Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Waka le Lun 7 Nov 2011 - 13:24

Bonjour,

Je suis nouvelle venue sur le forum. En parcourant ce forum et les autres, j'ai réfléchi à la question de notre interaction avec les non-zèbres. C'est une question large et complexe, car il ressort souvent dans les topics qu'on se sent mal avec les non-zèbres, qu'on se sent mieux juste entre nous. Je sais ce qu'il y a derrière cela, pas besoin de détailler car on à tous plus ou moins vécu la même chose.

Seulement, en tant qu'idéaliste que je suis, je rêve d'un monde où on peut tous vivre ensemble. Mes questions sont les suivantes : est-ce possible? est-ce souhaitable? Qu'est ce que cela nous apporterait?

L'enjeu de ces questions est de taille je crois. Pour nous en tant qu'adulte, tout d'abord : en vivant entre nous, on se sent mieux, mais on se coupe d'une façon de voir le monde qui est différente de la notre, on perd la capacité à comprendre l'autre dans sa différence (alors que c'est justement ce qu'on reproche aux non-zèbres!), et si on a un peu d'ambition pour changer le monde, on se coupe de la possibilité de prendre en compte les aspirations de chacun. L'enjeu se pose également pour nos enfants : aucun d'entre nous n'a envie de laisser ses enfants subir ce qu'il a lui-même subit à l'école classique. Cependant, quel apprentissage l'enfant placé dans une école spécialisé aura-t-il des codes grégaires qui lui sont nécessaires pour s'intégrer en tant qu'adulte dans le monde réel, où tout le monde est mélangé? Comment pourra-t-il comprendre la lenteur des autres s'il n'a comme référentiel que des enfants aussi rapide que lui?

Pour ma part, bien qu'ayant souffert de l'incompréhension de non-zèbres (ne sachant pas que j'en étais un), j'ai le sentiment que toutes ces épreuves étaient nécessaires pour qu'aujourd'hui je puisse interagir avec tout le monde, zèbre ou non-zèbre, et vivre sans avoir toujours l'impression d'être a coté de la plaque. Par ailleurs, je crois fermement que ce sont des non-zèbres qui m'ont appris à vivre pour de vrai et à mettre le cerveau en mode pause.

En guise d'exemples, voici quelques unes des expériences que j'ai en tête :
- Enfant je n'étais pas encline à m’intéresser au quotidien des autres. J'étais et je suis toujours très indépendante. Mais apeurée que je ressemble à mon ermite de grand-père, ma mère m'a poussée à m'intéresser aux autres et m'a fait comprendre que c'était nécessaire pour être heureux. Depuis, je fait l'effort de m'intéresser aux autres, même si c'est parfois un peu artificiel à mes yeux. Et bien cela m'apporte beaucoup plus que cela me coute, car lorsqu'on s'intéresse aux autres, ils nous le rendent. En particulier les non-zèbres, qui sont bien meilleurs que nous en termes d'interaction sociale.
- Il y a environ 7 ans, je me croyais intouchable, j'avais construit une solide carapace qui n'était jamais transpercée puisque je vivait sans réellement m'engager dans des liens d'amour et d'amitié. Seulement lorsque j'ai achevé ma 'quête philosophique de la vérité' (au bout de laquelle il y avait l'immense déception) et que mon cerveau n'avait plus rien pour s'alimenter, tout a craqué. Et ce n'est pas les zèbres aussi compliqués et déstabilisés que moi qui m'ont permis de remonter la pente, non, c'étaient des non-zèbres qui m'offraient de l'affection et un chocolat chaud.
- A peu près à la même période, à l'université il fallait travailler en groupe. J'allais plus vite que tout le monde, et à cause de ca j'ai rompu un lien d'amitié très fort avec une amie en particulier. Il m'a fallu choisir entre préserver mon perfectionnisme et ma sensibilité. J'ai choisi de préserver ma sensibilité, et mes amis. C'est comme ca que j'ai appris à mettre de coté mon perfectionnisme, et aujourd'hui je trouve que c'est bien plus facile d'être moins exigeant envers les autres qu'on l'est envers soi-même.

Il est évident que tous les non-zèbres ne sont pas les même. Certains sont ouverts d'esprit, généreux, ou nous aiment parce qu'ils sont proches de nous depuis toujours. Mais dans mon expérience, à la fois des non-zèbres comme ca et des non-zèbres incompréhensifs m'ont apporté quelque chose.

Je suis sure que comme moi vous avez plein d'exemples ou votre interaction avec des non-zèbres vous a aidé à vous construire. Est-ce que je me trompe?

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Catre le Lun 7 Nov 2011 - 16:41

Lili Wata a écrit:L'enjeu de ces questions est de taille je crois. Pour nous en tant qu'adulte, tout d'abord : en vivant entre nous, on se sent mieux, mais on se coupe d'une façon de voir le monde qui est différente de la notre, on perd la capacité à comprendre l'autre dans sa différence (alors que c'est justement ce qu'on reproche aux non-zèbres!), et si on a un peu d'ambition pour changer le monde, on se coupe de la possibilité de prendre en compte les aspirations de chacun.

-Personnellement je ne me coupe pas des non-zèbres, je suis bien avec eux aussi. Je veux dire qu’un Africain immigré peut se sentir bien avec les Européens mais que ça ne l’empêche pas d’avoir besoin de retrouver sa famille et ses racines en Afrique de temps en temps aussi. L’équilibre dans nos besoins.

Lili Wata a écrit:L'enjeu se pose également pour nos enfants : aucun d'entre nous n'a envie de laisser ses enfants subir ce qu'il a lui-même subit à l'école classique. Cependant, quel apprentissage l'enfant placé dans une école spécialisé aura-t-il des codes grégaires qui lui sont nécessaires pour s'intégrer en tant qu'adulte dans le monde réel, où tout le monde est mélangé? Comment pourra-t-il comprendre la lenteur des autres s'il n'a comme référentiel que des enfants aussi rapide que lui?

-J’ai déjà posé la question à quelques écoles pour surdoués… ils ne m’ont jamais répondu… Je suis d’accord, se couper au lieu de se mélanger ne fera pas évoluer le monde.

On se complète tous dans ce monde et je ne vois pas ZC comme une secte, loin de là. Very Happy

Catre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1983
Date d'inscription : 14/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Waka le Lun 7 Nov 2011 - 17:51

Bonjour Cathoo,
Merci pour ta réponse.

C'est marrant que tu prennes cet exemple de l'intégration culturelle parce que je me suis justement expatriée en Afrique il y a quelques mois et je peux te dire que ce n'est pas si simple de se sentir bien avec des gens qui n'ont pas la même culture. Pourtant, mon mari est africain, mais c'est pas tout à fait pareil car il à fait dix ans en Europe. Là où je vit je dois apprendre de nouveaux codes grégaires (j'avais déjà mis longtemps à apprendre les codes européens!), et il y a beaucoup de tabous sociaux. Ca me demande beaucoup d’énergie de gérer tout cela.

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Invité le Lun 7 Nov 2011 - 18:58

De l'humanité.
De la simple et belle humanité, avec de la spontanéité.


Certains ont aussi autre chose. Pas toujours courant, cela dépend des lieux et ambiances. ça s'appelle du coeur. Et aussi juteux qu'une tomate rouge bien mûre, cachée sous les petites feuilles odorantes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Fata Morgana le Lun 7 Nov 2011 - 19:08

on perd la capacité à comprendre l'autre dans sa différence
On ne perd que ce qu'on a possédé. Y a t-il eu un moment dans ma vie où je me suis dit: "je COMPRENDS l'autre dans sa différence ?" COM-PRENDRE implique la notion d'appropriation, ce qui par rebond me fait dire que je puis accepter l'autre dans sa différence, mais non pas CONTENIR sa différence, sans quoi, nous serions semblables, et du coup, l'autre en tant que tel, serait annihilé...Je prends un exemple extrême. Marylin Manson est un sataniste prosélyte, ai-je vraiment envie de comprendre (de participer à) sa différence autrement qu'afin de pouvoir la combattre, sur le plan des idées s'entend ?

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Waka le Lun 7 Nov 2011 - 19:24

Bonjour xxxxxxx,

On ne perd que ce qu'on a possédé

Va dire ca à un économiste Very Happy. Ce que je voulais dire, c'est qu'on se coupe de la possibilité de comprendre l'autre.

En ce qui concerne le sens de comprendre, pour moi c'est accepter que les choix que j'ai fait moi n'ont pas plus de valeur que les choix qu'à fait l'autre et inversement.
Je me rend compte que j'ai utilisé "comprendre"alors qu'accepter aurait été plus approprié. Ce n'est pas un hasard.. pour moi, l'acceptation est passée par la compréhension de quelque chose.


Dernière édition par Lili Wata le Lun 7 Nov 2011 - 19:33, édité 1 fois (Raison : lapsus :))

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Fata Morgana le Lun 7 Nov 2011 - 19:27

Salut Very Happy
Moi je suis un sale type. Je fais des choix que j'estime plus valables que ceux que d'autres ont fait et crois m-en par les temps qui courent, c'est un sacré challenge... Wink

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Waka le Lun 7 Nov 2011 - 19:36

xxxxxxx,

C'est une question de survie... parce que bon en principe c'est cool pour bien vivre ensemble ma théorie, mais en pratique considérer que tous les choix ont la même valeur... ca permet pas de les faire Smile.

Donc du coup quand j'ai pas la nécessité de faire un choix, option 1 (tous les choix ont la même valeur), quand je dois absolument faire un choix, option 2 (la rationalité est l'outil que j'ai choisi pour faire des choix Smile ).

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Fata Morgana le Lun 7 Nov 2011 - 19:57

Tu es une personne sensée.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Invité le Lun 7 Nov 2011 - 20:27

Lili Wata a écrit:Seulement, en tant qu'idéaliste que je suis, je rêve d'un monde où on peut tous vivre ensemble. Mes questions sont les suivantes : est-ce possible? est-ce souhaitable? Qu'est ce que cela nous apporterait?

J'avoue que ces questions dissonent étrangement. Le raisonnement de départ semble être que les zèbres et non-zèbres ne vivent pas ensemble ? Et qu'il faudrait se poser la question de pourquoi ? Et qu'on ne se comprend pas les uns les autres ?

Ce que je ne comprends pas, c'est cette vision clivée des choses, en fait. Si je me suis souvent sentie à part dans des aspects de ma personnalité, et si j'ai des mondes intérieurs qui n'appartiennent qu'à moi, je n'ai pas pour autant l'impression de vivre dans un monde différent, ni d'être coupée de toute une catégorie de population. Qu'elle soit zèbre si je suis non-zèbre, ou non-zèbre si je suis zèbre. Comme pour tout, il me semble qu'il n'y a pas de frontière définissable précisément. C'est probablement cette idée de frontière qui me gêne, entre deux côtés de QI. C'est beaucoup plus nuancé que ça, sinon, je désespérerais.

Des interactions, nous en avons tous les jours avec des dizaines de personnes différentes. Ca se passe plus ou moins bien, la compréhension mutuelle est plus ou moins évidente, mais ça m'embêterait considérablement de commencer à penser "ah, oui, c'est parce que c'est un zèbre/non-zèbre" que c'est fluide ou que ça accroche. D'autant que je pense que bien d'autres paramètres rentrent en ligne de compte.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Waka le Lun 7 Nov 2011 - 20:57

Bonsoir Hatta Vikh,

Oui, le clivage que j'introduis est juste une facon de poser la question, mais bien sur, il n'y a qu'un monde dans lequel on vit tous.

Quoique, en parcourant le web et avant de trouver ce forum ci, j'ai ressenti qu'il existe un certain communautarisme chez certain zèbres (il y a beaucoup de sites et groupes où il faut passer les tests pour entrer quand même...).

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Personne le Lun 7 Nov 2011 - 21:10

J'aime les non zèbre :-) certain sont géniaux <3

Personne
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 257
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24
Localisation : 45.780587°N,4.851813°E

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Invité le Mar 8 Nov 2011 - 20:52

Lili Wata a écrit:Quoique, en parcourant le web et avant de trouver ce forum ci, j'ai ressenti qu'il existe un certain communautarisme chez certain zèbres (il y a beaucoup de sites et groupes où il faut passer les tests pour entrer quand même...).

Je crois tout simplement que c'est le terme "non-zèbre" qui me pose un réel problème. Pour dire "non-zèbre", il faut déjà se dire "je suis zèbre" avec certitude. Mais on peut dire "je suis", sans passer à "les autres qui ne sont pas ce que je suis". C'est une catégorisation. Je n'aime pas les catégories, je trouve qu'elles enferment dans des limites étroites ; alors que les nuances libèrent.

Il est libérateur de pouvoir comprendre les raisons à un mal-être, une inadaptation au monde tel qu'il va, à un sentiment de rejet, et c'est une puissante motivation pour se comprendre soi-même, repartir, revivre. Et c'est vrai aussi qu'il y a toujours une joie à trouver des semblables, dans le sens de personnes avec lesquelles il existe d'emblée une reconnaissance, une aisance, une connexion simple qui permet de se passer des fioritures habituelles avant d'entrer en communication. D'où le sentiment de communauté. Mais on peut évoluer dans plusieurs communautés en même temps, car on ne se définit pas qu'avec un seul terme. Nos identités sont multiples.

Par ailleurs, communauté et communautarisme ne sont pas synonymes. Et c'est quand on passe au communautarisme que ça coince pour moi. Communautarisme au sens de ne plus vouloir fonctionner qu'avec ses semblables, patentés comme tels, se définir selon une seule donnée. Ce qui suppose savoir avec certitude qui est zèbre et qui ne l'est pas, ce qui ne peut se faire qu'avec un test de QI. Et que tout le monde ne l'a pas passé, ou ne le passera pas. Ceci étant, je n'ai rien contre les sites ou groupes où il faut passer le test pour être admis, mais ça ne m'intéresse pas personnellement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Waka le Mar 8 Nov 2011 - 22:27

En fait c'est biaisé parce que si on est sur ce forum et pas un autre c'est qu'on a déjà choisi d'être dans une communauté ouverte...

Waka
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3452
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 32
Localisation : A l'ouest mais au Sud.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par La Misanthrope le Sam 12 Nov 2011 - 9:51

.


Dernière édition par La Misanthrope le Dim 10 Juin 2012 - 20:28, édité 1 fois

La Misanthrope
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Fata Morgana le Sam 12 Nov 2011 - 10:08

Je n'aime pas les catégories, je trouve qu'elles enferment dans des limites étroites ; alors que les nuances libèrent.
Pensée un peu divergente: ces catégories ne sont-elles pas elles-mêmes des nuances ?
Certes il y a plusieurs communautés dans lesquelles nous pouvons interagir, mais il y a aussi une "maison-mère". Je fonctionne avec des gens qui partagent ma foi, cependant, même dans ce milieu, mon fonctionnement reste atypique et me vaut des difficultés, je dois donc savoir qui je suis pour éviter les situations qui vont créer un ostracisme plus ou moins conscient de la part des autres. Et ce "je suis" est différent du "nous" de la conviction partagée. Certes les catégories ne sont que des tiroirs, mais comme dans un bureau où circule de nombreux documents, sans ces tiroirs, tout risque de finir grippé par le désordre et la cohérence de l'ensemble sera détruite. Je dois donc agir et parler de manière distincte pour le "je" et pour le "nous". j'ai longtemps supposé par erreur que ce nous et ce je étaient fusionnés, ce qui était faux et m'a valu des déconvenues, et c'est précisément le cloisonnement en catégories qui m'a permis de faire en sorte que le surdon n'empiète pas sur le nous, et de même à relativiser le poids du nous dans le je. Les chrétiens que je côtoie pourrait voir en moi un dissident si je laissais libre cours à mes fulgurances (et dieu sait que ceux-là adorent les normes...) et d'autre part je les pousserais à bout en croyant que mon surdon est une norme pour les autres. Catégoriser, c'est aussi pouvoir se distancier et maîtriser; en un mot, ne pas devenir victime, mais devenir celui qui grâce aux catégorisations accepte et tolère des nuances sans en prendre ombrage.
On peut dire "zèbre", mais on peut tout aussi bien se dire "autre". Je suis parfaitement conscient de ce que j'appelle cet "autrisme" qui par ailleurs je le constate concerne une catégorie de population qu'on appelle surdouée. Si cet autrisme se révèle partagé, et par des personnes diversement compétentes, pertinentes, lucides et aux propos clairs, j'en déduirai que je ne suis ni fou, ni malade, mais simplement caractérisé par cette "autreté" là. D'où l'importance essentielle des rencontres avec d'autres autristes. Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par FunkyKyu le Sam 12 Nov 2011 - 19:47

Fata, j'aime beaucoup ton "autriste".
Etait-il présenté sur le fil dans lequel il peut avoir sa place ? (que je ne retrouve plus... scratch )

FunkyKyu
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1111
Date d'inscription : 23/04/2011
Localisation : Sur un caillou flottant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Invité le Sam 12 Nov 2011 - 22:56

Misanthrope, cela arrive aussi avec des zèbres tout ça. Wink
Surtout que "souvent", la zébritude est familiale.


Bienvenue chez les canards, chère Dame-Cygne, ou chère Cendrillon... Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Fata Morgana le Dim 13 Nov 2011 - 7:39

Etait-il présenté sur le fil dans lequel il peut avoir sa place ?
C'était bien quelque part, mais où ? Shocked

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Invité le Lun 14 Nov 2011 - 0:14

Ɑ Fåta Morganǽ Ω a écrit:Catégoriser, c'est aussi pouvoir se distancier et maîtriser.
Oui, c'est vrai. La catégorie permet de définir, de se définir et de se penser.

Mais trop souvent, la catégorie à tendance à devenir une boîte, à côté d'autres boîtes, là où on pourrait imaginer des marges floues, des passages d'une définition à une autre, créant d'autres identités, d'autres concepts.

On peut dire "zèbre", mais on peut tout aussi bien se dire "autre". Je suis parfaitement conscient de ce que j'appelle cet "autrisme" qui par ailleurs je le constate concerne une catégorie de population qu'on appelle surdouée. Si cet autrisme se révèle partagé, et par des personnes diversement compétentes, pertinentes, lucides et aux propos clairs, j'en déduirai que je ne suis ni fou, ni malade, mais simplement caractérisé par cette "autreté" là. D'où l'importance essentielle des rencontres avec d'autres autristes. Very Happy
J'en conviens. J'ai sans doute un goût pour les nuances car je ne saurais pas répondre à la question "qui es-tu ?" ou "qu'es-tu ?". Ne sachant pas me délimiter, je me sens rapidement enfermée dans des définitions qui ne correspondent jamais vraiment. Ce qui ne m'empêche pas de me sentir autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Fata Morgana le Mar 15 Nov 2011 - 10:40

Ne sachant pas me délimiter, je me sens rapidement enfermée dans des définitions qui ne correspondent jamais vraiment. Ce qui ne m'empêche pas de me sentir autre.
Ce qui cause même cet autrisme.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout ce que m'ont apporté les non-zèbres

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum