Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 11:58

Hola, le titre est un peu extrémiste mais je trouve qu'il résume bien la situation. Je m'explique :

Je suis très attiré par l'idée d'être en couple, et aime beaucoup transmettre/recevoir de l'affection (Avoir quelqu'un d' "ultime confiance", de complice). Mais à chaque fois que je me suis retrouvé dans un, je finis par me sentir mal. Et ce, pour plusieurs raisons.

Premièrement, je trouve toujours l'amour de l'autre personne disproportionnée. J'en viens à me sentir mal de ne pas éprouver autant de signes d'affection, et cela créé une peur en me faisant réaliser que le bonheur de l'autre dépends en partie de moi, ce qui me terrorise.

Deuxièmement, je perds de mon temps libre, de ma bulle. Il faut savoir que mes passions sont très très importantes pour moi. De fait, je trouve difficile de consacrer trop de temps à l'autre personne. J'ai l'impression de me retrouver dans un schéma type en fait :
Initialement, je passe plus de la moitié de mes soirées avec l'autre personne, et me questionne de si je suis amoureux, ou de si je ne fait qu'imiter l'amour de l'autre personne. Ensuite je côtoie la personne, regarde des séries, mais je me lasse vite (car à la base je n'aime pas juste "consommer" du contenu, il faut que je fasse des trucs). Et plus le temps va, plus je veux imposer la limite de ma bulle, à savoir tendre vers un voire deux soir par semaine maximum.

Je ne sais pas à quel point ces éléments viennent de moi, ou des personnes que j'attire. Il faut savoir que, consacrant tout mon temps à apprendre des compétences (dessin, musique, roller...), j'ai un bon niveau (C'est juste une question de temps investis). Du coup j'ai l'impression d'attirer des personnes admiratives et non des personnes qui pratiquent comme moi. Au final je suis très nul en social et cela devient une souffrance de mon côté, me retrouvant avec quelqu'un d'assez passif et dont le lien ne passe que par la communication et non par la pratique d'un loisir commun.
J'ai l'impression de n'avoir que les loisirs en fait comme moyen de communication, pas par dépit de mes compétences sociales, mais car c'est la seule chose qui m'intéresse vraiment. Je ne parle pas là d'avoir les mêmes loisirs, mais je cherche en fait que l'autre personne me fascine autant que je la fascine, et cela ne m'es arrivé que dans ma précédente relation (qui n'a pas marchée pour d'autres raisons hélas).

Je ne sais pas ce que je cherche en postant cela, mais rien que l'écrire m'a fait du bien et forcé à le mettre en place. Si vous avez des vécus ou ressentis similaires je suis preneur.


(La preuve que je vais moins bien à chaque fois, je retourne sur ce site systématiquement  tongue  )
Flot qui tousse
Flot qui tousse

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Hirondelle78 le Lun 3 Juin 2019 - 13:20

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Couple12

ça résume selon moi ce qu'est un couple et je ne trouve pas que ta vision soit la mauvaise, au contraire.
Si dans tes relations, tu te sens étouffé, c'est probablement en rapport avec le fait que la personne te fait porter comme tu l'écris "la responsabilité de son bonheur" et que cette charge mentale est trop lourde en plus d'être culpabilisante.

Chercher à être fasciné par l'autre tout autant que l'autre l'est de toi me semble aussi être essentiel. sans admiration mutuelle, le désir finit par s'éteindre.

Ton besoin de solitude au final ne traduit que le malaise que tu ressens face à une personne qui dans le fond ne te convient pas.

je ne vois pas pour quelle raison, tu nierais tes besoins étant donné que tu sembles, à côté de ce besoin bien humain et naturel d'"avoir quelqu'un d'ultime confiance, de complice", de suffisamment autonome pour savoir faire ce qui est bon pour toi.

Si en plus, tu as déjà connu ou approché "la relation idéale qui te convenait" et bien aucune raison non plus que tu ne le retrouves pas en persévérant.

et oui, je l'ai aussi vécu autrefois si ça peut te rassurer Wink

Hirondelle78

Messages : 3748
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 14:07

Merci beaucoup pour ton retour, ça m’éclaircit les idées encore plus.
J'en ai discuté avec mon (ex)conjointe suite au post initial de ce sujet, et je vais en rediscuter avec elle ce soir. Mais je pense me séparer et qu'effectivement, il s'agirait "simplement" du fait qu'elle ne soit pas une personne avec qui je souhaite passer ma vie.
Flot qui tousse
Flot qui tousse

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Clive le Lun 3 Juin 2019 - 14:12

On touche là un paradoxe de l'humain.
On ne peut rien faire seul. Mais on est seul avec soi-même.

Cependant, comme tu présentes ta vision des choses, je pense qu'il faut que tu fasses le distingo entre relation "fusionnelle" (1+1=1) et relation "équilibrée" (1+1=3).
Je t'invite à zieuter ce topic : http://www.zebrascrossing.net/t37927-solitude-et-alterite-de-la-fusion-a-la-relation#1578310

Clive

Messages : 2437
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 14:18

Ca n'est pas parce qu'elle a beaucoup d'amour à donner qu'elle souhaite t'étouffer. Ca se travaille des deux côtés, ça. Sinon, tu retomberas toujours dans le même schéma. Tu changeras de compagne sans changer de mécanisme. Je ne te dis pas qu'il faut te forcer à rester avec elle mais si tu ne démontes pas le mécanisme qui te fait aller vers le même genre de femme, tu rencontreras toujours le même problème.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 14:40

K***fisher a écrit:On touche là un paradoxe de l'humain.
On ne peut rien faire seul. Mais on est seul avec soi-même.

Cependant, comme tu présentes ta vision des choses, je pense qu'il faut que tu fasses le distingo entre relation "fusionnelle" (1+1=1) et relation "équilibrée" (1+1=3).
Je t'invite à zieuter ce topic : http://www.zebrascrossing.net/t37927-solitude-et-alterite-de-la-fusion-a-la-relation#1578310

Merci pour le sujet, très intéressant en effet, et prolonge ma réflection.

Hortense a écrit:Ca n'est pas parce qu'elle a beaucoup d'amour à donner qu'elle souhaite t'étouffer.

Note: je ne pense pas qu'elle souhaite m'étouffer non plus, elle fait beaucoup d'effort (bien plus que moi) pour conserver mon espace et mon temps personnel.

Hortense a écrit:Ca n'est pas parce qu'elle a beaucoup d'amour à donner qu'elle souhaite t'étouffer. Ca se travaille des deux côtés, ça. Sinon, tu retomberas toujours dans le même schéma. Tu changeras de compagne sans changer de mécanisme. Je ne te dis pas qu'il faut te forcer à rester avec elle mais si tu ne démontes pas le mécanisme qui te fait aller vers le même genre de femme, tu rencontreras toujours le même problème.

Le problème c'est que je n'ai pas le sentiment d'être allé vers ce genre de femme. Les deux relations où cela s'est passé ainsi on été avec des conjointes ayant fait tous les premiers pas (absolument tous, je suis paralysé socialement pour tout ça), et je me suis toujours laissé faire. Même lors du premier baiser je me posait la question "dans quoi je me lance là" (Je l'ai réellement pensé à cet instant). Et aucun "je t'aime" n'a été sans réflexion derrière.

Écrire tout ça me fait encore plus réaliser que j'ai surtout perpétré mon mimétisme social, à savoir "faire comme font les autres". Sauf que quand on est deux, bah on suis juste l'autre sans trop savoir où ça mène.

Ayant côtoyé très peu de filles, je pense "juste" avoir suivis dans cette relation car elle s'intéressait à moi. C'est triste à dire mais je pense que c'est le cas.

Merci en tout cas pour vos remarques, ma réflexion n'est pas ancrée, mais des points de vue externes m'aident bien. Désolé si j'étale mon cas particulier, je ne sais pas trop si c'est adapté ici ou si des réflexion plus génériques sont préférées.
Flot qui tousse
Flot qui tousse

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 14:48

Ca peut toujours servir à ceux qui ont le même souci mais qui n'osent pas en parler.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Clive le Lun 3 Juin 2019 - 15:04

Hello,

Ne jette pas le bébé avec l'eau du bain. Si tu as du zZz en toi, et c'est sûrement le cas, tu peux être coupé de tes propres émotions. Et donc, d'une certaine façon, de tes sentiments.

Prends le temps de relativiser, et mieux te connaître. Trouver l'équilibre entre émotions et raisonnements. Faire preuve de bienveillance.

Clive

Messages : 2437
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Hirondelle78 le Lun 3 Juin 2019 - 15:44

King et Hortense, l'amour est tout sauf un choix de raison pour moi. ça ne s'intellectualise pas, ne se force pas, ne se commande pas, ça se ressent (et tant qu'à faire fortement) ou pas. Pour le coup, je rajoute à mon intervention le dicton qui dit qu' "il vaut mieux être seul que mal accompagné" et qu'il faut savoir mettre fin à une relation si elle n'est pas épanouissante.

(King) C'est peut être là la confusion faite sur un autre fil entre envie et besoin. Le couple est un besoin car j'ai besoin d'être 2 (pour tout ce que je ne peux vivre qu'à 2) mais c'est seulement avec lui que j'en ai envie et pas avec un autre.

Je crois que se mettre en couple pour justement faire comme les autres, par convention, c'est une très mauvaise raison.

Hirondelle78

Messages : 3748
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 15:58

De mon expérience personnelle : Si tu te poses la question au moment même du premier baiser (à condition d'avoir des références autres), il convient fortement de t'interroger sur ces raisons. Est-ce seulement un trouble passager (lié à ton rapport à toi) ou est-ce lié à l'autre, ce qu'elle t'inspire ? Si c'est le cas, alors ne pas être amoureux et le feindre n'est ni bon pour toi, ni juste pour l'autre. Le mieux à ce moment c'est d'être honnête avant que les choses ne s'emballent ou au moins de t'accorder du temps pour le comprendre et voir de quoi il en retourne avec l'autre.

Voilà pour ce détail situationnel qui m'a rappelé une ou deux situations vécues. Le questionnement peut évidemment se porter sur la question d'ensemble, ce que tu fais d'ailleurs. Est-ce toi et ton rapport à toi le problème ou les femmes de ces relations avec lesquelles tu n'as pas su te (re)trouver ? Mais j'aurais du mal à te répondre quoi que ce soit de constructif sinon à te paraphraser puisque tu es déjà dans la démarche de te l'expliquer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Clive le Lun 3 Juin 2019 - 16:04

Merci pour la précision Hirondelle, ça me permet de clarifier mon propos.

Entre être seul et mal accompagné, mon choix est vite fait, et c'est le même que le tien. A aucun moment je ne dis qu'il faut être en couple à tout prix.

Je ne sais pas (et ne peux prétendre savoir) si Flot qui tousse est dans cette situation ou pas.
Je pense par exemple que, dans ma dernière histoire, avoir pu différencier relation fusionnelle et relation équilibrée m'aurait fait vivre les choses bien autrement.

Flot qui tousse dit très expressément qu'il ne sait pas à quel niveau le bât blesse. Alors du peu qui nous est présenté de la relation, si effectivement il n'y a aucun "projet" commun (projet pouvant être une activité partagée), et seule la communication est l'espace d'échange, on peut douter et de la qualité de la relation et de sa pérennité (même si certains y trouvent leur compte).

Savoir ce que l'on veut, quelles sont nos exigences, qu'est ce qui est négociable et ne l'est pas, ce que l'on souhaite construire, me semble indispensable. Connaître ses émotions également.

Clive

Messages : 2437
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Clive le Lun 3 Juin 2019 - 16:07

Caecae a écrit:De mon expérience personnelle : Si tu te poses la question au moment même du premier baiser (à condition d'avoir des références autres), il convient fortement de t'interroger sur ces raisons. Est-ce seulement un trouble passager (lié à ton rapport à toi) ou est-ce lié à l'autre, ce qu'elle t'inspire ?

C'est justement un point super important. Il peut y avoir un blocage des émotions, et donc également des sentiments, comme l'indique également la "passivité" de Flot, qui ne fait rien et laisse les filles venir à lui.
Est-ce que tu as fait un test comme le WAIS IV ?

Clive

Messages : 2437
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par RonaldMcDonald le Lun 3 Juin 2019 - 16:34

Hirondelle78 a écrit:(.../...)Je crois que se mettre en couple pour justement faire comme les autres, par convention, c'est une très mauvaise raison.

Un autre très mauvaise raison, très fréquente : pour baiser.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 818
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 16:37

(Je vous lis bien tous, mais étant au travail je ne peux pas répondre en détail à tout ça)

Hirondelle78 a écrit:Je crois que se mettre en couple pour justement faire comme les autres, par convention, c'est une très mauvaise raison.
Je serait bien le dernier à faire ça, je n'aime pas les convention du tout, et je vis très bien en célibataire.

K***fisher a écrit:Si tu as du zZz en toi, et c'est sûrement le cas, tu peux être coupé de tes propres émotions. Et donc, d'une certaine façon, de tes sentiments. [.......] Il peut y avoir un blocage des émotions, et donc également des sentiments
Tu as raison, je dois faire gaffe à ça. Mais j'y ai déjà réfléchi à tête reposé et la réponse semblait être la même. Il faut savoir que j'ai beaucoup de difficulté à communiquer avec mes émotions, m'étant construit un vrai scaphandre émotionnel plus jeune. Je pensait m'en être séparé, mais les problèmes ressurgissent dès que je me retrouve en couple. En célibat je n'ai aucun soucis de ce côté là, et suis même très heureux.

K***fisher a écrit:Entre être seul et mal accompagné, mon choix est vite fait, et c'est le même que le tien.
Donc pour clarifier, moi aussi

Hirondelle78 a écrit:Le couple est un besoin car j'ai besoin d'être 2 (pour tout ce que je ne peux vivre qu'à 2) mais c'est seulement avec lui que j'en ai envie et pas avec un autre.
Je ne ressent pas de besoin d'être à deux. J'apprécie être en couple, tout comme célibataire. Chacun à ses avantages et inconvénients (Il faut savoir que je suis très focalisé sur mes centres d'intérêts, et les trouve plus important que ce qui est social en général).

K***fisher a écrit:Est-ce que tu as fait un test comme le WAIS IV ?
Non, aucun test officiel.
Flot qui tousse
Flot qui tousse

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Clive le Lun 3 Juin 2019 - 16:49

Flot qui tousse a écrit:
K***fisher a écrit:Si tu as du zZz en toi, et c'est sûrement le cas, tu peux être coupé de tes propres émotions. Et donc, d'une certaine façon, de tes sentiments. [.......] Il peut y avoir un blocage des émotions, et donc également des sentiments
Tu as raison, je dois faire gaffe à ça. Mais j'y ai déjà réfléchi à tête reposé et la réponse semblait être la même. Il faut savoir que j'ai beaucoup de difficulté à communiquer avec mes émotions, m'étant construit un vrai scaphandre émotionnel plus jeune. Je pensait m'en être séparé, mais les problèmes ressurgissent dès que je me retrouve en couple. En célibat je n'ai aucun soucis de ce côté là, et suis même très heureux.

Je ne veux absolument pas te juger, ni te brusquer en disant cela, c'est juste histoire d'avancer sur la réflexion. Tu dis que tu n'as pas de problèmes en étant seul, mais... peut-être en as-tu sans t'en rendre compte ? Ou peut-être vis-tu des situations qui n'ont pas d'incidences sur ce "scaphandre" lorsque tu es seul ?
Tu dis que tu y as réfléchi à tête reposée, mais connaître ses émotions, les vivre, c'est tout sauf y réfléchir. Very Happy

Clive

Messages : 2437
Date d'inscription : 12/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 17:02

K***fisher a écrit:Ou peut-être vis-tu des situations qui n'ont pas d'incidences sur ce "scaphandre" lorsque tu es seul ?

Oui effectivement, c'est ce que je voulais dire. Disons que vivre seul me permet d'atteindre ce stade d'équilibre, de contrôle, en minimisant les facteurs externes. J'ai ce sentiment de vivre dans un équilibre, et d'être en paix avec moi-même. Je ne dis pas que je n'ai pas de problèmes, mais qu'ils sont cachés, et donc comme inexistants. Temporairement.

K***fisher a écrit:Tu dis que tu y as réfléchi à tête reposée, mais connaître ses émotions, les vivre, c'est tout sauf y réfléchir.
Je pense avoir un blocage plus important que je ne réalise de ce côté là. J'ai l'impression que ce que tu dis m'est impossible. Ça me fait une nouvelle piste de réflexion.

Moi qui disait que j'attendais un élément déclencheur pour me relancer dans un phase d'introspection, le voilà.
Flot qui tousse
Flot qui tousse

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 17:41

Flot qui tousse a écrit:[...]je pense "juste" avoir suivis dans cette relation car elle s'intéressait à moi. C'est triste à dire mais je pense que c'est le cas.
Peut-être que c'est là qu'il faut creuser ?
Est-ce que ça n'est pas censé être un mouvement d'attraction réciproque ? Qu'est-ce qui t'empêche d'aller vers quelqu'un ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 18:09

Hortense a écrit:Est-ce que ça n'est pas censé être un mouvement d'attraction réciproque ? Qu'est-ce qui t'empêche d'aller vers quelqu'un ?

J'ai ressentis deux fois ce vrai désir d'aller vers quelqu'un oui. Je pense avoir ma réponse qui semble évidente suite à ces discussions.
Puis ce qui m'empêche d'aller vers quelqu'un et bien... Il faut des gens vers qui aller. J'ai du discuter plus de 10 minutes avec seulement 5 à 7 filles maximum dans ma vie, si je compte bien (vive l'informatique, je suppose). Mais là c'est un autre sujet.
Je suppose que mon mimétisme a fait que je colle facilement à l'image qu'elle veulent voir de moi.

Ah, nouveau noeud en partie résolu : En fait j'applique tellement ce mimétisme que je convient à l'image de l'autre personne initialement. Ça me réconforte, et fait que l'autre tombe potentiellement amoureux. Puis plus je deviens à l'aise plus je redeviens moi même, et réalise en fait que je suis dans un truc qui ne me convient pas du tout.
Donc il faut que j'apprenne à être moi même le plus tôt possible, voire dés le début (Et réussir à imposer ma personnalité aux autres, ça se chargera de faire le filtre) (enfin, pas dans l’extrême non plus mais voilà)

Merci encore et encore pour vos messages.


Dernière édition par Flot qui tousse le Lun 3 Juin 2019 - 22:36, édité 1 fois
Flot qui tousse
Flot qui tousse

Messages : 10
Date d'inscription : 12/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 18:40

Mais voilà, tu as trouvé les clefs. Il n'y a plus qu'à appliquer. Entre la théorie et la pratique, prévoir un délai.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Hirondelle78 le Lun 3 Juin 2019 - 18:52

Si ton couple n'est pas le lieu du lâcher prise et de la confiance absolue qui te permet justement de te sentir toi même, bah je comprends qu'il puisse être très pesant.

Hirondelle78

Messages : 3748
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Hirondelle78 le Lun 3 Juin 2019 - 18:59

RonaldMcDonald a écrit:
Hirondelle78 a écrit:(.../...)Je crois que se mettre en couple pour justement faire comme les autres, par convention, c'est une très mauvaise raison.

Un autre très mauvaise raison, très fréquente : pour baiser.
Bah euuh c'est pas négligeable non plus  Laughing  Parce qu'un couple platonique, ça dure pas longtemps.  Neutral

Hirondelle78

Messages : 3748
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 19:07

Un couple à plat, tonique, non plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Invité le Lun 3 Juin 2019 - 19:10

Le pire poison du couple ? Le curare ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Hirondelle78 le Lun 3 Juin 2019 - 19:26

J'aurais dit la migraine.

Hirondelle78

Messages : 3748
Date d'inscription : 04/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Caveman le Mer 5 Juin 2019 - 10:14

Hirondelle78 a écrit: Parce qu'un couple platonique, ça dure pas longtemps.  Neutral

désolé de faire chier, hein? Mais pas selon Cosmo : https://www.cosmopolitan.fr/,faire-l-amour-regulierement-nuirait-a-la-longueur-d-une-relation,2510860,1815454.asp
clown

Je suis dehors
Caveman
Caveman

Messages : 431
Date d'inscription : 21/05/2019
Localisation : N'interprete pas, demande des explications

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par Lac-Thé-Rose le Lun 10 Juin 2019 - 15:09

Bonjour,

Je reviens un peu sur l'intitulé de ma premiere recherche Zeetic sur le forum. ''Authentiquement pauvre'' est il triste ?
Je voulais dire, entierement a la douleur de sa passion, une pauvreté comme laissant toute ampliude au sentiment amoureux, sans parasitage émotionnel.

La pauvreté de moyens n'etait pas l'objectif de ma recherche. Contraindre a la violence sentimentale, jusqu'à la castration par manque d'argent ou de dialogue avec les autres, n'etait pas souhaité.
Lac-Thé-Rose
Lac-Thé-Rose

Messages : 722
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique. Empty Re: Heureux à l'idée du couple, malheureux en pratique.

Message par RLLTP le Lun 10 Juin 2019 - 18:37

Est-ce que l'idée de couple te rend réellement heureux, ou est-ce la pression sociale qui t'amène là ?

Tout le monde n'est pas fait pour vivre en couple. Et ce n'est absolument pas un drame!
Vis pour toi, et ne te pose pas trop de questions ! (... oui, oui. un zèbre disant ça à un autre... oui, oui...)


P.-S. Certains sont asexuels, donc amour sans rapport. Des couples qui durent très très longtemps. Parce que non, ce n'est pas obligatoire. [ce n'est pas directement pour toi]
RLLTP
RLLTP

Messages : 40
Date d'inscription : 24/06/2017
Age : 20
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum