C'est comme jeter une bouteille à la mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par krfog le Sam 10 Sep 2011 - 23:47

Bonsoir,
Je ne sais pas si je suis surdouée, mais ce qui est certain et que depuis mon enfance je me suis sentit de nombreuse fois en décalage avec les autres. En lisant les différents post sur ce forum je me reconnais en certain point.
Je suis une fille d’ouvrier, j’ai passé mon bac S option mathématiques l’année dernière (les mathématiques ont toujours été facile et distrayant pour moi).
Durant ma petite enfance, les enfants avec qui je nouais des liens affectifs étaient mis en valeur par leur intelligence par leur parents et donc ensuite par les instituteurs, moi jamais. Aujourd’hui, ils sont brillants à l’école, ont sauté des classes, se trouve en classe préparatoire d’après ce que l’on m’a dit. A l’école je m’ennuyais, les instituteurs ne faisaient pas attention à moi, je passais la journée à m’évader dans mes pensées, j’étais une petite fille très discrète. Je devenais de plus en plus angoissé au fil des ans, je faisais de crises d’angoisses la nuit, on disait de moi que j’étais très sensible.

A vrai dire plus le temps passé plus j’étais en décalage avec les autres, je m’intéressais à l’art j’aimais apprendre par cœur les paroles de musique, j’analysais le comportement des adultes. Et pourtant mes « copines » me rabaissaient en me disant que j’étais stupide. Parce que je l’étais surement puisque je me construisais avec pour modèle un père complètement aliéné par son entreprise, je me construisais sans modèle de réussite. Personne ne m’as jamais mis en valeur, tout le monde dévalorisé mon père. Je penser que mon père cachais son intelligence, j’essayais de savoir ce qu’il pensait réellement par tous les moyens, je le testais (je me suis rendu compte de sa vacuité plus tardivement.) Je ne voulais pas sauver le monde mais ma famille de cette dévalorisation perpétuelle.

Je suis passé à l’adolescence par des phases dépressives. J’ai pris des drogues douces. Mon cerveau était complétement à l’envers, jamais stimulé. J’essayai de ne plus penser, d’arrêter de réfléchir. Je voulais être un autre personne car je cherchais par tout moyen un modèle à suivre. Mais, ma constante activité intellectuelle a repris le dessus et « mes vacances » se sont terminer.
J’ai arrêté alors de chercher un modèle, et je me suis construite toute seule.
Un sentiment d’injustice, de manque de reconnaissance est persistant en moi.
J’aimerai trouver une personne comme moi, non pas seulement « zèbre » (si c’est que je suis( ?)) , mais qui a vécu dans un environnement qui ne l'a pas assez stimulé. Savoir que l’on n’est pas seul pourrait être un tel soulagement. (Connaissant déjà les surdoués de ma classe de l’an dernier qui n’étaient que des enfants influencés par leurs parents, impossible d’avoir une réel discussion eux…). J'aimerais être davantage stimulé.


Sinon, peut-être que vous n’allais pas me croire, (le fait de se livrer à des inconnus comme cela est complément fous, je ne peux rien prévoir ! Smile ) j’arrive à lire dans les pensées quand celles-ci sont fortes, me sont destinés ou pourraient être parlé. Je me sens alors complétement folle. J’entends des « j’adore ces chaussures » dans un magasin de la part d’une personne seule, « elle est mi-mi », à mon égard, « j’ai mal au cul » de la part d’une connaissance...

Est – ce que je suis la seule folle à qui cela arrive ?


krfog
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 1
Date d'inscription : 10/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Bliss le Dim 11 Sep 2011 - 0:16

Non, à moi aussi ce genre de choses arrivent ! geek


Bienvenue sur ce forum krfog ! Long hug


Tu verras, en le parcourant, tu vas sûrement te sentir beaucoup moins seule, décalée et folle (p'têt même que tu te sentiras normale, bizarrement Wink)

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par fleurdesel le Dim 11 Sep 2011 - 6:47

Environnement moyennement stimulant pour moi aussi dans mon enfance.
A 18 ans, je sors avec un homme qui complexait à mon égard, et avec mon lot de casseroles, quand nous avons aménagé ensemble, au lieu de le laisser résoudre ses problèmes, j'ai essayé de gommer le problème en mettant mon intelligence en quarantaine pendant 3 longues années, avec comme conséquence une forte attirance pour le vide qu'il y avait derrière la fenêtre.
Heureusement mon chemin a croisé celui de mon second compagnon, qui était en recherche d'échanges stimulants. Le fait d'avoir quelqu'un qui prenne plaisir à échanger sur autre chose que ce qu'il s'est passé à Loft Story la veille m'a permis de me récupérer.
Et aujourd'hui, c'est pas la belle vie, mais c'est une vie que je ressens, et non plus que je vois passer devant moi, et c'est plutôt satisfaisant !

Bienvenue à toi et bon cheminement !

fleurdesel
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 576
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 37
Localisation : Aquitaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Invité le Dim 11 Sep 2011 - 8:59

Bienvenue! T'inquiète ici on est tous différent, moi aussi je lis beaucoup dans les pensées, si tu étudies les zèbres tu comprendras que c'est l'empathie et notre esprit en arborescence qui nous donne ce don. Comme toi échec à l'école, dans la vie, mais femme zèbre comme moi, donc on souffre à deux, on vient tous les deux de milieux modestes aussi. Bon courage et à bientôt.
@micalement.
Eric, zèbre corse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Invité le Dim 11 Sep 2011 - 9:38

krfog a écrit:Bonsoir,

Bonjour krfog Smile
Je ne sais pas si je suis surdouée, mais ce qui est certain et que depuis mon enfance je me suis sentit de nombreuse fois en décalage avec les autres. En lisant les différents post sur ce forum je me reconnais en certain point.
Alors tu fais bien de venir participer ; nombreux ici sont ceux qui n'ont pas été passer un test de QI encore, j'en fais d'ailleurs partie. Tu as tout le loisir de prendre tranquillement tes repères par rapport à une possible douance.
Je suis une fille d’ouvrier, j’ai passé mon bac S option mathématiques l’année dernière (les mathématiques ont toujours été facile et distrayant pour moi).
Héhé, matheuse également. J'ai toujours trouvé cela plus facile que le domaine littéraire : l'intuition est guidée par la logique, les raisonnements sont nets et sans appel, et le sujet est clos dès qu'on arrive à ce qu'on voulait montrer.
Tu continues dans cette voie des études mathématiques ? Si oui, je peux te dire que celles du supérieur sont 10 fois plus riches que celles pratiquées au lycée, j'espère que comme moi tu vas apprécier !

Durant ma petite enfance, les enfants avec qui je nouais des liens affectifs étaient mis en valeur par leur intelligence par leur parents et donc ensuite par les instituteurs, moi jamais.
Je ne sais pas si le lien entre la vision des parents et celle des enseignants est si direct. Les productions écrites et orales me semblent bien plus jouer...Maintenant les instituteurs gardent sans doute leur avis pour eux et les parents, leur regard ne t'est donc peut-être pas parvenu.
Mais nul doute que tu es intelligente (si quelque fois tu en doutes encore), ça se lit et il est classique que tu te sois liée avec d'autres enfants particulièrement intelligents également.

Aujourd’hui, ils sont brillants à l’école, ont sauté des classes, se trouve en classe préparatoire d’après ce que l’on m’a dit. A l’école je m’ennuyais, les instituteurs ne faisaient pas attention à moi, je passais la journée à m’évader dans mes pensées, j’étais une petite fille très discrète. Je devenais de plus en plus angoissé au fil des ans, je faisais de crises d’angoisses la nuit, on disait de moi que j’étais très sensible.
J'aurais pu écrire un peu pareil, je passais mon temps à dessiner sans fin les mêmes petits dessins dans mes cahiers, au lieu de prendre la leçon...et je pleurais dès qu'on (surtout les parents et enseignants) produisait un jugement à mon égard, même positif. Tu sais, là encore c'est courant quand on a des facilités : l'ennui, le décrochage, le manque de confiance en soi et l'angoisse...trop de vide je crois.

A vrai dire plus le temps passé plus j’étais en décalage avec les autres, je m’intéressais à l’art j’aimais apprendre par cœur les paroles de musique, j’analysais le comportement des adultes. Et pourtant mes « copines » me rabaissaient en me disant que j’étais stupide.
Alors là, ne crois pas que ça signifie qu'elles le pensaient ! Ca peut très bien être par complexe d'infériorité, ou comme synonyme de "tu es bizarre", ou encore parce que tu faisais simplement office de souffre-douleur dans le groupe, parce que fragilisée.
Parce que je l’étais surement puisque je me construisais avec pour modèle un père complètement aliéné par son entreprise, je me construisais sans modèle de réussite. Personne ne m’as jamais mis en valeur, tout le monde dévalorisé mon père. Je penser que mon père cachais son intelligence, j’essayais de savoir ce qu’il pensait réellement par tous les moyens, je le testais (je me suis rendu compte de sa vacuité plus tardivement.) Je ne voulais pas sauver le monde mais ma famille de cette dévalorisation perpétuelle.
C'est attristant ces gens qui associent la place sociale et la valeur (notamment intellectuelle) des individus. Mais n'y avait-il pas des proches, de la famille, pour voir au delà de ces a priori idiots ?
Enfin, je suis navrée que tu aies été déçue par les tentatives d'interaction avec ton père, mais sans doute a-t-il des qualités loin d'être négligeables...et qu'en est-il du reste de ta famille, t'en sens-tu plus proche, plus semblable ?


Je suis passé à l’adolescence par des phases dépressives. J’ai pris des drogues douces. Mon cerveau était complétement à l’envers, jamais stimulé. J’essayai de ne plus penser, d’arrêter de réfléchir. Je voulais être un autre personne car je cherchais par tout moyen un modèle à suivre. Mais, ma constante activité intellectuelle a repris le dessus et « mes vacances » se sont terminer.
J’ai arrêté alors de chercher un modèle, et je me suis construite toute seule.
Un sentiment d’injustice, de manque de reconnaissance est persistant en moi.
C'est compréhensible. L'impression d'avoir poussé sans les soins nécessaires donne un sentiment de révolte, surtout lorsqu'on a fait confiance à ceux qui nous encadraient pour nous épanouir.
Mais on se rend compte ensuite que ces encadrants ont vu peu de choses de ce qui nous a traversé, de ce qu'on a traversé (surtout lorsqu'on se fait discrète), et qu'ils ont fait comme ils ont cru bon avec leur vision des choses ; que finalement tout ça est une grosse incompréhension, aux conséquences malheureuses.

J’aimerai trouver une personne comme moi, non pas seulement « zèbre » (si c’est que je suis( ?)) , mais qui a vécu dans un environnement qui ne l'a pas assez stimulé. Savoir que l’on n’est pas seul pourrait être un tel soulagement. (Connaissant déjà les surdoués de ma classe de l’an dernier qui n’étaient que des enfants influencés par leurs parents, impossible d’avoir une réel discussion eux…). J'aimerais être davantage stimulé.
Pour être davantage stimulée, je te conseillerais d'oser fouiller par toi-même. Tu peux aller à la rencontre des livres, de livres de sciences, ou de grands auteurs...ou encore écouter certaines stations de radio (celles de radio france me semblent pas mal), regarder certaines émissions de télévision (là encore, comme partout, il faut trier le bon grain de l'ivraie), regarder des conférences filmées sur internet (ou y aller en réalité), lire des blogs intéressants...
Avec tout cela tu pourras te nourrir à l'envi, et pour combler un peu la solitude de toutes ces démarches tu as le forum, et j'espère que tu trouveras aussi une ou des personnes avec lesquelles avoir de longues conversations dans ton quotidien Wink


Sinon, peut-être que vous n’allais pas me croire, (le fait de se livrer à des inconnus comme cela est complément fous, je ne peux rien prévoir ! Smile ) j’arrive à lire dans les pensées quand celles-ci sont fortes, me sont destinés ou pourraient être parlé. Je me sens alors complétement folle. J’entends des « j’adore ces chaussures » dans un magasin de la part d’une personne seule, « elle est mi-mi », à mon égard, « j’ai mal au cul » de la part d’une connaissance...

Est – ce que je suis la seule folle à qui cela arrive ?
Ca ne m'est pas encore arrivé mais parfois on peut interpréter les attitudes des gens à ce point là, quand ils sont très expressifs, et ça résonne comme ça en toi Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par MariAnge le Dim 11 Sep 2011 - 9:44

Bonjour krfog.
Née dans un milieu ouvrier agricole, bien avant toi, à une époque où l'idée de surdouance était encore dans les limbes de la pensée humaine, je crois pouvoir comprendre ce que tu ressens.
Personnellement j'ai été austracisée par ma famille car je les perturbais souvent par mes paroles ou mes comportements, ce dont je n'avais absolument pas conscience.
J'ai grandi persuadée que cette différence venait de notre niveau social et qu'en m'instruisant je rencontrerais des gens qui pourraient comprendre et partager mon ressenti. Il m'aura fallu toutes les années parcourues jusqu'à l'an dernier (année où j'ai entendu parler du livre de J. Siaud-Facchin) pour comprendre le pourquoi de ce rejet, le pourquoi de ce sempiternel sentiment de décalage, le pourquoi de ces difficultés à se faire entendre.....
Tu viens de passer ton bac, tu as donc tout l'avenir devant toi avec un atout majeur : celui de savoir que tu n'es pas seule avec ton ressenti. Si tu veux être sûre tu pourras toujours, si tes moyens te le permettent, passer les tests. Smile
Tu peux et pourras toujours frapper à ma porte si le besoin s'en fait sentir. Bien à toi. Bisous

MariAnge
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 04/07/2011
Localisation : Centre 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Invité le Dim 11 Sep 2011 - 12:24

Welcome on board Krfrog Wink

Peu de choses à ajouter à ce qui a été dit précédemment, si ce n'est que la souffrance liée à l'impression de se construire seule sur le plan intellectuel est légitime, mais que cette blessure là peut se refermer aussi.

J'en ai voulu très longtemps à mes parents d'avoir ignoré ce que j'étais, d'avoir stigmatisé le fait que je ne leur ressemblais pas, et de m'avoir laissé végéter toute mon enfance et toute mon adolescence. J'ai traîné un fardeau de colère pendant de longues années. Mais c'est épuisant d'être en colère. Aujourd'hui, je sais qu'ils ne comprenaient pas clairement ce qui faisait ma différence, et que s'ils l'avaient compris, ils n'auraient sans doute pas su quoi faire de ça. Je ne leur en veux plus.

Je me suis construite seule, mais j'en retire une certaine fierté. J'espère qu'en faisant le chemin vers toi, tu comprendras que se construire sans/malgré n'est pas une faiblesse, mais une grande force.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par ethocom le Dim 11 Sep 2011 - 12:37

Soit la bienvenue

ethocom
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 113
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 42
Localisation : Annecy - GENEVE

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Invité le Dim 11 Sep 2011 - 12:38

.


Dernière édition par 'd up le Mer 15 Fév 2012 - 22:02, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Passeur le Mar 13 Sep 2011 - 1:22

Bonjour,

et bienvenue ici.
Je trouve dans ta présentation une sincérité touchante.
Tu commences, en arrivant ici, un joli chemin. Si tu le peux, rencontre des zèbres de ta ville région, ZC est là pour cela. Pour certains ces rencontres ont apporté beaucoup.

Ta remarque sur le fait d'entendre les autres penser m'a fait sourire. Je n'en ai qu'une expérience de ce genre, un samedi matin. Ca m'a même réveillé ! Pourtant, la personne en question n'était pas du tout proche.
Etrange sensation qui me fait voir la tienne avec compréhension.

Bonne balade par ici.

J'y ajoute quelques mots au nom des guides et modérateurs pour t'aider dans le mode de fonctionnement de ZC.

[Mode guide "ON"]

Le petit manuel pratique du membre fraîchement arrivé

Les guides : Qu'est-ce que c'est?
Les guides sont là pour, comme leur nom l'indique, "guider" les membres du forum : assurer le lien entre l'utilisateur et l'administrateur/la modération.
Ses membres sont reconnaissables à la couleur verte de leur pseudo.
Ils participent à l'animation et la bonne ambiance du forum.
Ils peuvent renseigner quant aux manipulations techniques relatives aux posts: comment mettre une image, un spoiler, etc..
Ils sont également disponibles pour des usages diplomatiques visant à résoudre des problème concernant le flood, le trollisme, le manque de respect, etc...
Ils ne peuvent pas bannir les membres mais préviennent la modération en cas d'excès et de non-respect des règles de vie du forum.
Ils peuvent également améliorer la lisibilité du forum en déplaçant un sujet, fusionnant, supprimant, etc... mais pas sans l'accord des auteurs des sujets en question.
Une version complète de la Charte des Guides est désormais disponible dans le Mode d'Emploi du Forum:

http://www.zebrascrossing.net/t2392-mode-d-emploi-du-forum


La modération : Comment ça marche?
Le rôle de la modération est de veiller au respect du bon fonctionnement du forum de manière générale.
Ses membres sont reconnaissables à la couleur bleu foncée de leur pseudo.
Ils veillent au grain quant au manque de respect, publicité, trollisme (membre qui est là pour mettre le souc d'une manière ou d'une autre et dont les interventions n'apportent rien au forum et lui sont au contraire nuisibles), flood (nombre excessif de messages d'un ou plusieurs membres sur un sujet donné mais qui n'ont aucun rapport avec celui-ci ou n'apportent rien à la discussion en cours), procès d'intention, etc...
Ils ont autorité de bannir temporairement un membre pour les raisons évoquées ci dessus et peuvent le bannir définitivement si le conseil de la modération le juge nécessaire.
Ils améliorent également au quotidien la lisibilité du forum en fusionnant des posts dont le thème est le même, effaçant des doublons, réparer des erreurs de post, supprimer ou bloquer une file si nécessaire, etc...
Pour plus d'informations concernant la modération (la contacter, etc..) voir le lien ci-dessous vers le mode d'emploi du forum:

http://www.zebrascrossing.net/t2392-mode-d-emploi-du-forum


Les sujets utiles avant de poster
Ils sont disponibles dans la partie "Présentations" en haut de page en Post-It ....
- Mode d'emploi du forum :
http://www.zebrascrossing.net/t2392-mode-d-emploi-du-forum
- Pour éviter les doublons, ou demander de l'aide dans vos recherches de topics :
http://www.zebrascrossing.net/t2184-etes-vous-certains-qu-un-sujet-n-est-pas-deja-cree-sur-le-sujet-cherchez-d-abord-et-demandez-ici
- Pour une vue d'ensemble des différentes thématiques du forum :
http://www.zebrascrossing.net/t1562-petit-sommaire-non-exhaustif-du-forum
- Pour rester vigilant quant aux dangers des forums et d'internet:
http://www.zebrascrossing.net/t1481-ouverture-d-esprit-et-vigilance
- Vocabulaire utile :
Un sujet présentant un lexique non exhaustif des termes couramment employés sur le forum ("flood", "troll", "spoiler", etc..) est actuellement en préparation et sera bientôt disponible dans la partie "Mode d'Emploi du Forum".
[Mode guide "OFF"]

Passeur
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2387
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 48
Localisation : Fontenay-aux-roses

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Persona le Jeu 15 Sep 2011 - 2:37

Bienvenue à toi,
Merci
C'est marrant ce que tu dis me rappellent des phrases collant les tiennes
et aussi un commentaire sur moi qui m'avait surpris

"il n'est pas bien élevé, il n'est pas mal élevé,
Il n'est pas élevé du tout !"


ici tu pourras te faire un régime convenable qui devrait vitaminer ton moral

et ça te fait quoi de ne plus être seule?

Persona
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 563
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 49
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Ar Duenn le Jeu 15 Sep 2011 - 9:30

Salut krfog,
La précision que tu donnes à propos de tes origines est celle de mon père et de mon grand père. Je pense que tu trouveras quelques petites confirmations à ce propos dans le texte d'Arielle Adda "Que sont les enfants doués devenus?" (titre de mémoire). C'est un pdf que tu trouves sur internet. Si tu ne le trouves pas, envoies moi un mail.

A plus.

Ar Duenn
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 45
Localisation : Dinant, Province de Namur, Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Ar Duenn le Jeu 15 Sep 2011 - 9:43

P.-S. Le texte se trouve sur ce site http://gappesm.net/test/Articles/Arielle-Adda/Enfants-Doues-Devenus/

Bonne lecture !

Ar Duenn
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 14/08/2011
Age : 45
Localisation : Dinant, Province de Namur, Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est comme jeter une bouteille à la mer

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum