Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par oscar85 le Mar 15 Jan 2019 - 21:29

Bonjour,

Voilà, j'écris car j'ai besoin de partager et d'avoir un retour sur ce que je vis, car suite à la découverte du fait que j'avais ce fonctionnement hp, je suis dévariée, et vais plus mal qu'avant il me semble.

Pour resituer la chose, il y a 9 mois environ une psy m'a dit que j'étais hp, en m'invitant à aller me faire diagnostiquer si j'en ressentais le besoin.
Je l'ai enfin fait vendredi dernier. La psy a bien validé l'hypothèse de l'autre, mais sans pouvoir me faire passer la WAIS car je la connais (l'ayant faite passer de nombreuses fois en tant que psy). Je me retrouve donc avec un diagnostic se basant sur la clinique, qui ne laisse pas de doute selon ces deux psy...moi je les crois, mais force est de constater qu'il y a une partie de moi qui doute quand je vois mon extrême sensibilité sur le sujet de la reconnaissance. J'ai l'impression que les gens le remettent en question, ne me reconnaissent pas etc.

Pour exemple, tout à l'heure une copine/collègue psychomotricienne qui travaille beaucoup avec des enfants hp et qui sait par où je passe, qui me parle d'une vidéo Facebook live qu'elle regarde d'un psy de l'anae qui dit que l'hp ne peut se diagnostiquer qu'avec le test de QI, que c'est très subjectif sinon blablabla. En somme elle me dit que ce psy ne dit pas la même chose que ce que je lui ai dit (des livres que j'ai lu : je pense trop et trop intelligent pour être heureux). Elle me dit qu'elle aimerait bien que je regarde cette vidéo et qu'on en parle après. Ca m'a fortement énervé, je me suis sentie remise en question, ça m'a insécurisé, je me suis dit que déjà que je ne savais plus trop qui j'étais, ce n'était pas le moment de remettre en question la notion de hp et le diagnostic de hp qui ne se ferait que par le test de QI alors qu'elle sait que je n'ai pas pu le passer. Voilà, je suis ultra réactive sur ce sujet là je trouve, car la pauvre, elle me demandait juste d'échanger avec moi.

Pour revenir au début, lorsque la première psy m'a parlé du hp, j'ai eu un accès de confiance en moi comme jamais, comme si je revoyais toute ma vie en mieux, comme si enfin le monde entier voyait qui j'étais ! Le truc que je désirais secrètement depuis toujours, qu'on me voit moi et mes capacités. Je retrouvais ma force, mes envies, mes projets grandioses de changer le monde...
Puis c'est retombé et petit à petit mon état s'est empiré, jusqu'à ces derniers temps où je perçois que je me renferme, je ne vois presque personne à part ma famille (mais pas souvent car sont loin) et mes amies proches que j'ai au téléphone (car loin aussi), mais je ne me sens pas comprise même par mes amies proches, je remets tout en question. C'est comme si je ne leur faisais plus confiance dans leur capacité à me comprendre. De toute façon ça a toujours été le point douloureux chez moi, j'ai toujours eu un extrême besoin que les gens me comprennent vraiment, et c'est rare que j'ai eu vraiment l'impression d'être comprise même avec mes psy.

Puis je ne me sens pas aimée (ça a toujours été ma corde sensible ça aussi ! en plus je suis célibataire depuis un certain temps alors ça n'aide pas), j'en veux aux gens, j'en veux aux amis qui sont tous en couple et/ou avec des enfants, j'ai l'impression que tout le monde s'en fout de moi, que je passe toujours après...bref, tout ces ressentiments ne sont pas nouveaux mais là je dirai que c'est encore plus intense que d'habitude et pour le moment je n'arrive pas à revenir vers les autres, je ne sais plus trop que croire, qui je suis, je me sens un peu perdue;

Donc pas facile pour moi d'accueillir tout ça pour le moment. Je suis contente d'avoir un mot posé dessus (même si je n'aime pas les mots qu'on utilise pour ce truc) mais j'ai besoin de le digérer. J'ai besoin de voir une psy pour revoir toute ma vie avec ce nouveau prisme, car jusque là j'avais regardé ma vie avec le prisme classique de la psychologie, mais en en retirant quand même un truc du genre que j'étais trop sensible, trop bavarde, trop en attente, avec des besoins d'affections très gros, blablabla pas très valorisant tout ça (je précise que ce n'était pas la faute des psys, je ne leur reproche pas ça, c'est moi qui l'ai vécu comme ça). Puis avec la psy j'ai envie d'apprendre à faire avec tout ça, car jusque là je galère, la vie est fatiguante, j'ai l'impression de partir dans tous les sens, je remet toute ma vie en questions tous les 4 matins, je suis toujours un peu insatisfaite, je m'ennuie facilement, dans mon travail j'ai l'impression d'être soit une tornade pour mes patients (car j'ai envie que ça aille vite, que ça déménage, j'ai pleins d'idées, de projets etc), soit déprimée parce que je n'en peux plus de recevoir tout le malheur du monde alors que je suis hyper-sensible à tout ça (ce qui n'empêche pas que je sois bonne dans mon taff, je le sais). Et surtout niveau relationnel je n'arrive pas à construire un couple, je suis encore et toujours célibataire à 33 ans, et amicalement je suis souvent en souffrance, même si j'ai vraiment des bonnes amies proches, très à l'écoute et patiente avec moi, qui m'aiment quoi, mais moi je me sens jamais assez aimée, j'aurai besoin de passer avant tout le monde, de faire couple, sauf qu'on a passé l'âge, maintenant les amies sont en couple et ont des enfants et moi je passe après ce qui est normal mais purée que c'est douloureux. Je leur demande tout le temps de me rassurer, ça doit être lourd pour elle, alors par moments j'ai honte et je m'éloigne car je me dis que les pauvres elles doivent en avoir marre de moi...elles me rassurent à chaque fois.

Encore un exemple : dans une semaine c'est mon anniversaire, et comme d'habitude, ça m'angoisse (comme les fêtes de fin d'années, au fond les moments où on est censé être entouré et où du coup je projette de manière angoissante que je serai seule). Je stress, j'ai peur, je ne me sens pas aimée, je me sens seule...tout ça c'est de la projection, à chaque fois au fond ça se passe bien, et mémé j'ai eu de chouettes soirées d'anniversaire fut une epoque,aid c'est comme si ce n'était jamais assez, j'analyse tout, je vois tout et j'interprète tout comme des signes de non amour (on vient ? Oui mais pour ne pas me blesser, ou parce que la fête est sympa et qu'il y a des gens qu'ils aiment bien, mais c'est pas forcément pour moi). J'ai toujours rêvé qu'on me fasse un anniv surprise en fait, comme dans les films, mais c'est jamais arrivé (enfin, une fois des amis m'ont fait une surprise en m'amenant à un concert en me disant de prendre ma frontale et un manteau chaud, et ils m'ont fait faire des kms et des kms pour que je ne sache pas où on allait. Sauf que j'ai invalidé le truc, car une amie m'avait crache le morceau avant en me disant qu'elle pensait que je n'aimerait pas la surprise vu qu'en fait j'avais programmé une soirée d'annif chez moi et qu'en fait comme il y avait un concert qu'ils voulaient aller voir ils allaient m'amener au concert. Donc en fait je l'ai presque mal pris). Bref, là je me retrouve à nouveau dans cette angoisse à ne pas savoir quoi faire : envoyer un mail d'invit ? Mais à qui ? Et puis j'ai peur d'être déçue. Ou alors ne rien faire, comme ça Jss pas déçue, mais au fond je vais être triste de ne rien faire, ça fait depuis 3 ans je crois que je ne fais plus de grosse fête. Je vois bien que j'y mets une preuve d'amour beaucoup beaucoup trop grande, les autres me le disent et je vois bien que quand je vais aux anniv des autres c pas forcément ça. Mais je ne sais pas faire autrement pour le moment.

Bref, j'essaie de trouver une psy spécialisée hp pas loin de chez moi, mais pour le moment pas trouvé.

Auriez-vous des mots rassurants (ou pas après tout) pour moi ? Comment vous avez vécu les mois après la découverte vous ?

Merci pour votre lecture et pour vos mots !


Dernière édition par oscar85 le Mer 16 Jan 2019 - 7:39, édité 3 fois

oscar85

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Mar 15 Jan 2019 - 22:42

Bonsoir, vendéenne (apparemment),

Tu risques de recevoir pas mal de réponses plus ou moins ...
Bon, tu verras bien.

Je me précise : pas du tout dans ton process.
Diagnostiqué enfant, vérifié jeune adulte, j'ai vécu ma vie "comme si" je n'étais pas HQI.
C'est bizarre, mais j'ai comme occulté, pour me fondre au "monde" ordinaire, je pense.

J'ai eu recours au(x) psy(s), qui n'a /n'ont jamais pris en considération, au moins de manière exprimée, ce facteur dans mon suivi. Ils ont "entendu", et rien dit ni commenté.
Et puis un (re)prise de conscience tardive, au gré de lectures, et...
Bon sang mais c'est bien sûr !!! 
Et les "autres" qui ont plus ou moins partagé le fil de ma vie...ne m'ont pas suivi. Solitude. Révolte parfois.
Normalité ! SVP...

Ce qui est "amusant", c'est que bon nombre de tes ressentis (sociaux, psycho-affectifs, and so and so...), je les partage avec toi.
Permets-moi de ne pas lister (sauf à ta demande) , j'aurais un peu honte.

Simplement te dire que oui (ou non, comme tu veux) : 
-les gens ne te prennent généralement pas au sérieux.
Comment gérer ça ? Etre comprise, te sentir aimée...  Wink
-ça complique l'existence -en même temps que ça l'éclaire, oui, mais ça la complexifie-.

Pas de désir pour un premier post de m'apesantir.
Etre trop...est aussi un fil qui existe ou a existé sur le forum (un fil que j'ai abandonné).
Enseignant, j'ai ressenti les mêmes sentiments que les tiens. Pile poil.
.......
Alors : mots rassurants ?
J'ignore ce que je pourrais (sans angélisme, naïveté ou démagogie) te signifier.
Que je me sens proche, je l'ai dit.
Ensuite, s'ouvre un échange, ou pas.
Je n'entre plus dans des discussions sur ce forum. (Sauf rares exceptions)
Je n'entre plus que dans des relations complices et affectueuses (quelques personnes que je connais d'assez longue date, désormais). Et par MP.
Ou dans une démarche d'aide. Sans attente de résultat ou de retour.


Rassurant ? Bon : tu auras désormais à gérer ça.
Le sentiment de solitude ? Oui, quelque chose de la gestion. On peut y parvenir, peu ou prou. Selon son tempérament propre. Mais tu me sembles équilibrée, j'ai envie de te dire : espoir.

Psy spécialisé.e HP ? Connais pas.
Partages/compréhensions/empathies ? Limités, même ici.

Mais tu es sur le bon forum.
Je n'y suis pas seul, j'ai quelques véritables ami.e.s fiables et fidèles, bien que virtuel.le.s.
L'éloignement géographique, ah ! Oui ! Problème.
(On pourra en reparler, selon ton désir.)


Bienvenue ici.


A toi, oscar (moi césar ? Laughing )
if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par RonaldMcDonald le Mer 16 Jan 2019 - 10:39

Bonjour.

Je ne sais pas si, en étant sur ce forum depuis hier, je suis légitime à dire "bienvenue", mais bon, le cœur y est.

Pour le reste, oui, la plupart des gens(et la distinction, là, n'est pas zèbre/non zèbre) n'ont pas la sensibilité nécessaire pour arriver à se dire "tiens, quelqu'un de différent, je vais peut-être en attendre autre chose que la personne lambda". Ce n'est pas facile d'ne faire son deuil. J'ai du piger ça dès le primaire, mais je n'en ai fait mon deuil que vers 35 ans. Nous ne sommes pas lisibles pour la plupart des autres. depuis, j'ai décidé de ne m'intéresser qu'aux gens qui n'essayent pas de me normaliser. Ca limite beaucoup en nombre, mais ça augmente singulièrement en qualité.
RonaldMcDonald
RonaldMcDonald

Messages : 622
Date d'inscription : 15/01/2019
Age : 43
Localisation : loin de chez moi, dans un petit coin de paradis

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par Confiteor le Mer 16 Jan 2019 - 18:38

Salut oscar85 !

Si j'ai bien compris tu est psy toi même et tu ne savais pas que tu es HQI ?
(je le déduis du fait que tu dis avoir fait passer des WAIS)

Je dirais : attention à ne pas "s'essentialiser" tu es une jeune femme qui/que, avec un passé-présent qui/que, etc. AVANT d'être HP.

Il me semble qu'il ne faut pas tout regarder à travers ce prisme, juste considérer comme un éclairage latéral, un élément complémentaire à ta nature.
Pour preuve autant de "types" de HP que "types" de non HP.
Entre-nous, quelques traits communs et encore, pas tant que ça !
SAUF un : l'efficience intellectuelle qui, de plus, peut être ou non exploitée.
donc ...

Vraiment pas de bol de ne pas pouvoir passer le WAIS, c'est tout de même le débogage ultime et presque définitif (des faux négatifs peuvent exister mais pas des faux positifs sauf triche)
@ifness :

ifness a écrit:Je me précise : pas du tout dans ton process.
Diagnostiqué enfant, vérifié jeune adulte, j'ai vécu ma vie "comme si" je n'étais pas HQI.
C'est bizarre, mais j'ai comme occulté, pour me fondre au "monde" ordinaire, je pense.

J'ai eu recours au(x) psy(s), qui n'a /n'ont jamais pris en considération, au moins de manière exprimée, ce facteur dans mon suivi. Ils ont "entendu", et rien dit ni commenté.
Et puis un (re)prise de conscience tardive, au gré de lectures, et...
Bon sang mais c'est bien sûr !!! 
Je crois lire mon histoire !
Dans les années 69/70, en classe de 5°.
Plus jamais repensé à ça par la suite.
Toujours tout trouvé normal persuadé que "les autres" n'y mettaient pas beaucoup de bonne volonté et que s'ils n'y arrivaient pas c'est qu'ils ne s'appliquaient pas plus que ça (z'imaginez : une vie de malentendus ...).
Comme quoi, ça n’empêche pas d'être très con, chais même pas si ça favoriserait pas un peu ?

Idem les psy, pas un qui a calculé le sujet ...
Je les ai tous licencié rapidement tant je les trouvais sots et manipulables (sauf un mais qui n'a tout de même jamais parlé de ça !).

C'est une jeune collègue de travail qui avait eu "les enfants HP" comme sujet de mémoire en master qui m'a gentiment demandé si par hasard etc.
Elle a eu l'élégance de ne pas y aller trop frontal, du coup j'ai repensé sérieux au test passé dans mon enfance et au diag. J'avais 55 ans !
À l'époque on disait "surdoué" et tout le monde s'en tapait autant dans le contexte scolaire que dans ma famille (prolos vivant dans un milieu très défavorisé).
J m'en tape même si je comprends mieux certaines "différences".
En plus chuis vieux et mes capacités cognitives ont assez diminué avec l'âge pour que je sois presque rentré dans la moyenne  Very Happy
La prise de conscience tardive n'a pas provoqué de tornade dans mon esprit, juste je me suis dit "ça aurait été plus malin de le savoir plus tôt".
Seul regret : avoir fait semblant de ne pas voir qu'un de mes enfants est aussi HQI et donc ne jamais lui en avoir parlé avant récemment
Confiteor
Confiteor

Messages : 2427
Date d'inscription : 01/04/2017
Age : 60
Localisation : Drôme

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Mer 16 Jan 2019 - 18:57

Bienvenue, lascar oscar85 ! 
Bienvenue, Ronaldo !

1) Me relisant, ce soir (oui, la nuit est tombée),
j'ai l'impression (?) que j'ai écrit que je ne discutais pas/plus sur des fils.
C'est tout à fait inexact. Cela dépend des fils. 
Disons que je prospecte peu, et quasi-toujours en lien avec une personne qui attire mon attention.

oscarizée, "besoin de partage" est donc une bonne entrée en matière.
Je suis, donc.

2) Gamin, j'étais très gamin (pas compliqué, joueur et surtout rêveur et imaginatif) et mon papa était HQI. Sans avoir à ma connaissance passé de test, mais sait-on jamais, il enseignait la psycho-pédagogie.
Je m'entendais très bien avec lui, j'avais donc "à manger" à la maison. C'est d'ailleurs par lui que j'ai connu mon "état". Ce qui fait que je l'ai, adulte, plutôt vu comme un frangin que comme un père. Niveau accès au sensible, nous nous ressemblions beaucoup. (Oui, il est hélas décédé.)
Je me suis "normalisé" pour vivre avec...les autres. Je me suis toujours arrangé pour passer inaperçu. Ca n'a pas été tout rose. Plutôt déglinguant. Heureusement que j'ai tendance à "aimer les gens". Plusieurs femmes de ma vie (dont la mère de mes/nos enfants) ont "lu" (oui, je te réponds, là, McPicsou ) ce que je suis, mais, sauf une, m'ont laissé dans une foutue solitude.
Je ne suis pas convaincu par ce que tu nommes "qualité". La majorité des HQI m'a déçu peu ou prou, ce qui fait que la limite en nombre est drastique !  Laughing 
A suivre. (chuis trop bavard)
PS. Dis, tu bosses à Charlie ? Ton avatar est une offense !


Que viva la libertad !


if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Mer 16 Jan 2019 - 19:20

@confiteor

Sorry, mais t'as écrit en même temps que moi. 
Bon, je suis assez totalement en accord avec ton message.
Ado, j'ai eu des camarades d'un QI < 100 et je me suis très bien entendu avec eux, humainement parlant. Mais c'était aussi un peu le job de mon père, qui m'a appris ceci :
un être humain vaut un autre être humain.
(Précepte que j'ai adopté et que je lis souvent plutôt nié par des HQI qui s'la pètent.)

Ben tu vois, je l'ai su plus tôt que toi, mais qu'en ai-je retiré ? Une souffrance impartageable, ou quasi. 
Ce forum me fait quand-même du bien, et j'y ai rencontré quelques personnes géniales et adorables.

Quant aux enfants, j'en ai eu 3, et je n'ai pas su quoi faire. Je leur ai foutu la paix, tout en les valorisant le plus possible. Mon aîné (qui a toujours plané très haut) a réussi à être médecin spé, qu'il se débrouille désormais. Ma benjamine vit à Paris une vie de HQI en couple avec un HQI...Sans je crois mesurer qu'elle l'est : est-ce important ? Elle semble très heureuse. Le cadet (entre 2 , donc) a davantage peiné, un peu dans le refus du système. Mais il va bien. 
Les enfants... ben oui, que faire ?
J'ai fréquenté une HQI qui voyait ses enfants (surtout son fils aîné) THQI, donc : la vie est un problème pour eux, décrétait-elle en quelque sorte. Selon moi, elle leur mettait plutôt des pbs sur les épaules ! (Les siens !!!)

A suivre.
(Fil très sympa, pour l'instant. Merci,  hollywood85 !  Very Happy Question Suspect )

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Ven 18 Jan 2019 - 2:47

Où es-tu, o
oscar85 ?


Où es-tu ? 


Nous nous languissons, tu sais ?
Nous avons empli la page de nos lignes ineptes, 
tu avais besoin de partager, disais-tu.
Partager...


A toi, 


if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par kerlutinhoec le Ven 18 Jan 2019 - 6:50

Il n'y a pas que le WAIS.
Essaye de trouver un psy qui t'en fera passer un autre genre Catell ou Stanford-binet.
https://gappesm.net/QI/Tests/
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 165
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par oscar85 le Ven 18 Jan 2019 - 7:32

Merci à tous pour vos messages. Je les lis avec attention, mais je voulais prendre plus de temps pour faire une vraie réponse (je cours, taff etc). Mais ce soir !
Merci en tout cas !

oscar85

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par oscar85 le Ven 18 Jan 2019 - 16:47

Me voilà avec plus de temps en fin de semaine, je peux enfin répondre dignement à vous messages.
D'abord merci à toutes et tous, car ça m'a fait du bien de voir que certains pouvaient se reconnaître dans mes propos.

Alors je vais essayer de répondre dans l'ordre et d'avoir un petit mot pour chacune/chacun :

#Ifness.
Comme dit juste au dessus, c'est agréable de lire qu'on puisse partager les mêmes ressentis que moi, et ce malgré les différences (ton parcours).
Je n'ai pas compris quand tu as marqué "oui, les gens ne te prennent généralement pas au sérieux"...je ne pense pas ça et je ne pense pas avoir dit ça (je me suis mal exprimée peut-être).
Ensuite, je t'avoue que j'ai eu du mal à comprendre certains de tes propos tant les second sens et sous-entendus étaient grand. Sans doute ta manière d'écrire, et moi je ne suis pas douée dans les sous-entendus, j'ai tendance à avoir besoin que ce soit éclaircis.

#RonaldMcDonald.
Merci également pour ta réponse. Je trouve ta précision importante quant à la non dualité zèbre/non zèbre. Je n'aime pas le corporatisme, qui exclue l'autre, et puis pour moi ce sont des bullshits ces trucs de zèbre/non zèbre. Effectivement comme dit #Confiteor plus bas, il y a autant de différence entre les personnes au fonctionnement HP qu'entre les personnes avec un fonctionnement non HP.

#Confiteor.
Oui, je suis psychologue, et non jusqu'au printemps passé je n'avais jamais imaginé être HP.
Et oui, tu as raison, je suis moi avant d'être HP...mais c'est le début de tout ça, où c'est comme si ça redéfinissait plein de choses, dont mon identité; grande ambivalence chez moi, parce qu'en même temps je ne veux pas m'enfermer et m'isoler, rejeter, bref je veux rester moi.
J'ai rdv chez une autre psy dans quelques semaines, qui fait partie d'une asso sur le HP chez les enfants et elle se sent de m'accompagner sur cela. Peut-être qu'on verra pour une évaluation cognitive quand même...

#kerlutinhoec.
Oui c'est vrai qu'il y a d'autres évaluation que les Weschler, mais les autres sont moins enseignés quand même (perso je ne me rappelle pas avoir manipulé la Cattell ou la Binet), et pour cause, elles sont assez vieillottes il me semble. Après la Wais n'est pas hyper bien adaptée au HP quand même, pas assez fine selon certains psy spécialisés. Je suis en réflexion sur cette question du "diagnostic" de HP, de sa validité clinique etc, notamment par ce que m'a dit une copine sur les propos de Léonard Vannetzel dans une vidéo (que je n'ai toujours pas réussi à trouver).

oscar85

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Sam 19 Jan 2019 - 21:47

Rapidement, pour ne fatiguer personne.

1) Mal exprimé proba. Je voulais dire que lorsque tu exprimes que tu es HQI (donc statistiquement à la marge, et tu le dis souvent à des gens qui ne le sont pas, ou pas diagnostiqués) ça la fout mal.
Perso, je n'ai pu être pris au sérieux que dans un couple (je précise : un couple avec mon ami d'enfance, hélas décédé à l'âge de 20 ans; un couple avec mon père, qui a accompagné -c'était son job- mon premier diagnostic; un couple avec la mère de mes enfants, qui m'a suffisamment connu...; un couple avec une amie avec laquelle j'ai vécu, qui était HQI, et heureuse -à l'époque- de partager avec un alter ego; un couple -très amoureux-  avec une autre femme, qui a à peu près compris mais a préféré me voir "borderline", il est vrai qu'à l'époque j'étais assez pénible/peu crédible !)

Sinon, en société : "on" a attendu de moi des succès sociaux que je méprisais.
"On" a souvent désiré voulu "m'utiliser". Quel gâchis ! pensaient-ils.elles.
Bref : un solitude plutôt déprimante.

Sinon, oui, "les gens" (demande-leur pourquoi !) tendent à ignorer/ne pas prendre au sérieux les allégations du HQI. 

- J'ai fait une sévère dépression (entrée en HP, prise de neuroleptiques, etc...) depuis que tu as écrit que mon discours était empli de doubles sens et de sous-entendus.
(là : je blague ! mais oui, ça m'a surpris !)
Je me suis relu, et n'ai guère trouvé de tout ce que tu dis.
Je fais souvent de courtes vannes (pourtant les dieux savent que je ne suis pas doué à ce jeu !) mais je suis entièrement sincère et juste.

Alors, je vais m'imposer retraite au désert, 
comme d'habitude désormais lorsque je me sens un peu seul.

Au plaisir de vous study.

if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par kerlutinhoec le Dim 20 Jan 2019 - 18:08

Il me semble que le Cattell est assez utilisé aux USA. Du coup peut être aussi au Canada ?
Alors de là à ce que certains le fassent en France pourquoi pas ?

Je comprends ton interrogation, moi c'était pareil: deux psys me l'avaient dit et je n'ai pas voulu y croire tant que j'avais pas mon "score" . Je considérais cela comme une preuve.
Complètement idiot car les psys avaient raison. Ils se basaient sur la clinique et apparemment ils connaissaient leur job.
Pour toi c'est pareil: la clinique te classe dans les HP. Maintenant est-ce que ça te suffira ?
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 165
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par St'ban le Dim 20 Jan 2019 - 18:24

http://www.douance.org/qi/tabqi.html
St'ban
St'ban

Messages : 5571
Date d'inscription : 24/10/2018
Localisation : Belgium (Région Namuroise)

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par oscar85 le Dim 20 Jan 2019 - 22:08

#Ifness je n'ai jamais dit que tu n'étais pas sincère, désolée si ça t'as fait sentir ça. Non, c'est moi qui ne comprends pas bien les second sens et l'humour (et par écrit c'est pire).

Sinon, e suis encore plus en doute depuis que j'ai écouté la vidéo dundit psychologue dont je vous parlais : Léonard Vannetzel. Il est expert sur la question, fait partie d'ANAE.
Lui parle du fait que les personnes HPI n'ont en commun qu'un QI supérieur à 130, et que tous les soit disant critères communs aux HPI (pensée en arborescence, hypersensibilité, etc) n'ont aucune validité scientifique. Il dit qu'aucune étude ne prouve une corrélation entre ces signes et le HPI. Oui, certaines personnes HPI ont ces caractéristiques et peuvent être en souffrances mais que ce n'est pas une corrélation ni une cause à effet.
Il rappelle que le HPI n'est pas un diagnostic puisque pas une maladie (ça oui oui).
Bref, ça me fait cogiter. Effectivement, je suis pour qu'on revienne sur une réalité scientifique et qu'on fasse attention aux croyances et fausses croyances.

À réfléchir.

oscar85

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Dim 20 Jan 2019 - 23:01

Coucou, c'est ifness.

Je viens de lire ton post et

je sais que ce que je vais écrire ne plaira pas à tout le monde.
Une grosse majorité des personnes du forum, et c'est bien logique, met ses troubles ou difficultés sur le compte du HPI.

Il existe aussi des symptômes autistiques plus ou moins marqués (le spectre autistique est vaste), des Asperger plus ou moins marqués , des dépressifs/ves, des bipolaires, etc...
Je serai plutôt en accord avec ton psychologue si...
Si je n'avais pas erré à la recherche d'autre(s) pathologie(s) parce que être HPI ne me semblait pas "suffisant".

Ceci dit, je suis convaincu, mais absolument convaincu, que la sensibilité est un symptôme HPI. Mais pas partagé par tou/te/s. Complexité.

Simplement, dans le portrait que tu dresses de toi en entrée, je retrouve des points communs avec bien de la sensibilité pure HPI (que j'avais jadis cherchée pour moi-même dans des affections névrotiques, mais ça s'est révélé un cul-de-sac. D'autant que, sans malice, j'ai "baladé" mon psy (pourtant pas un imbécile du tout), ayant beaucoup trop lu de littérature psy avant d'aller le consulter. Je le voyais venir à 3 kms.

Alors je ne commettrai pas l'idiotie de poser sur toi le moindre diag, c'est beaucoup trop sérieux, ces trucs, pour dire n'importe quoi. 
Le problème est que, la psy étant loin d'être une science exacte, je jette un regard suspicieux sur les psys eux-mêmes. Car chacun possède ses propres convictions ou lubies, croit ou pas en telle voie thérapeutique, c'est pénible.

Réfléchis, oscar85, réfléchis ! Au moins, ta réflexion a de l'avenir ! Ceci dit sans aucune ironie. J'en suis toujours à ignorer pourquoi je pense ou ressens bizarrement. Et ce n'est pas faute d'avoir prospecté !

Bon courage. ne te monte pas trop la tête. 
Ce que tu contes à propos de ton anniv' et ce qui tourne autour (ta sensation de non-amour, tes questionnements, ta quête) rend triste.

Tu analyses tout, vois tout, interprètes tout...
Oui, je me sens proche. Et comme toi, je me demande bien pourquoi je suis ainsi.
Récemment je croyais par exemple avoir atteint une certaine sagesse nouvelle, et puis ça a tourné à un ressenti de solitude qui m'a mené à de belles crises d'angoisse.
Alors ?
(Je me relis et me rends compte que je suis beaucoup trop succinct pour être bien compris. Mais je ne vais pas écrire un traité, non plus...)

A te lire. 
if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Dim 20 Jan 2019 - 23:03

Coucou, c'est ifness.

Je viens de lire ton post et

je sais que ce que je vais écrire ne plaira pas à tout le monde.
Une grosse majorité des personnes du forum, et c'est bien logique, met ses troubles ou difficultés sur le compte du HPI.

Il existe aussi des symptômes autistiques plus ou moins marqués (le spectre autistique est vaste), des Asperger plus ou moins marqués , des dépressifs/ves, des bipolaires, etc...
Je serai plutôt en accord avec ton psychologue si...
Si je n'avais pas erré à la recherche d'autre(s) pathologie(s) parce que être HPI ne me semblait pas "suffisant".

Ceci dit, je suis convaincu, mais absolument convaincu, que la sensibilité est un symptôme HPI. Mais pas partagé par tou/te/s. Complexité.

Simplement, dans le portrait que tu dresses de toi en entrée, je retrouve des points communs avec bien de la sensibilité pure HPI (que j'avais jadis cherchée pour moi-même dans des affections névrotiques, mais ça s'est révélé un cul-de-sac. D'autant que, sans malice, j'ai "baladé" mon psy (pourtant pas un imbécile du tout), ayant beaucoup trop lu de littérature psy avant d'aller le consulter. Je le voyais venir à 3 kms.

Alors je ne commettrai pas l'idiotie de poser sur toi le moindre diag, c'est beaucoup trop sérieux, ces trucs, pour dire n'importe quoi. 
Le problème est que, la psy étant loin d'être une science exacte, je jette un regard suspicieux sur les psys eux-mêmes. Car chacun possède ses propres convictions ou lubies, croit ou pas en telle voie thérapeutique, c'est pénible.

Réfléchis, oscar85, réfléchis ! Au moins, ta réflexion a de l'avenir ! Ceci dit sans aucune ironie. J'en suis toujours à ignorer pourquoi je pense ou ressens bizarrement. Et ce n'est pas faute d'avoir prospecté !

Bon courage. ne te monte pas trop la tête. 
Ce que tu contes à propos de ton anniv' et ce qui tourne autour (ta sensation de non-amour, tes questionnements, ta quête) rend triste.

Tu analyses tout, vois tout, interprètes tout...
Oui, je me sens proche. Et comme toi, je me demande bien pourquoi je suis ainsi.
Récemment je croyais par exemple avoir atteint une certaine sagesse nouvelle, et puis ça a tourné à un ressenti de solitude qui m'a mené à de belles crises d'angoisse.
Alors ?
(Je me relis et me rends compte que je suis beaucoup trop succinct pour être bien compris. Mais je ne vais pas écrire un traité, non plus...)

A te lire. 
if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Dim 20 Jan 2019 - 23:05

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
C'est stupide, d'envoyer 2 fois le même message.
Colère rentrée Se tape la tête cont Cocard Colère rentrée Se tape la tête cont Cocard

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par oscar85 le Dim 20 Jan 2019 - 23:51

Ah quand tu écris comme ça, je ne ressens pas du tout les second sens etc...donc c'est peut-être effectivement lié à ce que tu fais des phrases très courtes ou pas. Bref. Héhé...

Je suis assez d'accord avec ce que tu écris. Pour l'autisme ou asperger, il n'y a pas de corrélation entre les deux, ce qui n'empêche pas qu'il peut y avoir des signes cliniques similaires (comme dit Léonard Vannetzel : 2 personne sur toussent mais pas forcément pour les mêmes raisons). Ensuite on peut être HPI et Asperger : le premier est une coloration de la personne donc pas diagnostiquable, l'autre est un trouble donc diagnostiquable.

Je comprends le fait que tu jettes un œil suspicieux sur les psys, je dois dire que bien que je sois psy, je fais la même chose avec eux, que je sois patiente ou pas. J'ai du mal à leur faire confiance, tantôt j'en encense un puis après je remets tout en doute, si je me sens en doute alors tout est questionnable et plus rien n'est vrai, il n'y a plus de vérité.

Oui, je crois qu'à un moment il faudra que j'accepte que je ne peux pas tout comprendre et que "mon cas" ne pourra s'éclaircir comme une formule mathématique logique.

Pour tes crises d'angoisses de solitude, p****n, ça j'ai souvent malheureusement et c'est vraiment dur, car je ne trouve pas le pourquoi, enfin bon oui je suis célibataire à bientôt 34 balais, mes amis sont tous en couple et quasi tous avec enfants, je vois peu de monde, mais bon, au fond je ne suis pas seule, j'ai des amis, des vrais, et je pourrai me bouger pour voir plus de monde si je ne me sentais pas seule, pas aimée et rejetée.

Merci !

oscar85

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Lun 28 Jan 2019 - 22:27

A suivre, oscar 85.

Je désire que tu saches : je ne m'apesantis jamais.
(Je tente de ne jamais m'apesantir.)

Je t'attends, donc.
Nous t'attendons.
Il n'existera pas de ma part d'autre logos sinon en réponse au tien.

A toi.
Ici, il n'y a AUCUNE RAISON pour que tu te sentes mal-aimée ou rejetée.
Donc: libère-toi, si cela est possible.

Avec toute notre empathie et sympathie.
if & C°

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par oscar85 le Mar 29 Jan 2019 - 23:10

Merci Ifness

oscar85

Messages : 6
Date d'inscription : 15/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage... Empty Re: Annonce du "diagnostic" et la tornade qui suit...help, petit besoin de partage...

Message par ifness le Mar 29 Jan 2019 - 23:30

oscar85

il me semble étrange que tu me dises merci.
C'est en effet la moindre des choses, ce que j'ai écrit.
Tu es psy, dis-tu.
Bon, je note.Y aurait-il un fossé béant entre

- l'exercice de la psy
et
- l'empathie, ne serait-elle que virtuelle, via ce media (qui peut tourner à la réalité, >IRL disent-ils)

A toi.oscar85.

Si Ifness (allez : appelle-moi if) est encore ici (hic & nunc)
c'est pour entendre.
(Je ne participe plus, ou quasi, au moindre débat)
Je t'écoute, oscar  Smile

Au bonheur de te lire ou de t'entendre.

if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum