La bulle du QI

Aller en bas

La bulle du QI Empty La bulle du QI

Message par jaravan le Mer 24 Avr 2019 - 16:56

Ce qui suit va être, je l'annonce, assez peu construit et constructif, mais autant essayer.
Contexte :
J'ai débarqué ici par hasard il y a déjà quelques années je crois. Autant l'avouer tout de suite je n'ai pas aimé ce forum, seuls quelques sujets dans la section "J'aime les sciences" m'ont intéressés ; mais globalement trop de prétentieuses âneries y étaient racontées. Globalement je pensais pouvoir trouver de grandes discussions avec de très doués curieux dans des domaines divers, mais je n'ai ressenti que le malaise de dizaines de pages exclusivement tournées vers une autosatisfaction permanente, via des tests, des livres, le cynisme ou la recherche se reconnaissance ; un petit monde organisé autour d'un sentiment unique, celui d'être surdoué et se reconnaître comme tel. Bien évidemment en lisant ceci vous vous direz : "encore un type qui vient juste pour critiquer à l'emporte pièce, certainement frustré pour une raison quelconque". C'est certainement un peu le cas, cependant ces pages m'ont permis de réfléchir sur le sens du microcosme que consitue ce forum, et de dégager quelques hypothèses.
Sur la pertinence des tests et l'interprétation des résultats :
Avant toute chose la douance est visiblement définie de manière statistique ; et celà ne va pas sans poser quelques problèmes à mon sens. Le problème majeur est celui d'une estimation foncièrement basée sur un test commun à tous les testés, et la construction d'un indicateur par rapport à un "écart à la moyenne" (écart-type). Le premier problème est le risque d'affaiblissement global du système, si la moyenne baisse au cours du temps, c'est à dire que les tests d'hier sont moins bien réussis en moyenne aujourd'hui, cela n'aura aucune repercussion sur l'évaluation du QI, "au royaume des aveugles les borgnes sont rois". Le second problème est que la population qui nous intéresse, nos "surdoués", se situent au bord de la distribution gaussienne, là où elle "s'aplatie". On présuppose via ce choix de distribution statistique que l'intelligence varie plus ou moins de manière linéaire aux bords. Or rien ne nous dit qu'aux bords la distribution gaussienne centrée sur la moyenne globale reste pertinente, on pourrait en effet en choisissant un grand nombre de personnes susceptibles d'obtenir des résultats élevés au test se rendre compte qu'une "oscillation" c'est à dire d'une autre "petite bosse" par exemple aux alentours de 120 (c'est juste un exemple et une hypothèse, j'en sais rien) serait judicieuse. Cela nous amène au troisième problème : celui de la représentativité du test et de l'échantillon testé. Par qui sont faits les tests et pour qui ? Il se pourrait que l'accent mis sur la logique favorise grandement les personnes ayant connues un cursus scientifique. Ne faudrait-il pas d'ailleurs que ces tests de logiques soient conçus pour quelques questions très difficiles par des spécialistes (mathématiciens, logiciens). Enfin n'existerait il pas une grande proportion de personnes pouvant obtenir des scores artificiellement élevés mais qui ne ressentiront jamais le besoin de se faire tester ?
La bulle ou le mensonge :
Les tests de QI sont payants, ce sont des services contre rémunération. Comment se garantir que le système n'est pas corrompu ? Je veux dire que l'on peut tout à fait imaginer que pour satisfaire le client le psychologue ait naturellement tendance à gonfler les résultats, ou livrer une interprétation "favorable". Au final cela me permet d'arriver à l'hypothèse suivante : Zebra Crossing pourrait être le témoignage d'une bulle déconnectée de la réalité, une bulle un peu au sens de la finance, basée sur un modèle scientifiquement, mathématiquement mal étayé, faussé par d'autres enjeux ; en deux mots : un mensonge comfortable. Évidemment ici la crise ne serait pas mondiale mais seulement personnelle, lorsque celle-ci éclate à nos yeux.
Discussion et propositions :
Pourquoi ne pas proposer des pré-tests gratuits ? Plus d'interdisciplinarité dans la conception des tests ne serait elle pas gage de résultats plus fiables (plutôt que de laisser seulement ce champ aux sciences cognitives) ? Pourquoi pas un test évolutif ou les sujets obtenant les meilleurs résultats proposent ensuite eux-mêmes de nouveaux exercices ? Le mieux serait certainement de concevoir un test en "poupée russes", la première estimation se ferait sur un test commun à tous, puis on affine avec des tests spécifiques beaucoup plus difficiles. Moi aussi j'ai un papier au fond d'un tiroir qui me donne toutes les raisons d'écrire ici, moi aussi j'ai aimé me sentir différent. Mais il suffit de regarder, dans son domaine de se confronter aux meilleurs, aux chercheurs, aux spécialistes, pour croiser ou lire des dizaines et des dizaines d'esprits auxquels vous n'arriverez jamais à la cheville, et qui eux n'ont jamais eu besoin de ce petit bout de papier. Alors même si celà fait du bien, caresse l'ego dans le sens du poil, et Dieu sait qu'on en a bien besoin parfois dans les moments de doute, je crois qu'aujourd'hui il y a plus à jeter qu'à prendre dans les tests de QI, et tout le mumbo-jumbo qui va avec.

jaravan

Messages : 26
Date d'inscription : 01/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par My_illusion le Mer 24 Avr 2019 - 17:45

Sorry, j’ai lu le début, et quand même une dizaine de lignes puis j’ai décroché. Fatigue doit jouer également. 

J’aime bien ce qui est clair et donc concis. 

Les tests de QI sont très perfectibles, c’est loin d’être suffisamment informatif. Et comme un muscle, si tu l’entraînes à des exos typés, tu ne peux que surévaluer ton résultat. Il y en a des gratis non? Mais qui vont flatter l’égo je suppose. 

Ce qui m’interesserait de savoir, ce sont les raisons qui font que ça te questionne autant? 

Je n’ai jamais pensé que les tests QI étaient fiablement quantitatifs, ils donnent juste quelques indications. D’ailleurs, il me semble que c’est souvent répété qu’un résultat à 140 ne veut pas dire plus malin que 130. On voit vite, en discutant, si l’autre a une certaine intelligence, du moins ce quelque chose qui fait qu’on va pouvoir s’entendre et de comprendre un minimum. Ceux qui partent dans tous les sens sans se canaliser en paraphrasant de l'alambiqué bé je sais direct que c’est pas pour moi. Et je ne me sens pas inférieure car justement je ne place pas ces autres au dessus de moi. Ceux que je place au dessus de moi pour certains domaines, ils n’ont pas besoin de me prouver qu’ils sont supérieurs, je le constate facilement qu’ils ont qqchose de plus ça et là.  Et puis, je vais constater qu’ils sont piètres là où je le suis pas. Ça sert à quoi de se comparer pour juste essayer de descendre et espérer ainsi se hisser? Si on est cons dans un domaine, faut juste l’accepter et travailler dessus pour que ça soit moins nul. Après, c’est ainsi, forces et faiblesses. On peut pas être bon en tout. 

Je crois pas t’avoir bien répondu mais si tu veux maximiser la probabilité de recevoir du construit, il faut amener du construit. 

Sans rancune, sinon je veux bien un texte plus concis et plus straight to the point. Et là ça me motivera davantage.

My_illusion

Messages : 828
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 33
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par jaravan le Mer 24 Avr 2019 - 19:03

Oui j'ai voulu mêler des impressions et du vécu ce qui n'est pas forcément la meilleure idée. Si je dois résumer : cette mode du surdoué est pour moi clairement néfaste, je connais bien du monde pour qui elle l'a vraiment été. Ce forum est très représentatif de ce que certains ont appelé "la petite bourgeoisie des faux surdoués". Le concept du test de QI n'est pas pour autant foncièrement mauvais, il faut juste le modifier.

jaravan

Messages : 26
Date d'inscription : 01/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par izo le Mer 24 Avr 2019 - 19:31

Disons qu’un moment donné il faut dépasser le QI qui en soi est une métrique fondée sur la comparaison. Ensuite cela revient à la question de Salieri qui intrigué, se demande quelle figure a le génie (en l’occurrence Mozart) dont la réponse incidemment obtenue l’offusque finalement étant comme déçu.
Il y a donc la comparaison et la considération. Deux petits biais dont il faut se méfier je pense.
izo
izo

Messages : 2888
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par Charv le Mer 24 Avr 2019 - 20:06

(Edit : ta réponse et le poste d'Izo survenus pendant que je rédigeais, n'importe...)

Bôf...


Autant je pourrais te suivre sur tes remises en question des tests, et leurs améliorations possibles, autant, pour moi, qui n'ai découvert l'existence du HQI qu'à 41 ans, et qui me tamponnais (et tamponne toujours !) allègrement le coquillard à l'idée d'être plus intelligent que Pierre ou moins que Paul - je me suis toujours considéré trèèèèès laborieux !-, ta manière de considérer ledit HQI sur le seul prisme de la performance et de l'exceptionnalité (oui, c'est ce que je retiens de ton intervention, mais n'hésite pas à me reprendre...), ben... ça me semble être une connerie, pour le dire en bon français.


Pour moi-même, et, je pense, pour bon nombre de ceux qui trouvent leur compte ici (et je respecte tout à fait que tu n'y trouves pas le tien !), la question n'est pas d'être mieux ou moins bien ; c'est, surtout, d'arriver à vivre.

Plus que tous les joyeux critères énumérés par des psy douteux (hypersensibilité, haine de l'injustice, tout ça...), ce que j'ai personnellement retrouvé de manière récurrente chez les personnes qui se reconnaissaient (tests à l'appui, ou non) zèbres (m'en fous chuis un tigre !), c'est le sentiment de SOLITUDE.

Pour reprendre tes propos, c'est pas que j'aie, après certain test, aimé me sentir différent. C'est que, ayant toujours été différent, me l'étant souvent pris dans la gueule (mais ayant eu tout de même quelques chouettes rencontres !), j'ai aimé que cette différence soit enfin expliquée (enfin, partiellement, hein...) ; de même que j'ai aimé voir qu'il y en avait plein des à peu près, plus ou moins, comme moi, du moins avec qui ça pouvait fuser.

Alors, oui, pouvoir se détendre la nouille en causant cash, comme ça peut parfois se faire ici ou irl, ben c'est cool. Si ça peut en aider quelques uns à ne pas se fiche en l'air, formidable. Pouvoir échanger sur des difficultés spécifiques à être au monde, voire comprendre en quoi nous pouvions en quelques instants et à l'insu de notre plein gré nous faire détester d'un quidam, perso, ça m'intéresse autrement plus qu'espérer avancer sur la théorie des cordes, la sédimentation des olives en Mésopotamie occidentale ou les soleils noirs de la mélancolie dans la littérature contemporaine : pour ces derniers sujets, y'a de la littérature, et, certainement, d'autres forums.


Mon propos est un peu direct, j'espère que tu ne le prendras pas mal, et n'hésite pas si j'ai mal compris à reprendre. Me reste une question : alors, que viens-tu chercher sur un forum tel que celui-ci ?


Dernière édition par Charv le Mer 24 Avr 2019 - 20:16, édité 1 fois
Charv
Charv

Messages : 514
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 42
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par St'ban le Mer 24 Avr 2019 - 20:11

Charv a écrit:(Edit : ta réponse et le poste d'Izo survenus pendant que je rédigeais, n'importe...)

Bôf...


Autant je pourrais te suivre sur tes remises en question des tests, et leurs améliorations possibles, autant, pour moi, qui n'ai découvert l'existence du HQI qu'à 41 ans, et qui me tamponnais (et tamponne toujours !) allègrement le coquillard à l'idée d'être plus intelligent que Pierre ou moins que Paul - je me suis toujours considéré trèèèèès laborieux !-, ta manière de considérer ledit HQI sur le seul prisme de la performance et de l'exceptionnalité (oui, c'est ce que je retiens de ton intervention, mais n'hésite pas à me reprendre...), ben... ça me semble être une connerie, pour le dire en bon français.


Pour moi-même, et, je pense, pour bon nombre de ceux qui trouvent leur compte ici (et je respecte tout à fait que tu n'y trouves pas le tien !), la question n'est pas d'être mieux ou moins bien ; c'est, surtout, d'arriver à vivre.

Plus que tous les joyeux critères énumérés par des psy douteux (hypersensibilité, haine de l'injustice, tout ça...), ce que j'ai personnellement retrouvé de manière récurrente chez les personnes qui se reconnaissaient (tests à l'appui, ou non) zèbres (m'en fous chuis un tigre !), c'est le sentiment de SOLITUDE.

C'est pas que j'aie, après certain test, aimé me sentir différent. C'est que, ayant toujours été différent (mais ayant eu tout de même quelques chouettes rencontres !), j'ai aimé que cette différence soit enfin expliquée (enfin, partiellement, hein...) ; de même que j'ai aimé voir qu'il y en avait plein des à peu près, plus ou moins, comme moi, du moins avec qui ça pouvait fuser.

Alors, oui, pouvoir se détendre la nouille en causant cash, comme ça peut parfois se faire ici ou irl, ben c'est cool. Si ça peut en aider quelques uns à ne pas se fiche en l'air, formidable. Pouvoir échanger sur des difficultés spécifiques à être au monde, voire comprendre en quoi nous pouvions en quelques instants et à l'insu de notre plein gré nous faire détester d'un quidam, perso, ça m'intéresse autrement plus qu'espérer avancer sur la théorie des cordes, la sédimentation des olives en Mésopotamie occidentale ou les soleils noirs de la mélancolie dans la littérature contemporaine : pour ces derniers sujets, y'a de la littérature, et, certainement, d'autres forums.


Mon propos est un peu direct, j'espère que tu ne le prendras pas mal, et n'hésite pas si j'ai mal compris à reprendre. Me reste une question : alors, que viens-tu chercher sur un forum tel que celui-ci ?

Impec ! Impec !
St'ban
St'ban

Messages : 4455
Date d'inscription : 24/10/2018
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par RonaldMcDonald le Mer 24 Avr 2019 - 21:11

100% d'accord avec Charv. Moi aussi je me suis trimballé ma solitude partout à cause de ma différence. C'est ce qui me fait rester ici,malgré bien des divergences.

D'ailleurs, je n'ai pas l'intention de passer les tests. Je sais ce qu'ils mesurent : mes points forts, et seulement mes points forts. Mon score serait forcément excessif par rapport à mon potentiel réel, juste parce-que je suis naturellement doué pour ce genre de tests. Ca ne rend pas le concept de surdoué moins intéressant. Je suis surdoué dans tout ce qui est scolaire et mesuré par le QI. Et ça, ça me donne des points communs avec les autres qui me ressemblent, et ça me permet de mieux me comprendre, et de mieux comprendre pourquoi je suis seul.

Je sais depuis mes 4 ans que je suis différent, et ce n'est pas un score à 130, 140 ou que sais-je qui va changer ma vision du monde. Je sais que les autres ont plein d'autres qualités que je n'ai pas. Et de le savoir m'aide à le gérer. D'autres le découvrent plus tard, et soudain comprennent. Pour eux,un numéro est important, parce-qu'il leur donne une identité. Un collègue m'a dit récemment (il a la quarantaine) avoir fait un test à l'occasion de son divorce, et hop, 134. Il ne s'en était jamais douté. Et soudain, tout s'est expliqué pour lui, notamment son incapacité à rester dans un job plus de 2 ans(sauf dans notre nid de zèbres, comme par hasard, mais ça, il ne l'a compris qu'après coup), ainsi que ses difficultés de communication avec son épouse.

132 ou 136, ça n'aurait rien changé pour lui. Mais dans la zone ou on réfléchit clairement d'une autre manière(qui a ses avantages et ses inconvénients, encore une fois), oui,ça lui a été d'une aide immense pour comprendre qui il était et pourquoi sa vie se déroulait de la sorte. Avoir un chiffre lui a permis de cristalliser sa compréhension de lui-même. C'est ça, l'intérêt.

Que certains en tirent de la vanité, ma foi, tant pis pour eux. Ils oublient que Nabilla Benattia, probablement très en dessous d'eux en termes de QI, a une carrière bien plus lucrative qu'eux. L'intelligence ne fait pas tout. D'un point de vue individuel,ça a même un intérêt assez limité. Moi, je ne l'oublie pas, je suis bien conscient de mes faiblesses.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 372
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par Keigo le Mer 24 Avr 2019 - 21:41

Oui, jetons, cher ami.

N'empêche, qui veut discuter le peut ici. Tu peux faire le tri dans ce qui t'intéresses, comme tu l'as évoqué, etc.


Dernière édition par Keigo le Mer 24 Avr 2019 - 21:56, édité 1 fois

Keigo

Messages : 31
Date d'inscription : 13/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par isadora le Mer 24 Avr 2019 - 21:54

jaravan a écrit:
La bulle ou le mensonge :
Les tests de QI sont payants, ce sont des services contre rémunération. Comment garantir que le système n'est pas corrompu ? .

c'est la question que je me pose depuis longtemps.
isadora
isadora

Messages : 1278
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par zzebulon le Mer 24 Avr 2019 - 21:54

ce qui me gêne n'est pas la remise en cause du qi mais l'agressivité anti surdoué

zzebulon
zzebulon

Messages : 688
Date d'inscription : 12/02/2019
Age : 57
Localisation : .

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par Keigo le Mer 24 Avr 2019 - 21:58

zzebulon a écrit:ce qui me gêne n'est pas la remise en cause du qi mais l'agressivité anti surdoué
Bah, s'il croit que ça n'existe pas...

Keigo

Messages : 31
Date d'inscription : 13/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par jaravan le Mer 24 Avr 2019 - 23:05

Je comprends vos points de vue Charv/Ronald McDonald, mais là n'est pas le sens de mon interrogation. Le fait n'est pas de dire que ce forum n'a aucune utilité mais de remettre en question le bien-fondé de celui-ci. Je me permets d'appuyer sur ce qui est à mon sens une grande illusion et qui donc n'est pas sain, vos prairies ou paissent les doux zèbres par centaines ne pourraient être que fantasmes... Et que ce fantasme vous aide à tromper la solitude certes, mais il n'en reste pas moins un (en tout cas c'est ce dont j'ai peur). En espérant me tromper...

jaravan

Messages : 26
Date d'inscription : 01/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par Stegos le Jeu 25 Avr 2019 - 0:02

jaravan a écrit:Le premier problème est le risque d'affaiblissement global du système, si la moyenne baisse au cours du temps, c'est à dire que les tests d'hier sont moins bien réussis en moyenne aujourd'hui, cela n'aura aucune repercussion sur l'évaluation du QI, "au royaume des aveugles les borgnes sont rois".

Si les tests restent inchangés, non, il y aura une répercussion.

Maintenant, si les tests sont "adaptés", pour quelque raison que ce soit, alors oui, il va y avoir un impact,et il va se passer ce qui se passe pour les résultats du bac...mais les versions antérieures du tests seront toujours disponibles pour remettre les pendules à l'heure.
Stegos
Stegos

Messages : 1825
Date d'inscription : 18/02/2018
Age : 100
Localisation : 3ème planète autour du soleil

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par Edel le Dim 28 Avr 2019 - 20:15

Sauf le dernier paragraphe j'ai beaucoup aimé te lire ! Je trouve cela très intéressant et ne ressent pas forcément d'agressivité de ta part mais simplement un constat et une réflexion singulière que je partage en partie.

Edel

Messages : 39
Date d'inscription : 16/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

La bulle du QI Empty Re: La bulle du QI

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum