale tout comme avoir une grande taille, avoir les cheveux bruns, etc..

La découverte de mon statut particulier à la lecture de temoignages où je me suis retrouvé m'a fait comprendre beaucoup de choses sur moi, et je travaille quotidiennement à m'améliorer, m'accepter de plus en plus, même si j'éprouve de nombreuses difficultés de tous ordres (je vais arreter de m'étaler parce que sinon va y'en avoir pour 5 pages Very Happy ). Je ne pense pas etre le plus mal loti au niveau social puisque j'ai quelques bons amis (dont un que je soupçonne zèbre ou cousin proche en tout cas) et une vie sociale plutôt sympa en général mais très variable suivant mon humeur et mon "état perceptif" du jour (le nom que je donne à l'émotion dominante d'un moment, qui influe sur ma perception environnementale et par suite à la perception de moi-même par mon environnement -> c'est étonnant comme toujours, lorsqu'on interagit avec une personne, entre un jour où on est confiant, au top intérieurement, souriant intérieurement, et un jour où on doute, on veut s'isoler on fait la gueule interieurement, même si on pense dur comme fer projeter exactement la meme image car on adopte les mêmes mimiques mêmes gestes, mêmes mots, le même comportement standart "pour simples connaissances"on devient subitement invisible, figurant, parfois repoussant, comme si tout à coup s'affichait clairement sur notre front ("je suis actuellement dénué d'intérêt") Est-ce une particularité des zebres d'envoyer des ondes puissantes de perceptions d'humeur ou est-ce que c'est le cas de tout le monde? Ou est-ce que ça arrive qu'à moi? tongue LOL (oui je suis encore un lycéen j'ai droit aux LOL)

Oula reprend toi [HS off]

Je ne suis donc pas un mec "en depression". Utile pour comprendre objectivement la suite. Je suis quelqu'un d'apprécié quand je suis "up"

Mon gros problème: Je suis de moins en moins souvent "up". J'ai l'impression que mon cerveau dort 23h/24
Je suis (j'étais?) pourtant hyperactif (mon psy (je n'en ai pas vu depuis mes 3 ans) ne m'avait pas parlé clairement d'hyperactivité mais j'en ai/ ai eu 99% des symptomes d'après mes recherches. Je ne prend pas de médicaments pour ça.
Je ne saurai pas dater le début des symptomes (cervau out, pas hyperactivité), je sais qu'ils sont présents et réellement pesants depuis l'année dernière. Je ne me souvient pas si ça arrivait dejà au collège mais dans tous les cas pas autant. J'ai une incapacité totale d'attention en cours. Cependant, contrairement à quand j'étais petit où elle se manifestait par une decharge d'energie sur mon entourage, aujourd'hui je passe mes heures de cours à dormir les yeux ouverts ("deux de tens" "tu bugg" "t'es sur que ça va?" reviennent tout le temps). Je ne sais jamais ce qu'on est vraiment en train de faire en classe car ma capacité d'attention depasse rarement quelques secondes. J'ai l'impression que ce problème s'aggrave car ce n'est plus seulement en cours mais ça devient permanent, se repercute sur ma vie sociale aussi(même chose qu'énoncé plus haut (repercution de l'était perceptif), dans un cercle je suis là sans être là même si ce sont des gens que j'apprécie et avec qui j'ai des affinités en tant que hp (je ne parle pas du fait de s'emmerder durant un échange banal comme c'est normal pour nous, mais de passer en somnolence sans pouvoir se controler) . Mais dans ce topic on va dire que je m'en fout car je passe le bac pour la 2e fois à la fin de l'année, j'ai de l'ambition et c'est donc ce qui me preoccupe le plus. J'ai en général des bonnes notes dans toutes les matières sauf... les maths. C'est la seule matière qui réclame quoi qu'il arrive de l'attention en cours. Je ne fait plus rien en cours et a la maison après 30 minutes passées sur un cahier je m'endors.
Pour les autres matières (svt, hisoire, etc), il me suffit de trouver dans un week end une heure "up" et je connais. Du moins j'ai aucun problème à avoir au dessus de la moyenne, pourtant en mode "touriste autiste" En maths si t'a pas écouté en cours ça suffit pas. D'autant plus que on a 8h de maths par semaine et le programme avance très vite.
Du coup je me retrouve avec les mêmes resultats que l'année dernière, j'ai peur de laisser encore filer la mention.
Je n'ai pas juste du mal à me concentrer en cours mais je dirait carrément que je suis à l'heure actuelle incapable d'être ne serait-ce qu'un poil attentif. Mon cerveau se met dans une sorte de mode veille dés le moment où je suis assis sur une chaise au lycée. C'est comme un mode économique en fait, difficile a expliquer: on est là sans être là. Je suis même pas forcément perdu dans mes pensées. Des fois je suis juste en somnolence avancée les yeux ouverts.Il m'arrive de réagir 2 ou 3 secondes après qu'un pote ou le prof me parle.

Beaucoup de connaissances voire "potes" (enfin pas mes vrais amis que je cotoie en profondeur) me disent que je suis quelqu'un de très calme. Paradoxal pour un zebre hyperactif non? Shocked Je souffre parfois de voir des potes se rapprocher de moi genre a midi et essayer de me sortir de ce "mode veille" qu'ils observent chez moi sans comprendre et se résigner à m'ignorer finalement car je n'arrive pas à sortir facilement de cet état et répondre à leurs amicalités (je sais pas si ça se dit mais vous m'avez compris)

Je me suis posé beaucoup de questions, j'ai tout essayé: ameliorer mon alimentation, augmenter le sport, dormir plus.
J'ai arrété la beuh il y a plus de 6 mois (j'ai osé esperé que ça venait en partie de ça: FAUX mais j'ai quand même pas repris, la drogue c'est mal ;p) bref pas beaucoup avancé..
Alors je fais appel à vous. Est-ce que d'autres personnes connaissent ou ont connu des problèmes similaires? est-ce parce que je n'ai pas assez d'emotions/stimulations? Est-ce que ça pourrait être (théorie qui m'est venue récemment) une stratégie de mon inconscient pour masquer mes manifestations originales (hyperactives) car celles-ci mont été préjudiciable dans l'enfance et donc une mise en mode "off" qui me fait passer au stade "mec invisible"? est-ce que j'ai une maladie grave? Est-ce que un proche à moi me drogue aux opiacés à mon insu?

Est-ce que j'ai bien été ccompréhensible? est-ce que je n'ai rien oublié? est-ce que je suis un original parmis les originaux? Est-ce que je suis un peu ouf? Est-ce que je pose trop de questions?


C'est le soir et j'ai aujourd'hui encore passé 80% de ma journée en mode veille, je me rendrait peut-être compte demain que j'ai oublié la moitié de ce que je voulais dire dans ce sujet. J'ai beaucoup de choses à dire mais je vais éviter de remplir le forum de topics tongue . Au pire je reposterai ici-même quand ça reviendra.

Même si tout ça vous laisse sur le c** et que vous n'avez pas la moindre allumette pour m'éclairer, merci en tout cas d'avoir lu jusqu'au bout! study


rebloch
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Albator le Mar 29 Nov 2011 - 21:37

Je ne saurais te dire si tu vas t'en sortir ou pas.
Mais tu as la chance de connaitre ce qui "cloche" mais aussi tes atouts.
Je n'ai pas eu cette chance, je viens juste de découvrir ma zebritude.
Il est encore trop tôt pour te dire si il est trop tard Wink

J'ai eu quasiment la même scolarité, moyenne mais médiocre a mes yeux, je le regrette, mais j'ai été incapable de faire mieux.
"Peut mieux faire avec plus de travail" (moins aurait été difficile).

Dormir plus ? tu dors combien d'heures par jour ?

La beuh je te déconseille, ça empire les problèmes de sommeil intempestif, de retrait du réel.
L'alcool par contre ça rend bête ... comme le sport ... ça vide la tête ... choisis plutôt le sport Wink

Albator
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 26/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par tatiechou le Mar 29 Nov 2011 - 22:02

ne sait pas trop quoi te dire à part qu'il n'est jamais trop tard, l'important et de se trouver un let motiv.
ce serait si triste si une personne detecté tard apr exemple ne pouvait pas être heureux!!
donc trouve toi des passions (autre que la beuh bien sure) et avance, quand tu seras bien dans ton corps tu seras bien dans ta tête!!
on fait le chemin ensemble Wink lol j'rigole

tatiechou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 342
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 29
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par T_az le Mar 29 Nov 2011 - 22:10

rebloch a écrit:
(oui je suis encore un lycéen j'ai droit aux LOL)
Lol

rebloch a écrit:Est-ce que ça pourrait être (théorie qui m'est venue récemment) une stratégie de mon inconscient pour masquer mes manifestations originales (hyperactives) car celles-ci mont été préjudiciable dans l'enfance et donc une mise en mode "off" qui me fait passer au stade "mec invisible"?
l'Inhibition intellectuelle ?

rebloch a écrit:Est-ce que un proche à moi me drogue aux opiacés à mon insu?
Règle n°1 du parano: toujours préparer soi-même ses repas !

rebloch a écrit:Est-ce que j'ai bien été compréhensible?
Non j'ai rien compris, mais c'est pas grave je t'apprécie quand même ! x)

Petite question: tu fais quoi de ton temps libre ?

T_az
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 73
Date d'inscription : 26/11/2011
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Waka le Mer 30 Nov 2011 - 16:51

Je ne voudrais pas te faire flipper, mais je pense que ca vaut le coup de consulter un neurologue... principe de précaution, au cas où ce ne serait pas un changement psychologique, mais un changement biologique.

On reste à l'écoute.

Lili

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par coton le Mer 30 Nov 2011 - 17:16

Ça n'a peut être rien à voir, mais je sais que quand ma vue baisse, je deviens complètement amorphe, y compris intellectuellement. Si ça peut te donner une piste Smile

coton
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par rebloch le Mer 30 Nov 2011 - 18:48

Merci beaucoup pour vos réponses

Albator: Je ne fume plus de beuh, je ne consomme pas plus d'alcool que la moyenne des gens de mon age.
Je dors entre 7 et 9 heures par nuits, ça dépend en fait car il s'écoule parfois beaucoup de temps entre le moment ou je me couche et celui ou je m'endors et j'ai pas les yeux fixés sur le reveil. Je dors souvent une ou 2 heures en rentrant du lycée vers 17-18h. L'année dernière j'avais des profs qui me laissaient dormir en cours et il m'arrivait de dormir tout l'aprem. Cette année je peux plus, peut-être que justement c'est ce changement auquel je ne suis pas habitué?

Lili, tu penses à quoi quand tu dis changement biologique (n'ai pas peur de me faire flipper Wink ) je suis pas sur de comprendre

Coton: comment ça, ta vue varie dans les deux sens au cours du temps?

Taz: pour mon temps libre, ça dépend complètement. J'essaye de sortir voir du monde quand je peux et que l'energie est là, le week end quoi. Sinon à la maison je suis en glandage total: internet, TV, reflexions sociales et metaphysiques, philosophiques allongé sur mon lit, je dors dés que j'en ai l'occasion, si je suis "up" je fais un peu de muscu ou un jogging.

Aujourd'hui je suis allé chez le medecin car petit rhume et mal de tête, additionnés au "problème" dont je vous ai parlé ça donne un mec dont le niveau de présence au lycée est de ZERO, désagréable, et qui casse les liens créés avec son entourage (potes + profs) par un enervement et un isolement des autres, des liens que j'ai tant galéré a construire (j'ai eu droit à une accusation explicite de fénéantise par la direction de l'établissement puisque ce n'est pas la première fois que je pars comme ça sans avoir l'air malade à en crever sur place). Pour la première fois je me suis lancé et j'ai essayé de lui expliquer (a mon medecin) le truc général (d'habitude quand j'y vais je dis que je suis juste crevé et mal au crane, sinon j'invente des symptomes pour me credibiliser, par peur de passer pour un gros flemmard hypocondriaque), j'ai eu le malheur d'essayer de glisser le sujet de mes zebrures dans la conversation pour essayer de (sait-on jamais) donner des pistes et j'ai eu droit au fameux "Non non mais me parle pas de ça y'a plein de gens qui se croient surdoués les tests ça veut rien dire t'es rien du tout va pas chercher par là" enfin en gros "ta gueule prétentieux tu t'es pris pour qui"

Je fais une prise de sang samedi. Si on y voit rien (le contraire m'étonnerait beaucoup) il m'oriente vers un psy troubles de l'attention.

Je rajouterai dans mon premier post, que les seuls moments où je me sens pleinement vivant sont lorsque je pratique des sports extrêmes, ou que je suis bourré, ou que je met ma vie clairement en danger, ou que je produit un effort très intense (repousse mes limites en jogging par exemple) . Je suis accro aux sensations fortes. Je ne suis pourtant pas du tout suicidaire. Mais ce sont les seules choses qui me stimulent vraiment. Je me demande aussi si ce n'est pas ce manque qui me fait comater de la même manière qu'un accro à la cocaïne qui n'a plus son produit. Les tremblements et vomissements en moins.

Je précise également que j'ai des periodes "up", ça n'arrive presque que pendant les vacances, j'ai une pêche et une confiance complètement démesurées pendant quelques jours voire plus, je ccommence beaucoup de projets, travaille beaucoup (enfin pour moi, càd travaille presque autant qu'il le faudrait pour le lycéen de motivation normale), suis très performant socialement, avant de tout réduire à zéro à la rentrée.


Bref, beaucoup de pistes mais aucune explication que je ne juge vraiment satisfaisante..







rebloch
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Waka le Mer 30 Nov 2011 - 19:44

Je veux dire que ca vaut le coup de voir si y a pas un dérèglement qui n'aurait rien à voir avec le fait d'être zébré, mais plutôt avec une maladie.

Tu dis que tu vas faire une prise de sang, c'est un bon départ. Moi j'aurai plus pensé voir un neurologue, mais ca peut venir après...

Tu n'as pas eu de trauma crânien dit 'léger' récemment?

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par rebloch le Mer 30 Nov 2011 - 20:03

Le problème n'est pas récent mais s'aggrave simplement.

J'ai pris beaucoup de chocs sur la tête dans ma vie à case d'une discipline freestyle que je pratique et il m'arrive d'être sonné mais je ne vois pas un evennement particulier par son intensité. De plus ce n'est pas un probleme permanant meme s'il se généralise depuis ces derniers mois/ années, puisqu'il dépend de l'activité que je suis en train de mener et mon état d'esprit

rebloch
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Helix le Mer 30 Nov 2011 - 20:11

Je rajouterai dans mon premier post, que les seuls moments où je me sens pleinement vivant sont lorsque je pratique des sports extrêmes, ou que je suis bourré, ou que je met ma vie clairement en danger, ou que je produit un effort très intense (repousse mes limites en jogging par exemple) . Je suis accro aux sensations fortes. Je ne suis pourtant pas du tout suicidaire. Mais ce sont les seules choses qui me stimulent vraiment. Je me demande aussi si ce n'est pas ce manque qui me fait comater de la même manière qu'un accro à la cocaïne qui n'a plus son produit. Les tremblements et vomissements en moins.
Ce passage là me parle beaucoup. C'est un peu ce que je vis mais de façon peut être moins extrême qu'il y a quelques années.
La plupart du temps, je suis fatiguée, pas motivée, j'ai du mal à me concentrer, tout me lasse, tout m'ennuie, même des choses qui devrait m’intéresser en phase "up" pour reprendre ton terme. Mais là où je vois que c'est psychologique, ce sont des exemples flagrants comme le plus récent, hier, où je me suis réveillée fatiguée, mal à la tête, envie de rien, mais je me suis "forcée" à aller à mon cours de danse. Et une fois là bas, j'étais une autre. Aucun mal à me caler au rythme, à exécuter des enchaînements complexes, j'étais vraiment en forme, attentive, réactive. J'ai eu ma bonne grosse dose de came Laughing en plus d'un super échange passionné avec le prof après le cours.
J'en viens à me dire qu'une activité sportive intense fait partie de mon équilibre, c'est vraiment régulateur. C'est également mon filet pour éviter le pétage de plomb, le surplus d'émotions.

Helix
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 129
Date d'inscription : 14/11/2011
Age : 37
Localisation : Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Waka le Mer 30 Nov 2011 - 20:31

Les traumas crâniens légers peuvent paraître anecdotiques parfois. Je demande ca parce qu'ils ont la capacité à provoquer ces états de veille que tu décrit, certains parlent de "bateries à plat".

D'après les médecins, les symptômes disparaissent au plus tard dans les trois mois, mais il paraît qu'un mec à fait une étude et à découvert que 40% des SDF ont eu au moins une fois ce qu'on qualifie de 'trauma cranien léger'. Des gens auparavant dynamiques deviennent lents ou peu actifs comparés à ce qu'ils étaient avant. Malheureusement je n'ai pas les sources, mais ca vaut le coup de creuser la question.

En cherchant, j'ai trouvé que le trauma passé peut être diagnostiqué par une prise de sang, ce que j'ignorai :
http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/6265-traumatisme-cranien-leger-un-nouveau-test-sanguin

Peut être que lors de la prise de sang de samedi, ils vont vérifier.

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par coton le Mer 30 Nov 2011 - 21:11

Rebloch : pour revenir à la vue, j'ai parfois eu besoin de rééducation orthoptique, et sans, je vois tout en double. Suffisamment pour que ça me fatigue +++ et me donne mal à la tête, mais pas assez pour que je m'en rende compte sur le plan visuel. Je sais pas si un besoin de correction avec des lunettes peut donner le même effet...

C'était pour répondre à ta question à partir de mon expérience, ça veut pas dire que c'est LA solution.

L'idée de ne négliger aucune piste comme l'ont suggéré les autres est la meilleure chose à faire Smile

coton
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Lumynose le Mer 30 Nov 2011 - 22:17

Salut a toi rebloch Smile

J'ai pas le temps de développer tout ce que j'ai a te dire mais sache que je suis dans le meme cas que toi et que je savais pas non plus que dans les zebres ils y en avaient d'autres comme moi ^^

Aaaaahhh enfin un peu de soulagement et de réconfort :p

Enfin bref, la je suis en medecine (en P1 rien n est dit ^^ SELECTION !!!! :p ), et l'année derniere j'étais aussi au lycée. En cours je comprenais pas pourquoi je suivais pas (mais je viens de penser a un truc, c'est qu on a eu une education tres differente l'un de l'autre, cad que pour moi mes parents m ont enseigne que le travail est la valeur fondamentale, donc meme si t as des facilites etc tu dois quand meme travailler, enfin longue parenthese)
et puis finalement je passais des heures a mon bureau a faire croire et ce pendant toute ma scolarité que je travaillais alors que c'etait quelques minutes et apres je pensais a plein de trucs ou je lisais des livres :p, on s egare du sujet la ...

On en revient a nos lamas ...

J avais aussi cette impression de "reve eveille" mais c est pas un reve, on est dans un etat de latence ou rien ne se passe dans notre petit tete ( je me permets de dire "on" mais si j ai mal compris corrige moi ^^) et donc j ai pas de reponse a apporter a ton probleme parce que je l ai pas trouver non plus pour moi, mais maintenant on est deux semble t il ^^

Et autre detail, je n ai jamais pris de beuh mais je trouve par contre qu avec l alcool ca me calme et ca arrete de me faire penser (sensations que j ai ressenties a l occasion dieu merci de fete des 18 ans bien sur :p ) et ca m a fait du bien mais encore une fois l alcool c est mal ^^ enfin ...

Lumynose
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 241
Date d'inscription : 01/10/2011
Age : 23
Localisation : 4ème planète du système solaire

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par rebloch le Jeu 1 Déc 2011 - 19:20

n'hésite pas à m'en dire plus sur ce phenomène ainsi que sur ta manière de gérer tes etudes Wink

rebloch
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Albator le Jeu 1 Déc 2011 - 19:49

Ne t’inquiète pas, ce n'est pas une maladie.

Ou alors on a la même.

L’école m’épuisait d'ennui, je me couchais harassé a 19h30.
Je suis maintenant plutôt un court dormeur, comme quoi ...

Je n'arrivais a me lever tôt et me coucher tard qu'en vacances, je lisais des bouquins énormes, avidement, je me suis toujours bien (mieux) occupé seul.

Je totalise un nombre impressionnant de fractures et traumatismes divers ... sans être non plus suicidaire (accidents de voiture, moto, scooter, ski, patin a glace, etc ...).

J'ai du mal a conduire doucement, je perd l'attention, j'ai eu des accidents bêtes.

Alors qu'avec la vitesse je me concentre ...

Je n'ai découvert ma différence que très récemment (moins d'un mois).

Mes techniques pour ne pas me mettre trop en danger ont été une sorte de castration chimique ... je veux dire qu'avec une voiture très lente on prend moins de risques. J'ai un vieux Land rover qui ne dépasse pas le 80.

Le seul sport que m'autorisent mes séquelles et qui me plait vraiment c'est le roller, avec de bonnes protections il y a peu de risques.

Je suis quand même très nostalgique du ski.


Bref, tu as la chance de n'avoir que 17 ans, ton rendez vous chez le psy sera sans doute bénéfique.

Je suis de tout cœur avec toi.

PS : je ne suis pas psy mais si tu veux discuter un peu, je te file mon tél en mp.

Albator
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 26/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Mégalopin le Ven 2 Déc 2011 - 2:01

Salut rebloch
bienvenue sur zébra Wink

Lisant ton premier post, tes symptômes m'évoquaient la piste de l'ostéopathie crânienne. Confirmé plus loin par:

rebloch a écrit:
J'ai pris beaucoup de chocs sur la tête dans ma vie


Je te souhaite d'aller mieux.
Tu verras, ce forum a des effets thérapeutiques, il va te faire pétiller drunken sunny










Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4098
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Stocha le Ven 9 Déc 2011 - 13:10

.


Dernière édition par Stocha le Dim 11 Déc 2011 - 8:35, édité 1 fois

Stocha
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 07/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Waka le Ven 9 Déc 2011 - 15:18

Coucou rebloch,

Tu as eu les résultats de ta prise de sang?

Lili

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par anesidora le Mer 21 Déc 2011 - 15:18

J'ai un fils de ton âge et ton post me touche beaucoup car ça lui ressemble énormément... Il connait sa "différence" depuis son entrée au CP, mais même s'il a sauté une classe, il a toujours été un élève moyen donc pas très intelligent pour lui.
Là il a fini ses études secondaires (on habite au Québec) et lui si jovial et extraverti étant petit, il ne parle quasi plus. Je sais qu'à 17 ans, on est en quête d'identité etc... mais j'ai peur pour lui. Peur qu'il n'entre dans le moule à reculons, peur qu'il se perde...
Grand dieu, y aura t-il quelqu'un un jour pour nous donner le mode d'emploi de ce fonctionnement étrange qui est le notre ?
Je te souhaite de te trouver sans avoir à te résigner en tout cas...
J'ai presque 50 ans maintenant, et je commence tout juste à m'affirmer avec ma "vraie" personnalité.
Je ne suis pas sure que ça te rassure tout ça Very Happy mais non, il n'est pas trop tard du tout! Vis ta vie, pas celle qu'on veut que tu mènes Wink

anesidora
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2011

http://www.autrisme.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par rebloch le Jeu 22 Déc 2011 - 23:22

Salut salut
Très peu de connexions sur mon pc ces derniers temps (problèmes de pc + vacances et periode "up" -toujours en cours :p)

La prise de sang n'a rien donné d'anormal, mais mon medecin m'a simplement orienté vers une cure de fer et vitamines.

En ce moment je vais super bien. Le problème doit effectivement venir en grande partie des cours. Je suis dans un tel état à l'heure où je parle que j'ai du mal à me remémorer cet état de lethargie dont je vous ai parlé. Ca en parait presque ridicule... jusqu'à ce que les cours reprennent et que la galère recommence. Si ça vient pas des cours il faudra qu'on m'explique. Il a du mettre un truc louche en plus dans mes vitamines!
Pourquoi il y a 3 semaines si on m'avait donné une corde je me serait pendu et pourquoi aujourd'hui je vie pleinement et intensément.
Bordel mais je raconte ma vie!!
Je sais pas si mon medecin se decidera un jour à m'orienter vers quelqu'un. Je ne sais même pas si j'en ai vraiment besoin. Au fond, le problème m'apparait de plus en plus clair.
Je suis peut-être simplement pas un "enfant du systéme scolaire".

Je vous tiens au courant de l'evolution en tout cas et je vous souhaite un joyeux reveillon.
A bientôt
Rebloch



rebloch
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Sanfiel le Ven 23 Déc 2011 - 23:29

Surprised
Je me reconnais complètement dans ce que tu écris ici...
Moi même j'ai de très gros problèmes d'attention qui me rendent tantôt à demi autiste tandis que je peux être un vrai fou furieux à d'autres moments...
Je ne suis rien en cours, si j'avais pas un pote sympa prêt à m'aider en TP j'en aurais pas fini un seul de l'année... Mais si un cours m'intéresse par contre pas de soucis...

Cela a commencé au début de l'adolescence, à ma rentrée au lycée (quoique les profs disaient de moi que j'étais déjà assez innatentif et étourdi avant mais pas autant). De 40/40 au brevet je suis passé à 2 de moyenne en TS avec un bac raté à 4.84 de moyenne générale (world record \o/).

Je me sens souvent coupé de la réalité, à demi autiste, dans ces moments là j'ai également des problèmes de language, c'est dur de me comprendre quand je parle, je m'emmelle les pinceaux... Je bugue très souvent, des fois je m'emballe, je fais un peu peur aux gens aussi je crois XD

Du coup au lycée c'est pas trop trop ça, scolairement et socialement parlant... C'est la monotonie qui m'inhibe en fait, les jours sans intérêt ou je ne fais rien de spécial, j'ai l'impression d'être sous morphine...
J'essaie de me forcer à parler, de me forcer à être actif le plus possible pour sortir de là... mais quand ça veut pas ça veut pas...

Par contre en période de vacances ou si j'ai une sortie qui me change du quotidien (qui "m'excite en gros"), je change assez radicalement, pouvant avoir un comportement assez hyperactif, sociable (même si j'ai toujours plus ou moins des problèmes de language)...

Sinon peut-être que tu le connais déjà mais je te linke ce site sur l'hyperactivité qui en décrit de manière complète les formes qu'elle peut prendre... tdah-adulte.org (j'ai du enlever une partie du lien, mais reste le plus important : restrictions anti-nouveau venu concernant les liens...)
Certains de nos symptômes y sont bien représentés Smile Après je doute que le TDAH soit la seule cause... peut-être un trouble lié... mais ça doit y jouer c'est sûr.
Je pense faire des tests en HP prochainement... je te tiens au jus.

Sanfiel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 24
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Sanfiel le Sam 4 Fév 2012 - 0:17

Au risque de vous alarmer...
Allez vite consulter (un psychiatre). Immédiatement. Pour moi ça s'annonce pas joli mais alors pas joli du tout, du tout... J'espère que vos cas différeront.
Cette saloperie peut-être soignée (avec quelques séquelles, je ne vais pas vous mentir)... mais peut vous transformer en loque humaine à (très) long terme si vous ne faîtes rien : c'est une maladie à longue évolution. Donc go vous bouger le cul, et tout de suite.

Sanfiel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 24
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par toxic-paradise le Sam 4 Fév 2012 - 11:52

Je ne suis pas d'accord avec toi Sanfiel...
Il ne faut pas s'alarmer avant d'avoir passé des tests, parlé aux médecins, aux psy...

Qu'elle salopperie ? On ne parle pas de salopperie avant de savoir ce qu'il en est... et encore moins de traitement ! (désolé).

Il y a pleins d'hypothèses possible comme un éventuel TDA/H, une inadaptation au système scolaire qui veut que tout le monde rentre dans leurs critères, un problème neurologique, un problème plus profond (l'inconscient qui travail) etc.


toxic-paradise
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 423
Date d'inscription : 08/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Sanfiel le Sam 4 Fév 2012 - 12:51

C'est justement parce que j'ai un diagnostic que je me permet de parler...
Je préfère alarmer les gens qu'ils se bougent et se fassent soigner plutôt qu'ils attendent et que leur pronostic en soit altéré en conséquence.
J'ai moi même attendu bien trop longtemps...



Sanfiel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 24
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Mégalopin le Sam 4 Fév 2012 - 13:45

Sanfiel a écrit:C'est justement parce que j'ai un diagnostic que je me permet de parler...

Shocked Et... quel est-il? Parce que, je suis d'accord avec toxiic-paradiise, il y a plusieurs pistes possibles







Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4098
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 ans, zebré mais mon cerveau "hiberne" et ce de plus en plus. Quelles solutions avant qu'il ne soit trop tard?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum