Naïveté et désillusion

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Ryuzaki L le Ven 11 Jan 2019 - 17:03

Vous lire me fait beaucoup de bien. Même si vous parlez de votre vécu qui n'est pas forcément similaire au mien, je suis contente de voir comment chaque personne vit avec sa solitude existentielle.
Je crois que j'avais besoin d'écrire mon mal être quelque part et qu'il soit lu part des gens plutôt bienveillants et empathiques (d'où la section de ce forum). Je n'exige pas qu'on me trouve une solution ; prendre le temps de me lire et de me répondre représente déjà beaucoup. Donc merci à vous.
De toute manière, ce genre de mal-être reviendra sans doute régulièrement pendant encore quelques années avant que je ne retrouve une réelle joie de vivre. Mais pour aujourd'hui, vous lire me fait beaucoup de bien.

Ryuzaki L

Messages : 614
Date d'inscription : 27/04/2016

https://www.arbre-aux-enfants.com/

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par My_illusion le Ven 11 Jan 2019 - 18:40

Super ça si ça va un peu mieux après en avoir parlé. Ce cycle thymique est normal je crois ? Dépression-léthargie ponctuée de moments de regain d’energie, de motivation. L’action aide bcp à gérer la dépression.  Pas mal de gens parviennent à n’avoir ces moments qu’à certains moments de leur vie. Et le reste du temps, ils se sentent bien. Jsuis pas dans la tête de tous, juste dans la mienne lol. Je ressentirai tjrs un profond spleen car je l’ai depuis plus de 20 ans mais avec les années, on l’apprivoise mieux. Car de toute façon, y’a pas Trop le choix. La vie fonctionne par un « marche ou crève » mais on trouve la marche qui nous sied avec le temps, personne ne peut profondément changer, juste s’influencer ça et là. Et bonne nouvelle, il n’y a pas un seul chemin, mais des millions. Suivre son rythme comme on dit mais ne jamais laisser le vide l’emporter (= s’enfoncer, se suicider à petit feu). Je te souhaite de parvenir à te faire confiance, à construire le chemin qui te convient.

My_illusion

Messages : 1164
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Ven 11 Jan 2019 - 19:56

Ta présentation, sur ce fil, Riu, est remarquablement claire.
Comme (ainsi que chuna) je dois obéir à mon côté scientifique (oui, je désire toujours être - hors crises, mais ça se fait rare-  horriblement logique) je reprends ton discours pour en extraire la moelle.

- Tu fus une fille plutôt heureuse et extravertie, capable de te projeter, d'aimer, etc... (à Madagascar ?)
- Puis sont arrivées les désillusions (en France ?) que tu listes clairement. Il faut bien te dire que l'impression ressentie est fort sombre, et que la réalité n'est pas ainsi. 
Par ailleurs tu écris : 
peur de la vie, peur de souffrir, attachement
J'en conclus que tu as davantage peur que la réalité ressemble à ce que tu en dis, et ta peur s'est nourrie de...

Tu peux tenter de classer tes peurs en 2 catégories :
 
1) Celle qui t'est propre, propre à ton parcours perso. Déconvenues dans les domaines de l'amitié, de la confiance, de l'amour, etc... Que tu décris comme totalement sombre. L'est-il autant que ça ?
Je note qu'ici tu n'évoques pas...un certain événement de ta vie. Par discrétion, je ne l'évoquerai pas non plus, mais ne puis m'interdire de me poser question : en quoi cet événement a-t-il influencé ton présent ?

2) Celle qui relève du Monde, et sur laquelle tu ne peux peser, simplement l'intégrer, soit par l'action (mais) , soit par un projet créatif (cf alim, mais), soit par l'exercice d'une saine philosophie. (Ou travailler à débusquer ses démons, comme l'écrit C4 H67 Smile ) Cela demande effort, et d'accepter le moyen/long terme.

Enfin : où en es-tu de ton parcours (question que je me pose, seule la réponse est indiscrète  Wink ) ?

Oui, cette vie est faite d'incertitudes et d'instabilités, si c'était simple de vivre, ça se saurait ... Razz
Quant aux sentiments que tu décris fort clairement, ceux de n'être au monde que par erreur, de ne pas y avoir de place, etc... (j'ai pas tout retenu par coeur), c'est un coup assez classique, et témoigne de... ? Mais je partage plutôt sur le fond. J'ai bossé pour apprivoiser (m'apprivoiser), ça va mieux, j'en souris. Apprendre la douceur envers soi-même...Et "principe de réalité" (le vieux Freud a encore du bon), tu es là, c'est une réalité physico-chimique et un résultat de l'Evolution (biologique) que tu ne peux pas nier ni modifier.  Ouaf ! Oui, plus facile à dire qu'à faire, tout ce travail de réflexion, mais l'obstination peut payer.
Nous apparaissons, nous voyons, nous passons, nous, passantes et passants, quel "sens" possède cette fugacité (donc aussi pour toi, qui ne crois plus) : on s'en fiche un peu. Vivons.

Maintenant, il existe ce fameux "amor fati" nietzschéen dont parle Mooji.
Je ne suis pas nietzschéen, plutôt spinoziste (ainsi qu'izo, me semble-t-il), et je trouve que cette acceptation du Tragique dans l'existence n'a rien d'une révélation, les Anciens en avaient fort bien intégré le concept (chacun à leur manière, Job n'est pas Cicéron  Laughing ). Les lire m'a beaucoup aidé : ces gens sont redevenus poussière depuis si longtemps !...et voici qu'ils nous parlent ! Soit : appartenir, si minuscules sommes-nous, à la longue histoire de l'Etre, de l'Humain.
Enfin, "le grand oui à l'éternité de l'instant" = du vécu présent ? c'est , ce me semble, le plus ardu à savoir approcher. Donc...

Reste la réalité possible d'un symptôme, telle que la dépression.
Tu emploies le mot, Riu. As-tu tenté de la combattre médicalement ?
(Je témoigne : je l'ai fait, et bien m'en a pris, je crois.)

Stop. Post trop long, post pas lu. Pour le coup, c'est foutu !  mouais

PS. Restes-tu en contact avec Madagascar ? Projettes-tu ...? Ouah ! (arbre-aux-enfants) que de questions !
Bisous
if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par jolindien le Sam 12 Jan 2019 - 6:28

Et si nous parlions d'un nous,
si je parle, parfois de moi,
c'est pour que l'autre se parle à lui-même.
Essayant de trouver ce commun qui nous liera,
ce commun qui a toujours été...
Pour que la souffrance ne soit plus fin et devienne étape, vers autre chose,
oui cet autre qui ne demande qu'à être soi.

Nous pouvons partager d'innombrables comment,
partager, il faut savoir donner comme recevoir.
Et alors s'inclure dans l'ensemble de l'autre, ne pas s'en exclure.
Etres relatifs emprunts d'absolu, voyez donc ce pluriel (relatifs),
voyez donc ce singulier (absolu).
La différence est un facteur d'échelle...en cela aussi une illusion, pas moins qu'une réalité.
La société ne nous enseigne pas ou très peu ce qu'est l'expérience humaine, parfois nos parents le font.
Souvent il faut découvrir à sa propre lumière que la dualité du monde ne fait qu'envelopper les choses, à la manière d'un mirage illusoire, bien plat devant la profondeur cachée derrière.

Tiens c'est marrant, et je sourie...
Car c'est un à toi, à moi,
à nous.



jolindien

Messages : 1375
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par izo le Sam 12 Jan 2019 - 11:15

S’il est possible de positiver la mélancolie, la déprime, la dépression allons y. Pour ce faire je convoque Sebald affirmant que c’est une forme de résistance. Le puissant Ficin l’appréhendait comme un préambule à autre chose, une voie autre par soi inventée et dont la gestation aurait cette langueur éreintante.
Donc résistance d’abord au regard d’un monde parfois pour ne pas dire constamment intenable, d’un soi également ébranlé, tous ces chaos qui ne méritent pas qu’on se mette si rapidement en danger, aussi cet enfouissement passager (long parfois), serait une parade proportionnée.
personnellement j’ai connu une dame qui pendant deux ans a été un véritable légume. Une dépression ultra sévère donc. Or un matin comme un comateux elle s’est réveillée veillant (avec minutie) par la suite à user d’une énergie retrouvée ou renouvelée (allez savoir) pour s’user positivement. Elle a même vaincu un cancer pratiquement les doigts dans le nez.
Ma petite conclusion. C’est notre société qui envisage ces troubles négativement. Elles sont en effet coûteuses et pendant ce temps on est improductif..... ce qui n’est pas pour plaire.
Donc. Le tout est, peut être, le moment venu, de bien s’examiner sans tous ces biais pour bien se voir et augurer de la suite. Tel Lincoln qui épuisé devant la langueur éternisante de sa femme (suite à la mort de leur jeune fils), la prit par la main pour lui demander quel serait son choix. Se laisser manger par cette tristesse ou la manger pour s’en nourrir et consacrer le temps restant autrement ?
Elle prit le temps de la réflexion pour ... la suite au prochain épisode..
izo
izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 15:41

Sagesse comme toujours, izo.
L'inquiétude d'une Riuzaki L (j'ai eu le courage d'écrire le pseudo entier, que se passe-t-il ?)
se comprend néanmoins fort bien : lorsqu'on est dans un état tel que le sien (qu'elle décrit : une succession de désillusions de tous ordres qui mène à l'envie de dormir, le sentiment de ne plus appartenir au monde extérieur, j'en passe), on est inquiet. On est inquiet au présent, au futur immédiat. On est aussi inquiet quant à son Soi parce que nous voici différents de ce que nous étions, que se passe-t-il ? Qui sommes-nous devenus ? Cela durera-t-il ? Comment puis-je m'aider ? Est-ce que quelqu'un.e peut, pourra, m'aider, me redonner le sourire, libérer mon rire, un jour ?

Chacun donne son ressenti , et Riu nous en remercie avec simplicité.

Mais nous ne sommes pas dans sa tête, et chacun.e est chacun.e .

J'écris ici, mais me sens si faible, si minuscule. 

@joli
C'est toujours très beau, ce que tu écris. Et poétiquement pertinent.
Néanmoins, je sais par expérience que lorsque l'on passe une certaine "frontière", ce nous que tu appelles ne peut même plus exister. Nous avons comme fermé des portes, des fenêtres, nos capacités à être joyeux (heureux ?), à nous émerveiller de cadeaux simples des jours qui passent. Enclos en nous-mêmes.

Je rassure Riu : des portes fermées peuvent se réouvrir, quitte à ce que le paysage qu'on découvre alors nous étonne par sa nouveauté.

J'aurais encore quelque chose à ajouter, mais
je prends le temps de la réflexion...la suite au prochain épisode.
Smile Un ange

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Invité le Sam 12 Jan 2019 - 15:50

Pour ma part Izo, je convoque Hugo : la mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.

C'est un sentiment pas si mauvais en soi, qui porte en particulier une essence de création. Le danger est toujours d'oublier l'équilibre et d'y verser entièrement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 18:52

Alim,
cela dépend beaucoup des êtres, je pense.
Hugo (le vécu intime de Hugo) ne peut servir de référence, Hugo, comme bien d'autres, était un personnage beaucoup trop extra-ordinaire.
Comme si je convoquais Virginia Woolf ou Emily Dickinson pour servir de chemin à Riu...
Non, bien sûr !

Oui, moi je prends aussi, la mélancolie, 
mais il y a mélancolie et mélancolie.
Le mot mélancolie renvoie à une certaine poétique.
N'est-ce pas un leurre ?

Le mot mélancolie (= "humeur noire") était un terme médical qui s'appliquait jadis à un état de prostration, d'absence d'élan vital, de... nous dirions de dépression, pour faire simple.

Je n'ai trouvé aucun bonheur dans la dépression.
Quant à la "mélancolie poétique", il est nécessaire de savoir la transcender, de la sublimer, ce que Hugo Victor savait faire.
Eugène, le frère, ou Adèle, la fille, n'ont pas su faire, Alim ! Et ce n'est pas souriant.

Je ne désire pas plaisanter avec ces choses-là, ou par trop les intellectualiser.
Vivre est souvent difficile, toujours inconfortable.
Cela suffit.
Il y a Riu, 
et puis il y a toi, il y a moi, il y a tous les autres, 
tous ces univers.

Riu ne semble pas conter qu'elle est en phase de créativité.
Ou nous l'ignorons.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Invité le Sam 12 Jan 2019 - 19:10

C'est vrai ifness, Ryu connait mieux Ryu que nous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 19:29

Oui, Ryu...(et pas Riu  Embarassed )...


Dernière édition par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 23:39, édité 1 fois

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Invité le Sam 12 Jan 2019 - 19:51

ifness:
Ce que je voulais dire, c'est qu'il était bien injuste de tourner les propos d'Alim au drame.

Et si Ryu n'est pas Victor Hugo (et qui sait), comme je ne suis pas Victor Hugo, peut-être quand même l'écoute des "voix lumineuses" pourrait la séduire.

Peu importe, et il est certain que je me trompe (non pas je pense dans mes propos, mais dans l'auditoire dans lequel ils tombent). Mais alim n'a pas fait moins de mal ou de bien que les propos qui vont à son contraire, dans la mesure ou si c'était Victor Hugo ou Ryu tout simplement, la vision sombre et inquiétant de la mélancolie (dépression ?) qui serait à fuir et nier à tout prix, pourrait aussi lui être un désagrément.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Invité le Sam 12 Jan 2019 - 20:25

Question d'équilibre, merci de me reprendre. D'un point de vue immédiat tu as raison. Mais un conseil donné apparemment mauvais peut toujours porter un fruit bien meilleur qu'il n'y paraît, en fin de causalité.

Je veux dire, quitte à être triste autant créer. C'est un peu fait pour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par pudum le Sam 12 Jan 2019 - 21:58

Salut Ryuzaki L

Je pense être passé par là où tu es.
Après, je pense encore qu'ils faut toujours s'attendre au pire (mais être prêt pour le meilleur).
Si j'en suis sorti c'est en m'étant accroché à ma foi.

Tu vas finir par trouver la solution qui te convient!

En attendant tu peux en profiter pour plein de choses.
A ce moment là j'ai beaucoup réfléchi aux questions existencielles et maintenant je me suis fait une base assez solide pour y construire une vie.

Je suis resté assez naïf (ne pas comprendre ignorant et pas futé) Pour moi c'est une qualité que beaucoup perdent. J'essaie même de la développer.

S'il te plait, ne laisse pas ton masque remplacer complètement ton visage.

Bonne suite!
pudum
pudum

Messages : 66
Date d'inscription : 06/07/2017
Age : 23
Localisation : Troyes

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Sarty le Sam 12 Jan 2019 - 22:18

pudum a écrit:Salut Ryuzaki L

Je pense être passé par là où tu es.
Après, je pense encore qu'ils faut toujours s'attendre au pire (mais être prêt pour le meilleur).
Si j'en suis sorti c'est en m'étant accroché à ma foi.

Tu vas finir par trouver la solution qui te convient!

En attendant tu peux en profiter pour plein de choses.
A ce moment là j'ai beaucoup réfléchi aux questions existencielles et maintenant je me suis fait une base assez solide pour y construire une vie.

Je suis resté assez naïf (ne pas comprendre ignorant et pas futé) Pour moi c'est une qualité que beaucoup perdent. J'essaie même de la développer.

S'il te plait, ne laisse pas ton masque remplacer complètement ton visage.

Bonne suite!

Mais pourquoi y aurait-il un visage derrière ce masque ?
Ce que tu dis ne va pas dans le sens de la conclusion : tu avoues toi-même t'être trouvé un masque adéquat : "je me suis fait une base solide" etc : c'est exactement ce qui est dit dans le premier message de Ryuzaki : "je m'étais bâti un masque".

(à partir du moment où chacun expose sa vision de la chose sans interroger l'individu personnellement (pardon de cette "brutalité" : on pourrait tout aussi justement dire que chaque réaction quel qu'en soit son contenu est une manière d'interroger directement ce qui a fait réagir) (je ne critique pas) (et d'ailleurs c'est faux, ce n'est pas "tous" mais "quelques", etc... bref tout ça pour dire que : ), je m'autorise à questionner certaines visions qui semblent pouvoir résoudre le problème tel qu'il se donne à "voir" ; mais bien sûr : si vous considérez ça hors sujet, ne réponds pas pudum, ou par MP si ça te semble plus correct... même si je trouverais ça contradictoire, mais c'est mon opinion)

Sarty

Messages : 260
Date d'inscription : 03/01/2019
Age : 21
Localisation : top 3 couleurs

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 22:31

J'ai eu tort d'écrire ce post. (celui de 19 h 29, que j'ai effacé)
Vieille erreur, que je m'étais promis de ne plus répéter.

En revanche, j'assume totalement le précédent, où je ne combats personne, mais une "idée", portée par Alim.
J'exprime là simplement mon point de vue, qui en l'occurrence consiste à ne pas magnifier la "mélancolie". 
Lorsqu'on est mélancolique ( dépressif ?) on n'a le plus souvent même pas la force de créer.
L'idéal serait de créer, bien entendu, mais se dire que l'on n'est même pas capable de le faire contribue à une culpabilité supplémentaire, qui nourrit la mélancolie. Cercle vicieux qu'il vaut mieux éviter, n'est-ce pas ? d'autres itinéraires thérapeutiques existent.

Mais seule, en ce cas précis, Ryu a le fin mot de l'histoire. De son histoire.

Je me suis exprimé, pour toi Ryu, 
en dehors de cela j'évite tout débat.

Bon dimanche.
if


Dernière édition par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 23:40, édité 1 fois

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 22:40

Et  Papy
en accord avec la logique (psychologique) de Sarty, 
qui a écrit pendant que j'écrivais.

Sauf que je ne comprends pas clairement ton :
"pourquoi y aurait-il un visage derrière ce masque" ?
Sauf à l'accrocher au mur en guise de déco, derrière un masque il y a un visage.
Non ?
( ifness = élève prêt à apprendre  Ange)

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par izo le Sam 12 Jan 2019 - 23:08

parfois derrière un maque se trouve un autre masque. Pas simple. Quelle est la vraie face ? telle est la question si on souhaite se la poser.
izo
izo

Messages : 3076
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Sarty le Sam 12 Jan 2019 - 23:31

réponse à ifness:

ifness a écrit:Et  Papy
en accord avec la logique (psychologique) de Sarty, 
qui a écrit pendant que j'écrivais.

Sauf que je ne comprends pas clairement ton :
"pourquoi y aurait-il un visage derrière ce masque" ?
Sauf à l'accrocher au mur en guise de déco, derrière un masque il y a un visage.
Non ?
( ifness = élève prêt à apprendre  Ange)

Eh bien par exemple :  https://youtu.be/0qx8A0rGHQE?t=160 (les lunettes, comme ce masque, n'ont pas de derrière... ou derrière : il n'y a rien (il est difficile d'exprimer ce genre de choses sans ambiguïté) ; on peut réfléchir dessus, s'en abstraire si on veut, mais sans rejoindre un derrière : on ne rejoint que du vide : la force, la faculté même de s'abstraire de ces choses, bref le "je", la "pensée", "l'universel", etc. J'ai conscience du fait que "ça va trop loin", mais tu poses la question, je réponds de la position d'où la question que tu interroges m'est venue) (le masque est ici l'essentiel : ce qui est perdu, mais aussi ce qui sera retrouvé de toute manière : parce qu'il faut bien un visage pour être vu ; qu'être vu c'est être pour autre chose, exister, faire partie de la réalité ; et qu'on peut présupposer cet "autre chose" comme étant des "autres-je", pour lesquels le masque joue le même rôle : celui de visage)
(mais c'est une conclusion, ce n'est pas le sujet ici ; peut être en répondant à la question posée, celui à qui je la pose fera changer cette conclusion, qui m'a servie à formuler la question.. je sais pas si c'est clair)

(il serait très utile de laisser toute métaphore, mais je comprends que ce soit délicat)

kemar (au début de la vidéo) a aussi dit "Je crois que la réponse est dans la question" clown

(MP moi si tu préfères continuer en MP et je supprime ce message)


Dernière édition par Sarty le Sam 12 Jan 2019 - 23:34, édité 1 fois

Sarty

Messages : 260
Date d'inscription : 03/01/2019
Age : 21
Localisation : top 3 couleurs

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Sam 12 Jan 2019 - 23:32

Non, la question, izo ,est : 

Etre ou ne pas être
oui, telle est la question. Twisted Evil clown

Bon, donc, d'accord, si tu vas par là (non, pas par là, par là),
on peut défendre la thèse selon laquelle la plupart portent un/des masque.s successifs ou superposés, 
et cela sans même le savoir ou y prêter attention.

On peut même écrire un bouquin socio ou ethno là-dessus, si ce n'est fait.

Je vais donc me corriger : derrière un masque, p-ê un autre masque,
avant le masque d'aujourd'hui p-ê le masque d'hier,
après celui d'aujourd'hui celui (ou ceux) de demain, 

 derrière tous ces masques il y a une personne....
(c'est mieux que visage, en effet. le mot visage est ambigu, ainsi que le mot figure)

une personne qui porte ce(s) masque(s), voire un déguisement complet.


Il y a aussi Janus.  Smile Smile
......................

Bon, je vais vous dire mon sentiment : je n'ai plus trop envie d'écrire ici sans avoir lu un avis, des renseignements, un encouragement, que sais-je encore ? ce qu'elle désirera écrire -ou pas-
de Melle Ryuzaki L .
(je commence à me sentir mal à l'aise)

I love you  if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Invité le Dim 13 Jan 2019 - 0:12

@ifness : je comprends le point de vue, j'ai fait une dépression d'une année environ un peu avant d'arriver ici, il existe effectivement une nuance avec la simple mélancolie. Je m'étends pas dessus trop de gens lisent pour qu'une seule phrase n'ait pas tout autant d'interprétations.

Par contre ça m'a permis de savoir que les encouragements et les phrases de sagesse positive sont un moindre mal. Pas forcément efficace au premier abord mais militant lentement pour sortir peu à peu du marasme. Pourtant de temps en temps une phrase choc inversée fait du bien aussi.

Si l'on est pas dans un épisode dépressif majeur l'art est une façon efficace d'évacuer les émotions (les sublimer en fait, les transformer en quelque chose de plus élevé). C'est un moyen qui peut soulager, le premier pas étant de chercher dans quel art on se plaît. Sinon, sincèrement, bonne chance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Invité le Dim 13 Jan 2019 - 0:54

Ifness:

ifness a écrit:
J'exprime là simplement mon point de vue, qui en l'occurrence consiste à ne pas magnifier la "mélancolie". 
Lorsqu'on est mélancolique ( dépressif ?) on n'a le plus souvent même pas la force de créer.
L'idéal serait de créer, bien entendu, mais se dire que l'on n'est même pas capable de le faire contribue à une culpabilité supplémentaire, qui nourrit la mélancolie. Cercle vicieux qu'il vaut mieux éviter, n'est-ce pas ? d'autres itinéraires thérapeutiques existent.

Mais pourquoi penser que l'on magnifie la mélancolie ? Hugo ne serait-il qu'un sale magnificieur en posant les mots qu'il à posé ?
Ne serait-il pas possible de croire que sa phrase dépasse le simple fait ornemental pour enjoliver une vérité (la sienne en l’occurrence.) ?

Ce qui est culpabilisateur ce n'est pas tant le fait de ne pas réussir une oeuvre, mais de ne pas la réussir dans l’immédiat. Car c'est souvent dans l'immédiateté que l'on attends de l'autre qu'il se choisisse et se montre.
Et puis créer, ça ne veut pas forcement dire "être l'artiste reconnu" , on peut créer dans son chez-soi, dans ses idées, dans son attitude, et malheureusement à nos dépends, c'est ce que nous faisons tous.
Ryu a créé son masque.
J'aimerais beaucoup parler de masques, j'adorerais parler de ça.
Et de beaucoup de choses en fait.

Il a Alim qui dit une chose, il y a toi qui défends une autre position. Aucun des deux ne peut confirmer que son "conseil" , si il était entendu, ne participerait pas à quelques mauvaisetés disons. Aucun des deux.

J'avais écris autre chose que j'ai finalement effacée, un truc sur un histoire de fil, de ne pas se perdre, mais on aurait pu dire que je "magnifiais", et qu'en cour de route, il me semble avoir un peu mieux compris le mot pudeur. Alors ça n'avait plus tant d'importance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par pudum le Lun 14 Jan 2019 - 13:42

Sarty a écrit:Mais pourquoi y aurait-il un visage derrière ce masque ?
Ce que tu dis ne va pas dans le sens de la conclusion : tu avoues toi-même t'être trouvé un masque adéquat : "je me suis fait une base solide" etc : c'est exactement ce qui est dit dans le premier message de Ryuzaki : "je m'étais bâti un masque".
"je me suis fait une base solide" est peut-être un masque mais dans ce cas je n'en ai pas conscience.
Si cette "base solide" que je prétend avoir fait est un masque alors j'en ai besoin pour vivre.
Dans ce cas je n'apellerai pas ça mon masque mais mon visage.
pudum
pudum

Messages : 66
Date d'inscription : 06/07/2017
Age : 23
Localisation : Troyes

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Spirit le Mar 15 Jan 2019 - 15:58

Je ne pourrai que te conseiller de lire ''Les Quatre accords Toltèques'' de Don Miguel Ruiz.

C'est l'intuition que j'ai eu, il pourrait t'apporter nombre de réponses et changer ta façon de te voir toi-même ainsi que le monde.

N'oublie jamais, lis, mais surtout, prend, ce qui te parle.

Tu peux le trouver très facilement en magasins (Fnac ou Furet) a 6 ou 7€ pas plus.

Voici un bref résumé de ces Quatre accords:

Naïveté et désillusion  - Page 2 4_acco11


Bonne journée, et bon courage à toi, prend soin de toi. I love you
Spirit
Spirit

Messages : 27
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 18
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Mar 15 Jan 2019 - 19:45

Mwouais.
Insatisfaisant, tout ça.

-Pudum émet un idée intéressante, mais incomplète. Le visage ne peut être réel seulement depuis ce masque. A moins d'avoir plusieurs visages et/ou plusieurs masques.
Donc: bien plus complexe que cela.

-"Les accords toltèques", c'est un peu la nouvelle marotte new-âge. Pas méchant, mais, si on se limite à ça, il me semble (euphémisme) que l'on n'ira pas bien loin.
Et s'il y a infection de l'âme par une souffrance profonde, un cataplasme, si doux soit-il ne suffira pas. Il faut extraire le pus, crever l'abcès, éviter la septicémie.
On ne meurt pas d'une appendicite, mais d'une péritonite, si.

- Non, Janvier, je ne défends aucune "position". Je me réfère à l'humain, c'est tout.
Mais c'est un fait que je ne suis pas en accord avec ses mots (salut amical à toi, Alim !)
Y compris lorsqu'il parle "dépression".
Que signifie "dépression" et "épisode dépressif majeur" ?
C'est ambigu et subjectif (comme beaucoup de descriptions des états pathologiques psychiques).
Cela tendrait à me dire : "if, tu es dans un état dépressif majeur".
>> Les paroles des "autres", positives ou inversées, ne m'ont jamais aidé. Juste savoir que quelques personnes (rares) admettaient et comprenaient mon état dépressif. Un peu de chaleur humaine, pour faire simple, qui s'exprime hors langage.
>> "L'art", je pratique et pratiquais. Lors d'épisodes dépressifs, je sais bien que j'ai abandonné ! Tout ne vaut plus rien.
On comprendra que je n'exprime pas une position, mais un vécu.
Comme tout vécu, il est propre à l'individu. Difficilement communicable.

Bon, stop ici. 
Je me demande en permanence : 
si Ryu nous lit, que peut-elle tirer de nos discours ?


J'ai écrit en pensant à elle, L'Absente.


Bisous , Ryu.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Spirit le Mar 15 Jan 2019 - 23:27

ifness a écrit:
-"Les accords toltèques", c'est un peu la nouvelle marotte new-âge. Pas méchant, mais, si on se limite à ça, il me semble (euphémisme) que l'on n'ira pas bien loin.
Et s'il y a infection de l'âme par une souffrance profonde, un cataplasme, si doux soit-il ne suffira pas. Il faut extraire le pus, crever l'abcès, éviter la septicémie.
On ne meurt pas d'une appendicite, mais d'une péritonite, si.
[/b][/i]

Je trouve ça facile de catégoriser le livre dans le thème, le monde ''new-âge''. C'est un peu comme quand quelqu'un te parle d'un sujet d'actualité (ou même passé), te présente des arguments qui sortent de l'ordinaire, qui défie la morale et les codes sociaux établis, et qu'on le range très vite dans la case ''conspirationniste''. Sa ferme le débat, instantanément.

Il ne doit évidemment par ce fermer qu'a cela. C'est seulement une idée, une seule idée. Le développement personnel et la spiritualité te propose une approche du monde, un angle de vue, une conscience complètement différente.

Le maque dont il parle, ne serais-ce pas une protection, un bouclier, contre la souffrance? En apprenant à décoder ces blessures, ces plaies, et ces croyances limitantes, il peux changer son propre monde, et sortir du rêve de la planète, de l'enfer ou l'on nous a enfermés.

Quid d'un psychiatre? Il peut être utile oui, c'est certains, mais dans une certaine mesure et une certaine approche. L'écoute et éventuellement la prescription d'anxiolytiques ou d'antidépresseurs. Ces pilules, ces cachets, ne te soigne pas, il cache les symptômes et la souffrance.
Spirit
Spirit

Messages : 27
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 18
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par pudum le Mer 16 Jan 2019 - 18:08

Interessant les 4 accords Toltièques!
J'aimerais complèter le conseil de Spirit avec [url=Les pièges des Accords Toltèques]https://mep.learnybox.com/article/les-pieges-des-accords-tolteques/[/url]

ifness, puisque tu trouves mon idée intéressante j'aimerais la compléter mais
je ne comprends pas ta remarque.:
ifness a écrit:Le visage ne peut être réel seulement depuis ce masque. A moins d'avoir plusieurs visages et/ou plusieurs masques.

Tu sembles contredire la possibilité que le visage puisse être réel seulement depuis ce masque.

Or, je ne comprends pas :

d'où tu sors cette idée;
quel est "ce masque" dont tu parles;
et ce que veut dire être réel depuis quelque-chose
A part ça je penses qu'on peut avoir plusieurs masques mais pas plusieurs visages.

Ifness a raison, il ne faut pas oublier Ryuzaki L
pudum
pudum

Messages : 66
Date d'inscription : 06/07/2017
Age : 23
Localisation : Troyes

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Spirit le Mer 16 Jan 2019 - 18:33

Très intéressant l'article, merci. Smile
Spirit
Spirit

Messages : 27
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 18
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Mer 16 Jan 2019 - 19:50

Merci , pudum ! ("Ifness a raison...")  Very Happy Fou


T'es clair, je comprends tout.  Razz
Mais...j'ai écrit ça, moi ? J'avais bu, c'est sûr ! Ivrognes


Ceci dit, c'est compliqué.

1) Pourquoi devrions-nous rejeter le principe des "masques" ?
J'ai toujours intuitivement pensé qu'un masque aide à entrer en scène (pour intellectualiser, cf les masques du théâtre grec, ou nô)
(Car n'est-on pas "en scène" en cette vie ?)

Quant à notre "visage", quel est-il ? Le connaissons-nous ?
La problématique socratique du "Connais-toi toi-même", reprise brillamment par Montaigne (mon chouchou) nous informe que, dès l'Antiquité, la question du "qui es-tu ?" se posait d'entrée dans la philosophie.
(Je stoppe là sur ce sujet.)

@Spirit
Je me sens insulté !  Laughing Laughing Laughing Conspirationniste, moi ?  Laughing Laughing Laughing

T'en fais pas, je comprends très bien ton point of view.
Je prétendais simplement que "les 4 accords toltèques" peuvent être intéressants à étudier lorsqu'on va à peu près bien, 
mais qu'ils ne peuvent répondre à un mal-être existentiel tel que décrit par Riu.
(C'est mon avis, et je le partage.  Laughing )

Ensuite, point n'est besoin obligatoirement d'un psychiatre (espèce dont je me méfie).
Un bon généraliste suffit la plupart du temps. 
Mon expé parle en faveur de ce que j'écris.
Pas d'anxiolytiques, non ! 
Ne confondons pas.
Antidépresseurs : oui, why not ? (Encore faut-il trouver le bon, d'où la nécessité d'un bilan avec un "bon" généraliste. Ca existe.)
L'antidép' efficace te sort de ta zone de souffrance, et te permet de penser sereinement (à prendre 6 mois au minimum; pas d'accoutumance.)
Si tu te mets à penser hors de ta souffrance, tu peux à nouveau avancer.
(Perso, j'ai su révolutionner le cours de ma vie, et la notion de "bonheur", et ma combativité, dans les 2 cas où j'y ai eu recours.)

Reste que : la "dépression" n'est-elle pas "l'à voir" d'une autre pathologie ?
Chacun selon son cours, comme les fleuves.

Moralité : j'ai raison : il ne faut pas oublier Riuzaki L.
(Mais il ne faut pas qu'elle nous oublie non plus !  Bisous )

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Spirit le Jeu 17 Jan 2019 - 0:33

Tu fait bien de le faire remarquer, un antidépresseur marche sur le long terme et sur une dépression dîte majeure.
Par contre, comme toute drogue, il y a un phénomène d’accoutumance, et de dépendance. Quand l’antidéprésseur est pris depuis plusieurs mois, il peut-être très difficile de décrocher (symptômes de sevrage violents) pour certaines personnes.
Un sevrage dégressif est conseillé, à mettre en place avec ton médecin généraliste. Wink
Spirit
Spirit

Messages : 27
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 18
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Jeu 17 Jan 2019 - 1:22

D'accord avec toi, Spirit.
Je précise : l'accoutumance est avant tout psychique.
(Au contraire des anxiolytiques, qui sont une réelle "drogue".)

Alors: accoutumance ? Oui, le piège est : je me sens bien avec telle molécule, je n'ai pas envie d'arrêter.
La seule solution est de parvenir à diminuer par 2 , puis par.... la prise. (J'ai expérimenté.)
<nous sommes donc d'accord.
Ouaaafff ! 
C'est rare, Spirit, je fais une croix sur mon calendrier !
Et je prends note de ton existence....(sur le site Laughing )

Bisous.

(Besoin de tendresses, moi  Embarassed)
(Je n'insinue rien, j'exprime mon ressenti...)
if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Spirit le Jeu 17 Jan 2019 - 14:36

Pourquoi, selon toi, les anxiolytiques seraient une véritable drogue et pas les antidépresseurs? Smile

Il n'y a aucun problèmes, je t'embrasse également. I love you
Spirit
Spirit

Messages : 27
Date d'inscription : 14/01/2019
Age : 18
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Jeu 17 Jan 2019 - 17:51

@ spirit
Ecoute, demande à la science !  Smile

Les anxiolytiques pris sur le long terme (+ d'1 à 3 mois) induisent une réelle dépendance. Difficile d'arrêter, même (j'ai expérimenté) de diminuer la dose. Même pb qu'avec les somnifères.

Les antidépresseurs (j'avais pris ce bon vieux Laroxyl il y a longtemps, je prends actu du Brintellix, qui agit pour faire simple sur la recapture de la sérotonine ) on arrête quand on veut (traitement minimum conseillé : 6 mois, ça fait peur au départ, mais vu l'effet positif ça coole  Razz )
Il vaut mieux diminuer la dose (ce que j'avais fait sans pb avec le Laroxyl), mais va lire le Vidal, on peut arrêter directement.

Ensuite, le travail sur soi, oui, bien sûr.

Non, selon moi, le seul risque de dépendance qui existe est lié à une pensée qui peut s'énoncer ainsi : j'ai peur d'arrêter et de replonger. 
Selon mon expé, si l'on estime que l'on est suffisamment reconstruit pour vivre correctement, pas de problème !
Alors oui, tout dépend des individus, et surtout des causes de la dépression.
Seul un médecin compétent peut juger, et répondre.

Note pour comprendre mon propos que je suis une personne excessivement rationnelle. Je n'avance rien au hasard (surtout sur un sujet tel que celui-ci, un mauvais conseil pouvant s'avérer dangereux) ou bien alors, si je spécule, je l'annonce.

Au plaisir.
if

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par pudum le Jeu 17 Jan 2019 - 18:32

Meci ifness! (T'es clair, je comprends tout.) Wink

C'est vrais qu'en ce qui me concerne je préfèrerais être démasqué (peut-on savoir si on l'est?), mais en ce qui concerne Ryuzaki L je regette seulement le principe de "laisser un masque remplacer complètement son visage"
pudum a écrit:S'il te plait, ne laisse pas ton masque remplacer complètement ton visage.

Après, si on va plus loin dans cette métaphore (dont je ne suis pas spécialiste), il est évident de buter sur des questions comme:
Peut-on vivre sans masque?
Quel est notre visage?
Qu'est-ce qu'un masque?
Qu'est un visage?
...

Ce que j'aimerais qu'on en retienne ce serait peut-être
"vive la sincérité/intégrité/authenticité!"
pudum
pudum

Messages : 66
Date d'inscription : 06/07/2017
Age : 23
Localisation : Troyes

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Jeu 17 Jan 2019 - 18:53

De rien, pudum ! Heureux de savoir que je suis clair.  Smile
Si ça peut aider... Telle est l'intention.

Oui, je comprends tes questionnements.
Du coup, j'ai réfléchi, sur ce que j'ai vécu.
Résultat provisoire et simplifié : bah ! Je n'ai pas porté tant de masques (je ne sais pas faire). En revanche, j'ai souvent menti. (Depuis ma tendre enfance.)
Et les "autres"? bah ! Non, en fait. Beaucoup de ceux/celles que j'ai connu.e.s ne portaient pas réellement de masque, juste parfois, surtout les femmes, une frange derrière laquelle elles avouaient se cacher... Smile 
Quant à ceux/celles qui vivaient derrière un masque, je trouvais ça le plus souvent touchant, c'était tellement transparent à mes yeux.
Les seul.e.s que j'avais/j'ai du mal à apprécier, ce sont les personnes qui portent le "masque de puissance". Ceci dès le collège. Je m'exprime d'autant plus facilement que j'étais un élève plutôt brillant, et que je détestais/méprisais les cons/connes qui voulaient être "premiers/ères de la classe".
Mais ceux/celles dont je parle sont des faux-mois : "on" les a formatés ainsi ! Ainsi, rejoignant tes questions, je pencherai plutôt, les concernant, pour le visage plutôt que pour le masque.


Dernier bah : ici, il n'est pas trop difficile d'être sincère et authentique, si ?
A moins que la politesse et le respect ne soient des masques, ce que je ne crois pas du tout !  Smile Rolling Eyes Laughing

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Étoilerose le Dim 10 Fév 2019 - 18:27

Bonjour Ryuzaki,

Tu fais l'apprentissage - incontournable pour chacun de nous, à un moment ou à un autre - de l'illusion immanquablement suivie de la désillusion. C'est une étape inconfortable mais parfaitement saine de la croissance personnelle. Ta conscience prend de l'expansion. Je sais, c'est pénible, et ça risque de l'être pendant un moment. Tu as dit quelque chose d'important, que tu ne désires plus rien, sinon la paix. J'en suis personnellement venue, au cours de mes déboires, à la même conclusion que toi! Alors je me concentre sur la paix, j'explore comment je peux lui faire une plus grande place dans ma vie, ce qui la perturbe, ce qui l'amplifie. J'oriente mes décisions en fonction de ce but. La paix est quelque chose d'accessible, une fois toutes les illusions évanouies. Quand on souffre, c'est qu'on est encore aux prises avec les illusions. C'est le travail d'une vie et selon moi, de plusieurs vies. La majorité des gens ne se rendent même pas compte qu'ils vivent dans un monde d'illusions. Toi, tu en prends conscience. Tu grandis et honore-toi pour ta lucidité, même si avec elle vient un sentiment de solitude. Sur ce site, nous ne sommes pas seuls. I love you I love you
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 120
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Dim 10 Fév 2019 - 19:06

Bonjour, Etoile. 

C'est bien, ce que tu écris, didonque.
Oui, il faut apprendre à accueillir ses pensées avec bienveillance.
Leur dire "bonjour ! coucou ! Je vous reconnais, coquines ! Vous êtes vilaines mais vous êtes Moi, et je préfère aujourd'hui me consacrer à d'autres que vous."

Tout à fait d'accord avec "la paix". Un sacré boulot. Tu le dis fort bien : le travail d'une vie, voire de plusieurs vies (mais ça, j'y crois pas ! Laughing )
Illusions et lucidité : aussi en accord. J'aime bien ton "honore-toi"
et puis j'arrête, on va croire que je suis flatteur ou obséquieux...  Rolling Eyes

J'ajouterai humblement un autre mot : "désir". 
Vous aurez compris que ce mot me vient du bouddhisme.
(je ne suis pas du tout religieux, même bouddhiquement  Dent pétée )
Mais je suis convaincu que ce "désir" perpétuel d'autre chose, toujours autre chose, est à combattre (en douceur, jamais de violence contre Soi !)

La paix peut naître aussi  (et sans avoir besoin de lire Lao Tseu, d'escalader le Mont Fuji, ou d'aller à Lhassa) de l'exercice quotidien de l'identification d'un désir perturbateur, et de savoir s'en extraire, l'oublier un peu, se concentrer sur autre chose. Ses sens, par exemple, ou son souffle, ou les battements de son coeur.

Voilà, amies. 
Et, comme tu dis si bien, Etoilerose,  I love you I love you

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Étoilerose le Lun 11 Fév 2019 - 15:31

Tu parles du souffle. Depuis que je pratique la méditation, que je prends de longues respirations, j'ai vécu des changements subtils dans ma physiologie et aussi dans ma conscience. Je m'identifie moins à mes pensées et à mes émotions et plus avec le témoin qui les regarde passer. Quand on n'a pas pratiqué le ralentissement du souffle, on a du mal à croire qu'une fonction aussi naturelle, qu'on exerce même sans avoir à y penser, puisse, lorsqu'exercée consciemment, produire autant de changements, subtils d'abord, mais néanmoins réels et cumulatifs. Des moments de grande paix, sans désirer autre chose que cet état bienfaisant dans lequel on baigne. sunny
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 120
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Lun 11 Fév 2019 - 17:37

La méditation, j'ignore si je la pratique.

Depuis jeune, je prends rendez-vous avec moi-même.
(J'appelais ça naïvement "introspection")

Ce que tu dis est parent proche de la pratique de l'apnée (en plongée).
J'ajoute à ton propos/logos qu'on parvient aussi à ralentir le coeur, lorsqu'on est réellement à l'écoute de Soi.

Et c'est exact : c'est assez simple, en fait, mais ces moments de grande paix sont délicieux. Je pense le fait ainsi : on se sent vivant,  et la sensation de se sentir tout bêtement vivant, et hors des soucis du Monde, est un vrai "bain" (je te pique le mot) bienfaisant.
Etre, simplement être, à l'écoute de soi (le Souffle est aussi l'Âme, je dis ça en incroyant total, mais les Anciens avaient bien deviné quelque chose),
se dire, finalement : je suis vivant, vivre est provisoire, mais là, en ce moment, ici, je suis vivant, j'écoute mon souffle.
sunny  aussi.

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Étoilerose le Mar 12 Fév 2019 - 0:15

Bonjour Ifness,

Intéressante réponse. Ralentir le souffre, c'est ralentir les pensées, le cœur comme tu dis, et suspendre tous les organes hors de l'espace-temps pendant un moment, ce qui leur fait le plus grand bien et à nous aussi, car on a tous, sans nécessairement le savoir, la nostalgie de zone hors du temps. Les Anciens avaient beaucoup de connaissances. C'est bien à tort qu'on les tourne en dérision. Moi je les respecte. L'existence de l'éther, ou de la quintessence (un terme qui me plaît), je ne la mets même pas en doute. Le souffle, c'est l'âme, comme tu dis, et respirer consciemment, c'est prendre aussi conscience de son âme. La paix… je sais de quoi tu parles, même si je suis par tempérament nerveuse.

Je me suis permise d'aller faire une petite incursion pour examiner ton profil. Je désire saluer ton âge vénérable (comme je le soulignais, je respecte les Anciens LOL). Tu as vu défiler la deuxième guerre mondiale, ce n'est pas rien. Moi je vis au Québec. J'espère qu'on recommuniquera. rendeer rendeer
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 120
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Saxifrage* le Mar 12 Fév 2019 - 11:48

Coucou Ryuzaki, je me demandais comment tu allais en ce moment ?...
Surmontes-tu tes désillusions plus facilement ?
Bisous
Saxifrage*
Saxifrage*

Messages : 8801
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 36
Localisation : Entre les rochers

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Mer 13 Fév 2019 - 22:01

@ Oui, Ryu, des news, please !
S.T.P....

@Etoile
Je m'étonne: tu vis au Québec et tu es nerveuse ??
Alors, ne viens pas en France actu, l'atmosphère y est un peu délétère.

C'est comme lorsque j'était jeune, du temps d'Emile Zola et du procès Dreyfus  Laughing Laughing Laughing
mais peut-être en pire, vu le pouvoir de contamination purulente des "réseaux sociaux".
j'ai envie d'aller quelque part loin, en Islande, en Nelle Calédonie. Chanter a capella face à l'océan ou au creux des landes.
Lorsque j'étais jeune,( sérieux, là Razz ), au temps des encore jeunes eux aussi Leonard Cohen, de Dylan, de Joan Baez, nous n'étions pas plus gâtés, certes, mais un parfum flottait dans l'air qui nous mettait en joie. 
Pourquoi l'Esprit des Hommes semble-t-il tourner mal, en ce moment ? Quintessence, au secours !

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Étoilerose le Mer 13 Fév 2019 - 23:25

ifness a écrit:@ Oui, Ryu, des news, please !
S.T.P....

@Etoile
Je m'étonne: tu vis au Québec et tu es nerveuse ??
Alors, ne viens pas en France actu, l'atmosphère y est un peu délétère.

C'est comme lorsque j'était jeune, du temps d'Emile Zola et du procès Dreyfus  Laughing Laughing Laughing
mais peut-être en pire, vu le pouvoir de contamination purulente des "réseaux sociaux".
j'ai envie d'aller quelque part loin, en Islande, en Nelle Calédonie. Chanter a capella face à l'océan ou au creux des landes.
Lorsque j'étais jeune,( sérieux, là Razz ), au temps des encore jeunes eux aussi Leonard Cohen, de Dylan, de Joan Baez, nous n'étions pas plus gâtés, certes, mais un parfum flottait dans l'air qui nous mettait en joie. 
Pourquoi l'Esprit des Hommes semble-t-il tourner mal, en ce moment ? Quintessence, au secours !

Quand l'ère des beatniks, des swinging sixties et des hippies est bouclée, il reste toujours la quintessence, heureusement, mystérieuse et évanescente, mais bien réelle Rock
Sur cette terre, rien ne semble assez loin pour moi. Je suis déjà partie en orbite Je suis dehors . Oui, je suis nerveuse mais je crois que c'est en grande partie l'effet de la vie citadine. J'ai besoin d'un retour aux sources. Émile Zola, j'ai lu ses livres, et ça me fait tout drôle de correspondre avec un contemporain de Zola:study: .
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 120
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par ifness le Jeu 14 Fév 2019 - 23:39

Tu plaisantes à froid ? Reflet de "la Belle Province ?

Non, je n'irai pas jusqu'aux beatnicks, hippies, ou sixties, j'étais ben trop jeune,

mais les seventies.
Parce que c'est alors que j'en ai réellement profité, dans la France des années d'après-68.
J'étais en fac. Et c'était réellement cool.

Tu vis au Québec . Tu es québécoise ? Ou immigrée ?
Si tu es québécoise, oui, tu dois avoir une autre histoire à raconter que celle des français. Une autre mémoire historique. Tu as vécu près de tes voisins du sud, aussi.

J'étudie en permanence (je réfléchis sur) l'histoire.
Par ex, actuellement en Europe, nous cultivons un malentendu culturel.
Les vieux pays créateurs (auxquels se sont adjoints avec facilité espagnols, portugais, scandinaves, etc) ne "comprennent pas (et réciproquement) les pays dits "de l'est" (Pologne, Hongrie, etc...) sans parler des Balkans.
Les populismes ravagent nos politiques.(OK, vous avez Trump, et, plus grave encore, Bolsonaro.)

Qu'entends-tu par "retour aux sources" ?

Où sont les "sources" ?
d'ici, j'ai tendance à les chercher chez les anciens grecs (j'adore la Grèce et les grecs, chez qui je suis allé passer + de 2 ans, sans partager la langue, hélas -Hellas-)
et chez....

Je suis assez intellectuel, en fait.
"Je hais les voyages et les voyageurs", écrit Levi-Strauss en préambule de "Tristes Tropiques".
Alors je voyage intellectuellement, la plupart du temps.
Pour moi, me retrouver à l'extrême sud du Péloponnèse, avec la Crète au lointain par jour clair, représente un nec plus ultra.
Nul besoin de me retrouver en une tribu kanaky (j'ai fait) ou amérindienne (j'ai fait aussi, en Guyane).

Se placer en orbite est un concept.

Je vis en France rurale, mon jardin donne sans interdit jusqu'au Mont Aigoual, l'un des sommets les plus violents de France (bien que ne culminant qu'à 1500m env, mais pile au conflit des masses d'air atlantique et méditerranéenne). Il est couvert de neige, actuellement. Tandis que les vignes bourgeonnent au pied du ruisseau.

J'aime ta prose, Etoile.

En revanche, j'aimerais me rapprocher d'une ville, pour disposer de transports en commun (moins polluer), et des propositions culturelles (concerts, cinémas, expos, etc...)
En fait, j'aimerais changer de lieu. 
(J'aimerais changer de tout, si je pousse jusqu'au bout. Sur Lifou (cherche) , une fille superbe tressait des feuilles de palmiers pour refaire la toiture des cases. M'y ennuierai-je ? Ou pas  ? Tant que j'ai à lire mes livres, et du papier pour écrire et dessiner...)

Qu'en penses-tu, depuis ton Québec ?

A sweet night, Pinkstar.  Embarassed Rolling Eyes Crying or Very sad Laughing

ifness

Messages : 2725
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 96
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Naïveté et désillusion  - Page 2 Empty Re: Naïveté et désillusion

Message par Étoilerose le Sam 16 Fév 2019 - 17:18

ifness a écrit:Tu plaisantes à froid ? Reflet de "la Belle Province ?

Non, je n'irai pas jusqu'aux beatnicks, hippies, ou sixties, j'étais ben trop jeune,

mais les seventies.
Parce que c'est alors que j'en ai réellement profité, dans la France des années d'après-68.
J'étais en fac. Et c'était réellement cool.

Tu vis au Québec . Tu es québécoise ? Ou immigrée ?
Si tu es québécoise, oui, tu dois avoir une autre histoire à raconter que celle des français. Une autre mémoire historique. Tu as vécu près de tes voisins du sud, aussi.

J'étudie en permanence (je réfléchis sur) l'histoire.
Par ex, actuellement en Europe, nous cultivons un malentendu culturel.
Les vieux pays créateurs (auxquels se sont adjoints avec facilité espagnols, portugais, scandinaves, etc) ne "comprennent pas (et réciproquement) les pays dits "de l'est" (Pologne, Hongrie, etc...) sans parler des Balkans.
Les populismes ravagent nos politiques.(OK, vous avez Trump, et, plus grave encore, Bolsonaro.)

Je suis Québécoise de souche. Je suis née au Québec mais je me suis toujours sentie plus que citoyenne de la terre, citoyenne de l'univers, et je revendique mes droits d'appartenance. Qu'entends-tu par "retour aux sources" ?

Où sont les "sources" ?
d'ici, j'ai tendance à les chercher chez les anciens grecs (j'adore la Grèce et les grecs, chez qui je suis allé passer + de 2 ans, sans partager la langue, hélas -Hellas-)
et chez....

Je suis assez intellectuel, en fait.
"Je hais les voyages et les voyageurs", écrit Levi-Strauss en préambule de "Tristes Tropiques".
Alors je voyage intellectuellement, la plupart du temps.
Pour moi, me retrouver à l'extrême sud du Péloponnèse, avec la Crète au lointain par jour clair, représente un nec plus ultra.
Nul besoin de me retrouver en une tribu kanaky (j'ai fait) ou amérindienne (j'ai fait aussi, en Guyane).

Se placer en orbite est un concept.

Je vis en France rurale, mon jardin donne sans interdit jusqu'au Mont Aigoual, l'un des sommets les plus violents de France (bien que ne culminant qu'à 1500m env, mais pile au conflit des masses d'air atlantique et méditerranéenne). Il est couvert de neige, actuellement. Tandis que les vignes bourgeonnent au pied du ruisseau.

J'aime ta prose, Etoile.

En revanche, j'aimerais me rapprocher d'une ville, pour disposer de transports en commun (moins polluer), et des propositions culturelles (concerts, cinémas, expos, etc...)
En fait, j'aimerais changer de lieu. 
(J'aimerais changer de tout, si je pousse jusqu'au bout. Sur Lifou (cherche) , une fille superbe tressait des feuilles de palmiers pour refaire la toiture des cases. M'y ennuierai-je ? Ou pas  ? Tant que j'ai à lire mes livres, et du papier pour écrire et dessiner...)

Qu'en penses-tu, depuis ton Québec ?

A sweet night, Pinkstar.  Embarassed Rolling Eyes Crying or Very sad Laughing

Je suis Québécoise de souche mais toujours je me suis sentie citoyenne du monde, et ce monde inclut l'univers. Je revendique mes droits d'appartenance terrienne et astrale. Par retour aux sources, j'entends que je désire me rapprocher le plus près de notre mère la terre. Je vibre avec la vision amérindienne de la terre. Comme je suis hypersensorielle, je me sens continuellement agressée par les bruits de la ville, les lumières artificielles, la surpopulation, et ma nature fine et subtile en souffre king Je m'intéresse à toutes les cultures mais paradoxalement, comme toi If, "je hais les voyages et les voyageurs" jocolor Avec un bon livre, ou en écoutant une musique sublime, ou simplement en laissant mon imagination m'emporter, je plane. En écrivant et en dessinant aussi. Je note qu'on a des points communs. J'ai commencé à planer quand j'étais enfant en lisant Tintin et d'autres BD. J'ai quand même fait quelques voyages géographiquement parlant.


Le cadre où tu vis stimule mon imaginaire. Nous, Québécois, avons beaucoup de racines en France, comme tu sais sans doute, et j'ai beaucoup d'ancêtres qui venaient du Pays Basque, donc mes gènes connaissent les Pyrénées et s'excitent à la mention de cette région. Ça leur rappelle quelque chose qu'ils ont aimé. Je sens mes ancêtres en moi qui jubilent. Ça a toujours été comme ça. Er toi, If, tu en penses quoi de la mémoire cellulaire? Tu oréfèrerais vivre en ville. As-tu des projets de déménager? Les villes françaises me paraissent charmantes, même si je préfère la campagne à la ville. Comme je vis essentiellement d'imagination, je peux voyager n'importe où, même dans les coins les plus reculés et déserts, comme la lune ou la planète mars.


Je suis arrivée après les hippies, les beatniks et les swinging 60s mais j'ai toujours eu le sentiment d'avoir manqué un rendez-vous important.

Je te salue et n'hésite pas à m'entretenir avec ta prose Pour Toi

Étoilerose
Étoilerose

Messages : 120
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum