Savoir-vivre et zébritude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Savoir-vivre et zébritude

Message par Yet Another Crazy Koala le Lun 26 Sep 2011 - 11:04

Bonjour,

Le savoir-vivre et le respect sont les bases de la communication. Saluer ses camarades / collègues, tenir la porte à la personne qui arrive, ne pas couper la parole aux autres mais aussi être propre à table, attendre que tout le monde s'assied avant de commencer à manger, etc etc.

On pourrait penser que les zèbres sensibles et empathiques ne failliraient pas aux règles élémentaires de courtoisie, voire même qu'il feraient excès de zèle. Pourtant je pense que ça ne va pas de soi pour tous les zèbres.

Je me souviens d'avoir interrompu un surveillant de collège pour transmettre un message non urgent et qu'il m'ait renvoyé fâché. C'est une anecdote parmi d'autres. Je me suis fait submergé par l'émotion.
Mes parents m'ont bien élevé, mais j'ai mis un temps considérable à assimiler certaines règles de bases que j'appliquais en dehors du cercle familial - pas toujours d'ailleurs - ce qui avait le don d'énerver mes parents.

Quel est votre rapport à la politesse, la courtoisie en tant que zèbre ? Avez-vous le sentiment d'être plus courtois ou pas ?

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Rus In Urbe le Lun 26 Sep 2011 - 13:04

Bonjour yack,

Je pense être plutôt courtois sauf que j'ai du mal avec la règle qui consiste à nommer les gens lorsqu'on les salue. C'est-à-dire : "bonjour Jacqueline", "salut François" ou "bonsoir Madame". Ca me demande un effort. Mais en même temps je suis légèrement phobique social. Regarder les gens dans les yeux me demande aussi un petit effort.

Voilà.

Rus In Urbe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 36
Localisation : 70ème quartier administratif de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Mélanie le Lun 26 Sep 2011 - 13:18

Aaaaah merci pour ce sujet yack!
J'ai vraiment le sentiment d'être plus courtoise bien que comme Rus In Urbe, je n'arrive pas à nommer les gens lorsque je les salue parce que j'ai l'impression d'être hypocrite. Lorsque que quelqu'un me parle en commençant toutes ses phrases par mon prénom, mes antennes frétillent et je me demande pourquoi il cherche à me séduire/manipuler/attirer mon attention.
Ca s'appelle aussi de la paranoïa. lol!

Pour prendre un exemple concret, j'organise souvent des réunions familiales ou amicales. On compte sur moi (notamment au niveau amical) pour le faire. Je ne comprends pas et ne supporte pas qu'on ne réponde pas aux invitations ni parfois aux relances. J'ai dû récemment faire un rappel des règles élémentaires de politesse en expliquant qu'il y avait une organisation derrière. Je ne comprends pas non plus ceux qui me prennent pour un hôtel-restaurant et ne préviennent pas de leur absence le jour même mais 2 jours après!
Tout ça pour dire que je me sens niée dans ces moments-là alors que je fais des efforts pour eux en leur préparant un bon moment de détente. Voilà pourquoi le respect des règles de courtoisie est très important pour moi.
La courtoisie en famille est différente, du moins à mon niveau. Je pense que la notion de respect est vite piétinée par la familiarité et la promiscuité alors qu'elle devrait être encore plus entretenue!


Dernière édition par Mélanie le Lun 26 Sep 2011 - 13:41, édité 1 fois (Raison : la fonction gras ne fonctionne plus.)

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Rus In Urbe le Lun 26 Sep 2011 - 13:32

Mélanie a écrit:J'ai vraiment le sentiment d'être plus courtoise bien que comme Rus In Urbe, je n'arrive pas à nommer les gens lorsque je les salue parce que j'ai l'impression d'être hypocrite. Lorsque que quelqu'un me parle en commençant toutes ses phrases par mon prénom, mes antennes frétillent et je me demande pourquoi il cherche à me séduire/manipuler/attirer mon attention.
C'est exactement ce que je ressens, au mot près. Ca me rassure de savoir qu'il y a d'autres gens comme moi !
Merci Mélanie Razz

Rus In Urbe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 36
Localisation : 70ème quartier administratif de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par ahlala le Lun 26 Sep 2011 - 14:13

J'ai une très faible tolérance au manque de savoir vivre et suis ulcérée par les comportements on ne peut plus courants des gens qui vivent pour eux mêmes, sans se soucier des autres, des nuisances qu'ils produisent.

Il y a quelques années, j'ai vu les éponges avec miettes de table balancées par les fenêtres, les cendriers vidés dans le m2 de pelouse devant l'immeuble. Ces mégots au milieu des crottes du caniche gris, qui avait bien du mal à attirer sa maîtresse 30 mètres plus loin sur les 200m2 de pelouse.

Mon cerveau peut bloquer 15 minutes après être passé près d'une couche de bébé abandonnée par terre ou tout autre détritus que je vois au dehors de son habitat naturel (en Poubellie).

Je ne supporte pas le bruit, et l'inconsistance des grands producteurs acoustiques, tels les étudiants ivres, les gens qui parlent fort (excepté s'ils accompagnaient des sourds), ou parce qu'ils pensent que leur vie minable intéresse la population française.

Que dire des pouffi*sses hurlantes qui traînent les H&M, et toutes les bandes de 2 ou plus qui pensent que le reste de l'humanité n'existe pas. Des chroniqueurs de réalité qui exposent leur demi conversation pathétique en crachant dans leur mobile, dans les bus, les rues et les parcs.

Je mène actuellement une étude sur la proportionnalité des degrés d'alcoolémie avec le volume de la voix (et surtout le degré de bêtise qui en résulte) à croire que les gens boivent pour être sûr de ne régurgiter que du vomi (au sens propre comme au figuré).

J'ai les nerfs qui lâchent devant la nouvelle génération de prix Nobel, âgée en moyenne de 15 ans, qui écoute de la musique cheap sur haut parleur de portable, dans les bus, les rues et les parcs.

Je ne parlerai pas de leurs mèches qui fait pencher la moitié de leur reste de cerveau grâce à une raie sur le côté. (Je sais, je le sens ... je suis passée de l'autre côté ... )

Le monde ne fonctionnera jamais comme je l'avais décidé en naissant, et c'est bien ennuyeux. J'en prends mon parti. Au lieu de me ronger maintenant, je me dis "tout le monde ne peut pas être parfait comme moi" Sad

PS : j'appelle les gens par leur prénom quand je les vois pour la première fois, et ce, à peu près 6 fois de suite, afin de le mémoriser. J'ai l'impression que les gens n'apprécient pas quand je le fais ... enfin surtout lorsque je me trompe


Dernière édition par ahlala le Mar 27 Sep 2011 - 11:51, édité 2 fois (Raison : Rajout de PS (en espérant qu'il ne gagnera pas les élections))

ahlala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 39
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Rus In Urbe le Lun 26 Sep 2011 - 15:37

Merci pour ce post jouissif cheers

Rus In Urbe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 24/08/2011
Age : 36
Localisation : 70ème quartier administratif de Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Foreigner le Lun 26 Sep 2011 - 17:04

What a Face


Dernière édition par Foreigner le Dim 7 Avr 2013 - 11:25, édité 1 fois

Foreigner
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 641
Date d'inscription : 23/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Yet Another Crazy Koala le Lun 26 Sep 2011 - 18:37

Merci à tous pour vos réponses Smile !

Mais en même temps je suis légèrement phobique social. Regarder les gens dans les yeux me demande aussi un petit effort.

D'ailleurs, lorsque j'ai commencé à me "socialiser" il y a quelques années,
c'est là que j'ai vraiment appris certaines règles élémentaires de conduite.

La savoir-vivre est la couche d'attention particulière que l'on apporte en plus au respect afin de rendre la vie plus belle. On a de la classe ou on en a pas. Très chèr(e)s ...

En effet.

Par curiosité, connaissez-vous des zèbres discourtois ou mal-élevés, et qui ne soient pas des enfants ?

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Passeur le Lun 26 Sep 2011 - 22:22

J'ai un peu de mal à me caler...

J'aime appeler les personnes que j'apprécie par leur prénom, y compris en début de phrase (surtout à l'écrit) ou en milieu de phrase, ou en fin de phrase.
C'est, pour moi, important de le faire pour être sûr d'un certain type de contact.
Pas le sujet de développer ici, mais à mes yeux, nommer quelqu'un c'est le reconnaître et m'adresser à lui/elle.

Sinon, des règles de base : tenir la porte, me ranger quand quelqu'un veut passer dans un couloir ou qu'il porte quelque chose, tirer la table ou la chaise pour aider quelqu'un à s'asseoir au restaurant selon la possibilité, descendre devant les dames, monter derrière, dire bonjour, retenir l'ascenseur pour quelqu'un qui arrive (en plus je le sens de loin), etc.
Mais je ne vois pas trop ce qu'il a de spécial là dedans.
En bon sur-adapté j'ai pu développer ça et sincèrement, c'est pas mal du moment que je ne prends pas sur moi pour cela.

Sinon, regarder l'autre quand elle/il me parle de elle/lui (enfin, plus quelques détails autour et sentir les gens qui passent, bref).

Mais impossible de téléphoner à un ami pour demander "ça va ?" et entendre des banalités par exemple.
Ou rester concentré et présent dans un dîner pour cause d'échanges trop étouffants, sauf à passer en mode "savoir-vivre pour les autres mais plus pour moi".



Passeur
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2387
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 48
Localisation : Fontenay-aux-roses

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par astronaute le Mar 27 Sep 2011 - 8:29

bonjour yack et les autres . moi on ma déjà dit arrète de dire merci tout le temps .

astronaute
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 123
Date d'inscription : 07/07/2011
Age : 29
Localisation : Saturne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par chien_errant le Mar 27 Sep 2011 - 12:29

.


Dernière édition par zozo le Mer 8 Fév 2012 - 0:24, édité 1 fois

chien_errant
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 200
Date d'inscription : 23/01/2011
Age : 33
Localisation : Libre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Yéti3925 le Ven 30 Sep 2011 - 19:23

Pour prendre un exemple concret, j'organise souvent des réunions familiales ou amicales. On compte sur moi (notamment au niveau amical) pour le faire. Je ne comprends pas et ne supporte pas qu'on ne réponde pas aux invitations ni parfois aux relances. J'ai dû récemment faire un rappel des règles élémentaires de politesse en expliquant qu'il y avait une organisation derrière. Je ne comprends pas non plus ceux qui me prennent pour un hôtel-restaurant et ne préviennent pas de leur absence le jour même mais 2 jours après!
Tout ça pour dire que je me sens niée dans ces moments-là alors que je fais des efforts pour eux en leur préparant un bon moment de détente. Voilà pourquoi le respect des règles de courtoisie est très important pour moi.
La courtoisie en famille est différente, du moins à mon niveau. Je pense que la notion de respect est vite piétinée par la familiarité et la promiscuité alors qu'elle devrait être encore plus entretenue!

C'est exactement ça. De mon coté je n'arrive pas à aller chez des gens, même des amis sans appeler avant pour savoir si ils sont là, si çe ne dérange pas que je passe etc. Et inversement on n'apprécie pas trop quand les gens débarquent à l'improviste... c'est très bête mais on se sent comme "envahis". De plsu ce que tu dis de la courtoisie en famille je trouve aussi. Anecdote : je suis partie rejoindre mon ami donc je suis loin de ma famille. Cet été ils sont venus en vacances à 5... ça a été plutôt éprouvant car c'était "l'invasion", bon ça c'est une chose, je m'y était préparée... mais bon quand on commence à ouvrir le frigo, se servir comme s'ils étaient chez eux ben eux... là non. On demande avant! Ils ont du me trouver plutôt désagréable mais ce genre de petit détail m'a plutôt froissé.

Pareil les bonjour, pardon, merci, svp. C'est le stricte minimum et même ça c'est trop demander. Sans ajouter la courtoisie au volant, dans les files d'attente, les places réservées dans le bus, les places handicapées, qu'on tienne la porte de l'immeuble et encore plus quand des gens arrivent chargés comme des mules, prévenir quand on ne vient pas à un rendez vous plutôt que de faire poireauter les gens comme des couillons, jeter ses déchets megots y compris à la poubelle et pas sur les trottoirs ou sur les pare-brise des autres.... etc etc etc

Toutes ces petites chose qui m'énervent au quotidien... donc comme je n'aime pas qu'on me fasse tout ça je m'arrange pour ne pas le faire non plus aux autres...

Yéti3925
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 125
Date d'inscription : 22/09/2011
Localisation : complètement à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par cavavite le Lun 3 Oct 2011 - 15:13

mes zèbrettes (6 et 9 ans)ont beaucoup de mal avec les règles de savoir vivre.

et pourtant elles les connaissent très bien.

mon ainée par exemple n'a aucun problème pour dire à la boulangère que franchement c'est du vol de vendre de si petits pain aux chocolats et qu'elle préfere une baguette, elle en met toujours partout quand elle mange, a du mal a se laver (corps et dents ), du mal aussi avec les s'il te plait et les merci ....

la petite ne dit pas bonjour, ni au revoir (enfin à qui elle veut) mâche la bouche ouverte se dandine sur sa chaise à table, mange avec ses doigts, à se demander si c'est bien moi qui les ai élever...

c'est un combat quotidien de rabâchage....a tel point que l'on entend souvent qu'elles ne sont pas bien élevées..... Shocked

concernant l'ainée le temps passant elle s'améliore mais la petite c'est encore super compliqué . La psy me dit qu'elle est de le refus du "faire"...


cavavite
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 114
Date d'inscription : 03/10/2011
Localisation : ici et là

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Lysange le Mar 11 Oct 2011 - 11:40

J'ai énormément de mal avec tout ce qui est conventions sociales. Ceci dit c'est aussi un conflit en moi qui est plus profond.

Genre le "salut, ça va? Oui ça va, et toi? Ca va!" me met de mauvaise humeur systématiquement. Envie de répondre "Qu'est-ce que t'en as à faire? Si je te dis que non, mes parent et mes frère viennent de se tuer en bagnole et que ma grand mère a été retrouvée décapitée chez elle, tu vas me répondre quoi?". Je DETESTE tous ces comportements hypocrite, cette apparence de respect alors que part derrière il n'y en a AUCUN. Donc oui il y a plein de trucs que je ne fais pas simplement parce que je les trouve hypocrites. Évidemment j'agis souvent par obligation, mais je dois me faire violence pour ça, et à mon avis ça parait tout sauf naturel. Et puis évidemment il y a un minimum, du genre "bonjour" et "merci" ça j'y arrive à peu près! Very Happy

Après il y a d'autres choses de savoir vivre dans lesquelles je suis tout à fait mal à l'aise c'est pour tous les moments où il faut aider. Par exemple se lever à table, proposer son aide pour la vaisselle, proposer son aide à une personne âgée... C'est pas du tout que je veux pas, juste que j'y pense absolument pas, c'est jamais naturel et je suis toujours à côté de la plaque. (dernier exemple en date dimanche au moment de décharger le camion transportant du matos, je me plante devant pour qu'on me donne quelque chose, mais il y a toujours quelqu'un qui passe devant moi et qui attrape le truc que je voulais prendre, alors même que j'ai essayé d'apporter mon aide tout ça.). Je ne comprends simplement pas. Il y a d'autres gens comme moi?

Lysange
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 770
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Yet Another Crazy Koala le Mar 11 Oct 2011 - 12:19

Par exemple se lever à table, proposer son aide pour la vaisselle, proposer son aide à une personne âgée...

Je ne tiens pas en place, j'aide volontiers lorsqu'il s'agit d'une autre personne que moi, plus parce que ça m'occupe et ça me valorise que par convention.

Par contre, là où je me tiens assez mal, c'est à table lorsque je mange, j'en mets partout, je salis, mais uniquement en famille et chez moi. Si je suis invité quelque part ou que je reçois, je vais faire un effort pour ne pas être sale.

Je reconnais que c'est très infantile comme comportement.

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par enzèbrée le Dim 16 Oct 2011 - 0:43

Enkelilya a écrit:J'ai énormément de mal avec tout ce qui est conventions sociales. Ceci dit c'est aussi un conflit en moi qui est plus profond.

Genre le "salut, ça va? Oui ça va, et toi? Ca va!" me met de mauvaise humeur systématiquement. Envie de répondre "Qu'est-ce que t'en as à faire? Si je te dis que non, mes parent et mes frère viennent de se tuer en bagnole et que ma grand mère a été retrouvée décapitée chez elle, tu vas me répondre quoi?". Je DETESTE tous ces comportements hypocrite, cette apparence de respect alors que part derrière il n'y en a AUCUN. Donc oui il y a plein de trucs que je ne fais pas simplement parce que je les trouve hypocrites. Évidemment j'agis souvent par obligation, mais je dois me faire violence pour ça, et à mon avis ça parait tout sauf naturel. Et puis évidemment il y a un minimum, du genre "bonjour" et "merci" ça j'y arrive à peu près! Very Happy

Après il y a d'autres choses de savoir vivre dans lesquelles je suis tout à fait mal à l'aise c'est pour tous les moments où il faut aider. Par exemple se lever à table, proposer son aide pour la vaisselle, proposer son aide à une personne âgée... C'est pas du tout que je veux pas, juste que j'y pense absolument pas, c'est jamais naturel et je suis toujours à côté de la plaque. (dernier exemple en date dimanche au moment de décharger le camion transportant du matos, je me plante devant pour qu'on me donne quelque chose, mais il y a toujours quelqu'un qui passe devant moi et qui attrape le truc que je voulais prendre, alors même que j'ai essayé d'apporter mon aide tout ça.). Je ne comprends simplement pas. Il y a d'autres gens comme moi?

Oui, moi. Purée, qu'est-ce que ça m'énerve d'ailleurs ! Je prends sur moi pour faire des efforts, car je me fais honte. Quand je ne suis pas chez moi, je me sens perdue. Je ne sais pas quoi faire pour aider, où se trouvent les choses, dans quel ordre il faut les faire, etc. Peur de mal faire aussi. Par exemple, chez ma BM, on ne met pas les assiettes sur la table car elle sert avant, du coup moi je mets la table pour rien... et le coup d'après, j'hésite encore plus. Ou alors je demande : "quels verres veux-tu utiliser ?" et au lieu de m'expliquer, elle va les chercher. Je me sens inutile et "dans le passage". Donc maintenant, quand je suis invitée, je vais plutôt à la pêche aux infos : "Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider ?" et ça fonctionne bien. Ouf !

Le savoir-vivre, j'avais déjà dit dans un autre post, il y a quelques mois, combien c'est difficile pour moi par exemple de faire la bise à quelqu'un. Serrer la main, faire la bise, ne rien faire ? Comme je me trompe presque systématiquement, j'ai tendance à simplement dire "bonjour" ou "salut" et je me retrouve régulièrement dans des situations embarrassantes ou inconfortables... Ou alors on me prend pour une personne froide... il y a un code que je ne comprends absolument pas...

Sinon, comme beaucoup, je déteste le manque de politesse ou le manque de respect. Ca peut m'énerver pour la journée, comme dernièrement (oui ça fait plusieurs jours. Embarassed ) un mec qui se gare sur le passage piéton devant l'école de mes enfants, juste au moment où je m'apprête à traverser avec eux !! Il s'arrête sous mon nez, la vitre ouverte. je lui dis : "Monsieur, vous êtes sur le passage piéton." Il me répond : "Je sais, mais je suis pressé !", "Oui, mais c'est un passage piéton !!" Grrrrrr Evil or Very Mad Et deux minutes après, il y avait 1 personne sur une place handicapée, une personne sur un stationnement interdit et donc celui sur le passage piéton... Je me demande pourquoi je m'emm**** tous les jours à chercher une place !!

enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Sehnsucht le Lun 17 Oct 2011 - 17:02

Personnellement je sais quelles sont les règles que je veux m'imposer et celles qui me paraissent ridicules, hypocrites ou simplement inutiles.
Tenir la porte à la personne derrière soi, aider un hôte qui doit s'occuper d'une table de 15 personnes, aider une personne agée en difficulté toutes ses petites choses tiennent de l'altruisme naturel, non pas forcément d'un "savoir vivre", d'un enseignement qu'on impose dans la tête d'une personne qui l'appliquera sans réflechir. Comme pour de nombreuses choses, cela vient souvent d'un enseignement avant de devenir une logique propre.
Une règle revient frequement comme pour cas de conscience pour moi est le vouvoiement. Le tutoiement n'est pourtant pas fondamentalement irrespectueux, si le respect était une simple quesiton de formulation ça se saurait. Je ne supporte pas cette habitude qu'on les adultes de considerer qu'ils peuvent me tutoyer, alors que je me dois de les vouvoyer par "respect". J'ai toujours appliqué une règle simple: Si un adulte me tutois, je le tutois en retour, car je ne pense pas être moins digne de ce qui semble être une "preuve" de respect pour mon interlocuteur, que lui. Ca en a destabilisé plus d'un, mais j'en fais une question de principe.

Sehnsucht
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 07/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Invité le Lun 17 Oct 2011 - 17:42

Enkelilya a écrit:J'ai énormément de mal avec tout ce qui est conventions sociales. Ceci dit c'est aussi un conflit en moi qui est plus profond.

Genre le "salut, ça va? Oui ça va, et toi? Ca va!" me met de mauvaise humeur systématiquement. Envie de répondre "Qu'est-ce que t'en as à faire? Si je te dis que non, mes parent et mes frère viennent de se tuer en bagnole et que ma grand mère a été retrouvée décapitée chez elle, tu vas me répondre quoi?". Je DETESTE tous ces comportements hypocrite, cette apparence de respect alors que part derrière il n'y en a AUCUN. Donc oui il y a plein de trucs que je ne fais pas simplement parce que je les trouve hypocrites. Évidemment j'agis souvent par obligation, mais je dois me faire violence pour ça, et à mon avis ça parait tout sauf naturel. Et puis évidemment il y a un minimum, du genre "bonjour" et "merci" ça j'y arrive à peu près! Very Happy

Après il y a d'autres choses de savoir vivre dans lesquelles je suis tout à fait mal à l'aise c'est pour tous les moments où il faut aider. Par exemple se lever à table, proposer son aide pour la vaisselle, proposer son aide à une personne âgée... C'est pas du tout que je veux pas, juste que j'y pense absolument pas, c'est jamais naturel et je suis toujours à côté de la plaque. (dernier exemple en date dimanche au moment de décharger le camion transportant du matos, je me plante devant pour qu'on me donne quelque chose, mais il y a toujours quelqu'un qui passe devant moi et qui attrape le truc que je voulais prendre, alors même que j'ai essayé d'apporter mon aide tout ça.). Je ne comprends simplement pas. Il y a d'autres gens comme moi?


Oui moi assez proche Wink

Quand je demande comment ça va c'est que je me le demande sincèrement. Par contre je ne suis pas à l'aise avec cette question envers moi puisque pour le moment je vais mal. Répondre "non je ne vais pas bien" ça plomberait l'ambiance, et "oui ça va" c'est faux :X (Ce que je déteste c'est quand les gens n'ont rien à dire et parlent du temps qu'il fait pour meubler)

Idem pour proposer.. Si on me nie ou zappe je précise que je suis là pour aider mais que si on ne me laisse pas la possibilité de je vais aller me rasseoir. Pour la vaisselle si on refuse je n'insiste pas What a Face

Par contre je trouve essentiel la politesse. Je dis tjs bonjour (et au boulot 400 personnes j'étais gavée des bonjours mais je les dit le pire on me trouvait bizarre de dire bonjour jusqu'aux personnes avec qui je ne bossais pas oui mais je les croisais dans le couloir alors ? Moi désolée je ne fais pas semblant de croiser personne en regardant mes pieds). Si on ne répond pas à mon bonjour ça me perturbe. Il fut un temps où je pensais qu'on m'en voulait mais ce n'est plus le cas. Idem je ne supportais pas qu'une personne entre dans mon bureau comme dans le sien, sans me dire bonjour. La grosse envie de lui dire "ressors et recommence poliment" - jamais osé le pire étant une collègue qui est entrée sans dire bonjour pour m'engueuler. Je dis bonjour dans les boutiques aussi ça crée un contact.

Du mal à regarder dans les yeux mai ça va mieux. Ce n'est pas par impolitesse mais lorsque je parle:écoute je ne veux pas être dérangée par les émotions des autres. Du coup là j'alterne regard dans les yeux/ regard au loin. J'ai conscience que ça fait distant, manque de confiance donc j'essaie de corriger.

J'apprécie le vouvoiement. Le tutoiement à la base c'est familier et je ne suis pas familière avec tout le monde. Idem la bise c'est pour les proches. Je l'ai déjà dit mais ma terreur sociale c'est le drink de nouvel an au travail : 400 bisous X 3 en pleine période de grippes et rhumes et en plus avec hypocrisie. affraid

J'aide sans problème en rue, je me propose pour porter les courses etc. De trop même. Avant d'être épuisée je cédais systématiquement ma place dans le bus ou le métro.

PS : pour les enfants c'est normal qu'ils ne soient pas encore au point ils sont en apprentissage ..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par enzèbrée le Lun 17 Oct 2011 - 17:50

moi j'ai un problème avec le tutoiement, je vouvoie toujours mes BP après plus de 10 ans. Embarassed et si je discute avec quelqu'un, même si c'est dit : "on se tutoie", ben je peux me tromper et dire "ton" ou "votre" alternativement.

enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par MaxenceL le Lun 17 Oct 2011 - 18:51

XD Je suis super mal élevée.
Enfin ça dépend, je suis plutôt très froide, quand je suis dans le cadre du lycée, je suis très bien élevée, j'ai jamais d'écart de conduite (sauf, vraiment, quand un professeur m'énerve, j'ai déjà insulté un professeur...).
J'ai plus appris la politesse à la télévision, j'ai été en partie élevée en observant les autres, soit dans la vrai vie, soit à la télé. Mes parents étaient très absent et surtout ne sont pas Français et la bienséance en Chine est... d'un autre point de vue.

Oui, donc. Dans la rue, dans le bus, je suis hyper misanthrope. Dès que quelqu'un s'adresse à moi alors que j'écoute clairement de la musique pour qu'on me laisse tranquille, je ne réponds pas ou à peine et je fixe bizarrement.
Mes amis me disent souvent que j'ai un très sale caractère avec ceux que je ne connais vraiment pas. J'ai jamais réellement su être aimable sans arrière pensée (type volonté d'amitié...).

Je coupe souvent la parole, je fais des fois exprès de ne pas parler fort ni d'articuler (ce qui agace souvent, surtout en cours). Puis pour les saluts, j'ai trouvé une énorme parade qui me correspond bien. A mes amis proches, je leurs saute dessus (oui je pense que ça va pas aller plus loin que le lycée XD vous imaginez dire bonjour à un collègue en lui sautant dessus ?) ou je leurs dit un "Bouh" idiot au lieu de "Salut", parce que j'aime beaucoup faire peur aux gens.
Un autre ami (très très très sûrement Zèbre) disait "Plouf".

Enfin, j'ai aussi eu quelques épisodes embarrassants chez ma meilleure amie, mais ça ne s'est sûrement pas remarquer. J'ai pas envie d'expliquer.

Enzèbrée, un ami m'a longuement vouvoyé à notre première discussion Haha, ça m'avait beaucoup fait rire, enfin bon.

MaxenceL
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 87
Date d'inscription : 16/10/2011
Age : 21
Localisation : Reims

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Invité le Lun 17 Oct 2011 - 23:02

Dans le cadre de la politesse je me permets de vous soumettre le problème suivant parce que je ne sais pas comment réagir. J'espère que ça ne dérangera pas l'auteur de ce post sinon promis je fais couper coller et je crée un sujet.

Est-ce que vous répondez aux mails qu'on vous écrit ?

J''échange des mails de ce type de temps en temps avec une copine non zébrée. Elle écrit un peu "kikoo lol", signe "bisous ma belle XXXX" donc je suis un peu déstabilisée à chaque fois. Il y a 15 jours elle me met "Quand se voit on ?" . Je lui propose des jours la semaine d'après et pas de réponse. Je reste zen en me disant qu'elle a eu d'autres préoccupations. Jeudi passé elle me réécrit et termine à nouveau par "Quand es-tu libre la semaine prochaine pour se voir ?" (donc cette semaine-ci) A nouveau je réponds et pas de nouvelle.

Spoiler:
Du coup je me demande si elle n'avait pas écrit cela par politesse et prétendre avoir envie de me voir alors que c'est faux Neutral (grande expérience du rejet par les autres) Et comme je suis en burn out forcément me voir ça veut dire rester chez moi ou faire une balade à un rythme de tortue, alors que elle c'est une grande sorteuse. Donc je peux comprendre qu'elle n'ait pas envie.


Je relance ? Je ne relance pas ? Je suis trop sensible ?
Spoiler:

Par contre comme je suis un peu teigneuse si ça se passe une 3e fois je vais recadrer parce que je trouve que c'est moyen quand même.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par maplejoe le Mar 18 Oct 2011 - 4:35

Ah, ne pas répondre aux mails surtout quand ils te tiennent à coeur, c'est ma spécialité. J'ai du mal à envoyer un truc qui ne soit pas sincère et parfait émotionnellement parlant. Donc, je sauvegarde des tonnes de brouillons. Puis, je me dis que je suis vraiment trop nulle, et que les gens vont drôlement s'embêter avec moi, que je n'ai jamais rien à dire de drôle, ou qui aide les gens à se sentir mieux. Là, je ne réponds plus, car je me sens de trop, et très nulle. Puis, vient au bout de 5 ou 6 jours, le grand moment de culpabilité. Je réponds vite en m'excusant tous azimuts de n'avoir pas répondu avant. Ce qu'immanquablement les gens prennent pour du mépris.
Alors que c'est pile l'inverse.

Envoie-lui un message, et dis lui ce que tu ressens : i.e. que tu as très envie de la voir, et que ça te ferait plaisir que vous fixiez une date. Wink


Pour la politesse, je suis très polie. Avec tout le monde, pas dans le but d'obtenir quelque chose, mais juste traiter l'autre avec du respect parce qu'il est humain. Ca, tant que je n'ai pas à m'abaisser à devenir hypocrite. Là, même si ça ne se fait objectivement pas, et que je sais très bien que ça va me retomber dessus, impossible de me changer : je montrerai ostensiblement ce que je pense. Même à un supérieur, ou à quelqu'un qui a le pouvoir de me mettre par la suite des bâtons dans les roues.

En revanche, je suis une nouille en conventions sociales. Je n'y comprends rien. Et dès que je me sens jugée, je m'enfuis. Franchement, il me faut pas grand chose. Alors que de mon côté, je juge vachement. Mais bizarrement, là, ça me gène moins. XD

Bon, y'a du boulot, quoi.

maplejoe
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 03/09/2011
Age : 35
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par enzèbrée le Mar 18 Oct 2011 - 8:06

cramique a écrit:Dans le cadre de la politesse je me permets de vous soumettre le problème suivant parce que je ne sais pas comment réagir. J'espère que ça ne dérangera pas l'auteur de ce post sinon promis je fais couper coller et je crée un sujet.

Est-ce que vous répondez aux mails qu'on vous écrit ?

J''échange des mails de ce type de temps en temps avec une copine non zébrée. Elle écrit un peu "kikoo lol", signe "bisous ma belle XXXX" donc je suis un peu déstabilisée à chaque fois. Il y a 15 jours elle me met "Quand se voit on ?" . Je lui propose des jours la semaine d'après et pas de réponse. Je reste zen en me disant qu'elle a eu d'autres préoccupations. Jeudi passé elle me réécrit et termine à nouveau par "Quand es-tu libre la semaine prochaine pour se voir ?" (donc cette semaine-ci) A nouveau je réponds et pas de nouvelle.

Spoiler:
Du coup je me demande si elle n'avait pas écrit cela par politesse et prétendre avoir envie de me voir alors que c'est faux Neutral (grande expérience du rejet par les autres) Et comme je suis en burn out forcément me voir ça veut dire rester chez moi ou faire une balade à un rythme de tortue, alors que elle c'est une grande sorteuse. Donc je peux comprendre qu'elle n'ait pas envie.


Je relance ? Je ne relance pas ? Je suis trop sensible ?
Spoiler:

Par contre comme je suis un peu teigneuse si ça se passe une 3e fois je vais recadrer parce que je trouve que c'est moyen quand même.


sans être en burn-out, je n'apprécierais pas non plus... Un peu comme Maplejoe, j'essayerais de lui faire comprendre que ça me touche qu'elle ne réponde pas et que ça me ferait plaisir qu'on se voit, en utilisant la communication non-violente. Wink Et si la troisième fois elle ne répond pas non plus, alors je rentre dans le lard. Embarassed Laughing

enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par bibabab le Mar 18 Oct 2011 - 8:34

Bonjour chers zèbres,

je suis particulièrement grossière dans mon phrasé oral de tous les jours et dans mon humour parfois vulgaire, mais ces grossièretés ne s'adressent jamais à l'humain (quoique, parfois, au volant...un chapelet de jurons viens définir les inconscients au comportement dangereux).

Ce doit être ma façon de rendre hommage à mon père et son accent du sud, qui lâche toujours des jurons savoureux, rappelant Pagnol mais version camionneur. Mon père est une des seules personnes de ma famille m'ayant témoigné du respect et de l'amour...tout comme sa mère qui pourtant ne disait jamais un gros mot (va comprendre Charles...).

Cependant cette déformation de mes interjections quotidiennes va de front avec un profond respect de l'être humain et de l'unicité de chacun.

Il est vrai que je me sens heurtée lorsque des personnes se permettent de ne même pas répondre à une de mes invitations (surtout mes intimes) , de me planter au dernier moment, ou d'arriver avec plus d'une heure de retard trouvant cela normal, lorsque les gens n'appliquent pas les règles de politesse minimum qui pourtant ne coûtent rien, lorsque les gens ignorent leurs congénaires, lorsque les gens prennent le droit de ne pas appliquer les règles communes qui nous permettent de vivre sereinement ensemble...
je trouve que cela me dénigre entant qu'être humain et je ne comprends pas que les gens soient si flémards à appliquer ce qu'ils ne supportent pas qu'on leur fasse.

Mais est-ce que cela n'a pas toujours été comme ça depuis que l'homme est homme, peut-être est-ce dans notre nature que les polis et respectueux n'existent que parceque les autres demeurent.
Peut-être est-ce la seule façon d'équilibrer les choses et de faire de nous des "paladins" de l'humain ;p ?



bibabab
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 156
Date d'inscription : 10/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Yet Another Crazy Koala le Mer 9 Nov 2011 - 10:51

J'ai tendance à faire le cochon avec la nourriture, particulièrement quand je suis seul ou chez mes parents. Ca fait des années qu'on me le reproche, et ça ne rentre pas encore.

Je me balade partout avec des tartines, mon café. Je mets des miettes partout, de l'eau. La seule manière d'empêcher ça est de me poser devant un livre, le PC ou la télé, bref quelque chose qui occupe l'esprit.

Lorsque je suis invité chez quelqu'un, je me tiens correctement. Peut être que je me défoule sur l'alimentation ?

Yet Another Crazy Koala
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 696
Date d'inscription : 14/04/2011
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Savoir-vivre et zébritude

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum