I see a red zebra and i want paint it black!

Aller en bas

I see a red zebra and i want paint it black!

Message par Klement le Sam 26 Jan 2019 - 0:36

Bien le Bonjour/bonsoir,
je m'appelle Clément et je vais me lancer dans la délicate phase de présentation. C'est toujours un exercice complexe, car il est question de trouver les éléments qui constituent le qui suis-je? Avant de partir dans cette phase introspective je souhaite préciser que je n'ais pas la moindre idée si je suis un zèbre ou bien un equus quelconque de la famille des équidés.

Quoi qu'il en soit j'ai bientôt 31 ans et c'est un peu par hasard que je me retrouve à écrire ses lignes. C'est au terme d'une conversation informelle avec un client dans mon travail ou les termes "zèbre"; "haut potentiel" on été évoqués et cela m'a conduit ici. Pour en venir aux faits voici donc la présentation en temps que t'elle même si je pense l'entre-coupé de précisions qui me semblent utiles.

On pourrai ainsi commencer, un point et une direction, je suis né en Mars 1988 en Normandie au bord de mer dans une famille déjà composé de mes parents, d'une grande sœur et d'un grand frère à peine plus vieux que moi. Du plus loin qu'il m'est permis de me souvenir j'ai des souvenir de maternelle ou mon "signe" d'identification était le carré. J'ai aussi pour souvenir l'attente ma sœur et de mon frère qui étaient en classe tandis que moi je n'avais que cours le matin. Mon enfance ne fut pas des plus heureuse sans doute en partie due au violences physiques et verbales que nous avons reçus de la part de nos parents. Je parle de tout cela sans aucune gène aujourd'hui mais bon il est sur que cela à du avoir une incidence sur mon développement. En ce qui concerne l'école et mes jeunes année je pourrai ainsi résumé par la formule qui fût souvent écrite sur mon "carnet": "résulta en deçà de ses possibilités, doit fournir un travail plus sérieux et approfondi". Une de mes première passion et qui m'habite toujours c'est l'astronomie et j'ai souvenance dans mon enfance d'avoir confronté mon esprit plusieurs nuit à l'idée d'infini, cette idée qui faisait littéralement l'effet inverse, si l'on essaye de penser simultanément à un tout infini on "disjoncte" et fini par ne plus penser à rien en singulier. J'ai eu aussi très jeune été frappé par le concept de la Mort et j'ai souvenir que cela m'avais causer plusieurs cauchemars. Il y a un souvenir très net que je retiens de mes 6 ans environ, nous étions dans la voiture sur le retour et ma sœur et mon frère dormaient tandis que moi je regardais les yeux vers le ciel la lune qui brillait d'un bel éclat. La nuit était calme et a ce moment où nous passions une voie de chemin de fer (je crois) j'ai fait cette réflexion, ( il faut bien sur la remettre dans le contexte de mon âge) : "un couteau ça sert a couper, une pelle à creuser [...] et l'homme? ... quoi il sert?" Je pense que je me souviens de ce moment précis car mon père qui d'habitude est intarissable et à une réponse à tout c'était plongé dans profond mutisme. J'ai eu une scolarité plutôt mouvementé je fût viré de plusieurs établissement (collège) mais avec le recul je pense que c'était une manière d'essayer d'attirer l'attention un " au secours" inconscient visant à dysfonctionné de tel sorte que si un adulte aurai creuser il aurai pu mettre le doigt sur les violence familiales. Le point d'orgue des violences fût vers mes 14 ans durant près d'un an je fût exclu tout simplement de la cellule familiale repas isolé dans la cuisine et réclusion dans ma chambre. Paradoxalement quid de la situation j'était plus tranquille la plupart du temps malgré des violence à mon endroit à leur paroxysme à cette époque car mon père était CPE dans le collège. Quoi qu'il en soit c'est au cours de cette période que j'ai découvert dame solitude qui n'est jamais parti. Cette époque est aussi celle du basculement ou ma sœur est parti suite aux violences, ce qui aboutira à la séparation de mes parents des années plus tard. Mais aussi une prise de conscience que l'enfant en moi avais grandi pris de la force et que les rapports de forces d'antan n'était plus assuré pour mon père. Bien que je n'eusse jamais manifesté de violence à son endroit les violences on de facto disparût à cette époque. Mes années lycées sont vites passé mais le sentiment qui c'est dégagé au fur et à mesure du temps c'est un sentiment d'être un de ses anthropologue qui observe, une culture, une société autre et qui tente de la comprendre sans pour autant totalement saisir les tenant et aboutissant de cette dernière. A cette époque j'était un timide qui n'osait pas ce qui m'a fait sans doute louper beaucoup de choses je le craint. J'ai vogué sur le flot des cours et j'ai obtenu un Bac Sti génie électrotechnique sans vraiment bosser on peut le dire. Le Bac acquis, il va se produire un schisme au sein de mon groupe d'ami car il se trouve à se moment que je suis en avance d'un an et que j'ai mon bac avant eux et donc je part en Fac ce qui va définitivement compromettre ma vision de l'amitié au sens de ma vision d'enfance. Je me retrouve totalement isolé des le moment ou ma mère me met dehors vers mes 19 ans, je transite par défaut chez mon père avant de trouver au bout de quelques mois un job qui me permet de m'extraire ce cette situation. C'est une période très importante qui s'annonce là. Je me souviens de n'avoir pour seuls biens que le contenu d'un sac a dos et un pc portable que j'avais acquis grâce à ma bourse d'étude. je me retrouvais libre seul, face à moi même, avec des choix à faire, que faire ? J'ai entrepris un grand chantier dans ma tête à ce moment où tout était confus dans mon esprit. Il était question de faire un tri faire une introspection, plonger dans mon esprit et détricoté certaines choses qui étaient là, ce que j'avais aimer par nécessiter pour plaire à mes parents... faire le tri et définir le socle de mes valeurs celles qui sont les miennes et que je veux porter. C'est à ce moment également où j'ai entrepris d’exhumer et d’exorciser les fantômes de mon passé pour ne pas qu'il me poursuivent plus tard. Je garde un profond souvenir de solitude de cette période et un sentiment qui ne m'a jamais quitter de n'être jamais compris. Une des décision que j'ai prise à cette époque est de faire les Beaux-arts. La liberté trouver ne fut que de courte durée car une autre forme de violence m'a mise sous son joug, la violence économique. Car au cours des année qui suivirent j'ai perdu mon petit travail et j'ai du survivre sur la bourse et la pension alimentaire cela m'a conduit à contracter un prêt étudiant qui lui même conduira au surendettement. Je suis au Beaux Art et je suis déjà totalement marginal et plutôt solitaire même si j'ai de belles amitié qui n'ont pas durée. Si dans ma vie il y avais une colonne vie sentimentale je pourrais sans équivoque mettre le mot "néant" c'est une de mes plus grande source de souffrance même aujourd'hui. C'est à croire que je n'ai jamais eu la notice de comment faire, mais ce n'est pas le propos ici. Les Beaux-Arts malgré le fait qu'il m'ont conduit à m'endetter m'ont appris énormément surtout sur le plan de la recherche et de la verbalisation de mes idées, l'amélioration de mes capacité de discourir. J'ai surtout eu comme j'aime à l'imaginer, pour moi l'art c'est une boite vide dans laquelle ont peu y faire ce que l'on souhaite. C'est donc de ce point de vue un formidable lieu pour expérimenter et réfléchir. Dans un premier temps j'ai louper ma licence car voulant bien faire j'écoutait les conseil de tout le monde. Puis j'ai pris le contre pied et j'ai fait l'inverse j'ai mis tout sur la table dans une posture de quitte ou double. C'est là que furent récompenser mes effort avec le DNAP Art avec les félicitation du Jury, puis le DNSEP également avec les félicitation du Jury. Il est à préciser que je suis fier d'avoir réussi mais c'est car une de mes vielle phobie était de n'arriver a rien. Néanmoins la suite de mon master II furent une sorte de déception car quid de tout cela je n'ais pas trouver de travail ni de moyen de subsistance ( vente de mes réalisations artistiques) J'ai 26 ans quand je fini mes études j'ai un mi temps depuis plusieurs année en parallèle de mes cours mais le changement de statut étudiant vers actif va conduire à la constitution d'un dossier de surendettement. Depuis 2019 je ne suis plus avec cette épée de Damoclès. J'ai au cours de l'année 2018 (mes 30 ans ) fait un bilan très lucide de ma situation et j'ai amorcer une réorientation sur la base du fait que mon Bac Sti Ge me donne des bonnes base dans le domaine de l'électricité mais que à lui seul je ne peu pas ou difficilement convaincre un employeur potentiel. C'est donc à ce moment que j'ai pris au terme d'une longue période d'incertitude, la décision de passer un CAP en électricité. Il me permet de mettre un pied dans une entreprise et me donne des perspectives positives, mais également la possibilité brisé le joug de la servitude de l'endettement. Je pourrais dire que je n'ais pas renoncer à ma pratique artistique mais j'ai mis en oeuvre un plan qui je l'espère va me permettre de pouvoir continuer.

Je vous remercie pour tout message de sympathie à l'égard de mon histoire et je souhaite rassuré que je ne suis pas en souffrance vis à vis de cela. Mon histoire fait parti de moi et à contribué bon gré et Mal gré à qui je suis actuellement. Je ne sais pas si j'ai ma place ici mais bon des post qu'il m'ait été donné de lire je suis vivement intéresser par le sujet du Forum.


Merci et à bientôt
Klement
Klement

Messages : 2
Date d'inscription : 25/01/2019
Age : 30
Localisation : Le Creusot

Revenir en haut Aller en bas

Re: I see a red zebra and i want paint it black!

Message par Orangebleue le Sam 26 Jan 2019 - 10:13

Bonjour klement, merci pour cette présentation à la fois claire et touchante. Elle sonne très juste. Douloureuse mais apaisée. C'est du moins ce que je ressens.
Dans tous les cas, je te souhaite de trouver ta place parmi nous comme dans la vie ( professionnelle, amoureuse ...). Que la suite te soit plus douce et plus confortable :-)
Bienvenue !

Orangebleue

Messages : 160
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 46
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: I see a red zebra and i want paint it black!

Message par Ardel le Dim 27 Jan 2019 - 21:51

Bienvenue, Klément ! cheers

Si tu te plais ici, tu y as ta place : il n'y a pas d'autre critère (enfin, mis à part des règles de savoir-vivre élémentaire, quoi ^^).

Bons échanges, bonnes rencontres !
Ardel
Ardel

Messages : 4806
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 30
Localisation : Marseille

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum