A l’aide.

Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par izo le Jeu 25 Avr 2019 - 10:27

Armstre a écrit:(.../...) Je n’ai pas envie de faire quelque chose qui me fasse régresser ou perdre du temps socialement parlant.(.../...)

Quand je veux avancer je recule (pour prendre mon élan), de la même manière, un enfant freine ses acquis pour en acquérir d'autres.
Tu peux croire avancer alors que tu régresses - mais ceci tu le vois après coup, parfois trop tard.
Enfin on ne peut tout maitriser, encore heureux car on ne sait pas tout soi-même seul et donc cheminant on se découvre (merci les autres !) et on se façonne. Le soi n'est pas une chose (et là je te rejoins sur ce que tu dis des tests, dont je vois que tu y recours en dépit de ce que tu en penses (cf fil sur le QI)). On réduit les individualités à une mesure commune - dont je ne conteste pas la validité (je n'en m'en moque en fait, cette mesure étant jeune quand même à mon sens). La raison est transformée en rituel - on la désenchante d'où les angoisses, les anxiétés qui abondent, car on la prive de son essence première, l'émoi, la subjectivité), ainsi que la vie à vivre avec ses parcours (parcousup...). Parcours qui priment plus que la personne et ses intentions profondes d'ailleurs et qui sont entourés d'instruments contraignants et limite persécuteurs. Parcours qui admettent donc peu (pour ne pas dire pas) l'erreur.
Or l'erreur est un fabuleux truc, déjà dedans on trouve l'errance (et dieu sait si notre société n'apprécie pas l'errance, les errements, les vagabonds, les déments, les déviants etc etc). Or allant ça et là on apprend et apprenant on s'adapte, s'adaptant on résout, résolvant on dure. L’accident est parfois le prix à payer pour bien avancer, (merci à l'oubli qui a fait que Fleming ait découvert la pénicilline). Ainsi la vie est un...tube à essai pour toi seul, ce qui signifie que tu doives te détacher des influences et pressions de toutes sorte pour t'augurer au mieux, sans te contraindre avec des schémas sclérosants.

izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par Gashadokuro le Jeu 25 Avr 2019 - 10:42

Quel concentré de sagesse et de lumière Izo... ouah, juste ouah. Faudrait afficher ce texte à toutes les portes des lycées !

Isadora, ta réflexion sur l'absence du père va me faire ma journée (et sans doute plus) en réflexion. Comme tu dis la mère ne veut pas étouffer mais compenser.
Gashadokuro
Gashadokuro

Messages : 1919
Date d'inscription : 12/02/2019
Age : 37
Localisation : Préfecture de Kyoto

https://soundcloud.com/user-928448840

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par Charv le Jeu 25 Avr 2019 - 12:09

Je ne reviens pas sur ce qu'on dit les copains, et qui me semble tout à fait pertinent. (et la vache, je rejoins Isadora sur ce que je trouve chouette dans ce forum... Isadora, d'ailleurs, pour mon usage personnel, faudra qu'on revienne sur l'absence du père et l'étouffement de la mère !!!)


Puisse quelque remarque, parmi toutes celles qui te sont suggérées, te faire avancer dans ton cheminement. Prends celle(s) qui te cause(nt), mets les autres de côté, et peut-être ne seront-elles pas perdues pour autant : choisir n'est pas forcément renoncer, du moins pas pour toujours... Encore une fois, 18 ans... tout est possible !

Voici, pourtant, ce qui me vient :

Armstre a écrit:... Je n’ai pas envie de faire comme tout le monde. Je n’ai jamais eu envie de faire comme tout le monde. Ma zone de confort a toujours été dans le fait d’être étranger (un étranger qui pense) face aux événements intellectualisables. Je sais cependant bien jouer avec les codes sociaux, je sais ce qu’il faut faire pour avoir des amis, une copine, je crois connaître tous les codes sociaux pour aller vers les autres et être acteur des situations sociales. Cependant je ne connais pas la personne que j’aimerai être plus tard. Toute mon enfance, je n’ai cessé de me rêver en copiant des modèles, je me suis rêvé astronaute, chirurgien, écrivain... Et pourtant, je n’ai pas envie de concrétiser tout ça, car je nai pas envie d’être convié à un repas de famille et d’avoir une réponse à la question « alors comment se passent tes études ? »

Ca me rappelle une discussion qu'on avait eu avec un ami, à propos de Virginie Despentes. On imaginait une discussion de repas de famille, où des amis demanderaient à ses parents :
- et votre fille, elle en est où ?
- Ben, elle écrit, elle s'apprête d'ailleurs à publier un roman.
- Merveilleux ! Ca s'appellera comment ?
- "Baise-moi".
- ... Quelqu'un reprendra du dessert ?


Allez, une autre anecdote pour la route. J'ai lu il y a peu, je ne sais plus où, que sa maman expliquait au jeune Picasso : si tu te fais soldat, tu seras général ! si tu rentres dans les ordres, tu seras pape..! A quoi le jeune Picasso aurait facétieusement répondu : et si je deviens peintre, je serai Picasso !


Ce que je retiens de ton questionnement initial, en quoi je rejoins peut-être Izo, c'est que tu te sens tiraillé entre l'aspect "social" (ce qu'"on" - parents, amis, dieu sait qui ! Voire, ce que toi-même te racontes, à tort ou à raison qu'importe, sur ce que "on" attendrait de toi...), qui connaît confortablement ce qui pourrait être "bon" pour toi (médecine, droit...), et cette aspiration floue, non identifiée ou délimitée, de ce que toi, tu voudrais être / faire (nuance intéressante, soit dit en passant).
Comme les copains, j'ai l'impression que dans cette interrogation "sociale" se trouve un truc à creuser.
Quoi qu'il en soit, ne pas savoir ce qu'on voudrait faire "quand on sera grand" n'est ni un crime, ni très original, ni illégitime. Et ce même questionnement peut se poser aussi bien à 18 qu'à 42 ans !
Pour moi, la pierre angulaire se trouverait dans le refus. Oui, tu sais / saurais "jouer le jeu", je n'en doute pas une seconde tant ton propos, à cet endroit, est incisif. Sauf que t'y crois pas... Alors, que faire ?

Ce qui me surprend, dans ton propos, c'est l'absence de "passion", du moins de centre d'intérêt fort, qui pourrait te permettre un point de départ. T'es sûr que t'en n'as pas un ou deux cachés, que t'oses pas nous/leur/t' avouer ??? (ça ne demande pas forcément de réponse ici, hein !).
Le fait que tu te sentes à l'aise dans l'art d'être socialement au monde est un formidable acquis (que, soit dit en passant, je partage également, mais que pas mal de gens d'ici envieraient). Dès lors, pourquoi aurais-tu peur de partir ? (j'entends, au sens de voyage, ou de t'engager dans telle ou telle voie) Qu'importe où tu iras, tu sauras aisément reconstruire un réseau, ou l'acquis social. En mieux, probablement, parce que dénué d'un passif toujours limitant.
J'ai longtemps cru que choisir, s'engager, était un facteur de renoncement. Il a fallu quelques années et pas mal de deuils pour comprendre qu'au contraire, c'est en allant à fond dans les choses qu'on se créait le plus de possibles, qu'on en sortait le plus riche.
Evidemment, certains choix ou non-choix ont un prix à payer. Celui du refus se paye au prix fort, en ce sens par exemple que ne pas avoir de diplôme, ou ne pas avoir le "bon" diplôme, ferme évidemment des options, et du confort. Bon. Mais si tu en as conscience, et que, te projetant dans un hypothétique avenir, tu penses pouvoir toujours assumer rétrospectivement ce choix (ce qui n'exclut pas pouvoir considérer s'être trompé ! Mais savoir pourquoi, a posteriori, tu n'as pas pu faire autrement que te tromper, et l'assumer), alors, fonce. Dans la glande, dans des études bôf, dans du voyage, qu'importe. Mais n'aies pas peur de vivre.



Tiens, de tout ça, je me dis : le garçon refuse le jeu, et est très à l'aise dans les relations. Ce que ça m'évoque : conseiller conjugal, coach, consultant, RH, psy, critique culturel...
Charv
Charv

Messages : 519
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 42
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par isadora le Jeu 25 Avr 2019 - 14:44

isadora
isadora

Messages : 1393
Date d'inscription : 04/09/2011
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par Armstre le Jeu 25 Avr 2019 - 17:35

Ok bon déjà merci encore pour le temps que vous prenez, ça m’a permis peut être d’éclaircir mes idées. Quand j’étais petit ( Bon je dis beaucoup « quand j’étais petit » mais n’en faites pas un rapprochement avec « rester en enfance », je cherche juste à savoir ce qui a changé chez moi entre avant et maintenant) je me souviens avoir vraiment adoré faire des films improvisés avec un pote. En fait si j’avais une passion à donner, ou plutôt une envie (pour ceux qui se demandaient comment je ne pouvais pas en avoir) et bien ça serait le fait de monter des projets avec des amis comme moi (des comme ça je n’en ai pas) et de les monter tout en apprenenant comment les monter. En gros, ce que j’aime dans le fait de jouer a un jeu vidéo (si si ça a du rapport) c’est de pouvoir comprendre toutes les ficelles par moi même qui vont faire que je vais m’améliorer. Et bien par exemple, si je voulais créer quelque chose avec des amis, et bien j’aimerai pouvoir apprendre en créant ce quelque chose. C’est comme avec l’école, je n’aime pas qu’on me fasse apprendre, même si ça peut être très utile, comme en histoiregeo où c’est agréable, mais je préfère apprendre de moi même. Par exemple, (dernier exemple promis) en maths l’année dernière (terminale) j’avais un prof qui nous faisait faire que des exercices à chaque séance et qui mettait la correction au tableau après en expliquant brièvement. Et bien j’adorais car j’avais l’impression dapprendre de moi même et de ne pas assister à un ennuyant cours.

Voilà voilà, en tout cas merci d’avance pour vos réflexions ça m’aide beaucoup

Armstre

Messages : 4
Date d'inscription : 24/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par My_illusion le Jeu 25 Avr 2019 - 17:40

Attention cela dit que lorsqu’on obtient un diplôme, on ne peut plus exercer de métier « en dessous » car aucun employeur ne veut embaucher un sur-diplômé pour qu’il exige par la suite d’être mieux payé. Fut une époque où j’ai demandé n’importe quel job du moment que c’était mi-temps salarié, on m’a répondu « mais vous plaisantez, nous n’engageons pas des gens comme vous! » pourtant moi je me serai contentée de faire des ménages ou de nettoyer les cages d’animaux, zéro stress en fait, et plus aucun tracas en fin de journée, nuit. Bah non le grand zoo étoilé du pays n’a eu que faire de mes demandes également. Je suis condamnée à faire un boulot intellectuel avec responsabilités +++. Alors que reposer ses méninges c’est vital aussi. (G finalement trouvé un certain équilibre bien que je serais bien plus utile dans une autre fonction). Donc même les diplômes, il faut bien y penser avant, mieux vaut juste un graduat si on sait pas trop. Ce qui est en pénurie en médical, ce sont les laborantins. Je crois que c’est surtout car le turn over y est élevé du fait que c’est un boulot répétitif et donc potentiellement chiant. 

Je ne vois pas de boulot parfait?

J’aurais aimé être neuro-éthologue. Allier la médecine à la psycho, j’adore faire ça. La plasticité neuronale, la capacité infinie de l’apprentissage, pouvoir effacer des souvenirs et en créer d’autres, mieux comprendre le cerveau, traiter les pathologies mentales, les phobies, les troubles divers et variés. Domaine animal et humain. Éviter des euthanasies quand l’animal a mordu l’homme, en modifiant le comportement de l’animal on peut éviter cette mise à mort. ça ça m’aurait botté à fond!
Mais les gens sont souvent trop cons et ne veulent jamais comprendre que leur animal n’est pas agressif par magie mais qu’il est rendu malade par des causes médicales et/ou psychologiques et/ou environnementales. Changeons la famille et l’animal aura souvent un comportement différent. Mais non, ils ne veulent pas accepter que le problème puisse venir d’eux et ils t’exigent quand même de tuer leur animal. Aider à modifier les comportements, ça rémunère pas ou peu car il n’y a pas bcp de demande. Les comportementalistes se contentent de l’aspect psy, mieux que rien mais insuffisant. 

J’ai tjrs eu ça dans un coin de ma tête, qui sait, jsuis encore jeune.

My_illusion

Messages : 1172
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par My_illusion le Jeu 25 Avr 2019 - 17:42

Indépendant mon cher, cette voie-là. Mais elle est financièrement dure mais avec des idées, ça peut fonctionner!

My_illusion

Messages : 1172
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

A l’aide. - Page 2 Empty Re: A l’aide.

Message par Gashadokuro le Jeu 25 Avr 2019 - 21:28

Armstre a écrit:Ok bon déjà merci encore pour le temps que vous prenez, ça m’a permis peut être d’éclaircir mes idées. Quand j’étais petit ( Bon je dis beaucoup « quand j’étais petit » mais n’en faites pas un rapprochement avec « rester en enfance », je cherche juste à savoir ce qui a changé chez moi entre avant et maintenant) je me souviens avoir vraiment adoré faire des films improvisés avec un pote. En fait si j’avais une passion à donner, ou plutôt une envie (pour ceux qui se demandaient comment je ne pouvais pas en avoir) et bien ça serait le fait de monter des projets avec des amis comme moi (des comme ça je n’en ai pas) et de les monter tout en apprenenant comment les monter. En gros, ce que j’aime dans le fait de jouer a un jeu vidéo (si si ça a du rapport) c’est de pouvoir comprendre toutes les ficelles par moi même qui vont faire que je vais m’améliorer. Et bien par exemple, si je voulais créer quelque chose avec des amis, et bien j’aimerai pouvoir apprendre en créant ce quelque chose. C’est comme avec l’école, je n’aime pas qu’on me fasse apprendre, même si ça peut être très utile, comme en histoiregeo où c’est agréable, mais je préfère apprendre de moi même. Par exemple, (dernier exemple promis) en maths l’année dernière (terminale) j’avais un prof qui nous faisait faire que des exercices à chaque séance et qui mettait la correction au tableau après en expliquant brièvement. Et bien j’adorais car j’avais l’impression dapprendre de moi même et de ne pas assister à un ennuyant cours.

Voilà voilà, en tout cas merci d’avance pour vos réflexions ça m’aide beaucoup

Hello, et transmettre tes savoirs ? Ou faire en sorte que des gens apprennent tes savoirs tous seuls, mais grâce à des outils que tu aurais mis en place ? Je pense notamment à des méthodes pédagogiques comme Frênet ou Montesori (et surtout pas le cadre Education Nationale classique) ?!
Gashadokuro
Gashadokuro

Messages : 1919
Date d'inscription : 12/02/2019
Age : 37
Localisation : Préfecture de Kyoto

https://soundcloud.com/user-928448840

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum