la relation avec les autres

Aller en bas

la relation avec les autres  Empty la relation avec les autres

Message par boule-d-ombre le Jeu 29 Aoû 2019 - 8:25

bonjour en ce moment je vis des moments intenses. en début d'année un drame familial a eut lieu ce qui a déchiré la famille (enfin de mon point de vue). depuis ce mois de janvier les relations avec les membres de celle-ci sont pratiquement inexistantes sauf avec ma sœur, qui je trouve, m'énerve car j'ai l'impression qu'elle envahi mon espace vital. des disputes ont eut lieu et certaines même ont dégénérées en bagarres physiques et je ne compte pas les menaces diverses qu'on m'a fait miroiter histoire de me faire rentrer dans le rang. pour ma part j'ai tenté d'aplanir les situations pour qu'elles fonctionnent et ces efforts n'ont rien donné voir même on m'a reproché mes interventions. mon univers interne s'étant écroulé tel un château de cartes, je suis lentement en train de le reconstruire, ce qui me demande beaucoup d'efforts et en plus je cherche des solutions et accessoirement un appartement et malheureusement pour ça j'ai dû faire appel aux services sociaux ( Se tape la tête cont j'en ai déjà mal à la tête je me demande pourquoi). ceux ci (est ce bien la peine d'expliquer comment ça marche ?) ont bien évidemment pas fait avancer les choses. toutes mes tentatives pour passer outre ont évidemment échoué, quand je téléphonait pour joindre des propriétaires ceux ci apprenant que j'étais au chômage me raccrochaient au nez(fais péter le sentiment d'être humain Colère rentrée ). quand je vis ça la question des relations avec les autres s'est souvent posée or plus j'avance plus j'ai envie d'être seul de couper les ponts avec la famille et de disparaitre du système. entre les explications où l'on me jette à la tête que ce que je fais c'est n'importe quoi (sans me dire où je me suis planté et comment corriger le tir évidemment, tombant ainsi pour moi dans la critique gratuite), celle où l'on m'explique le fonctionnement du monde comme si l'on se trouvait face à un enfant dégénéré(et où évidemment les parties qui m'intéressent ne sont pas abordées même sur demande), les forçages pour me faire faire des tâches qui ne seraient pas utiles si l'on m'avait laissé tranquille, et j'oubliais l'éternel "adapte toi au système" avec sous entendu "force toi un peu" et mes préférées celles où l'on me montre à quel point je suis un incompétent me jetant en pleine tête des arguments financiers qui n'ont (enfin pour l'instant), aucune importance ainsi que d'autres qui me montrent à quel point je suis décalé car ils n'ont aucune valeur pour moi, et, ceux qui me montrent à quel point mon interlocuteur est ignare à mon sujet (pour des 'proches' je trouve que c'est gênant une telle ignorance). le tout fait que l'opinion que j'ai du système (qui ne cassais pas des briques déjà avant) et de l'humanité descend de plus en plus. la question de mon futur s'est déjà posée et je le vois plutôt sombre pour l'instant. je participe aux irl de lyon de temps en temps ce qui me permet de me changer les idées à part ces contacts je reste cloitré dans ma chambre avec une envie de sortir égale au zéro absolu. parfois je me demande si je suis bien humain et même si ça vaut le coup de l'être.


Dernière édition par boule-d-ombre le Jeu 29 Aoû 2019 - 8:36, édité 2 fois (Raison : corrections et ajouts divers)
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1268
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

la relation avec les autres  Empty Re: la relation avec les autres

Message par Clive le Jeu 29 Aoû 2019 - 11:00

Bonjour, bienvenue ici.

Merci pour le témoignage, ça ne doit pas être évident.
Je pense qu'il faut un peu dénouer les choses. Ce que tu nous présente, c'est une ambiance, un ensemble de faits que tu "amalgames". Une fois cela fait, c'est facile de tomber dans le biais de confirmation, et tout élément qui va dans ce sens va te donner l'impression que tu as "raison".

Je pense que, dans ta situation, il faut essayer de prendre du recul au contraire, de ne pas mélanger, et de gérer chaque chose de façon indépendante. Juste, déjà, pour "apaiser" la situation.

Pour ce que tu décris en premier, le deuil...
Je vois les familles comme des "systèmes" de circulation d'énergie, assez forts du fait de la proximité "géographique" ou "émotionnelle". Déjà, tu en parles donc je te réponds, ce n'est pas parce qu'on est "proche" qu'on "connait" l'autre. On croit le connaître du fait de cette proximité, mais dans les faits elle est toute relative et rien n'est moins vrai.
Pour le "système", il y a un jeu d'échange (j'ai pas dit "vol" mais on pourrait presque) de cette énergie. Un peu comme le triangle de Karpman. Celui qui parle tout le temps, celui qui juge, celui qui joue à la victime, celui qui attend... il y a plusieurs profils. Or, une arrivée comme un départ dans ce système, ça bouscule énormément les choses. Qu'une personne se mette en couple, qu'un enfant arrive, ou au contraire qu'il y ait un départ, et c'est tout le système qui est bousculé, et les autres composants qui luttent pour ne pas perdre leur "énergie".

En plus de cela, les deuils sont toujours des choses difficiles à vivre. Le choc de la nouvelle, la colère que cela engendre, puis la tristesse... des étapes qu'on peut vivre et revivre, dans n'importe quel ordre, de façon parfois simultanée. Sans compter ce que cela renvoie de notre propre mortalité. Le chemin est dur jusqu'à l'acceptation.
Je ne sais pas si tu vis cela, mais moi sur les deuils que j'ai dû, hélas, éprouver, je passe (relativement) vite ces étapes jusqu'à l'acceptation. Si c'est ton cas, ça peut donner un décalage avec les autres, qui sont encore à des étapes précédentes, et qui ne peuvent comprendre ni accepter que tu ne sois pas au même point.

Trouver un logement, en tant que chômeur, c'est un autre sacré combat. Normalement il y a des associations qui peuvent t'aider (se porter garant...). Je ne suis pas spécialiste en la matière.

Sinon, ce que tu vis, c'est un décalage avec les autres. Pas la même sensibilité, pas la même empathie, pas la même vision de l'injustice, du respect... Normal que tu sentes une différence. Tu trouveras ici d'autres témoignages proches du tien.
Hélas, ce décalage les autres le sentent aussi. D'où le rejet. Mais c'est un décalage subtil, parfois inconscient, qui ne porte pas de nom, n'a pas de "concret" matériel.

Je pense qu'il ne faut pas non plus jeter le bébé avec l'eau du bain (et la crémière...). Oui on vit dans une société hystérique, où l'humain devient de plus en plus une variable d'ajustement économique. C'est comme ça. Après il reste des gens "bien", des gens avec qui ça vaut la peine d'échanger. Ils sont rares, mais ils sont présents.
Pour les autres, à mon sens, si tu expliques ta situation et qu'ils refusent de t'accepter comme tu es, se mettent à te juger, ça ne vaut pas la peine de maintenir la relation. Et prendre du recul permet de se reconstruire doucement.

Clive

Messages : 2541
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

la relation avec les autres  Empty Re: la relation avec les autres

Message par boule-d-ombre le Jeu 29 Aoû 2019 - 11:33

pour la famille j'avais dit qui j'étais pour tenter de 'resserrer' les liens.... et je n'ai eut en gros qu'un statut de 'bête curieuse' où les gens ne savent pas quoi faire de moi. là encore j'ai tenté de les aider à m'accepter en leur proposant des informations sur moi et.... je me suis heurté au fait qu'ils croient tout savoir de moi et refusent de remettre en cause ce qu'ils croient savoir. depuis le drame (et même avant) je n'ai reçu aucune aide, quelques critiques, quant à mes 'proches' je disparaitrais personne ne s'en rendrait compte.
pour le système j'ai déjà eut à faire à eux et ça avait faillir finir dans les larmes et le sang. se moquer des gens à ce point là, sans compter la discrimination et l'exclusion les personnes que j'ai eut en face avaient de la chance que je sache me tenir sinon ça se serait mal terminé. j'adore entre autre les infractions à la loi dont j'ai été victime et témoin.
pour les explications j'ai souvent tenté d’aplanir les choses de montrer les faits et pas mes interprétations, mais je me retrouve souvent avec une frustration qui explose et l'impression de parler dans le vide.
pour les amalgames peux tu préciser stp ?
boule-d-ombre
boule-d-ombre

Messages : 1268
Date d'inscription : 02/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum