L'arborescence de la pensée.

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Dim 27 Fév 2011 - 20:58

Moi j'ai des flashs. Une phrase-clé qui synthétise une quantité de choses. Elle me saute au visage et je ne sais pas par où elle est arrivée...Elle devance tout développement. Je la note, puis je l'oublie.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Dim 27 Fév 2011 - 22:46

Warning: message à contenu désabusé, sous l'effet d'un coup de blues.

Od@vie a écrit:Pour reprendre l'exemple du papillon, il ne m'est pas plus facile de ne pas interpréter
mais ma lecture est différente de la tienne.
reliée à un contexte qui va aiguiller ma réponse
Je ne parviens pas à savoir "où" se situe mon interlocuteur, et soit je vais avoir un discours trop complexe, soit à l'inverse, trop simple. Dans les deux cas, ça se passe mal, parce qu'il a soit l'impression que je me la pète, soit que je le prends pour un idiot. J'ai fini par en déduire qu'on n'a pas le droit d'avoir compris avant l'autre, c'est irrespectueux. rabbit Dommage, ça m'arrive tout le temps. Et donc, en plus de me faire mal voir, je m'ennuie.

et à mon imagination que je vais décider de traduire ou pas selon ..mon envie (interlocuteur, état général, humeur..)
L'imagination n'a, hélas, rien à voir dans l'histoire. Juste de la logique, de l'observation, de l'empathie et la mémoire d'expériences passées, et des liens qui s'opèrent entre tout ça, tout seuls comme des grands. L'imagination, je la place sur un autre plan, elle va créer de l'irréel, pas expliquer ce qui existe. Ou alors tenter de l'expliquer.

Mais sinon oui. J'insiste, le gars a posté ça sur facebook et ce n'est pas ce qu'il a répondu à sa fille. Bourdel. Mais il se fait rabrouer quand même, parce qu'il n'a pas le droit de commenter ce que pense sa fille, l'échange qu'il a eu avec elle doit suffire, point. Grmph. Autrement dit, il est tenu de s'enquiquiner tout seul dans son coin, merci. L'échange ne doit porter que sur des banalités pour être acceptable, sinon c'est forcément une tentative d'enfermer dans des cases, ou d'étaler sa science, ou encore d'exclure ceux qui ne peuvent/veulent pas suivre, sale élitiste ridicule qu'il est. (désolé, y'a de la rancœur là dedans).

Chez moi seule par contre, j'adore laisser vagabonder mes idées.
Ben lui, il les laisse vagabonder sur facebook, dans l'espoir, sans doute, d'avoir en face un répondant... pour ne trouver que le reproche.

Bien sûr que les images arrivent, les liens , l'enchaînement des pensées mais un tri s'opère.
Certaines idées que je juge inintéressantes dans la situation donnée sont refoulées.
Et si la situation est inintéressante ?

Sinon, quel intérêt de savoir ce que l'on sait déjà?
...

Sad


Là, tu viens de me filer un coup de blues, sans le vouloir. J'espérais que tu trouvais un intérêt qui m'échappait.

Quand les 9/10 (et encore !) des conversations de la vie courante portent sur des choses que l'on sait déjà, ou dont on comprend immédiatement les tenants et aboutissants, les mécanismes, souvent au delà de ce qui est dit, quel intérêt, effectivement ? Quand tu sais ce que va dire quelqu'un avant qu'il n'ouvre la bouche, quel intérêt ?

Depuis 3 ans, c'est encore pire, de ce point de vue, d'ailleurs. J'ai fini par faire confiance à mon intuition, et je ré-apprends à une vitesse hallucinante... et je trouve des schémas là où je ne pensais pas en trouver. On peut me répéter à l'envi que chaque être humain est différent, il n'en reste pas moins qu'ils sont prévisibles. Désespérément prévisibles et convenus. Et le pire, c'est qu'ils font exprès de l'être, pour « avoir l'air normal ». Même les « rebelles » sont prévisibles, on les reconnaît à ce qu'ils critiquent et moquent les goûts et agissements des autres, et prennent systématiquement le contrepied. Tristes sires.

Je crois qu'il me reste l'art, la recherche, les surdoués et les fous...

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Marty le Dim 27 Fév 2011 - 22:58

Coup de blues? Me vlaaa!

Marty
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1681
Date d'inscription : 05/02/2010
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Lun 28 Fév 2011 - 8:02

Lanza a écrit:Warning: message à contenu désabusé, sous l'effet d'un coup de blues.

Od@vie a écrit:Pour reprendre l'exemple du papillon, il ne m'est pas plus facile de ne pas interpréter
mais ma lecture est différente de la tienne.
reliée à un contexte qui va aiguiller ma réponse
Je ne parviens pas à savoir "où" se situe mon interlocuteur, et soit je vais avoir un discours trop complexe, soit à l'inverse, trop simple. Dans les deux cas, ça se passe mal, parce qu'il a soit l'impression que je me la pète, soit que je le prends pour un idiot. J'ai fini par en déduire qu'on n'a pas le droit d'avoir compris avant l'autre, c'est irrespectueux. rabbit Dommage, ça m'arrive tout le temps. Et donc, en plus de me faire mal voir, je m'ennuie.

et à mon imagination que je vais décider de traduire ou pas selon ..mon envie (interlocuteur, état général, humeur..)
L'imagination n'a, hélas, rien à voir dans l'histoire. Juste de la logique, de l'observation, de l'empathie et la mémoire d'expériences passées, et des liens qui s'opèrent entre tout ça, tout seuls comme des grands. L'imagination, je la place sur un autre plan, elle va créer de l'irréel, pas expliquer ce qui existe. Ou alors tenter de l'expliquer.

Mais sinon oui. J'insiste, le gars a posté ça sur facebook et ce n'est pas ce qu'il a répondu à sa fille. Bourdel. Mais il se fait rabrouer quand même, parce qu'il n'a pas le droit de commenter ce que pense sa fille, l'échange qu'il a eu avec elle doit suffire, point. Grmph. Autrement dit, il est tenu de s'enquiquiner tout seul dans son coin, merci. L'échange ne doit porter que sur des banalités pour être acceptable, sinon c'est forcément une tentative d'enfermer dans des cases, ou d'étaler sa science, ou encore d'exclure ceux qui ne peuvent/veulent pas suivre, sale élitiste ridicule qu'il est. (désolé, y'a de la rancœur là dedans).

Chez moi seule par contre, j'adore laisser vagabonder mes idées.
Ben lui, il les laisse vagabonder sur facebook, dans l'espoir, sans doute, d'avoir en face un répondant... pour ne trouver que le reproche.

Bien sûr que les images arrivent, les liens , l'enchaînement des pensées mais un tri s'opère.
Certaines idées que je juge inintéressantes dans la situation donnée sont refoulées.
Et si la situation est inintéressante ?

Sinon, quel intérêt de savoir ce que l'on sait déjà?
...

Sad


Là, tu viens de me filer un coup de blues, sans le vouloir. J'espérais que tu trouvais un intérêt qui m'échappait.

Quand les 9/10 (et encore !) des conversations de la vie courante portent sur des choses que l'on sait déjà, ou dont on comprend immédiatement les tenants et aboutissants, les mécanismes, souvent au delà de ce qui est dit, quel intérêt, effectivement ? Quand tu sais ce que va dire quelqu'un avant qu'il n'ouvre la bouche, quel intérêt ?

Depuis 3 ans, c'est encore pire, de ce point de vue, d'ailleurs. J'ai fini par faire confiance à mon intuition, et je ré-apprends à une vitesse hallucinante... et je trouve des schémas là où je ne pensais pas en trouver. On peut me répéter à l'envi que chaque être humain est différent, il n'en reste pas moins qu'ils sont prévisibles. Désespérément prévisibles et convenus. Et le pire, c'est qu'ils font exprès de l'être, pour « avoir l'air normal ». Même les « rebelles » sont prévisibles, on les reconnaît à ce qu'ils critiquent et moquent les goûts et agissements des autres, et prennent systématiquement le contrepied. Tristes sires.

Je crois qu'il me reste l'art, la recherche, les surdoués et les fous...

Lanza ce que tu dis j'aurais pu le dire au mot près !!! Ça me sidère...J'en suis baba (et celui qui rigole).
Il n'y a jusqu'à maintenant que sur ce forum où je me reconnaisse. Mais sous ta plume, c'est à se demander si on a des liens familiaux !
Des fois je garde un sourire figé et ma pensée est ailleurs, je n'écoute rien. j'attends que ça passe. Mais il y a un truc et je suis certain que tu vas confirmer:
Comme je ne sais pas où situer les gens, j'ai tendance à leur prêter MON mode de pensée. Je me dis: " Ouaaahh" en fait il est super profond ! il a compris plein de trucs que je ne sais pas". En fait il s'avère assez souvent par la suite que c'est un pécore quelconque qui n'a rien de bien profond...Je transfère aux autres mes problématiques, mes perceptions. Je sors de chez la boulangère qui me dit:
"Au revoir", et j'analyse la sonorité du "au revoir" pour y trouver LA sincérité, LE commerçant, son humeur, et ainsi de suite...
La différence c'est que tu assumes mieux que moi le fait que ben oui, ils sont tous plats et gris. Moi je leur cherche encore des excuses...
Notre père qui est aux cieux, donnez-nous aujourd'hui une jolie chose qui nous surprenne !
J'ai besoin d'aliments pour attiser mon feu. On dirait sinon un feu qui somnole au ralenti. Et je m'embête. Je suis déjà allé là, et là, et là aussi. Tout est classé par types, y compris "celui qui comme Dali dit n'importe quoi pour prendre du relief, mais qui est triste au fond". La passion me surprend ! La beauté physique d'une fille me magnétise et me donne envie d'écrire des vers sur le jardin originel et l'harmonie universelle ! Mais la vie accompagnée de ses objets s'écoule sur un tapis-roulant où des semis-dormeurs alignés essayent, qui avec une écharpe, qui avec une coiffure foutrac de sembler sortir du rang.
Autre chose: je ne peux pas parler à quelqu'un sans mentir. Je joue un jeu. Je revêts un rôle pour lui faire entendre l'accord qui nous met en vibration commune. Mais qu'un autre vienne, et j'ai l'impression de pouvoir changer d'être. Mais quand je repars, je repars aussi vide que venu. Eux ont peut-être pétillé, mais pas moi, ou plutôt, je me suis éclairé au pétillement que j'ai suscité...Je peux prendre le "ton" de beaucoup, nul ne prend le mien. En fait je m'aperçois que j'essaye de les servir. De leur ouvrir des voies mentales inédites, par une petite suggestion, une remarque, un rebond. Mais souvent, je me tais en me disant: " Barrez-vous, j'ai des trucs à faire".

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Mar 1 Mar 2011 - 4:46

@ Lanza: Désolée pour le coup de blues ( quoique un p'tit John Lee Hooker...)

Ca me tord la bouche de te le dire mais TU AS RAISON !

J'ai relu le fil en me demandant ce qui avait pu m'agacer dans cette histoire de papillon . Car oui, la réflexion du philosophe est sensée, interessante, ouvre des perspectives et l'histoire ne dit pas ce qu'il a répondu à la gamine et je m'en fiche !

J'ai fait un parallèle (stupide, je te l'accorde) avec des situations trop souvent vécues où THE professionnel va expliquer un comportement, une réaction pendant des plombes alors que j'y vois simplement du bons sens, quelque chose de plus "simple"que toutes ces théories qui au final n'entraînent souvent aucune action. J'y vois moi aussi des pseudo Dali ...
Du coup ces interprétations me hérissent le poil surtout qu'il s'agit d'humains en difficulté et qu'ils sont peu entendus.

Même parallèle : lorsque je vois un tableau, je ne tente pas d'en expliquer la beauté, je n'ai souvent pas les mots. Ensuite, seulement, me viendra la distance suffisante pour tenter de comprendre, pour laisser vagabonder mes pensées. Les "autopsies" de poésie à l'école avaient l'art de tuer en quelque sorte la beauté du texte.

Houlaaaa, en retard la fille , je développerai tout ça plus tard, je fiiiiiilllle!!






Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Mar 1 Mar 2011 - 16:25


Concernant l'arborescence: est ce que "tout" est sujet à l'activer?

Est-elle maîtrisable, envahissante, angoissante... ?
J'aimerais avoir vos témoignages pour mieux en comprendre l'impact.
Je vis la "pensée étoilée" uniquement au niveau de l'imagination qui crée de l'iréel mais pas seulement.
A la différence de la pensée arborescente, elle ne sert pas à expliquer mais à explorer , elle me déconnecte de la réalité tout en laissant paraître que non (sauf air béat...)

@ Lanza: si les gens sont ennuyeux, prévisibles, pourquoi supporter? Ils t'ont attaché au radiateur les salauds?

Encore une fois, je n'ai pas dit que le philosophe devait se taire ou exprimer une pensée banale mais cela m'a évoqué cette tendance à tout emberlificoter, décortiquer, autopsier jusqu'à en perdre l'essence du sujet.

Suis-je seule à éprouver ça?






Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Mar 1 Mar 2011 - 16:29

Ca dépend où on place l'essence du sujet. A décortiquer et autopsier, j'ai plutôt l'impression de m'en approcher. Impossible aujourd'hui de savoir si c'est la bonne démarche.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Mar 1 Mar 2011 - 17:02

Od@vie a écrit:@ Lanza: si les gens sont ennuyeux, prévisibles, pourquoi supporter? Ils t'ont attaché au radiateur les salauds?
Parce qu'on se retrouve seul au quotidien (et accroc à ZC), tout bêtement.
La solitude ou l'ennui, fais ton choix, camarade.

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Mar 1 Mar 2011 - 17:33

Od@vie a écrit:
@ Lanza: si les gens sont ennuyeux, prévisibles, pourquoi supporter? Ils t'ont attaché au radiateur les salauds?

Je sais pas. Moi des fois je reste interloqué devant leur prévisibilité. A ce point-là je me demande comment ils ne rougissent pas.
Je croyais qu'ils faisaient exprès des fois...D'une prévisibilité si grosse qu'elle surprend... Wink
Dans la discussion il y a une descente en escaliers. Ah ce n'est que ça ? Et que ça ? Et que ça ? Alors on va chercher un petit four et on s'assoit à l'écart sur la margelle...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Mar 1 Mar 2011 - 18:49

Interloqué et déçu , frustré de te rendre compte que l'humanité n'est pas ce que tu aimerais qu'elle soit. Peut-être faut -il ne pas avoir d'attente, ne pas idéaliser ? Ne t' est-il jamais arrivé d'être admiratif, surpris par autre chose que l'intellect sur lequel tu bases ton appréciation? Toi qui dis mentir devant ton interlocuteur, ne penses-tu pas qu'il pourrait afficher un faux-self aussi ?
Nos systèmes de défense sont bien verrouillés.

Je me fie à mon ressenti, à ce qui émane de singulier chez l'autre.
J'ai par exemple rencontré quelqu'un qui m'a étonné par son univers: nullissime à l'école m'a t'il confié l'air peu de sûr de lui.
Un échange banal de prime abord mais un petit quelque chose de différent qui m'a interpellé: une histoire abracadabrante illogique mais tellement drôle!

Je m'ennuie rarement grâce à mon imagination, par le fait d'observer des petits riens, d'avoir des projets. Au boulot où c'est moins évident alors là je m'accroche à des "branches": voyages futurs, patient à aider, sourire de ma fille en rentrant etc

J'aime la beauté d'une ligne pure, d'un soleil mûr, d'un regard sans mot dire.
J'aime aussi le silence et de plus en plus ceci expliquant pourquoi il me semble que l'essentiel est là ce qui n'exclue pas la pensée tous azimuts
mais pitié par pour tout, pas tout le temps , par au nom des autres...

Mélanie, je ne pense pas qu'une démarche prévale sur une autre. L'autopsie, l'analyse pointilleuse sont souvent nécessaires mais parfois il me semble que la chose "parle" d'elle même: qu'il faut passer par l'intuition, le ressenti pour en percevoir le sens que toutes les explications du monde ne peuvent restituer.

Parfois je perçois des choses difficiles à traduire voire impossible car si subjectives.
Normal que les autres ne comprennent pas et sûrement vivent-ils ces instants aussi.
Je ne peux pas leur en vouloir.On est toujours le daltonien d'un autre!
Par contre, l'art peut tenter cette traduction.
C'est ce qu'il fait d'ailleurs, c'est pourquoi ça nous touche et c'est difficillement explicable, rationnel.

Tant mieux.

Z'imaginez décortiquer l'amour vous?


Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Mar 1 Mar 2011 - 20:49

l'intellect sur lequel tu bases ton appréciation?
Ça, c'est toi qui le dit... De fait, c'est ce qui m'agace dans ton discours, je viens de mettre le doigt dessus. Hey, je ne suis pas un robot, je sais ressentir aussi, hein.

On sait qu'un surdoué a une capacité intellectuelle importante, mais on sait aussi qu'il n'a pas que ça de particulier.

Ça fait un moment qu'on parle d'ennui, et l'ennui, c'est un ressenti, un vrai. Si, si. L'autopsie et l'analyse pointilleuse ne sont pas les seuls vecteurs par lesquels je peux être surpris. Le second degré, le décalage entre le discours et les actes, les messages à double, voire triple sens, un détail bien pensé, un évènement inattendu, l'absurde, le paradoxe... Tout ce qui donne de la vie.

J'ai besoin d'une certaine complexité, oui, mais pas forcément intellectuelle. D'ailleurs, la raison pure ne permet pas d'expliquer le papillon et sa crotte, il y a aussi de l'émotion derrière, le merveilleux et le sale sont de l'ordre du ressenti.
Rassure-moi, il y a bien des plaisanteries, des comiques qui ne te font pas rire, parce que ça te semble plat ? Imagine toi que ton rapport à l'autre ressemble à ces comiques, ça te donnera une idée. (Et pendant qu'on est dans cette analogie, essaie de t'imaginer essayer de le faire rire aussi, sur le même mode que lui.)

Plus que de complexité, finalement, je dirais de subtilité. Quand les "ficelles" sont trop grosses, ça ne me surprend pas, ça tombe à plat, avec un arrière-goût de déjà vu (voire re re revu), et je ne ressens rien, sinon une envie pressante d'aller voir ailleurs si j'y suis.

J'ai besoin de plus de stimulation, quoi. Tiens, ça me rappelle quelque chose... What a Face

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Mer 2 Mar 2011 - 4:54

@Lanza: ma réponse s'adressait à Fata Morgana : Dans la discussion il y a une descente en escaliers. Ah ce n'est que ça ? Et que ça ? Et que ça ?
Son approche me paraissait intellectuellement sélective , ce que je ne reproche pas mais du coup je comprends qu'il puisse être déçu!

Tout à fait d'accord avec les autres paramètres que tu mets en avant. Cependant pour rechercher la subtilité, l'inattendu, la singularité encore faudrait-il en être pourvu soi-même.
Je ne suis pas sûre d'avoir ces talents : n'est pas Desproges qui veut!
du coup je ne vais pas en vouloir aux Bigard qui courent les rues.

Je suis bon public je crois.










Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Marty le Mer 2 Mar 2011 - 13:12

Tu te sous-estimes Od@vie, je trouve tes suites de mots très subtiles. Very Happy


Tiens, un ptit lien d'un comique sympa:

http://www.youtube.com/watch?v=yeaXX2uFpFs

Marty
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1681
Date d'inscription : 05/02/2010
Localisation : ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Mer 2 Mar 2011 - 13:20

Od@vie a écrit:@Lanza: ma réponse s'adressait à Fata Morgana : Dans la discussion il y a une descente en escaliers. Ah ce n'est que ça ? Et que ça ? Et que ça ?
Son approche me paraissait intellectuellement sélective , ce que je ne reproche pas mais du coup je comprends qu'il puisse être déçu!
Tu n'as pas idée de ma tristesse...Tu me parles comme si je jugeais et que là était la cause de la distance, et ce faisant, tu te mets toi-même dans la situation décrite. Ce que tu ne comprends pas c'est qu'il n'y a rien là qui soit de l'ordre"intellectif", c'est uniquement affectif. Comme un superbe bouquet de roses qu'on offre et que la personne pose dans un immonde vase en plastoc.
Maintenant si j'ai de l'oreille, pendant que le violoniste est en transes, je n'entends qu'une chose: il est un coma trop bas et c'est un vrai crin-crin !

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Mer 2 Mar 2011 - 13:35

Oui. Ce sujet me gêne parce que c'est une magnifique démonstration de l'incompréhension dont il est question.

Mais c'est normal chacun essaye de comprendre le discours de l'autre en s'appuyant sa propre expérience, et ça ne peut pas marcher, puisque c'est justement l'expérience qui diffère.

Ton dernier message, Od@vie, fait intervenir le talent, par exemple, qui n'a rien à voir dans l'histoire (ou alors un talent inné et non travaillé, mais je n'appelle pas ça un talent). Du coup, je me demande si tu comprends les métaphores et les allégories de la même façon que moi, et j'ai l'impression (mais ça ne me change pas beaucoup) de parler dans le vide.

Précision : j'avais répondu en utilisant "je", parce que je me reconnais dans ce qu'écrit Fata Morgana, mais que je ne peux pas parler à sa place. Smile

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Mer 2 Mar 2011 - 13:42

à Lanza et Fata : Personnellement, je comprends rarement pour ainsi dire jamais vos métaphores et allégories et pourtant j'ai l'impression parfois de vivre ce que vous vivez. C'est dommage ce fossé entre nous tous, même la communication inter-zèbres est brouillée. J'ai l'impression qu'il me manque des outils, des mots et des images à mettre sur mon ressenti et un décodeur pour comprendre le vôtre. C'est frustrant.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Lanza le Mer 2 Mar 2011 - 13:45

Merdalors. Shocked

Lanza
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1908
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 40
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Mer 2 Mar 2011 - 13:47

J'aurais pas dit mieux.
Avec le temps et la thérapie, je ne désespère pas de devenir une virtuose de la communication. Restons positifs sinon on va encore dire que ZC est un repère de névrosés. Wink

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Mer 2 Mar 2011 - 13:51

Saperlipote !
Very Happy
Si tu apprends à communiquer à travers des psy on risque de plus être capables de se dire un mot...Et si tu laissais explorer ta zébritude ? Il y a du carnaval en toi : vas-y, fais péter tes étincelles ! Déjà qu'on est surdoués, il faudrait en plus qu'on soit raisonnables ? Mais c'est de la castration à l'état pur !
Tu crois que la vie nécessite une méthode ? Tu crois qu'on peut se rendre heureux par sa façon de penser ? Moi je ne le crois pas. On va de passages de lumière en passage de lumière dans un long tunnel appelé "individualité irréductible" et on avance vers un bout de tunnel qui s'appèlerait: "mon frère, ma sœur, mon peuple !" Autant dire qu'on n'est pas rendus !
Tu connais un texte de Michaux qui s'appelle "paix dans les brisements ?"

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Mer 2 Mar 2011 - 16:33

Quoi !! tu veux que je prenne de la drogue??!! Wink

En fait, quand je parlais d'apprendre à communiquer, c'est justement en explorant ma zébritude. Je croyais encore récemment l'avoir intégrée avec la fréquentation assidue de ZC mais ça ne règle pas les problèmes en profondeur et ça n'efface pas les rejets et brimades qui ont attaqué mon estime.
J'interprète trop et ça brouille ma communication et ma compréhension des choses.
En me comprenant mieux, je pourrais mieux comprendre les autres et aller à leur rencontre.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Mer 2 Mar 2011 - 16:36

Interpréter c'est douter. Tu es indécise, et voilà tout...(ce qui je le concède va assez loin...)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Od@vie le Mer 2 Mar 2011 - 19:12

Interpréter, c'est douter? ben, pas d'accord mais cela s'explique peut être par ma difficulté à (vous)comprendre Fata et Lanza ( ceci dit, j'aime vous lire!)

Navrée que tu te sois senti triste Fata Morgana: c'est juste que je te sens déçu de ton rapport avec les autres alors j'essaie de traduire ce que j'en comprends.

Et puis, j'ai un putain d'amour propre pour mes semblables qui ne me lâche pas et explique mes diverses interventions ici et là chaque fois qu'il s'agit des "autres": les non Z.

J'en suis et j'en suis fière.

Cette petite masse de gens plus singuliers et interessants qu'on veut bien le dire. Je me fous que ça vole pas haut du moment que c'est doux dedans. Et c'est souvent doux.
D'ailleurs moi aussi je suis dure, pas aimable parfois, nullissime dans mes raisonnements avec un ego masquant un royal manque de confiance.
Heureusement qu'il y a des gens pour voir au delà, accepter mes replis sur moi, mes imperfections, mes doutes.

J'entends vos souffrances mais c'est guère différent de la souffrance tout court.

Alors quoi? vous allez créer une communauté? vivre entre vous? comparer vos cicatrices? entrer vous aussi dans ces petits nombrils où chacun revendique sa différence?

Je suis une ancienne timide, un peu "autiste" sur les bords et il m'a fallut sortir mes tripes pour m'ouvrir aux autres.
Que serais-je devenue seule dans mon univers? une pathétique fille aigrie.

Mon unique critère selectif : le feeling, l'incandescence humaine.


Od@vie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 811
Date d'inscription : 03/08/2010
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Clemelle le Mer 2 Mar 2011 - 19:16

Od@vie, je t'aime Very Happy

Clemelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 986
Date d'inscription : 28/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Fata Morgana le Mer 2 Mar 2011 - 19:20

Mélanie a écrit:Quoi !! tu veux que je prenne de la drogue??!! Wink
.
T'as qu'à fumer tes cheveux... Wink

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Mélanie le Mer 2 Mar 2011 - 19:23

Odavie: Je vais parler à la place des autres. Peut être que je me plante complètement, mais quand on parle des "autres", ça ne comprend pas l'ensemble des non-Z mais des personnes qu'on fréquente et qui ne sont pas du tout dans le même monde que nous (et franchement ça peut être des Z aussi). D'où un grand sentiment de solitude quand on essaye d'expliquer tout le bordel qu'on a dans la tête. D'où un décalage tel entre nos attentes et celles de la personne en face que la déception est de mise presque à chaque fois. Lanza est anti-communautariste et Fata vient de découvrir sa zébritude donc de se découvrir. Moi aussi, je contemple encore mes cicatrices et j'essaye de voir qui a les mêmes que moi. En fait, tu arrives à un moment où on se cherche et de fait, nos propos sont maladroits parce qu'on tâtonne. Le fait d'être remis en question, ici par toi par exemple, fait basculer l'équilibre précaire qu'on venait de trouver. On va encore pas mal se balancer avant de trouver chacun son équilibre et on est obligés de passer par des phases pas très jolies aux yeux des autres.
Voilà, j'ai mis plein de "on" et de "nous", c'était sûrement très maladroit mais j'assume. Smile

Fata: Je suis contre l'usage des drogues et je cultive mes plants capillaires pour la décoration uniquement. afro

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arborescence de la pensée.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 16 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum