Craquage au travail

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Craquage au travail Empty Craquage au travail

Message par Yanislav le Jeu 22 Aoû 2019 - 16:19

Bonjour,

J'aimerais avoir des opinions sur le comportement à adopter dans ma situation professionnelle actuelle.

Je craque complètement en ce moment à cause du comportement on va dire "irrespectueux" d'une bonne partie de mes collègues.

En gros et pour résumer, c'est la grosse foire à la saucisse dans le service.
Toute la journée dans les couloirs, les bureaux, une demie heure le matin et une demie heure l'après midi en salle de pause, les gens hurlent, rigolent, chantent.


Pendant un an et demi, c'était supportable, je m'étais même bien intégré. Mais là depuis 6 mois je me demande à quel moment je vais finir par péter un câble.

J'ai la chance d'être dans un bureau particulier (ça me sauve la vie, mais il faut savoir qu'avoir la porte de son bureau fermée est mal vu, mais je m'en moque c'est une question de survie). J'ai la malchance d'être situé à côté de l'espace photocopieuse, qui sert donc de deuxième salle de pause et de hurloir également.


D'ailleurs, je suppose que lorsqu'une photocopieuse n'a plus de papier, vous en mettez ? Plus d'encre, vous changez le toner ? Un bourrage papier, vous le décoincez ?
Certains de mes collègues ont trouvé la solution miracle. Ils disent "Oh bah ça marche pu' " et ils partent. Bien évidemment quelqu'un a fait le boulot quand ils reviennent 5 minutes après.


Je sens mon aigreur en écrivant ces mots, mais aujourd'hui rien que le bruit des talons dans le couloir m'énerve.

J'ai un travail assez particulier, mais sans rentrer dans le détail, j'accompagne des personnes précaires qui ont des problèmes dans leur habitat, qu'ils soient propriétaires ou locataires. Je passe l'essentiel de ma journée au téléphone, avec un nombre de partenaires extérieurs importants.

Et vous imaginez bien l'état de gène dans lequel je peux être lorsque mes chers collègues se mettent à crier de rire (oui c'est le terme, je crois avoir suffisamment utiliser le mot hurler Very Happy ) quand je suis au téléphone.
Bien entendu je sors et je demande, avec toute la bienveillance possible, de faire un peu moins de bruit.

Bien entendu j'en ai parlé à ma direction. Qui reconnait qu'il y a un laisser-aller, mais qu'elle ne se voit pas faire un rappel à tout le monde sur le comportement respectueux et convenable à adopter au travail. Bref, on ne peut rien faire pour moi.
J'ai dit qu'un jour j'allais finir par sortir de mon bureau et tenir un magnifique "Vous allez la fermer ?" plein de sang-froid. Mais on ne peut rien faire pour moi, et puis il faut être bienveillant, il ne faut pas que je fasse ça bien entendu.

Tout ça se ressent sur mon comportement et mon attitude. Une de mes collègues m'a dit que certains étaient génés par ma présence parce que je ne "parlais plus". Comme si le silence était interdit.


Alors aujourd'hui j'ai essayé :
- de demander poliment (au moins deux fois par jour) au gens de parler moins fort ou d'aller parler ailleurs
- de demander à ma direction d'intervenir
- de m'enfermer dans mon bureau
Sans aucune amélioration quelconque de la situation


Ce qu'il n'est pas possible de faire :
- changer de bureau
- changer de travail (j'adore mon taf et je suis en train de passer le concours d'ingé pour être titularisé)
- à priori être agressif

Ce que je vais essayer de faire :
- planquer une enceinte bluetooth avec le son à fond dans un meuble vers le photocopieur et balancer un bruit bien horrible pour faire fuir les gens. Des idées ?
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Jeu 22 Aoû 2019 - 16:19

Je suis contre la bienveillance au travail
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par siamois93 le Jeu 22 Aoû 2019 - 18:12

Tu peux mettre de la bouffe qui sent très fort pour éviter qu'ils viennent trainer dans le quartier : camembert bien avancé, ...
siamois93
siamois93

Messages : 6049
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Jeu 22 Aoû 2019 - 18:44

Je refuse d'être une victime collatérale de ma propre vengeance
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Lila le Jeu 22 Aoû 2019 - 22:34

Surprenant que la hiérarchie n'intervienne pas. Il y a un temps pour tout au boulot et surtout un lieu pour se détendre.
Avez-vous tenté d'expliquer à vos collègues la gêne que cela représente pour vous, en verbalisant sur vos ressentis: je suis gêné par ces comportements au point que etc. ?

Lila

Messages : 4
Date d'inscription : 25/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Jeu 22 Aoû 2019 - 22:47

Oh oui je l'ai fait, et je continue à le faire.

Seulement... Je passe pour le rabat-joie, et puis je devrais moins m'impliquer dans mon travail, le travail ce n'est pas la vie, et tous ces poncifs inaudibles.

Je serais le premier défenseur du service public, jusqu'au bout. Mais je ne peux pas mentir sur le fait que beaucoup d'agents, de par la liberté qu'on leur a laissé dès leur arrivée il y a des dizaines d'années, n'ont malheureusement pas de conscience professionnelle, ou bien très peu.
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Madame Picodon le Jeu 22 Aoû 2019 - 23:00

J'adore l'idée de l'enceinte. J'adore même bcp ! 

-Un seau au dessus d'une porte.? Non.... C'est trop gamin... 

-inspection du travail ? Médecine du travail ? J e ne sais pas.si tu as la possibilité de recourir à ces services. 

-Des boules. Quies

Mettrre des appareils qui mesurent le. Bruit avec une affiche sur la limite tolerable pour une oreille humaine ? 


Pour m'isoler au taf je les un mp3, et personne ne vient me parler. 

Bon courage en tout cas
Madame Picodon
Madame Picodon

Messages : 1412
Date d'inscription : 28/03/2019
Age : 41
Localisation : Sur la planète enfin en accord avec moi-même

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Carotte sauvage le Ven 23 Aoû 2019 - 10:18

Yanislav a écrit:

Bien entendu j'en ai parlé à ma direction. Qui reconnait qu'il y a un laisser-aller, mais qu'elle ne se voit pas faire un rappel à tout le monde sur le comportement respectueux et convenable à adopter au travail. Bref, on ne peut rien faire pour moi.
J'ai dit qu'un jour j'allais finir par sortir de mon bureau et tenir un magnifique "Vous allez la fermer ?" plein de sang-froid. Mais on ne peut rien faire pour moi, et puis il faut être bienveillant, il ne faut pas que je fasse ça bien entendu.

Tout ça se ressent sur mon comportement et mon attitude. Une de mes collègues m'a dit que certains étaient génés par ma présence parce que je ne "parlais plus". Comme si le silence était interdit.


Je compatis sincèrement.
A ton avis pourquoi la direction ne veut pas procéder à un rappel à l'ordre général ? La direction est proche du personnel et a peur de casser l'ambiance ? Je trouve ça hallucinant. Et en plus, c'est toi qui devient le bourreau parce que tu participes pas à leur débauche... WTF
Carotte sauvage
Carotte sauvage

Messages : 55
Date d'inscription : 19/06/2019
Age : 32
Localisation : 18

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par siamois93 le Ven 23 Aoû 2019 - 10:54

Et les syndicats dans tout ça ?
siamois93
siamois93

Messages : 6049
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 11:03

c'était une mauvaise idée la batte de base ball


Dernière édition par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 22:12, édité 1 fois
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 11:07

et ça c'était pas gentil


Dernière édition par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 22:13, édité 2 fois
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Gloubibug le Ven 23 Aoû 2019 - 11:09

- Deplacer la photocopieuse
- faire installer les consommables a côté de l'imprimante
- des pancartes fun rappelant des points essentiels (genre quand je suis au tel, grizzly at work)
- de l'ironie
- un gentil bobard sur une sensibilité au bruit

Gloubibug

Messages : 111
Date d'inscription : 13/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Ven 23 Aoû 2019 - 11:12

- @Carotte Sauvage Oui il y a toujours eu une "bonne ambiance" dans le service, mais c'est parti en vrille quand on a eu une arrivée de 5 ou 6 personnes supplémentaires.
J'en ai parlé à mon entretien professionnel le mois dernier, là ce sont encore les vacances, donc wait and see.

Mais j'ai une sensibilité particulière au bruit. J'avoue que j'ai beaucoup de mal à supporter les bruits "nuisants", les voix fortes... J'en suis aussi responsable, mais ça pèse sur le moral et ça me met dans des situations d'énervement.

Je crois que j'ai besoin de vacances surtout... Je fais partie de ces idiots qui partent après tout le monde, en octobre pour le coup, j'ai pris le mois entier pour me reposer, me barrer et réviser mon concours.


- @siamois93 Les syndicats et la médecine préventive ? Pouarf. Les syndicalistes et l'assistante de prévention font partie des "personnes à problèmes" Very Happy
Et en tant que contractuel, qui essaie de se faire titulariser et de faire passer son poste de technicien à ingénieur, ça serait malvenu et mal vu de mobiliser ce genre de ressources (qui seraient tout au plus inefficaces) (ou alors il y aura une affiche dans le couloir)

-@cyranolecho tu as bien compris la situation, mais ça reste un poil agressif

Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Bimbang le Ven 23 Aoû 2019 - 11:17

J'ai travaillé dans des conditions un peu comme les tiennes. On m'avait mis "temporairement" dans une pièce qui servait d'accueil et où il y avait l'unique copieur (on était 6 en tout) et servait de passage entre les différents bureaux. J'avais un mal de chien à me concentrer, et chaque fois que je décrochais le téléphone, je priais pour que personne n'entre.
Au bout de deux ans, non seulement rien n'avait changé, mais ils rajoutaient une personne de plus, juste devant moi, et on devait même se partager le cable éthernet pour pouvoir se connecter....
Je faisais des heures supplémentaires pour pouvoir avoir des heures où j'étais tranquille.

J'ai explosé à quelques reprises... Je me rappelle d'un : "je suis au téléphone, je peux avoir du silence ?"... alors qu'un responsable invitait à prendre l'apéro en gueulant dans le bureau....
Mais ça, on ne me l'a jamais vraiment pardonné. Je suis restée la casse couille de service dans leurs têtes.
J'ai même eu un entretien annuel, hautement personnel donc, dans ce même lieu de passage, sans que ça n'émeuve mon chef hiérarchique... Officiellement, tout allait bien car ils allaient faire des travaux et donc tout allait s'arranger.

Et quand au bout de trois ans, j'ai eu mon propre bureau et toutes les bonnes conditions, je n'arrivais plus à me concentrer. Mon esprit filait vers ses rêves que plus rien ne dérangeait...
J'étais épuisée en fin de compte. Et ça ne revient pas en quelques mois. Mes chiffres ont chuté, j'ai eu une convocation à un entretien (là oui, ils avaient des motifs pour intervenir...) puis j'ai fait une dépression réactionnelle.

Un conseil donc issu de ce moment pénible.
Ne "tape" pas sur tes collègues. Demande, impose à ta direction de jouer leur rôle. C'est à eux de te fournir l'endroit et les bonnes conditions où tu pourras respecter ton contrat de travail...
Et surtout, ne lâche rien !


Dernière édition par Bimbang le Ven 23 Aoû 2019 - 11:22, édité 1 fois
Bimbang
Bimbang

Messages : 4504
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 11:21

les vacances ça va faire du bien, penses y bien fort tout les jours.

je vais peut être dire un truc bête, mais il existe des bouchons d'oreille qui atténuent le son et aussi des casques à brancher sur les téléphone, y compris fixes

ouais, concentre toi à fond sur ton concours, car ceux qui t'ennuient dans ton travail ne le font peut être pas inconsciemment, surtout s'ils sont en concurrence avec toi

ça c'était décourageant


Dernière édition par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 22:14, édité 1 fois
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 11:29

là aussi c'était pas terrible


Dernière édition par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 22:16, édité 1 fois
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 11:35

là, je racontais ma vie, donc on s'en fout Smile


Dernière édition par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 22:15, édité 1 fois
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Carotte sauvage le Ven 23 Aoû 2019 - 13:21

Yanislav a écrit:

Mais j'ai une sensibilité particulière au bruit. J'avoue que j'ai beaucoup de mal à supporter les bruits "nuisants", les voix fortes... J'en suis aussi responsable, mais ça pèse sur le moral et ça me met dans des situations d'énervement.

Je crois que j'ai besoin de vacances surtout... Je fais partie de ces idiots qui partent après tout le monde, en octobre pour le coup, j'ai pris le mois entier pour me reposer, me barrer et réviser mon concours.


Sur le long terme, tu peux peut-être envisager en demandant une RQTH à la MDPH de faire reconnaître "médicalement" ta sensibilité au bruit, ce qui obligerait, en théorie, ta direction à prendre des mesures pour aménager tes conditions de travail en fonction de cela...................
J'ai rencontré une psychologue du travail à Pôle emploi qui intervient dans les entreprises pour sensibiliser les équipes aux handicaps de certaines personnes.

Bon courage

Bon courage
Carotte sauvage
Carotte sauvage

Messages : 55
Date d'inscription : 19/06/2019
Age : 32
Localisation : 18

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par siamois93 le Ven 23 Aoû 2019 - 13:42

C'est toujours compliqué dans une entreprise quand il y a des internes et des externes, c'est trop souvent deux poids deux mesures.
Tu sera titularisé juste après le concours ou tu auras encore une période de probation ?
Autre question débile, toi tu te sens gêné quand tu es au téléphone, mais est-ce que ça gêne vraiment les personnes que tu as au bout du fil ?
siamois93
siamois93

Messages : 6049
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Ven 23 Aoû 2019 - 14:08

Oula, ça serait long à expliquer, et certainement extrêmement pénible à lire

Je travaille dans la lutte contre l'habitat indigne. C'est un domaine dans lequel (hormis tous les effets de com' qu'il y a pu y avoir après les événements de Marseille), il n'y a aucune volonté de l'état ou des collectivités. Très clairement mon poste, mon service peut sauter à tout moment. Pas de volonté politique, pas de moyen. Et pourtant j'ai le soutien inconditionnel de ma hiérarchie (je ne serais jamais resté sinon).
Donc au terme de mon contrat, qui coincide avec les résultats de mon concours, se posera la question de titulariser un ingénieur (j'espère compétent), motivé et reconnu, mais qu'il faudra garder indéfiniment, ou de rechercher un technicien qui sort de l'école, sous payé, pour un contrat de an, qu'il ne renouvellera pas parce qu'il aura pris peur à la première visite dans un logement insalubre ou chez une personne atteinte d'un syndrôme de Diogène.

Ma hiérarchie souhaiterait me garder, mais c'est la direction générales des ressources humaines qui va décider, et il va falloir être fort pour qu'elle ne choisisse pas las deuxième option.

Et pour le bruit, oui les gens entendent, très clairement et distinctement, c'est la grosse honte
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par siamois93 le Ven 23 Aoû 2019 - 14:14

Il y a des financements de l'État pour la rénovation des centres anciens, ici à Draguignan il y a un plan de réhabilitation avec ce financement. Donc il y a quand même des actions publiques, mais elles concernent peut-être plus les propriétaires.
Il faudrait que les gens qui entendent fassent quelques courriers gentils à ta hiérarchie.
siamois93
siamois93

Messages : 6049
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Z3lL le Ven 23 Aoû 2019 - 14:44

Fais en sorte de responsabiliser le collègue le plus apte à l'être, à son tour il montrera l'exemple à son prochain et ainsi de suite.

C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour arriver à mes fins sans violence.
Z3lL
Z3lL

Messages : 117
Date d'inscription : 29/11/2016
Age : 35
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Ven 23 Aoû 2019 - 15:02

Z3lL a écrit:Fais en sorte de responsabiliser le collègue le plus apte à l'être, à son tour il montrera l'exemple à son prochain et ainsi de suite.

C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour arriver à mes fins sans violence.

Ca requiert de la diplomatie ça, non ?
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Z3lL le Ven 23 Aoû 2019 - 15:34

Yanislav a écrit: Ca requiert de la diplomatie ça, non ?

C'est mon point faible ainsi j'y travaille chaque jour Wink il faut bien trouver des solutions.

Sinon avec moi le fascisme serait déjà revenu dans nos contrées  Laughing

EDIT: la patience est également mon point à améliorer^^
Z3lL
Z3lL

Messages : 117
Date d'inscription : 29/11/2016
Age : 35
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Fanetys le Ven 23 Aoû 2019 - 21:57

Il existe un registre "santé et sécurité au travail" sur lequel tu peux indiquer tes soucis. A charge pour la hiérarchie de se saisir du problème. Ce registre est obligatoire et doit être à disposition des employés : renseigne-toi auprès de ton chef si tu ne sais pas où le trouver (cela peut suffire à le faire réagir...)
Voir ici par exemple : (p 6/17) https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/publications/coll_ressources_humaines/SST_livret3.pdf

Fanetys

Messages : 20
Date d'inscription : 21/05/2019
Age : 54
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Ven 23 Aoû 2019 - 22:16

Merci !

Je connais bien la prévention des risques au travail, et le registre santé et sécurité. Malheureusement en tant que contractuel aujourd'hui, je suis sur la corde raide et je ne peux pas trop me permettre ce genre de mouvement si je souhaite être titularisé (c'est complétement con, mais malheureusement...)
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Ven 23 Aoû 2019 - 23:43



Je trouve déplorable que tu n'aie pas de tuteur, surtout pour un boulot comme ça.

N'y a t'il pas un ancien, qui ne soit pas en compétition avec toi et qui puisse t'épauler, te venir en aide?

cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Sam 24 Aoû 2019 - 0:29

Sans rentrer dans les détails, il n'y a personne pour m'expliquer ou m'épauler sur le boulot.
En fait c'est un taf pour ceux qui n'ont peur de rien et qui peuvent tout supporter (situation sociale ou d'habitat).
Finalement personne ne peut se faire à ce qu'on voit, ce que l'on fait. Tu crois que tu peux le supporter, mais inconsciemment ça te mine, ça te fout en l'air.

Et au bout du compte tout le monde s'y habitue
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Sam 24 Aoû 2019 - 1:10

Je ne suis pas certain qu'on puisse s'habituer aux situations insupportables, surtout si on y est sensible.

Je suis désolé de ne pouvoir t'aider. A part te dire de ne pas te renfermer sur toi même, et de parler de tout ce qui inconsciemment te mine à quelqu'un, ne serait ce que pour évacuer.

Si le fait d'aider les personnes en difficulté t'apporte de la satisfaction, alors c'est déjà beaucoup.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Bimbang le Sam 24 Aoû 2019 - 9:06

Est ce que tu peux demander à ta direction de bosser chez toi ?
Le travail à distance pourrait se faire quelques jours par semaine et ça te permettrait de souffler.
C'est pas la panacée, mais là, ça pourrait t'aider.
Bimbang
Bimbang

Messages : 4504
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par isadora le Sam 24 Aoû 2019 - 10:55

Bonne nouvelle : tu es zèbre. Clairement.
Donc : tu vas réussir ton concours administratif.

Je me permets de recopier ici ce qu avait écrit ailleurs sur le forum Crocuscorax sur le thème : qui bosse et qui ne bosse pas au bureau et pourquoi ceux qui bossent sont mal vus.

"Du coup pendant que je bossais en bureaux ben je me suis mise à faire comme ton boss, à faire le tour de tout le monde et faire des blagues. Et tout le monde t’aime alors que c’est toi qui est occupé à leur coller du taf sur le dos. Si tu prends le taf à leur place, ils le savent et ça les fait culpabiliser du coup ils vont te haïr parce que ça leur rappelle qu’ils sont irresponsables et paresseux. Je caricature un peu mais je vois ça partout."

Je te suggère de "dealer" les pauses pendant lesquelles tu participerais à la foire en y mettant de la bonne volonté (blagues y compris) contre le reste du temps où tu pourrais exiger plus de calme.

Autre suggestion : les gens ont certainement un besoin irrépressible d être en bande et de déconner : c est nécessaire dans les boulots où on est confronté à la misère humaine par ex forte camaraderie et deconnade chez les pompiers ou blagues salaces dans les hôpitaux. Rire est une façon d échapper à ce boulot. Et d évacuer. Et flemmarder aussi. Personne ne fait ça dans un boulot qui plaît.

Faire face au groupe et l agresser est quasiment suicidaire puisque le groupe leur est nécessaire pour survivre.

Dans ces conditions le mieux serait d identifier le meneur du groupe et de discuter en tête à tête avec lui.
Pas besoin d être diplomate pour ça. Le meneur du groupe doit avoir une forte personnalité. Et une fois identifié, tu pourrais faire allégeance. Te mettre sous sa protection. Flatter son orgueil. Reconnaître implicitement que c est lui le chef. Et si c est le syndicaliste comme cela se pourrait que ce soit le cas : te syndiquer ou lui faire miroiter que tu pourrais te syndiquer.

Si tu ne peux pas trouver d aide de la part de la hiérarchie c est une autre solution qui fonctionne.

Ça fait un peu mal aux fesses mais tu pourrais arriver à préserver tes oreilles. Et ta conscience professionnelle. A toi d estimer le prix de ta tranquillité. Bimbang t a donné un aperçu de la façon dont sont traités les gens intègres.

Pour se rapprocher de sa famille, un ami énarque avait pris un poste à responsabilité pour une durée déterminée dans une collectivité en lien avec l habitat social. Il est du style psychorigide et incorruptible. Les gens qu il encadrait ne bossaient pas.
C est lui qui s est fait dégager  à la fin du délai contractuel qui n a pas été prolongé. Il est reparti dans son administration d origine à 500 km de chez lui.

Ta hiérarchie est bien au courant mais n est pas courageuse. Sans doute pas d aide à en attendre.

Les RH sont toujours et partout des trouillards. Adage  de RH : "si tu n interviens pas, dans 80% des cas le problème se résoud de lui même." Sans commentaire.

Bon courage serre les dents et concentre toi sur ton concours. Quitte à lâcher un peu sur le boulot actuel. C est ta porte de sortie.

Ah oui, je t épargne le couplet sur le syndrome du sauveur. (Ou de Mère Theresa).
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Dim 25 Aoû 2019 - 3:11

+ 20/20
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Nicoment le Dim 25 Aoû 2019 - 14:32

Il y a deux gammes de malaise au moins dans ce que tu décris...
> le rapport a l’autre, la tolérance (et l’intolérance), la vie de groupe ;
> le contact avec des situations sociales difficiles dans un cadre professionnel, renforcé par une absence de formation et une solitude au travail.

Pour le rapport a l’autre, malheureusement, l’autre étant plus nombreux que toi et du genre qu’on retrouve partout, tu vas devoir continuer à supporter et à t’adapter. En tout cas il serait injuste de les changer tous pour le confort d’un seul... (on arrive sur le sujet de l’adaptation du milieu, ou l’adaptation à son milieu, sur le sujet du « peut on avoir raison contre tous les autres »)
Pour ce point là, dis toi que tu n’es pas le seul, que tu as le droit de les juger du plus profond de toi même, histoire d'évacuer un peu.

Pour le second point, en particulier si tu te sens un peu désarmé en matière de LHI, je te renvoie vers ta boîte à MP.
Nicoment
Nicoment

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2019
Localisation : Rhône alpes

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Dim 25 Aoû 2019 - 14:48


Ok, donc LHI, cela n'a rien à voir avec l'électromagnétisme, c'est la lutte contre l'habitat indigne.

Je déteste les abréviations, là où je bossait on se régalait avec, mais à force on ne sait plus de quoi on parle, sauf évidemment les "initiés".

merci pour ces interventions qui n'aident pas que Yanislav Impec !
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Nicoment le Dim 25 Aoû 2019 - 15:01

Ça peut aussi désigner Les Hiboux Inuits (mais je ne suis pas un expert en faune polaire)
Lutte contre l’Habitat Indigne effectivement. Un terme qu’il avait développé plus haut, que je me suis permis d’abréger à son intention.
Je m’excuse de n’avoir pas pensé aux autres silent

Le détournement de sigles pourrait faire l’objet d’un jeu dans la section appropriée Razz

Le problème des acteurs de la lutte contre l’habitat indigne, c’est qu’il n’y a pas de formation pour ça... des textes de lois, des jurisprudences, des sensibilités des supérieurs et des instances diverses... et, toujours, une situation humaine à se faire tordre nos rayures.
Nicoment
Nicoment

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2019
Localisation : Rhône alpes

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Dim 25 Aoû 2019 - 15:19

Sachant que le BTP Nargue  est un monde de requins blancs, comme neige.

On y retrouve pèle mêle, ceux qui étaient à côté du radiateur, ceux qui se sont ratés ailleurs, ceux qu'on doit recycler et dont on ne sait quoi faire, j'en oublie... moi j'étais à côté du radiateur, mais j'écoutais en classe, ça m'évitais de prendre des notes, fainéant que je suis.

Et même s'il y a des écoles prestigieuses, il subsiste un grand écart entre la théorie et la pratique. Surtout quand ceux qui n'ont pas la théorie pratiquent "mieux", disons plus vite en sautant des étapes, pourtant nécessaires, mais dont les conséquences ne se voient que trop tard.

Et que les marchés publics.... devoir de réserve.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Nicoment le Dim 25 Aoû 2019 - 16:57

La LHI (lutte contre l'habitat indigne) est une problématique transverse.

On trouve en effet quelques notions propres au BTP. Il n'est pas vain de se renseigner sur la technique, le fonctionnement, la pathologie du bâtiment.

Mais en réalité, si tu considère la LHI comme un plancher béton fraichement coulé, alors ces notions de BTP ne sont qu'un étai au milieu des autres. On se passe de la compréhension technique si nécessaire, grâce à une lecture / application stricte des textes qui règlementent l'habitat.

L'habitat indigne c'est l'habitat qui ne devrait pas être. C'est l’appentis, la cave, le grenier, la grange, le garage... c'est ce local vieux comme Hérode, qui n'a pas été bien entretenu ou qui n'était pas prévu pour y dormir à 8 adultes et 14 enfants... Le secteur du BTP et ses "blancs requins" ne tire pas de bénéfice de cela, pas directement.

La LHI c'est des thématiques de santé, en lien avec l'habitat (construction), dans un cadre légal et dans des conditions sociales souvent dégradées (dégradantes).

4 thèmes entre-mêlés et, parmi ces 4, celui de la construction est d'approche le plus facile (amha).

(EDIT : ces 4 domaines ont des experts. Médecins et corps médical, Ingénieurs et techniciens BTP, juristes divers, assistantes(es) sociales... Débarquer dans la LHI en connaissant 1 de ces 4 aspects c'est déjà ça. Deux? c'est rare. Les 4, ça n'arrive jamais.)
Nicoment
Nicoment

Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2019
Localisation : Rhône alpes

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Dim 25 Aoû 2019 - 19:57

Voui, voui, voui, en théorie...

ok, ça m'arrange donc se serait facile de démonter mes arguments, mais:

s'il y avait assez de logements corrects, on n'en serait pas là, le problème ne se poserait même pas

loin de moi l'idée de dénigrer le boulot de tout ceux qui  bossent dans le LHI, au contraire, je crois que je n'aurais pas le courage de bosser la dedans, trop dur, trop de frustrations de ne pouvoir faire plus, trop de choses que je verrais qui au niveau purement technique ne me plairaient pas

pour tout ce qui est très compliqué, les sciences nobles pour faire vite, il suffit de se casser la tronche et de suivre l'autoroute

Dans le bâtiment (les TP c'est autre chose, plus scientifique, mais plus simple à appréhender) chacun massacre la technique à son niveau, ce qui aboutit aux catastrophes qu'on connait.

Et puis il y a l'entretien de ces bâtiments, jamais fait ou mal.

C'est toujours du court terme et les innovations du flan en barre, souvent donné aux commerciaux.

La mode des bâtiments BBC, finis au scotch, ça va pas tarder à nous retomber dessus.

On ne construit plus aussi bien que dans les années 70, même si le progrès fait que pas mal de choses se sont améliorées et facilitent le boulot, le bénéfice revient toujours aux actionnaires.

Je pourrais m'expliquer mieux, mais il faudrait que je rédige une thèse ou un bouquin.

Pourtant, tout existe, et j'ai croisé des gens de bonne volonté (peu, les autres sont souvent prévisibles, indécrottables, décevants) mais c'est surtout le royaume de la bidouille pour effectuer un maximum d'économies et masquer les erreurs dues aux magouillages divers.

On n'y écoute le technicien que s'il fait gagner de l'argent, sinon on fait autrement.

Et j'entends trop souvent "cela fait vingt ans que je fais comme ça", et souvent cela fait vingt ans que c'est mal fait.

Chacun prend ses libertés, personne n'est rigoureux, sauf les banquiers et les comptables.

Je n'ai pas eu le temps d'organiser mon discours, je me suis peut être mal expliqué, mais ce que je sais, c'est que les collègues que je considérais comme les plus capables sont partis, faute de pouvoir travailler correctement.

Souvent, sur un chantier, quand tu essaies de faire appliquer les essentiels de la sécurité, on te répond: "c'est quoi le risque"

Las, on nous colle des coordonateurs sécurité qui ne font que compter les points, mais pas trop, sinon on  les rappelle plus, on en prend des plus coulants (encore que dans le privé c'est pire)

La sécurité coute un bras, et souvent les bénéfices sont faits là dessus, parfois cela coute des vies (Cf statistiques, le pire, chutes de grande hauteur), mais la partie émergée de l'iceberg, c'est les handicaps, environ 35 000 par an de mémoire.

Mais que dire dans un monde qui vit sur la mort de certains?

Rien, ya rien à dire, ya même rien à penser, ya juste à se battre, là, j'ai pris trop de coups, je me refais la cerise comme on dit. Je n'ai pas lâché l'affaire, je prends juste de l'élan.

Un gros big up à ceux qui travaillent dans le social, tous domaines confondus.
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Dim 25 Aoû 2019 - 20:45

Merci pour vos réponses.

Désolé, pas trop fan de parler boulot le weekend, mais on prendra le temps de discuter de l'habitat indigne prochainement !

@Nicoment je prends contact avec toi dans la semaine !
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par RonaldMcDonald le Lun 26 Aoû 2019 - 16:17

cyranolecho a écrit:(.../...)s'il y avait assez de logements corrects, on n'en serait pas là, le problème ne se poserait même pas(.../...).

Sauf que l'emploi bouge(vers les grandes agglomérations, pour simplifier). Qui doivent donc construire à tout va. Sauf que les coûts de la construction ont terriblement augmenté. Via le foncier, certes, mais aussi via des normes toujours plus drastiques, tant pour protéger le travailleur du bâtiment(ce qui n'en a pas empêché un, l'an dernier, à coté de chez moi, de faire une chute mortelle), que pour améliorer le confort des habitants(et l’écologie). Et la population augmente. Et le nombre de divorces augmente, ce qui à population égale augmente la demande immobilière. Et la construction ne suit pas. Donc plein de gens se retrouvent dans des taudis.

Assez de logements corrects, ça sera beaucoup plus facile le jour ou Béziers attirera autant de startups que Montpellier, le jour ou Charleville Mézières attirera autant de services que Lille. Mais ce n'est pas le sens que prend l'économie, et à moins de repasser en économie planifiée(avec tous les inconvénients que ça comporte), forcer l'entrepreneur à aller dans une ville qui ne l’intéresse pas me parait compliqué.

Les raccourcis que tu dénonces sont réels, mais ils ne sont pas uniquement liés à une courte vue. Ils sont réalisés sous une pression massive pour accueillir tous ces travailleurs sur leur nouveau lieu d'emploi. Moi j'habite dans un bâtiment flambant neuf parce que je fais partie de ces innombrables déplacés. J'ai une belle carrière, mais je n'ai pas choisi le lieu.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 756
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Mar 27 Aoû 2019 - 5:02

réponse de la bergère:
C'est juste Ronald, on appelle ça l'exode rural, ça ne date pas d'hier, le manque de logements non plus.

En témoignent les politiques de défiscalisation et autres.

Tu tombes bien, je suis économiste de la construction, et pour mettre un prix, il faut avoir une vision d'ensemble, faire joujou avec les normes (DTU, CCTG et autres) le code civil, pénal, de l'environnement, de la construction biensur, de l'urbanisme, j'en oublie. Non, les normes ne sont pas "plus drastiques", les dernières sont juste du pipo, dans leur grande majorité, les jeunes ne sont même plus capables de comprendre ou de faire appliquer le CCTG 70 par exemple et sur le chantier, tout le monde s'en fout, à la réception, on veut surtout les clefs, car le temps...

Les chutes de grande hauteur sont la première cause de décès dans le BTP et causent dix fois plus de handicaps (je ne suis pas allé chercher les dernières stats, c'est de mémoire)

Il est intéressant d'aller voir comment les statistiques d'endettement des français en termes de logement ont été faussées depuis longtemps, un gosse de primaire comprendrait.

Intéressant aussi de savoir que dans notre société de consommation, le logement, qui devrait être durable, est devenu un bien obsolète avec amortissement sur 20 ans.
En clair, et en théorie, au bout de vingt ans il faut reconstruire, le bâtisseur lui, ne serre les fesses que pendant dix ans, à moins de gros dol, là c'est 30, et c'est là où ça peut se compliquer pour des juges.

En France, l'offre immobilière n'a jamais satisfait la demande. C'est un peu le mythe de Sisyphe.

Je ne fais de raccourcis que parce que ce serait très long à expliquer, fastidieux pour un lecteur pas forcément au jus, mais je peux développer sur certains points, si ça intéresse.

C'est déjà assez compliqué d'expliquer certaines choses à des personnes pourtant soi disant formées.

Je suis d'accord avec toi sur le fait que les besoins augmentent, avant on vivait tous dans la même maison, maintenant, chacun veut son appart, sa maison, son jardin, son véhicule avec stationnement associé.

Le plus grave, selon moi, c'est qu'on est en train de réaliser des bâtiments totalement inadaptés aux enjeux futurs, à grands coups d'arguments technico/commerciaux de pacotille.

Et qu'on ne me dise pas qu'il n'y a pas de pognon, car il est là, il suffit de voir tous ces bureaux vides flambants neufs, voir au bord de la rocade toulousaine un peu avant la cité de l'espace comment un de ces ensembles de bureaux vide s'est fait dépouiller au fil du temps par des chiffoniers, on dirait Beyrouth.

Excuse moi Yanislav si j'ai un peu pourri ton fil, je vais mettre sous spoiler
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par siamois93 le Mar 27 Aoû 2019 - 16:10

Spoiler:
On pourrait faire des immeubles d'entreprise qui permettent d'y habiter la nuit. Il suffit de pousser les bureaux, sortir la table pour manger et les lits. Et le matin on inverse. On perd un peu de place réservée au rangement mais plutôt qu'avoir des immeubles vides la moitié de la journée ce serait plus rentable.
siamois93
siamois93

Messages : 6049
Date d'inscription : 03/04/2012

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Moglerith le Mar 27 Aoû 2019 - 19:15

Oh purée ISADORA je vais relire ton message parce que je crois que c'est un manuel de survie dans l'entreprise "Faire face au groupe et l agresser est quasiment suicidaire puisque le groupe leur est nécessaire pour survivre." Purée si j'avais compris ça avant.... fait chier
Moglerith
Moglerith

Messages : 46
Date d'inscription : 14/08/2019
Age : 29
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Mer 28 Aoû 2019 - 2:14

siamois93 a écrit:
Spoiler:
On pourrait faire des immeubles d'entreprise qui permettent d'y habiter la nuit. Il suffit de pousser les bureaux, sortir la table pour manger et les lits. Et le matin on inverse. On perd un peu de place réservée au rangement mais plutôt qu'avoir des immeubles vides la moitié de la journée ce serait plus rentable.

certains ont essayé, ils ont eu des problèmes
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Mer 28 Aoû 2019 - 2:15

Moglerith a écrit:Oh purée ISADORA je vais relire ton message parce que je crois que c'est un manuel de survie dans l'entreprise "Faire face au groupe et l agresser est quasiment suicidaire puisque le groupe leur est nécessaire pour survivre." Purée si j'avais compris ça avant.... fait chier

oui, mais elle a bien écrit "survivre", perso je préfère vivre Razz

Mieux vaut parfois passer pour un nul et ne pas vomir le matin quand on se regarde dans le miroir, sinon on se coupe en se rasant (aucun rapport avec les barbus)
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par RonaldMcDonald le Mer 28 Aoû 2019 - 9:44

Moglerith a écrit:Oh purée ISADORA je vais relire ton message parce que je crois que c'est un manuel de survie dans l'entreprise "Faire face au groupe et l agresser est quasiment suicidaire puisque le groupe leur est nécessaire pour survivre." Purée si j'avais compris ça avant.... fait chier

Je n'ai jamais consciemment agressé le groupe, mais inconsciemment, je l'ai fait - ce qui m'a valu pas mal de déboires. Lire cette règle explicitée devrait, moi aussi, m'aider à moins en prendre plein la gueule - même si je l’appliquais déjà à moitié(plus de détail plus bas).

cyranolecho a écrit:
siamois93 a écrit:
Spoiler:
On pourrait faire des immeubles d'entreprise qui permettent d'y habiter la nuit. Il suffit de pousser les bureaux, sortir la table pour manger et les lits. Et le matin on inverse. On perd un peu de place réservée au rangement mais plutôt qu'avoir des immeubles vides la moitié de la journée ce serait plus rentable.

certains ont essayé, ils ont eu des problèmes

Tu as du concret? Ce n'est pas un troll ni de l'ironie, hein, ça m’intéresse réellement.

cyranolecho a écrit:
Moglerith a écrit:Oh purée ISADORA je vais relire ton message parce que je crois que c'est un manuel de survie dans l'entreprise "Faire face au groupe et l agresser est quasiment suicidaire puisque le groupe leur est nécessaire pour survivre." Purée si j'avais compris ça avant.... fait chier

oui, mais elle a bien écrit "survivre", perso je préfère vivre Razz

Mieux vaut parfois passer pour un nul et ne pas vomir le matin quand on se regarde dans le miroir, sinon on se coupe en se rasant (aucun rapport avec les barbus)

Je comprends ce que tu veux dire, mais si tu le fais souvent, tu vas te faire démolir. Tu ne vas ni vivre ni survivre, tu vas juste crever si tu fais le coup tout le temps. Après, moi, je n'ai jamais attaqué la culture de mes collègues, jamais protesté contre leurs discussions foot qui m’empêchaient de bosser pendant une heure tous les matins. Je les ai plus agressé sur la manière de bosser, du style "vous voulez que je fasse ça à la main? Allez vous faire foutre, je fais un automate, et vous comprendrez que vous vous faites chier depuis des années pour strictement rien". en fait, ce n'est pas ce que j'ai dit du tout, j'ai dit "euh, non, si je fais comme vous avez prévu, on ne sera jamais dans les délais, mais j'ai une solution de contournement". Mais c'est bien comme ça qu'ils l'ont pris. J'étais le petit prétentieux qui allait leur apprendre à bosser. Pas mieux à leurs yeux que le chieur qui exige le silence alors qu'on parle de "sujets importants"(le nerf, le football, la drague.....) que j'ai toujours pris soin de ne jamais être.

Et au final, qu'on "agresse" leur culture hors boulot ou au boulot, le résultat est le même. J'ai toujours fait attention à ne pas brusquer les gens sur leur culture perso, mais je l'ai fait, naïvement, avec la volonté de bien faire, sur la culture pro, et le résultat n'a pas été meilleur.

Après, il y a quelques fois ou c'était une bonne idée de leur rentrer dedans. J'ai sauvé un putain de projet en désobéissant délibérément, j'ai eu 20 minutes d'engueulade(terme utilisé : "tu as volé la banque", au mot près), et quand est venu pour moi l'heure de partir, ils ont chialé "Ronald s'en va? On va tous mourir"(authentique aussi - et par mail), en plus. Mais il faut bien choisir son moment. J'ai parfois été pertinent dans ce choix(inconscient en ce qui me concerne, je le rappelle), parfois non.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 756
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yusaku le Mer 28 Aoû 2019 - 11:22

Un conseil pragmatique. Attends d être titularisé, après tu peux commencer à l ouvrir. Dans un premier temps cahier du CHS , rendez-vous avec la médecine du travail, mél à l autorité hiérarchique (ils aiment pas les traces écrites) puis fiche d incident voir arrêt de travail.

Pour le téléphone, un casque d appel isole mieux et prévient les TMS. Pour le reste du temps et en attendant la titularisation, bouchon d oreilles (si tu supportes).

Yusaku

Messages : 439
Date d'inscription : 08/08/2019
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par cyranolecho le Mer 28 Aoû 2019 - 11:53

Réponse à Ronald:
Concernant la "bonne idée" de changer les bureaux en logements (c'est une idée louable qui court dans la tête de pas mal de gens, mais une idée simpliste) oui, j'ai du concret, mais il faudrait que j'organise mon discours, disons pour faire vite qu'adapter ce type de bâtiment couterait très cher, ne serait ce que parce que le comptage des fluides n'est pas individualisé, les réseaux non plus, mais il n'y a certainement pas que ça, la répartition des surfaces par exemple. J'avais abandonné la réflexion à une époque, jugeant le truc trop complexe à réaliser, parfois il vaut mieux tout raser, j'en croisait tous les jours des doux rêveurs de la réhabilitation, grave quand c'est des donneurs d'ordre, on en découvre des nouvelles chaque jour, et la note s'allonge, souvent pour dépasser le coût d'un bâtiment neuf (si tu veux que je développe sur un point, tu me le dis, mais on pourrait peut être faire un fil histoire de pas trop polluer celui de Yanislav)

Dent pétée Effectivement, je me suis fait démolir, pas méchamment, pas vraiment intentionnellement, mais voir des abrutis inconscients te passer devant parce qu'ils "jouent le jeu", sans compter les concours truqués avec aval des syndicats, c'est usant à force, et ça ne donne pas envie de partager l'or qu'on a dans les mains.

Aujourd'hui, est sans moi, "ils" auront tout loisir de faire réaliser leurs projets par les entreprises qui répondront aux appels d'offres, continuer leurs magouilles, mais sans moi.

Il n'est pas impossible qu'un jour, quand j'aurais retrouvé un peu de ma superbe (lol), je n'en traine pas un ou deux vers un palais de justice, et si l'adversaire est de taille, ce combat me fait vivre, j'accumule les arguments.

oui, j'ai pris cher, mais je suis fier de moi, même si parfois je me dis que j'aurais eu la vie plus facile en étant un parfait salopard.

Et puis, j'ai essayé, je supporte encore moins bien mes "lâchetés" que celles des autres.

Si je ne les attaque pas au en administratif, voire au pénal ou au civil, par pure bonté, une mise au point avec ma hiérarchie et les syndicats, en forme de lettre ouverte sera mon chant du coq (et toujours les pieds dans la mmmmm)

Faites moi penser un de ces jours à établir une corrélation entre les outils d'alerte, et les enquêtes de satisfaction de type bouton vert, bouton orange, bouton rouge. Smile

Je ne voulais pas poster après toi Yanislav, alors je te remercie ici, il y a peu, j'étais un peu désespéré, mais grâce à des personnes comme toi, je sais que je ne suis pas seul, et que tout n'est pas perdu. Tes paroles sont sages, elles m'ont donné envie de repartir bosser, et maintenant j'essaierai de le prendre différemment, et oui, m'occuper de moi. A+


Dernière édition par cyranolecho le Mer 28 Aoû 2019 - 22:56, édité 1 fois
cyranolecho
cyranolecho

Messages : 2875
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 18
Localisation : là, oh oui, là

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par Yanislav le Mer 28 Aoû 2019 - 21:54

J'ai plus ou moins acté dans mon esprit que j'allais partir.

Je me suis rendu compte (enfin après beaucoup de discussions avec des personnes que j'apprécie dans le service, si si il y en a), que tout était exacerbé par le fait que j'étais épuisé par le taf', par les situations que je suivais, et surtout le fait que les partenaires ne jouent pas le rôle qui leur est légalement attribué. Bref on en est dans un contexte national dans lequel la lâcheté, le planquage, le carriérisme et le social-eco-washing sont maîtres, et dans lequel ce sont les agents de terrain qui doivent supporter ça.
J'ai tout fait pour essayer de faire avancer les choses, avec mes imperfections aussi, mais je pourrais me dire que j'ai fait de mon mieux.

@isadora, merci pour ton message et tes conseils. Ce sont les "tactiques" que j'emploie, plus ou moins, depuis tout jeune pour "m'intégrer". Mais je crois que je suis surtout dans un état psychique qui m'empêche toute réflexion à ce sujet, et peut être certainement je dois faire peur de l'extérieur.

Maintenant je vais penser à moi, et qui vivra verra ! Je ne vais pas faire de calcul, titularisation ou pas, pour le moment. Je vais juste essayer de trouver la voie qui fera que je retrouve un peu de joie de vivre, de plaisir à me lever le matin surtout.

Merci à tous !
Yanislav
Yanislav

Messages : 40
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 34
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Craquage au travail Empty Re: Craquage au travail

Message par isadora le Mer 28 Aoû 2019 - 23:53

@yanislav.
Bon courage pour le concours.
isadora
isadora

Messages : 1510
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum