Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Lun 13 Jan 2020 - 0:55

Bonjour à tous.tes,

Commençons les banalités : j'ai 27 ans, j'habite en région parisienne. Voilà ça c'est fait ^^

Je me pose des questions sur la source de mon mal-être car, oui, j'ai le sentiment de lutter contre mes problèmes psy depuis mon enfance.
Père ingé retraité, pas absent mais pas très investi dans ma petite enfance (il n'a pas été éduqué dans la tendresse). Mère femme au foyer, surprotectrice (surement un lien avec le décès de son père à ses 10 ans), probablement psychotique mais qui ne veut pas/plus travailler sur elle. Ceci dit, parents aimants.

Ma soeur jumelle et moi-même avons évolué nos première années pour ainsi dire accrochées aux basques de notre mère, très démonstrative en terme d'affection, aujourd'hui on se rend compte que ça + ses insécurités ça nous a pas mal étouffé. On était super timides, appeurées à l'idée de dire bonjour aux convives ou de commander une pizza au téléphone, des années plus tard.
Vers mes 5 ans, ma mère a fait un cancer du sein. Ou de la thyroïde, je sais plus lequel. Mes parents nous on fait passer ça pour une méchante grippe, ce qui expliquait pourquoi maman était au lit et allait très mal. Entre mes 5 et mes 10 ans ma soeur et moi avons été des super angoissés, hémétophobes toutes les deux, apparitions de TOCs, ma soeur avait en + une phobie scolaire ou un truc du genre. Les psys disent que c'est le fait d'avoir caché le cancer qui nous a fait vriller. Mais j'ai fini par ne plus pouvoir me contenter que de cette simple interprétation.

A nos 10 ans, on prend chacune un chemin différent : ma soeur arrive à maitriser et réduire ses TOCs, ils disparaissent progressivement.
Moi c'est la cata qui a marqué le plus gros tournant de ma vie : je suis en 6e, je suis une gamine renfermée, dans l'ombre de sa soeur, trop chelou pour les autres donc sans potes et errant mélancoliquement dans la cour de récré. Je me scarifiais avec des bouts de bois trouvés par terre (sans avoir connaissance de cette pratique), on me disait "brutale" avec mes camarades. J'étais en dépression sans le savoir. Récemment mon premier animal de compagnie était mort, déjà c'était un choc émotionnel intense pour moi de voir notre cochon d'inde inerte en me réveillant, sans comprendre ce qui avait pu se passer dans la nuit. Les pleurs de ma soeur, les émotions m'avaient terrifiée. Et en plus quelques temps plus tard, sans raison apparentes (ni fièvre, ni maux d'estomacs) j'étais la seule de ma famille en pleine nuit à me réveiller d'un cauchemar et à vomir 3 fois de suite, quasi rien en plus, et bref pour une hémétophobe ça a été traumatisant. Puis je ne sais plus quand dans la même période, une gamine tombe accidentellement d'un étage au collège dans la cage d'escalier. Ma soeur l'a vue au sol, je l'ai vue aussi, rien de si impressionnant d'après mon maigre souvenir, sauf que moi mon cerveau a pété une durite.
Apparemment je suis rentrée le soir sans parler. Les jours suivant je me suis subitement enfermée à triple tour dans une spirale incessante de TOCs polyformes, qui monopolisaient ma conscience et mon énergie entière. Répétition de gestes, de phrases, suites de mots syntaxiquement incompréhensibles, onomatopées, répétitions de petits cris, demande à l'entourage de participer à mes rituels, tics faciaux, respiratoires, bref la totale. Je pouvais même plus manger tellement je parlais et m'agitais en mode automatique sans arrêt d'urgence, ma mère essayait même de me donner à manger à la petite cuillère en broyant la nourriture avant mais ma bouche parlant sans s'arrêter, ça devenait super compliqué. La nuit je voyais les heures défiler sur mon réveil, jamais d'arrêt ou peut-être par épuisements ? Ma mère n'en pouvait tellement plus qu'elle s'était levée une nuit en m'engueulant et en faisant semblant (ou pas) de me mettre un oreiller sur la tête pour me faire peur et que je me calme (justement entre mes 5 et 10 ans, il y a eu des épisodes de violences physique et morales, avant qu'elle se fasse opérer de la thyroide, mais je ne vais pas m'étaler sur ça, juste notifier que ça a eu des effets regrettables et m'a rendu impulsive et violente verbalement, parfois physiquement jusqu'à récemment).

Voilà comment je me suis retrouvée un beau matin de mes 13 ans admise aux urgences psy avec d'autres mineur.e.s, pour une durée d'un mois, blindée d'anxyolitiques, d'antidépresseurs, de neuroleptiques et autres joyeusetés. En sortant, j'avais raté la rentrée en 5e, mon mois d'octobre au collège a dû être désastreux car je suis retournée à l'HP un mois de plus. S'en suivirent 1 ans et demi dans une unité soins études, une sorte de maison bourgeoise peuplées de quelques ados comme moi qui vont en cours le jours et qui sont encadrés par la psychiatre et les éducs le soir.

A ma sortie, ma mère fait un deuxième cancer (du sein). Mon père me dit que c'est ma faute parce-qu'à cause de mes "conneries" (entendre "problèmes psys") ma mère s'est inquiétée à s'en faire un cancer. Encore aujourd'hui j'essaie de me détacher de ce sentiment de culpabilité, merci papa.
Ma soeur, qui jusqu'ici s'en sortait bien mieux que moi, m'a réappris les codes sociaux qui régissent les échanges entre ados, entre élèves, entre potes, bref en société. J'avais perdus pas mal de "codes" apparemment. Au lycée donc, mon traitement est devenu de plus en plus léger et j'ai recommencé à me faire des ami.e.s.

Un jour sans raison apparente (décidément, je comprend que mon corps est un ennemi imprévisible qui peut me tuer quand il veut s'il le veut), alors que ma mère nous raccompagnait d'une grosse journée de lycée et que ma soeur et moi goûtions à l'arrière de la voiture, je me rend compte que je ne respire plus. Fausse route ? à priori non car je n'ai rien senti, je me suis juste aperçu que je manquais d'air. Grosse panique, je respire hyper bruyamment en me demandant ce qu'il m'arrive, me demandant si je vais mourir. ça ressemble à une crise d'asthme mais, surprise, à l'époque je ne faisait pas d'asthme, j'avais juste fait une pneumonie 2 ans avant et une première à 10 ans. Tout est revenu dans l'ordre en sortant de la voiture pour me calmer, mais ça m'a développé une phobie de l'étouffement qui me suis encore aujourd'hui, 10 ans après.
Bon malgré cela, bac obtenu, en sciences je suis naze mais en art c'est la réussite, et en français j'explose le score avec un 18 en écriture d'invention. Continuer un texte d'un célèbre écrivain français du 19e siècle en respectant son courant littéraire. Un jeu d'enfant pour moi, à l'aise avec mon imagination débordante.

Ayant passé toute ma scolarité à dessiner dans mes cahiers, j'ai cru logique de faire une licence de graphisme. Je l'ai obtenue, j'ai poursuivi avec un master pro en UX Design. Mais tout ça n'est pas du dessin, ni de l'art, c'est de l'execution froide pour des commanditaires en costards qui me débectent, avec un cahier des charges qui ne laissent place à aucune expression personnelle. J'ai besoin de sens dans ma vie, du terre à terre.
Donc j'ai enchainé à l'aveugle des petits CDD de 1 mois à un 1 an, tous très variés : hotesse d'accueil, serveuse, vendeuse bio, factrice à vélo, préparatrice de commandes, jardinière, magasinière des bibliothèques... Mais je commence à développer une bougeotte qui me rend instable, une ignorance absolue ou presque du boulot que je veux faire tant j'idéalise et tant je mesure les risques de chaque taff : celui là ? manipulations d'objets dangereux, risques d'accidents du travail trop élevés. Celui là ? Risque de "me pendre" car risque d'ennui à long terme. Et celui là ? Respiration de composés volatiles nocifs à longueur de journée, merde. Avec le léger asthme que j'ai développé depuis 2-3 ans je veux pas risquer de l'empirer.
Bref, ajoutez à cela que par période, un espace trop confiné ou au contraire trop grand peu me paniquer, l'agitation incessante, le bruit incessant des gens ou l'effet de foule peu me paniquer... Je suis donc au chômage depuis avril dernier, soit 9 mois.

Au chômage, avec une distance que j'ai opérée avec mes parents toxiques, avec un antidépresseur à pas trop haute dose mais que peut-être je devrais me résoudre à prendre à vie ? Qui sait. L'an dernier j'ai essayé de l'arrêter quelques mois, c'était la descente aux enfers. Assaillies d'angoisses, de tics faciaux, de tics respiratoires (parfois je me demande si mes bronches ne se sont pas inflammées à cause de ça...), de pensées qui tournent en bouclent, s'échaffaudent, partent dans tous les sens, ne me laissent aucun répis, je faisais de l'anxiété du sommeil, le sentiment latent que je ne suis pas suicidaire mais par contre la vie est trop dure et je commence à fatiguer à force de lutter contre tout ça... Après une bonne crise d'angoisse au taff (une bibliothèque universitaire très lumineuse, aucune séparation entre les locaux du personnels et les salles des étudiants, beaucoup trop d'étudiants à mon goûts, des couloirs trop longs pour mes jambes qui flageolent, aucun recoin pour se cacher et se retrouver en sécurité seule.. Bref, tout l'inverse de mon précédent lieu de travail) j'ai décidé de calmer le jeu et m'octroyer un peu de paix. Au chômage je me sens bien mieux, je décide de presque tout, à mon rythme, selon mes envies et quelques besoins largement supportables. Mais ça ne m'avance pas plus pour mon avenir professionnel...

Je consulte de temps en temps des énergéticiennes, des médiums etc. 2 d'entres elles m'ont dit "vous êtes HPE Camille, votre famille ne l'est pas, ils ne vous comprennent pas" (ô combien elles ont raison sur mes parents...) Je ne connaissais pas encore l'existence de ce terme. Je me suis documentée, j'ai lu, j'ai parcouru des forums, je suis d'ailleurs entourée de pas mal d'amies HPI/HPE, mon ex a été diagnostiquée hypersensible par un psy quand elel était plus jeune, bref tous.tes me disent que l'ont s'attirent les un.e.s les autres quand on a ce type de profil. Me concernant, on me dit "intelligente, vive d'esprit, de la suite dans les idées, créative, beaucoup d'imagination, beaucoup d'empathie, très à l'écoute des autres, "trop" gentille" etc, la liste est longue et correspondrai effectivement à ce qu'est une personne HPE. Seulement je ne crois clairement pas avoir un QI de 130+ hein, juste dans la norme j'imagine. C'est pourquoi je pense au profil HPE. Mais comment savoir si je suis je le suis, si mon antidépresseur réduit les symptômes d'hypersensibilité ? Comment faire un test WAIS IV en étant sûr que mon traitement ne le fausse pas ? Pourrais-je même un jour me faire tester sans ce traitement ? D'ailleurs est-ce qu'un WAIS IV me dira si je suis HPE ? Puisque ça mesure le QI c'est pas sûr...
Dans tous les cas je préfère mettre l'argent mais être fixée plutôt que de m'autoproclamer quelque chose que je ne suis peut-être pas. Cette étiquette me rassurerai évidemment, et me donnerai enfin une explication qui recouperait tout, en plus de me donner des clés pour me gérer à l'avenir.
Je prospecte, j'ai noté quelques coordonnées de psys et on verra bien.

Merci à celles et ceux qui ont eu le courage de me lire, c'était foutrement long à écrire (1h30 quand-même...).

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par I am just Nath le Lun 13 Jan 2020 - 1:17

Si tu envisages d'autres pavés de 1h30, n'oublies pas d'enregistrer au fur et à mesure dans "brouillons"

Pire que l'écrire, il y a l'épreuve du bug informatique qui l'efface.  Wink

Tu devrais trouver quelques réponses à tes questions dans tous les fils de conversation ouverts ici et je te le souhaite si possible beaucoup de réponses qui t'apaisent.

Fais une chose à la fois. Prends ton temps.*

Bienvenue  Very Happy


Dernière édition par I am just Nath le Lun 13 Jan 2020 - 1:19, édité 1 fois (Raison : * ajout d'un boute)
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 14107
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Lun 13 Jan 2020 - 9:52

Bonjour Nath, merci à toi !
(merci pour la suggestion, je pense jamais aux brouillons. Copier le texte une fois fini est une mince précaution que je prend mais c'est pas la plus sécure pour autant Razz )

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par APR le Lun 13 Jan 2020 - 14:04

Ben, moi j'ai tout lu et j'ai trouvé ça hyper touchant et courageux de ta part.
As-tu essayé l'hypnothérapie/einothérapie ? ça peut être hyper intéressant pour toi, déjà parce qu'il y a une approche généalogique qui travaille sur les tensions et conflits dans l'ensemble de ta famille et qui peuvent souvent laisser des traces. Pour le reste, c'est une technique qui permet de te débarrasser du "trop-plein" émotionnel du à des traumatismes, expériences merdiques, problèmes existentiels type place dans le monde et la société, etc. Une sorte de grand ménage du corps qui permet à la tête de fonctionner beaucoup mieux !
Après, pas 36 praticiens.iennes dans le pays et c'est sûr que c'est un très gros billet...

APR

Messages : 3
Date d'inscription : 08/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par twicemood le Lun 13 Jan 2020 - 17:11

Tout d'abord, bienvenue !

Et juste après, il me vient un : Wow !! C'est jeune pour avoir vécu tout ça déjà !

Je n'ai pas de solution à te proposer, là tout de suite, étant moi-même actuellement dans une espèce de phase d'introspection-compréhension-acceptation de ce que je suis réellement... avec un rdv prévu chez une psy mercredi... (hum, on verra bien, ça peut pas être pire)

Mais je me retrouve dans beaucoup de choses que tu décris dans ton parcours :

Cette sensation de ne plus pouvoir respirer... l'envie de créer artistiquement (je suis UI UX Designer) mais impossible de le vivre pleinement et de s'épanouir dans ce job dans le monde du travail actuel... "des couloirs trop longs pour mes jambes qui flageolent" alors là, bienvenue au club et sans parler de la tête qui tourne et l'impression qu'on va s'écrouler à tout moment... et les périodes de chômage à répétition qui permettent de se ressourcer, de retrouver un rythme plus acceptable en dépit de l'ennui qui survient rapidement...

Et à côté de ça, une imagination débordante, une capacité à écrire, inventer, une vie intérieure très (trop) riche.

Bon voilà, ok, j'ai écrit tout ça, super, mais je ne pense pas t'avoir aidé, désolée... mais mon empathie légendaire m'a empêchée de passer à côté de ton texte sans réagir Smile

twicemood
twicemood

Messages : 28
Date d'inscription : 09/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Lun 13 Jan 2020 - 18:14

APR a écrit:Ben, moi j'ai tout lu et j'ai trouvé ça hyper touchant et courageux de ta part.
As-tu essayé l'hypnothérapie/einothérapie ?
*

Bonjour APR ! Déjà, merci ça me touche Smile
L'hypnothérapie ma soeur jumelle va faire sa deuxième séance dans quelques jours, moi j'avais un peu peur jusqu'ici : peur d'être impossible à hypnotiser (inconscient qui voudrait me protéger en barrant l'accès), de mal coopérer ou qu'on m'induise de faux souvenirs ou de fausses pensées. Ou même que la personne fasse n'importe quoi et que ça me porte préjudice. J'avoue que j'attend d'avoir des retours de ma soeur avant d'essayer, mais c'est vrai que c'est une solution assez tentante.
En revanche je ne connaissais pas du tout l'existence de l'einothérapie ! Pourtant c'est pas comme si j'avais baigné dans le milieu psy depuis des années. L'approche parait super intéressante ! Avec une des énergéticiennes que je suis allée voir, on avait travaillé sur les mémoires de familles, je ne sais pas si tu es câblé.e spiritualité/chakras/astral etc mais des choses me plombaient pas mal, notamment un secret de famille qui remontait à la génération de mes arrières grands parents et dont je payais les conséquences (pourquoi moi et suis-je la seule de la famille, je n'en sais rien) et je me tapais également l'hérédité de l'anxiété de ma mère, qu'elle tenait elle-même de ma grand-mère. On se refile notre côté angoissé comme une maladie héréditaire. Bon, c'était sensé avoir été retiré de mes corps subtils mais c'est pas miraculeux. Quand je serai riche j'irai voir un.e einothérapeute, en attendant je vais m'informer sur le sujet, merci pour cette piste !

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Lun 13 Jan 2020 - 18:23

twicemood a écrit:Mais je me retrouve dans beaucoup de choses que tu décris dans ton parcours :

Cette sensation de ne plus pouvoir respirer... l'envie de créer artistiquement (je suis UI UX Designer) mais impossible de le vivre pleinement et de s'épanouir dans ce job dans le monde du travail actuel... "des couloirs trop longs pour mes jambes qui flageolent" alors là, bienvenue au club et sans parler de la tête qui tourne et l'impression qu'on va s'écrouler à tout moment... et les périodes de chômage à répétition qui permettent de se ressourcer, de retrouver un rythme plus acceptable en dépit de l'ennui qui survient rapidement...

Et à côté de ça, une imagination débordante, une capacité à écrire, inventer, une vie intérieure très (trop) riche.

Salut Twicemood ! Effectivement avec du recul je me dis que j'ai eu un début de vie pas mal mouvementé... Mais quelque part ça fait évoluer plus vite, faut voir le bon côté des choses Smile Tu es UI UX Designer, j'allais dire cool ! Je ne sais pas si c'est le bon mot du coup mais la coïncidence est marrante Very Happy
Même si on sait qu'on est jamais les seul.e.s à vivre ci ou ça, ça rassure toujours de se rendre compte que ces problèmes sont partagés par d'autres et qu'on est pas un cas unique désespéré. Je ne connaissais encore personne autour de moi qui comme nous deux avait besoin du chômage pour se ressourcer, personnellement je ne m'ennuie jamais par contre et ça me fait constamment me dire "mais la vraie vie elle est là, gagner sa vie (comprendre "gagner le droit de vivre") c'est injuste, là où je me sens libre et vivante c'est quand je vis pour moi par pour le travail". Donc cette façon de voir les choses + le fait que ça me fasse du bien de me poser, j'avoue que ça m'aide pas trop à vouloir rechercher du boulot mais bon.
En tout cas je trouve ton message vraiment adorable, peu importe qu'il m'aide ou non ! Very Happy

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par teichezgégé le Lun 13 Jan 2020 - 18:38

Salut Alioth,
Les problématiques de sac à dos qu'on traîne et qui appartiennent aux ancêtres sont une vraie réalité.
Les constellations familiales sont un outil hyper efficace pour se libérer de ça !
Par contre il faut trouver le-la personne ad-hoc qui nous correspond et là, il n'y a que l'expérimentation qui puisse le prouver.
Essaie de voir ce que tu peux trouver avec Jacques Tencé, à Clamart, déjà cité sur le forum.
Je ne connais pas personnellement, mais un j'ai bon feeling avec sa vibration.

Very Happy Very Happy Very Happy
teichezgégé
teichezgégé

Messages : 30
Date d'inscription : 17/12/2019
Localisation : bassin d'Arcachon

http://www.synchronicites.fr

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Lun 13 Jan 2020 - 18:43

Salut Teichezgégé Smile Cool je vois que tu parles de "vibration" ça me laisse pas indifférente.
Je note pour Jacques Tencé, je vais investiguer. Merci !

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par APR le Mar 14 Jan 2020 - 10:55

"ou qu'on m'induise de faux souvenirs ou de fausses pensées. Ou même que la personne fasse n'importe quoi et que ça me porte préjudice."

Certainement pas ! Il n'y a pas de manipulation ou d'effacement de la mémoire. C'est une façon d'aider le corps à expulser toutes les émotions négatives qui t'ont plombées toutes ces années. Un peu comme ce que tu décris sur les Chakras, si tu veux. Mais là il n'y a pas de dimension spirituelle. C'est un mélange de thérapie freudienne et somatique.

APR

Messages : 3
Date d'inscription : 08/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par zebu40 le Mar 14 Jan 2020 - 22:58

Bienvenue Alioth !
Une belle présentation Very Happy je reviendrais apprendre de ta longue histoire, un jour où je serais plus en forme.

je te souhaite de trouver ce que tu cherches sur ce doux forum

zebu40

Messages : 68
Date d'inscription : 16/12/2019

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Mer 15 Jan 2020 - 13:00

Merci APR pour cette précision, effectivement c'est ce qu'avait l'air de me raconter ma soeur suite à sa première séance, et apparemment on est très conscient.e lors du processus donc peu/pas de risques.

Et merci à toi aussi Zebu40 Wink

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par I am just Nath le Jeu 16 Jan 2020 - 12:38

So tu dactylographies hors ici et copie colle c'est ok.

Il y a des personnes ici qui rédigent des pavés de 15000 km et lorsque ça bug ça leur efface ce qu'ils venaient d'écrire ça donne un phénomène très bizarre où ils écrivent ensuite une seule phrase avec quasiment que des gros mots dedans... hashtag mysteresnonelucidesetquasisyndromedelatourette.
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 14107
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par Alioth le Jeu 16 Jan 2020 - 17:08

ahahahah je vois ! ça m'est déjà arrivé par le passé et franchement, l'envie de pleurer et de fracasser son ordi comme si c'était sa faute... Je comprend l'abandon par mono phrase pleine d'insultes, un vrai exutoire Laughing Laughing

Alioth

Messages : 13
Date d'inscription : 12/01/2020

Revenir en haut Aller en bas

Zebre ou pas... Je me présente quand même ! Empty Re: Zebre ou pas... Je me présente quand même !

Message par I am just Nath le Jeu 16 Jan 2020 - 17:17

Bon évidemment on peut pas estimer le talent de la production temporairement perdue mais la capacité de gestion à la frustration voire à la castration...marquise de sado-maso Razz
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 14107
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum