Passer le test malgré soi

Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Dim 24 Nov 2019 - 13:18

Santé à vous tous.

Et bien voilà, moi qui voulais passer le test il y a une dizaine d'années (je me suis inscrit ici en 2009 il me semble), j'ai abandonné l'idée car il me semblait que le QI ne faisait pas tout, et même peut-être pas l'ensemble. Je partage toujours cette idée, mais me voici contraint de passer le test : je dois en effet passer le test Asperger et donc... un test de QI!!

Seul problème : je dois le passer le 03 janvier, soit juste après la fête de fin d'année (que j'arrose bien, d'habitude, on va dire que je travaille beaucoup durant l'année et que je retrouve certains amis qu'une fois par an), sachant que je ne peux pas autrement, car j'habite dans un pays étranger (où je traduis, enseigne à l'université et dans une école, où je continue à faire ma philosophie dans mon coin). Question: est-ce que vous avez déjà passé le test "sous fatigue" (énorme fatigue psychique, dépression, stress énorme, voire gueule de bois, ou je ne sais quoi ?). En effet, j'ai bien peur  - nonobstant ma forme intellectuelle du moment - d'échouer pour avoir bu le soir du 31 décembre (et quand je bois, j'y vais très fort, même si cette fois-ci je vais y aller avec plus de parcimonie) ou d'être tout simplement stressé par l'enjeu. En effet, en ayant appris à lire tout seul à l'âge de 2 ans et demi et, pour avoir passé certaines épreuves intellectuelles haut la main (un doctorat en philo sur deux philosophes aussi bien inconnus que difficiles que j'ai pliés en quatre ans haut la main, et j'en passe), je pense avoir un qi supérieur à la moyenne mais, le "jour J", je pourrais toujours échouer.

Deuxième question: est-ce vraiment le bagne de le passer ? (c'est-à-dire comme une épreuve scolaire? on va dire que j'en ai un peu marre d'évaluer - d'être évalué).

Et précision : je ne suis pas sûr que j'aurai un test de qi, la psy n'a pas été claire à ce sujet.

La discussion reste ouverte - en tout cas je vous remercie.


Dernière édition par Romulus le Dim 12 Jan 2020 - 17:06, édité 4 fois
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Invité le Dim 24 Nov 2019 - 13:33

bonjour

j'ai passé le wais 4 mardi dernier, malgré un traitement médicamenteux ( neuroleptique ) , ce qu'il en ressort c'est quelques décrochages de la concentration et quelques difficultés de mémorisation . D'après la psy ça fera baisser un peu la note mais ça arrive très souvent que sur ces points là il y ait quelques pertes.

sinon dans les tests de logique, calcul mental et abstraction verbale pas de soucis

Je pense que 2 jours après le reveillon tu auras récupéré pleinement ! no stress


Dernière édition par crislacrise le Lun 25 Nov 2019 - 6:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Patate le Dim 24 Nov 2019 - 14:13

Franchement y a pas a stresser... C'est relativement simple ! Promis quand j'en suis ressortie me suis faite cette réflexion : tout ça pour ÇA !!
Le plus important, il me semble, dans ton cas est où tu vas te situer niveau TSA.
Patate
Patate

Messages : 2653
Date d'inscription : 20/01/2017
Localisation : Gaïa

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Stegos le Dim 24 Nov 2019 - 15:40

Tu stresserait si tu devais passer un test sanguin pour savoir si tu es A, B, AB, O ?

Ok, ça s'appelle un test, mais c'est plus une mesure...il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, et ton score n'est PAS le résultat d'un travail personnel, contrairement à un examen scolaire ou universitaire.

Donc relax, sit back and enjoy !!!
Stegos
Stegos

Messages : 2949
Date d'inscription : 18/02/2018
Age : 100
Localisation : 3ème planète autour du soleil

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Dim 24 Nov 2019 - 15:49

Ok, merci pour vos réponses... oui, évidemment, je ne peux éviter l'analogie avec un examen...
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par siamois93 le Dim 24 Nov 2019 - 18:23

Je l'ai passé l'été 2018 en toute tranquilité. Je n'avais pas idée de ce que j'allais découvrir, les résultats m'ont intéressé. De toute façon ce test n'explique pas tout.
siamois93
siamois93

Messages : 7264
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Dim 24 Nov 2019 - 20:28

Certes, ça n'explique pas tout et c'est pourquoi je n'ai jamais désiré le passer seul juste pour savoir si je suis au-dessus de la moyenne ou non.
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par plusdidee le Dim 24 Nov 2019 - 23:00

No stress même la tête à l'envers.... et je ne suis pas scolaire du tout ! Le Wais est tout sauf scolaire. C'est un jeu rien de plus
plusdidee
plusdidee

Messages : 3112
Date d'inscription : 24/01/2018
Localisation : Sous le ciel bleu

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par iledefate le Lun 25 Nov 2019 - 1:07

Stegos a écrit:Ok, ça s'appelle un test, mais c'est plus une mesure...il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, et ton score n'est PAS le résultat d'un travail personnel, contrairement à un examen scolaire ou universitaire.
Donc relax, sit back and enjoy !!!
C'est tout à fait ça ! Ca s'appelle "test", mais c'est juste une mesure. Il ne s'agit en aucun cas d'un oral d'examen Wink ! Sois juste toi-même, et si être toi-même signifie de stresser un peu / ou beaucoup, alors ce jour-là stresse aussi un peu / ou beaucoup (je sais, on en contrôle pas). L'anamnèse sert aussi, entre autre, à évaluer le contexte de passage du test, ton état d'esprit, etc. Vas-y très simplement. Des sujets te sembleront chiants, d'autres basiques, d'autres sans intérêt, d'autres rigolos… et à la fin il est probable que tu penses "ah ouai, c'est CA les tests du WAIS IV ??!!"... et ouiiiii Wink !

iledefate

Messages : 49
Date d'inscription : 17/09/2019
Localisation : Nouméa

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Hormé le Lun 25 Nov 2019 - 13:12

Dans ta démarche, un flashage à plus de 130, tu t'en fiches pas mal, puisque l'idée est surtout de voir, dans le cas où il y aurait bien une confirmation d'un TSA, que celui-ci est sans déficiences intellectuelles.
Pas besoin d'être reconnu HPI pour être diagnostiqué Asperger.
Question Subsidiaire:

Tu as fait une thèse sur quels philosophes ?
Cela intéresse évidemment l'étudiant en théologie et futur doctorant que je suis.
Hormé
Hormé

Messages : 1056
Date d'inscription : 14/05/2017
Age : 36
Localisation : Entre Iliade et Odyssée

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Hormé le Lun 25 Nov 2019 - 13:19

Désolé Romulus, tu le savais déjà :

Salutations. De mon côté je me suis fait pré-diagnostiqué cette semaine par une spécialiste à Bordeaux (1H30 de rdv, nous n'avons parlé que de ça pour dresser un bilan). Deuxième rdv cet hiver pour poser le diagnostic avec un test de qi en prime....

Pour tout ceux qui hésitent sur leur côté autistique, n'hésitez pas à faire le pas. Vous aurez davantage d'aides et aménagements en étant diagnostiqués à juste raison TSA que HP, mais avec le test de qi inclus dans le diag vous pourriez être à la fois diagnostiqué TSA et HP.
Hormé
Hormé

Messages : 1056
Date d'inscription : 14/05/2017
Age : 36
Localisation : Entre Iliade et Odyssée

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Sam 14 Déc 2019 - 19:56

Hormé a écrit:Dans ta démarche, un flashage à plus de 130, tu t'en fiches pas mal, puisque l'idée est surtout de voir, dans le cas où il y aurait bien une confirmation d'un TSA, que celui-ci est sans déficiences intellectuelles.
Pas besoin d'être reconnu HPI pour être diagnostiqué Asperger.
Question Subsidiaire:

Tu as fait une thèse sur quels philosophes ?
Cela intéresse évidemment l'étudiant en théologie et futur doctorant que je suis.

Ok Hormé, j'aimerais bien te rencontrer, mais je n'habite plus en France, hormis quelques passages à Bordeaux.

Ma thèse s'intitule "la philosophie de la veille chez Gabriel Marcel et Pierre Boutang".

Merci pour vous messages : le résultat du QI m'intéresse quand même car il y a 10 ans je me suis inscrit sur ce forum pour la douance. Avec le temps, je me suis rendu compte que ce n'est pas si important, mais je pense que le test en soi peut s'avérer intéressant.
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Ven 3 Jan 2020 - 21:30

Voilà, je viens de passer le test et....

Le test me paraît ô combien sujet à critique même si j'ai "scoré" à certains items.

Tout d'abord, je suis diagnostiqué TSA: surstress par rapport aux bruits, à la vie , intellectualisation à outrance par rapport aux codes sociaux.

Pour le renvoi du test, je le mets en "caché", car cela peut divulguer, spoiler.


Spoiler:
Tout d'abord, j'ai eu une extrême performance en tout ce qui est "logico-perceptif", si on peut l'appeler comme ça. Pratiquement aucune faute. Et pourtant... en tant que chercheur en philosophie, et - sans aucune volonté de me gargariser de quoique ce soit - ayant eu une progression littéraire fulgurante en classe prépa HKAL, et khâgne ; beaucoup plus rapide que des étudiants qui ont eu 18 au bac, je n'ai pas plafonné en test d'indice verbal. Et combien cela m'a paru erroné : le test de vocabulaire m'a ordonné de répondre à des définitions par rapport à ce qui est "général" (par rapport à l'opinion? et la littérature et la philo alors??? Seule indice correct, qu'elle ma soufflé à la fin: un exemple n'est pas général, mais particulier. Oui, je suis d'accord, réponse implacable). Je l'ai compris, mais, maîtrisant la langue française, je ne suis même pas sûr d'avoir répondu à des questions sur des mots que je connaissais, parce que la définition n'était pas "comme dans le cahier". Exemple : pour un mot - et, ayant compris la consigne - j'ai nargué la psycho. Je lui ai dit "ce mot, voici ce que dit untel philosophie. Et ça rentre pas dans votre cahier". Evidemment, ce que dit le philosophe en question, pour moi ça décrit la réalité. Le mot respectif, pour moi, d'après une définition philosophique, est une définition adéquate. La neuropsy me regarde d'un air inquiète, je me reprends : "je sais que ça rentre pas dans vos cases, je vous donne une définition qui - d'après ce que je crois - est "générale". Et ça a été comme ça tout le long : je lui ai donné trois définitions pour chaque mot, sauf un que je n'ai jamais employé. Par conséquent, pour tout ce qui est "verbal", j'ai péché plus que je le ne croyais, et donc pour toute les consignes "orales": j'ai raté le test avec mémoire des chiffres ; pour les séries simples , réponse directe; dès qu'on augmente le niveau, faute d’inattention. Test d'arithmétique : j'ai raté un calcul super simple, regarder la psy m'a déstabilisé. Pour le reste du test, elle émettait un énoncé, je me mettais au coin, sans la regarder, et j'ai calculé. J'ai tout réussi en moins de 30 sec de cette façon. Test de similitude, dernière question raté alors que ça a un rapport avec ma thèse et la philo !!!! et pourtant je suis sûr de ne pas avoir donné la bonne réponse. Test de rapidité :"personne n'a jamais réussi à terminer". J'ai fait le plus rapidement possible, et avec la fatigue, je suis pas sûr d'avoir réussi à remplir correctement ce que j'ai effectué. La psy m'a fait d'ailleurs une remarque : "vous êtes allé assez loin" mais "vous avez appuyé sur votre crayon, ça a été dur".

Par conséquent, diagnostiqué TSA, et aussi un éternel extraterrestre.
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Edel le Sam 4 Jan 2020 - 0:26

J’ai pas compris, tu étais déjà diagnostiqué TSA avant de passer le test ? Ce qui est étrange puisqu’il fait partie intégrante de la démarche de diagnostic. Où est-ce que la neuropsychologue t’as directement diagnostiqué TSA à l’issu du test ? Ce qui est tout autant étrange parce que ce n’est pas suffisant pour poser un diagnostic.

Edel

Messages : 58
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Sam 4 Jan 2020 - 8:44

Ah, je n'ai pas précisé:

Attention, j'ai passé le wais dans la démarche du diagnostic, qui était composé d'un rdv de pré-diagnostic l'été dernier ; et j'ai rempli d'autres questionnaires. Tout s'est fait selon le protocole des neuropsy spécialisés dans le TSA.
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Hormé le Mar 7 Jan 2020 - 12:00

Romulus:
Romulus, c'est un peu hors sujet, mais le compte rendu de ton expérience m'a fait penser à ce qu'observait un de mes professeur de théologie, qui était aussi responsable du séminaire des Carmes : "nous accueillons souvent des séminaristes aux parcours brillants et qui nous étonnent par leurs éloquences lumineuses... mais après quelques cours de Philo et de théologie, ils deviennent brusquement obscures, compliqués, d'un ennuie terrible. Il faut alors quelques années de formation universitaire, complétées de quelques stages en paroisse, pour qu'ils retrouvent, avec une profondeur et une simplicité renouvelées, toute la vitalité de leur prédication".
Pour paraphraser un proverbe bien connu, un peu de savoir nous éloigne des autres, mais beaucoup nous en rapproche.

Plus sérieusement, c'est possible que le test d'ICV ne soit pas adapté aux capacités de conceptualisation d'un chercheur en philosophie. L'outil est par sa nature est surement un peu trop commun dans ses règles et tes réponses ont dû être en "sur qualité" par rapport aux attendus. Un peu comme demander à un grand cabinet d'architecture d'art de dessiner votre pavillon de banlieue en respectant les règles de la copro ou à un photographe de Vogue de faire les photos fun de votre mariage...

Hormé
Hormé

Messages : 1056
Date d'inscription : 14/05/2017
Age : 36
Localisation : Entre Iliade et Odyssée

Revenir en haut Aller en bas

Passer le test malgré soi Empty Re: Passer le test malgré soi

Message par Romulus le Jeu 9 Jan 2020 - 6:57

Hormé,

Spoiler:
Pour l'ICV, pas forcément : la définition doit être claire et distincte. En fait, le rapport avec la philosophie est moindre qu'en ce qui concerne les similitudes. Si je n'ai pas été assez clair, cela veut dire que je suis susceptible de ne pas m'exprimer aussi clairement que possible à l'oral, et ce même si je connais sûrement plus de mots que la majorité de la population.
Normalement un bon philosophe est celui qui a bon potentiel en IRP et ICV. Je vais juste rire si j'ai un ICV moindre que l'IRP, parce que sinon avec un IRP à 130 ou 140 j'aurais dû faire prépa maths haha. Dans ce cas, je ne sais pas si le Wais IV repère exactement les hauts potentiels ; en revanche, il peut servir à tester des troubles(tout rater en arithmétique peut signifier : mauvais en calcul ou TDAH à l'oral...).



La théologie et la philosophie à l'université doivent viser à la clarté. Enfin, pour les neurotypiques (je suis à moitié sérieux) : comme les gens utilisent à qui mieux mieux l'implicite, la philosophie universitaire (surtout dans la dissertation) est là pour clarifier les mots, les concepts, et éviter tout implicite. Pour un neuroatypique, ce serait l'inverse : comme ce sont des gens qui ne parlent pas sans implicite (a priori), ils utilisent l'implicite en philosophie parce que ça devient un jeu. On m'a reproché il y a une dizaine d'années une certaine obscurité en philosophie alors que je donnais dans le concept même. Pourquoi? Parce que j'aimais bien donner un côté implicite et poétique au mot. Mais les gens font l'inverse (enfin pour ceux qui se mettent à disserter, parce que sinon la plupart parlent sans savoir de quoi ils parlent - comme le fait remarquer Spinoza. Mais ce n'est pas grave). Bref.
Romulus
Romulus

Messages : 777
Date d'inscription : 31/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum