Petites bizarreries communes aux zèbres?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Carbal le Mar 1 Nov 2011 - 19:13

Voilà, après des mois de parasitage sur le forum, je me disais qu'il était temps de lancer un sujet constructif sur le forum...

Malheureusement, devant l'ampleur de la tâche, et devant l'énergie que cela me demande de mettre par écrit les idées qui me passent par la tête, j'ai plutôt décidé de lancer un sujet mi-sérieux, mi-rigolo. Je pense qu'il vaut mieux que je ne vise pas trop haut pour mon premier post "constructif"...

L'idée de ce magnifique sujet était de parler de toutes les petites spécificités communes (ou pas) aux zèbres. On connait tous les grands classiques comme la procrastination ou le fait d'avoir un humour décalé, qui ont déjà été traités plusieurs fois dans le forum. Mais je pense qu'il y a plein d'autres petits points du même genre dont on a jamais vraiment parlé et que je vais essayer de lister ici. Je ne parle pas bien entendu des caractéristiques comme l'hypersensibilité qui sont au cœur de la zébritude, mais bien des petits "détails" qui peuvent avoir pour origine la douance (ou pas).

Donc voilà, je vais faire une liste mi-sérieuse, mi-déconnante sur des spécificités que j'ai (et qu'on m'a parfois lourdement fait remarquées...), et qui bien entendu n'engage que moi. J'y ajoute à chaque fois une semi-explication, qui vaut ce qu'elle vaut... En tout cas, je vous encourage à enrichir cette liste des traits de caractères particuliers que vous avez de votre côté :

- La résistance à l'alcool : J'ai une incroyable résistance (mentale) à l'alcool et j'ai parfois l'impression qu'il n'y a juste pas assez d'alcool pour me faire sombrer et perde le "contrôle". Pourtant, cela m'est arrivé quelques fois de vomir à cause d'une ingestion non réfléchie d'alcool... Mais même dans ces cas là, je n'ai jamais vraiment été "saoul". Toujours beaucoup trop conscient, toujours beaucoup trop réfléchi. On me dit souvent qu'on ne voit pas la différence quand je suis saoul ou sobre (à part bien entendu pour une augmentation du nombre de blagues pourries...). Et en plus, je me souviens toujours de tout. Je précise que je ne dis pas que l'alcool ne me fait pas du tout d'effets. Je dis simplement qu'il ne fait pas assez d'effets pour me rendre "saoul".
--> Je crois avoir vu que ce trait de caractère chez d'autres zèbres. Peut-être qu'un cerveau de surdoué est plus dur à arrêter?

- Une tendance à la dépendance : Un peu dans la même mouvance que le point d'avant, j'ai l'impression qu'on a tous une facilité à la dépendance (physique ou psychique). Je n'en ai jamais personnellement souffert, mais j'ai l'impression d'avoir cette facilité en moi de s'accrocher à toute sorte de chose (drogue ou pas). On a d'ailleurs peut-être aussi une plus grande facilité à s'en détacher après s'y être accroché. Mais dans tous les cas, je sens quand même en moi ce désir de se laisser aller à toutes ces dépendances
--> Peut-être que c'est un moyen pour nous de soulager notre cerveau qui ne cesse de tourner? Occupons le pour qu'il nous laisse tranquille?

- La gourmandise : Force est de constater le nombre de gourmands (et surtout de gourmandes Razz) parmi les zèbres. On déguste avec délice nos repas et notamment nos magnifiques salades et entrecôtes du Père Tranquille. Et je me sens d'ailleurs parfaitement en ligne avec ce besoin de satisfaire nos délicates papilles (hummm petit supplément chantilly Very Happy)
--> Peut-être une conséquence de l’hyperesthésie? Je pense qu'il doit y avoir des équivalents pour les autres sens (notamment le toucher en ce qui me concerne)

- La quantité de nourriture : Phénomène probablement du à ma constitution hors norme (plus d'1m90 et 90kg)(Je précise pour les non-fans qui ne suivraient pas mon blog Razz), mais pas seulement. Il se trouve que dans ma période "active" (où je bougeais partout pour faire le plus de choses possibles à la fois), je mangeais à peu près 2 fois la quantité de nourriture que ce que mangeait un autre homme bien bâti...
--> Je pense que c'est mon cerveau qui consomme beaucoup d'énergie et qui a besoin d'être nourri, et ça n'a rien avoir avec une quelconque gourmandise Razz

- La chaleur corporelle : Il se trouve que je fais partie des petits chanceux (ou pas) qui ont toujours chaud, voir même souvent trop chaud. Sans être vêtu d'un pelage d'hivers spécial, je résiste extrêmement bien au froid et j'ai la plupart du temps chaud. Étrangement, en été, j'arrive à peu près à contrôler ma température corporelle pour ne pas cramer littéralement (parce que normalement chaud + chaud, ça devrait faire très très chaud). Enfin bref, l'important c'est que je préfère les endroits plutôt froids, parce que sinon j'ai chaud et j'aime pas ça ne pas être à la bonne température ^^
--> Ca doit être mon cerveau qui consomme beaucoup d'énergie et qui du coup me réchauffe (oui le cerveau c'est mon explication à tout Laughing)

- La résistance à la douleur : Parmi mes nombreux soupers pouvoirs, il se trouve que j'arrive relativement assez bien à contrôler la douleur. Surtout celle qui arrive d'un coup mais qui ne reste pas forcément. Typiquement, on peut me pincer, m'enfoncer ses ongles dans la peau, me frapper avec une règle (non, j'ai eu une enfance normale, je vous jure ! Razz ), ça ne changera pas beaucoup de choses pour moi (à condition que je me concentre un peu). J'arrive juste à mettre la douleur de coté quoi... Mais vous sentez pas obligé de vérifier ce point là à la prochaine rencontre, hein? ^^ En fait, je ne ressens pas forcément la douleur sur le coup, mais j'ai une peau très sensible qui marque facilement et en général je reste rouge pour longtemps, et ça, ça fait mal !
--> La seule explication plausible que j'ai trouvée à cette résistance à la douleur, c'est que Clark Kent était mon papa... Laughing

- Le manque de sang : Il se trouve que pour me donner bonne conscience, et même si je ne supporte pas l'idée d'avoir cette PUTAIN DE PIQURE DE MERDE DANS LE BRAS Mad , je donne "régulièrement" mon sang. Or malgré mes 90kgs de muscles, il se trouve qu'après un don de sang je deviens tout blanc avec la tête qui tourne et je dois rester allonger un bon quart d'heure. Pendant ce quart d'heure/demi-heure à regarder le plafond, je vois régulièrement des jeunes filles pesant 50kg toute mouillée, qui après avoir donné leur sang, se relève directement et tranquillement, et partent faire leur petit footing du midi (en gros, elles enlèvent leur perf, se recousent le bras et vont aller sauver l'humanité). Je ne comprends donc pas pourquoi en comparaison, j'ai si "peu" de sang dans le corps alors que j'ai un "gros" physique.
--> Peut-être que mon cerveau consomme beaucoup de sang? (oui encore lui ^^)

- La lenteur : Bon dieu, qu'est-ce que je suis lent !!!!! Il me faut 30 jours pour écrire un putain de message sur le forum, il me faut un quart d'heure pour faire mes lacets (dont le nœud ne va jamais tenir d'ailleurs...) et la seule fois où j'ai réussi à finir un exam en entier, c'est parce que j'ai pas vu que la feuille était recto-verso... Rolling Eyes On m'attends toujours pour tout, et je ne sais même pas comment les autres font pour aller si vite (je suppose qu'ils zappent des étapes, mais lesquelles???)
--> Je pense souvent à un côté perfectionniste ou un truc du genre comme la difficulté à choisir, qui fait qu'on regarde toutes les hypothèses possibles avant d'entreprendre une action, et qui fait qu'on s'applique à faire le "bon" geste correctement... Putain de lignes d'écriture en primaire d'ailleurs. Ca me hante toujours !

- La fatigue : Rahh là là, la fatigue... Cet état qui ne m'a jamais quitté depuis mes... Euh... 10 ans je crois? Alors d'après mon médecin, c'est parce que j'étais en pleine croissance et bla bla bla, et que je te vends du magnésium placébo, et que je te dis que c'est normal que tu sois tout le temps crevé en permanence, et bla bla bla... Puis, quand j'ai finalement arrêté de grandir, j'étais certes moins fatigué mais toujours fatigué quand même. Pas de solution miracle pour retrouver cette énergie que j'ai eu à une époque je crois. D'ailleurs j'ai finalement commencé à dormir de moins en moins car cela ne faisait pas trop de différence. Et je me suis rendu compte à quel point je pouvais être en "forme" en dormant peu. Enfin bref, la caractéristique ici, c'était une fatigue permanente et en parallèle une capacité à pouvoir être opérationnel en dormant très peu.
--> Encore un truc avec le cerveau qui pense trop et qui, du coup, fatigue le corps et l'esprit... Mais qui en meme temps peut faire fonctionner le corps normalement en etant qu'à 50% de ses capacités. Enfin un truc du genre quoi.


Voilà, c'est un résumé de quelques "grosses" bizarreries que j'ai pu noter à travers les années. Tant que vous dites des choses gentilles, vous avez le droit de parler d'en parler Smile
Et je vous encourage bien entendu à poster vos propres bizarreries ! bounce

Votre dévoué schizo,

Carbalinou


Spoiler:
C'est un fake contenu de spoiler, je vous ai bien eu ! MOUAHAHAHAHA Twisted Evil

Carbal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 361
Date d'inscription : 30/04/2011
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par phinou le Mar 1 Nov 2011 - 20:51

Tes évanouissements c'est surtout lié à la distance entre ton cerveau et ton cœur. C'est fréquent de voir les grands gaillards qui tournent de l'œil après un don de sang Very Happy

Pour la résistance à la douleur je suis assez d'accord. 3 accouchements sans péridurale, oui ca fait mal mais bon ça ne m'a pas tuée que je sache Wink il y en a qui m'ont prise pour une masochiste, mais non c'est juste le besoin d'être la pour de vrai, la douleur se gère avec un peu de contrôle de soi. Et puis il y a une grande différence entre douleur et souffrance. Et visiblement les zèbres ont une bonne connaissance de la souffrance psy, alors la souffrance physique derrière ça...

La gourmandise OUIIIIIIIIIIII! Je passerai des heures à cuisiner rien que pour pouvoir gouter ce que je mets dans les plats. Et lorsque les épices se marient à merveille, c'est subtil, fin et c'est bon.... un supplément de chantilly pour moi aussi Wink

Je vais rajouter une bizarrerie: la poisse. Enfin pas celle qui ne s'explique pas, mais le fait de pouvoir dans une même journée: casser le vase de grand mère, laisser une marque de main dans la peinture fraiche lors de la première visite au domicile de ton boss (aie), rater ton bus parce que t'as glissé dans une flaque d'eau ou pire te faire coincer ton manteau tout neuf dans la porte du bus bondé et ne t'en rendre compte qu'en sortant (pourquoi il est tout mouillé le bas de mon manteau...??? affraid YAAARRRK mais c'est deg... ).
Ca je pense que c'est lié au fait de réfléchir à 10 choses en même temps et d'oublier de penser au basique (il faut avouer que c'est chiant le basique)

petit corollaire:
toujours perdre des trucs: où sont mes clefs? ma carte d'identité? mais ou ai je bien pu mettre mon portable (mince il est sur vibreur)? pourquoi, il y a une serviette de table dans le frigo -oups c'est moi qui l'y ai mise Embarassed
en résumé tête en l'air (toutes les anecdotes sont vécues malheureusement Suspect )

et aussi
Tempus fugit peut etre en lien avec les addictions que tu citais. Combien de fois il m'arrive de lever la tête de quelque-chose et de me rendre compte que ce n'est pas 15 minutes mais 2h 20 qui viennent de s'écouler.... grrr perte de temps!!! En général c'est sur des trucs abrutissant mais pas utile du tout (genre le telefilm de la 6 l'après midi, la recherche d'un truc sur internet non trouvé après 3h de recherche mais il y avait un supertruc sur un machin dont tout le monde se moque en lien -genre l'intérêt de la moutarde comme engrais vert et s'il faut au non l'alterner avec de la phacélie et j'en passe)



phinou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 450
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 38
Localisation : limousin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Denis le Mer 2 Nov 2011 - 18:19

Carbal a écrit:- La lenteur : [...] il me faut un quart d'heure pour faire mes lacets (dont le nœud ne va jamais tenir d'ailleurs...)
Voici une astuce de Terry Moore qui devrait d'aider.

phinou a écrit:toujours perdre des trucs
Idem pour moi. Ça, c'est vraiment exaspérant : je passe plus de temps à chercher mes outils qu'à bricoler. Je quitte une pièce un marteau dans la main, j'arrive dans l'autre pièce les mains vides.

J'ajouterais à la liste deux autres points :
  • les actes manqués : oublier toujours un truc important à emmener. Je fais néanmoins des progrès dans cette voie. Maintenant, je suis capable de me rappeler que j'ai eu une pensée ou un pressentiment préalables. La prochaine étape, je l'espère, sera de mettre en place une parade dès cette pensée ou pressentiment. Par exemple, pas plus tard d'hier soir, j'ai posé une boîte de chocolats sur le meuble l'entrée en me disant « il ne faut surtout pas oublier ce truc au moment de partir » (c'est pourquoi je l'avais mis bien en évidence). Je vous laisse deviner la suite. Pourquoi n'ai-je pas eu le réflexe de garder l'objet en main ?
  • me faire prendre par le temps. Ça pourrait s'apparenter à un acte manqué (pas envie de partir) ou le Tempus Fugit évoqué par phinou. Le constat est le suivant : je dois prendre un train à une heure donnée. Je prévois très largement du temps pour me préparer, mais je suis toujours à la bourre malgré tout et je suis à chaque fois à deux doigts de rater mon train, comme si je recherchais inconsciemment la montée d'adrénaline (désagréable).
J'aurais bien aimé finir sur une note optimiste, mais je n'en vois pas pour l'instant.

Denis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 58
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par dicentim le Jeu 3 Nov 2011 - 13:42

Tout ! Carbal !!

Excellent !

En particulier tes réflexions sur :
- Résistance à l'alcool (et des fois, t'en rajoute des litrons pour te dire, merde, là c'est bon, j'vais être cuit !!! Ben non ! Dodo direct qd c'est "trop"... sans la "coupure")
- Résistance à la douleur
- et Faaaatigue : m'a toujours plus que dérangé, leitmotiv de ma vie ! (depuis à peu près le même âge que toi)
Et tu sais quoi ? Me le sens 1000 fois moins, fatigué, depuis que j'ai découvert ma zèbritude (qques semaines) et tiré les fils de mon histoire qui vont avec !

dicentim
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par dardar le Jeu 3 Nov 2011 - 18:01

sympa ta liste détaillée, je partage la plupart de ces points, surtout la Fatigue, la chaleur corporelle ou encore la résistance à la douleur.

Mais je ne supporte pas vraiment l'alcool, c'est un peu comme si tout allait bien (je te rejoins sur le début) mais à un moment mon cerveau se déconnecte et la c'est fini, je suis ingérable! Par contre je pourrais continuer à boire jusqu'au coma sans grande difficulté dans cet état (pour ça que maintenant j'évite de trop boire...). Mais c'est surement dû à mon passif vis à vis de l'alcoolisme... peut etre

dardar
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 240
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 26
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t3384-vincent-alias-dardar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par IkeIke le Jeu 3 Nov 2011 - 21:22

Oh mon jumeau ?!


Ah nan, t'es trop grand pour moi Very Happy

Je rejoins sur Résistance à l'alcool, et personnellement ça me saoule de ne pas pouvoir être vraiment saoul. Même les drogues légères n'ont que pour effet de me faire tourner la tête... les dures, jcrois que c'est bad trip assuré affraid . Par contre, quelques verres désinhibent assez pour faire des trucs vaseux que tous les amis présents ce jour là n'oublieront pas Razz .
Mais ce n'est en effet pas commun à tous, puisque qu'un ami de ma classe, qui a énormément de caractéristiques communes avec moi (mon jumeau ?! juste 3 ans de trop), s'amuse souvent au bar avec des gens "normaux", grâce à l'alcool si je puis dire. Du coup, je ne lui dirais pas qu'il est un zèbre, vu que sur le plan social il n'a pas de soucis.


La lenteur: ah bien tiens... j'voulais rajouter un truc, mais je reviens tellement de fois sur ce que j'ai écris auparavant, que j'ai oublié Sad

Résistance à la douleur: j'me tappe la tête contre mon ordi parce que j'ai oublié ce que je voulais rajouter... ptain j'ai même pas mal !!!

Le seul que je n'ai pas en commun: La fatigue

J'ai remarqué plutôt récemment que lorsque j'étais fatigué, dû à un manque de sommeil, mon cerveau "m'embêtait" moins, et le temps passait plus vite. Du coup, pour les études, je dors une heure de moins, maximum 7h30, histoire de moins m'ennuyer en cours Rolling Eyes . Si je fais moins, là je dors en cours, même si je me dis "Non réveilles toi !".


Bon je repasserai si jamais j'arrive à me rappeler de ce que je voulais ajouter...

PS: comment on met le cerveau en mode Off ?!

IkeIke
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 54
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 29
Localisation : Scènémarnes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par DoomGopher le Jeu 3 Nov 2011 - 21:28

- Le manque de sang : Il se trouve que pour me donner bonne conscience, et même si je ne supporte pas l'idée d'avoir cette PUTAIN DE PIQURE DE MERDE DANS LE BRAS , je donne "régulièrement" mon sang. Or malgré mes 90kgs de muscles, il se trouve qu'après un don de sang je deviens tout blanc avec la tête qui tourne et je dois rester allonger un bon quart d'heure. Pendant ce quart d'heure/demi-heure à regarder le plafond, je vois régulièrement des jeunes filles pesant 50kg toute mouillée, qui après avoir donné leur sang, se relève directement et tranquillement, et partent faire leur petit footing du midi (en gros, elles enlèvent leur perf, se recousent le bras et vont aller sauver l'humanité). Je ne comprends donc pas pourquoi en comparaison, j'ai si "peu" de sang dans le corps alors que j'ai un "gros" physique.
--> Peut-être que mon cerveau consomme beaucoup de sang? (oui encore lui ^^)

ah ah tout pareil
mais bon moi c est dans la tete que tout se passe
l'idée du truc qui traverse mon epiderme et vienne me ponctionner mon "energie vitale" raaaaah je supporte que tres difficilement ( il m est arrivé de perforer la table d examen de stress lors d une operation bénigne et superficielle , et a l'air surpris de mon ophtalmo , ca doit pas etre si courant ^^)
Je peux aller tabasser un mur si j'ai la sensation qu'il m'a regardé de travers , mais devant une tite aiguille je vacille ^^

DoomGopher
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4044
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 34
Localisation : Bordeaux

http://www.zebrascrossing.net/t2017-alashazam-vala-sproui

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Bird le Jeu 3 Nov 2011 - 22:30

Denis a écrit:Idem pour moi. Ça, c'est vraiment exaspérant : je passe plus de temps à chercher mes outils qu'à bricoler. Je quitte une pièce un marteau dans la main, j'arrive dans l'autre pièce les mains vides.

J'y arrive très bien aussi ! Et faire disparaître en un clin d'oeil l'objet dont j'ai ABSOLUMENT besoin pour ensuite le chercher LONGUEMENT tandis que le temps passe et que je m'énerve (un peu beaucoup), puis essaie de me calmer pour tenter de RECONSTITUER l'enchaînement des gestes et trajectoires (effectué complètement inconsciemment puisque j'étais ailleurs) dans lequel j'ai effectué mon p'tit tour de passe-passe...

Variante : me retrouver au milieu d'une pièce où je me suis propulsé pour y chercher ... quoi déjà ?

Variante 2 : revenir de la pièce avec autre chose dans les mains, n'ayant rien à voir avec la raison qui m'y a propulsé initialement... (c'était quoi d'ailleurs ?). En essayant de retrouver l'action initiale, poser sans y prêter attention l'objet dans un recoin peut-être définitif...

Variante 3 : retrouver après plusieurs mois les objets "perdus", "volés", "prêtés" (à qui déjà?)... au fond d'une poche de blouson (sac, pantalon, etc...).

Sinon : chaleur, dépendance, bouffe et gourmandise, faaatigue et parfois lenteur tout pareil. Et gros déficit d'attention si je ne fais pas ... attention (décrochage TRES facile pendant les conversations, sans toujours raccrocher. Gênant...).

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Denis le Jeu 3 Nov 2011 - 22:57

La fatigue semble être une bizarreries récurrentes dans nos témoignages.

Ma durée d'attention non-stop, où je suis vraiment concentré sur l'écoute (réunion, conférence...) est d'environ 90 mn. Après, je dois poser mon stylo, incapable de continuer à prendre des notes ni même d'écouter, comme Bird qui décroche.

Quand je lis des livres, je peux aussi avoir un coup de barre au bout d'une vingtaine de minutes (mais il est vrai que je lis peut-être trop vite...).

Parfois, je me dis que mon cerveau a consommé trop vite tout mon glucose à cause de la concentration ;-)

Denis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 58
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par lacamone le Jeu 3 Nov 2011 - 23:01

C'est incroyable, tous ces traits sont caractéristiques du TDA, troubles de l'attention...pour lesquels on va me prescrire de la ritaline!!
Je n'ose pas parler à la psychiatre d'un eventuel test qi..

lacamone
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 165
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Denis le Jeu 3 Nov 2011 - 23:45

lacamone a écrit:C'est incroyable, tous ces traits sont caractéristiques du TDA, troubles de l'attention...pour lesquels on va me prescrire de la ritaline!!
Je n'ose pas parler à la psychiatre d'un eventuel test qi..
Ose sans l'ombre d'une hésitation ! Comme le dit si bien un proverbe chinois, « celui qui pose une question est bête cinq minute, celui qui n'en pose pas l'est toute sa vie. » Et si ton psychiatre n'est pas convaincu de l'utilité d'un bilan (test+entretien) avec un puy compétent, change de médecin.

Perso, j'ai prêté un jour le livre TIPEH de JSF à une ancienne collègue qui m'avait confié ses déboires avec son ex. C'est une personne qui m'a beaucoup appris quand j'ai démarré ma carrière d'ingénieur dans une SSII et clairement, je l'ai bien sentie dans la peau d'une zébrelle. Je me suis dit que la lecture de ce livre lui parlerait comme ce fut le cas pour moi. Ça a été une révélation pour elle et elle a décidé d'arrêter de prendre les comprimés prescrits par son psychiatre. Voilà pourquoi je t'encourage à poser la question à ton psychiatre.

Je vais t'ajouter un autre symptôme (si c'en est un) : avoir toujours plus d'une dizaine de livres en cours de lecture et les lire en entier rarement pour diverses raisons :

  • l'idée-clef est exposée en début du livre, le reste n'est que du remplissage avec des exemples pour convaincre les plus réticents ;
  • le contenu n'est pas à la hauteur de la promesse faite par la quatrième de couverture ;
  • j'ai picoré ce que j'y cherchais.

Denis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 58
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Alouet le Ven 4 Nov 2011 - 2:54

Sujet fort interressant .. je vais donc y faire moi aussi ma petite liste..

Comme dit au par-avant
-LA RÉSISTANCE ÉTONNANTE A L'ALCOOL.. Même lorsque mon corps ne suis plus la quantité ingurgité (titubement , sieste) j'ai toujours cette impression de "netteté" (assez frustrante il faut le dire Neutral )

-LE MANQUE DE SOMMEIL. J'ai toujours eu énormément de mal a m'endormir ce qui crée un décalage plutôt difficile à gérer que ce soit pour les études ou le travail.. Même ayant sommeil je me pose dans mon lit et je pense, à tout, à rien j'imagine des situations plus ou moins crédible..je repasse ma journée ce temps est à mes yeux très important..

-IMPRESSION DE NE PAS "RESSENTIR" LES VARIATIONS DE TEMPÉRATURES. Qu'il fasse chaud ou froid j'ai des mon plus jeune age jamais ressentit le besoin de Coordonné mes vêtements aux temps extérieurs. je garde mes vestes en été , je ne met pas de pull en hiver.. ce qui me vaut bien souvent des rhumes à répétition.

-JE LIS DE MANIÈRE RAPIDE ET ININTERROMPU : Je ne comprenais pas dans ma scolarité les élevés qui se donnais 10 pages à lire tout les soirs.. cette idée me paraissait absurde

-LA PHOBIE INEXPLICABLE DES AIGUILLES :J'angoisse je tremble je palis je pleure j'ai honte je me raisonne... rien à faire

-JE ME SOUVIENS PARFAITEMENT DE MES REVES ,meme ceux de mon enfance ..

-LE PERFECTIONNISME : ( je me permet cette redondance ). Je suis toujours dans les extrêmes , il faut que le rendu de mes "performances" soit parfaite.. je ne m'autorise pas le droit a l’erreur .. ce qui m'a valu de gros échec scolaire. Je préférais ne pas rendre mes devoirs lorsque je ne les pensais pas excellents..
je fais des toiles que je met bien souvent une éternité à finir et dont je ne suis jamais satisfaite (je suis une grande adepte de l’impressionnisme ,un art qui me fascine par le contraste de son imprécision et la grande beauté du rendu dans sa totalité) .

je change souvent de sujet ou on me reproche parfois de revenir sur des sujet clos des heures avant.. le nombre d'activités commencer est assez impressionnante (violon,piano,foot, équitation,dance karaté, Hand, courses,natation , escrime, basquet, ping pong et j'en passe) sans pourtant avoir persister das un domaine (entre 2et 5ans) je me disperse rapidement , il m'arrive pourtant souvent d'avoir de grand projet qui sur le coup me paraisse évident et essentiel .. je me décourage bien souvent hélas..

Alouet
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 04/11/2011
Localisation : grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Denis le Ven 4 Nov 2011 - 7:01

@Alouet, sois le(la) bienvenu(e) dans ce forum.

Je rebondis sur ton témoignage au niveau du ressenti des variations de température. Je n'y avais jamais prêté attention, mais je suis finalement comme toi et Carbal, qui a lancé ce sujet. Et comme lui, je pense pouvoir assez facilement contrôler la douleur, mais j'ignore si c'est vraiment lié à la surdouance, car cela demande de la concentration pour l'atténuer mentalement.

Je me souviens également de mes rêves (pas tous), y compris certains remontant à mon enfance.

Quant au perfectionnisme, c'est hélas un trait de caractère bien connu des zèbres ;-)

Denis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 58
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par The Miss Tery Woman le Ven 4 Nov 2011 - 7:53



- La résistance à l'alcool : je ne réagit pas tellement aux stupéfiants et à l'alcool que niveau du cerveau, par contre, mon estomac ne les supporte pas, donc au niveau dose je ne suis pas certaine que ce soit pertinent...

- Une tendance à la dépendance : j'ai surtout des marottes, sujets d'intérêts spéciaux ou personnes... plus que dépendance, je parlerais de focalisation excessive... Mais comme les marottes changent au cours des années, cela finit par s'équilibrer...

- La gourmandise : Je suis une fan de cuisine...

- La quantité de nourriture : Je mange moins, mais jeunette cela a été le cas...

- La chaleur corporelle : je suis glacée... J'ai tous le temps bien plus froid que la moyenne... Et je supporte très bien la chaleur...

- La résistance à la douleur : disons que c'est le cas d'une certaine manière ou pas donc le résultat c'est que je suis extrêmement fragile et sensible...

- Le manque de sang : du tout, je suis petite moi...

- La lenteur : Non plus

- La fatigue : je suis fatiguée mais j'ai des raisons médicales de l'être

Bonne journée ! flower

The Miss Tery Woman
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 33
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Bleu nuit le Ven 4 Nov 2011 - 9:15

Salut à tous,

je ne sais pas si l'on peut parler de caractéristiques communes aux zèbres, en tout cas peut-être pas pour le fait d'avoir la tête en l'air, d'oublier certaines places d'objets..

La résistance à l'alcool : disons que moi aussi j'ai l'impression de bien tenir l'alcool, du moins jusqu'à un certaines points, mais toujours avec un cerveau qui va réfléchir analyser.

La quantité de nourriture : Et bien disons que pendant une période je ne mangeais pas beaucoup ce qui étais du a des médicaments, mais maintenant je mange plus, mais n'est pas l'impression de manger tant que ça, bien que les parts soit quand même bien consistantes..

La résistance au froid : ça par contre je m'y retrouve pleinement, longtemps au college je m'habillais en veste ou en t shirt durant l'hiver, j'avais juste les mains qui gelaient, et bien souvent les gens disent "mais t'es pas normal toi", bon maintenant j'ai tendance à quand même faire attention aux variations de température, vu que je tombais toujours malade..

Resistance à la douleur : disons que c'est comme la résistance au froid, j'ai l'impression que c'est plus une prouesse du mental, enfin avec l'esprit tu peux faire abstraction du froid, comme de la douleur, ou au moins te focaliser dessus pour la calmer..

Le manque de sang : ça je n'en sais rien..

La lenteur : ça m'arrive d'être lent, et d'aimer prendre mon temps..

La fatigue : je la ressens oui, surtout en "forçant" sur mes capacités cognitives..

Pour le manque de concentration : je pense que tout le monde ne peut pas se concentrer trop longtemps, il y a toujours un moment où l'on décroche.. du moins je pense..

Bleu nuit
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 228
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Sylvie le Ven 4 Nov 2011 - 12:59

Et l’impatience dans la pédagogie, dans les explications à fournir ?
Je travaille énormément avec les chiffres (de ventes, de marge, de produits bruts ….) et devoir expliquer le cheminement m’insupporte au possible.
Alors pour contrecarrer toutes les expositions de mon cheminement, je contourne en présentant des graphiques !

Mes profs, mon entourage privé et profs m’ont toujours serinés « Si tu ne sais pas expliquer, c’est que tu n’as pas compris » ou « tes explications partent dans tous les sens ; que des digressions ».

Comment leur expliquer les joies de l’arborescence ? C’est si merveilleux d’entendre « patate » et de pense « Parmentier » « lutte contre la famine en Europe au Moyen-Âge » « Hénin »… Et oui, de la pomme de terre à la chapellerie.


La lecture : j’ai depuis toujours un livre à la main ; depuis que je consulte ma psy, je me demande pourquoi continuer à lire pour me distraire (les policiers) ; la lecture ne devrait que m’instruire mais trouver des livres de vulgarisation qui ne soient pas superficiels, hormis la série de « pour les Nuls ».
Et le coût engendré par l’achat de ses ouvrages.

Être spectateur des conversations : regarder ce que disent les présents, autour de moi, tout en écoutant, certes ce qui est échangé ; je me focalise surtout sur leurs gestuelles, leurs mains, leurs bouches, leurs yeux …
Alors, pour eux, je suis absente, inattentive … Et évitée …
Ce qui fais que je fuis également le téléphone : je ne vois pas ce que mon interlocuteur me dit, et je ne sais pas écouter sans voir.

Et les mondanités ? Savez-vous parler pour ne rien dire, avec un lieu par-dessus tout propice à cette sorte d’échanges : les sorties d’école.
Encore une fois, je suis mise au ban de la congrégation des mamans « pas de conversations ».
J’ai tenté plusieurs fois de comparer les mérites de tel sirop contre la toux ou d tel produit pour les sols … Mais je ne retiens pas les noms des médocs : du moment que mes monstres cessent de tousser. Et le ménage, je ne sais pas faire, c’est mon Zhom.
Le « bannissement » a été définitif quand trois mamans s’acharnaient sur une quatrième ; quand mon avis m’a été demandé, j’ai répondu « je ne critiquerai pas une personne que je ne connais pas » ; là, finito.

Ça va, pas trop de digressions dans mon post ?
Merci de votre indulgence pour une nouvelle.

Sylvie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 43
Localisation : Cessieu, 38.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Bird le Ven 4 Nov 2011 - 15:56

...


Dernière édition par Bird le Ven 29 Mar 2013 - 13:47, édité 1 fois

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Denis le Ven 4 Nov 2011 - 16:51

De la même manière que j'explore mes sens pour en connaître leurs limites et l'intérêt que je peux en tirer, je suis attentif depuis peu à la manière dont je pense. Comme Bird, je me sens parfois spectateur de mon raisonnement, ce dont je n'avais pas conscience auparavant.

Par exemple en écoutant un client me déballer ses problèmes d'organisation des informations qui le submergent, tandis qu'il part dans tous les sens (heureusement que je prends mes notes sous forme de carte heuristique pour ne rien perdre de ce moulin à paroles...), je sens émerger une structure qui donne du sens à tout ce qu'il dit. Nul besoin de réfléchir, je la laisse se mettre en place, comme un pêcheur qui tire délicatement sur sa ligne. Ce n'est pas de l'intuition, laquelle se manifeste au niveau de mon corps plutôt au niveau du ventre quand je dis par exemple "je le sens, ce truc !". Non, c'est une autre sensation, localisée dans mon cerveau, dont la description s'approche du Flow décrit dans Wikipedia, avec en plus un énorme plaisir, presque orgasmique. Le mot chaleur me vient spontanément en tentant d'y mettre des mots pour vous décrire cet état mental qui peut durer plus d'une minute.

De la même façon qu'il y a un topique sur le calcul mental, cela vaudrait peut-être la peine, pour ne pas polluer ce topique, d'en ouvrir un autre, s'il n'existe pas déjà et qui est légèrement différent de la pensée en arborescence, déjà abordée par ailleurs. D'un autre côté, cette façon de réfléchir peut sembler "bizarre" à des non-zèbres et elle a donc toute sa place ici. J'aimerais bien avoir d'autres témoignages.

Ce qui m'intéresserait, c'est de savoir si vous avez des astuces pour favoriser cet genre d'état d'intense concentration où tout semble encore plus facile.


Dernière édition par Denis le Ven 4 Nov 2011 - 17:10, édité 1 fois (Raison : Reformulation du dernier paragraphe)

Denis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 58
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Invité le Lun 7 Nov 2011 - 1:26

.


Dernière édition par 'd up le Mer 15 Fév 2012 - 21:53, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Maderane le Lun 7 Nov 2011 - 9:31


Alors en ce qui me concerne ,

Je suis plus une gourmette qu'une gourmande ! j'adore me délecter en particulier de chocolat que je fais fondre sur ma langue .... je savoure en général chaque bouchée, celà titille mes papilles ! d'ailleurs rien que de parler de chocolat celà mes sens en eveils !

J'ai un immense respect pour la vie , ce qui fait que je ne peux tuer meme un'insecte ,et ce depuis toute petite où j'adorais observer les fourmis ! quand une de mes collègues tente de tuer une araignée , je 'm' interpose pour la sauver et pour la remettre délicatement dehors ! il n'ya pas si longtemps j'ai fait presque une scène à mon chéri car il a tué une mitte ! Embarassed d'ailleurs un de mes grands traumatismes d'enfant ,c'est d'avoir écrasé involontairement un petit escargot que j'avais recueilli ! je devais avoir 3 , 4 ans je me souviens encore de l'immense tristesse qui m'avait alors envahi !

Je peux etre aussi extremement etourdi comme mettre mon porte feuille dans le frigo Very Happy !
Parfois , au boulot surtout , je pars chercher quelque chose et là je m'arrete soudain devant le placard en me demandant ce que je pouvais bien y chercher et là je dois faire une pause et me rappeler ce que j'etais en train de faire avant ; et ce qui est paradoxal c'est que je ne prends casi jamais de note ! j'ai une mémoire phénoménale ,j'ai mes 8 patients dans ma tête (je suis infirmière ) et je peux n'avoiraucun support ecrit quand je fais une relève !
Quand on ne me connait pas ,on pense de moi que je plane à 20 000 (c'est ce que ma copine me rapporte ) et ensuite on est etonné quand fait non ,j'ai tout suivi ! Very Happy ,la même copine dit de moi tu as l'air d'etre à 2 à l'heure tandis que tu arrives toujours à finir avant moi !
en revanche , je ne suis pas du tout physionomiste c'est terrible , il m'est arrivé de croiser des voisins mais ailleurs que dans mon immeuble de répondre à leur bonjour (ben oui , je suis polie ) en me demandant pendant un moment mais qui celà peut bien etre ! pour réaliser un moment plus tard que c'etait ma voisine de pallier Laughing


!

Maderane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 128
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Maderane le Lun 7 Nov 2011 - 11:46

ah oui un truc aussi qui est flagrant chez moi , je,suis hyper sensible au bruit , quand j'etais jeune et quand j'allais en boite ,je devais etre la seule à danser avec une main me bouchant l'oreille Laughing ! et pareil je déteste les lumières trop fortes et trop vives

Maderane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 128
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Jackychan le Dim 13 Nov 2011 - 15:02

Coucou tt le monde!

J'avoue, et pardonnez- moi, avoir bcoup ri en lisant vos messages car malgrè vos "mini- handicaps", vous gardez ce bon vieux sens de l'humour!!! Very Happy
J'ai ri surtout car je me suis reconnue en certains: genre mettre un truc sur le feu et partir prendre une douche...! Rentrer dans une pièce comme une furie mais... pour quoi faire déjà?? Because, entretemps, j'ai pensé à faire dix autres choses... Même topo quand je retrouve un yaourt éventré sur l'étagère de la salle de bains...
Bref, oui, je confirme ma "bizarrerie" aussi, et çà a commencé en CM2, mes bulletins était décorés par des "étourdie", "étourderie"... J'avais envie de rajouter "connerie" car je me serais vraiment mis des claques!
Pour conclure, merci pour ce post! Tu as peut- être mis 15j à décoincer mais qu'est- ce que çà fait du bien de rire un coup!!
Pour les autres bizarreries, je vous rejoins sur plusieurs points mais pas tous... La lenteur par exemple quand moi, je me sens tjrs pressée de faire qqchose qui me passionne avant... d'avoir une autre idée! D'où ma bizarrerie sans doute.

Jackychan
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 45
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Denis le Dim 13 Nov 2011 - 21:44

Une autre bizarrerie (de mon point de vue), oubliée dans mon précédent post :

Dans des situations sans risque, je peux facilement être stressé. Par exemple dès que je sens une très faible odeur de cigarette dans une rame RER, je préfère changer de wagon à la prochaine station plutôt que demander au fumeur d'éteindre sa cigarette (sous le coup du stress, je risque d'en venir aux mains rapidement, ce qui n'est absolument pas dans mon tempérament habituel...).

Par contre, dans des situations dangereuses, je deviens hyperconcentré, analytique et j'agis très posément, sans stress comme si j'étais observateur de l'instant présent, déconnecté du danger. Un jour, je suis intervenu seul dans une rixe entre clochards sur le quai du métro à une heure d'affluence. Un collègue qui m'accompagnait m'avoua après coup qu'il n'aurait jamais oser faire ce que j'ai fait (m'interposer en dialoguant avec le groupe, pour protéger la victime dont le visage était en sang et le pantalon souillé par la peur).

Cela m'intéresserait de savoir si c'est aussi le cas pour vous : une maîtrise du stress inversement proportionnelle au risque.

Denis
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 51
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 58
Localisation : Près de Nemours, Seine-et-Marne, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Maderane le Dim 13 Nov 2011 - 21:57

Denis a écrit:Une autre bizarrerie (de mon point de vue), oubliée dans mon précédent post :

Dans des situations sans risque, je peux facilement être stressé. Par exemple dès que je sens une très faible odeur de cigarette dans une rame RER, je préfère changer de wagon à la prochaine station plutôt que demander au fumeur d'éteindre sa cigarette (sous le coup du stress, je risque d'en venir aux mains rapidement, ce qui n'est absolument pas dans mon tempérament habituel...).

Par contre, dans des situations dangereuses, je deviens hyperconcentré, analytique et j'agis très posément, sans stress comme si j'étais observateur de l'instant présent, déconnecté du danger. Un jour, je suis intervenu seul dans une rixe entre clochards sur le quai du métro à une heure d'affluence. Un collègue qui m'accompagnait m'avoua après coup qu'il n'aurait jamais oser faire ce que j'ai fait (m'interposer en dialoguant avec le groupe, pour protéger la victime dont le visage était en sang et le pantalon souillé par la peur).

Cela m'intéresserait de savoir si c'est aussi le cas pour vous : une maîtrise du stress inversement proportionnelle au risque.


Je me reconnais tout à fait dans tes propos , il m'est arrivé par exemple ,une fois d'intervenir envers un homme violent, celui ci s'en prenait à sa femme dans la rue ,hurlant et vociférant ,prete à la frapper ,elle etait térrorisée par terre . Je lui ai juste dit d'areter ,il a stoppé net son geste et s'est ravisé . J'ai réalisé apres coup qu'il aurait tres bien pu s'en prendre à moi . J'ai réagis un peu pareil quand une collègue à moi s'etait faite menacer devant mon boulot par son ex petit ami jaloux !Le hic c'est que je suis parfaitement capable d'agir ainsi pour les autres mais que je me sais incapable de me défendre quand il s'agit de moi !

Maderane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 128
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Jackychan le Lun 14 Nov 2011 - 8:01

Denis a écrit:Une autre bizarrerie (de mon point de vue), oubliée dans mon précédent post :

Dans des situations sans risque, je peux facilement être stressé. Par exemple dès que je sens une très faible odeur de cigarette dans une rame RER, je préfère changer de wagon à la prochaine station plutôt que demander au fumeur d'éteindre sa cigarette (sous le coup du stress, je risque d'en venir aux mains rapidement, ce qui n'est absolument pas dans mon tempérament habituel...).

Par contre, dans des situations dangereuses, je deviens hyperconcentré, analytique et j'agis très posément, sans stress comme si j'étais observateur de l'instant présent, déconnecté du danger. Un jour, je suis intervenu seul dans une rixe entre clochards sur le quai du métro à une heure d'affluence. Un collègue qui m'accompagnait m'avoua après coup qu'il n'aurait jamais oser faire ce que j'ai fait (m'interposer en dialoguant avec le groupe, pour protéger la victime dont le visage était en sang et le pantalon souillé par la peur).

Cela m'intéresserait de savoir si c'est aussi le cas pour vous : une maîtrise du stress inversement proportionnelle au risque.

Oui, en effet, cela m'arrive assez souvent d'intervenir de manière instinctive lorsque j'assiste à une injustice, quelle qu'elle soit!
Tous mes sens sont en alerte, je réagis sans réfléchir... L'ennui, c'est que je suis petite et pèse même pas 50kg toute mouillée lol
Plusieurs fois, je me suis dit que j'allais avoir des ennuis à m'interposer tout le temps qd il y avait grabuge... Mais non.
C'est d'autant plus étonnant que je ne suis pas qqu'un d'agressif. Dynamique et enthousiaste, oui. Et surtout, je ne supporte pas l'injustice...

Jackychan
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 45
Localisation : Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petites bizarreries communes aux zèbres?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum