J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Mar 25 Oct 2011 - 12:02

Bonjour,

Préambule : J'ai actuellement 20 ans et je me pose des questions depuis quelques années sur mes capacités intellectuelles et sur mon mode d'existence. Je n'ai jamais été stigmatisé comme "surdoué", bien qu'excellent élève sans travailler. Ce matin, j'ai tapé "surdoué" dans google, j'ai trouvé ce forum qui m'a intrigué. J'ai hésité à participer, mais j'ai décidé de me lancer. Voilà mon histoire.

Pendant mon secondaire, je n'ai eu que peu de "perturbations", j'ai toujours eu beaucoup d'amis et, si l'on m'a parfois fait remarqué que j'étais "bizarre", c'était plus par affection qu'autre chose. Néanmoins, depuis que je suis en études supérieures (4 ans avec cette année), je fonctionne différemment, peut-être parce que je ne suis plus cadré par mon système de relations sociales initial (famille, amis d'enfance). J'ai tendance à vivre selon des cycles qui s'organisent selon 3 phases (j'ai des antécédents, ma mère est bipolaire, mais je ne l'ai appris que l'année dernière) :


- une première phase de repli : je suis quelqu'un de passionné par tout ce qui est intellectuel (philosophie notamment) et, dans cette phase, je me coupe du monde (dans une certaine mesure, je vais toujours en cours et je fréquente quelques amis) pour explorer de façon obsessionnelle un sujet qui me tient à coeur (par exemple, les dernières grandes vacances, étant seul chez moi car mes parents étaient en voyage, je n'ai pas vu un seul être humain en deux semaines, ne répondant pas au téléphone et faisant le mort pour pouvoir me plonger dans la lecture de Nietzsche). Dans cette phase, je considère les autres comme des nuisibles. Par exemple, si des amis m'invitent en soirée (je suis assez apprécié, donc j'ai de nombreux amis qui insistent pour me voir souvent), je considèrent qu'ils m'empêchent de me cultiver, donc qu'ils sont mes ennemis. Par voie de fait, j'ai tendance à devenir agressif et misanthrope. Mon idéal du moi est alors celui du philosophe, du savant fou, de l'intellectuel dans sa tour d'ivoire. Je méprise les autres et je me ferme au monde.
- une deuxième phase d'ouverture : après quelques temps, la situation devient intenable. Mes amis commencent à me détester, j'ai des troubles physiques, je frôle la dépression,etc. Dès lors, je retourne ma veste. Je fréquente assidûment mes amis, je sors, je vais au cinéma et au théâtre, je m'intéresse au monde. Je ris de mes obsessions passées et revendique désormais être une personne "cool". Je ne lis presque plus et je fais beaucoup de sport. Mon idéal du moi est alors redéfini. Je me vois comme une personne populaire, serviable, charismatique, dont l'occupation principal est de passer du bon temps avec ses amis.
- une troisième phase mixte : la situation est également intenable. Puisque je ne lis plus et que je vois beaucoup d'amis, je me considère comme superficiel. J'aurais donc tendance à retourner dans une phase de repli, mais puisque j'ai encore en tête mes errances, je veux éviter les extrêmes. Pendant un certain temps, j'arrive donc à concilier ma passion intellectuel (ma recherche de l'Absolu!) et ma vie sociale. Mais l'équilibre est assez instable.

Ce qui est passionnant et intriguant, c'est que dans chacune de ces phases, je considère que je suis arrivé au bout du processus. Je ris de mes errances passées et je me dis "cette fois-ci, c'est bon, je suis quand même bête d'avoir pensé que [blablabla]". Je vis chaque période de transition comme un aboutissement et comme une stabilisation définitive de ma personnalité. Malgré mon expérience, j'y crois vraiment, puis je rechute. Cela fait environ 4 ans que je fonctionne comme cela (les phases mixtes sont les plus longues, les autres ne durent jamais plus de quelques semaines ou quelques jours).

Pour finir, et c'est ce qui est paradoxal, j'aime cette instabilité. Je désire ma "folie", je crois que si je redevenais stable, j'en souffrirais. Je revendique ma marginalité et mon originalité, et je fais de mon fonctionnement pathologique une fierté. Naturellement, j'ai des TOC, mais j'en rigole. Bref, j'aurais encore beaucoup de choses à dire sur moi, car je suis sûrement égocentré, mais je ne veux pas abuser.



Merci d'avance à ceux qui prendront la peine de me répondre



AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlphaCentauri le Mar 25 Oct 2011 - 13:40

http://www.douance.be/douance-troubles-accueil.htm

............... silent

AlphaCentauri
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 139
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 33
Localisation : Luxembourg, Belgique

http://ovnieteva.france-forum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Mar 25 Oct 2011 - 13:56

Merci pour le lien. J'ai consulté le Wiki de ce site également, et ça m'a confirmé dans mes impressions. Est-ce qu'il est profitable de se faire diagnostiquer?

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlphaCentauri le Mar 25 Oct 2011 - 15:01

Cela peut être profitable car il se peut que cela soit un trouble associé à la douance. Le test n'est cependant pas une condition sine-qua-non. Se sentir zèbre suffit parfois à certains. L'idéal est un diagnostic global par un psy bien au courant de la chose et qui prend en compte des aspects autre que le test lui-même.

J'ai croisé un bipolaire à une période de ma vie, mais c'était avant de me savoir hp.

AlphaCentauri
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 139
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 33
Localisation : Luxembourg, Belgique

http://ovnieteva.france-forum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Mar 25 Oct 2011 - 17:06

Je prends note de tes conseils. Je pense que je vais me contenter de discuter un peu sur le forum et puis de continuer à partager mes impressions à mes proches (mes amis et moi on fait office les uns pour les autres de psychologues, comme tous les bons amis vous me direz). Je ne souffre pas particulièrement d'être en décalage, encore une fois c'est plutôt une fierté, et puis j'ai quelques amis qui sont eux aussi "bizarres" (on a souvent l'impression d'être les spectateurs de nos vies, j'ai vu que c'était une des caractéristiques possibles de la douance).

En tout cas, merci pour tes réponses.

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Danie le Mar 25 Oct 2011 - 17:26

Salut jeune homme au pseudo imprononçable. J'ai beaucoup aimé lire ta présentation. Bien que je n'entretienne pas le même rapport à mes amis, il y a des choses qui me parlent. Notamment cet espèce de curseur à situer pour "doser" l'intensité ou la fréquence des relations. Ponctuellement il m'est arrivé de ressentir cette nécessité vis à vis de certaines personnes, rares tout de même.

Ca m'a permis de réaliser que ce qui était bon pour moi pouvait devenir toxique et vice versa. Bonne chance dans ta quête du sens tout court, et du sens de la mesure.

Quant à la fierté éprouvée du fait de ce mode de fonctionnement singulier, je la comprends mais je doute qu'il te définisse dans ton entier et qu'il te vaille l'affection de tes amis à lui tout seul.

Danie
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 249
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 31
Localisation : Courbevoie/Paris/Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Fata Morgana le Mar 25 Oct 2011 - 17:46

Je me reconnais en partie dans ta description. Tu cherches ton "eureka!".
Pour moi les choses ont l'air de se diriger à terme vers un grand "bof" et je réserve à des personnes choisies la substance de mes réflexions. ( Enlève la phase sport/sortie que je remplace par le fait de composer de la musique).
Si tu veux discerner entre une possible bipolarité et un éventuel surdon, je te conseille vivement un bilan psy et un test de QI. Dans ton cas où deux possibilités équivalents se chevauchent, ça me semblerait sage...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Mar 25 Oct 2011 - 18:01

Danie : Oui, mon pseudo est pédantesque, je m'en excuse : il est obscur à première vue, mais je l'utilise depuis longtemps, alors j'entretien avec lui un certain lien affectif.

Le terme que tu emploies est éclairant : c'est vraiment un "curseur" qui s'adapte au quotidien. Avec tous mes proches, depuis des années, je "dose" au jour le jour, et les conflits viennent souvent d'erreurs de dosage.

Tu as raison de préciser que mon instabilité ne définit pas toute ma personnalité. D'ailleurs, seuls mes meilleurs amis en ont conscience, les relations plus superficielles ne me fréquentent pas assez pour remarquer les cycles. D'ailleurs, parmi mes meilleurs amis, il y en a plusieurs qui m'apprécie "malgré" cette dimension de ma personne, et d'autres qui aiment me fréquenter en partie pour cela.

Fata Morgana : Je ne cherche pas mon "Eureka" : je suis persuadé qu'il n'y a rien à trouver. Ma philosophie de vie est condensée dans les Pensées de Pascal ("Condition de l'homme : ennui, inconstance, inquiétude."). Je suis totalement désabusé, je vivote dans le divertissement que constitue pour moi mes études. D'ailleurs, je n'arrive pas à m'imaginer vieux : j'ai parfois l'impression d'être une sorte de météore ("Vivre vite, mourir jeune et laisser un cadavre appétissant"). Pourtant, je suis en général joyeux, car n'ayant aucune attente, je "cueille le jour".

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par paela le Mar 25 Oct 2011 - 18:38

Hum, bienvenue AlsoSpratchAlmaMater, pour la première fois, j'ai l'impression d'avoir des similitudes avec un membre du forum, certaines bluffantes.
Pour la bipolarité, un psy ça serait bien sinon c'est facile de se tromper. Et pour la douance, si tu recherches un certain degré de certitude le test est ce qu'il te faut, sinon tu peux t'en passer (on est d'accord, ce que j'ai écrit ne sert à rien)

Attention, si tu cueilles trop le jour, Pascal ne va pas etre content!!


paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Fata Morgana le Mar 25 Oct 2011 - 18:48

Je ne cherche pas mon "Eureka"
Je ne parlais pas dans l'absolu. Mais à la petite phrase, la petite formule qui fait dire: "Paf ! C'est ça!"

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Mar 25 Oct 2011 - 19:09

Fata Morgana : J'entrevoie ce que tu veux dire, mais j'aimerais bien que tu développes, si cela ne te déranges pas. Par moment, après des semaines d'intenses réflexions sur un même thème (la morale par exemple), j'ai une illumination, j'ai l'impression que, pendant une seconde, j'ai saisi l'essence des choses. Mais ça ne dure pas, le ressac du quotidien me charrie rapidement vers mon propre néant : chronique de ma médiocrité ordinaire.

Paela : Je me réjouis que tu ressentes cela. J'ai décidé de participer à ce forum car j'ai besoin de partager mes expériences internes, comme la plupart d'entre vous je suppose. Au quotidien, je suis bridé, quand je parle je choque et on ne me comprend pas : je passe soit pour un dépressif, soit pour un type brillant mais totalement imbu de lui-même (je ne suis ni l'un ni l'autre, enfin je crois...). Donc si tu me ressembles, on va peut-être pouvoir échanger avec profit.

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par paela le Mar 25 Oct 2011 - 20:22

Quand je dis qu'il y a des similitudes, il ne faut pas forcément y voir une ressemblance pure et dure, en fait, je te surpasse probablement



(en médiocrité)


Allez, à plus tard sur le forum Smile

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Invité le Sam 29 Oct 2011 - 16:20

AlsoSpratchAlmaMater a écrit:Fata Morgana : J'entrevoie ce que tu veux dire, mais j'aimerais bien que tu développes, si cela ne te déranges pas. Par moment, après des semaines d'intenses réflexions sur un même thème (la morale par exemple), j'ai une illumination, j'ai l'impression que, pendant une seconde, j'ai saisi l'essence des choses. Mais ça ne dure pas, le ressac du quotidien me charrie rapidement vers mon propre néant : chronique de ma médiocrité ordinaire.

Paela : Je me réjouis que tu ressentes cela. J'ai décidé de participer à ce forum car j'ai besoin de partager mes expériences internes, comme la plupart d'entre vous je suppose. Au quotidien, je suis bridé, quand je parle je choque et on ne me comprend pas : je passe soit pour un dépressif, soit pour un type brillant mais totalement imbu de lui-même (je ne suis ni l'un ni l'autre, enfin je crois...). Donc si tu me ressembles, on va peut-être pouvoir échanger avec profit.
Bonjour ASAM (je me suis permis le petit nom, j'espère que ça ne te gêne pas),

Le premier paragraphe a il me semble un petit quelque chose de (trop) passionné : tu navigues visiblement entre un sentiment de grandiose, d'une compréhension si totale que l'essence pure des choses t'est accessible, et celui de médiocrité car de l'éclair de compréhension que tu as ressenti n'a laissé qu'une (trop) vague impression au final. (Ca me fait penser à la chanson de l'eau vive "d'entre vos doigts l'eau vive s'envolera")

L'équilibre ne viendrait-il pas en abandonnant cette poursuite de l'absolu (suivie de sa désillusion) ?
Et si tu n'étais pas médiocre mais que tu demandais à ton esprit quelque chose tenant du divin ?

A l'impossible nul n'est tenu, et l'on peut comprendre des choses tranquillement, gentiment, à son rythme, sans que ça soit infâmant (et revenir cent fois sur le métier si la chose est particulièrement ardue par exemple Smile)
Et au final, je ne sais pas si les choses ont réellement une essence en elles-mêmes, indépendamment d'un regard (et d'une pensée) humain(e).
Plutôt que de croire que tu passes à côté de la chose en n'en voyant que des angles restreints par tes limites pourquoi ne pas se dire que tu arrives à projeter différentes réflexions sur un objet, réflexions qui sont tes créations propres ?

Si maintenant ton grand drame est de ne pouvoir entrer dans la tête des auteurs que tu lis et qui te passionnent, malheureusement, il faudra je crois accepter que tu es toi, avec ton regard, et que tu ne te mettras ni dans la tête de Nietzsche, ni dans celle de Sartre, ni dans celle de tes amis, de ta famille, de la personne qui peut-être partagera ta vie...La communication ne peut je crois être fusion ; je ne crois plus en l'absolu (en compréhension, en entente), j'ai classé ça dans les chimères.

Sinon pour la deuxième partie je comprends, c'est dommage de ne pouvoir exprimer ce qu'on a imprimé en soi...Une solution pourrait-elle être de suivre un cursus de philosophie à l'université afin de poser ta pensée sur le papier et d'en discuter au moins avec un enseignant ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Sam 29 Oct 2011 - 18:33

Tu as raison Cherokee, je sais bien qu'il faut cultiver l'équilibre, la mesure et le juste milieu. Ce que je voulais dire, c'est justement que je suis tiraillé entre deux pôles : la démesure et la médiocrité. J'aimerais croire à l'Absolu, mais j'ai tendance comme toi, depuis des années déjà, à ne plus croire qu'au relatif.

Je suis fasciné par la philosophie, et c'est pour cela que j'ai parfois envie de croire à l'Absolu, quand mon cerveau virevolte dans une envolée lyrico-métaphysique. Mais je reviens rapidement à la raison, la plupart du temps en tout cas. Quoique ce soit la philosophie qui me passionne le plus, je fais actuellement des études d'histoire, car on m'a déconseillé la faculté de philosophie. Cela ne m'empêche pas de lire de nombreux auteurs en autodidacte.

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Invité le Dim 30 Oct 2011 - 7:16

Bien sûr, et je te comprends bien. Moi aussi j'ai traîné Nietzsche dans mon sac (et même en cours, de maths de mon côté ^^').

Ce que je voulais dire c'est qu'il t'est toujours possible de faire un double cursus si tu as envie d'approfondir ce penchant pour la philosophie. Car avoir un support comme des cours et devoir rendre une production écrite (bref, "étudier") pourrait peut-être solutionner une part de cette impression de volatilité de ta compréhension.

Mais ce que je te suggère là est une chose que je n'ai pas faite. Comme toi (j'ai l'impression) je me laissais juste emporter par mes lectures et mes pensées, et j'avais l'impression après coup que de tout cela il ne restait pas grand chose, d'être dans l'évanescent, ce qui est évidemment frustrant.
Mais en effet je ne "travaillais" pas ce que j'avais entre les mains, et du coup il est bien plus difficile de fixer quelque chose dans ces conditions.

Et au fait, pourquoi voudrais-tu croire à l'Absolu ? Dans ma vision des choses cette croyance est le lit de l'enflammement passionnel, et nous détourne du Bien réel pour préférer poursuivre un fantasme que nous projetons (que ce soit en amour ou ailleurs). Délaisser la proie pour l'ombre en gros.

Donc de mon côté avec l'abandon de cette croyance j'ai plutôt embrassé la réalité, que je ne trouvais absolument plus médiocre et que je voyais enfin pleine Wink

Bon, enfin, ça reste juste ma vision des choses ^^

Et sinon, je ne t'ai même pas souhaité la bienvenue, je suis une malapprise ! Bienvenue par ici, j'espère que tu y trouveras si ce n'est des réponses à tes questionnements au moins de bons moments.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Dim 30 Oct 2011 - 18:46

Je n'ai pas vraiment l'impression d'avoir une lecture superficielle, au contraire je reste parfois longtemps sur certains passages pour bien les comprendre (bien sûr j'ai conscience que ce n'est pas suffisant : on pourrait écrire un livre sur une page d'une grand philosophe, voire parfois sur une phrase). Je me plais plutôt en histoire, car il faut savoir que les cursus de philosophie sont très particuliers : une part prépondérante de l'enseignement est constituée par la logique, la philosophie analytique, l'épistémologie, avec donc, selon moi, une sur-représentation des penseurs du XXème siècle. Je suis surtout intéressé par quelques grands philosophes : Aristote, Platon, Pascal, Nietzsche, Kant, Descartes, etc.

Sinon, c'est vrai que ma "nostalgie de l'Absolu" est paradoxale, vu que je suis athée depuis toujours et que j'apprécie les analyses de Nietzsche, notamment quand il condamne les "arrières-mondes" et appelle à détruire les valeurs transcendantes (Bien/Mal/Amour/Liberté, etc.) pour vivre enfin selon une philosophie de l'immanence et du relatif (ce qui revient à ce que tu dis quand tu estimes que cela nous détourne de la réalité en nous agitant devant les yeux un fantasme). Au fond, je suis un relativiste convaincu, mais je ne peux pas m'empêcher parfois d'avoir cette nostalgie incurable...

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Kronos le Dim 30 Oct 2011 - 19:02

Venant moi même d'arriver je ne peux décemment faire mine de t'accueillir. Je voulais juste dire que je me retrouve beaucoup dans ta présentation ( surtout au niveau des cycles ). Et pour ce qui est de ce que tu dis sur la philosophie dans ton dernier post je suis d'accord pour dire que les penseurs du XXe siècle sont un peu sur-exposé mais j'ai moi même beaucoup étudié la philosophie analytique et l'épistémologie. Tout en adorant Aristote ( la perfection au masculin ) Spinoza ou encore Schopenhauer.

Kronos
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par paela le Dim 30 Oct 2011 - 19:11

Détruire les valeurs transcendantes ne signifie pas se couper du transcendant non? Sinon c'est meme plus la peine de vivre..

Enfin je connais pas Nietzsche je dis ça comme ça, pour moi la nostalgie de l'Absolu n'est pas qu'une errance de passionné illusionné, c'est aussi la trace d'une aspiration à une vie digne de ce nom.
Ou alors j'ai mal compris de quoi vous parlez.

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Dim 30 Oct 2011 - 19:26

Il n'y a rien de quoi se couper, puisqu'il n'y a pas de transcendant (idée déjà fortement exprimée par Spinoza : Deus sive nature). Selon Nietzsche, tout est immanent, et la transcendance ce n'est qu'un mensonge éhonté qui a dominé la pensée des hommes depuis les pré-socratiques (VIII-Ve av. J.-C.) jusqu'au XIXe. D'où par-delà Bien et Mal, crépuscule des idoles et autres joyeusetés : il s'agit de faire de la philosophie à coups de marteaux pour reconquérir le seul vrai monde, le monde relatif et immanent, le monde tant décrié par les croyants de toutes confessions. Nietzsche a d'ailleurs eu une idée très profonde : le monde est devenu laid parce que les croyants ont investi tout le positif dans le transcendant, ne laissant le négatif qu'à l'immanent (ce qui se traduit dans la langue : cette vallée des larmes, ici-bas, etc.). D'où le nihilisme : on détruit le transcendant, donc on détruit le positif, donc il ne nous reste plus qu'un monde laid et sans espoir : la finalité de la philosophie de Nietzsche est donc de reconquérir les attributs positifs, monopolisés jusque-là par l'au-delà (cet "arrière-monde fictif"), pour redonner un sens à l'immanence.

C'est mon interprétation personnelle, mais fondée sur la lecture d'une grande partie de l'oeuvre de Nietzsche et sur des centaines d'heures de rumination.

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par paela le Dim 30 Oct 2011 - 19:53

Etrange conception de refuser l'existence du transcendant, il faudra que je lise du Nietzsche pour voir ce qu'il veut dire précisément.
Pour moi les valeurs ne peuvent etre transcendantes, ce qui n'empeche pas l'existence de la transcendance. Voilà, il faut que j'y réfléchisse, merci pour tes précisions Smile

paela
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2197
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 23
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Kronos le Dim 30 Oct 2011 - 19:59

Sans rentrer dans le débat je voudrais rajouter qu'à lire Nietzsche on ne peut faire l'économie d'une connaissance biographique car le Nietzsche de la Naissance de la tragédie n'est pas le même que celui de Ecce homo. Il est en total rupture avec cette exigence systématique et systémique de la philosophie classique.

Kronos
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 44
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Invité le Dim 30 Oct 2011 - 20:31

AlsoSpratchAlmaMater a écrit:Je n'ai pas vraiment l'impression d'avoir une lecture superficielle, au contraire je reste parfois longtemps sur certains passages pour bien les comprendre (bien sûr j'ai conscience que ce n'est pas suffisant : on pourrait écrire un livre sur une page d'une grand philosophe, voire parfois sur une phrase).

Oh mais ce n'est pas du tout ce que je sous-entendais ! Smile
Seulement j'ai en effet le sentiment que lire et penser sur l'oeuvre ne permet pas de fixer autant que si tu avais un médiateur (l'enseignant) et une exigence de production sur ce qui est l'objet de ton étude. Ceci dit, je crois percevoir en effet que tu es un véritable autodidacte, pour ma part j'étais bien plus dilettante...


Je me plais plutôt en histoire, car il faut savoir que les cursus de philosophie sont très particuliers : une part prépondérante de l'enseignement est constituée par la logique, la philosophie analytique, l'épistémologie, avec donc, selon moi, une sur-représentation des penseurs du XXème siècle. Je suis surtout intéressé par quelques grands philosophes : Aristote, Platon, Pascal, Nietzsche, Kant, Descartes, etc.

Peut-être cela serait l'occasion justement d'ouvrir d'autres perspectives, des chemins vers lesquels tu ne vas pas naturellement...Mais promis je n'insiste pas plus, c'était une simple suggestion de ma part à la base Wink


Sinon, c'est vrai que ma "nostalgie de l'Absolu" est paradoxale, vu que je suis athée depuis toujours et que j'apprécie les analyses de Nietzsche, notamment quand il condamne les "arrières-mondes" et appelle à détruire les valeurs transcendantes (Bien/Mal/Amour/Liberté, etc.) pour vivre enfin selon une philosophie de l'immanence et du relatif (ce qui revient à ce que tu dis quand tu estimes que cela nous détourne de la réalité en nous agitant devant les yeux un fantasme). Au fond, je suis un relativiste convaincu, mais je ne peux pas m'empêcher parfois d'avoir cette nostalgie incurable...
Incurable, tu y vas fort, tu as 20 ans et à ton âge c'est un "mal" fort répandu et naturel ; ce qui te semble aujourd'hui inséparable de ton essence ne l'est peut-être pas...l'avenir le dira.
J'ai pour ma part goûté comme une véritable liberté la délivrance de ce fardeau de l'absolu. L'absolu qui fait viser trop haut, qui rend le monde et nos propres réalisations bien ternes et vains. Mes 20 ans avaient un côté agréable avec la passion et la soif de découverte qui m'habitaient mais je ne regrette pas par contre d'avoir laissé derrière moi mes vieilles lunes existentielles.

Bonne continuation et au plaisir de te lire Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par AlsoSpratchAlmaMater le Dim 30 Oct 2011 - 21:32

Globalement, je suis en voie de guérison, j'ai juste parfois des accès de fièvre. C'est vrai que c'est reposant et épanouissant de vivre à mesure humaine et d'avoir pour but, en se levant le matin, d'engranger des plaisir simples entre amis, des sourires affectueux, des véritables conversations intimistes, etc.

AlsoSpratchAlmaMater
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2011
Age : 25
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par dzz le Lun 31 Oct 2011 - 18:08

Pour les phases que tu décrits, j'ai depuis longtemps "imagé" ce phénomène sous la forme d'un escalier en colimasson, on avance dans une phase, et bam, on monte une marche pour passer à une autre phase, on y avance, et à un moment on rebascule sur une nouvelle... au final, on tourne autour d'un awe, et quand la phase revient, en fait on a un angle de vu un peu différent, et au fur et à mesure même si les phases reviennent, elles sont modifiées, et ça se cristallise, se sculte progressivement, avec une vision un peu en altitude et en décalé des phases d'avant...

(petites pensée sur Nietzsche au passage, humain qui me touche prinfondément pour plein de raisons : s'il avait eu un lecteur MP3, toute son oeuvre et toute sa vie auraient été changées...)

(et : bienvenue !)

dzz
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 344
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 33
Localisation : à l'Ouest, toujours plus à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'aimerais tenter de savoir, grâce à vous, si je suis un zèbre. Merci!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum