Identifié à tort d'asperger

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Shamrock le Sam 15 Déc 2012 - 20:32

On dirait qu'on prend le même problème en regardant par un bout ou par l'autre... Suivant par quoi on commence, on est soit :
- Asperger avec capacités intellectuelles
- personnes à haut potentiel avec troubles dans la socialisation
Neutral

@freluc : je vois que tu es belge. Tu es allé sur le forum asperger POINT highforum POINT net (je ne peux pas mettre de lien encore) ? Wink
avatar
Shamrock
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 756
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 32
Localisation : Colmar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par freluc le Sam 15 Déc 2012 - 22:12

Shamrock a écrit:
@freluc : je vois que tu es belge. Tu es allé sur le forum asperger POINT highforum POINT net (je ne peux pas mettre de lien encore) ? Wink

Je suis belge oui Smile Je n'y étais pas encore allé non et je viens d'aller zieuter un peu sur ce forum, mais je ne sais pas si ça me servira à grand chose. J'ai déjà été sur asperansa, j'ai peur d'aller me répéter un peu partout après non?
Enfin après tout, je vais aller voir d'un peu plus près, peut-être que je trouverai des choses qui m'intéressent.
Sinon, merci Smile
avatar
freluc
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 53
Date d'inscription : 26/11/2012
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Shamrock le Dim 16 Déc 2012 - 9:24

Ja t'ai donné le lien parce que c'est un forum d'Asperger avec principalement des Belges. Ils peuvent avoir des adresses et/ou te proposer des rencontres. Wink
avatar
Shamrock
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 756
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 32
Localisation : Colmar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par freluc le Dim 16 Déc 2012 - 12:09

Shamrock a écrit:Ja t'ai donné le lien parce que c'est un forum d'Asperger avec principalement des Belges. Ils peuvent avoir des adresses et/ou te proposer des rencontres. Wink

Ahh oui merci alors Smile Je vais aller poster alors :p
avatar
freluc
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 53
Date d'inscription : 26/11/2012
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par veraza le Lun 9 Oct 2017 - 17:04

Comme je me pose moi aussi pas mal de questions au sujet de mon diagnostic effectué en libéral, ça m'intéresse de faire remonter ce fil ancien. J'espère que d'autres personnes se sentiront concernées :-) D'après la psychologue qui m'a fait passé le bilan et la psychiatre qui a validé le diagnostic, il n'y a pas de doute possible me concernant. De l'autre côté, le neuropsy avec qui j'ai effectué une passation de la WAIS et d'autres tests complémentaires me dit que mon profil cognitif ne colle pas du tout avec celui attendu chez une personne autiste. Son argument principal : mon traitement de l'information serait très global et intuitif, alors que le cerveau autiste est censé avoir un fonctionnement très analytique et séquentiel, et être beaucoup plus focalisé sur les détails.

veraza
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 25
Date d'inscription : 01/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Mitrandir le Mer 11 Oct 2017 - 12:13

Pour ma part, tous mes potes pensaient que j'étais autiste (et certains le pensent toujours) sans jamais trop oser en parler, jusqu'à ce que le sujet soit abordé par l'un d'eux (puis plus tard par d'autres). J'ai fait le test auprès de l'AGAPEI à Toulouse, mais les résultats furent négatifs et corrélés par un psychiatre, selon lui j'ai de l'anxiété sociale mais pas de hobbies "ultra spécifiques" ni de déficiences au niveau conversationnel.

Quand je lis ces témoignages (que ce soit sur ce sujet précis ou d'autres) ça me donne vraiment l'impression que soit le psy est en déni et/ou n'est pas formé, soit effectivement je suis "juste" à la limite et que comme pour tout le reste de mes problèmes je ne suis pas classable ni comme "normal", ni comme HP, ni comme zèbre ou autre ... toujours à la marge ... :/ au fond, est-ce que je devrais savoir ? est-ce que je vais passer ma vie à croiser des gens qui vont me dire (dans le meilleur des cas) que je suis bizarre, ou atypique ?

En tous cas j'espère pour vous que votre classification / déclassification vous aide, moi plus j'avance dans mes recherches plus je me perds

Mitrandir
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 20
Date d'inscription : 14/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par veraza le Mer 11 Oct 2017 - 16:28

Je connais parfaitement ce sentiment. Pour l'instant, mon diag d'Asperger est très récent, donc je ne peux pas dire ce que ça donnera par la suite, mais dans l'immédiat, je dois admettre que même si j'ai entièrement conscience d'être un cas limite (avec tout ce que ça suppose d'incertitudes et de possibles remises en causes quant à l'interprétation des signes cliniques), cette « reconnaissance » officielle m'apaise. Pas dans le sens où l'étiquette deviendrait vérité absolue et me dispenserait de m'interroger sur mes choix de vie et mon identité, mais plutôt dans le sens où autiste ou pas, mon écart à la norme est jugé suffisant pour que puisse bénéficier de droits spécifiques et de compensations. Pour moi, c'est très important, parce que toute ma vie a consisté en une série de questions du type : « Est-ce que je me cherche des excuses ? Est-ce que je suis trop égoïste et paresseuse pour faire des efforts ? Etc. ». Maintenant, je me dis que des efforts pour m'adapter aux Autres et à leur monde (pardon pour l'essentialisme), j'en ai peut-être déjà fait au-delà du raisonnable.
De toute façon, on sait bien que statistiquement les troubles semblent avoir tendance à s'attirer les uns les autres. Or les cas de commobidités ne peuvent que nuancer et complexifier les tableaux cliniques, qui après tout ne sont rien d'autres que des profils types. En somme, on n'est pas sorti de l'auberge.
Te concernant, je crois que si ce besoin de savoir te prend à nouveau, tu ne devrais pas hésiter à consulter d'autres spécialistes. Dans des cas pareils, plusieurs avis valent mieux qu'un. Le seul gros problème, c'est l'argent, sauf si tu décides d'aller voir un CRA.

veraza
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 25
Date d'inscription : 01/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Castiel le Sam 14 Oct 2017 - 14:37

Si tu as reçu un diagnostic négatif, c'est que tu n'es pas Asperger. Si tu souhaites vraiment un second avis, essaie de prendre rendez-vous au C.R.A, mais pour l'instant tout porte à croire selon ton récit que tu ne l'es pas. Pourquoi le psychiatre serait dans le déni ou ne serait pas formé ?
Beaucoup des messages de ce sujet, s'ils expriment une détresse sincère, se sont avisés par le passé de dénigrer la parole du médecin. L'autisme a certes beaucoup de retard en France, mais les choses s'améliorent, la psychanalyse quitte la plupart des services de neuropsychiatrie. L'AGAPEI, il me semble, n'est pas concerné par cela.

_________________
Steal Sae Niijima's heart !Modérateur du forum Zebras-Crossing.

♔ Je ne suis pas un zèbre, je suis autiste Asperger. Mes compétences sociales sont vraiment limitées.
avatar
Castiel
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 97
Date d'inscription : 27/01/2016
Age : 19
Localisation : Royaume des Nuages.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Asperzebre le Sam 14 Oct 2017 - 15:54

Si tu as reçu un diagnostic négatif, c'est que tu n'es pas Asperger.

Non, ce n'est pas si simple.
Voir ce témoignage par exemple:
http://www.zebrascrossing.net/t21969p225-traits-autistiques-chez-le-zebre#1337658

Il y a des faux négatifs, tout comme il y a probablement des faux-positifs.

Si il a reçu un diagnostic négatif, ça ne signifie qu'une chose: le psychiatre qu'il a vu considère qu'il n'est pas Asperger (et rien n'empêche qu'il ait raison, rien n'empêche non plus qu'il ait tort).

La France a beaucoup de retard sur l'autisme, nombre de psychiatres sont totalement incompétents sur le sujet, certains de ces incompétents étant aujourd'hui encore en poste dans des CRA.

Qu'en théorie, ça ne devrait pas être ainsi, qu'en théorie, un diagnostic négatif devrait signifier qu'on est pas Asperger, je suis d'accord.
Ce n'est pas le cas aujourd'hui, du moins pas partout.
Je veux bien croire que les choses s'améliorent en France, mais c'est encore loin d'être parfait.

avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1330
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par noir le Sam 14 Oct 2017 - 22:54

(petit passage de samedi soir, là où l'on vérifie qu'il ne faut jamais dire jamais ^)

a parte bis : de très beaux échanges dans ce fil avec des aspies découverts et jamais lus, de 2011 et d'autres connus (anciens) mais sans savoir de leur intervention sur ce thème
Arrow  du coup c'est pas mal que la rubrique ait été créée !

a parte ter : qn a / a eu des nouvelles de WildZ ? On a presque faillit (parvenir à) se rencontrer il y a un peu / pas mal d'années (de l'époque de mon test QI, suis allé chez la/sa psy recommandée du secteur) - et qui est de Perpi. et est intervenue sur ce fil avec des éléments que j'ignorais.

----------------------





Asperzebre a écrit:
Castiel a écrit:Si tu as reçu un diagnostic négatif, c'est que tu n'es pas Asperger.
ce contenu rapporté de Castiel est tronqué et donc la signification de son propos est déformée.

Il eut écrit cela :

Si tu as reçu un diagnostic négatif, c'est que tu n'es pas Asperger. Si tu souhaites vraiment un second avis, essaie de prendre rendez-vous au C.R.A, mais pour l'instant tout porte à croire selon ton récit que tu ne l'es pas. Pourquoi le psychiatre serait dans le déni ou ne serait pas formé ?

et effectivement, il est rapporté ce qui suit :

Mitrandir a écrit:J'ai fait le test auprès de l'AGAPEI à Toulouse, mais les résultats furent négatifs et corrélés par un psychiatre, selon lui j'ai de l'anxiété sociale mais pas de hobbies "ultra spécifiques" ni de déficiences au niveau conversationnel.

c'est pourtant ici clair et a priori exclusif de l'autisme au sens des critères,
et pas au nom de je ne sais quel procès en incompétence, avis de connaissances, copains ou autres  scratch

Rappel :

La triade diagnostique des troubles du spectre autistique (TSA)

L’autisme et les troubles du spectre autistique (TSA) sont caractérisés par une perturbation dans
les trois domaines suivants:

*Anomalie des interactions sociales réciproques (réciprocité sociale).
*Anomalies de la communication (verbale et non verbale).
*Intérêts restreints et comportement stéréotypés

----------


Je viens préciser que ce membre ayant dépassé en qq jours les cent messages et qui sollicite assez directement et sans gène aucune des mp (et qui a une suspicion d'autisme)
a modifié ce témoignage indiqué; à savoir :

- il a retiré la mention qui disait qu'il avait échangé un mail avec Atwood
- il a retiré la mention où il disait que " selon le CRA, tout s'expliquait du fait du QI"
- il a retiré la mention contradictoire où lui-même mentionnait que le CRA, dans son bilan, lui indiquait une problématique de l'ordre de la personnalité; à savoir ("trouble", si ce mot fut rapporté ??) schizo-affectif.

Donc, a minima, le CRA n'a pas dit comme ce membre l'a écrit que tout s'expliquait par le QI ..



--------------------------------------------



Et comme ici se parle de personnalité à " trouble de la personnalité ",
avant d'anxiété sociale,
et sur le fil mentionné il fut question de mentions sur "phobie sociale",
et de pistes autres explicatives que TSA laissées sans réponse

ci-après, un ouvrage me semble bien complet et explicatif http://www.asso-aesp.fr/wp-content/uploads/2014/11/R%C3%A9f%C3%A9rentiel-de-psychiatrie.pdf
et sur ces points je ressors (p347) :
(nota: les points sont aussi développés de manière indépendante ailleurs dans le manuel)


Like a Star @ heaven  Un autre diagnostic psychiatrique autre que l’autisme doit être évoqué devant l’existence d’une
réciprocité sociale et un bon niveau de communication non verbale, ou d’une perte de contact
avec la réalité, ou des cognitions dépressives persistantes et un négativisme, ou quand l’appari-
tion de trouble de la socialisation est tardive


donc, en outre, les personnes qui communiquent " comme tout le monde " en étant juste pas dans leur assiette, décalée, en souffrance (telle d'ailleurs la dernière mention de l'auteur du témoignage qui s'est désinscrit) ou je ne sais qu'autre.

Like a Star @ heaven  Certains  enfants  présentant  un  trouble  oppositionnel  sévère  ou  des  comportements  explosifs  
associés à une émotionnalité négative peuvent présenter un certain isolement social et faire évoquer le diagnostic de TSA


Like a Star @ heaven Certains troubles de la personnalité avec quête affective ou besoin de reconnaissance,
certains traits schizotypiques, peuvent évoquer un syndrome d’Asperger, ou un TSA, surtout s’il existe un
bon niveau cognitif et/ou quelques traits obsessionnels.


Like a Star @ heaven Il en va de même pour les patients présentant un TDAH associé à une maladresse sociale et une anxiété

Arrow Dans ces cas, la qualité subjective de l’interaction, la réciprocité sociale, l’absence de rigidité,
l’accès à l’implicite et le langage non verbal peuvent orienter vers un diagnostic différentiel.
Les entretiens structurés (cf. ci-dessous) de même que la chronologie des signes décrits et les
éléments sur la petite enfance peuvent apporter une aide substantielle




Et dans les prévalences cumulées,
tout ce qui peut se rapprocher de manifestations autistiques ou à tendance symptomatique sont assez pléthoriques
et dépassant bien largement les TSA légers


----------------




et si fift passe par là,
on y trouve de bons développements sur les anxiétés / panique / angoisse

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1644
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 40
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Asperzebre le Dim 15 Oct 2017 - 0:19

J'ai effectivement remarqué que cette personne a modifié ses témoignages, et s'est même désinscrite du forum.
Quelles en sont les raisons? Je ne suis pas devin.
Peur de trop s'exposer sur internet?
Peur d'être reconnu, et que ses propos sur son CRA lui portent préjudice?
Tissu de mensonges qu'il a eu la décence de supprimer avant de partir?

J'aurais pour ma part tendance à écarter l'hypothèse du tissu de mensonges, pour plusieurs raisons:
1)Lors de nos échanges par MP il m'a cité des noms de personnes que j'ai moi-même rencontrées au CRA de Caen, ce qui prouve à mes yeux qu'il s'y est bien rendu.
2)Il a cité des tests (rorsarch entre autres, et excusez mon orthographe, je ne sais pas comment celà s'écrit), et je me souviens que lors de mon entretien oral au CRA ces mêmes tests avaient été évoqués.
3) J'ai moi même pu constater leur focalisation excessive sur le haut potentiel, l'essentiel de mon entretien avec eux ayant été basé là-dessus plutôt que sur les éléments qui m'amènent à me penser être Asperger (sans compter le fait qu'ils m'aient dit que j'étais probablement trop intelligent pour être autiste).

Toujours est-il que le fait qu'il ait supprimé ses messages ne prouve en rien que le CRA qui l'a reçu n'a pas mis tous ses problèmes sur le dos du haut potentiel sans se poser plus de questions, et que l'hypothèse qu'il soit lui même un faux négatif tient toujours (ce qui me semble d'ailleurs hautement probable, car d'après ses écrits, une des plus grandes spécialistes françaises d'Asperger considère qu'il ne fait aucun doute qu'il en soit un).

Concernant ceci:
Si tu as reçu un diagnostic négatif, c'est que tu n'es pas Asperger. Si tu souhaites vraiment un second avis, essaie de prendre rendez-vous au C.R.A, mais pour l'instant tout porte à croire selon ton récit que tu ne l'es pas.
J'ai l'habitude de citer les passages précis d'un message auxquels je me réfère lorsque j'émets des commentaires.
Je trouve que ça rend mes propos plus compréhensibles.

En l’occurrence, ici même, j'ai encore tronqué la citation, n'en gardant que les deux premières phrases: celle que j'ai citée dans mon premier message, et celle que tu as mise en gras dans le tien.

A mon sens il y a une sorte de contradiction entre les deux, elles me semblent incohérentes entre elles.
Phrase1: Si tu as reçu un diagnostic négatif, c'est que tu n'es pas Asperger.
Cette phrase signifie qu'une fois qu'on a un diagnostic négatif, on n'est pas Asperger.
C'est une affirmation très simple, directe, qu'il n'est pas Asperger, en suivant une logique élémentaire: A implique B, A étant le fait d'être diagnostiqué négatif et B le fait de ne pas être Asperger.
C'est cette implication que je remets en cause dans ma réponse, en expliquant que A n'implique pas nécessairement B, même si il serait souhaitable que ce soit le cas.

Phrase2:Si tu souhaites vraiment un second avis, essaie de prendre rendez-vous au C.R.A, mais pour l'instant tout porte à croire selon ton récit que tu ne l'es pas.
Ici il n'y a plus l'affirmation qu'il n'est pas Asperger.
Elle est remplacée par une hypothèse: tout porte à croire que tu ne l'es pas (il y a la notion de croyance, et donc d'incertitude: on suppose qu'il n'est pas Asperger, mais on n'en est pas sûr).

Autrement dit, une phrase dit qu'il est impossible qu'il soit Asperger, la phrase suivante dit le contraire scratch
avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1330
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Lainie le Dim 15 Oct 2017 - 10:14

Je pense, franchement et sans trop m'avancer, que si je viens avec un auto-diagnostic d'Aspi, en écumant les psy, je suis sur qu'au moins un le trouvera aussi. Tout simplement parce que ce n'est actuellement pas une science parfaitement délimitée et géré uniquement par des avis assez subjectif d'humain. (par extension, ce propos fonctionne plus ou moins pour toutes les "pathologies" -je sais pas si c'est le mot- mentales)

_________________
We're are all mad here
avatar
Lainie
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1837
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par noir le Lun 16 Oct 2017 - 10:48

Lainie a écrit:Je pense, franchement et sans trop m'avancer, que si je viens avec un auto-diagnostic d'Aspi, en écumant les psy, je suis sur qu'au moins un le trouvera aussi. Tout simplement parce que ce n'est actuellement pas une science parfaitement délimitée et géré uniquement par des avis assez subjectif d'humain. (par extension, ce propos fonctionne plus ou moins pour toutes les "pathologies" -je sais pas si c'est le mot- mentales)
Je crois qu'il faudrait écrire pour tous troubles d'ordre psychiatrique et troubles neuro-développementaux.

(cf page 8 : http://www.asso-aesp.fr/wp-content/uploads/2014/11/R%C3%A9f%C3%A9rentiel-de-psychiatrie.pdf )

et décliner pour les troubles d'ordre psychiatrique en :
- troubles psychotiques : schizophrénies par exemple
- troubles de l'humeur : bipolarité par exemple
- troubles anxieux : anxiétés, phobies, TOC

je ne sais où se situent les " troubles de la personnalité "; par exemple : "trouble de la personnalité schizoïde" qui a pu apparaître sur forum aspies car des manifestations d'ensemble sont proches,
mais a priori c'est bien dans les troubles psychiatriques aussi, déclinaison : trouble de la personnalité

et troubles neuro-développementaux : TSA par exemple
(aussi classé dans les troubles psychiatriques dits "spécifiques de l'enfant et de l'ado",
mais je dirai qu'il s'agit plus d'un classement que d'une modalité de fonction)


--

sur le fond du message,
de rapporté d'un CRA par une personne on ne peut plus sérieuse (Jean Vincot, qui s'occupe du forum Asperansa)
la proportion de personnes schizophrènes et diag autistes seraient d'un ordre de 30 % (dans ce CRA)

(Castiel tu viendras me corriger / contredire, je pourrais aussi essayer d'aller rechercher ce passage, qui doit dater de : 1 an et demi, 2 ans ??, sans doute vers ton arrivée sur le forum)

et l'évolution des critères, notamment les prises en compte plus importantes des volets émotions / sensibilités pourraient tendre / viseraient à infléchir ces ordres et moins inclure.

De toute évidence c'est difficile, complexe et ouvert à de la subjectivité,
avec quand même bcp de factuel et de précis aussi.

Aussi je dirai qu'il y a des inclusions possibles par les côtés : troubles de la personnalité, formes jeunes ou simples de schizophrénie, phobies / anxiétés
et des exclusions par une moindre significativité des manifestations vraiment de l'autisme;
dans ce dernier cas, ce sont les histoires de continuum et de frange qui arrive dans la normalité, mais les personnes là sont autistes en elles, juste à une frange où il est difficile due à la frange mais pas à des confusions / similarités avec d'autres troubles;

du aussi potentiellement à une méga pré-connaissance du thème et une possible auto-persuasion (risque de l'auto-diagnostic convaincu)
cf des personnes qui auraient tout lu avant sur le sujet, vont tout faire pour, vont aller dans la conviction, l'argumentation et parviendront bien à convaincre un pro.

Peut-être que la plus faible marge de subjectivité réside en les autistes eux-mêmes, être reconnu par ses pairs, se reconnaître en eux, avoir de nombreuses personnes autistes qui sont, vous disent, co-témoignent, interaction partagée, les proximités entre,
ou dans des "images" publiques;
si l'on ne trouve pas des pelletés ou pas mal d'autistes qui sur une très grosse ou très large base voire immense base sont assez comme soi (comportements, écriture, réactions, ou de visu), et bien possiblement y aurait-il de quoi se gratter la tête  scratch


et comme reporté précédemment, c'est bcp là que ça se passe :

Arrow Dans ces cas, la qualité subjective de l’interaction, la réciprocité sociale, l’absence de rigidité,
l’accès à l’implicite et le langage non verbal peuvent orienter vers un diagnostic différentiel.

(p 347)

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1644
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 40
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par noir le Lun 16 Oct 2017 - 12:09

un petit complément sur ce passage :
noir a écrit:Aussi je dirai qu'il y a des inclusions possibles par les côtés : troubles de la personnalité, formes jeunes ou simples de schizophrénie, phobies / anxiétés
et des exclusions par une moindre significativité des manifestations vraiment de l'autisme;
dans ce dernier cas, ce sont les histoires de continuum et de frange qui arrive dans la normalité, mais les personnes là sont autistes en elles, juste à une frange où il est difficile due à la frange mais pas à des confusions / similarités avec d'autres troubles;

dans ce qui s'apparente à du factuel
(sur base subjective comme évoquée)

mais j'aurai 4 exemples, 2 et 2
(et de 4 personnes que je "connais bien" dans ce qui peut être "bien connaitre" sur du virtuel, mais disons à lire, voir intervenir et s'exprimer sur des mois à 1 an à plus)

à savoir 2 personnes supposément aspies qui ont reçu un autre diagnostique en CRA:
une personne est d'ailleurs intervenue ici (pas nécessaire je pense de préciser son pseudo mais le pourrais)

(dans les 2 situations je ne suis aucunement surpris de ce retour CRA, et au moins un se fait "achement" reprendre encore par des aspies ^)

et leur diag (2 hommes) fut Trouble de la Communication Sociale


et deux personnes avec des avis différents de pros dont CRA
et qui à ce jour ont un diag d'autisme

dans ces 2 situations je ne suis aucunement surpris de ce diag final,
un est THQI, l'autre (une femme) non HPI je crois;

le 1er c'est la frange avec la normalité, sa vie est "presque" ce qui rentre dans une forme de "normalité", en couple, toussa (sans doute boulot aussi)
la 2nde plus une difficulté diagnostique générale

mais tous les traits d'autistes sont bien là !
seulement les pro (et surtout les personnes qui ont un peu morflé de ces difficultés supplémentaires) ont eu des difficultés.

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1644
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 40
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par noir le Lun 16 Oct 2017 - 14:36

Je réponds à veraza :
veraza a écrit:Comme je me pose moi aussi pas mal de questions au sujet de mon diagnostic effectué en libéral, ça m'intéresse de faire remonter ce fil ancien. J'espère que d'autres personnes se sentiront concernées :-) D'après la psychologue qui m'a fait passé le bilan et la psychiatre qui a validé le diagnostic, il n'y a pas de doute possible me concernant. De l'autre côté, le neuropsy avec qui j'ai effectué une passation de la WAIS et d'autres tests complémentaires me dit que mon profil cognitif ne colle pas du tout avec celui attendu chez une personne autiste. Son argument principal : mon traitement de l'information serait très global et intuitif, alors que le cerveau autiste est censé avoir un fonctionnement très analytique et séquentiel, et être beaucoup plus focalisé sur les détails.

sur mon cas perso, je crois qu'il se manifeste, se voit / peut se voir ces trucs aux détails et de l'ordre du séquentiel
(quant à l'analyse, ça ne concerne pas que les autistes Wink )

sinon, il y a sans doute pas mal de variances liées à différents trucs
au moins en lien au HPI ou aux capacités cognitives sans rentrer dans le cadre d'un test

mais disons que de "Hautes potentialités" liées à de l'autisme multiplieraient l'acquisition de détails pour pondre vers un ensemble;

cela je le ressors de personnes HPI et TSA qui l'ont bien exprimé (au moins une personne que j'ai en mémoire, et qui aussi est passée par ce forum ! fait belles lurettes ! et qui fut aussi modo sur forum asperansa, allez c'est : Loup : une fille / femme)

et moi je serai assez peu capable (pas assez de recul et d'analyse perso sur ce point) d'en dire plus sur ce volet,
si ce n'est que mon rapport aux détails est certain
et que de temps en temps je dois pondre des trucs globaux aussi;

sinon, ne te prends pas trop outre mesure, au possible, le crâne
sur tes doutes
il y en aura toujours trace, quoi qu'on fasse quoi qu'on veuille,

(et tant que ce ne sera pas tranché par une analyse d'urine (ou de cheveux ou une prise de sang !))  alien

et tu n'es pas la 1ere à remettre en cause, douter
c'est même autistiquement répandu Wink

aussi ça peut bouffer pas mal d'énergie pour " pas grand chose " au final à mon avis

bah, faut aussi sans doute un peu de temps à se faire à ce "nouveau corps" pirat

tiens celui-là peut-être plus féminin ? cat

le pirate me convenait assez,
sinon, y avait celui-là (re) alien
celui-là pour la fin d'année : rendeer et  santa

et celui-là pour l'instant : geek

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1644
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 40
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Mitrandir le Lun 16 Oct 2017 - 18:34

Réponses très intéressantes, je ne sais pas par où décortiquer ni à qui répondre ... je m'excuse par avance si c'est confus.

1. Je me pose beaucoup de questions. Lors du test auprès de l'AGAPEI je ne l'ai pas remis en cause, de même lorsque pour une raison annexe mon psy m'a demandé le dit rapport et semblait totalement d'accord avec l'analyse qui en a été faite, je n'ai pas non plus eu de réaction de défiance.

Le problème est qu'il y a un problème: je ne sais pas ce que c'est, et l'explication "anxiété sociale" de la part d'un type qui me voit 0h30 par mois, en comparaison de collègues ou d'amis qui me connaissent certains depuis plus de 10 ans et qui, par leur attitudes ou leurs paroles disent (plus ou moins gentiment) que je suis bizarre et carrément à côté de la plaque,  m'a mis le doute. Je pense, à l'instar d'autres problèmes que j'ai eus, qu'il s'agit d'un bon médecin mais que lui et moi ne creusons pas et donc n'ayons pas à l'esprit ce qui cloche réellement. Il voit mon anxiété comme une cause racine.

Je me sais anxieux, donc cette info ne m'apporte rien et n'explique pas le reste (ou alors je ne comprends pas, très probable).

2. Au sujet de la triade, que je me permets de re-citer ici

*Anomalie des interactions sociales réciproques (réciprocité sociale).
*Anomalies de la communication (verbale et non verbale).
*Intérêts restreints et comportement stéréotypés

Je ne suis pas spécialement expressif, mais ma voix n'est pas monocorde. Je regarde les gens plus ou moins dans les yeux (pour être précis, je navigue sur leur visage). Je n'arrive pas à retenir certains comportements correct en société (ex: bien se tenir à table, arriver à l'heure, poser certaines questions) et pour éviter les éccueils je dois apprendre par coeur ou "calculer". Je n'ai pas de passion mono-spécifique, mais j'ai une activité centrale, que je fais à fond au détriment du reste, et quand elle n'est plus possible j'en cherche le plus rapidement possible une autre. Je suis réfractaire aux changements dans mon environnement et je ne supporte pas qu'on me force la main.

Donc sur le plan strict, ça ne correspond effectivement pas. Resterait donc un dernier facteur, sur lequel malheureusement personne n'a le contrôle: l'extérieur. Je fais comment si mon entourage (famille, amis, collègues) me qualifie de bizarre et qu'essayer d'expliquer ne fait qu'encore plus m'enfoncer ? C'est une réelle question, qui commence à me peser très lourdement et à laquelle le psy répond juste de monter temporairement les anxio quand ce n'est plus supportable ... pour moi ça ne peut pas.

Je dois comprendre ce que je suis et je ne suis pas, et si rien ne marche je risque de devoir me fermer totalement aux gens et batir un bunker comme je l'ai fait pour m'intégrer au lycée, mais le mal sera déjà fait. Déménager, si c'est un cas de vie ou de survie, n'est pas à l'ordre du jour mais pourtant j'y ai déjà pensé (de même que j'ai pensé à faire des conneries, hein, on va pas se leurrer).

En tous cas, Noir, je suis impressionné par tes capacités de spéléo / synthèse. Merci ! Je lirai / analyserai dès que j'en aurai l'énergie.

Mitrandir
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 20
Date d'inscription : 14/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par noir le Lun 16 Oct 2017 - 20:39

Mitrandir:
concernant la spéléo j'ai un casque
et quand je l'oublie j'ai une tignasse (perruque) en secours de ce type  afro
Wink

Mitrandir a écrit:Je me sais anxieux, donc cette info ne m'apporte rien et n'explique pas le reste (ou alors je ne comprends pas, très probable).
elle t'apporte déjà une confirmation de ton ressenti / vécu

L'anxiété, et si l'on va vers la réaction organique, est une réaction de ton corps / esprit face à une ou des situations.

Et il est un tas de paramètres qui peuvent la générer = c'est très complexe

Rapport à ton parcours psy, (j'ai vu / suis allé voir : tu n'as pas encore passé de test de QI ? a priori, si info à jour),
car une prise en compte du volet HQisme potentiel ou ne serait-ce d'un résultat de test peut aider à comprendre / pistes explicatives, des choses.

Des points comme le décalage aux autres, l'estime de soi, les sensibilités, l'intellectualisation peuvent rentrer dans bien des critères et se rapprocher de facteurs d'anxiété

aussi, je supposerai que tu es encore jeune ?
et même pour les moins jeunes il est un long chemin d'apprentissage et de connaissances de soi qui doit s'appeler la vie, avec des périodes de construction, des périodes de tensions et possiblement pas mal de questions aussi !

cela pour dire en réponse qu'il convient de mettre en perspective aussi,
ce qui bien sûr est on ne peut plus difficile avec le soi du moment / de son âge / de son parcours.

Donc ici, c'est : approfondir son anxiété, mieux la comprendre et l'amoindrir



Resterait donc un dernier facteur, sur lequel malheureusement personne n'a le contrôle: l'extérieur. Je fais comment si mon entourage (famille, amis, collègues) me qualifie de bizarre et qu'essayer d'expliquer ne fait qu'encore plus m'enfoncer ? C'est une réelle question, qui commence à me peser très lourdement et à laquelle le psy répond juste de monter temporairement les anxio quand ce n'est plus supportable ... pour moi ça ne peut pas.

Je dois comprendre ce que je suis et je ne suis pas, et si rien ne marche je risque de devoir me fermer totalement aux gens et batir un bunker comme je l'ai fait pour m'intégrer au lycée, mais le mal sera déjà fait.
La question est que tu te sentes au mieux avec toi-même,
que tu puisses amoindrir et comprendre (mais quand on comprend on amoindrit de fait car on ne lutte plus ou moins face à une incompréhension, et/ou on (se) module aussi) les zones qui pèsent.
Sinon, en soi, la bizarrerie n'est pas si problématique, tiens regarde celui-là :  rabbit l'est pas bizarre ? et pourtant il m'apparait bien sympa  Wink

et le tout est déjà d’apparaître moins bizarre pour soi = se comprendre ^^
et ça peut être long c't'affaire !


--

sur le sujet, j'ai vu ton intervention sur le fil TDAH,
par exemple sur la concentration et bruit, je suis incapable de me concentrer avec le moindre gazouillis,
et pour me concentrer comme écrire il faut du zéro bruit, donc boules quies assez systématiques
(et quand j'écrivais : "poésie", des fois c'étaient boules quies + casque de chantier; et là je peux me concentrer !!)

un bruit de fond type musique m'est profitable (et encore pas trop ou au début) par exemple quand je me dis (ou dois ^) faire le ménage, ça me donne un peu d'entrain et m'évite de trop penser à ce qui m'attend
Wink

sinon voix monocorde (mais pas bizarre ni guindée) et à tendance très basse (souvent on ne m'entend/ait pas mais j'ai pris le pli depuis que je bosse chez des personnes âgées car je dois hausser le ton assez systématiquement: les sonotones ne font non plus des miracles !),
mais maintenant c'est mieux, je le sais et m'exerce - avant, ne serait-ce pour le pain je devais me forcer / penser à me faire entendre et aussi à ce que j'allais dire.
La pire sentence fut quand je me suis essayé à dépasser de mes difficultés : par exemple : lire en public de mes écrits. Je ne développe pas mais l'exemple du pain indique un peu une direction de prestation ^ (l'ai fait 7-8 fois, et quand j'appréciais le plus était quand qn d'autre me lisait à ma place, surtout une dame que j'apprécie bcp, une très sensible et "très belle" versus interne
(comme je n'y vais plus, je la recroise juste quand je vais voter, car elle s'en occupe dans mon bureau de vote ! FIN DU HS  Razz  )

Là dedans ce sont des notions de mise en adéquation de ses émotions avec les mots / avec la parole.

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1644
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 40
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par V4V le Lun 16 Oct 2017 - 21:23

noir a écrit:



Je viens préciser que ce membre ayant dépassé en qq jours les cent messages et qui sollicite assez directement et sans gène aucune des mp (et qui a une suspicion d'autisme)
a modifié ce témoignage indiqué; à savoir :

- il a retiré la mention qui disait qu'il avait échangé un mail avec Atwood
- il a retiré la mention où il disait que " selon le CRA, tout s'expliquait du fait du QI"
- il a retiré la mention contradictoire où lui-même mentionnait que le CRA, dans son bilan, lui indiquait une problématique de l'ordre de la personnalité; à savoir ("trouble", si ce mot fut rapporté ??) schizo-affectif.

Donc, a minima, le CRA n'a pas dit comme ce membre l'a écrit que tout s'expliquait par le QI ..


Bonjour,

Je reviens sur le forum, ancien Kingzen et nouveau V4V, pour exercer un droit de réponse, en particulier à ce commentaire d'un membre, le sinistre Noir, avec qui je n'avais aucunement échangé sur ce forum, à mon grand plaisir.

Alors allons y.

- j'ai quitté ce forum au bout d'une centaine de messages en quelques jours effectivement : est-ce un problème en quoi que ce soit ?? En tout cas si je suis parti, c'est essentiellement parce que je ne me sentais pas particulièrement épanoui de fréquenter le forum, ce qui ne remet nullement en cause les qualités humaines de la majorité des membres. Toujours est-il qu'il y a une culture de l'entre-soi qui me gêne et que je n'assume pas... d'où mon départ.

- j'ai sollicité une fois ou deux sur ma centaine de messages des MP, oui, mais le "sans gêne" du commentaire me hérisse par l'intolérance qui en suinte !

- j'ai édité plusieurs de mes messages : effectivement, Asperzèbre a raison dans ses 2 premières hypothèses, je les trouvais trop précis, et même si les accusations que j'ai adressées à mon CRA sont la pure vérité, j'ai estimé qu'il fallait les édulcorer de manière à me rendre moins identifiable et même juridiquement moins condamnable ("le premier qui dit la vérité, il sera exécuté"...)

- maintenant Mister Noir directement : tu es Asperger c'est cela ? Tu dis être attentif aux détails. Je le suis aussi et pas qu'un peu. J'ai horreur de l'injustice et des imprécisions aussi. Attwood, il y a 2 T pour commencer. Je faisais dans ma phrase référence à Attwood certes, mais également à Baron-Cohen et c'est à ce dernier que j'avais envoyé un mail (et il m'a répondu), encore faut-il savoir lire correctement ou avoir de la mémoire, c'est ballot pour un HPI... Mon CRA ne m'a jamais diagnostiqué comme présentant un trouble schizo-affectif, mais m'a indiqué que mon HPI amenait des difficultés d'ordre psycho-affectives (ce n'est pas la même chose, et en plus cela montre le côté psychanalytique de mon CRA que je dénonçais), ainsi qu'un manque de flexibilité, TOUT CELA étant dû à mon HPI d'après eux, je le dis, le répète et le maintiens. Et donc ta conclusion est fausse. J'irai plus loin : c'est facile de prêter aux absents des propos qui ne sont pas les leurs, et de balancer 2-3 vacheries pendant que tu y es. J'avais lu certains de tes propos, notamment tes passes d'armes avec Asperzèbre, et m'étais félicité de ne pas te compter parmi mes connaissances. Et enfin : 3 messages de suite de ta part (voir plus haut sur cette page), c'est un peu pénible à lire, il y a des règles à ce propos dans la charte je suppose...  Rolling Eyes

- je n'ai aucune certitude d'être Asperger, surtout avec un CRA qui ne me reconnaît pas ce statut, mais je bénéficie d'un avis après consultation d'une des plus grandes professeures de France spécialiste du sujet. J'ai lu et même dévoré énormément de documentation (surtout publications universitaires internationales) sur le sujet, je me reconnais énormément dedans, pas mal de personnes qui me connaissent aussi (dont des médecins), seuls mes parents et mon CRA disent que non... Donc je ne sais pas, et je ne suis même pas sûr d'avoir la réponse un jour, le diagnostic me semble tellement subjectif d'un "professionnel" à un autre...

- je ne suis que de passage, je n'ai pas prévu d'intervenir sur d'autres topics sauf ceux où j'identifierai des commentaires me concernant et que je jugerai utile de corriger comme ici. Cela n'aura qu'un temps, que j'espère très court. J'ai appris une façon très simple de se désinscrire et je peux la réutiliser à tout moment.

- @ Asperzèbre : à toi seul je veux dire que je regrette d'être parti sans au moins t'en prévenir, je te remercie pour tes interventions très fines et justes et je t'envoie un MP (hé Noir, t'as vu ? Tu t'en remettras j'espère ?...)

Bon ben c'est fait. Désolé pour cette intervention, même si je pense qu'elle a quand même sa place dans le topic, ce n'est ni hors-sujet ni du flood. Noir tu peux me répondre si tu veux (je ne peux de toute façon pas t'en empêcher), mais sache que je ne le souhaite pas particulièrement. LA LA LA LA LA

PS : toute ma considération à celui ou celle qui trouvera ce qui signifie le pseudo V4V que je me suis choisi ! Idea
avatar
V4V
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 16/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Asperzebre le Lun 16 Oct 2017 - 21:41

V4V:

V pour vendetta?
PS: si tu comptes m'envoyer un MP avant de te désinscrire, penses à me laisser un peu de temps pour le lire: une fois désinscrit, tous tes échanges par MP sont automatiquement supprimés des boites de réception.


Dernière édition par Asperzebre le Lun 16 Oct 2017 - 21:46, édité 1 fois
avatar
Asperzebre
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1330
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par V4V le Lun 16 Oct 2017 - 21:43

Tu as vraiment toute ma considération l'ami, cest bien cela ! Se prosterne
avatar
V4V
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 16/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par noir le Lun 16 Oct 2017 - 22:09

oh, dixit : "le sinistre noir " Folie meurtrière

Vampire

---

sinon, pour Attwood, tu as raison, il fait 2 fois que je fais la faute,
là je le savais, j'ai eu la flemme d'aller éditer pour si peu (et vérifier si encore une fois j'oubliais un "t")

sinon tu auras pu remarquer (ou pas)
que je n'ai pas renchérit sur les histoires de ton départ assez soudain (m'en fiche assez)

(faisant suite, accessoirement ou pas à 2 remarques et interventions un peu " sèches " de 2 aspies du forum : Castiel et Illium; tu auras déjà évité une de mes interventions à ce moment Dent pétée  )

et sinon je n'ai fait que préciser que le témoignage supposé " de référence " indiqué sur ce fil
s'était vu aseptiser d'un tas de trucs;
je l'ai indiqué,
point.

Aussi tu as raison
le diagnostique (ou plutôt l'avis du CRA te concernant) était " psycho-affectif" et en te recommandant d'aller consulter un psychiatre spécialiste (si j'ai bien compris) mais que ça te faisait loin (70 kms ?)
en fait, il doit s'agir d'un vocable (mais ne suis pas spécialiste, suffit de faire qq clics) qui rapporte bien aux troubles de la personnalité dont de ceux figurant dans des messages sans doute (ou à rechercher puisqu'un manuel psychiatrique est diffusé); enfin je suppose qu'il n'était de leur ressort d'établir plus en profondeur à ce niveau et te concernant selon eux.

Par contre, ci-après tu écris :

- j'ai édité plusieurs de mes messages : effectivement, Asperzèbre a raison dans ses 2 premières hypothèses, je les trouvais trop précis, et même si les accusations que j'ai adressées à mon CRA sont la pure vérité, j'ai estimé qu'il fallait les édulcorer de manière à me rendre moins identifiable et même juridiquement moins condamnable ("le premier qui dit la vérité, il sera exécuté"...)

tu as aussi aseptisé
(ce qui n'a rien à voir avec le CRA)

tes propos sur Superpépette où tu écrivais après extension de ta considération sur le fait qu'elle n'était pas autiste
un contenu où tu en venais à préciser que " tu n'étais pas jaloux " d'elle Shocked

pour une personne qui met en exergue sa franchise,
toutes ces aseptisations de son expression pourraient apparaitre assez bizarres de prime abord.

Sinon, je te souhaite d'aller mieux
(cf ta souffrance que tu as exprimé)

mais sache que se décharger la bile sur des autruis risque peu d'améliorer ton état d'être.

noir
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1644
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 40
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par V4V le Lun 16 Oct 2017 - 22:17

Pas de réaction de ma part, je ne suis pas trop outré par ce que je viens de lire, donc on stoppe là si tu veux bien, et je pars en effet à la recherche de la cure miracle à mon mal-être (paraît-il dû uniquement à mon HPI... lol...).
avatar
V4V
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 16/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Identifié à tort d'asperger

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum