zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Mlle Zèbre le Lun 5 Déc 2011 - 15:13

Ma zébritude est assez variable aussi

Littérature : Capacité de lecture rapide (au moins 200 pages par jour) et une grande mémoire pour tout ce qui est "citations clef", une imagination que l'on pourrait qualifier de débordante ou du moins très active. Une grande passion pour l'Histoire, surtout quand elle est bien racontée ^^

Sciences : J'ai toujours eu certaines facilités avec les sciences et les mathématiques dans le style algèbre, arithméthique mais une vraie buse en géométrie de l'espace à cause de mon handicap visuel. Je suis aussi fascinée par l'astronomie, la paléonthologie et l'archéologie.

Psychologie (?) Je possède un esprit très analytique et je suis une mordue de psychologie, ayant passer de nombreuses années à chercher "ce qui n'allait pas chez moi" je me suis forgé un socle de conaissances fort utiles.
J'aime aussi développer mon sens de la stratégie et de l'adaptation avec de nombreux jeux de société avec des amis (colons de catane, loups garou de Thiercelleux, Time's Up etc...)

Je cuisine, je tricote, je danse, je chante (faux), j'ai fait du théâtre (et j'en referai quand j'aurai le temps de m'y consacrer) etc.

Mais je pense que la trait commun à tous ces aspects de ma zébritude c'est cette "boulimie" de savoir qui m'a attrapé par le col dès mon plus jeune âge et qui je pense est pour moi un moyen de compenser des domaines que je ne maitrise pas comme mon hypersensibilité.

Mlle Zèbre
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 138
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par zebzeb le Lun 5 Déc 2011 - 22:30

bonjour,

euh, petit bilan de tous vos témoignages (merci de les avoir écrits Smile )

je dirais boulimie, éclectisme, sciences, littératures, ce qui touche à l'humain, au psy, et enfin à la créativité aux arts en tout genre.

je dirais qu'il y a de vrais similitudes dans les témoignages.,non.?

zebzeb
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 150
Date d'inscription : 25/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Laetitia le Lun 5 Déc 2011 - 23:12

SPORT : (dans mon enfance),Mes profs de judo, gym, patinage , ont conseillé à mes parents, au bout de quelques mois de pratique, de m'inscrire en "sport études" ou de me faire faire de la compétition.

MUSIQUE : à 6 ans, je jouais toutes les "musiques de la radio" à l'oreille sur mon petit piano rouge. A 14 ans, une fille qui était au conservatoire m'a joué la "marche Turque". J'ai adoré. J'ai monopolisé son piano et le soir, je savais jouer la marche Turque, avec les doigts pas du tout au bon endroit à ce qu'elle m'a dit, mais avec les deux mains quand même.

LANGUES : Je n'ai jamais appris une leçon d'Anglais ni d'Espagnol.J'ai toujours été dans les 3 premiers de la classe. Aujourd'hui, je regarde mes séries en VO sous titré anglais.

SENS OLFACTIF. Je sais reconnaitre le parfum d'un inconnu croisé dans le métro, les ingrédients d'un plat, avec certitude. Des fois , je vais à Sephora, je respire le parfum de quelqu'un qui a compté pour moi, et je chiale.

Par contre, je suis complètement bloquée s'il s'agit d'exprimer quoi que ce soit. Je ne dessine pas, je n'écris pas, mais je peux chialer en lisant un poème. Je me nourris de l'art des autres. Car je ne sais pas exprimer moi même ce mal qui me ronge...

Laetitia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1204
Date d'inscription : 10/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par hivanea le Mer 11 Jan 2012 - 13:24

Bonjour,

Si je peux m'incruster un peu...
Pour ma part, Je suis une littéraire passionnée par les sciences !
Dans ma vie, j'écris et tente d'en vivre, je lis beaucoup et je suis les avancées de physique quantique qui me tiennent en haleine.

J'ai aussi besoin de nourrir mes sens de belles choses, ma vue raffole des formes et des couleurs mises en valeur, mon ouïe se plait à écouter les notes mélodieuses ou les phrases bien ficelées, mon goût s'évade avec des saveurs sucrées ou salées, mon odorat se délecte des parfums magiques de la nature (pas ceux qui font fuir !!!) et mon toucher frémit à la sensation d'une caresse...

hivanea
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 25/11/2011
Age : 45
Localisation : Deux Sèvres

http://leblogdhivanea.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Invité le Mer 11 Jan 2012 - 14:57

Les mots. Mais rien de tordu comme la plupart des gens ici, capable de... Je capte des émotions, je les fous sur du papier, et fais chialer, rire ou mets en colère des neurotypiques névrosés. Les Z c'est trop facile :p Ou inversement. Rien d'exceptionnel donc.
Et je bosse très peu ce truc car ça me saoule. La clé de l'univers c'est la musique pas l'écriture. Comme d'hab' chui à côté...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Delphine.Elea le Mer 11 Jan 2012 - 17:28

Loic a écrit:Plutôt dans le domaine littéraire, en tant que lecteur (je ne saurais bien dire : je "sens" la profondeur d'une grande oeuvre, ça me traverse, j'éponge, je me laisse transformer, aucune capacité d'analyse en revanche).

arrivez vous à exprimer completement votre zebritude? sinon qu'est ce qui vous en empeche?
Ben sûrement non, je découvre tout juste cette possibilité.

Mes capacités littéraires s'expriment aussi de cette manière en tant que lectrice.
J'ai une pensée très analytique mais que j'exprime ailleurs que dans la lecture (où là j'absorbe et je m'imprègne plus que je ne décortique).
Ce gout de l'analyse est en revanche perceptible dans mon style d'écriture (dans mes romans en tout cas) même si je n'en ai pas tellement conscience au moment où j'écris.
Sinon, il paraît que je suis très intuitive, bonne psychologue.
Je n'ai pas de problème avec les disciplines scientifiques (mais je ne brille pas non plus et je n'ai pas fait d'effort pour progresser dans ces domaines).
Je n'ai pas de talent particulier. J'aime l'exercice physique, j'ai toujours fait du sport mais jamais à un haut niveau, je ne suis pas allergique au bricolage, à la cuisine ou autre mais je fais le strict minimum par manque de temps (je suis très peu chez moi ou alors seulement pour m'occuper de mes enfants, lire, écrire, travailler et dormir).
Je peux mener plusieurs activités de front sans stresser (j'ai toujours concillié boulot et études, boulot, vie de famille et activités annexes).
Je ne suis pas du tout stratège. Je n'aime pas les jeux de société, de cartes, les sudoku, les mots croisés...tous ces trucs où il faut réfléchir mais ne rien produire. Je suis très flemmarde dés que j'ai le sentiment que la réflexion est stérile.
J'ai aussi mes moments de "pouffe attitude" (télé, presse people, shopping) .
Je ne me sens pas très zèbre au fond :-), trop pragmatique et épicurienne pour cela ?:-)

Delphine.Elea
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 99
Date d'inscription : 30/12/2011
Age : 42
Localisation : Lyon

http://talentielle.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Invité le Jeu 12 Jan 2012 - 11:25

Moi c'était les maths à l'école. Parce que ça me plaisait, selon les années.
Je me démerdais bien en langues étrangères.

Par contre les matières type SVT, Chimie, je m'emmerdais comme pas possible du coup j'étais pas top.

Donc je dirais :

+++ : Mathématiques
++ : physique, anglais, espagnol, histoire
neutre : français
- - : Chimie, SVT, et les matières "par coeur".

Plus tard, j'ai arrêté de réfléchir alors je saurais pas dire What a Face

Mais je suis plutôt quelqu'un de logique, donc terre à terre, donc plutôt scientifique. Si je devais faire un dessin aujourd'hui, y aurait compét avec un élève de CM1 cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par MaxenceL le Jeu 12 Jan 2012 - 12:24

Je ne sais pas vraiment dire quoi. Souvent je suis douée parce que le sujet m'intéresse et que je le connais bien (pour quelqu'un de normal). Faire une différence entre curiosité et compétence chez moi ? Mouais.


Je suis passionnée de sciences. Mais en examen, enfin, souvent j'aime pas vraiment ce qu'on fait. Je pourrai parler des heures de Physique quantique, de la théorie des cordes, biologie, neurologie... Enfin, j'ai lu des livres sur les sujets en ayant compris le principe pas tout le temps les calculs (parfois de niveau licence).

La littérature. J'écris beaucoup et je lis beaucoup. En cours, depuis le lycée, ça va mieux. Je suis une vrai nulle en grammaire, commentaire composés. Je suis assez douée en disserte, mais je manque de méthode (comme toujours).

Le dessin et la musique. Je pense dessiner bien, enfin mieux que la moyenne, j'ai une grande capacité d'observation, je me faisais déjà remarquée à la maternelle. La musique, assez tard, j'apprends assez vite à jouer d'un instrument, mais je ne m'y attarde jamais, je pense que ça m'ennuie.

J'ai une culture assez étendue en économie financière, en philosophie, en médecine et en psychologie. Mais c'est purement de la curiosité ou des amis qui sont dans ces domaines et qui m'en parlent.
Je marche beaucoup à ce que je trouve beau et esthétiquement poétique.

Le manque de rigueur m'empêche énormément. Je perds énormément de points en erreurs d'inattention, flemme d'écrire ce que je sais...

MaxenceL
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 95
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 21
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par PauluZ le Ven 13 Jan 2012 - 16:53

Chez moi, c'est tout ce qui a attrait à l'intellect.

PauluZ
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 730
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Delphine.Elea le Ven 13 Jan 2012 - 17:17

PauluZ a écrit:Chez moi, c'est tout ce qui a attrait à l'intellect.
En ce qui me concerne, c'est tout le contraire. Le monde des idées et des concepts n'est pas le mien.
Je ne me sens pas "intellectuelle", je suis trop dans l'émotion, dans l'affectif, dans le concret, dans la réalisation...dans le mouvement de la vie !

Delphine.Elea
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 99
Date d'inscription : 30/12/2011
Age : 42
Localisation : Lyon

http://talentielle.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Invité le Mer 18 Jan 2012 - 19:20

Ma zébritude s'est exprimée à partir de la fac. J'ai toujours été une "bête" en biologie végétale, en systématique (classement phylogénétique des plantes), en physiologie, ... Mais j'ai changé d'orientation avant la thèse. Je suis parti dans le commerce (Sup de Co) et j'en vis depuis. Cadre technique en entreprise (c'est difficile pour moi de "driver" du personnel), concepteur de catalogue, interface des développeurs informatiques et du système qualité, je m'éclate vraiment quand je manipule des arborescence de décision ou de classement (chacun ses tares). Donc plutôt scientifique, mais quelle joie quand je rencontre un littéraire ou un musicien : s'il n'a pas trop peur de mon regard et qu'il ose me témoigner sa sensibilité à l'art, c'est alors un feu d'artifice. Abonné de la première heure à Philosophie magazine, c'est ma lecture du petit matin, pour mettre en route la machine. Scientifique ou Littéraire, les 2 du moment que c'est inscrit dans la réalité et que je puisse les partager et les enrichir, .... pour meubler mon arborescence.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Invité le Mer 18 Jan 2012 - 19:30

En fait ce qui me plait de plus c'est d'aimer et d'aimer celui ou celle pour qui je fais. De l'affect, de l'affect, toujours de l'affect quitte à s'en bruler les ailes et le cœur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par 214782 le Jeu 19 Jan 2012 - 22:26

Salut zebzeb, tout le monde,

ma "zébritude" s'exprime dès le réveil, quand mes pensées fusent en même temps sur: mes rêves / mes dernières pensées-dernier état d'esprit-dernier truc écouté ou regardé la veille au soir / prise de conscience du fait que je suis réveillé-bien ou pas?-de mon environnement: ma chambre, la ville, le monde, le cosmos-et la journée qui se profile; le résultat est toujours le même: je pleure derrière mes lunettes de soleil, et je me lève;


après sur le général, ma zébritude me porte plus sur le côté littéraire* (ce qui ne correspond pas à mon boulot, ou mon boulot n'y correspond pas, mais ceux qui vont au charbon non plus),

[*même si j'apprécie beaucoup les zèbres scientifiques, je veux dire les vrais zèbres parmi les zèbres scientifiques=les zèbres introvertis, mais je n'arrive pas à être proche avec eux parce qu'on est trop différents sur le côté littéraire/scientifique]

dans la musique, je ne sais pas en faire mais je l'écoute et la ressens à ma façon, pour moi les chansons ont des couleurs, grâce à toi je viens de faire le lien de façon vraiment certaine entre deux chansons que j'identifie très clairement comme vertes, le pourquoi et le lien, c'est à cause du sifflement qui se ballade sur l'instru.

après ben, comme nous tous, dans mon rapport aux gens, chez moi une volonté de traverser toutes les barrières toutes les frontières tous les codes toutes les classes sociales toutes couleurs...

et plein d'autres choses plus ou moins propres à moi (certaines propres à la "zébritude", d'autres qui sont des perceptions qui découlent de mon vécu et ma manière de percevoir la société, les deux se mélangent, ça a pas toujours été beau à voir, ça s'améliore)

214782
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 197
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 35
Localisation : 63&38&42&69&ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par 214782 le Jeu 19 Jan 2012 - 22:35

je me rend compte que j'ai oublié le dessin parce que je ne suis plus dedans, et aussi les langues, et surtout j'ai oublié plein de trucs parce que, surtout:

tout m'intéresse, je crois que c'est ça finalement le plus frappant.

(je divague mais quand les critiques avaient reproché à Romain Costa-Gavras son clip violent pour Justice en lui disant; "ça te fait bander la banlieue", après il avait expliqué: "mais moi tous les sujets me font bander"

214782
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 197
Date d'inscription : 17/01/2012
Age : 35
Localisation : 63&38&42&69&ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Aelkim le Ven 20 Jan 2012 - 7:11

mmmhhhhh... difficile de se faire rentrer dans des catégories.

Je dirais (outre une rapidité de compréhension qui énerve beaucoup... du genre systématiquement capable de terminer les phrases des autres)

1/ Analyse de données et les synthétiser, statistiques (mettez moi un tableau de chiffre et je m'amuserais à le décortiquer dans tous les sens... je peux rester des heures dessus)
2/ Paradoxes et concepts (mathématiques autant que philo)
3/ Logique
4/ Mémoire(sauf pour les noms, je suis incapable de retenir les noms)
5/ Ouïe et vue
6/ Hypersensibilité (du genre à s'écrouler en pleur en lisant un livre triste)
7/ curiosité encyclopédique

A mon grand dam, j'ai l'impression de laisser de côté tout ce qui est créativité, littérature, musique, danse, arts... J'ignore si c'est quelque chose que j'avais et que j'ai pu laisser de côté quand j'étais plus petit, ou si c'est quelque chose dont j'ai toujours manqué.

Aelkim
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 18/01/2012
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par ***Anne*** le Mer 1 Fév 2012 - 0:23

Moi, je lis dans les âmes...
Et je sais prendre l'ensemble d'une problématique incohérente et la rendre cohérente.
"Think different" dirait l'autre.
Et ben c'est tout à fait ça...

***Anne***
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par free74200 le Mer 1 Fév 2012 - 21:51

je suis assez doué pour passer inaperçu dans un groupe.
je suis assez doué pour comprendre des choses sans savoir comment je les apprises....


free74200
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 232
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 35
Localisation : caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par ***Anne*** le Jeu 2 Fév 2012 - 1:15

A oui, sinon, je fais des sudoku pour ne penser à rien. Sauf que comme je suis hypermnésique, chaque partie me rappelle un événement, comme des petits ancrages, pas toujours positifs. De manière générale, chaque chose faite, aussi petite soit elle est liée à une ambiance, une musique, une odeur, une couleur, un lien qui le raccroche à un autre.

Sinon, la solitude, la solitude, et encore la solitude.
C'est bien la zebritude, ça donne l'impression d'être en accord parfait avec le monde sensible, comme une sorte de vision quantique de l'univers...

Mais p..tain, qu'est ce que ça suppose comme abandon.

Parce que définitivement, chaque action, chaque parole, chaque façon de faire est systématiquement jugée par le reste de la jungle comme "pas dans les clous". Et j'ai beau savoir que je sais ce que je sais, que j'ai raison, que mon ressenti est juste, même si il ne se voit pas en apparence, et ben va te justifier de ce savoir quantique universel hum...

***Anne***
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 14/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Corsaire le Ven 3 Fév 2012 - 10:41

C'est grave d'avoir la sensation de s'en sortir dans la plupart des domaines ?

Je reformule... Est-ce que ça craint d'observer, avec du recul, que je m'en sortais dans la plupart des domaines mais qu'ils sont pour la plupart en jachère à cause des évènements ou juste à cause de moi... ? Sad

Pour la plupart des domaines dont je vais vous parler, je ne vais pas m'avancer grâce à mon seul jugement mais plus grâce aux critiques d'autrui, je n'aurais jamais eu la confiance nécessaire pour m'avancer seul et dire comme ça tranquille "je suis doué en ça et en ça, etc.".

D'abord les sciences, une passion très ancienne... J'ai toujours eu "un sens" pour la physique. Je ressent les choses, les forces, et au delà de ça j'émets hypothèses théoriques pour expliquer un phénomène qui s'avèrent souvent juste. Et en cours quand j'ose (sinon c'est dans ma tête) je répond avant les autres aux profs aux questions du genre "à votre avis, pourquoi ça fait ça ?". En maths, j'ai généralement été plus rapide que les autres et j'ai surtout toujours eu besoin d'aller "plus loin" dans la compréhension (qui doit être totale). Au delà des maths/physiques et de l'intuition, il parait que je suis très rapide en calcul mental (sauf en situation de stresse ! :p). Pour le coup, mes passions scientifiques débordent sur d'autres thèmes comme la météo, l'astronomie, etc... Aussi, quant on m'envoie un "jeu tour de magie" sur l'ordi par exemple, qui devine soit disant la carte à laquelle on pense ou autre, souvent je déchiffre brutalement son fonctionnement en peu de temps alors que les autres autour restent perplexes. Ça fonctionne aussi, par exemple, quand je recherche quelque chose de très difficile à trouver sur internet, que je cherche à résoudre un problème sur l'ordi, ou autre, je fini par ruse, en trafiquant, modifiant, devinant intuitivement, par arriver à mes fins. Malheureusement, je suis vite entré en révolte violente contre l'école et depuis le collège j'ai coulé en maths. Rattraper mon niveau est devenu une lutte très douloureuse comme je le décris dans ma présentation. Sad

Ensuite le dessin, depuis tout petit j'adore dessiner et quand de rares personnes ont pu voir mes dessins j'ai souvent entendu "tu devrais vraiment dessiner !", "tu devrais en faire quelque chose !"... Mais après mes périodes de chaos je n'ai presque plus dessiné durant de nombreuses années... Aujourd'hui je n'ai pas perdu en niveau, voir même j'ai glané quelques rares techniques, mais j'ai très peu avancé et j'ai surtout perdu confiance, j'ose rarement dessiner quelque chose de nouveau car ça m'angoisse et je me trouve très vite nul.

En musique, quand j'ai commencé à m'amuser sur un piano (vers 15 ans ? donc tard), je m'amusais à reproduire les mélodies facilement sans connaitre quoi que ce soit aux notes, et on m'a toujours dit "que j'avais vraiment de l'oreille", "que je devrais en faire quelque chose" (y compris de la part d'un musicien). Mais je n'ai jamais creusé, même si j'ai fini par me mettre à l'alto au conservatoire vers 18 ans, mais les cours scolaires et surtout le solfège m'ont vite découragé et je n'ai jamais été travailleur (autant par flemme que par manque de confiance selon les moments).

L'écriture, ensuite. Petit, je me souviens avoir aimé faire des sortes de "rédactions", inventer des histoires qui paraissent bien naïves aujourd'hui. J'avais appris à lire avec plaisir vers 4 ans. Mais j'ai ensuite poursuivi durant ma révolte scolaire par des notes en dictée inférieures de 20 points à zéro en moyenne, ce qui ne m'a plus trop motivé à écrire sans doute (il me reste d'ailleurs pas mal de fautes aujourd'hui). Evil or Very Mad Après, j'ai rarement cherché à écrire, donc je ne sais guère si j'avais de l'imagination et du talent à écrire. En fait je m'y suis mis un peu brutalement vers 18 ans, et là aussi, on m'a dit la même chose "c'est beau, tu devrais vraiment en faire quelque chose !". Là aussi je n'ai guère eu l'occasion et surtout la confiance de poursuivre, malgré ma fascination pour les images de Rimbaud ou de Brel que je préfère entre toutes, le plaisir d'un bon livre, et tout simplement le plaisir que j'ai à utiliser les mots (le fait que je sois synesthète augmente encore ce plaisir), leurs rondeurs, leurs subtilités, à les utiliser avec précision, à régler le rythme des phrases, etc...

Je n'avais jamais creusé le sujet des langues, je sais juste que je les aimais bien et que j'avais souvent voulu en apprendre, sans le faire. Je n'ai jamais trop travaillé l'anglais, en fait j'ai appris tout seul en partie grâce à internet et au fait qu'une grande partie des choses y sont en anglais, ce qui m'a apporté une bonne note à la fac. J'ai aussi appris à écouter parler les étrangers, et étonnamment je me suis surpris à parler correctement avec des anglais/américains, et surtout, à bien les comprendre oralement, en partie parce que j'effectue en permanence des déductions, des rapprochements, que j'étudie les intonations, les expressions, etc., et que je fini par en comprendre quelque chose, ce qui fonctionne même avec une langue dont je ne connais que quelques mots et dont je m'amuse à deviner très vaguement de quoi ça parle (si je ne connais que quelques mots d'une langue mes déductions restent limités quand même). Il s'avère aussi que j’apprends facilement les subtilités phonétiques, de prononciation des accents, y compris pour les sons qui ne sont habituellement pas présents en français, et les étrangers me disent que j'ai un nettement meilleur accent que la moyenne (quoique je fais moins d'effort en anglais, pour l'accent le russe est plus motivant par exemple Laughing ). Au final, dans mon entourage on m'a dit plusieurs fois que j'avais certainement "un talent pour les langues", "que je devrais en faire quelque chose". J'ai même acheté des bouquins mais même si j'adore les langues, comme une variété supplémentaire pour qui aime les mots et le langage, je manque de motivation...

A part ça je m'intéresse à la sociologie et à la psychologie. Mais même si j'estime connaître encore trop peu de choses pour m'avancer, je constate que sur un sujet que je connais, je reconnais souvent au comportement de quelqu'un une pathologie lorsque je la rencontre, et ça s'avère souvent juste... A côté de ça, pourtant, j'ai tellement l'impression d'avoir construit un bunker autour de moi après mon enfance que j'ai l'impression que l'empathie a parfois bien du mal à filtrer, j'intellectualise beaucoup par protection, par sécurité...

Au niveau dextérité, enfin, je constate que pas mal de zèbres ont des problèmes à ce sujet. Je ne me souviens pas en avoir eu pendant mon enfance, et surtout, je crois en avoir une bonne aujourd'hui. Je vous préviens cette partie va vous paraître complètement stupide à lire alien . Outre le fait que je me cogne rarement sauf par inattention, au niveau nerveux, d'abord, je bouge comme je veux presque tous mes muscles à l'unité et/ou dans l'ordre que je veux, alors que c'est souvent une difficulté pour les gens et même un défis que des gens se lancent, du type "tiens va-y, essaye de mettre tes doigts comme ça puis de bouger celui-là, puis celui-là, etc...". On est censé se tromper, rater ou approximer, mais je bouge et donne la position que je veux à chaque(s) articulation(s), quand je veux, comme je veux, et dans l'ordre que je veux, tout comme je peux bouger une oreille ou l'autre, un sourcil ou l'autre, une narine, ou n'importe quel petit muscle à l'unité à la demande. Pour tout vous dire, même, par exemple, quand un son venant plutôt de derrière à droite m'interpelle, mon oreille droite bouge un peu vers l'arrière (malgré moi, même si je suis en mesure de l'en empêcher je suppose), malgré que l'évolution ait fait en sorte que ce muscle ne soit plus en mesure de déplacer suffisamment l'oreille pour que ce fut utile. cat
Je vous dis ça parce qu'ensuite dans les activités de tous les jours je trouve que ma dextérité se retrouve souvent... Quand je me met sur un jeu en ligne nécessitant grande rapidité et précision, si je ne suis pas bouffé de stresse (fréquent hélas), je fini généralement dans les premières places et assez souvent premier, même à l'époque où j'avais une mauvaise connexion (un gros ping de plusieurs centaines de millisecondes sur Quake 3, si ça parle à certains ici :p), parce qu'en plus des réflexes je "prévoyais" les trajectoires des adversaires. Ensuite, par exemple, je fais du karting parce que je suis assez fana de vitesse et de pilotage. Là aussi je me suis vite amélioré et je suis proche du meilleur temps du circuit, je n'ai pas de problème sur le mouillé, au contraire je m'amuse, je ressent la voiture comme une extension de moi même... Ce ne sont que deux exemples, un peu éloignés, mais je suppose que cela m'aide sur le clavier d'un piano ou avec un critérium sur une feuille blanche, là aussi...

Je vais m'arrêter là, je suis un spécialiste des pavés. Je ne sais pas si j'ai fait le tour ou non mais c'est déjà trop long. Sad J'ajouterais seulement que même si tout ça est lamentablement mal utilisé, c'est tout de même bien en corrélation avec mon aspect extrêmement poussé de scanneur (j'ai découvert ce mot il y a quatre jours grâce à votre wiki Very Happy), et j'ai bien embêté ma conseillère d'orientation au lycée quand je lui ai apporté deux pages de passions et centres d'intérêt sincères.^^ A ce propos, je constate que certaines passions n'ont rien à voir entre elles, mais qu'une partie d'entre elles se nourrissent de certaines autres.

J'ai beaucoup hésité à répondre à ce topic parce que lister des talents comme ça, ça craint bien fort je trouve, mais quand on regarde de près, ce que j'en ai fait n'est pas très glorieux. Sad

Mille excuses pour le pavé !

Corsaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 290
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 29
Localisation : Saint-Malo & Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par mama zèbre le Mer 5 Déc 2012 - 8:50

je suis littéraire, axée sciences humaines.
(bon je m'intéresse à plein d'autres choses mais c'est dans ces domaines que cela s'exprime essentiellement)

Grande capacité d'analyse et esprit de synthèse

Forte empathie

Plus jeune j'étais très douée en dessin mais un jour j'ai arrêté de dessiner...un peu comme s'il s'agissait d'un exutoire dont je n'avais plus besoin...

mama zèbre
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 65
Date d'inscription : 26/11/2012
Age : 45
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Bobylapointe le Mer 5 Déc 2012 - 11:26

La connaissance du surdon etant nouveau pour moi, j'ai mene une experience. Je me suis lache pendant une semaine.
Resultat, j'ai eu l'impression que pour les autres c'etait trop et de passer pour un E.T.++ et donc rapprochement de la solitude. Et pourtant l'empathie c'est pas mon fort...

Faut-il se cacher pour etre heureux?

Bobylapointe
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 33
Localisation : Antibes

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Doinel le Mer 5 Déc 2012 - 15:08


La mienne s'exprime dans les domaines scientifiques et technologiques.

Le problème, c'est qu'à part les sciences humaines, je n'ai pas particulièrement de goût pour ces domaines. C'est un peu comme si c'était un jeu intellectuel, agréable au moment où je le fais, complètement sans intérêt le reste du temps.

Je suis beaucoup plus attiré par les arts, musique et cinéma en particulier. Mais je me suis toujours senti incapable de les pratiquer.

En gros, je ressens les arts et je suis bon pour apprendre et créer des concepts scientifiques. Le monde est mal fait.

Doinel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1297
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 50
Localisation : Rouen

http://laboitedalphonsed.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: zebritude scientifique, litteraire ou autres?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum