Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Bidibulle le Lun 13 Aoû 2012 - 15:16

Plop à tous,

J'ai commencé le piano il y a deux mois, frustration d'enfant qui n'a pas pu prendre de cours.

J'ai dû avoir de la chance car j'ai trouvé une prof géniale. Elle est très à l'écoute de ce que je fais et de la vitesse à laquelle j'apprends. Du coup on voit les bases, forcément, elle m'entraine à gagner en vélocité (ce qui est très important pour la suite) mais elle saute les passages trop faciles pour pas que je m'ennuie. Et puis elle me permet de bosser sur des morceaux que je veux apprendre, du coup, ok j'ai mes 30 minutes un peu plus chiantes, mais après c'est de l'ordre de l'obsession.

Je pense aussi que la façon dont tu abordes les exercices est importante. Au début, j'étais plus calée sur le "je dois faire parfaitement sinon ça sert à rien". Et puis petit à petit, j'ai appris à plus m'amuser, presque à en fermer les yeux pour m'écouter jouer. Du coup, j'ai pas vraiment l'impression de travailler mais plus de profiter de l'instant présent. Comme ma prof me dit toujours "essaie de faire passer des émotions dans tes morceaux". Forcément, un peu dur au début de se dire qu'on va faire de la place à ses foutues émotions qu'on cumule toute la journée, mais ça libère quand on y arrive, et surtout, je me dis qu'elle ne voit forcément pas tout du coup j'ai l'impression de garder une certaine intimité.

Autre avantage pour moi, quand je joue du piano, j'en oublie souvent tout ce qui tourne habituellement dans ma tête. Je m'enferme dans ma bulle, et ça fait du bien. Du coup, c'est vrai que même si je dois bosser sur le même exo avec juste 2 portées, ça passe tout seul.

Bidibulle
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 10/08/2012
Age : 31
Localisation : Tourcoing (Lille - Nord)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Groustpitchal le Lun 10 Déc 2012 - 11:20

Memento a écrit:


Pour le coup, là, j’essaie de me "préparer" psychologiquement, car j'aurai un mois pour préparer le concours d'entrée d'un conservatoire. Un Bach en imposé et un Rachmaninov en libre. Si j'avais cours en même temps c'était mission impossible. Jsp que maintenant ce sera différent...


EDIT : Concernant l'oreille absolue (que je n'ai pas), ce n'est pas un don qu'on a à la naissance et qui perdure forcemment. On peut l'avoir à la naissance, puis il peut "disparaitre", comme il peut "apparaitre" à 40 ans par exemple. A approfondir.

Beaucoup trop tard pour te souhaiter bon courage et bonne chance pour ton concours d'entrée. J'espère que tu l'as eu.

L'oreille absolue, on l'a, ou pas (c'est comme le punch). Un copain (qui ne l'a pas) s'était renseigné sérieusement sur la question. Il m'avait parlé d'une localisation dans le lob pré-frontal je crois ou je ne sais plus quoi. Bref, certaines personnes peuvent l'acquérir, d'autres non. Intérêt ? Aucun. Chacun perçoit la musique différemment. Même à haut niveau, alors !... J'ai connu de véritables bêtes (antipathiques au demeurant) qui n'avaient pas l'oreille absolue. Plus facile ou pas dans ce cas-là pour transposer ? Rien à voir à mon avis (comme ça, sans trop y réfléchir).
On peut perdre l'oreille absolue. Pas de confiance en soi. Dépression. Fin de l'oreille absolue comme de tout un tas d'autres choses.
Autre problème : la note que j'entends est-elle la bonne ? Comment le compositeur peut-il se trouver dans un ton si éloigné du ton principal, j'ai du me tromper etc. etc. Ce genre de questions et de doutes (volonté de comprendre, chercher une cohérence, malheureusement souvent avec des a priori analytique faux par méconnaissance du style) n'aident pas (c'est bien sûr du vieux vécu).
Voili voilou,
J'écris ça à la hussarde à toute berzingue, j'espère que ce n'est pas trop illisible ! Smile

Groustpitchal
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1682
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Groustpitchal le Lun 10 Déc 2012 - 11:36

Mégalopin a écrit:
Et tu sais quoi?
Une bonne partie de mes élèves présents ou passés sont des zèbres Very Happy



Moi je n'aime pas les conservatoires. Evil or Very Mad



Groustpitchal
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1682
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Guest le Sam 16 Fév 2013 - 15:46

Moi, jme dis comme ça, brut de pomme, sans savoir ce que cela vaut:


Si on m'avait mis devant un piano tout seul en me disant simplement "ce truc fait du bruit quand tu tapes sur une note" ou même rien, si on m'avait laissé dans une pièce avec juste un piano (méthode montessori?) le temps que je le découvre seul, ben je serais ptet bien meilleur qu'aujourd'hui.

Juste le temps de découvrir tout seul le bois du piano, les touches, comme un gros bébé, les notes, les sons, faire ses propres expériences sonores, faire ses propres accords, découvrir sa musique, et non la musique, sans jamais se fermer, retrouver ou écrire des "règles" de justesse sonore, composer, bref une magnifique sol-itude.

Pour l'oreille absolue, chez moi, ça va, ça vient. Lors d'une intense période musicale, je l'avais, puis "des méchants me sont tombés dessus" et elle est partie, j'espère qu'elle va revenir (et y a des chances que je sois une forme d'aspie)

zibs zibs

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Guest le Sam 16 Fév 2013 - 17:38

et je me permets de conseiller cette méthode à l'achat ou la construction de tout nouvel instrument.

Ne nous laissons pas embrigader.

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Invité le Jeu 13 Juin 2013 - 1:36

Salut,
Pour ma part je te conseille de commencer par des morceaux pour débutants mais sympa et jolis du style :


Ou encore :








Si tu as du mal avec la mémorisation, achète 12 fruits différents pour les douze notes du piano (dans une gamme ;p) et sens le fruit que tu as attribué à une note dès que tu la joue. Cela marche aussi avec les goûts perso moi je mets tjs le citron pour le sol, je le trouve acide lol
Ainsi tu vas retenir bien mieux car tu aura une emprise sensitive/emotionnelle sur ta mémorisation, je t'en dis pas plus car ca marche très bien et surtout sur nous zèbres car il paraît qu'on est un peu synesthètes :p :p


Sinon pour la technique, fais des exercices de musculation des doigts, comme ouvrir-fermer la main très vite, ca c'est mon exercice favori ^^' avec ca je sais quasiment faire des pompes sur mes indexes et grâce à cela je n'ai plus aucun mal à jouer comptine d'un autre été de chopin (c'est bien de lui?)


Pour terminer, ma technique un peu personnel pour le rythme c'est d'enregistrer le bruit d'un métronome (ou peut-être as-tu un métronome sur ton iphone, vive la marque à la pomme lol) et de l'écouter dans les transports en commun, pour moi au début j'étais sceptique puis ca m'a aidé alors tous les matins j'écoute mon métonome enregistré à 100 bpm xD



Bien à toi,
Toorop

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par bepo le Jeu 13 Juin 2013 - 8:09

Toorop je te remercie d'avoir pointé les errements de certains posts (les miens au moins).
Cela dit je trouve la méthode assez sournoise.
Utiliser la moquerie, qui plus est en profitant de la persistance des discussions propre aux forums me semble déplacé.
Si tu veux pointer que s'attaquer d'emblée à des œuvres trop ardues est contre productif alors va y détaille.

Maintenant se tenir en embuscade (la situation me semble comparable), transformer des posts qui ne sont ni conçus comme des avis complets, ni préparés à l'avance, ni destinés à résister à la critique, en un matériel statique qui serait destiné à stimuler ta capacité de mise en boite me semble assez détestable.

Cela dit merci pour le côté bienveillant de ton post (avertir d'un errement donc).
Désormais tu es conscient que derrière les posts, il y a un contexte, des gens. Critiquer lors de son premier post un contenu non destiné à être interprété de la sorte sans prendre le risque soi même d'apporter quoi que ce soit est assez particulier. Gageons que statistiquement le comportement révélé par un unique post n'est pas représentatif de celui qui l'a comis.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Gaga Marmotton le Ven 14 Juin 2013 - 21:16

Je n'ai pas les merveilleuses techniques de Toorop (ça me fait penser au nom de famille Thorup-Nielsen ce ptit pseudo !), cependant je tiens à souligner son originalité dans son apprentissage du piano !! :Dmec, tu cartonnes !8)8)Cool




De mon côté, ce que je fais, étant synesthète (voyelles-couleurs), j'ai associé certaines notes avec des couleurs. J'ai donc des partitions toutes colorées et ça m'aide beaucoup dans mon déchiffrage et ma lecture Smile

Gaga Marmotton
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 263
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 28
Localisation : Tournai (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par JCVD le Ven 14 Juin 2013 - 23:10

Belles jambes, lady Gaga Marmotton ! ça donne envie de t'écouter jouer !

JCVD
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4027
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Lilium le Jeu 12 Sep 2013 - 0:29

Je fais du piano depuis l'âge de 5 ans. J'ai compris qu'on apprend plus vite et qu'on s'approprie mieux un morceau en en jouant par exemple 1/2h tous les 4 jours en ayant réellement envie de jouer plutôt 2 heure par jours jusque ça te sorte par les yeux... je l'ai appris à mes dépends. J'ai foiré un exam en travaillant comme une tarée mais l'ais réussi l'année d'après en me rendant compte que j'avais perdu le plaisir de la musique et en arrêtant du même coup de me forcer. N'oublies JAMAIS de te faire plaisir.

Je te conseille des morceaux simples, comme de la variété pour commencer. Fais des gammes, ça ne peut te faire que du bien, aussi bien pour tes repères que pour ta vélocité et ton contrôle des doigts Smile tu peux jouer des trucs sympas et simples comme Bohemian Rhapsody pour t'exercer aux croisements de mains, ou bien mad world de Gary Jules!

Lilium
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 110
Date d'inscription : 10/09/2013
Age : 21
Localisation : 221B Baker Street

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par thingfish le Jeu 12 Sep 2013 - 4:14

Bonjour Anotherzebra.

Je peux peut être t'aider, j'ai commencé le piano seul à 20 ans et c'est devenu mon métier au bout de 2 ans de pratique. Je suis le premier étonné car je ne pense pas avoir un niveau professionnel, loin de là, à la base je suis guitariste. J'ai énormément de lacunes du fait d'avoir appris tout seul sans aucune méthode, mais j'ai un jeu qui ne ressemble à aucun autre et c'est ce qui semble plaire car on me propose beaucoup plus de travail en tant que pianiste-clavieriste qu'en tant que guitariste ou bassiste alors que j'ai un niveau technique bien supérieur dans ces instruments. Quand j'ai eu vignt ans, je me suis acheté un piano un peu spécial, un fender rhodes pour ceux qui connaissent, alors que je ne savais absolument pas en jouer, j'étais juste fasciné par le son de ce type de piano. Du coup l'ayant chez moi, j'ai naturellement passé des heures à le tripoter, à ma familiariser avec, à le faire sonner comme je voulais qu'il sonne. Je n'avais aucune méthode particulière, j'ai juste une bonne oreille et j'avais quelques connaissances de l'harmonie avec ma pratique de la guitare, alors je me contentais de rejouer à l'oreille des morceaux que j'entendais, sans chercher à les jouer à la perfection. Je jouais pour moi seul avec toute la sincérité que ça implique et à l'époque j'étais à des années lumières d'imaginer que j'allais me retrouver 4 ans plus tard sur des scènes comme le trianon ou sur des scènes de festivals devant 2000 personnes à jouer... du piano... Ca a commencé un an après avoir acheté mon piano, je me suis retrouvé à l'improviste à une soirée où il y avait quelques musiciens qui se sont mis à jouer tranquilement du jazz, il y avait un trompettiste, un guitariste et une chanteuse qui jouaient des standards. Le piano était libre, je ne connaissais personne et dans un élan de motivation je me suis mis à les accompagner doucement, sans en faire trop, et ça leur a plu puisque deux des gars m'ont proposé de jouer dans leur petit groupe. J'avais déjà eu des groupes au lycée, jamais rien de très glorieux, mais ça me manquait alors j'ai accepté l'invitation et je suis allé répété. Sauf que ce groupe s'est mis à pas mal tourner peu de temps après, je me suis vite retrouvé à devoir assurer des vrais concerts avec un instrument qui m'était encore assez peu familier et c'est surtout ça qui m'a fait progresser très vite. Mais n'ayant justement pris aucun cours, j'avais vraiment un style de jeu de cochon, très grossier, limite brutal.. Mais c'est ce qui m'a permis justement de me démarquer des autres, des pianistes trop propres qui me larguent complètement sur le plan technique. Depuis que j'ai tout laché pour me consacrer à temps plein à la musique, je me retrouve à jouer avec des musiciens d'un niveau tellement incroyable que j'ai l'impression de rêver en permanence en répétition ou même sur scène. Et quand je vois que ces gens sont contents de jouer avec moi aussi, qu'ils aiment mon style de jeu inhabituel et qu'on vient souvent vers moi pour me proposer d'enregistrer sur des disques, je suis à la fois gêné et sur le cul parce que j'ai parfois un peu l'impression d'être un imposteur à côté de mecs qui jouent depuis qu'ils sont gosse et qui bossent sans relâche pour en vivre. Mais bon, de mon côté j'ai tendance à ne pas trop aimer les musiciens trop propres dans leurs jeu non plus, j'aime bien la surprise et l'originalité et je pense que les autodidactes ont un avantage de ce côté là.

Je ne connais pas de prof qui enseigne une méthode adaptée aux zèbres en particulier mais la méthode qui est la mienne dans les cours que je donne a clairement pour objectif de s'approprier l'instrument et non l'inverse. J'entends par là que je trouve beaucoup plus intéressant les musiciens qui parviennent à tourner leurs lacunes à leur avantage, et à privilégier l'originalité et la créativité à la simple mise en pratique de connaissances théorique avec une technique irréprochable (même si, la théorie et la techniques restent des choses indispensables pour être à l'aise un minimum). Hélas, je ne donne pas de cours de piano, seulement de guitare, car même si j'en joue beaucoup sur scène, je risquerais d'enseigner mes propres lacunes, les mêmes qui m'ont valu plusieurs tendinites depuis trois ans. Je n'ai pas le niveau en piano pour enseigner, mais je peux donner des conseils pour apprendre seul en autodidacte, ou à la limite des cours d'harmonie, d'improvisation et de théorie musicale au sens large, mais pour leur mise en pratique c'est mieux d'avoir déjà un peu de technique instrumentale.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Petitagore le Jeu 12 Sep 2013 - 17:17

thingfish a écrit:Je peux peut être t'aider, j'ai commencé le piano seul à 20 ans et c'est devenu mon métier au bout de 2 ans de pratique. Je suis le premier étonné car je ne pense pas avoir un niveau professionnel, loin de là, à la base je suis guitariste. J'ai énormément de lacunes du fait d'avoir appris tout seul sans aucune méthode, mais j'ai un jeu qui ne ressemble à aucun autre et c'est ce qui semble plaire car on me propose beaucoup plus de travail en tant que pianiste-clavieriste qu'en tant que guitariste ou bassiste alors que j'ai un niveau technique bien supérieur dans ces instruments.
Aaaargh, un type doué. C'est d'une injustice insupportable (j'ai fait cinq ans de piano et finalement abandonné parce que vraiment ça ne voulait pas rentrer). Ça m'inspire le même genre de sentiments qu'à Salieri dans "Amadeus" de Milos Forman: puisque Dieu est à ce point injuste en accordant ses dons, je consacrerai ma vie à détruire la créature à qui il a accordé sa grâce. Thingfish, si tu tiens à ta peau, ne croise jamais mon chemin.

Je blague (précision nécessaire pour les mal-comprenants, il y en a toujours un ou deux qui traînent). Je pense à cette scène-là, que malheureusement YouTube semble ne diffuser qu'en version doublée en italien (?) -- surtout à partir de 3:33.

Ben ouais, y a des mecs doués, le pire c'est que ça existe vraiment. Je fais le même effet, avec mes facilités algorithmiques acquises en autodidacte, à des gens qui ont fait cinq ans d'études d'informatique et qui continuent à y voir beaucoup moins clair que moi dans l'élaboration d'un listing emberlificoté. Mais ce qui me pompe l'air, c'est que c'est pour le piano que j'aurais voulu avoir un don, et alors là... pas du tout, que dalle.

On raconte qu'à la fin d'un concert de Rubinstein, une admiratrice, les larmes aux yeux, dit au maître:
-- J'aurais donné ma vie pour savoir jouer comme ça!
Et Rubinstein répond simplement:
-- C'est très exactement ce que j'ai fait.

Autrement dit: Rubinstein, lui, n'était pas doué comme toi, et il y est quand même un peu arrivé; comme quoi, avec énormément de persévérance... Mais je n'en ai pas autant.

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Mégalopin le Jeu 12 Sep 2013 - 18:11

Ce sont des façons d'organiser son mental, de structurer la façon dont on entend.
Ca s'apprend

Quand on sait ce qu'on veut entendre, il n'y plus qu'à le jouer. Au besoin sur un autre instrument que le sien, comme dans le cas de  thingfish au piano (salut thingfish Tchao ) : son apprentissage mental s'est fait quand il apprenait la guitare

Si tu entends des rifs de cuivres, tu les fais entendre à la guitare au piano, ils vont sonner et ce n'est pas forcément très technique ^^

Correctement conçu et correctement réalisé sur le coincoin, ça fonctionne Wink 

C'est un autre chemin que de recopier une partition sur l'instrument,
en pigeant rien du pourquoi du comment

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4097
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par thingfish le Jeu 12 Sep 2013 - 23:22

Tout à fait mégalopin. En fait quand tu entends un ensemble de notes que tu es capable de rechanter après, c'est que ton cerveau l'a imprimé et que par mimétisme il reproduit les tons et le rythme avec les cordes vocales qui sont un organe utilitaire. En fait ce que j'essaye de faire avec tous les instruments dont je joue, c'est de les intégrer comme des prolongements de mon corps et de mon esprit, me familiariser suffisamment avec pour savoir quels gestes effectuer pour entendre tel ou tel son, sans avoir à y réfléchir, comme si le piano, la guitare ou autre, était directement connecté à mon cerveau via mon système nerveux. C'est peut être un peu plus compliqué au début car sur des instruments polyphoniques on gère plusieurs voix en même temps, mais on peut aussi contourner ce problème en ne voyant pas les accords comme des empilements de notes, mais comme des entités sonores propres.

Mais en tous cas c'est sur que je ne considère pas le piano comme un outil sur lequel il faut appliquer la bonne combinaison de notes pour obtenir une musique en particulier. Je sais lire les partitions mais ça ne m'intéresse pas vraiment, je n'aime pas les contraintes alors une fois que j'ai pigé l'idée du morceau tel que je me le conçois, je le réinterprète à ma sauce comme si je le chantais avec ma propre interprétation sauf que ma voix c'est l'instrument. Et c'est vrai que ça marche de la même façon avec tous les instruments, je n'aurais jamais progressé aussi vite au piano si je n'avais pas fait la moitié du travail avec la guitare au préalable sur une dizaine d'années de pratique.

Je n'ai aucune faculté extraordinaire, j'ai juste une bonne oreille et une hypersensibilité à la musique. Je dirais que depuis que je suis tout petit, je passe 80% de mon temps éveillé avec de la musique dans la tête. Bien avant que je prenne conscience de mon impossibilité de faire autre chose de ma vie, j'harmonisais des sons dans ma tête, construisais des rythmes, des mélodies, bien avant de savoir jouer d'un instrument. Et quand j'ai commencé la guitare au début je n'avais pas du tout la démarche que j'ai maintenant, comme tout le monde j'essayais d'apprendre des morceaux par coeur. Ca m'a été très utile pour me familiariser avec l'instrument, pour apprendre la technique permettant de développer le langage musical et sonore avec l'instrument. Mais le déclic qui à tout relié, tout simplifié, qui m'a fait prendre conscience que tout se passait dans le cerveau et pas dans les doigts et l'instrument, est venu assez brusquement, quand j'avais 18 ans environ.

Après, je le répète, j'ai un jeu très peu scolaire et parfois un peu crado, j'ai quelques lacunes pour ce qui est de la finesse et de la précision de ce que j'exécute au piano, mais c'est moi qui suis comme ça. Je suis maladroit et légèrement dyslexique en général, et c'est valable y compris au piano. Je fais des erreurs mais je n'essaye plus de les combattre, je les accepte, j'essaye de rester sincère. Je pourrais passer six heures par jour à bosser sans relâche pour acquérir une technique irréprochable, mais ce n'est pas ce que je recherche. Ce que j'aime par dessus tout c'est jouer en groupe. J'ouvrirais peut être un topic pour évoquer ce que je ressens dans ces moments de partage surréalistes, mais c'est véritablement là que toute ma conception de la pratique d'un instrument prend son sens. C'est pour ça que je pense qu'on ne peut pas comprendre l'essence de la musique dans sa globalité sans vivre cette expérience. Je pense qu'il est important pour intégrer pleinement un instrument à son corps, il faut aussi savoir fusionner son esprit avec ceux d'autres musiciens et je pense que c'est à la portée de tout le monde. Rien qu'en tenant une clave simple et répétitive au sein d'un ensemble de percussion, on peut entrer dans une espèce de transe euphorique assez proche dans le ressenti de ce qu'on peut ressentir à des niveaux plus complexes de la pratique en groupe. Evidemment je ne dis pas que la pratique en solo n'a pas d'intérêt, mais plutôt que la pratique collective aide beaucoup à se décoincer et à saisir l'inexplicable, dès lors bien sur qu'on se libère au préalables des à priori culturels sur la musique de groupe. Maintenant que je pense aux à priori culturels, je viens de réaliser que le déclic que j'ai eu qui m'a fait passer de l'état de vulgaire gratteux à celui de musicien, correspond au moment où j'ai décidé que c'était de mon devoir de me débarrasser de ce que je considérais bêtement comme étant "mes goûts musicaux", pour redonner à la musique la dimension spirituelle qu'elle mérite. J'ai arrêté de décider arbitrairement de ce qui méritais ou non d'être écouté et j'ai commencé à m'intéresser à des choses qui m'auraient semblé inécoutables avant. J'ai fait de l'ouverture d'esprit le principe fondamental de mon rapport à la musique (puis à l'art en général par extension), en considérant qu'à chaque fois que je n'étais pas capable de dire exactement pourquoi je n'aimais pas ce que j'écoutais, le problème venait de moi et non de la musique et il fallait que je me force à réaliser que la musique en question ne me voulait aucun mal, que je n'avais aucune raison d'y être hostile, que c'était d'une stupidité manifeste d'aimer ou pas de la musique par imprégnation culturelle. Et à partir de ce moment là c'est comme si j'étais plongé dans un tout nouvel univers dont j'avais à peine effleuré la surface auparavant. La musique n'était alors plus un divertissement mais un nouveau mode de pensée, avec ses langages, ses sensations propres, ses concepts et son infini potentiel expressif. Devant ce constat, utiliser des instruments pour l'explorer c'était presque une formalité.

Pour résumer, je pense que l'aptitude à la musique n'est pas une histoire de talent ou de don, mais plutôt de conception mentale avant tout. En désapprenant de force tout ce qu'on croit savoir sur la musique, en rejetant l'idée complètement fausse que notre société en fait, et en la reconsidérant telle qu'elle est basiquement, au sens premier (c'est à dire non pas comme un art mais comme un des phénomènes les plus intrigants qu'il soit humainement possible d'expérimenter), on est alors dans des conditions très propices pour sa mise en pratique au même titre que le langage car je crois que la musique est en chacun de nous sans exception, c'est juste que la plupart d'entre nous ne l'écoutent pas au bon endroit.

thingfish
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 28
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Mégalopin le Ven 13 Sep 2013 - 9:28

thingfish a écrit: la musique est en chacun de nous sans exception, c'est juste que la plupart d'entre nous ne l'écoutent pas au bon endroit

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4097
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par chemkacte le Mer 2 Oct 2013 - 4:13

Je te conseille d'attaquer des morceaux difficiles dès le début! J'ai commencé par un Nocturne de Chopin, et je l'ai terminé! Apprends le bon doigté, la bonne position des mains ; avant chaque session, joue toutes les gammes mode mineur et majeur, idem pour les arpèges (Le doigté est extrêmement important, et fait-le avec les deux mains.[bon, peut-être pas au début]) et tu vas progresser très vite. Au début tu joueras mécaniquement, mais tu formeras ta boite crânienne aux touches du piano. Plus tard, tu prendras un professeur qui corrigera ta mauvaise utilisation de la pédale Sustaine, qui te fera comprendre les phares musicales, le rubato et tout le tralala qui fait les bons pianistes. Et tu deviendras bon (pour le temps investi) en 1 an.

Je dis ça comme si c'était un fait. En réalité, je ne sais pas pour toi : je t'ai simplement décrit mon parcours. Si tu as des questions plus pointues : n'hésite pas.

J'aimerais avoir une vidéo plus récente (Plus longue, et où je ne fais pas d'horrible fautes dans l'introduction)... Ça me fait réaliser que je devrai en faire une autre.

chemkacte
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 74
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Petitagore le Mer 2 Oct 2013 - 9:04

thingfish a écrit:(...) ça marche de la même façon avec tous les instruments, je n'aurais jamais progressé aussi vite au piano si je n'avais pas fait la moitié du travail avec la guitare au préalable sur une dizaine d'années de pratique.

Je n'ai aucune faculté extraordinaire, j'ai juste une bonne oreille et une hypersensibilité à la musique. (...)

Pour résumer, je pense que l'aptitude à la musique n'est pas une histoire de talent ou de don, mais plutôt de conception mentale avant tout.
chemkacte a écrit:Je te conseille d'attaquer des morceaux difficiles dès le début! (...)

Tu deviendras bon (pour le temps investi) en 1 an.

Je dis ça comme si c'était un fait. En réalité, je ne sais pas pour toi : je t'ai simplement décrit mon parcours.
Ah, les petits Mozart, quels sales petits cons odieux. Heureusement qu'il y a des Salieri pour vous zigouiller.

Moi je suis nul au piano mais je suis très bon en algorithmique, nananère. Je programme en C et en Haskell, j'ai appris tout seul avec plein de redirections et de pointeurs dans tous les sens, donc moi aussi je suis un enfant prodige et je vous emmerde, na.

Sauf que j'aurais préféré savoir jouer du piano. Enfoirés. Je vous hais.

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Lophophora le Mer 2 Oct 2013 - 10:16

Laughing Petitagore !

Je ne suis pas bien placé pour donner des conseils sur l'apprentissage de la musique, mais il me semble tout de même que, comme dans tous les domaines, les méthodes qui fonctionnent le mieux sont celles qui tiennent compte des spécificités de l'élève.

anotherZebra, deux ans après avoir initié ce post as-tu poursuivi l'apprentissage du piano ?

Lophophora
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 43
Localisation : Dans le sud du Vexin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Invité le Mer 4 Juin 2014 - 19:28

.


Dernière édition par lambda le Lun 10 Aoû 2015 - 17:51, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par guyom zigre doUx le Sam 26 Juil 2014 - 12:47

comme ça fait du bien de lire ça. 'tain !

de la musique:

thingfish a écrit:Tout à fait mégalopin. En fait quand tu entends un ensemble de notes que tu es capable de rechanter après, c'est que ton cerveau l'a imprimé et que par mimétisme il reproduit les tons et le rythme avec les cordes vocales qui sont un organe utilitaire. En fait ce que j'essaye de faire avec tous les instruments dont je joue, c'est de les intégrer comme des prolongements de mon corps et de mon esprit, me familiariser suffisamment avec pour savoir quels gestes effectuer pour entendre tel ou tel son, sans avoir à y réfléchir, comme si le piano, la guitare ou autre, était directement connecté à mon cerveau via mon système nerveux. C'est peut être un peu plus compliqué au début car sur des instruments polyphoniques on gère plusieurs voix en même temps, mais on peut aussi contourner ce problème en ne voyant pas les accords comme des empilements de notes, mais comme des entités sonores propres.

Mais en tous cas c'est sur que je ne considère pas le piano comme un outil sur lequel il faut appliquer la bonne combinaison de notes pour obtenir une musique en particulier. Je sais lire les partitions mais ça ne m'intéresse pas vraiment, je n'aime pas les contraintes alors une fois que j'ai pigé l'idée du morceau tel que je me le conçois, je le réinterprète à ma sauce comme si je le chantais avec ma propre interprétation sauf que ma voix c'est l'instrument. Et c'est vrai que ça marche de la même façon avec tous les instruments, je n'aurais jamais progressé aussi vite au piano si je n'avais pas fait la moitié du travail avec la guitare au préalable sur une dizaine d'années de pratique.

Je n'ai aucune faculté extraordinaire, j'ai juste une bonne oreille et une hypersensibilité à la musique. Je dirais que depuis que je suis tout petit, je passe 80% de mon temps éveillé avec de la musique dans la tête. Bien avant que je prenne conscience de mon impossibilité de faire autre chose de ma vie, j'harmonisais des sons dans ma tête, construisais des rythmes, des mélodies, bien avant de savoir jouer d'un instrument. Et quand j'ai commencé la guitare au début je n'avais pas du tout la démarche que j'ai maintenant, comme tout le monde j'essayais d'apprendre des morceaux par coeur. Ca m'a été très utile pour me familiariser avec l'instrument, pour apprendre la technique permettant de développer le langage musical et sonore avec l'instrument. Mais le déclic qui à tout relié, tout simplifié, qui m'a fait prendre conscience que tout se passait dans le cerveau et pas dans les doigts et l'instrument, est venu assez brusquement, quand j'avais 18 ans environ.

Après, je le répète, j'ai un jeu très peu scolaire et parfois un peu crado, j'ai quelques lacunes pour ce qui est de la finesse et de la précision de ce que j'exécute au piano, mais c'est moi qui suis comme ça. Je suis maladroit et légèrement dyslexique en général, et c'est valable y compris au piano. Je fais des erreurs mais je n'essaye plus de les combattre, je les accepte, j'essaye de rester sincère. Je pourrais passer six heures par jour à bosser sans relâche pour acquérir une technique irréprochable, mais ce n'est pas ce que je recherche. Ce que j'aime par dessus tout c'est jouer en groupe. J'ouvrirais peut être un topic pour évoquer ce que je ressens dans ces moments de partage surréalistes, mais c'est véritablement là que toute ma conception de la pratique d'un instrument prend son sens. C'est pour ça que je pense qu'on ne peut pas comprendre l'essence de la musique dans sa globalité sans vivre cette expérience. Je pense qu'il est important pour intégrer pleinement un instrument à son corps, il faut aussi savoir fusionner son esprit avec ceux d'autres musiciens et je pense que c'est à la portée de tout le monde. Rien qu'en tenant une clave simple et répétitive au sein d'un ensemble de percussion, on peut entrer dans une espèce de transe euphorique assez proche dans le ressenti de ce qu'on peut ressentir à des niveaux plus complexes de la pratique en groupe. Evidemment je ne dis pas que la pratique en solo n'a pas d'intérêt, mais plutôt que la pratique collective aide beaucoup à se décoincer et à saisir l'inexplicable, dès lors bien sur qu'on se libère au préalables des à priori culturels sur la musique de groupe. Maintenant que je pense aux à priori culturels, je viens de réaliser que le déclic que j'ai eu qui m'a fait passer de l'état de vulgaire gratteux à celui de musicien, correspond au moment où j'ai décidé que c'était de mon devoir de me débarrasser de ce que je considérais bêtement comme étant "mes goûts musicaux", pour redonner à la musique la dimension spirituelle qu'elle mérite. J'ai arrêté de décider arbitrairement de ce qui méritais ou non d'être écouté et j'ai commencé à m'intéresser à des choses qui m'auraient semblé inécoutables avant. J'ai fait de l'ouverture d'esprit le principe fondamental de mon rapport à la musique (puis à l'art en général par extension), en considérant qu'à chaque fois que je n'étais pas capable de dire exactement pourquoi je n'aimais pas ce que j'écoutais, le problème venait de moi et non de la musique et il fallait que je me force à réaliser que la musique en question ne me voulait aucun mal, que je n'avais aucune raison d'y être hostile, que c'était d'une stupidité manifeste d'aimer ou pas de la musique par imprégnation culturelle. Et à partir de ce moment là c'est comme si j'étais plongé dans un tout nouvel univers dont j'avais à peine effleuré la surface auparavant. La musique n'était alors plus un divertissement mais un nouveau mode de pensée, avec ses langages, ses sensations propres, ses concepts et son infini potentiel expressif. Devant ce constat, utiliser des instruments pour l'explorer c'était presque une formalité.

Pour résumer, je pense que l'aptitude à la musique n'est pas une histoire de talent ou de don, mais plutôt de conception mentale avant tout. En désapprenant de force tout ce qu'on croit savoir sur la musique, en rejetant l'idée complètement fausse que notre société en fait, et en la reconsidérant telle qu'elle est basiquement, au sens premier (c'est à dire non pas comme un art mais comme un des phénomènes les plus intrigants qu'il soit humainement possible d'expérimenter), on est alors dans des conditions très propices pour sa mise en pratique au même titre que le langage car je crois que la musique est en chacun de nous sans exception, c'est juste que la plupart d'entre nous ne l'écoutent pas au bon endroit.

guyom zigre doUx
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : milkyway

http://dandandan.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Mégalopin le Sam 26 Juil 2014 - 13:18

guyom zigre doUx a écrit: comme ça fait du bien de lire ça. 'tain !

Elo Guyom,
si le sujet t'intéresse, irl je suis intarissable sur l'acquisition de la pensée musicale...  rendeer

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4097
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par guyom zigre doUx le Sam 26 Juil 2014 - 13:26

hey ! Mais ce forum est vivant, sapristi.

j'ai fait partie d'un groupe pendant 14 ans, je ne sais pas lire une note...

et je sens là qu'il faut que je rejoue, va falloir trier les priorités...

... à suivre, merci pour ton retour

guyom zigre doUx
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 895
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : milkyway

http://dandandan.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Mégalopin le Sam 26 Juil 2014 - 13:41

guyom zigre doUx a écrit:
j'ai fait partie d'un groupe pendant 14 ans, je ne sais pas lire une note...

Le solfège est à la musique ce que l'écriture est au langage, pas plus pas moins, utile mais pas indispensable. Apprendre l'harmonie en revanche l'est, mais ça reste simple pendant plusieurs années. Tout seul c'est galère, avec "qui il faut" ce n'est que de l'organisation de pensée

Ce dont parle Thingfish, c'est le passage de l'écoute linéaire à l'écoute structurelle.
Et en effet c'est là que ça devient vraiment marrant de faire de la zique, autrement on fait de la dactylo sur un instrument ;D

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4097
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Invité le Mar 4 Nov 2014 - 20:56

Pour devenir un bon pianiste, il ne suffit pas de posséder de bons muscles des doigts
ni d’avoir un cerveau de mathématicien ou un « tempérament d’artiste ». Une sensibilité
exacerbée pas plus que des nerfs d’acier ne font un virtuose. Une intuition naturelle de la
technique ne suffit pas plus, même si beaucoup de grands pianistes en sont dotés. Il faut,
à n’en pas douter, un peu – et même beaucoup – de toutes ces qualités à la fois.
Cependant, tout cela est inutile si l’on ne possède pas une qualité essentielle : être d’abord
et avant tout « musicien », c’est-à-dire savoir sentir la musique en soi. Par conséquent,
toutes les méthodes qui se présentent comme une panacée et dont Charles Baudelaire
moquait les représentants en les appelant des « professeurs de piano-orthopédistes-jurés »
ne sauraient se révéler plus utiles à celui qui vise une carrière de musicien que les régimes
à base d’ananas ou de feuilles de pissenlit à celui qui voudrait maigrir

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Mégalopin le Mer 5 Nov 2014 - 10:14

Quel baratin lol

On se croirait à un cocktail de conservatoire avec les parents d'élèves







Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4097
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le piano à la Méthode Zèbre !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum