L'arborescence de la pensée.

Page 14 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 28 Mai 2012 - 20:36

Fusain a écrit:Si je te comprends bien Wayne, il y a des réponses dans ton propre message.

D'une part, tu soulignes toi-même que les logiques objet et asynchrone sont difficiles à maîtriser par la plupart.
D'autre part, si cette logique est, pour des raisons techniques, celle du quotidien professionnel d'une personne, il s'y accoutume, même si cela lui est difficile : sinon, il peut changer de métier.

La différence se fait au niveau de l'aisance, de la rapidité, et aussi de la propension à appliquer une logique buissonnante (visualiser le foisonnement des possibles et les embranchements eux-mêmes foisonnants) naturellement à tout, et non à le faire de manière acquise dans un environnement professionnel qui l'exige.

Le non-Z peut apprendre, plus ou moins, la pensée arborescente mais le Z la possède spontanément... ce qui lui facilite l'accès à un métier comme le tien Wink
.
Je ne peux que plussoyer++
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par jp le Lun 28 Mai 2012 - 20:39

Je suis d'accord avec Overkilled, nous parlons bien de la même chose. Evidemment la conversation est futile puisqu'il ne s'agit que de mots, en même temps c'est essentiel, car je crois que nous avons besoin de métaphores de qualité.
La pensée linéaire, c'est celle du texte, je crois qu'on peut dire que nous ne sommes pas concernés. La pensée arborescente, c'est déjà mieux parce que de multiples chemins peuvent être explorés, mais la limite c'est ce que j'essayais de dire en parlant de réseau, dans l'arbre il n'y a pas communication entre les branches, il n'y a pas de boucles comme dit Overkilled Lurker. Pour reprendre la comparaison de Fusain si nos pensées suivait un labyrinthe alors il y aurait dans la plupart des pièces des passages secrets qui mèneraient à d'autres pièces situées dans d'autres corridors, et ce réseau de passages se reconfigurerait, tout ou partie, chaque fois qu'on ouvrirait une nouvelle porte.
J'approuve Wayne, l'arborescence ne me semble pas caractéristique de la pensée zèbre. Pour avoir pratiqué le Mind Mapping avec des ado (je suis profs comme tout le monde s'en est apperçu à entendre mon ton sentencieux et pédant :-) ) je sais que presque tout le monde peut y arriver même si certains se sentent vraiment mieux dans le linéaire.
Je crois que lorsqu'elle utilise le mot arborescence Mme Siaud-Facchin le prend au sens de prolifération avec ce côté abondance et divergence, mais ça me semble ne vraiment pas convenir.
J'en suis donc resté à la métaphore du réseau.
Cela dit l'idée de Wayne d'une pensée en ruche est très stimulante, bien qu'elle ne corresponde pas vraiment à mon expérience perso (limite de ma zébritude?). D'un autre côté, ça permettrait de répondre à PtitPouce que l'on peut penser simultanément en linéaire, en arborescence ou en réseau dans des lieux/moments différents d'une même pensée.
avatar
jp
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 65
Localisation : Evreux (27)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Portez des lunettes roses le Lun 28 Mai 2012 - 20:45


Portez des lunettes roses
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18925
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 28 Mai 2012 - 20:48

Mon seul bémol est que je doute fort être un HQI bien que ma pensée soit zèbroïde.
Cette façon de penser est donc plus répandue chez les HQI mais ce n'est pas un spécificité exclusive.
Que me manque-t-il ?
J'ai de grosse lacunes mnésiques.
Si je mémorise les signifiés, j'ai le plus grand mal à mémoriser les signifiants, surtout quand l'étymologie n'est plus pertinente ou n'a pas de sens utile, comme dans le cas des noms propres en particulier.
J'ai une énorme difficulté à tout retraduire de manière synthétique et optimale dans le langage.
Soit je donne pas assez de détails et je parais péremptoire.
Soit j'en donne trop et les autres décroches et ne savent pas en tirer leur propre synthèse.
La situation d'exception est d'avoir un autre Z comme interlocuteur.
Là ça devient immédiat et fulgurant.
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par sandrabreizh le Lun 28 Mai 2012 - 20:57

J'ai une énorme difficulté à tout retraduire de manière synthétique et optimale dans le langage.
Soit je donne pas assez de détails et je parais péremptoire.
Soit j'en donne trop et les autres décroches et ne savent pas en tirer leur propre synthèse

Au contraire ça ça me parait être assez typique du zèbre !!

sandrabreizh
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 175
Date d'inscription : 02/05/2012
Age : 40
Localisation : BZH

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Wam le Mar 29 Mai 2012 - 11:29

Pour ma part je reconnais plus, dans mes déductions tout du moins, un système fracal (même si l'arborescence prise du d'une vue du dessus donne la même chose), la mise en relation parallèle d'éléments et de déductions dues ou propres à ces éléments, d'une manière en apparence désorganisée mais la plupart du temps assez à propos du fait que ça aboutisse à des interprétations, déductions ou méthodes nouvelles.

idem la carte de julian em semble trop simple, il faudrait partir d'au moins trois "1" et la mettre en trois dimensions je suppose, ou plusieurs "1" et un "0" correspondant à la première solution cherchée, et fractal dans le sens où un systeme de déduction apporté à une partie et souvent repris/testé sur le tout ou partie du tout et inversement

ces mises en relation multiples de données éloignées démontreraient pourquoi l'on est un peu dépité lorsqu'il s'agit de détailler le raisonnement, car le tout inclut des mises en relations parfois hasardeuses mais servant à analyser une autre partie du raisonnement sous un autre jour et ainsi de suite

Cependant j'ai du mal à concevoir qu'un cerveau nt ne fonctionne pas en partie comme ça, qu'il ne privilégie pas cette méthode car perçue comme trop aléatoire et mal maitrisée, et donc ne la dévelloppe que peu, ça semblerait logique, mais qu'elle soit absente semble illusoire

je n'ai aps lu tous les posts précédents, je survole et reviens éditer ^^

edit : bon ben apparement on est tous plus ou moins d'accord ^^ les schémas se multiplient et semblent tous imparfaits mais se ressemblent, et il semble admis que ce type de pensée ne soit pas "propre" au hpi, mais qualitativement et quantitativement plus développée

sur ce dernier point il serait intéressant d'avoir les retours de tda/h adultes non hpi, il est possible qu'ils développent cette pensée
avatar
Wam
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 966
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Portez des lunettes roses le Mar 29 Mai 2012 - 16:40

En parlant pour moi (j'ai peu de relations sociales, donc peu de "solutions" à trouver) j'ai remarqué un mouvement descendant, de la réponse aux questions qui l'ont amenée. C'est un arbre dont les racines sont en haut. C'est très sensible lors de discussions (parfois houleuses Embarassed ) avec ma chérie: je lui balance une "vérité" brutalement, et dois ensuite expliquer pendant des heures comment j'en suis arrivé à cette conclusion (si tant est que je ne crée pas les questions en même temps que je réponds !...).

Portez des lunettes roses
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 18925
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Mar 29 Mai 2012 - 17:18

Souvent, quand je fais une réponse, j'ai tendance à ajouter en prime les nuances, les oui-mais, les encore-qu'on-puisse-aussi-dire, les à-condition-de qui me sont évidemment venus en tête à mesure que je disais le début de la phrase. Du coup l'interlocuteur qui voulait une réponse tranchée en est pour ses frais et je dois reprendre en disant : "ça ne veut pas dire que je ne sois pas partisan de cette option, mais je préférais te prévenir de ses imperfections, sinon je t'induirais en erreur par omission".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par jp le Mer 30 Mai 2012 - 10:07

@ Overkilled Lurker : si la distinction entre visuel et auditif est pertinente, alors on admet couramment que la représentation arborescente de la pensée est plus du côté visuel (approche globale, holistique), tandis que l'utilisation des signifiants est, bien entendu, du côté auditif (linéaire, spécifiante, cartésienne au sens réducteur). Si j'ai bien compris ce qui caractérise le zèbre c'est d'abord la vitesse et l'efficacité dans une façon de penser différente, plus complexe, et non pas une haute performance dans la façon de penser la plus classique. En ce sens ce que tu dis ne va pas contre l'hypothèse que tu sois un HQI.
avatar
jp
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 6
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 65
Localisation : Evreux (27)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Dim 3 Juin 2012 - 23:37

sandrabreizh a écrit:J'ai une énorme difficulté à tout retraduire de manière synthétique et optimale dans le langage.
Soit je donne pas assez de détails et je parais péremptoire.
Soit j'en donne trop et les autres décroches et ne savent pas en tirer leur propre synthèse

Au contraire ça ça me parait être assez typique du zèbre !!
Je n'ai pas nécessairement dit le contraire
Une fois de plus tout dépend de la définition de Zèbre qu'on se donne.
J'ai posé que le Zèbre est la réunion de l'ensemble des HQI avec celui de ceux qui ont ce fonctionnement de pensée particulier
J'appelle Zèbroïde, pour arrêter ce genre de confusion, l'ensemble de ceux qui ont ce fonctionnement sans avoir un QI > 130
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 4 Juin 2012 - 0:08

@_Flo_
Il y a du fractal et du récursif, des stratégies de raisonnement faites d'associations, d'identifications de motifs/formes/structures, l'usage de stratégies heuristiques et quelques peu aléatoires, très peu procédurales et déductives mais essentiellement inductives et ablatives sans doute également.
J'induis même que ce mode de pensée et de réflexion est celui qui nous est commun à tous, celui sans lequel aucun langage et logique n'aurait pu émerger.
C'est manière de penser est clairement la seule qui soit observable parce que la seule disponible à des enfants n'ayant pas encore acquis les rudiments d'un langage grammatical pour pouvoir communiquer leurs propres pensées.
La différence est plutôt dans la capacité à s'y projeter avec un plus de conscience et de contrôle que ceux qui l'ont délégué à l'inconscient pour ne plus garder en conscience un pensée de type verbal.
Ce qui m'a toujours étonné chez les autres c'est leur incapacité a pouvoir motiver le pourquoi de nombre de leurs actes et opinions, surtout lorsqu'ils sont en violation évidente de toute forme de logique ou de raison.
C'est comme si il n'arrivaient pas à voir les racines vitales (instinct de survie) à la source de leurs émotions à la source de leurs discours sur leurs opinions, convictions ou croyances.
Une fois le langage grammatical acquis, il y a une certaine logique à reléguer dans l'inconscient la pensée primitive pour ne garder en conscience que l'exercice d'usage de l'outil de communication qu'est le langage et à s'en servir, par loi du moindre effort, comme outil de raisonnement.
Les Z sont ceux qui pour une raison ou une autre, conservent quelques entrées et sorties d'accès conscient à une pensée non grammaticale, celle qui est le moteur même de tout apprentissage et toute création.
Ce n'est pas par la logique formelle qu'on découvre de nouveaux théorèmes, celle-ci ne sert qu'à en faire la vérification (ou réfutation) rationnelle a postériori, en particulier en permettant de la communiquer à autrui sous une forme rationnelle, du moins dans un langage commun.
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 4 Juin 2012 - 0:39

jp a écrit:@ Overkilled Lurker : ... En ce sens ce que tu dis ne va pas contre l'hypothèse que tu sois un HQI.
J'ai de bonnes raisons d'en douter, même si je dois admettre que, non testé et non motivé pour l'être, ce n'est qu'une spéculation.

J'ai du mal à concevoir qu'un HP qualitatif puisse se traduire par une mesure HQI dès lors qu'il serait accompagné d'un certaine lenteur et même d'une lenteur certaine dans la compréhension de la demande d'un résultat particulier face à un problème qui n'est pas mien mais celui de mon interlocuteur.

Informaticien, sans avoir été testé pour mesurer mon QI, j'ai tout de même réalisé pas mal de sous-tests logiques.

A chaque fois la même observation : un moins grand nombre de réalisations (plus lent que la moyenne) mais un très faible taux d'erreurs (plus faible que la moyenne).
Je m'explique cette lenteur handicapante par :
1) Le temps passé à comprendre le niveau de raisonnement logique attendu (je vois que rarement qu'une seule solution possible, aussi étrange que cela puisse paraître sans développer plus)
2) Le temps à vérifier que je ne me suis pas planté, que c'est logique et sans faille et bien dans la forme attendue (pas cocher quand il faudrait rayer et pas écrire "b" si c'est "d" ; )

Je perdrais moins de temps si je n'en perdais pas autant à me traduire l'énoncé du problème et à traduire encore dans la forme attendue celui des résultats qui a été évalué comme étant le plus probablement attendu.
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 4 Juin 2012 - 0:41

Fata Morgana a écrit:En parlant pour moiet dois ensuite expliquer pendant des heures comment j'en suis arrivé à cette conclusion (si tant est que je ne crée pas les questions en même temps que je réponds !...).
lol!
Content de savoir que je ne suis pas seul au club
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Overkilled Lurker le Lun 4 Juin 2012 - 0:47

Fusain a écrit:Souvent, quand je fais une réponse, j'ai tendance à ajouter en prime les nuances, les oui-mais, les encore-qu'on-puisse-aussi-dire, les à-condition-de qui me sont évidemment venus en tête à mesure que je disais le début de la phrase. Du coup l'interlocuteur qui voulait une réponse tranchée en est pour ses frais et je dois reprendre en disant : "ça ne veut pas dire que je ne sois pas partisan de cette option, mais je préférais te prévenir de ses imperfections, sinon je t'induirais en erreur par omission".
lol! Content de ne pas être seul.
Ça me rappelle quand j'en arrive à dire cela :
Oui je sais ça fait au moins 20 fois que je te dis la même chose avec autant de digressions et niveaux de parenthèses, que je t'annonce des synthèses qui ne ne résument pas à quelques phrases, mais au moins si tu as compris, je suis sûr que tu n'auras pas compris de travers, mais comme tu ne me dis toujours rien qui m'en assure (quand ce n'est pas le contraire), je préfère préciser....
avatar
Overkilled Lurker
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 51
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 58
Localisation : Courdimanche - Val d'Oise - FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par .... le Sam 13 Oct 2012 - 18:12

Fata Morgana a écrit:En parlant pour moi je lui balance une "vérité" brutalement, et dois ensuite expliquer pendant des heures comment j'en suis arrivé à cette conclusion (si tant est que je ne crée pas les questions en même temps que je réponds !...).

C'est la raison principale de mon incapacité à me socialiser correctement. Je fatiguais vite (nerveusement) si je devais me livrer à cet exercice auprès de toutes les personnes rencontrées un même jour. Résultat : j'en suis venue aux relations strictement nécessaires, vitales. Et la plupart du temps, au lieu d'exprimer ce que je pense, je le réprime. Bon, ce n'est pas un drame, mais quelquefois...
Heureusement que mon homme fonctionne comme moi, sans cela, je crois que ce serait à se taper la tête contre les murs.

Pour revenir au sujet, je fonctionne aussi suivant le modèle de la pensée arborescente. Pour moi, ce sont comme des concepts dans des bulles appartenant chacun à une seule et toutes les dimensions à la fois, avec une capacité à fusionner momentanément avec les autres. L'évocation d'une bulle appelle toutes celles qui interagissent avec elle, dans la même dimension et dans toutes les autres.
Le résultat est que mon bain de mousse n'amuse pas beaucoup et qu'à ce jour, je désespère de trouver le moyen de "trier" parmi mes bulles celles qui peuvent convenir à une conversation attendue par la majorité de mes interlocuteurs.

Rien qu'en essayant de l'expliquer, là, je sens que c'est déjà assez assommant... Embarassed

....
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Invité le Sam 13 Oct 2012 - 18:26

Cloudbraker a écrit:Rien qu'en essayant de l'expliquer, là, je sens que c'est déjà assez assommant... Embarassed

Absolument pas !
L'image du bain de mousse est plutôt bien trouvée. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par .... le Dim 14 Oct 2012 - 22:39

Oh merci, Protée G, je suis contente que cela n'ait pas uniquement fait du sens pour moi! Very Happy

....
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 199
Date d'inscription : 13/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par nails le Mar 13 Nov 2012 - 23:10

Overkilled Lurker a écrit:

A chaque fois la même observation : un moins grand nombre de réalisations (plus lent que la moyenne) mais un très faible taux d'erreurs (plus faible que la moyenne).
Je m'explique cette lenteur handicapante par :
1) Le temps passé à comprendre le niveau de raisonnement logique attendu (je vois que rarement qu'une seule solution possible, aussi étrange que cela puisse paraître sans développer plus)
2) Le temps à vérifier que je ne me suis pas planté, que c'est logique et sans faille et bien dans la forme attendue (pas cocher quand il faudrait rayer et pas écrire "b" si c'est "d" ; )

Je perdrais moins de temps si je n'en perdais pas autant à me traduire l'énoncé du problème et à traduire encore dans la forme attendue celui des résultats qui a été évalué comme étant le plus probablement attendu.

Pareil, je suis lent pour réfléchir, mais pas toujours, seulement quand je me force à réfléchir. Par exemple pour du calcul mental je vais beaucoup plus vite "sans réfléchir" qu'en faisant le calcul dans les moindres détails. C'est étrange comme fonctionnement.
avatar
nails
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2012
Localisation : villeurbanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par kitty_softpaws le Sam 26 Jan 2013 - 20:38

Petite relance de post.

Comment peut-on être sûr que l'on pense par arborescence? En effet on n'a aucun moyen de comparaison alors comment en être certain?
Ça doit surement vous paraitre bête, mais étant en questionnement sur ma zébritude..
J'en parler tout à l'heure avec mon copain et j'en ai conclu que pouvoir passer du mode normal à zebre serait parfait pour déterminer si oui ou non on pense en arborescence Idée

avatar
kitty_softpaws
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 25
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Orig@n le Sam 26 Jan 2013 - 21:14

C'est super difficile d'avoir des certitudes sur son mode de pensée, d'autant plus que la pensée arborescente n'est pas totalement définie et/ou que les définitions apportées ne satisfont pas tout le monde. Sans parler de la difficulté d'une analyse de soi objective.

La pensée en arborescence est une notion toute nouvelle pour moi mais je dois reconnaître que je me reconnais dans les ébauches de définitions qui sont apportées par la littérature et les exemples (sur ce forum).
C'est également quelque chose que je remarque parfois au quotidien lors des conversations, par rapport aux remarques des gens.

Par exemple une fois je discutais avec mon boss à la cafét, on parlait d'un sujet particulier, mais dans ma tête ça m'a fait penser à autre chose et du coup j'ai apporté ce nouveau sujet dans la conversation dans la continuité.... ça a surpris mon boss What a Face
Il m'a demandé si ça avait un rapport avec le sujet d'avant, et qu'il comprenait pas pourquoi j'avais changé de sujet si soudainement...et j'ai pas su lui expliquer pourquoi, parce que pour moi la transition s'est faite 'naturellement' (sans effort dans ma tête) et que du coup je voyais pas de problème What a Face

Si tu veux plus d'informations sur ce mode de pensée, il y a déjà des sujets ouverts sur le forum, qui sont assez fournis en terme d'exemples et d'explications ! Essaie aussi d'en parler avec quelqu'un de 'confiance', pour voir si tu penses comme lui, ça peut être une piste déjà !

Bon courage dans ta quête Very Happy

Orig@n
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 16
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Kyn le Lun 28 Jan 2013 - 10:02

J'ai mon propre ressenti de la pensée en arborescence.
J'arrive un peu avec mes impressions à moi, donc pardonnez-moi si jamais j'interromps une conversation importante.

Voilà : La plupart du temps, j'ai le contrôle de ma pensée. Je suis un scénario prédéfini, auquel j'ajoute des idées au fil du temps. Parfois de manière consciente, parfois pas. Et parfois, d'un coup, une idée me vient, me fait braquer quelques secondes, quelques minutes sur un autre sujet. Parfois, définitivement. Et il m'arrive que ce sujet m'apporte une autre idée, qui en apporte une autre.
Du coup, après cinq minutes sur ce dernier sujet, je fais une pause mentale, et je me dis : "Attends... Je pensais à quoi, il y a cinq minutes ? J'aimerai retourner à cette histoire-là, moi !"
Et donc, je suis obligé de remonter le fil de mes pensées. Qu'est-ce qui m'a fait penser à ça ? Euuuh... Ça ! Et pourquoi j'ai eu cette idée-là ?
Ca me prend du temps, mais cette méthode m'aide à revenir sur mon scénario n°1.

Je tiens à préciser que, quand je tiens à rester sur une idée de cette manière, c'est parce qu'il s'agit d'une histoire que je m'imagine : Je me retrouve à bord du TARDIS avec le Docteur, je combats des extra-terrestres avec des super-pouvoirs, je découvre des temples abandonnés depuis des millénaires, je chevauche des dragons furieux, je réfléchis aux romans que j'écris...

Pas évident, du coup, de voir mon esprit s'égarer sur autre chose.
Ah, et je m'égare souvent dans des pensées avec de jolies filles, mais merci de ne pas me critiquer là-dessus, je n'y peux rien. Mon esprit réclame de tout... Laughing


De la même manière, quand on regarde un film, ou quand on joue à un jeu vidéo, on est censés avoir l'esprit calqué à 100% sur ce qu'on fait, non ? Eh bah moi, non !
Dans un film, je m'imagine toujours intervenir à un moment ou un autre de l'histoire, j'envisage les conséquences et les changements que ça engendrerait sur le scénario...
Et face au jeu vidéo, je peux très bien mener mon affaire et assassiner une douzaine de templiers tout en réfléchissant à un scénario (bien que peu probable) de vie future avec une jolie rousse échappée de l'asile psychiatrique et sortie de mon imagination...

J'aimerai donner d'autres détails pour décrire mes méthodes de pensée, mais pour le moment, rien ne me vient.

Est-ce de la pensée en arborescence ? Ou autre chose ? Quoi qu'il en soit, mon cerveau ne veut JAMAIS s'arrêter de penser à autre chose. Il ne me fout JAMAIS la paix. J'ai cette idée-là, j'ai cette pensée-ci !
S'il te plaît, scumbag brain, tu veux bien me laisser me reposer deux minutes ?


Mais si mon cerveau s'arrêtait de réfléchir, ne serait-ce pas comme être mort ? Affronter le vide, le néant, sans son, lumière, ni même la simple capacité de réfléchir... Ma plus grande terreur...
Alors quand quelqu'un me dit "je peux arrêter de penser quand je veux", je ne le crois pas. Car pour moi, ce n'est pas possible. Notre cerveau ne peut pas cesser d'interagir avec notre esprit. Sans ça, on serait des légumes, point barre.
avatar
Kyn
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 08/01/2013
Age : 30
Localisation : Evreux

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par kitty_softpaws le Lun 28 Jan 2013 - 15:09

LVI - Swey a écrit:
Par exemple une fois je discutais avec mon boss à la cafét, on parlait d'un sujet particulier, mais dans ma tête ça m'a fait penser à autre chose et du coup j'ai apporté ce nouveau sujet dans la conversation dans la continuité.... ça a surpris mon boss What a Face
Il m'a demandé si ça avait un rapport avec le sujet d'avant, et qu'il comprenait pas pourquoi j'avais changé de sujet si soudainement...et j'ai pas su lui expliquer pourquoi, parce que pour moi la transition s'est faite 'naturellement' (sans effort dans ma tête) et que du coup je voyais pas de problème What a Face

Oui en effet ça arrive, plutôt souvent même. Mais je ne m'en rend pas compte, c'est en général mon copain ( qui est dans la confidence) qui me le fait remarquer en me disant de faire attention car cela parait vouloir dire " je me fou de ce que tu dis, je change de sujet.." Plutôt embêtant Neutral

Kyn a écrit:
Mais si mon cerveau s'arrêtait de réfléchir, ne serait-ce pas comme être mort ? Affronter le vide, le néant, sans son, lumière, ni même la simple capacité de réfléchir... Ma plus grande terreur...
Alors quand quelqu'un me dit "je peux arrêter de penser quand je veux", je ne le crois pas. Car pour moi, ce n'est pas possible. Notre cerveau ne peut pas cesser d'interagir avec notre esprit. Sans ça, on serait des légumes, point barre.

Je pense qu'on a tous essayer d’arrêter de penser sans succès. Un dialogue intérieur du style : "Allez j’arrête !! c'est bon c'est vide? Ben non puisque le fait même de penser de ne pas penser est penser. blablabla ... Argh c'est louper!!! " lol!
avatar
kitty_softpaws
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 11
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 25
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par nails le Mar 5 Fév 2013 - 18:11

Pensée en arborescences = pensée visuelle ?

C'est comme ça que je le vois en tout cas, quand je réfléchie je "vois" des formes, des "villes", etc. C'est via toutes ces images que je trouve les solutions aux problèmes.

Les informations sur wikipedia laisse penser que c'est ça, ou que du moins ça en fait parti.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_visuelle
avatar
nails
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2012
Localisation : villeurbanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Sakura le Jeu 7 Fév 2013 - 22:54

corpsy a écrit:C'est comme ça que je le vois en tout cas, quand je réfléchie je "vois" des formes, des "villes", etc. C'est via toutes ces images que je trouve les solutions aux problèmes.

En ce qui me concerne, quand je réfléchis à des choses compliquées, je vois souvent des formes géométriques (carrés, ronds, lignes). Mon esprit met les choses, idées, concepts qui vont ensemble dans la même forme ou sur la même ligne. Et une fois que c'est fait, on peut retourner le truc dans tous les sens, je ne me perds pas, parce que tout reste bien à sa place, ce qui donne parfois des conversations où les autres ont du mal à suivre.
Par contre, pour moi, c'est super pratique, j'ai l'impression de ne plus avoir besoin de penser, que ça se fait tout seul, c'est un gain de temps.
avatar
Sakura
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 55
Date d'inscription : 28/07/2012
Localisation : terrée dans ma caverne essonnienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Olifaxe le Ven 15 Fév 2013 - 19:55

Je sais pas si c'est ça la pensée en arborescence (je ne suis pas zebrotesté et j'ai encore des doutes), mais moi je vois ça comme un chemin obscur que je parcours avec une lampe torche. A chaque pas apparaissent plusieurs ramifications, plusieurs autre chemins qui chacun se perd lui-même en une multitude de ramifications.

Ca devient très vite compliqué de rester sur le chemin de départ et de le suivre. C'est à dire d'approfondir une idée ou une problématique sans partir ailleurs.

Je réalise en ce moment un mémoire pour mon Master 2. Et mon sujet appelle tellement de considérations diverses et variées que je vois ça comme une sorte de pelote de laine dont les fils sont inextricable.

Même une carte heuristique classique ne permet pas d'en rendre compte, tant les interactions sont grandes entre eux et comme les unes sont plus ou moins imbriquée dans les autres.

Est ce ça la pensée arborescente ?


Dernière édition par Olifaxe le Sam 25 Mai 2013 - 0:03, édité 2 fois
avatar
Olifaxe
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 106
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 29
Localisation : Sevran

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum