Cet autre moi qui me veut du mal

Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Cet autre moi qui me veut du mal

Message par P'tite Plume le Dim 15 Sep 2019 - 0:23

Bonjour /bonsoir

Je poste beaucoup en ce moment, j'espère ne pas trop vous étouffer et au mieux, j'espère aider des gens Smile

Récemment j'ai observé que j'ai des comportement autodestructeurs (non physique bien sûr) mais plus de l'ordre mentale ou situationnels.

Par exemple, je fais des reproches et accuse les gens de mon entourage leurs crie dessus etc...
Ce qui est bête est qu'il n'y ai pas de motifs et souvent c'est sur des personnes de mon entourage qui me sont le plus bénéfique...
Par exemples, mon chéri et moi allons bien en ce moment mais je lui fais des reproches injustifiés et cela m'inquiète  c'est plus fort que moi, et quand je sors de cet état second, je me rends compte que ce que je fais est horrible et m'en veux... Ce n'est jamais bien grave, mais j'ai peur que cela monte plus loin...
J'ai peur de perdre mon chéri... Il est saint et cela me fait tellement du bien d'avoir enfin une relation saine.

Je lui ai parlé de ces comportements là, de ne pas prendre en comptes ces méchantes remarques car je ne les pense pas...

Durant ces moments là j'ai l'impression de ne plus être moi même... C'est vraiment un état second.... Je deviens une peste durant ces crises et c'est tellement honteux...

J'aimerais comprendre ce qui pousse des gens  à avoir des comportements autodestructeurs alors qu'ils sont dans des périodes de leurs vie qui montrent le meilleur...
Pourquoi je me fais subir cela ?

Je me suis détesté pendant longtemps et peine encore à m'aimer... Je me reproche de ne jamais être comme les autres, d'être lente, nulle, immature, idiote, nulle dans les codes sociaux, incapable de tout... Et pleins d'autres reproches que je me martele (j'essaie d'arrêter tout ça dur dur)
Et je me demande si cela à un rapport...
J'espere que cela n'est que passager, j'ai 20ans et un bel avenir face à moi et je ne veux pas saccager tout ce que j'ai peiné à enfin obtenir et que cet autre moi veut détruire (tout ce qui me rends heureuse)

P'tite Plume

Messages : 77
Date d'inscription : 05/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Invité le Dim 15 Sep 2019 - 1:03

Je crois que ça a un rapport, l'autodestruction peut être très perverse et très retorse. Et souvent, même sans en avoir conscience, on sait mieux que qui comment nous faire mal.
Le fait que tu en aies conscience, que tu le comprennes peu à peu, est une bonne chose toutefois, comprendre les mécaniques et les rouages de tel comportement, c'est la clé pour pouvoir les contrer à la source plutôt qu'écoper leurs conséquences.

Moins sérieusement :
Par ailleurs et pour finir sur une note plus négative : il y a au moins* une faute dans ton titre. Est-ce volontaire ? (second degré)

* techniquement deux** parce que cet autre moi, cela reste toi*** (celle que tu appelles Je) et donc elle devrait se conjuguer à la première personne quand tu l'emploies ; sauf à assumer une déresponsabilisation à la limite. En fait, selon que tu l'écrives veut ou veux, cela indiquera peut-être l'avancée de ton cheminement thérapeutique. Alors, prête à passer au x ?
** et même trois puisque tu es une femme, tu devrais dire cette.
*** enfin, cet autre toi, parce que cet autre moi, ça ne peut être que moi, mais ce n'est pas moi puisque tu ne peux pas me définir, mais si c'est moi malgré tout, ça ne peut pas être toi. Aussi, cet autre moi ne peut donc exister sauf si c'est vraiment toi et pas moi. Et dans ce cas il y a bien correspondance entre toi et toi, mais pas moi.

Je, cette & match Dent pétée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par P'tite Plume le Dim 15 Sep 2019 - 8:25

D'accord, cela t'est déjà arrivé ? Sinon, je pense peut être noter dans un carnet tout ce qui arrive pour essayer de voir les rouages
Non concernant l'orthographe je suis juste nulle, je me déresponsabilise pas je voulais montrer ce que je ressentais par ce titre, car ce qui me fait peur est l'impression de plus être moi pendant ces moments. Je cherche à contrer cela, si je n'étais pas responsable je ne pourrais rien y faire et là ce serait désespérant
J'essaierais d'écrire mieux 😂

P'tite Plume

Messages : 77
Date d'inscription : 05/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Invité le Dim 15 Sep 2019 - 11:27

L'autodestruction, oui, cela m'est arrivé et sous différentes formes, je ne me serais pas permis de donner cet avis sinon. Le carnet peut être une bonne méthode pour prendre du recul.

Pour l'orthographe, c'était pour rire surtout, une forme de décompression parce que tu avais mis « le » au lieu de « me ». C'est aussi pour tourner en ridicule l'autodestruction parce que c'est un procédé de dévalorisation qui repose sur une exigence excessive. Mais on n'a pas à être parfait, on a à être soi : souvent on place la barre un peu trop haut, inatteignable, mais il vaut mieux sourire (et apprendre) de ses échecs que de s'en moquer. Se dévaloriser, c'est se condamner à répéter ses erreurs.

Des fautes, je suis le premier à en faire (enfin, non, je suis peut-être même en queue de peloton, mais pas à la toute fin, j'en fais aussi), je ne les souligne que quand elles sont rigolotes. Quand on sourit, quand on se teint d'humour, l'autodestruction a beaucoup moins de prise sur soi. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par siamois93 le Dim 15 Sep 2019 - 12:14

Il ne faut pas avoir honte de ce que tu fais.
C'est cette émotion qui est toxique car elle va t'amener à manipuler ton environnement ou ton être propre pour ne plus la ressentir.
Comme toutes les émotions le mieux c'est de les assumer pour qu'elle ne t'explose pas à la figure, il ne s'agit pas de nier la honte que l'on ressent mais d'en prendre conscience et de changer de comportement si cette honte devient toxique.
Si avoir honte de tes fautes d'orthographe t'incite à les corriger c'est peut-être bien, si cela t'incite à ne plus écrire c'est peut-être moins bien.

Pourquoi ces comportements auto-destructeurs ? Sans honte, je ne sais pas.
Peut-être une peur d'être toi-même ?
Qui dans ton entourage a eu ce comportement ?
Qui serait content que tu te plantes ?
Est-ce de l'énervement/stress/fatigue ou de la méchanceté qui surgit ?
La malbouffe ça joue sur l'énervement, c'est réellement important.
siamois93
siamois93

Messages : 6052
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Charv le Dim 15 Sep 2019 - 12:34

Les mots nous parlent, et parlent de nous.

La bête faute d'orthographe genre y manque un "s", bon, ok, bôf, sans grand intérêt. Mais le "lapsus", quel régal ! Ou l'acte manqué en général, qui est surtout une formidable manière de "réussir" quelque chose d'autre. Génial, dès que ça devient "maladresse", "faute d'inattention", dûe à la fatigue, c'est à dire justement lorsqu"on "baisse la garde, relâche la vigilance". Qu'y a-t-il sous l'armure ?

J'avoue avoir particulièrement goûté, par exemple, ton ami "sainT dans une relation saine" !!! Twisted Evil
Lorsque je/on me surprend(s) en flagrant délit de lapsus, j'adore me demander "mais qu'avais-je donc en tête ?" La réponse est parfois très rigolote, parfois plus douloureuse à reconnaître, mais intéressante à peu près toujours.

Un exemple. Tu vois la série "Big bang theory" ? (que je ne recommande pas plus que ça, juste que ça met en scène un groupe de surdoués). Il y a une sorte de running gag, du moins dans les premières saisons, à savoir : l'un des copains déclare à un autre "mais alors, t'as donc fait tout ça uniquement pour ... ? (exemple : draguer cette fille ?)" Le copain en face va alors, de manière récurrente et systématique, prendre aussitôt une grande inspiration... pour "logiquement" enchainer dans une dénégation véhémente genre "mais pas du tout !".
Sauf que ça ne se passe pas comme ça : le copain prend une inspiration, la bloque, le temps qu'il réfléchisse deux secondes, et qu'euréka il enchaine "- ben en fait, ouais. Carrément. J'ai renié une amitié de 10 ans uniquement pour tenter d'approcher les seins de cette fille."
La série est Bisounours, et bien évidemment leur amitié ne s'en trouve que renforcée. Ben le plus fort, c'est que dans la vraie vie, ça se passe aussi souvent comme ça !



Pour revenir au coeur de ton interrogation :

- je pense que tu devrais faire un petit tour sur le net, en cherchant "prédictions auto-réalisatrices" (je pense notamment à ton "J'ai peur de perdre mon chéri." mais tous les noms d'oiseau que tu te donnes, pffff) Prendre conscience des mécanismes n'est pas les surmonter, mais c'est un premier pas.

- d'après ce que lis de ton message, et uniquement de ton message, il me semble que le terme "auto-destruction" n'est pas tout à fait approprié. Possible, ou non, qu'il le soit pour d'autres éléments dont tu ne parles pas ici, mais dans ce que tu décris sur ce post, parler d'(auto-)sabotage me paraîtrait nettement plus exact. On pourrait m'objecter que le l'auto-sabotage est une forme d'auto-destruction ; sauf que, encore une fois, en terme de "croyance", le sabotage ne concerne qu'une situation, quand l'auto-destruction vise sa personne elle-même. De deux mots maux, choisissons le moindre !
Sachant aussi qu'avancer sur le "petit" (ici le sabotage) peut aussi faire avancer sur le "grand" (une éventuelle auto-destruction).
Tout est dans tout, et réciproquement !  geek

- Sur ton idée de noter sur un carnet : oui, ça me semble excellent. Le plus important me paraîtrait de relever les circonstances dans lesquelles les mécanismes "malgré toi" se déclenchent. (remarque : Dès que "c'est plus fort que moi", c'est qu'on touche à un noeud central, un point d'achoppement, j'en ai parlé ailleurs). Tu pourrais ainsi, en un premier temps, comprendre quelles circonstances déclenchent quoi. Et "t'observer" réagir ensuite, lorsque les "circonstances" se représenteront, en ayant conscience que tu es dans un "système", atténue déjà grandement la violence de la réaction (enfin, la plupart du temps...). Et sans doute, dans un second temps, pourrais-tu prendre conscience de ce que ces circonstances signifient pour toi. Qu'est-ce que tu revis, par exemple, ou quelle croyance tu confortes encore et encore et encore...

Bon courage. Hauts les coeurs ! Taïaut ! Bisou ! Bisous
Charv
Charv

Messages : 846
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 42
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par P'tite Plume le Jeu 26 Sep 2019 - 20:30

« Invité »

Du coup tu penses que l’exigence est la source fondamentale de mon autodestruction ?
Tu crois que c’est une manière de me punir car je ne me pardonne pas d’être imparfaite ?
Sinon merci pour ta réponse Smile

« siamoi93 »

Intéressant, donc la honte nourris ces sentiments toxiques, je trouve cela très dur d’admettre nos défauts et imperfection car la honte m’empêche d’en parler, de m’exprimer sur ce sujet
Du coup je suis un peu bloquée…
Des que je reconnais un défaut et en parles, j’en ai honte, et du coup j’ai envie de me taire car je me sens faible et minable…
Le regard des autres prend trop d’importance par rapport à ce que cela devrait être

Peur d’être moi-même : peut être, je hais les gens que je considère faible, cette haine que je ressens face a cela m’empêche d’accepter mes faiblesses… je veux pas être ce que je hais le plus…
Je ne veux pas être cette fille que je déteste, je la rejette… car je veux donner une image de force, d’assurance, de sérénité…que je n’ai pas malheureusement…
Quand on me dit parfois que cette femme que je veux être me ressemble je rejette le compliment, ne l’accepte pas … car pour moi ils se trompent et ne voient pas ce que je suis

Mon premier amour avait se comportement, le second aussi même si c’est un peu moins… Avant je m’en fichais du regard des autres, je m’autodétruisait pas et était bienveillante envers moi-même… j’aidais ceux que j’aimais et mon premier amour a croquer la vie a pleine dent, mais c’était un échec, je n’y arrivais pas a mon grand désespoir…Cette personne ne me remerciait pas, elle finissait vers la fin de notre relation par me dénigrer, je culpabilisait énormément de n’arriver a rien pouvoir bouger (j’avais 15ans quand cela s’est finis j’étais en sa présence 5ans pour la soutenir)…
Mon ex était obsédé par le regard des gens, je ne l’étais pas avant lui et le suis devenu…
Je ne sais pas les dates exactes si c’est directe quand je l’ai connu ou non…
Je ne veux  pas accuser des personnes, bien que j’ai vécu longtemps en leurs présence, c’est moi qui ai adopté ces comportement et peut être que cela ne viens pas d’eux…
Je ne sais pas qui serait content que je me plante…des fois quand je me plante, ça me conforte dans mon idée que je suis nulle et donc me le rappelle méchamment, comme une voix (j’entends pas des voix hein) qui me dit « tu vois, je te l’avais dit, t’est nulle »
Je dirais que tout ce qui ressurgie c’est un peu toutes les émotions que tu as écrites, pour la méchanceté c’est plus rare que le reste, le plus souvent c’est de la colère contre moi…
Pour mon chéri actuel par exemple, je lui dis que je reste seule quand j’ai ces sortes de crises et attends que cela par dans les meilleurs des cas et reviens quand c’est fini…
C’est la méthode que j’ai trouvée pour le moment quand j’arrive à voir l’arrivée de ces dernières.

En tout cas, je fais tout pour bien manger, je ne mange quasiment plus de sucre et fait attention a tout ce que je mange et fais beaucoup de sport, c’est très important pour moi


Charv

Tu m’a bien fais rire Very Happy Mr de la palisse m’aime bien je crois Very Happy c’est une lapalissade car quand j’écris ça c’est toute ma joie de trouver quelqu’un qui me respecte et qui m’aime peu importe mes énormes défauts et qui ne me culpabilise plus. Un bonheur Very Happy c’est pour ça que je veux que cela continue et ne pas détruire ces situations agréables dans ma vie qui me permettent enfin de percevoir le bonheur arriver (mode de vie saint/ un bon chéri/ des études prometteuses/ des amis…) tout cela m’est enfin possible et je me dis « mais pourquoi des fois je saccage mes chance je suis si bien à présent ! ENFIN !!! Very Happy «  

Oui je connais cette théorie des prédictions auto-realisatrice, j’ai justement peur de m’enfoncer dedans car cela finira par se réaliser à force de penser à cela…
(J’aimerais en venir à bout)

oui auto sabotage conviens mieux tu as raison !

J’essaie de réaliser justement ce qui me fait venir ces moments là malheureusement à chaud je les analyse, mais ne les analyse jamais après…
Dès que je peux j’écris sur ce carnet


Merci du fond du cœur pour vos réponses, en espérant que je ne réponde pas trop tard, j’ai fais ma rentrée et se fus très mouvementée …

P'tite Plume

Messages : 77
Date d'inscription : 05/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par siamois93 le Jeu 26 Sep 2019 - 21:00

Bonsoir Cicatrice.
Merci pour tes réponses.
On a plein de sujets un peu identiques sur le forum et moi-même j'évolue un peu dans ces problèmes d'estime de soi, de chercher la perfection partout, d'être saint, et tout ce qui touche aux (plus ou moins) PNs qui sont un vaste sujet.
J'ai posté il y a quelques jours une vidéo de Raymonde Hazan sur l'auto-sabotage «imaginaire» du surdoué, et une conférence de Mensa très intéressante aussi mais très longue. Tu y trouveras peut-être quelques autres éléments de réponse.
De mon expérience de ces dernières années à me documenter sur ces sujets, je ne souhaite que te suggérer de regarder pas mal de vidéos/bouquins ou sujets ici, au fur et à mesure cela t'aidera à te situer, plus on en parle et mieux c'est.
Si les documents dans d'autres langues comme l'anglais te sont accessibles, fais également tes recherches dans ces langues.

Peut-être une question : De quand ces comportements que tu n'aimes pas datent-ils ? Parfois on adopte des comportements qui sont justifiés dans une situation et on les reproduit dans d'autres situations alors qu'ils n'y sont plus justifiés . Donc, ta première fois, si tu te rappelles, c'était quand et comment ? Smile
siamois93
siamois93

Messages : 6052
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Hirondelle78 le Mer 9 Oct 2019 - 15:22

Cicatrice a écrit:

J'aimerais comprendre ce qui pousse des gens  à avoir des comportements autodestructeurs alors qu'ils sont dans des périodes de leurs vie qui montrent le meilleur...
Pourquoi je me fais subir cela ?


Déjà je salue ta grande lucidité. Peu de gens sont capables de reconnaître qu'ils sont eux mêmes à l'origine de leur malheur, reprochant plus facilement aux autres leurs réactions en réponse à leurs propres actes et ne comprenant pas en quoi ils en seraient responsables.

Tu nous expliques ne pas pouvoir t'empêcher d'accuser les autres et leur faire des reproches pour provoquer leur désamour en réponse et tu dis que toi même, tu ne t'aimes pas.
Les deux choses sont liées. La réponse que tu cherches à provoquer de leur part: le désamour n'est que le propre reflet de l'image que tu as de toi et dont tu as "honte".

A l'origine de cette honte est ta propre culpabilité de ne pas être "parfaite" et l'origine de ton besoin absolu de perfection est ce que tu devrais chercher à comprendre pour sortir de ce cercle vicieux.
Hirondelle78
Hirondelle78

Messages : 3440
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par ProfDeLettres le Ven 11 Oct 2019 - 22:33

Cicatrice par pitié change de pseudo. Prends par exemple "fleurs de lotus" ou "Ange de la vie", je sais pas... Si le web admin veut pas (car on peut peut-être pas par le site) fait la grève de la faim, fait une pétition, ... Sinon supprime ton compte et recrée le... Tant pis... Tu peux pas aller mieux avec un pseudo du genre "douleur qui restera à jamais"... Bon, ça va, j'ai choqué personne ?
ProfDeLettres
ProfDeLettres

Messages : 213
Date d'inscription : 18/01/2018
Age : 39
Localisation : Aix en Provence

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Opossum le Sam 12 Oct 2019 - 10:20

ProfDeLettres a écrit:Cicatrice par pitié change de pseudo. Prends par exemple "fleurs de lotus" ou "Ange de la vie", je sais pas... Si le web admin veut pas (car on peut peut-être pas par le site) fait la grève de la faim, fait une pétition, ... Sinon supprime ton compte et recrée le... Tant pis... Tu peux pas aller mieux avec un pseudo du genre "douleur qui restera à jamais"... Bon, ça va, j'ai choqué personne ?
L'expression consacrée étant apparemment "je plussoie", je le fais ici. Plussoyer.
Opossum
Opossum

Messages : 273
Date d'inscription : 04/08/2019
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par P'tite Plume le Dim 13 Oct 2019 - 9:22

siamois93: merci pour ces conseils, je ne sais plus exactement par contre quand j'ai eu ces comportements d'autodestructions... Je sais par contre que quand j'etais au college, je me mutilais pour me punir de ce que je suis ou aussi pour qu'une fille vois que moi aussi je vais mal. C'etait une fille que j'aidais, je faisait tout pour elle, mais elle ne me montrait pas une once de reconnaissance. Comme je m'occupais que de elle, j'essayais de lui montrer que moi aussi cela n'allais pas, que je souffre de son comportement (elle abusait de ma gentillesse) Elle me coupais des relations avec les autres, minimisait mes souffrances... Bref, pas la joie, elle m'accusait meme de ne pas l'aider (j'etais eperduement amoureuse d'elle, meme si je l'ignorais à l'epoque). Mais elle ne me montrait rien, pourtant, elle m'aimais enormement. Je me punissais aussi pour ce que j'etais car je n'acceptais pas le fait d'etre rejetée à l'ecole...je me detestais, car au final je ne m'integrais pas peu importe mes efforts. Par la suite j'ai arreté ces conneries (l'origine de ce pseudo que j'aimerais changer car là cela fait vraiment cringe... sois j'oublis les jours, sois je sais pas pourquoi mon message aux admin se perdent ou ne s'envoient peut etre pas >_< je deteste mon pseudo...j'aimerais tellement quelque chose de plus positif).
quand j'ai arreté de le faire physiquement, mentalement je me disait des choses mechante, des jugements... et il y a peu je rejette ce qui me rends heureuse... Je sors d'une relation tres nocive, et ai peur de retrouver cela, je ne croie pas vraiment à mon propre bonheur, quand je vois la chance que j'ai aujourd'hui, avec du recul, je me dis "nooon ya quelque chose c'est pas possible, ya forcement quelque chose de mal qui vas arriver" c'est peut etre cela l'explication de mon comportement? je ne sais pas vraiment...

sinon ProfDeLettres et Opossum je suis d'accord avec vous! ca fais longtemps que j'essaie de changer de pseudo pour cette raison car cela fait vraiment cringe. J'ai ce pseudo car quand j'etais dans ma periode ado deprime je voulais un pseudos comme ca...Maintenant je le trouve malaisant et deprimant, je veux changer ca, ma vie va mieux, je veux plus de ces cicatrices. je pense reessayer ma demande, j'oubliais souvent les jours de changements malheureusement d'où ce pseudo immonde encore là. Very Happy

Hirondelle78

je pense que tu tiens quelque chose, cela me fait pensé à un bouquin de sartre "l'etre et le nean" où chacun est le reflet deformé de l'autre... avec ce que je renvoie c'est vrai que c'est pas etonnant qu'on me rejette ou me delaisse parfois...
je suis un peu dans la galere, je ne vois uqe les reflets qu'on me renvoie de moi mais je ne peut pas voir ce reflet qui me represente moi, et pas une vision déformé de la realité.
J'ai toujours voulue etre parfaite, avoir les compliements de mes parents et l'admirations de mes amis, j'ai besoin de cette reconnaissance, mais vraiment tres fortement. Malheureusement j'arrive pas a obtenir cette reconnaissance desirée... Je me dis bien souvent que c'est normal car je ne suis pas si exeptionnelle pour meriter ce genre de compliment, qu'il faudrait que je face des choses vraiment unique pour cela et que je n'en vaut peut etre pas la peine si j'en ai pas... apres, pour le peu de compliement que je puisse avoir je ne les croient pas.. (on est un peu bete nous les humains parfois Very Happy )
comment se passer de ce besoin de reconnaissance? se reconnaitre sois meme suffit il?

sinon merci vraiment pour vos reponses, je suis pas tres presente sur le forum mais il m'aide enormement, j'espere pouvoir vous offrir de l'aide en retour Smile

(desolé je viens de me rendre compte que je me repete parfois dans mes messages, j'espere que c'est pas trop geneant? j'essaie de mettre plus de precisions)

P'tite Plume

Messages : 77
Date d'inscription : 05/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par ProfDeLettres le Dim 13 Oct 2019 - 20:58

P'tite Plume cheers

Eh, j'avais pas vu mais y'a vraiment un pseudo "fleurs de lotus"
Désolé à cette personne si elle lit mon post Embarassed Very Happy
ProfDeLettres
ProfDeLettres

Messages : 213
Date d'inscription : 18/01/2018
Age : 39
Localisation : Aix en Provence

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Clive le Dim 13 Oct 2019 - 21:04

Hello P'tite Plume,

Y a un livre qui pourrait t'apporter pas mal de clefs et de réponses : "Nouvelle Terre" d'Eckhart Tolle.

Il explique pas mal pourquoi on peut avoir des comportements négatifs, vis-à-vis des autres comme de soi.
Clive
Clive

Messages : 2318
Date d'inscription : 12/02/2019
Age : 37
Localisation : Royaume sacré de Harmonia

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par Youpiiiii le Dim 13 Oct 2019 - 21:45

Hello
Il y a celui de cyrulnik aussi
Sauvé toi, la vue t'appelle. 

Bon courage

Youpiiiii

Messages : 13
Date d'inscription : 01/10/2019
Age : 28
Localisation : Haute savoie

Revenir en haut Aller en bas

Cet autre moi qui me veut du mal Empty Re: Cet autre moi qui me veut du mal

Message par ProfDeLettres le Dim 13 Oct 2019 - 22:09

Y'a un truc que j'ai entendu de lui (lui Eckhart Tolle) dans une vidéo, c'est qu'il est important de savoir qui on est. Bon je sais plus vraiment ce qu'il entendait par là.

Mais je trouve que c'est intéressant, et c'est peut-être un peu naïf de ma part de dire ça comme ça, mais est-ce que le sens de la vie ce serait pas ça, de savoir qui on est ? A tous les points de vues : savoir ce qu'on aime, ce qu'on veut, connaître ses capacités, ses limites... Mais aussi savoir ce qu'est l'homme par rapport à l'univers... Et donc au final soi par rapport aux autres, à la nature, les animaux, la civilisation etc. Je dis pas qu'on peut avoir des réponses à toutes ces questions... Mais je trouve ces questions en tant que telles, même sans réponse, nous positionnent. Par exemple se demander quelle est la place dans l'univers nous rappelle juste qu'il y a un univers, qu'il n'y a pas que notre quotidien, et aussi que... cette place n'est pas très claire... Pour certains dieu nous a mis là, d'autres c'est le hasard, d'autres je sais pas... Donc cette question amène des croyances, croyances diverses... Certains vont se contenter de ne pas savoir, et ça ne les dérange pas... D'autres vont chercher quelque chose qui a du sens, le dessein de dieu pour les hommes. D'autres vont "croire" que c'est le hasard, et qu'en quelque sorte on est livré à nous mêmes... Certains "croient" aux extra terrestres... Certains disent en avoir vus... Donc même si on n'a pas la réponse, en tout cas une réponse qui satisfait tout le monde, du genre : oui la terre est ronde (bien que j'imagine que certains pensent qu'elle est plate, ou peut-être certaines théories disent qu'elle a zéro dimension je sais pas. Bref). Certains pensent que la théorie darwinienne n'est pas la bonne... A un moment, c'est intéressant, au delà de ces questions "fondamentales", de regarder comment chacun se positionne par rapport à elles... Et de savoir comment soi on se positionne... par rapport à la question... Et par rapport au positionnement des autres.

Ce genre de question, où on a pas de réponse, mais qui peut néanmoins nous toucher, et où des fois on se projette en rêvant un peu, et qui est un peu la question fondamentale : qu'est-ce qu'on fait sur terre ? Ce genre de question remet les choses dans leur contexte, je trouve. Et établie une sorte d'échelle de l'importance des choses. La vie devient importante, la santé, le fait qu'il y ait des gens à côté de nous... Car du coup... Pourquoi je suis pas tout seul sur terre ? est-ce que les autres servent à quelque chose ? Tous ? Ou juste certains, et les autres servent à rien ? Ou plus ou moins ? Ou c'est pas toujours les mêmes qui servent à rien ou à quelque chose ? Quand je dis "à quoi sert" il vaut mieux entendre "a du sens"... Donc si on est plusieurs, c'est pourquoi ? se tirer dans les pattes ? Ou s'unir ? Ou que certains s'unissent contre d'autres ? Que des groupes s'opposent les uns au autres ?

On peut tisser pour chaque situation des chaîneq de pourquoi... Pourquoi je m'énerve ? Dans quelle situation ? Toujours avec les mêmes ? Quand il dit quoi ? Quoi qu'il dise ? Quand on n'est pas d'accord ? Quand il critique ? Quand il reproche ? Quand il écoute pas ? Quand il s'en fiche ? Qu'est-ce qui déclenche ?

Qu'est-ce que je ressens pendant ? De la colère ? Quel type de colère ? De l'injustice ? De l'exaspération ? De la douleur ?

Pourquoi ça s'arrête ? Car je me sens mieux ? Car j'ai l'impression d'avoir dit ce que j'avais à dire ? Car je me sens fatigué ? Car je redeviens moi-même ?

Est-ce qu'après une crise, même si je suis embêté que l'autre m'en veuille, et que ça nuise à la relation, est-ce que je me sens "soulagé" physiquement ? Comme déchargé ? Plus déchargé que culpabilisé ? Ou ça évolue avec le temps ?

A part ça, comment je réagis quand j'ai une vraie colère ? Qu'est-ce qui déclenche une colère sans état second ? Une colère où je me dis j'ai raison d'être en colère ?

S'observer... Se connaître... En se posant des questions... Aussi bien des questions sans réponse que des questions où on a plus de chance d'en avoir, on apprend à se connaître, à connaître les autres... ça c'est la base... C'est pas dit du tout que ça t'aide pour ton problème spécifique, mais ça peut un peu dégrossir certains aspects de ta vie...
ProfDeLettres
ProfDeLettres

Messages : 213
Date d'inscription : 18/01/2018
Age : 39
Localisation : Aix en Provence

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum