Le titre importe-t-il dans cette section?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Moi-même le Sam 26 Nov 2011 - 0:33

Bonjour,

Je m'appelle Xavier, j'ai 21 ans et j'habite la capitale, zebré reconnu depuis l'enfance.

Je le dis d'avance, j'ai écrit un pavé autobiographique, j'ai ressenti le besoin soudain de cracher ce que j'avais sur le cœur, donc vous voila prévenus, et je vous remercie d'avance pour le temps que vous prendrez à le lire.



J'ai commencé à trainer sur ce forum sur lequel je suis tombé par hasard (hasard qui fait si bien les choses...)
Mon parcours est le suivant, avec de l'action, de l'humour et une bonne dose de moi-même en bonus.
En CE2 (9 ans si je ne me plante pas), grâce à une maîtresse plutôt lucide, j'ai passé des tests de QI. Il me reste un souvenir assez vague de ces "jeux".
Je dis jeux car quand je les ais passés, je ne comprenais absolument rien à ce qui se passait, je suis simplement allé voir une dame qui m'a fait faire pleins de petits jeux intellectuels... Un bon souvenir au final.
Bref, le seul moment marquant (et j'enrage encore aujourd'hui) est la seule énigme que je n'ai pas pu résoudre: j'avais six images différentes d'un sapin à remettre dans l'ordre:
deux représentant l'aurore et le coucher de soleil, et quatre autres, identiques à mes yeux. Au bout d'un certain temps j'ai dit à la "dame" (comprendre psychologue) que je ne comprenais pas cette énigme. Elle m'a alors fait remarquer que les images identiques ne l'étaient pas et que l'ombre du sapin tournait, tel les aiguilles d'une montre... Je me suis senti d'une bêtise affligeante. et j'ai finit le reste du test sans même y faire attention, car j'étais toujours en train de ruminer cette erreur. J'ai été ensuite eu une discussion avec la directrice de mon école et mes parents qui me proposaient de sauter une classe. Ça me paraissait plutôt cool! Donc j'ai choisi de faire ça. On m'avait aussi proposé de changer d'établissement car certains proposaient des classes "spéciales surdoués", mais j'ai refusé par flemme d'aller loin à l'école (passer de 10 minutes à pied à une demi-heure de métro m'inquiétait un peu à cet âge). Je ne sais pas si faire cette expérience de vivre en milieu non hostile aurait eu un véritable impact sur ma personnalité, mais comme on dit: ce qui est fait est fait, et avec des si, on mettrai Paris en bouteille.

Bref, tout ça pour dire que j'ai démarré sur les chapeaux de roues, mais qu'au final, le milieu scolaire et moi, nous sommes plutôt restés meilleurs ennemis.
J'ai toujours eu de graves problèmes scolaires. Et la flemme.
Une flemme monumentale.
Pas cette flemme qui empêche de faire son devoir une fois de temps en temps. Non, ce serait trop facile. Même dans mes défauts, j'étais extrême. Bref, je ne faisais pas mes devoirs, dormait à la majorité de mes cours de manière ostensible (la tête dans les bras au premier rang, ça a énervé quelques uns de mes professeurs). Mais ce n'était pas contre eux, juste contre cet emprisonnement que je vivais quotidiennement.
Bref, je passais mes années scolaires toujours sur le fil, grâce à un soutien de mes parents et de mon environnement scolaire que je ne peux comprendre qu'aujourd'hui avec du recul.
En seconde cependant l'équipe scolaire à eu une révélation! Peut-être étais-je surdoué??? (ce qui est amusant, c'est que j'ai passé mon primaire/collège/lycée dans le même établissement, et que l'équipe du lycée n'a pas eu l'intelligence de vérifier que j'avais un an d'avance et que j'avais déjà passé des tests par cet établissement... Bref, une équipe de champions.)
Certains membres du corps enseignant envisageaient même un passage en première en cours d'année.
La conclusion? J'ai redoublé. Et c'est presque la meilleur chose qui me soit arrivée dans ma scolarité.
Pas le fait de redoubler, mais de RECOMMENCER une vie. Jusqu'ici, j'avais du mal avec mes relations avec les gens. A part un cercle d'amis plutôt restreint (mais parmi eux, des amitiés très fortes que j'entretiens encore). Redoubler m'a permis de recommencer à zéro, et aussi de rencontre un de mes meilleurs amis... Car on a eu la même psychologue. Celle qui m'a fait repasser des tests d'aptitude en seconde. Nous avions des résultats similaires (140, 142 pour lui, enfoiré!) et disposer d'une personne semblable dans son entourage, c'est un soutien que je souhaite à tous nos semblables. Grâce à lui, je ne me sens plus seul, et ça me permet d'aborder ma relation avec le reste du monde de manière bien plus positive. Attention, il ne faut pas voir ici une déclaration d'amour, je suis tout sauf gay, mais plutôt comme un soulagement, et une sorte libération.

Ensuite, s'en est suivi une première et une terminale S, un bac "moyen" (11 et quelques) ce qui est assez bien si on regardait mes bulletins.
Ah une anecdote amusante aussi:
Beaucoup de personnes dans ma classe me considéraient à moitié comme un idiot ou un fou (pareil au final), et en cours d'année, LES CONCOURS!
Je désirai entrer à l'ECE (une prépa intégrée d'ingénieur sur paris) car un ami du niveau supérieur (camarade d'avant redoublement) y était et s'y plaisait. Je n'avait strictement aucune idée quant à mon futur (et n'en ai malheureusement aucune toujours aujourd'hui) donc voila, une école cool ou on fait du jeux vidéo, COOOOOL (je suis un peu geek sur les bords, ça détend).
Bref, l'école importe peu, ce qui compte c'est le concours.
Donc tous ces bien pensants, avec tous leurs rêves d'avenir, de grandes prépas, de très grandes écoles, de présidence de la république etc... Ont participé à ce concours avec moi.
Résultat: j'ai du réviser ce concours 4 heures à tout casser, ce qui doit être la PLUS LONGUE PÉRIODE que j'ai passée à réviser un examen. J'ai finit deuxième du concours, car j'ai eu une mauvaise note à l'entretien (coefficient le plus important) Mais par ailleurs, j'ai performé de manière hallucinantes sur les maths/physique/anglais. Et le plus drôle dans tout ça? Ce n'est pas parce que mes connaissances en physique étaient énormes que j'ai pu obtenir la note de 20/20 (plus que 20 en fait, car le programme n'étant pas complet, il y avait plus d'exercices que le temps ne permettait d'en faire. J'ai simplement utilisé une astuce qui m'apparaissait d'une logique infaillible, mais que PERSONNE n'avait pu envisager. J'avais remarqué que le test avait une espérance de gain positive (en gros on gagne plus à répondre à tout qu'à ne rien mettre). J'ai donc répondu à toutes les questions que je connaissais, et ai mis VRAI à tout ce que je ne savais.
Moralité: dans la vie une petite astuce vaut tout le savoir du monde, quand elle est bien appliquée.
Attention, j'étais plutôt doué dans ces matières, mais pas au point d'avoir un score parfait Smile. Bref, cela m'a remonté dans mon estime de moi, mais pas forcément pour le mieux: j'avais prouvé au monde ce que je valais par mes méthodes personnelles, le reste importe peu.

J'ai finit par obtenir mon bac et par entrer dans cette école.
Malheureusement au bout d'un an, j'en suis sorti. J'avais obtenu les meilleurs notes pour les gros projets mais ne performais pas dans les matières fondamentales nécessitant du par cœur, et non pas de l'intuition et de l'intelligence, contrairement aux projets (créer un jeu vidéo, etc...).
Je me suis par précaution inscrit en faculté pour l'année suivante. J'avais mis les choix plus ou moins au hasard, droit en premier choix et chimie en deuxième choix. Plus de place en droit: je suis tombé en chimie.
Au final, mêmes problèmes. L'ennui. Le vide. Rien, tout ce que je faisais ne me servait à rien.
J'ai emménagé dans une chambre de bonne à 19 ans (il y a deux ans) ce qui m'a permis d'avoir de l'air sur mon milieu familial qui devenait de plus en plus oppressant. J'ai commencé à jouer de plus en plus aux jeux vidéos, à des jeux en ligne (auparavant, je jouais à des jeux de combat de manière compétitive sur paris, cela m'a apporté aussi beaucoup de choses et me permettait de me vider de ce gros besoin de comparaison constant que je ressens). Et aussi, et c'est l'une des rares choses dont je suis fier, cela m'a permis de pratiquer énormément la guitare. Je joue en autodidacte depuis maintenant plus de six ans et commence à avoir un niveau que l'on pourrait qualifier de très bon. Mais à quel prix? Mon année de chimie? Au premier semestre, j'ai à peu près travaillé. Puis ai raté des rattrapages que j'avais RÉELLEMENT travaillés. C'était la première fois de ma vie que je travaillais pour de bon. Cela m'avait un peu fait un choc. Deux jours de travail n'ont pas suffit à rattraper un semestre. Une sorte de chute de piédestal.
J'ai continué à jouer en ligne ou je suis devenu un "top player" (pas trop dur en même temps, vu que j'investissais du temps.)
L'année suivante, je me suis réinscrit. J'ai assisté à un cours.
Le reste du temps? Rien.
Le néant. Chaque jours, j'allumais mon ordinateur, je jouais. Je sortais ma guitare entre temps pour varier les plaisirs. Je regardai une série. Mais sinon rien.
Au final, déjà trois ans pour rien, du point de vue de la société. Et le "pire" dans tout ça? Je n'ai aucun remord. Strictement aucun. L'humoriste Gaspard Proust résume cela de manière assez amusante: je suis un cartésien désabusé, je pense donc je suis, mais je m'en fous. .
Les seuls instants de lumière dans ce néant? Les soirées, ou je rencontrai des amis, je buvais, (je ne fume pas, par anti-conformisme) et je posais mon cerveau de coté pour m'éclater... Comme tout le monde. Et surtout, les répètes'. Tous les samedis, avec mon groupe (je suis guitariste dans un groupe de rock) on répète, on compose (surtout moi), on crée... C'est un sentiment difficile à décrire. C'est un peu comme ce processus de création lors qu'on peint/joue d'un instrument, mais cette fois, on le PARTAGE. Bref, c'est ce qui a pu sauver ma santé mentale.
Je remercie le jeux vidéo et la musique. Ces choses me permettent de débrancher mon cerveau. De focaliser mon attention sur un point.
Actuellement je suis une formation de faculté d'economie-gestion A DOMICILE. Cela me permet de faire à mon rythme sans obligation aucune. C'est la "solution de la dernière chance" dont je dispose. Cela me permet de continuer à occuper mon temps sans obligations, mais tout en ayant un but commun à la société, dont, je dois l'avouer, je n'ai strictement rien à faire.
J'ai aussi fait des stages d'entreprise répétés, qui m'ont offert une vision de ce "commun des mortels au bas de l'échelle". Et ma conclusion à ce sujet, c'est: qu'est-ce qu'ils sont cons, méchants, mais veulent être aimés pour ce qu'ils sont. Mais au final ne le sommes-nous pas aussi, simplement de manière encore plus accrue?

C'est sur cette interrogation que je finirai ma (trop longue?) présentation.
Je remercie tous ceux qui auront su trouver le temps de lire ça, malgré mon style décousu, et comprends ceux qui n'en auront pas eu la force.
Bref, à la revoyure, je compte trainer ici un peu, pas forcément pour poster, mais lire tous ces témoignages est assez enrichissant. (Après tout, se sentir normal est tellement agréable quand on est souvent stigmatisé, et qu'on finit par se stigmatiser soi-même.)


Moi-même
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Catre le Sam 26 Nov 2011 - 2:19

Wow! Tu vis à fond ta passion (de guitariste)! Smile

En effet, dans les entreprises et dans la société, c'est souvent méchant et les gens aiment mal et sont mal-aimés... Mais s'ils changeaient pour découvrir chacun leur propre passion (comme toi et d'autres) au lieu de vouloir se conformer et plaire à tout le monde... La vie dans ce monde serait meilleure je crois... Mais ce n'est pas de notre faute!

En tout cas tu a su t'adapter. Et ta présentation n'est pas si décousue que ça Wink

Bienvenue!

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Agnès le Sam 26 Nov 2011 - 10:28

Si ça peut te rassurer.... (ou pas...)
J'ai survolé les études....
Toujours le minimum légal... Histoire de pas redoubler.... Mais JAMAIS je n'ai ouvert un livre ou un cahier pour réviser....
...
Non, il y a méprise, j'ai ouvert des cahiers.... Mais sans aucune conviction, je suis INCAPABLE de réviser ou d'apprendre "par coeur".... c'est une notion que je ne peux même pas comprendre (c'est toujours le cas aujourd'hui d'ailleurs)....

Du coup, je t'épargne les détails, mais apres une année à zoner en fac de Droit.... (j'ai probablement assisté à 5 cours, grand max).....
Je n'ai (maternité mise à part) absolument rien fait, si ce n'est console, piano, imagination fertile, et quelques conversations "histoire de..." avec d'autres mamans....

CE n'est qu'à 28 ans que j'ai repris subitement des études, qui m'ont passionnée... Et dont j'ai fait mon métier.... ("enfin..., pas trop tôt" me diraient d'autres)

Avant ça.... pfffft, aucun remord, pas d'explication.... Rien.... bullage.... interet = zéro....

Welcome Xavier !! Smile

Agnès
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 98
Date d'inscription : 17/11/2011
Age : 35
Localisation : 59

http://beaufortagnes.wix.com/site/accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Mika le Sam 26 Nov 2011 - 10:53

Bienvenue Xavier

J'ai tout lu et ... avec intérêt Wink

Moi-même a écrit:Actuellement je suis une formation de faculté d'economie-gestion A DOMICILE. Cela me permet de faire à mon rythme sans obligation aucune. C'est la "solution de la dernière chance" dont je dispose. Cela me permet de continuer à occuper mon temps sans obligations, mais tout en ayant un but commun à la société, dont, je dois l'avouer, je n'ai strictement rien à faire.
J'ai aussi fait des stages d'entreprise répétés, qui m'ont offert une vision de ce "commun des mortels au bas de l'échelle". Et ma conclusion à ce sujet, c'est: qu'est-ce qu'ils sont cons, méchants, mais veulent être aimés pour ce qu'ils sont. Mais au final ne le sommes-nous pas aussi, simplement de manière encore plus accrue?

Franchement, je me demande pourquoi tu suis une formation. Si c'est pour te mettre à ton compte, je comprends. Sinon, tu risques fort de ne pas trouver ta place dans une entreprise. Je n'ai pas arrêté de changer d'employeur dans le privé avec l'intérim, à l'étranger, muter dans la fonction publique et crois moi, c'est partout pareil. Soit, il faut manger mais à quel prix ? Les jeunes, si c'est possible matériellement, évitez d'avoir un chef, à moins que ce soit un Zébre. Tiens, il me vient une Idea . Pourquoi les chefs d'entreprise zébrés ne viendraient-ils pas proposer des jobs ici Question
Le milieu de l'entreprise ne va pas te bouffer mais te rendre dingue comme moi.
Pour la "solution de la dernière chance", ce n'est pas vrai ; tu n'y crois pas Laughing
Enfin, je veux être aimée pour ce que je suis mais No je ne suis pas conne et méchante tongue
flower

Mika
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 91
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 57
Localisation : Aude et Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Moi-même le Sam 26 Nov 2011 - 12:15

Je sais pas si je dois être rassuré ou avoir peur de retrouver mes "défauts" chez vous :/

Mais sinon Mika, la formation a ici un but intéressé (pour une fois).
Comme je l'ai dit dans mon pavé, j'ai eu la chance de rencontrer un autre zèbre qui lui actuellement suit tant bien que mal (comprendre il glande à mort mais fait le nécessaire pour passer) une formation de commerce. Et on se met à rêver du jours ou on trouve "l'idée miracle" qui nous permettra de nous assumer financièrement avec une dose d'effort fournis relatifs... Ou tout du moins intéressants. Bref, c'est dans l'optique de ne pas être un boulet que je suis ça.

Enfin, merci pour les commentaires, d'une certaine façon ça fait plaisir. Sur ce, je pars en répétition!

Moi-même
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Invité le Lun 28 Nov 2011 - 13:54

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le titre importe-t-il dans cette section?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum