Les Z-illusions perdues

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

coup de foudre

Message par lo le Lun 4 Jan - 21:43

l


Dernière édition par lo le Lun 31 Oct - 13:20, édité 1 fois

lo

Messages : 74
Date d'inscription : 20/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Gigi le Lun 4 Jan - 23:11

éden a écrit:Ma déZillusion sur les zèbres...
Difficile pour moi de rebondir sur un post comme celui-ci, ce sont des sujets où je suis novice et plutôt lente à capter...
Mais bon, je me sens d'humeur téméraire ce soir. Razz

Lorsque je souffre, j'ai la sensation que cette souffrance est tellement forte qu'elle est évidente : je suis transparente et donc elle se voit parfaitement. Et que ce dont j'ai besoin, l'aide qu'il me faudrait est également criante et évidente. A partir de là, j'en veux aux autres de ne pas m'aider comme il le faudrait, pire, de me faire des réflexions totalement à côté de la plaque qui font empirer mon état.
Sauf que :
  • la transparence est une illusion. Les autres ne savent pas forcément quelle est ma souffrance, ni comment m'aider. J'ai longtemps cru que c'était évident, car j'ai l'impression de bien comprendre la souffrance des autres et de savoir comment les aider, mais ce que je sens ce n'est que ma propre façon de souffrir et l'aide que je souhaiterais recevoir, moi, dans ce cas là. Et cela a de grande chances de ne pas correspondre/convenir à ce que l'autre ressent/attends. Il paraît que le mieux dans ces cas là, c'est de demander à la personne "que puis-je faire pour t'aider ?". Trop de risque d'erreur à vouloir le deviner. Mais pourtant on (je) le fait tout le temps, à défaut de mieux.
  • les autres n'ont aucune obligation de m'aider, ils ne sont pas responsables de moi. Par contre ils sont responsables de se protéger eux. Et cela peut impliquer ne pas se mettre en danger en tentant de m'aider : si vous voyez quelqu'un qui se noie dans un fleuve glacé, ce n'est pas une bonne idée de vous jeter à l'eau pour le repêcher, il y a des chances que vous y restiez aussi. Ca aussi j'ai eu du mal à l'accepter. Quand on a tellement envie d'aider, l'impression que c'est faisable facilement, c'est dur d'accepter que non, c'est difficile pour les autres de m'aider et qu'il est normal/sain (pas le bon mot, je trouve pas mieux) qu'ils ne le fassent pas, en tout cas pas au delà d'un effort raisonnable.


Quand je gueule, à la base, c'est parce que j'ai mal (essayez de vous taper sur les doigts avec un marteau, vous verrez de quoi je parle), pas parce que je veux agresser mes interlocuteurs. Sauf qu'il se trouve que le ton qui monte, les mots brutaux, c'est aussi ce qui se passe quand on veut agresser, donc c'est généralement interprété comme tel. Et cela déclenche souvent soit une contre-attaque, soit une blessure chez l'interlocuteur.
Ce qui marche pour moi, dans ces cas là, c'est d'avoir en face quelqu'un :
  • qui ne me suive pas dans mon émotion (par exemple, qui ne s'énerve pas si je suis énervée, qui ne se sente pas personnellement visé si j'exprime un "pas touche") ; quelqu'un qui sache prendre calmement le recul que je suis alors en incapacité de prendre, qui éponge mon trop plein d'émotions, et par là m'aide à aller vers un rééquilibrage salutaire.
  • qui comprenne que je ne cherche pas la bagarre mais que je cherche à ce que, par sa capacité à faire face sans se démonter à ma fausse agression, il me prouve que la souffrance qui se trouve derrière ne lui fait pas peur, qu'il est possible d'être plus fort qu'elle. Et par là me rassure et me permettre de me penser aussi plus forte que cette souffrance, capable de la surmonter. Bref, quelqu'un qui "tienne tête" aux émotions destructrices qui me traversent.


Pourquoi je raconte tout cela ?
Juste parce que, en lisant le post d'éden, j'ai l'impression de voir des similitudes.
Mais peut-être aussi que je suis complètement à côté de la plaque (tant pis, j'avais aucune prétention Smile).

Parce que, éden, tu n'es pas transparent et je ne suis pas devin ou magicienne.
Et, non, je ne déteste pas ceux qui souffrent, mais oui j'ai des limites et je dois les accepter et les respecter. Je dois me protéger, ne pas me mettre en danger en essayant d'aider au delà du raisonnable compte-tenu de mes propres faiblesses.

Mais, bref, que pouvons-nous faire pour t'aider ? I love you
avatar
Gigi

Messages : 881
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par éden le Lun 4 Jan - 23:52

juste en me laissant exprimer ma souffrance tu m'as fait du bien. D'autre aussi ont été là. Les zèbres ont tous des réactions. Certain sont violent car ils ne me comprennent pas, certain pensent agir pour le mieux mais empire mon cas (mais c'est toujours plus difficile d'agir) et d'autre compatisse.

De toute la journée et après avoir fini mes bouteilles d'alcool, je peux vous dire qu'il reste deux choses. Des présences inattendu, et de l'autre des mots que j'ai reçu que je ne dirai pas au gens que je n'aime pas... et vous savez que je peux être blessant. J'ai écris "mais ni agressé ni humilié" j'aurais pas du, encore une fois, mettre d'importance sur une valeur.
Ce que j'ai été aujourd'hui je le cache la plus part du temps, je cache cette souffrance, cette blessure et je la soigne avec ma psy comme je peux. Mea culpa pour ceux qui me connaissent pas et à qui j'ai fait peur. Pour ceux qui me connaisse et qui m'était proche, je dirai juste que ça fait mal.

bonne nuit les Z
avatar
éden

Messages : 1323
Date d'inscription : 13/06/2009
Age : 38
Localisation : antony

https://www.facebook.com/pages/Eden/107105672696066

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Gigi le Mar 5 Jan - 8:43

éden a écrit:juste en me laissant exprimer ma souffrance tu m'as fait du bien. D'autre aussi ont été là. Les zèbres ont tous des réactions. Certain sont violent car ils ne me comprennent pas, certain pensent agir pour le mieux mais empire mon cas (mais c'est toujours plus difficile d'agir) et d'autre compatisse.
Merci pour le feedback. Toujours très utile. Smile

éden a écrit:Ce que j'ai été aujourd'hui je le cache la plus part du temps
« Tu n'es pas une mauvaise personne, tu es une personne BIEN, à laquelle il est arrivé de mauvaises choses. »
avatar
Gigi

Messages : 881
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Pouvoir vivre ses émotions

Message par Gigi le Jeu 7 Jan - 8:18

Les émotions fortes font peur, dérangent, ne sont pas acceptables en société. On est prié de les cacher, de les maîtriser, ou de les éloigner en construisant autour des interprétations, des analyses, des opinions. Mais ce dont nous avons vraiment besoin dans ces moment là, c'est juste de pouvoir les vivre. D'être autorisé voire aidé à les vivre dans l'instant, à les laisser s'écouler sans barrages. Voire de pouvoir les exprimer, les partager.

Trouver en face de soi quelqu'un capable de sentir l'émotion en vous, et à ce moment là de changer de mode, de ne plus intellectualiser mais de donner le feu vert au ressenti et à l'expression de cette émotion, cela permet de prendre soi-même conscience :
- que ce dont on a réellement besoin maintenant est de revenir au plus proche de l'émotion
- que l'on est autorisé à le faire, là, donc que l'on peut se laisser aller à le faire, car cette émotion sera juste accueillie pour ce qu'elle est et non prise comme objet de dissection ou retournée contre vous

Pourquoi les derniers épisodes de Doctor Who (The End of Time) m'affectent autant sur le plan affectif ?
Parce que si vous regardez bien les scènes entre le Docteur et Wilfried, vous verrez que le Docteur ne s'autorise pas à exprimer ses émotions jusqu'au bout. Dans leur premier échange, il stoppe au moment où les larmes lui montent aux yeux. A la fin, il laisse Wielfried à ses illusions que tout va bien, il ne partage avec personne sa douleur de partir, il reste silencieux, à distance.
Pourtant, c'est un personnage qui dans toute cette incarnation était un modèle positif de vécu des émotions : il était très DANS l'émotion, s'en montrait fier, heureux de leur présence, les laissait transparaître et s'exprimer. Mais pas jusqu'au bout.
On aurait tellement aimé qu'il puisse le faire.

Ce vécu et cette expression sont faisable plus facilement à deux voire trois, car dans ce cas là l'attention ne se disperse pas, l'émotion de l'autre est ressentie très vite et nous pouvons plus facilement laisser tomber alors les élucubrations mentales.
Lorsque cela arrive dans un groupe, et que chacun fait attention à ne pas casser l'instant mais au contraire à encourager la timide pousse de l'émotion à sortir de terre, cela peut donner des instants de symbiose et de retour aux sources que nous apprécions tant.
Mais c'est très difficile à obtenir dans un groupe, car cela demande :
- de l'attention répétée aux autres pour sentir leurs émotions, détecter les émotions sous-jacentes,
- la prise de conscience par quelqu'un de leur présence et la nécessité de changer de mode (laisser tomber les intellectualisations pour revenir au ressenti, au language du coeur),
- du courage pour le proposer et le faire en même temps,
- la collaboration de tous les autres pour laisser la chose se faire (cela demande du temps et du calme) et ne pas la rompre immédiatement (arrêter de rebondir dans tous les sens et ne surtout pas remettre de l'intellect trop vite).

Bref, pas étonnant que nous y arrivions si peu.

Et qu'on se retrouve, comme en société NP, à cacher, maîtriser ou éloigner nos émotions au lieu d'en faire une force.
Sauf que, pour nous, pour moi, c'est doublement tuant.
avatar
Gigi

Messages : 881
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Link le Jeu 7 Jan - 10:12

Gigi,

J'ai un peu de mal à verbaliser tout ce que je ressens en ce moment à la lecture de tes deux derniers posts dans cette rubrique. Quand j'ai du mal à parler, je fais des listes avec mes idées, c'est plus simple. Ce n'est pas que je souhaite répondre de manière télescopique, loin s'en faut, mais vraiment là c'est le seul moyen que j'aie de l'exprimer réellement.

§ J'ai ressenti dès le début du pot hier et jusque son épilogue les émotions fortes que tu dégageait mais, ne te connaissant pas, il m'était difficile de les comprendre (je dis bien comprendre, c'est à dire être capable d'y répondre, et pas au sens de les analyser)
§ Si j'avais lu ton précédent post, avant la réunion, ma réaction aurait été tout autre, puisque tu y expliques finalement clairement ta douleur, la façon dont elle s'exprime, et les attentes que tu as pour y répondre
§ Je n'ai pas ressenti ton départ d'hier comme une agression, malgré les mots, mais avec tristesse car j'aurais souhaité sincèrement répondre à ton besoin
§ Bien que tu n'apprécies guère la généralisation, mon sentiment est que, outre moi-même, plusieurs personnes à table hier ont ressenti ton émotion
§ Pour aller plus loin, je dirais qu'il y avait énormément d'émotion hier qui s'exprimait, beaucoup de choses personnelles, mais qu'elles étaient "matelassées" par l'intellectualisation ambiante autour de sujets un peu dingues. Pour ma part, et avec ma sensibilité, cet enrobage est salutaire puisqu'il permet de ne pas focaliser sur la mise à nu de manière trop violente
§ L'idée de le faire tous en même temps m'est difficile personnellement (bien que je comprenne ton envie) car c'est un coup de projecteur que je sait parfaitement gérer à deux, mais pas dans un groupe de huit, et encore moins un groupe que je connais depuis 4h (no offense guys Wink )
§ J'ai ainsi vécu plusieurs moments forts avec plusieurs personnes hier inter-individuellement au milieu de la cohue, certes, mais avec de vraies émotions néanmoins

Tout ça pour dire que je n'ai pas de solution prémâchée pour ce point épineux concernant la forme des échanges à adopter pour que s'épanouisse l'émotif entre nous tous, mais je peux m'avancer sur deux points à ce sujet :
1. La solution que tu présentes ne s'adapte pas forcément à tous, et on gagnerait à échanger plus pour trouver le juste milieu qui n'exclurait personne
2. L'obligation que tu te donnes de cacher tes émotions en dehors du cadre sus-mentionné ne m'a pas aidé à lire facilement en toi. Pourtant, j'ai cherché à capter tes émotions, ton regard. Donc je pense que se fermer dans l'attente de créer un cadre ne joue pas en ta faveur, surtout dans un contexte, justement, de personnes capables de prendre tes émotions comme elles sont, fussent-elles violentes
avatar
Link

Messages : 172
Date d'inscription : 06/01/2010
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Gigi le Jeu 7 Jan - 13:40

Link,

Alors, registre plus personnel. Hum... sur le forum public qui n'oublie rien... Si je ne peux plus m'autoriser de lâchage pendant la réunion sans que ce soit retranscrit par le menu sur le forum le lendemain, vais-je encore pouvoir m'autoriser cela ?

Bon, essayons quand même.

Contrairement à ce que l'utilisation du "nous" dans mon post ci-dessus pourrait laisser croire, il n'a pas prétention à nous concerner tous (même s'il suppute qu'il concerne plus que ma petite personne), c'est un "nous" de forme. De plus, la "piste" plutôt que la "solution" que j'ébauche n'est qu'une parmi d'autres. Une qui est à ma portée actuellement, que je choisis de privilégier, comme la petite porte d'entrée dans le grand réseau (labyrinthe ?) dont tu nous parlais hier.

En venant pour la première fois à une réunion, tu as d'autres choses à découvrir et à explorer que moi ou d'autres qui sont déjà venu plusieurs fois (ici, pour moi, c'est le grand laboratoire des expériences en tout genre, et je suis un apprenti sorcier), et c'est très bien ainsi Smile. Tu peux prendre ton temps, faire à ton rythme (même si tu as remarqué que le rythme d'ensemble est plutôt soutenu, multidirectionnel en simultané). Tu peux aussi entrer par une autre porte et explorer une autre partie du labyrinthe (par contre on peut se tuyauter à distance sur comment éviter les culs-de-sac et les pièges, zigouiller les monstres, et où sont les trousses de secours, hein Wink).

Tu n'as pas non plus besoin de me comprendre du premier coup ou tout court, et d'ailleurs bonne chance, car moi non plus je ne me comprends pas. Quand je te dis que je ne peux pas répondre, c'est que je ne connais pas la réponse. Peut-être tu peux faire des hypothèses, poser des questions, comprendre qu'il faut en fait changer d'approche..., et qu'on peut collaborer pour trouver ensemble. Peut-être pas, mais si je n'essaie pas...

Dans le même ordre d'idée : je ne me donne pas l'obligation de cacher mes émotions. Il m'arrive simplement d'être dans l'incapacité, de moi-même, de laisser les émotions originelles s'exprimer librement, ou de faire qu'elles s'expriment (verbalisation hors service), qu'elles s'écoulent. Du coup elles deviennent trop fortes et d'autres se surajoutent. Ce qui finit par forcer le barrage et s'exprimer est autre chose, généralement plus violent. Mais les émotions d'origine sont toutes simples, par exemple beaucoup de tristesse et de lassitude.

Je me demande si souvent, les émotions que certains disent ressentir dans les réunions ne sont pas que ces émotions de seconde couche, alors qu'il serait tellement mieux de revenir aux émotions d'origine, et de les prendre pour ce qu'elles sont, sans plus, avec simplicité et sérénité (remarquez l'effort pour finir sur une note positive SVP...).


Dernière édition par Gigi le Jeu 7 Jan - 13:46, édité 1 fois
avatar
Gigi

Messages : 881
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Link le Jeu 7 Jan - 13:43

Je fais plus que remarquer, je salue l'effort :-)

La prochaine fois que je t'aurais sous la main, on débattra des émotions, des différentes couches et des modes d'expression, car c'est un sujet passionnant. Mais là tout de suite, je te laisse souffler un peu Wink
avatar
Link

Messages : 172
Date d'inscription : 06/01/2010
Age : 37
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Gigi le Sam 9 Jan - 23:14

Ah oui, Link, si tu veux tout de même me comprendre un peu mieux, tu peux aussi lire ce post, notamment :
Gigi a écrit:Cette façon d’appeler au secours, urgente, qui se débat. Qui accuse les autres de ne rien faire, voire de décrédibiliser ses demandes. Qui est perçue par eux comme agressive alors que c’est juste un cri de panique de quelqu’un qui se noie...
A l’oral, il arrive encore aujourd’hui que ma détresse prenne le contrôle et s’exprime par des réactions que l’on peut confondre avec de l’agression. J’aime beaucoup quand l’interlocuteur n’est pas dupe et comprend que ce n’est pas dirigé contre lui. Quand il a la force de laisser passer ou de faire face. C’est pour cela que je suis finalement en train de répondre à ton message, de te consacrer du temps. Parce que ton message d’apparence agressive, il n’est pas réellement agressif, et pas réellement dirigé contre moi. Il est généré par ta douleur et par ta sensation que personne ne t’aide.
Et noter que même si dans le reste de ce post je me montrais plutôt confiante sur mes progrès en la matière, eh bien, force est de constater que tu as eu la primeur mercredi soir d’un retour en force de cette tendance chez moi. De ma variante du cri de douleur version « reproche agressif ».

La cause en était totalement extérieure au groupe, un événement dans ma vie mardi qui m'a perturbée. Et a fait que j'ai même failli annuler ma participation à la réunion de mercredi. Mais je me suis dis qu'il valait mieux voire du monde, me changer les idées. Ce qui a plutôt pas mal marché, elle était sympa dans l'ensemble cette rencontre. Sauf qu'en fait, il semble qu'il vaille mieux pour moi dans ces cas là rester tranquille, seule. Trop susceptible pour être en société.

Après, si l’on veut être parfaitement honnête, il y a quand même une accroche qui déclenche le mode "reproches faciles".
Ici, c’était la sensation que les interlocuteurs contribuent au maintien dans le cercle vicieux en restant sur une même ligne de discussion, au lieu de déclencher la sortie.

On a souvent trop tendance à s’accrocher/tirer le fil jusqu’au bout, à ne pas lâcher tant qu’on a pas exploré à fond la voie. Sans doute parce que lâcher sans avoir résolu le problème, c’est associé à abandonner, c’est l’échec, et c’est renoncer à la joie de la découverte. Mais cette tendance peut être contre-productive, car on en oublie qu’il existe d’autres options possibles, mais que pour les voir il faut laisser tomber la première.
D’ailleurs, on le sait, que pour résoudre les énigmes astucieuses, souvent, il faut juste sortir du cadre, se rendre compte qu’on a supposé de soi-même une limite qui n’était pas dans l’énoncé. Mais qu’est-ce que c’est dur d’y penser au moment opportun (je devrais amener des allumettes aux rencontres pour le remettre dans mon/les esprits avec l’exemple des 6 allumettes), de l’appliquer dans une nouvelle situation.

Bref, personnellement, tout ce que j’arrive à faire pour le moment quand l’émotion me fait perdre mes moyens, c’est sentir que la voie que l’on est en train de suivre ne mènera à rien de bon, voire mène au pire, à l’escalade destructrice. Je l’exprime maladroitement par des phrases comme « çà ne va pas dans le bon sens ». Je sais qu’il faudrait sortir du cadre, changer d’approche. Mais je n’arrive pas de moi-même à rompre le mouvement, car mes pieds ne touchent plus les pédales et mes mains glissent sur le guidon. Ce sont les émotions qui sont aux commandes.

Alors bon, si dans un cas pareil quelqu’un pouvait dire quelque chose comme « stop , il faut arrêter cette discussion, il se passe quelque chose d’autre là. ». Mais c’est vrai que c’est très difficile à faire, parce que non seulement il faut détecter le problème dans l’instant, penser au principe de rupture de cercle vicieux, avoir le courage de se mettre en danger en agissant, mais en plus il faut trouver le déclencheur qui fonctionnera pour l’autre ! Ça fait un peu beaucoup. Mais je sais que vous-nous en sommes capables.
D’ailleurs Titelfe est passée très près de la réussite mercredi soir, je dirais à 30 secondes ou un rattrapage dans l’escalier près.

(Gigi sent roder une pointe de malaise à l’idée de poster ce texte. Choses trop en cours de dépatouillage probablement. Est-ce qu’on invite des gens chez soi pendant des travaux avec gravas, poussière et fissures pas encore rebouchées ? Peut-être juste s’ils ont envie de faire des travaux chez eux aussi un jour, de voir ce que çà donne, voire d’apprendre en donnant un coup de main ? Et puis merde, y en avait marre aussi, de cacher les fissures derrière des posters. Je repeins tout, parce que les travaux çà dure pas, mais que être dans une maison enfin solide et à son goût, çà promet d’être bien. Tant pis pour le risque que les voisins ne soient pas compréhensifs et ne remarquent que le bruit et la poussière. Toutes mes excuses pour le bruit et la poussière.)
avatar
Gigi

Messages : 881
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par lo le Mar 19 Jan - 18:02

o


Dernière édition par lo le Sam 22 Oct - 15:25, édité 1 fois

lo

Messages : 74
Date d'inscription : 20/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mar 19 Jan - 18:57

Je vois terriblement bien ce que tu veux dire...

Je l'ai vécu (en tant qu'homme, et oui), j'ai baigné dedans, je m'en suis abreuvé, cette recherche de communion spirituelle, cette soif de transcendance...

Oui, ce peut -être attirant... mais tellement illusoire au final, et surtout, tellement incomplet.

Zèbre ou pas , peu importe, je suis aujourd'hui convaincu que nous sommes faits de chair et d'essence, et que la vraie transcendance que nous puissions connaître est justement le mix parfait entre tout ça.

Il y a aussi une beauté sublime dans le désir reconnu et accepté, et dans son accomplissement consenti, il y a un plaisir réel et épanouissant à ... vivre. Dans le concret. Ce qui n'empêche pas de penser, de rêver, d'imaginer, de sublimer...

La perfection n'est belle qu'en tant qu'asymptote, mais nous devons nous abreuver de toutes ces imperfections qui jalonnent naturellement nos vies pour essayer d'atteindre notre absolu.

L'imaginaire est génial en ce qu'il transcende le réel, justement, s'il n'en est qu'une fuite, il deviendra forcément frustrant et vain.


Enfin je parle comme si j'émettais de grandes vérités, c'est juste ma modeste opinion, hein!

Very Happy

Mais elle répond sincèrement à l'émotion qu'a suscité ton message.
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Morgane le Mar 19 Jan - 19:10

Zèbre ou pas , peu importe, je suis aujourd'hui convaincu que nous sommes faits de chair et d'essence, et que la vraie transcendance que nous puissions connaître est justement le mix parfait entre tout ça.

Il y a aussi une beauté sublime dans le désir reconnu et accepté, et dans son accomplissement consenti, il y a un plaisir réel et épanouissant à ... vivre. Dans le concret. Ce qui n'empêche pas de penser, de rêver, d'imaginer, de sublimer...

drunken je vais essayer de me souvenir de ça Very Happy
avatar
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 43
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mar 19 Jan - 19:17

Oh allez, Morgane, pour une fois que j'essaie de faire des belles phrases, et que j'essaie de croire en quelque chose,te moque pas steuplé!
Même si ça te paraît inepte Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Morgane le Mar 19 Jan - 19:21

Oh arrêêêêêêêêêête ton char lol! Je suis certaine que tu sais que je ne moque pas Very Happy Mais j'admets que ça doit faire tout drôle! Razz Wink
avatar
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 43
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mar 19 Jan - 19:26

Ben.. certaine??? Non je ne dirais pas ça à ta place!!
Ouais, ça fait drôle tu sais. Quand je vois un de tes comms arriver après les miens, je sors le parapluie maintenant tongue
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Morgane le Mar 19 Jan - 19:28

moonage a écrit:je sors le parapluie maintenant tongue

ça peut toujours servir lol!
avatar
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 43
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Invité le Mar 19 Jan - 19:29

J'aime bien ta modeste opinion, Moonage.
Je crois même que je la partage....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mar 19 Jan - 19:34

Merci Vega Embarassed

Bon, Morgane, Vega... ça fait deux. (Et pas des moindres si vous me permettez!)
A dix, je monte un club philosophique.
A trente, je fonde ma secte.
A cent, je créé un nouveau courant au PS.
A mille je revends ma collection de parapluie.
A dix mille, "la vieille épouse le perroquet, j'épouse le roi et je deviens reine"!
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Morgane le Mar 19 Jan - 19:47

moonage a écrit:Merci Vega Embarassed

Bon, Morgane, Vega... ça fait deux. (Et pas des moindres si vous me permettez!)
A dix, je monte un club philosophique.
A trente, je fonde ma secte.
A cent, je créé un nouveau courant au PS.
A mille je revends ma collection de parapluie.
A dix mille, "la vieille épouse le perroquet, j'épouse le roi et je deviens reine"!

lol! ça mérite presque une p'tite zebring'ovation ça! Razz
avatar
Morgane

Messages : 1346
Date d'inscription : 06/06/2009
Age : 43
Localisation : Quelque part en milky way

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par lo le Mar 19 Jan - 20:32

l


Dernière édition par lo le Lun 31 Oct - 13:16, édité 1 fois

lo

Messages : 74
Date d'inscription : 20/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par Nobody le Mer 20 Jan - 0:32

Morgane a écrit:
lol! ça mérite presque une p'tite zebring'ovation ça! Razz

Moi je vote pour! Moonage roi de la prairie hip hip! cheers

Nobody

Messages : 259
Date d'inscription : 01/12/2009
Age : 41
Localisation : nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mer 20 Jan - 1:47

Merci à vous deux!!!
Mais on ne vote pas pour un roi, Torcol...
Et surtout que cette prairie reste sans roi dans l'anarchie rayée.
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mer 20 Jan - 1:56

loreve a écrit:

que tu comprennes m'a fait une sorte d' orgasme spiritue, très impressionnant pour les gens autour

et puis Sleep
dodo;

Hé ben! Si je m'attendais à ça!

Toujours ravi si je peux rendre service remarque!

En revanche, s'endormir juste après ... Est-ce vraiment bien élevé?

Very Happy
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par chrissieb63 le Mer 20 Jan - 4:49

Je répète Moonage, je ne suis pas une fille facile Wink

Mais je demande instamment la carte de membre de ton futur club philosophique

Pourvu que l'on en arrive pas au stade du nouveau courant au PS, là faut voir à voir

cat
avatar
chrissieb63

Messages : 682
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 55
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par moonage le Mer 20 Jan - 9:16

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Chrissie!

Je t'inscris directement dans la secte, et comme tu n'es pas une fille facile, tu sauras te défendre contre les assauts du gourou!!!
(tu as vu, nous qui parlions de partouzes de synapses, ici on parle d'orgasme spirituel... y'a un mouvement qui se crée quand même, non?)
Quant au courant PS, finalement, non, on va pas tomber dans le sado-maso quand même. Very Happy
avatar
moonage

Messages : 186
Date d'inscription : 04/10/2009
Localisation : 95

http://moonage.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Z-illusions perdues

Message par WildZ le Mar 27 Déc - 3:34

Je fais remonter ce fil par rapport au questionnement (sur les deux premières pages) sur les illusions et sur les émotions, questionnement qui me parle et m'intéresse énormément.
Peut être cela en intéressera t il certains parmi vous ?

Ps : Je reviendrai détailler certaines de mes questions à une heure moins...matinale !


Dernière édition par Wildzebr le Mar 27 Déc - 16:59, édité 1 fois
avatar
WildZ

Messages : 1347
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum