s'adapter : jusqu'où ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

s'adapter : jusqu'où ?

Message par Invité le Sam 29 Oct 2011 - 12:37

Quelle est la limite pour vous ?

Dans son livre de Béatrice Millêtre souligne que au travail nous (les hp) n'avons pas besoins de plein de notes, ni de faire un plan, puisque notre pensée globale fait qu'on pense à tout en même temps et que la synthèse va venir d'elle-même. Elle explique bien que c'est lié à la façon dont fonctionne notre cerveau et donc pas modifiable.

Ensuite elle explique comment faire pour créer un plan ou des notes quand même, nécessaires (selon elle) pour ne pas arriver en réunion sans rien et donc passer pour un dilettante et se mettre les autres à dos.

Je ne vois pas l'intérêt de perdre 2 h à préparer un plan ou des notes dont je n'ai pas besoin. Je ne fais pas ça. Et c'est juste hors de question que je perde du temps à faire ça. Si la hiérarchie a besoin de traces écrites je peux faire une synthèse après la réunion. C'est vraiment une incompréhension pour moi, et je tente de mettre les mots dessus ..

Nous (les hp) on s'adapte non stop aux non hp. Pourquoi ne peuvent-ils pas s'adapter eux aussi de temps en temps ? Il me semble que l'effort doit venir d'en face et pas de moi dans ce cas précis. Ils pensent bien à s'adapter pour un non voyant ou une personne en chaise roulante qui ne peut pas voir, pas marcher, comme nous ne pouvons pas fonctionner autrement. (Qui plus est je ne vois pas où est le problème d'avoir une méthode de travail différente mais ça doit être un truc de normo pensant j'imagine :s).

A l'heure actuelle je ne me vois plus faire de concessions sur des trucs aussi bêtes, je pense que l'adaptation à l'autre doit venir des deux côtés, sans rien imposer à l'autre, et oui parfois ça demande un effort et une remise en question mais je pense que c'est accessible à la majorité des gens. Bien entendu ne plus faire ce genre de concession, envoyer l'autre sur les roses en cas de remarque, ne m'aide pas à trouver ma place dans le monde du travail et m'isole.

Je ne vois plus, à l'heure actuelle, ou placer la limite. Sachant que comme tout le monde ici je m'adapte déjà socialement partout le plus souvent.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Persona le Sam 29 Oct 2011 - 14:59

Personnellement, j'ai trouvé comme moyen d'envoyer un plan de réunion très succinct. J'invite tous les participants à le modifier, le compléter. Cela me prends exactement 3 minutes.
Et comment se réunir sans sujet à traiter, ni chemin pour le faire ?
Mais je suppose que tous les cas sont différents...

Ayant bossé avec pas mal de très bons spécialistes, j'ai constaté que les plus agréables sont les plus didactiques.
Une extraordinaire douceur. C'est marrant, je ressens une sensualité amoureuse avec ces personnes (sans rien de physique va sans dire).

J'en ai (hâtivement?) conclu qu'ils étaient intelligents aussi pour cela.

S'adapter, c'est ne pas contraindre, c'est participer. Pas tolérer, supporter non plus. Intégrer.
Le handicap... qui le porte, toi ou eux ? Nous non ?












Dernière édition par PersonaGrata! le Sam 29 Oct 2011 - 17:13, édité 1 fois (Raison : j'ai oublié de dire que tu as bien raison d'être comme tu es !)

Persona
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 563
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 49
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par meï le Sam 29 Oct 2011 - 16:56

ben...perso j'ai résolu la question depuis qulque mois, depuis que je sais que je suis aspie.parce que question adaptation, je faisais fort quand mem.
donc dans un autre genre j'ai mis un grand hola.
je fais comme je le sens, et peu importe; puisque j'ai une rqth pour mon aspitude (et le hpi y est inclu pour moi), donc, les autres devront fgaire avec et c'est un sacré confort.

je fais depuis toujours très attention à plaire,(trop, =t a un sacré prix) aujourd'hui, je fais très attention à etre bien (et efficace justement d'autant plus)
et ça passera par une acceptation de mon fonctionnement....plus le tps de m'embeter aujourd'hui.

non mais. lol!

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Pierrot lunatique le Sam 29 Oct 2011 - 17:37

cramique a écrit:Ensuite elle explique comment faire pour créer un plan ou des notes quand même, nécessaires (selon elle) pour ne pas arriver en réunion sans rien et donc passer pour un dilettante et se mettre les autres à dos.

Je ne vois pas l'intérêt de perdre 2 h à préparer un plan ou des notes dont je n'ai pas besoin. Je ne fais pas ça. Et c'est juste hors de question que je perde du temps à faire ça. Si la hiérarchie a besoin de traces écrites je peux faire une synthèse après la réunion. C'est vraiment une incompréhension pour moi, et je tente de mettre les mots dessus ..

Toute l'histoire de ma vie (études puis boulots bien sûr).. Je ne vois pas non plus l'intérêt de faire semblant de créer des plans ou autres notes qu'on ne lira jamais. Personnellement je ne travaille pas pour faire plaisir à quelqu'un (ce serait peut être mieux, mais c'est une autre histoire...). Alors je ne le fais plus, enfin si, à une exception près : lors d'un entretien d'embauche où je sors scrupuleusement un carnet Moleskine pour y prendre des "notes", mais même ça c'est mal vu... ("vous ne pourriez pas avoir un cahier à spirales comme tout le monde ?").

cramique a écrit:Pourquoi ne peuvent-ils pas s'adapter eux aussi de temps en temps ? Il me semble que l'effort doit venir d'en face et pas de moi dans ce cas précis. Ils pensent bien à s'adapter pour un non voyant ou une personne en chaise roulante qui ne peut pas voir, pas marcher, comme nous ne pouvons pas fonctionner autrement. (Qui plus est je ne vois pas où est le problème d'avoir une méthode de travail différente mais ça doit être un truc de normo pensant j'imagine :s).

A l'heure actuelle je ne me vois plus faire de concessions sur des trucs aussi bêtes, je pense que l'adaptation à l'autre doit venir des deux côtés, sans rien imposer à l'autre, et oui parfois ça demande un effort et une remise en question mais je pense que c'est accessible à la majorité des gens. Bien entendu ne plus faire ce genre de concession, envoyer l'autre sur les roses en cas de remarque, ne m'aide pas à trouver ma place dans le monde du travail et m'isole.

Ne fais pas de concessions, montre juste ton efficacité, si les autres ne voient pas ou font semblant de ne pas voir les résultats, c'est soit qu'ils sont jaloux, soit qu'ils ne méritent pas que tu te dépenses pour eux. Je suis arrivé à un stade où la moindre remarque infondée d'un "supérieur" hiérarchique est immédiatement analysée et retournée à l'envoyeur. Ma dernière en date : "Tu n'as rien compris ou tu n'as pas écouté ?"... Bon j'avoue, j'attends qu'ils me proposent de partir, mais même sans ça, je suis assez grand pour perdre mon temps tout seul sans que d'autres ne s'y mettent.

Ce n'est pas une adaptation qu'il faut demander, ce serait sans doute trop difficile. Autant pour "nous" que pour "eux" d'ailleurs, ce serait une perte d'énergie inutile. Non, je crois plutôt qu'il faut demander une ouverture d'esprit, une acceptation, tout comme nous acceptons chaque jour un peu de bêtise humaine, ou une chose que nous ne comprenons pas.

Pierrot lunatique
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 114
Date d'inscription : 07/09/2011
Age : 45
Localisation : 14eme ciel

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Invité le Sam 29 Oct 2011 - 20:51

Merci pour les réponses ce n'est pas mon cas personnel c'est celui expliqué dans le livre. Et expliqué de cette façon. Je suis en voie de perdre/quitter mon job pour épuisement et je suis en repos maladie pour le moment (et donc je dois trouver une autre voie pour gagner ma vie d'où le questionnement ..).

Il me semble sans en être certaine (vu le nombre d'erreurs déjà faites et ma non intégration systématique - au mieux je suis isolée et on me fiche la paix en ne me parlant que pour le boulot) que le mieux est d'être moi-même dès le début, surtout pour ce genre de chose. Car bien entendu s'il s'agit d'un doc à partager je le crée pour les autres (mais là le but est différent car didactique).

Que réponds-tu Pierrot Lunatique à un supérieur qui te dit cela ? C'est typiquement le genre de phrase qui me laisse pantoise. D'accord pour le terme "acceptation". L'acceptation de mon côté est faite, mes collègues préférés sont des gens simples que j'apprécie pour les valeurs qu'ils véhiculent, leur travail. Bien entendu je sais que je ne peux pas être tout à fait moi puisque bien souvent je dois ralentir, éviter des sujets de conversation trop schtroumpf à lunette, etc. Le problème c'est que ça finit par un peu m'exaspérer à force, besoin d'un bol d'air avec des esprits plus proches de moi.

En fait j'ai tendance à trop m'adapter, ce que je fais nettement moins depuis 2 ans et demi. Résultat je m'en prends plein la figure, sans doute un manque d'ajustement. C'est cet ajustement que je souhaite trouver pour le travail, entre la personne silencieuse et tjs en retrait que j'étais avant et celle qui secoue tout le monde et est considérée comme insupportable au pire et extraterrestre au mieux ce qui est le cas maintenant. Et idem niveau charge et investissement dans le travail : ne pas s'ennuyer, mais si on prend trop de boulot ou de responsabilités c'est aussi mal vu. Donc s'adapter et s'ennuyer ? Ou être soi-même et tant pis ?

Merci de m'aider à y réfléchir Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par dicentim le Jeu 10 Nov 2011 - 16:42

Eclairage perso, Cramique, mais non applicable directement vu les domaines d'activité différents,... j'en suis désolé, mais si un vague éclairage pouvait te servir, je me lance :

Suis prof depuis 15 ans.

- Cours dès le début sur des post-it (!), même pas relus. Je comprends mieux pourquoi, maintenant... Et impros régulières ("z'ont pas compris, là, on arrête tout et on tente ça, plutôt")

- mal ds mes baskets par rapport aux collègues/institutions (inspecteurs potentiels) pdt de nombreuses années... parallèlement les retours d'anciens élèves/parents d'élèves me rassurant sur ce que j'avais fait.

- confiance (enfin) dans au moins ce domaine de ma vie, et du coup "auto-autorisation" à orienter/exploser ds le cas de décisions foireuses pour les gamins. Plus "facile" que dans le privé, sûrement.

- ... eh là surprise (vraiment !) : soutiens/adhésions/prises de conscience nouvelles fréquentes au niveau des parents, collègues, et (ptet là un éclairage pour toi) : méfiance/respect/reconnaissance de la hiérarchie !!!

- maintenant économie d'énergie atteinte : dès que je "sur-réagis" sur un truc, bcp se posent la question de l'origine, en y accordant au moins une crédibilité de base.

J'ai l'impression que ça correspond plus ou moins à ton questionnement initial : s'adapter à quel point ?????

Je suis persuadé qu'en étant nous-mêmes, on APPORTE au collectif, et que CA SE VOIT.

Pas par tout le monde (partie qu'on doit intégrer...dur !), mais suffisant pour rentrer chez soi avec "bonne conscience".

Porte-toi bien en tous cas.

dicentim
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Fata Morgana le Jeu 10 Nov 2011 - 16:44

Pourquoi ne peuvent-ils pas s'adapter eux aussi de temps en temps ?
Devine... Wink

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par justequelquun le Jeu 10 Nov 2011 - 17:03

Pour ma part : jamais on a pu m'obliger à poser les choses sur papier à mes propres fins si j'en ressentais pas le besoin, même à l'école. Je peux vous ressortir mes cahiers : ils sont vides. Ca a pas toujours été facile à faire avaler, mais c'est toujours passé pour le moment. De toute façon je pense pas qu'on puisse m'y obliger : je saurai pas comment faire et je finirais pas exploser à coup sûr.

edit : c'est ça le sujet hein ? Je suis pas HS ?

justequelquun
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 31
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Ysée le Jeu 10 Nov 2011 - 17:33

coucou !

Suis à la bourre, donc je vais répondre rapidement. Moi je me suis adaptée MAIS en conservant ma façon de faire. Résultat : je prends des notes en forme d'arbre avec des mots-clés quand je prépare des trucs. Cela correspond ainsi bien à ma façon de penser et personne ne peut me reprocher de ne pas préparer l'entrevue (sauf que personne d'autre ne peut évidemment lire mes notes ih ih ih)

Evidemment, quand je veux très bien faire (mais je perds quand même du temps) j'utilise Mindnode (je sais pas si tu connais ce programme ?) ça fait toujours bien envers les chefs, même s'ils ont envie de pleurer quand ils voient le résultat final.

mais bon, maintenant je suis indépendante donc la question se pose différemment (mais je dois quand même prendre des notes sinon le client est inquiet) Je passe donc sur des notes "en arborescence" au stylo ou sur mindnode comme dit.

Comme cela, je m'adapte, mais je reste moi-même ! Very Happy

Ysée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Invité le Ven 2 Déc 2011 - 0:40

That is the question Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: s'adapter : jusqu'où ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum