Je perds mon idéalisme

Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Je perds mon idéalisme

Message par Nightul le Lun 18 Fév 2019 - 2:13

Je le perds tellement qu'il m'a fallu un peu de temps pour retrouver le mot dans les recoins de ma tête.
Je repense à toutes ces fois où j'avais cette énergie de croire en l'avenir et d'essayer d'en donner un peu aux gens qui en avaient besoin. Je pouvais passer des heures à parler ou écrire à des inconnus pour tenter de leur donner une vision un peu meilleure de la vie.
Avant, je me trouvais gentil, je me voyais comme quelqu'un de bien et je pensais que les gens me verraient aussi comme cela. Je pensais que je pourrais tirer quelque instants de bonheur grâce aux gens qui m'aiment, aux personnes qui auraient pu apprécier ma gentillesse.

Au final, alors que je suis toujours resté propre à mes valeurs et mes idéaux, plus le temps passe et plus je me sens seul, plus je suis seul. La quasi-totalité des gens de mon entourage quotidien me déteste, certains me haïssent, je suis le prétentieux, le bizarre, l'intello, le chiant. Bref, il y aura toujours un truc pour alimenter une polémique autour de moi. Les quelques amis que j'ai m'avouent qu'ils ont du faire des efforts pour me parler tant il y a des rumeurs et accusation à mon sujet.
Je suis devenu frustré, plein de rancœur, toutes les choses qui me semblent belles chez moi sont pointées du doigt par le reste du monde. Et si on peut me dire que je dois rester égal à moi même et que les gens qui sauront m'apprécier à ma juste valeur arriveront un jour où l'autre. Je peux aussi répondre qu'alors que je donnais du meilleur de moi-même, les personnes qui ont été les plus proches de moi n'ont fait qu'ajouter leur pierre à mon édifice de la solitude. J'ai l'impression que la personne que je suis aujourd'hui est médiocre à côté de celui que j'ai pu être, alors ce n'est pas aujourd'hui que les choses vont pouvoir s'arranger pour moi. J'ai perdu ma tolérance, j'ai perdu ma patience, j'ai perdu l'espoir de trouver ma place.

Parfois, lorsque je sature de ma solitude, je tente de discuter, de créer de nouveaux liens. Et alors je sens que je n'y crois plus vraiment, je sens que je n'ai pas l'énergie d'alimenter la relation. Au fond de moi, je me dis que ça se terminera comme toujours, que j'aurais investi mon énergie pour me rendre compte que le lien s'étouffe aussi vite qu'il se crée. Je n'ai plus la force d'aller vers autrui, plus envie de toujours devoir prouver que je mérite qu'on s'intéresse à moi.

Alors voilà, qu'est devenue ma vie aujourd'hui ? Je vais en cours chaque jour, je reste concentré toute la journée ce qui est très important car je sais qu'une fois chez moi je n'aurai plus la force de travailler. La vie m'ayant bien gâté sur ce point, je n'ai jamais eu besoin de travailler pour faire partie des meilleurs, ce qui me vaut une image d'intello dans laquelle je me conforte afin de me donner une raison de maintenir mon niveau.
Le soir, les weekends et les vacances, je suis chez moi. Tout le monde pense que je passe mon temps à bricoler mes 1001 passions, mais en réalité la plupart de mes passions me demandent une énergie que je peux rarement fournir. Alors j'ai tous ces beaux projets qui avancent si lentement, qui sont généralement le fruit de quelques jours de travail acharné lors de moment de motivation spontanés, j'ai des résultats mais je ne peux m'empêcher de penser à tout ce que j'aurais déjà réalisé si j'avais su passer mon temps sur mes passions.
Mais non, la triste vérité est que je passe la majorité de mon temps libre à m'ennuyer, il m'arrive même souvent d'attendre tout simplement.
Je reste là, à culpabiliser face à tout ce que je ne fais pas, et j'attends que quelque chose se passe. Peut-être quelqu'un qui me parlerait, ou moi-même qui me réveillerais soudainement et me motiverais à faire quelque chose de constructif. Il m'arrive souvent de regarder les gens parler sur Discord, d'avoir envie de participer pour finalement me taire.

J'ai grandi plus vite que les autres, j'ai voulu en profiter pour essayer de faire de ma vie tout ce dont je rêvais. Je me suis permis de rêver de la famille que je pourrais fonder, de l'entreprise que je pourrais gérer, de l'Homme responsable que je pourrais devenir.
Plus le temps passe, plus je suis quelqu'un qui maintient sa vie en place dans le seul but de ne pas gâcher ce pour quoi il était destiné depuis toujours. Et je me demande si un jour, quelque chose pourrait venir à moi sans que je doive me battre pour le mériter. J'en ai juste marre qu'on me haïsse et qu'on me fuit...
Nightul
Nightul

Messages : 130
Date d'inscription : 29/07/2016
Age : 22
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par MeliMelo84 le Lun 18 Fév 2019 - 18:03

Je ne sais pas quoi répondre, la seule chose que je peux dire c'est que les vrais amis ne se comptent que sur les doigts d'une seule main. Et plus on grandit, pire c'est.
Parfois la solitude est bonne à prendre car elle permet de redémarrer dans sa vie.

Je te laisse avec les paroles d'un grand sage (mon père ahah): tu n'es jamais seul, et si jamais tu as envie de faire qqch mais que personne n'est la pour toi ; fais le quand même. N'attends pas de dépendre de qui que ce soit.

Quoi qu'il en soit, tu n'as pas l'air ni méchant ni détestable. Laisse donc ceux qui ne comprennent rien de côté, tu n'avances pas avec ces gens là.

MeliMelo84

Messages : 10
Date d'inscription : 17/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Beautymist le Lun 18 Fév 2019 - 19:43

@Nightul ton cri du coeur me touche... et dire que tu n'as que 21 ans (je ne trouve pas que ça s'arrange tant que ça avec l'âge, mais ce n'est qu'un avis personnel).

j'aimerais avoir quelque chose de consolateur à te dire, mais je fais le même constat amer donc...
Beautymist
Beautymist

Messages : 1472
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 46
Localisation : Ailleurs

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Nevele_stripes le Mer 13 Mar 2019 - 12:03

Je te comprends sur pas mal de point...
Nevele_stripes
Nevele_stripes

Messages : 29
Date d'inscription : 01/02/2019
Age : 30
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Jérémy34 le Mer 13 Mar 2019 - 23:51

tu viens peut-être de découvrir que tu as une âme, le chemin ne fait que commencer. Courbette
Jérémy34
Jérémy34

Messages : 905
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 36
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Sarty le Jeu 14 Mar 2019 - 17:35

cesse ces monologues intérieurs, engage toi à l'armée, fais ton devoir

Sarty

Messages : 188
Date d'inscription : 03/01/2019
Age : 21
Localisation : top 3 couleurs

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Laurem_ipsum le Mer 20 Mar 2019 - 19:53

C'est "marrant", je pourrais avoir écrit ce message Shocked
Sauf pour l'impression que les gens me détestent, moi c'est plus qu'ils savent me trouver pour demander un service mais le reste du temps je n'existe pas.
Je ne sais pas ce qui est le pire entre être détesté ou invisible mais je compatis, à défaut de pouvoir t'aider.

Mon seul conseil, qui n'en n'est pas vraiment un, c'est de laisser le temps te filer un coup de main en faisant mûrir les autres. C'est nul, je sais.
Je dis ça parce que pour moi l'école classique (peu importe le niveau d'études) est un des pires endroits pour un HP. Je n'ai personnellement jamais été plus mal que dans ce climat nauséabond de gamins qui s'ennuient et ne trouvent rien de mieux à faire pour s'occuper que de répandre des ragots ou de cracher sur "l'intello" parce qu'il réussit mieux que les autres. Le monde du travail n'est pas le paradis non plus mais au moins la plupart des gens grandissent et/ou sont trop occupés pour continuer ces bêtises. Il y en aura toujours quelques uns, mais l'effet de meute est quand même réduit.
Bref, protège toi, ne donne pas toute ton énergie aux gens qui ne la méritent pas et prends soin de toi !

PS Sarty : L'armée c'est loin d'être pour tout le monde, il faut accepter beaucoup de contraintes pour peu de reconnaissance. De plus, rentrer dans le moule de l'armée en tant que HP, c'est limite un exploit !
Laurem_ipsum
Laurem_ipsum

Messages : 34
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 24
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Le Renard Malin le Dim 31 Mar 2019 - 15:18

Tu soulèves là un des paradoxes qui alimente ma vie. L'envie d'être seul mais souffrir de cette solitude...
Le Renard Malin
Le Renard Malin

Messages : 25
Date d'inscription : 05/02/2016
Age : 26
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par River le Dim 14 Avr 2019 - 8:24

C'est un beau témoignage où je me retrouve sur pas mal de choses, l'envie d'être présent et aider les autres dont je me préoccupe à aller bien, se sentir mieux. Là on peut tester les réelles amitiés et les liens pour voir s'ils ont leur réciprocité, ou si l'égoïsme (le mot peut être dur, mais je n'ai pas trouvé mieux pour décrire ce qui y ressemble de près ou de loin) des uns est le plus fort.

Malgré ça, c'est sans doute qu'on contribue malgré nous à cette inégalité, si on a une tendance naturelle à plus offrir que recevoir. Sans louer l'inverse, l'égoïsme et le cynisme, je pense que les relations réelles sont égales, ou alors ne le sont qu'imparfaitement, ou bien n'en sont pas... C'est ce qui arrive sans doute souvent quand on est trop généreux en temps et en attention, avec les autres, plus qu'avec soi. Le besoin d'aider ou de plaire pour exister aux yeux des autres, parce qu'au fond, on n'arrive pas à se motiver à avancer seul ou avec soi-même en se permettant ce qu'on donne parce qu'on aimerait qu'on nous rende la pareille.

Œuvrer à sa vie avant de contribuer à celle des autres est un moyen, pour partager ensuite le fruit de son effort (que ce soit travail, simple échange...), même en étant généreux et en faisant don de ses qualités avec parcimonie, mais en veillant à ne pas trop basculer en déséquilibre.
C'est un peu le dilemme de ceux qui ont de la gentillesse, l'exprimer ou non. Je vois ça comme un don, et non une marchandise, alors on saura que derrière rien ne viendra forcément en retour.
L'écrire est bien simple, je l'admets volontiers, ensuite rien ne remplace le réel, et le fait d'apprendre par soi de ses erreurs, pour se réajuster avec le temps...
Allez, sois ton propre bienfaiteur, tu le seras aussi avec qui le mérite à ton égard ! Smile

River

Messages : 27
Date d'inscription : 01/01/2019
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Kingfisher le Dim 14 Avr 2019 - 9:53

Hello Nightful,

Merci pour ton témoignage, c'est courageux de coucher tout cela sur le divan d'Internet.
Comme tu le dis, l'idéal est et n'est qu'un... idéal. Un peu comme un horizon qu'on n'atteint jamais. Cela vaut-il donc la peine de marcher dans sa direction ? A voir, sachant que les autres alternatives sont d'être immobile ou de reculer...

Tu dis que tu as donné beaucoup de toi aux autres. Seulement voilà, tu leur montres ce qui est pour eux un bien triste miroir. Si tu es effectivement intelligent, doué, sensible, perspicace, ils se sentent inférieurs à toi. La plupart des gens vont mal vivre cette infériorité et la transformer en déni, en violence, en rejet (les attaques que tu as subies). Par ailleurs, c'est triste à dire mais certains gens vivent par et pour et à travers leurs problèmes. Ils n'ont pas besoin de solution. Ils ne veulent pas de solution. Ils veulent que tu les écoutes, parce que ça les fait exister, sans se prendre la tête à bousculer quoi que ce soit. Les immobiles... peut-on leur en vouloir ? Oui et non, car toute évolution, toute prise de conscience, est forcément lié à un choc, ou une absence, une souffrance, parfois un sacrifice.

Le plus grand courage au final, c'est d'être soi.

J'en rajoute une couche à ce que dit Laurem_Ipsum : ce que tu voudrais donner aux autres, commence par le donner à toi-même. Fais les choses pour toi, pour ce qui compte pour toi. Et si rien ne compte, alors teste de nouvelles choses, explore de nouveaux horizons. Si ton projet "entreprise" te tient à coeur, vas-y.

Si tu as des relations toxiques, ou négatives, coupe-les, tout simplement. Il n'existe malheureusement aucune façon d'en sortir par le haut si un des deux concernés ne le souhaite pas.

Peace.
Kingfisher
Kingfisher

Messages : 972
Date d'inscription : 12/02/2019
Age : 36
Localisation : Entre deux eaux

http://www.bloodsucker.ovh

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par deden le Lun 15 Avr 2019 - 23:09

T'es juste en train d'attendre. A moins que tu te suicides ta vie va évoluer.
Ta vision de ta vie n'est pas "vraie", tu te manipules toi meme, c'est un cercle vicieux, qui peut aussi etre vertueux, mais le seul moyen que j'ai trouvé pour rester à peu pres stable c'est l'indifférence. N'écoute pas tes pensées négatives (tu sais nécessairement les identifier), laisse les simplement passer et agit suivant ce que te dicte ton esprit, tes envies. Vois la beauté de chaque chose et si tu ressens un arrière gout désagréable détourne le regard.

deden

Messages : 2
Date d'inscription : 15/04/2019
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Étoilerose le Mer 1 Mai 2019 - 2:20

Nightul a écrit:Je le perds tellement qu'il m'a fallu un peu de temps pour retrouver le mot dans les recoins de ma tête.
Je repense à toutes ces fois où j'avais cette énergie de croire en l'avenir et d'essayer d'en donner un peu aux gens qui en avaient besoin. Je pouvais passer des heures à parler ou écrire à des inconnus pour tenter de leur donner une vision un peu meilleure de la vie.
Avant, je me trouvais gentil, je me voyais comme quelqu'un de bien et je pensais que les gens me verraient aussi comme cela. Je pensais que je pourrais tirer quelque instants de bonheur grâce aux gens qui m'aiment, aux personnes qui auraient pu apprécier ma gentillesse.

Au final, alors que je suis toujours resté propre à mes valeurs et mes idéaux, plus le temps passe et plus je me sens seul, plus je suis seul. La quasi-totalité des gens de mon entourage quotidien me déteste, certains me haïssent, je suis le prétentieux, le bizarre, l'intello, le chiant. Bref, il y aura toujours un truc pour alimenter une polémique autour de moi. Les quelques amis que j'ai m'avouent qu'ils ont du faire des efforts pour me parler tant il y a des rumeurs et accusation à mon sujet.
Je suis devenu frustré, plein de rancœur, toutes les choses qui me semblent belles chez moi sont pointées du doigt par le reste du monde. Et si on peut me dire que je dois rester égal à moi même et que les gens qui sauront m'apprécier à ma juste valeur arriveront un jour où l'autre. Je peux aussi répondre qu'alors que je donnais du meilleur de moi-même, les personnes qui ont été les plus proches de moi n'ont fait qu'ajouter leur pierre à mon édifice de la solitude. J'ai l'impression que la personne que je suis aujourd'hui est médiocre à côté de celui que j'ai pu être, alors ce n'est pas aujourd'hui que les choses vont pouvoir s'arranger pour moi. J'ai perdu ma tolérance, j'ai perdu ma patience, j'ai perdu l'espoir de trouver ma place.

Parfois, lorsque je sature de ma solitude, je tente de discuter, de créer de nouveaux liens. Et alors je sens que je n'y crois plus vraiment, je sens que je n'ai pas l'énergie d'alimenter la relation. Au fond de moi, je me dis que ça se terminera comme toujours, que j'aurais investi mon énergie pour me rendre compte que le lien s'étouffe aussi vite qu'il se crée. Je n'ai plus la force d'aller vers autrui, plus envie de toujours devoir prouver que je mérite qu'on s'intéresse à moi.

Alors voilà, qu'est devenue ma vie aujourd'hui ? Je vais en cours chaque jour, je reste concentré toute la journée ce qui est très important car je sais qu'une fois chez moi je n'aurai plus la force de travailler. La vie m'ayant bien gâté sur ce point, je n'ai jamais eu besoin de travailler pour faire partie des meilleurs, ce qui me vaut une image d'intello dans laquelle je me conforte afin de me donner une raison de maintenir mon niveau.
Le soir, les weekends et les vacances, je suis chez moi. Tout le monde pense que je passe mon temps à bricoler mes 1001 passions, mais en réalité la plupart de mes passions me demandent une énergie que je peux rarement fournir. Alors j'ai tous ces beaux projets qui avancent si lentement, qui sont généralement le fruit de quelques jours de travail acharné lors de moment de motivation spontanés, j'ai des résultats mais je ne peux m'empêcher de penser à tout ce que j'aurais déjà réalisé si j'avais su passer mon temps sur mes passions.
Mais non, la triste vérité est que je passe la majorité de mon temps libre à m'ennuyer, il m'arrive même souvent d'attendre tout simplement.
Je reste là, à culpabiliser face à tout ce que je ne fais pas, et j'attends que quelque chose se passe. Peut-être quelqu'un qui me parlerait, ou moi-même qui me réveillerais soudainement et me motiverais à faire quelque chose de constructif. Il m'arrive souvent de regarder les gens parler sur Discord, d'avoir envie de participer pour finalement me tair
J'ai grandi plus vite que les autres, j'ai voulu en profiter pour essayer de faire de ma vie tout ce dont je rêvais. Je me suis permis de rêver de la famille que je pourrais fonder, de l'entreprise que je pourrais gérer, de l'Homme responsable que je pourrais devenir.
Plus le temps passe, plus je suis quelqu'un qui maintient sa vie en place dans le seul but de ne pas gâcher ce pour quoi il était destiné depuis toujours. Et je me demande si un jour, quelque chose pourrait venir à moi sans que je doive me battre pour le mériter. J'en ai juste marre qu'on me haïsse et qu'on me fuit...
¸¸


Bonjour Nightul,

Tu décris bien la solitude du zèbre et je me reconnais sur plusieurs points que tu as cités. Je crois personnellement que la zébritude fait des jaloux et que la jaloux vont chercher et remarquer les points faibles du zèbre et frapper là où ça fait mal. Les HP sont souvent anxieux, hyperémotifs, solitaires, déjà trois points "faibles" de notés. Je mets "faible" entre guillemets car ce qui est considéré faible dans une mentalité spécifique peut être une force dans une autre, ou dans un milieu spécifique versus un autre milieu. Pour quelqu'un qui aspire à l'honnêteté et la justice, ces qualités seront une force dans un milieu qui aspire à la même chose mais des faiblesses dans un milieu de filous. La vie met souvent nos valeurs à l'épreuve. Va-t-on changer ses valeurs pour adhérer à celle du milieu environnant pour enfin se défaire de la solitude, même si les valeurs du groupe semblent tourner autour des rapports dominant-dominé, du favoritisme, de la désignation d'un bouc émissaire avec l'obligation tacite de tout le groupe de s'ériger contre lui, surtout s'il fait fi des règles, le conformisme, la quête des honneurs et du pouvoir, les faux-semblants, ou va-t-on préférer d'endurer la solitude en restant près de sa vérité? C'est difficile d'être HP car ça exige énormément de confrontation face à soi-même, de remises en question. Mais comme tu l'indiques, si tu réussis l'épreuve, la vie fera en sorte que tu vas rencontrer des âmes sœurs, et je te le souhaite. Moi, plutôt que de m'échiner à tenter de nouer des liens avec des gens avec qui je sais intuitivement que ça ne mènera nulle part, je préfère la solitude. Il y a beaucoup de défrichage à faire pour un HP. J'ai appris le plaisir de dire non à ce qui ne me convient pas et de garder à l'esprit les qualités que je souhaite rencontrer chez les autres. L'énergie suit la pensée. Patience et persévérance.
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 99
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Mentounasc le Mer 1 Mai 2019 - 11:30

Nightul,
Ton message me donne une impression étrange mais pourtant positive, malgré tout le négatif que tu narres.
Je t'explique pourquoi.
En première lecture, on peut être tenté de penser à quelqu'un atteint d'un syndrôme dépressif, et qui n'a donc ni volonté ni énergie pour entreprendre quoi que ce soit.
Mais après réflexion, tu donnes plus l'impression d'être comme ces grands penseurs orientaux qui se penchent sur la réalité de leurs perceptions avant d'entamer toute action ou réaction.

Je suis donc tenté de dire que ton état d'esprit actuel est le reflet de ton analyse, non pas de toi même, mais de la société dans laquelle tu vis, notamment par le biais de ton entourage. Et si le constat s'avère négatif pour l'instant, il n'est pourtant pas désespérant, puisque d'une part tu as des potentialités personnelles, et, d'autre part, tu as le temps devant toi.
Il me semble que tu es dans cette phase que traversent souvent les jeunes adultes ayant quitté trop vite l'adolescence, phase au cours de laquelle se chercher une voie semble être une gageure tant la société est imparfaite.

Ne broie pas du noir, je crois que cet état d'esprit tout le monde le connait plus ou moins, à des degrés divers évidemment (les HP souvent plus fortement que les autres), et tu as besoin de maturer encore tes analyses et ton constat. L'énergie va te revenir, et avec elle l'espoir, celui qui te permettra d'entreprendre.


Mentounasc
Mentounasc

Messages : 164
Date d'inscription : 16/01/2019
Age : 62
Localisation : Autour de Monaco

https://www.jecontacte.com/profil/Mentounasc

Revenir en haut Aller en bas

Je perds mon idéalisme Empty Re: Je perds mon idéalisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum