Conscience et souffrance..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conscience et souffrance..

Message par little le Ven 14 Oct 2011 - 18:45

Bonjour,
je suis ici parce qu'un ami m'a parlé de ce site, et après avoir survolé quelques sujets, je me dis que certains d'entre vous comprendront sûrement l'état d'esprit dans lequel je me trouve. J'ai 33 ans, j'ai passé un test de QI quand j'avais 12 ans suite à des problèmes sociaux et psychologiques, on m'a noté à 136 mais la vie dissolue que j'ai mené depuis a certainement fait baissé drastiquement cette valeur. Il est évident à mes yeux que je ne suis pas un génie, même si je me sens globalement plus intelligent que la moyenne. Mais bon, trève de platitudes, passons à une présentation un peu moins "kikoolol" qui décrira ma vision du monde et ce que je suis devenu avec le temps.

On se glorifie car il parait qu'On pense. C'est en partant de ce postulat erroné qu'On se permet d'écraser toutes les autres espèces vivantes, qu'On se permet de modeler un monde tel qu'On voudrait le voir. Un monde destiné au profit, à l'enrichissement personnel au détriment de tous, même des Autres qui soit disant "pensent". Ils pensent donc ils sont. Vaste foutaise. Moi je pense et pourtant je ne suis personne. Je ne veux pas remettre en cause de brillantes pensées de philosophes morts et enterrés depuis des lustres, mais franchement, on nous abreuve d'un sacré paquet de conneries lors de notre parcours scolaire.
Existe t-il une alternative à ça ?
L'illétrisme n'est pas encore un courant social, politique ou religieux. Il n'y a aucune fierté à en tirer non plus. Et trouver un moyen de gagner sa vie quand on ne sait pas déchiffrer leurs hiéroglyphes relève de la mission impossible.
Ensuite, si on tente d'échapper à ce système, on crève simplement un peu plus vite.
Donc que fait-on ?
On écoute la voix des "Sages", ceux qui nous enseignent connerie sur connerie qu'on finit par apprendre par coeur car c'est la règle. C'est comme ça que ça fonctionne. Ceux qui ne respectent pas cette règle, une fois devenus adultes, finiront par s'en vouloir ne pas avoir obéi à leurs codes, de ne pas pouvoir consommer ce que leur vend à longeur de journée la vile reine Publicité et le non moins vil roi Marché. Ils vivent donc dans la frustration, tentent de fonder un foyer minable dans lequel ils souffrent plus qu'ils ne s'épanouissent, finissent par se recroqueviller sur eux-mêmes, étouffées par le cadavre qu'ils ont vu un jour comme une princesse, ils sombrent dans l'alcool, la déprime, la violence parfois. Ils élèvent leurs mômes de travers, mômes qui inutile de vous le dire, partent avec un handicap plus que notoire pour leur vie future. Cette société accroc de statistiques et de factorisation nous dira au final que les fils d'ouvriers ont beaucoup plus de chances de mal finir que les fils de cadres. Quelle surprise hein ? Mais après tout, tant que ce ne sont que des statistiques qui masquent la réalité du terrain ça passe. Elles sont lointaines, impersonnelles, souvent inexactes. Alors passons à autre chose. D'ailleurs, on va bouffer quoi ce soir devant le journal télé ?

Inéluctable ? Oui peut-être. Après tout, pourquoi pas. Pourquoi ne pas accepter de vivre dans un monde psycho-rigide, renfermé sur lui-même, où règnent en maitre l'individualisme et le consummérisme ? La conscience personnelle n'a finalement peut-être pas tant que ça d'importance. Peut-être vaut-il mieux accepter de vivre niais et pseudo heureux que conscient et fort malheureux. On sait que les dépressifs vivent moins longtemps que les gens heureux. Apparemment, l'esprit a une grande emprise sur le corps. Bon, faut pas non plus occulter le fait qu'un dépressif a un mode de vie moins sain qu'un type qui vit dans une joie permanente (si tant est que ça existe, tant l'homme a un talent pour se morfondre même quand tout va bien). Le dépressif va boire du jus de fruit fermenté, il va fumer je ne sais quelle substance psychotrope, prohibée au nom du sacro saint dollar, il va ruminer des idées noires du matin au soir. Il vivra dans un déni de tout, parfois dans la haine, enfermé entre 4 murs qu'il aura érigé seul à force d'un travail acharné.
Ce type là ne connait rien au bâtiment et serait incapable de faire un trou de perceuse pour accrocher la dernière croûte pourrie qu'il aura acheté ou même la photo de son petit filleul, mais par contre il est capable de construire les fondations les plus solides qui soient pour s'isoler. Un édifice tellement solide qu'il résistera au crash de plusieurs boeings. Ces boeings étant une simple allégorie représentant les autres qui parfois cherchent à rentrer dans sa vie.
Toi lecteur, tu as bien évidemment compris que je parle de moi.
Donc comme je disais, parfois certains essaient de briser cette carapace érigée en forme de rempart à la vie extérieure. Des gens qui pour une raison quelconque et obscure tentent de s'attacher à notre héros : moi. Car oui, je suis le héros de cette histoire, n'en déplaise à quiconque. Chacun a son moment de gloire sur terre, le mien est sombre et morbide mais il existe quand même !
Quand les gens tentent de s'attacher à moi, je m'ingénie à détruire la lumière qu'ils ont vu au fond du tunnel. Faut pas déconner, je ne fais confiance à personne, et ce n'est pas aujourd'hui que je vais changer. Ma vie est plus moins terminée, comme si je l'avais écrite à l'avance, et je me dis que ces lignes sont peut-être la dernière chose productive que je suis capable de sortir. Tout le reste est à l'intérieur, tassé comme des porcs qu'on envoie à l'abattoir. Pas de quoi être fier, mais de toute façon la fierté est comme la vie : éphémère.
Parfois je me dis même qu'il vaut mieux la haine de l'autre que la compassion. Bien sûr, je pense souvent à ceux qui n'ont rien. Je vis dans un monde qui n'est qu'une petite portion de la réalité quotidienne de notre espèce. Nos préoccupations sont d'avoir de belles fringues, de renvoyer une belle image aux autres, de former un couple, d'y être le plus heureux possible. Bref, de ne pas finir seul. Nous répondons par là aux différents codes de la société. Depuis quelques temps, tout le monde me tanne avec "alors tu as une petite femme dans ta vie ?". Quelle blague. Si vous avez lu tout ce que j'ai écrit jusqu'ici, vous avez aisément deviné que non. Comment trouver quelqu'un qui pourra vous aimer alors que vous n'êtes que rancoeur, haine, mépris, jalousie, paranoia.
Vous savez quoi ? Récemment j'ai quand même rencontré une fille qui me plait. J'ai ressenti la petite boule au ventre, vous savez celle que vous ne pouvez pas contrôler, qui obéit aux lois de la génétique, celle qui vous tiraille du matin au soir. Certains y voient des papillons, des oiseaux, des cliquetis de bonheur, j'y vois juste l'angoisse d'être rejeté. Et devinez quoi ? Bin c'est précisément ce qu'il s'est passé. Et oui, j'ai traversé une période où j'ai tenté de changer, tenté de m'adapter au monde extérieur, où j'ai tenté de m'intégrer, de devenir plus "normal". Mais bon, sans surprise ce fût un échec cuisant. Surtout que ce qui me caractérise le mieux n'est pas vraiment la ténacité. J'ai tendance à laisser tomber au moindre obstacle. Au fil de ma vie, mon courage s'est dilué jour après jour dans ce que j'appelle la bouillie quotidienne, celle qui n'a pas de goût, pas de saveur, mais qu'on bouffe quand même car on n'a pas le choix.

J'essaie quand même de poursuivre ce mouvement d'ouverture, d'être à l'écoute des autres, de me faire entendre par eux, de provoquer les opportunités. Quand on n'a plus rien à perdre... Ca porte parfois ses fruits et j'ai surtout eu la chance de rencontrer des personnes intéressantes, qui partagent tant mes convictions que mes sentiments. Malheureusement la rechute n'est jamais lointaine et la solitude un fardeau que je ne peux désormais plus porter... J'aurais encore beaucoup à dire mais je sais que c'est déjà trop...

Pardon pour cette présentation décousue, peut-être trop impersonnelle et vraisemblablement beaucoup trop longue.

Je terminerai simplement avec quelques mots d'Anatole France : "Mieux vaut être bête comme tout le monde qu'avoir de l'esprit comme personne", en en rajoutant quelques-uns de moi-même : "De la même façon que la souffrance nait de la conscience, la conscience nait de l'intelligence"

Merci à toi qui a lu ce message jusqu'au bout.


Dernière édition par little le Ven 14 Oct 2011 - 21:31, édité 3 fois

little
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Invité le Ven 14 Oct 2011 - 19:12

Merci à toi de l'avoir écrit, et de venir discuter auprès de nous.

La conscience naît aussi de la souffrance, et de sa conscience jaillit la vie ensuite.


Beaucoup sont comme toi, sont-ils tous zèbres, je l'ignore, mais une bonne mémoire et une empathie-visibilité des choses qui font mal, permettent de vite se rendre compte que ce nombre va croissant en ce monde.
Et qu'on ne peut pas continuer ainsi.


Sois toi-même, little, et tu verras peu à peu que tu n'es plus si petit que cela.
Il fut plusieurs temps où c'étaient les "petits" et les humbles qui détenaient les graines et les prémices de la richesse intérieure. Cela reste encore vrai. Enfants nous sommes. Grandir nous pouvons.


Guide touristique du coin, disponible dans tous les rayons, cru 2011-Lynka. Wink
Spoiler:
------------------------------------------------------------------------------------------------
[Mode guide "ON"]

Le petit guide pratique du membre fraîchement arrivé

Les guides : Qu'est-ce que c'est?
Les guides sont là pour, comme leur nom l'indique, "guider" les membres du forum et assurer le lien entre l'utilisateur et l'administrateur/la modération.
Ses membres sont reconnaissables à la couleur verte de leur pseudo.
Ils participent à l'animation et la bonne ambiance du forum.
Ils peuvent renseigner quant aux manipulations techniques relatives aux posts: comment mettre une image, un spoiler, etc..
Ils sont également disponibles pour des usages diplomatiques visant à résoudre des problème concernant le flood, le trollisme, le manque de respect, etc...
Ils ne peuvent pas bannir les membres mais préviennent la modération en cas d'excès et de non-respect des règles de vie du forum.
Ils peuvent également améliorer la lisibilité du forum en déplaçant un sujet, fusionnant, supprimant, etc... mais pas sans l'accord des auteurs des sujets en question.
Une version complète de la Charte des Guides est désormais disponible dans le Mode d'Emploi du Forum:

http://www.zebrascrossing.net/t2392-mode-d-emploi-du-forum


La modération : Comment ça marche?
Le rôle de la modération est de veiller au respect du bon fonctionnement du forum de manière générale.
Ses membres sont reconnaissables à la couleur bleu foncée de leur pseudo.
Ils veillent au grain quant au manque de respect, publicité, trollisme (membre qui est là pour mettre le souc d'une manière ou d'une autre et dont les interventions n'apportent rien au forum et lui sont au contraire nuisibles), flood (nombre excessif de messages d'un ou plusieurs membres sur un sujet donné mais qui n'ont aucun rapport avec celui-ci ou n'apportent rien à la discussion en cours), procès d'intention, etc...
Ils ont autorité de bannir temporairement un membre pour les raisons évoquées ci dessus et peuvent le bannir définitivement si le conseil de la modération le juge nécessaire.
Ils améliorent également au quotidien la lisibilité du forum en fusionnant des posts dont le thème est le même, effaçant des doublons, réparer des erreurs de post, supprimer ou bloquer une file si nécessaire, etc...
Pour plus d'informations concernant la modération (la contacter, etc..) voir le lien ci-dessous vers le mode d'emploi du forum:

http://www.zebrascrossing.net/t2392-mode-d-emploi-du-forum


Les sujets utiles avant de poster
Ils sont disponibles dans la partie "Présentations" en haut de page en Post-It ....
- Mode d'emploi du forum :
http://www.zebrascrossing.net/t2392-mode-d-emploi-du-forum
- Pour éviter les doublons, ou demander de l'aide dans vos recherches de topics :
http://www.zebrascrossing.net/t2184-etes-vous-certains-qu-un-sujet-n-est-pas-deja-cree-sur-le-sujet-cherchez-d-abord-et-demandez-ici
- Pour une vue d'ensemble des différentes thématiques du forum :
http://www.zebrascrossing.net/t1562-petit-sommaire-non-exhaustif-du-forum
- Pour rester vigilant quant aux dangers des forums et d'internet:
http://www.zebrascrossing.net/t1481-ouverture-d-esprit-et-vigilance
- Vocabulaire utile :
Un sujet présentant un lexique non exhaustif des termes couramment employés sur le forum ("flood", "troll", "spoiler", etc..) est actuellement en préparation et sera bientôt disponible dans la partie "Mode d'Emploi du Forum".
[Mode guide "OFF"]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Invité le Ven 14 Oct 2011 - 19:18

.


Dernière édition par Adi le Lun 12 Mar 2012 - 23:26, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par little le Ven 14 Oct 2011 - 20:08

merci de votre compassion et de votre intérêt.

Kara :
"La conscience naît aussi de la souffrance, et de sa conscience jaillit la vie ensuite."

Adi2oo9 :
"Au fond (tout au fond) de moi, malgré mon pessimisme, demeure une étincelle d'espoir quant à notre avenir car tout malheur a son opposé."


C'est un peu la voie que j'essaie de suivre ces derniers mois et une prise de conscience à laquelle je m'accroche, prise de conscience que je rejetais depuis des années mais qui a fini par s'imposer à moi, l'âge aidant j'imagine... Aujourd'hui je fais tout ce que je peux pour entretenir cette forme d'espoir qui est née à nouveau, par hasard, suite à une rencontre, et à laquelle j'ai voulu m'accrocher. Je recommence à croire quelque part dans un avenir plus positif. Pour un peu je recommencerais presque à croire en moi, mais la route est encore longue pour ça. Mon principal problème est que lorsque je me retrouve seul le passé me rattrape à une vitesse invraisemblable. Je suis certainement mon pire ennemi.
Eviter le cynisme, éviter le rejet, s'ouvrir aux autres, pardonner, comprendre, écouter... autant de concepts auxquels je dois croire, que je dois cultiver. Je sais qu'ils sont encore enfouis en moi, même si j'ai tout fait pour les enterrer le plus profond possible. Accuser la Vie est bien trop facile, donc j'ai dû trouver un autre coupable, et il ne restait que moi. A partir de là, les choses se sont faites plus claires et une nouvelle approche a émergé.
Il y a quelques mois, je n'aurais jamais pu sortir ces mots teintés d'espérance, et c'est en me relisant que j'ai encore plus envie de croire que je suis capable de changer et de devenir quelqu'un de bien ! J'en suis encore loin mais j'ai vraiment envie d'y croire.

Ma présentation est très négative, très cynique, parfois teintée de mépris, et je suis conscient que ces facettes existent en moi. Qu'elles sont une réalité. Mais je commence à croire qu'elles doivent pouvoir cohabiter avec les côtés "humains" (adjectif que je n'aime pas mais qu'il est si facile d'employer) que je possède encore.

little
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Invité le Ven 14 Oct 2011 - 20:31

Bonjour et bienvenue! Je me retrouve dans pas mal de choses que tu as écrit, j'ai été zbritesté à 40 ans cette année et ma femme à 37 ans. 9 ans que l'on ait ensemble et avant elle je n'avais jamais eu une vraie relation. Ma zèbrette m'a sauvé même si je reste toujours autant désabusé, cynique... et tou ce qui va avec. Dur le plus souvent notre surdouance, nos rayures sont lourdes, nous sommes incompris, on nous prends des fois pour des prétentieux ou des fanfarons. Bref nous sommes différents et la société n'aime pas les différences. Moi je suis en plus petit et roux, tu vois je cumule les différences... Bref j'espère que tu trouveras des ami(e)s ici et surtout de quoi alimenter ton arborescence.
@micalement, Eric, zèbre corse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Invité le Ven 14 Oct 2011 - 20:47

Je me reconnais totalement dans vos mots. J'ai tendance à édulcorer mes propos parce que l'on m'a souvent fait comprendre que clamer cette vision faisait fuir. Encore une fois, obligation de s'adapter...

Ici, je crois que vous pouvez parler tel que vous le pensez, vous trouverez une oreille attentive. (Au pire, y'a moi =D)

Mon principal problème est que lorsque je me retrouve seul le passé me rattrape à une vitesse invraisemblable.

Je pensais cela il y a peu, jusqu'à ce que l'on m'évoque ma "fuite en avant". Affronter le passé en l'acceptant, car on ne peut y revenir (je ne sais pas si je suis claire), la résilience je crois... Afin de ne pas reproduire des cycles néfastes à notre évolution.

c'est en me relisant que j'ai encore plus envie de croire que je suis capable de changer et de devenir quelqu'un de bien ! J'en suis encore loin mais j'ai vraiment envie d'y croire.

Je suis certaine que vous y arriverez, à mes yeux, le simple fait de le vouloir démontre que vous l'êtes quand même déjà. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par ♥ El Castor ♥ le Sam 15 Oct 2011 - 4:19

Bienvenue à toi, little !

Spoiler:
c'est toi ? Smile

♥ El Castor ♥
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2153
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 30
Localisation : X

http://www.zebrascrossing.net/t2312-spoilerusine-a-reve-ou-machi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Sushee le Mar 18 Oct 2011 - 20:09

Bienvenu Little,
Superbe présentation cheers
Nous partageons ensemble ces murs de solitude.

Sushee.

Sushee
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 181
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 45
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par little le Mer 19 Oct 2011 - 18:57

Les murs de la solitude devraient s'effriter, s'éroder avec le temps. Pourquoi les lois de la physique ne s'appliquent-elles pas à la psyché ? Les choses en seraient largement simplifiées. Tout deviendrait cartésien, newtonien, "evaristien", tout serait plus simple à appréhender...
Ce soir les murs se consolident, ils sont en pierre de taille, une pierre lourde qui vient des carrières de la solitude, pierres liées entre elles par un ciment fait de cynisme, de haine, de tristesse... Je tourne en rond entre ces quatre murs, des murs que je construis tout en voulant les détruire.

Cyclotimique, bipolaire, fou ? Peut-être.
Inadapté ? Certainement.
Demain, ça ira mieux ? Certainement peut-être.



PS : castor, Wink

little
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par MegaHz le Jeu 20 Oct 2011 - 8:30

Mais tu as rendu ces murs translucides au moins, ce n'est plus de la pierre, c'est du verre blindé!
On te vois maintenant et tu nous vois aussi !

Maintenant que tu as transformé tes briques en verre, ce qui est tout sauf cartésien et tant mieux !!! Tu réaliseras bien d'autres miracles.

Que veux tu ?

C'est >LA< question.

Que veux tu vraiment ?
Qu'es tu prêt à faire pour cela ?

Des questions il n'y en a pas des millions a se poser, une seule est vraiment importante, le reste viendra tout seul après à mon humble avis.

Si ça ce trouve, tu peux même voler, 4 murs n'ont jamais retenus les "z'oiseaux."

MegaHz
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 38
Localisation : Dans le Tarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par little le Ven 21 Oct 2011 - 12:08

Et tel Icare volant de nuage en nuage, la cire fondra et le sol se rappellera cruellement à mes souvenirs. ahah !

Bon, j'avoue, je me complais dans le négativisme. Par exemple en ce moment précis, je me dis "mais que fais-tu là, tu n'es pas un zèbre, tu n'es pas spécialement doué en quoi que ce soit, tu n'es qu'un dépressif chronique comme il en existe malheureusement des millions de par le monde. Quand tu étais jeune tu étais intelligent mais aujourd'hui tu ne l'es plus vraiment. Cesse d'embêter ces gens qui ont certainement mieux à faire que lire des complaintes d'adolescent attardé".
La petite voix que j'écrase tout au fond de moi me dit pourtant, quand je veux bien l'écouter, "personne n'a forcé quiconque à te répondre abruti... Arrête de t'enfoncer tout seul conn...".


Sinon pour répondre à ta question MegaHZ, à propos de ce que je veux vraiment, la réponse est simple : ne plus avoir le vide comme seul entourage. Sa compagnie est plaisante un temps, mais au bout de quelques années elle devient pesante, oppressante.

Et je pense que pour y arriver, ce que je dois rechercher c'est avant tout la capacité d'être heureux et de m'épanouir seul. Ne rien attendre de spécial de la vie et voir les gens autour de moi comme de simples bonus, des "extra-ball" à ce bonheur solitaire que je dois réussir à construire. Réussir pour moi, vivre pour moi... Ne rien attendre des autres en fait. Pas leur présence, pas qu'ils recherchent ma compagnie. Je ne dois surtout pas en attendre de compassion. Je sais aussi que je dois tolérer l'empathie quand elle se présente, mais surtout ne pas l'espérer. Nourrir des illusions est une chose honorable, vivre dans le rêve rend le quotidien exécrable.

Je pense enfin qu'il faut que je me rende à l'évidence : je suis comme un jeu en version de démo, les premières minutes sont amusantes puis on finit par s'ennuyer car on en fait le tour très rapidement.
C'est pour ça que je n'en veux à personne si ce n'est à moi-même, et le jour où j'aurais totalement dépassé ça, les choses iront certainement beaucoup mieux.

little
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 14/10/2011
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Yet Another Crazy Koala le Ven 21 Oct 2011 - 12:59

Salut little,

que fais-tu là, tu n'es pas un zèbre, tu n'es pas spécialement doué en quoi que ce soit, tu n'es qu'un dépressif chronique comme il en existe malheureusement des millions de par le monde. Quand tu étais jeune tu étais intelligent mais aujourd'hui tu ne l'es plus vraiment. Cesse d'embêter ces gens qui ont certainement mieux à faire que lire des complaintes d'adolescent attardé".

Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis répété cette phrase dans ma tête. Alors même que j'ai été testé.

Je pense enfin qu'il faut que je me rende à l'évidence : je suis comme un jeu en version de démo, les premières minutes sont amusantes puis on finit par s'ennuyer car on en fait le tour très rapidement.

Là encore je me retrouve complètement. Ca rassure passagèrement de savoir qu'on est pas seul.

Bienvenue sur ZC !

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Ze Pequeño le Ven 27 Juin 2014 - 16:00

Et bien, que de chemin parcouru depuis lors !

Je me suis replongé un peu par hasard dans ma présentation (comme j'essaye de nouer des liens avec des zèbres ces derniers temps mes pérégrinations internetiennes ont fini par me ramener sur zc) et je me rends compte que ma solitude extrême a fini par laisser la place à une vie bien remplie, parfois trop même pour un ex-solitaire sérieusement endurci comme moi.

Je me heurte toujours à ce problème du "bonheur solitaire que je dois réussir à construire", mais c'est désormais parce que je n'ai pas trouvé ma dulcinée et que mon vécu, enfin ma façon de grandir, me fait ressentir ce manque de façon assez intense pour diverses raisons.
Je pense ça viendra un jour, et je peux me rassurer en me disant qu'en deux ans et demi j'ai totalement transfiguré ma vie. Je me dis que je suis peut-être à l'aube de ma naissance au fond, et j'espère juste qu'il n'est pas trop tard.

A toi qui lit ça, qui te sent peut-être seul(e), perdu(e), abandonné(e), qui voit l'espoir s'effriter chaque jour un peu plus pour ne laisser place qu'à une terre aride pavée de solitude, de mal de vivre, de tristesse, de pensées sombres, dis-toi que le réveil sonnera un jour, et qu'il est vraiment trop bête de laisser passer le temps en restant en hibernation comme j'ai pu le faire pendant de longues, très longues années. J'ai perdu beaucoup de temps et dépensé beaucoup d'énergie à me dire que tout était perdu, alors qu'il fallait simplement que je trouve la porte, la bonne clé, et que je fasse preuve du courage nécessaire pour l'ouvrir et sortir du carcan dans lequel je m'étais enfermé de moi-même.

Ze Pequeño
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 7
Date d'inscription : 08/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Zohra le Ven 27 Juin 2014 - 16:46

I love you merci

J'ai lu ta présentation sans la date et donc forcément j'ai cru que c'était récent, arriver jusqu'au bout du fil a été comme lire un livre rapidement tellement il reflète si bien ma propre existence, j'ai revécu à travers tes mots, tes phrases le temps de la lecture mes propres souffrances/déboires du passé et présent en me disant "c'est foutu de toute façon, ça ne peut être autrement" et puis ..sourire, je ne te connais pas mais ça fait du bien de savoir que tu as remonté la pente bon gré malgré même si tout n'est pas si rose Smile


Zohra
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 34
Localisation : Casablanca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conscience et souffrance..

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum