Poésie surréaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie surréaliste

Message par Invité le Mer 12 Oct 2011 - 22:14

Que ces fakirs fardés feulent perfidement au fin fond des forêts finnoises.
Les faquins flamboyants font fi de ce fade parfum qui souffle tel un foehn de folie furieuse.

Enfin ! Fils et filles de la flibuste, quel fuit faramineux fendrez vous de votre fer en sifflant ces fanfaronnades ?
Vos frusques faiblement rafistolées ne souffrent pas la gnôle que vous filez aux façonneur de filets efféminés que vous affectionnez sans façon ni contrefaçon.

Oserais je étoffer mon entrefilet avant de m'enfiler ce faux filet au fringuant fumet ? La Faucheuse fort affairée forniquera bien sans fendre dans le vif mes phalanges si fertiles, quelles fétides friandises feraient-elles.

Oh, quelles affres le filandreux philosophe facilite t-il a force d'affoler nos fragiles forteresses de fictions falsifiées . Parfois j'envie les salsifis, fèves et fuchsias.

Filons foc au zéphyr ! Fuyons les frimas aphrodisiaques des ces paraphes sans fin, je m'efface, fugace et vous laisse effarés mes fabuleux confrères car ma flasque est sans fluide.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie surréaliste

Message par Invité le Sam 15 Oct 2011 - 15:51

Celle ci fleur moi bon la poésie mais j'espère qu'elle vous amusera.



Les fécondes flatulences filant du fion de la Furie empiffrée font frétiller les follicules de mon pif asphyxié !

Qu'elle merde la mégère ! Et cesse de malmener mon malheureux moucheur qui ne mérite par d'être si mâlement molesté !

Ses vents vaporeux volatiliseraient des villages, valons villes et vallées !
Quelle vile nouvelle nous dévoilerait alors le journal télévisé !

Pensez donc, les pets putréfiants de la pétomane mythologique en proie à l'apoplexie anale pulvérisent pans après pans le patrimoine piriforme de Paris !

Tout, plutôt qu'une telle tragédie olfactive. Le tourisme tomberait plus bat que terre. Pitié ! Aux toilettes la titane ! A la celle la scellée !

A l'aide ! A l'aide ! Livrez nous dans l'heure de quoi la délivrer de cette mélasse à moulée. Mes langes pour un laxatif ! Mes langes !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie surréaliste

Message par Dark Feu-Nixe le Sam 15 Oct 2011 - 18:28

La banalité de l'anal fait l'analogie, d'une logique anabolisante, entre l'analphabète des anus nus et l'analyse démentielle d'un complexe annihilé.

J'aimerai avoir l'avis des mouches sur la question. Shocked

Dark Feu-Nixe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 999
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Avant de partir au fond des échos, sous le bitume des rues mortes, j'aimais au fil des mots la fêlure sanguine au lent déballage. Limite: 999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie surréaliste

Message par Invité le Sam 15 Oct 2011 - 19:48

Les mouches badinent avec le banal, même sous anabolisants, qu'elles soient nubiles ou nébuleuses.
Les bambins belges aux bananes bulbeuses eux, ne mâchent pas leurs mots marmonnés entre deux merdes moles. Leurs avis venimeux vise verbalement les vivipares, mais aussi les vipères vespérales et les varans vengeurs.
La vindicte du vison véritable, elle, vaut bien la valse d'un virtuose du violon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie surréaliste

Message par Dark Feu-Nixe le Dim 16 Oct 2011 - 11:36

Voui, voui!
Voulez-vous venir vous envoler des veines velues des vilénies pour vivre en vain la vanité vilipendée des voyages? Vous vantez-vous devant vos veules volontés, des vivacités voltigeant, de ville en ville, de vérité en vérité et de vent en vent?

Attends-toi à être tiraillé de tétanisation titanesque en troubles tremblements de timide, tant tout se tamise de temps en temps en un tri tout terrain, tandis que le tronc se trémousse sur de tendres tapis turquoise, tape-à-l'oeil certes, trop tressé... Tiens-toi très tourmenté en terribles tourbillons dès que le tapis qui se tend vers l'éther, se retire de la gravitation terrestre et atterrit sur Pluton...

Dark Feu-Nixe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 999
Date d'inscription : 04/06/2011
Localisation : Avant de partir au fond des échos, sous le bitume des rues mortes, j'aimais au fil des mots la fêlure sanguine au lent déballage. Limite: 999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie surréaliste

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum