le combat de l'idéaliste contre la réalité

Aller en bas

le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par algernon le Lun 7 Jan 2019 - 15:41

Bonjour
J'avais ce genre de topics en tête depuis quelques temps mais je ne savais ni trop comment formuler mes idées ni quel genre de réponses j'attendrais. Disons que je commence à me confronter à une impossibilité pour moi d'aller plus loin, je n'arrive plus du tout à faire la part des choses, c'est très angoissant et je sens qu'à la longue ça finira par m’entraîner vers le fond

J'ai 29 ans, un age où je me dis qu'il est temps de prendre de nouveaux embranchements. Je suis surdoué, ou du moins haut coefficient, et borderline d'après des tests fait par une professionnel. Chose qui malgré tous les bouquins que je l'ai lus sur le sujet n'a jamais représenté aucune réalité concrète. Mes amis ne sont pas surdoués, je n'ai pas grand intérêt à m'en vanter parmi eux, en parler ne me mène nulle part. Borderline encore moins, je comprend même pas ce que ça veut dire, si on résume grossièrement ça veut juste dire être instable et rêveur non? On ne va pas loin avec ça

Je n'arrive pas ou peu à vivre dans la réalité. Toute ma vie ça a été ça. Je ne me suis jamais intéressé à mes études supérieures, trouvant toujours mille et unes raisons de me disperser. Que ce soit la littérature, les jeux vidéos, les mangas, le cinéma, la philosophie, l'histoire, les promenades, le sport; les voyages tout m'a toujours paru plus intéressant. D'ailleurs les enjeux qui animaient les uns et les autres ne m'ont jamais touché, gagner de l'argent certes mais pour vivre dans quel monde? Mes idéaux à moi ne sont jamais confirmés, moi je me suis toujours vu comme un anachronisme de cette époque, sous les grec j'aurais pu être disciple de Platon, sous mai 68 un hippie fumeur de hach, au moyen age un troubadour, mais aujourd'hui? Les enjeux de ce monde me déçoivent, le fait même que l'on vive dans une société où tout à déjà dit déjà été fait me déçoit. On arrive trop tard, et on pas les facultés des surdoués à la Newton, Einstein ou Hawkins pour révolutionner encore le monde. Le fait de ne pas être moi même une grande source de révolution ne me convient déjà pas, mais ça pourrait aller si j'avais une passion, un truc bien à moi seul qui me ferait me sentir pleinement vivant. Malheureusement je n'ai que des hobbys, souvent passagers qui plus est, car ils me viennent aussi vite qu'ils me lassent. J'ai fait du kendo, du judo, de la boxe, du théâtre, du bouddhisme, mille et un trucs qui m'ont lassé avant que j'en éprouve pleinement les bienfaits. En fait à part ce bout de papier qui me dit surdoué je me trouve pathétique comme individu. J'ai écris des textes que je n'ai plus touché depuis des mois parce que les éditeurs n'en veulent pas, j'ai personne de pro à qui les faire lire dans mon entourage et ma copine n'est pas branchée lecture. J'ai eu des problèmes liés à un accident petit qui fait que mes facultés physiques sont limitées, de fait j'ai toujours eu un niveau assez médiocre dans tout ce que j'ai entrepris...

Une voix me dit "suis tes rêves, vis ta vie pleinement", mais je n'ai aucun projet concret. C'est pas une question de temps et de moyens, je pourrais largement me permettre de vivre un an ou deux sur mon épargne le temps de trouver un job plus intéressant. Seulement ma voix dans ma tête, la seule désormais est une voix de fou qui me dit que des trucs irréalisables comme devenir millionnaire ou carrément le maître du monde. Rien de concret ou d'applicable dans la réalité, que des fantasmes d'ado débile. Ma psy a déjà beaucoup donné pour moi, j'ai un boulot, une famille, des amis, une copine mais je me sens capable de tout plaquer pour devenir maître du monde, moi le type qui n"a aucune confiance en lui, c'est pas risible? Limite je me dis que plus que de la douance, c'est mon côté borderline qui parle. Qu'il n'y a qu'un pas entre les fous dans les asiles et moi, que j'ai plus ou moins ralenti l’échéance avec ces mille et uns hobbys dont je commence à me lasser complètement depuis quelques années. Pendant que des gens comme moi rêvent de devenir Superman et de sauver le monde, de guérir toutes les maladies et de créer la paix dans le monde, des gens plus terre à terre comme mon frère se lancent dans des études qu'ils mènent à terme puis font de bonnes carrières. Mais dans un monde comme celui là à quoi servent les idéalistes comme moi? Ces gens aux exigences irréalisables, toujours déçu par les actualités, leur job, leur études, les gens en général? Si le monde appartient à ceux qui s'en donnent les moyens, que ceux qui se contentent de ce qu'ils ont sont toujours heureux, quelle place pour tous ces idéalistes fou furieux qui trouvent plus de bonheur à lire du Nietzche qu'à œuvrer à une vraie construction personnelle?

Je ne sais plus quoi faire, j'en ai marre de me battre contre moi-même. Je n'arrive pas à accepter cette époque, cette société d'indifférence, je suis toujours seul avec mes idées quoi qu'il arrive. Les amis ça va ça vient, parfois on en a plein, parfois on en vois plein et on se sent quand même seul, parfois on est seul tout court parce qu'on arrive plus à voir les gens, on se refait des contacts mais on est toujours mal à l'aise à propos des mêmes sujets comme si on avait pas évolué depuis nos quinze ans... Comment vivre pleinement, se sentir bon dans ce qu'on fait, aimé, entouré, reconnu quand tout nous ramène sans cesse au fait que l'on est parfaitement dispensable? A quoi bon être surdoué si on est bon à rien? Après toute une vie de "tu es dans la lune, tu n'as pas les pieds sur terre"? Suspect

avatar
algernon

Messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 29
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par Allister le Lun 7 Jan 2019 - 16:23

Salut algernon,
Je lis ton texte, et sincèrement la quasi-totalité fait écho chez moi. Genre vraiment haha. Bon après je suis un gamin, donc faut prendre ce que je dis comme tel, ça vient plus de réflexion et de petites expériences que d'une vie plus longue à vivre ce phénomène.
Je vais pas forcément revenir sur ce que tu as dit, parce que j'aurais la plupart du temps les mêmes mots. J'ai décidé que d'une façon ou d'une autre, j'arriverais à faire bouger les choses, à changer une partie (ou tout hein, on sait jamais) de ce monde, et j'espère que ça sera vers un mieux.
Alors oui, en y réfléchissant, personnellement je vois plus de barrières que de chemins vers la réussite.
Et quand ça se passe comme ça, je fais la seule chose qu'on peut faire quand on trouve pas de solution.
On essaye.

Au final, je crois que le seul moyen de se sortir de ce genre de réflexions, de perte dans ses propres pensées, c'est d'attraper un truc, random hein, n'importe lequel, et de le faire. Quand le cadre dans lequel on est ne suffit plus, il faut essayer d'en sortir, faire quelque chose qui bouscule un peu le tout, pour nous permettre de trouver un nouvel angle d'approche.
Oh, et ne dis jamais que tu es pathétique comme individu, franchement... Je sais que c'est facile à dire, et que je suis pas forcément le mieux placé, mais du haut de ma gaminerie de 22 ans, je suis encore convaincu que chacun a un vrai plus à donner, un vrai plus à apporter à tous ceux qui l'entourent, même s'ils n'en ont aucune conscience. Et rien que le fait de savoir que je suis pas le seul idéaliste à me paumer comme ça, que ça arrive à d'autres, à d'autres âges etc, ça fait du bien, alors merci pour ça Very Happy

J'espère qu'on aura l'occasion d'en rediscuter, voire même de monter des projets pour changer les choses. Pour le moment, je dois encore apprendre je pense, mais ça finira par venir, je le sais ! Smile

Allister

Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par zebrisse le Lun 7 Jan 2019 - 17:22

algernon a écrit:
Pendant que des gens comme moi rêvent de devenir Superman et de sauver le monde, de guérir toutes les maladies et de créer la paix dans le monde, des gens plus terre à terre comme mon frère se lancent dans des études qu'ils mènent à terme puis font de bonnes carrières. Mais dans un monde comme celui là à quoi servent les idéalistes comme moi?

Je te conseillerai de lire le livre "La crise du monde moderne" de René Guenon (livre datant des années 1920 mais d'une actualité criante), qui y décrit le processus de dégénerescence de la société moderne, en analyse les causes, et donne des pistes pour oeuvrer a un redressement. (mais bien évidemment avant de pouvoir changer la société, il faut connaitre les causes profondes des problèmes, ce qu'il décrit)

algernon a écrit:J'ai fait du kendo, du judo, de la boxe, du théâtre, du bouddhisme, mille et un trucs qui m'ont lassé avant que j'en éprouve pleinement les bienfaits.
Pourrais-tu décrire ton parcours concernant "j'ai fait du bouddhisme" ?
Je suis moi aussi des enseignements bouddhistes depuis quelques mois, et cela répond à ma quête de sens, et à trouver ma place dans cette société.
avatar
zebrisse

Messages : 16
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par algernon le Mar 8 Jan 2019 - 10:33

zebrisse a écrit:

Je te conseillerai de lire le livre "La crise du monde moderne" de René Guenon (livre datant des années 1920 mais d'une actualité criante), qui y décrit le processus de dégénerescence de la société moderne, en analyse les causes, et donne des pistes pour œuvrer a un redressement. (mais bien évidemment avant de pouvoir changer la société, il faut connaitre les causes profondes des problèmes, ce qu'il décrit)  

Je suis de ton avis que beaucoup de choses ne vont pas dans ce monde. Cela dit ce ne sont généralement pas les plus rêveurs ni ceux qui lisent le plus de livres d'économie ou d'histoire qui prennent le plus de décisions. Je sais de quoi je parle je suis en mode biographies en ce moment, je lisais y'a pas longtemps une bio sur Napoléon, en me disant que justement ceux qui avaient vécu pleinement l'histoire comme lui avaient du avoir bien plus de satisfaction sur leur lit de mort que ceux qui ont subis la société toute leur vie. J'ai rien contre ton livre, mais ce genre de lecture est un peu lassant dans le sens où l'on ne fait jamais rien concrètement qui aille dans un sens qui obliquerait vers quelque chose de neuf et de vraiment bon pour l'humanité

zebrisse a écrit:
Pourrais-tu décrire ton parcours concernant "j'ai fait du bouddhisme" ?
Je suis moi aussi des enseignements bouddhistes depuis quelques mois, et cela répond à ma quête de sens, et à trouver ma place dans cette société.
[/quote]
[/quote]

Mon "j'ai fait du bouddhisme est une légère exagération de ma part.^^ J'ai lu pas mal de livres sur le bouddhisme et le parcours du Bouddha que j'ai vraiment vu comme un grand homme. Je suis allé quelque fois dans un club mais je n'ai jamais eu le bon état d'esprit, j'ai pas réussi à me vider vraiment la tête. Si je retente sérieusement on ne sait jamais. Que veux tu dire quand tu dis que ça t'aide à trouver ta place? Ton point de vue m'intéresse Smile


Dernière édition par algernon le Mar 8 Jan 2019 - 10:50, édité 1 fois
avatar
algernon

Messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 29
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par algernon le Mar 8 Jan 2019 - 10:43

Allister a écrit:Salut algernon,
Je lis ton texte, et sincèrement la quasi-totalité fait écho chez moi. Genre vraiment haha. Bon après je suis un gamin, donc faut prendre ce que je dis comme tel, ça vient plus de réflexion et de petites expériences que d'une vie plus longue à vivre ce phénomène.
Je vais pas forcément revenir sur ce que tu as dit, parce que j'aurais la plupart du temps les mêmes mots. J'ai décidé que d'une façon ou d'une autre, j'arriverais à faire bouger les choses, à changer une partie (ou tout hein, on sait jamais) de ce monde, et j'espère que ça sera vers un mieux.
Alors oui, en y réfléchissant, personnellement je vois plus de barrières que de chemins vers la réussite.
Et quand ça se passe comme ça, je fais la seule chose qu'on peut faire quand on trouve pas de solution.
On essaye.

Au final, je crois que le seul moyen de se sortir de ce genre de réflexions, de perte dans ses propres pensées, c'est d'attraper un truc, random hein, n'importe lequel, et de le faire. Quand le cadre dans lequel on est ne suffit plus, il faut essayer d'en sortir, faire quelque chose qui bouscule un peu le tout, pour nous permettre de trouver un nouvel angle d'approche.
Oh, et ne dis jamais que tu es pathétique comme individu, franchement... Je sais que c'est facile à dire, et que je suis pas forcément le mieux placé, mais du haut de ma gaminerie de 22 ans, je suis encore convaincu que chacun a un vrai plus à donner, un vrai plus à apporter à tous ceux qui l'entourent, même s'ils n'en ont aucune conscience. Et rien que le fait de savoir que je suis pas le seul idéaliste à me paumer comme ça, que ça arrive à d'autres, à d'autres âges etc, ça fait du bien, alors merci pour ça Very Happy

J'espère qu'on aura l'occasion d'en rediscuter, voire même de monter des projets pour changer les choses. Pour le moment, je dois encore apprendre je pense, mais ça finira par venir, je le sais ! Smile

J'aurais pas de mal à en discuter avec toi, vu que j'aime discuter justement Smile. Ta gaminerie comme tu dis me fait penser à moi dans mes bons moments, dans ces périodes où je me dis ok ça n'a pas marché on embraye sur autre chose, on tente une autre tactique, une autre approche. En fait, c'est ça même qui me fatigue autant aujourd'hui. J'arrive jamais à me fixer pleinement sur un plan A; j'ai toujours des plans B,C,D qui me semblent au moins aussi valables voir plus valables que mon plan A^^ Du coup rien n'aboutit pleinement tout ne reste qu'en surface^^

Je ne sais plus du tout quoi appeler mon plus, en fait plus je regarde les actus, et notamment ces histoires de gilets jaunes plus je me rend compte que je ne sais même pas où me situer dans tout ça. Les GJ me semblent avoir raison pour de mauvaises raisons, il y a énormément d'abus, de corruption, de mensonges et de dissimulations mais les gens ne parlent que de leur pouvoir d'achat. Dans cette situation par exemple je ne vois plus du tout ce que moi j'ai avoir là dedans. J'aurais préféré vivre dans un monde plus idéal, plus juste et égalitaire, que ce soit au niveau génétique, moral et intellectuel; pas cet espèce de bougli bougla permanent de tout le monde contre tout le monde avec ce sentiment de ne jamais trop savoir ce que moi je fous là sur cette terre.^^

Et ne t'en fais pas, les gens sont toujours paumés quel que soit leur age, c'est juste qu'ils aiment faire bonne figure en faisant la leçon aux autres Very Happy Je suis ouvert à tout projet qui te passerait par la tête
avatar
algernon

Messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 29
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par zebrisse le Mar 8 Jan 2019 - 20:17

algernon a écrit:Mon "j'ai fait du bouddhisme est une légère exagération de ma part.^^ J'ai lu pas mal de livres sur le bouddhisme et le parcours du Bouddha que j'ai vraiment vu comme un grand homme. Je suis allé quelque fois dans un club mais je n'ai jamais eu le bon état d'esprit, j'ai pas réussi à me vider vraiment la tête. Si je retente sérieusement on ne sait jamais. Que veux tu dire quand tu dis que ça t'aide à trouver ta place? Ton point de vue m'intéresse Smile

Si ce n'était que pour moi-même, je me laisserai vivoter comme je l'ai fait tant d'années, passant sans cesse d'un divertissement à un autre.

Mais vu que comme toi je suis un idéaliste, je trouve qu'il n'y a pas de plus grande joie que d'aider ceux qui sont vraiment dans la merde à s'en sortir (souffrances mentales ou physiques par exemple) : surtout quand ce sont des proches ou des gens que j'aime.


Le but du bouddhisme est de devenir un Bouddha : un être omniscient qui aide tous les êtres à se libérer de leurs souffrances.

A moindre niveau (pour un gars comme moi donc), ca veut dire devenir petit à petit une sorte de "guide spirituel" suffisamment compétent pour pouvoir donner à certains, de vrais éléments pour les aider à sortir de leurs souffrances.

Concrétement, j'essaye d'utiliser mon expérience et mes souffrances passées pour aider les autres, par exemple :
- étant boulimique en rémission, je vais participer à un groupe de parole sur la boulimie, pour augmenter ma compréhension du sujet, et partager les élements que j'ai trouvé pour m'en sortir, et ensuite peut-être "parrainer" quelqu'un du groupe
- étant zébre : pareil, je lis ce forum pour mieux connaitre les différents aspects de la zébritude, et j'interviens quand je peux apporter des réponses
- étant schizophréne : j'ai participé à des ateliers sur la Psychatrie Alternative (alterpsy) et je prévois de faire la formation de Premiers Secours en Santé Mentale

J'ai d'autres défauts que j'essaye de combattre (paresse, égoïsme, avidité, ...) pour en tirer un bénéfice.
Sinon, étant passionné de médecines alternatives (qui n'ont rien à voir avec ma formation de base d'ingénieur informaticien), j'ai démarré une formation en Ayurvéda (la médecine traditionnelle de l'Inde) pour soulager les souffrances physiques de futurs patients.

algernon a écrit:
Je ne sais plus du tout quoi appeler mon plus, en fait plus je regarde les actus, et notamment ces histoires de gilets jaunes plus je me rend compte que je ne sais même pas où me situer dans tout ça. Les GJ me semblent avoir raison pour de mauvaises raisons, il y a énormément d'abus, de corruption, de mensonges et de dissimulations mais les gens ne parlent que de leur pouvoir d'achat. Dans cette situation par exemple je ne vois plus du tout ce que moi j'ai avoir là dedans. J'aurais préféré vivre dans un monde plus idéal, plus juste et égalitaire, que ce soit au niveau génétique, moral et intellectuel; pas cet espèce de bougli bougla permanent de tout le monde contre tout le monde avec ce sentiment de ne jamais trop savoir ce que moi je fous là sur cette terre.^^

Ta référence aux Gilets Jaunes tombe bien, car elle illustre mon propos, à savoir "pour améliorer en profondeur la société, il faut avoir une connaissance fine de ses travers".
Ce que les Gilets Jaunes n'ont pas AMHA.
Et le livre de Guénon que je t'ai conseillé est ce que j'ai rencontré de mieux sur le sujet.
Je ne parle pas de politique (Guénon était indifférent à la politique), je parle d'une voie accessible individuellement pour améliorer grandement le monde.

Dans le chapitre "Le chaos social" du livre dont je t'ai parlé, René Guenon a donné des clés qui permettent de comprendre par exemple pourquoi le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) tant désiré par les Gilets Jaunes n'apportera pas de solution à notre société.


algernon a écrit:
Et ne t'en fais pas, les gens sont toujours paumés quel que soit leur age
Paumé, je l'ai été, pour moi ca veut dire "quelqu"un qui cherche sa place et sa voie et qui ne les a pas encore trouvées".
Or, on dit que "Qui cherche trouve" Smile
avatar
zebrisse

Messages : 16
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par Alim le Mar 8 Jan 2019 - 20:20

Tu as pensé au hacking ? Tu dois pouvoir voir tout seul le potentiel, je te ferais pas l'affront.

Ou pour changer du bouddhisme… voir Lao Tseu
avatar
Alim

Messages : 951
Date d'inscription : 02/11/2018
Age : 33
Localisation : Devant une future position potentielle

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par Alim le Mar 8 Jan 2019 - 20:48

zebrisse a écrit:
Et le livre de Guénon que je t'ai conseillé est ce que j'ai rencontré de mieux sur le sujet.
Je ne parle pas de politique (Guénon était indifférent à la politique), je parle d'une voie accessible individuellement pour améliorer grandement le monde.

Dans le chapitre "Le chaos social" du livre dont je t'ai parlé, René Guenon a donné des clés qui permettent de comprendre par exemple pourquoi le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) tant désiré par les Gilets Jaunes n'apportera pas de solution à notre société.

Zebrisse, peux tu résumer ce point pour ceux qui n'ont pas le livre à portée ?
avatar
Alim

Messages : 951
Date d'inscription : 02/11/2018
Age : 33
Localisation : Devant une future position potentielle

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par algernon le Mer 9 Jan 2019 - 9:07

zebrisse a écrit:Si ce n'était que pour moi-même, je me laisserai vivoter comme je l'ai fait tant d'années, passant sans cesse d'un divertissement à un autre.

Mais vu que comme toi je suis un idéaliste, je trouve qu'il n'y a pas de plus grande joie que d'aider ceux qui sont vraiment dans la merde à s'en sortir (souffrances mentales ou physiques par exemple) : surtout quand ce sont des proches ou des gens que j'aime.


Le but du bouddhisme est de devenir un Bouddha : un être omniscient qui aide tous les êtres à se libérer de leurs souffrances.

A moindre niveau (pour un gars comme moi donc), ca veut dire devenir petit à petit une sorte de "guide spirituel" suffisamment compétent pour pouvoir donner à certains, de vrais éléments pour les aider à sortir de leurs souffrances.

Concrétement, j'essaye d'utiliser mon expérience et mes souffrances passées pour aider les autres, par exemple :
- étant boulimique en rémission, je vais participer à un groupe de parole sur la boulimie, pour augmenter ma compréhension du sujet, et partager les élements que j'ai trouvé pour m'en sortir, et ensuite peut-être "parrainer" quelqu'un du groupe
- étant zébre : pareil, je lis ce forum pour mieux connaitre les différents aspects de la zébritude, et j'interviens quand je peux apporter des réponses
- étant schizophréne : j'ai participé à des ateliers sur la Psychatrie Alternative (alterpsy) et je prévois de faire la formation de Premiers Secours en Santé Mentale

J'ai d'autres défauts que j'essaye de combattre (paresse, égoïsme, avidité, ...) pour en tirer un bénéfice.
Sinon, étant passionné de médecines alternatives (qui n'ont rien à voir avec ma formation de base d'ingénieur informaticien), j'ai démarré une formation en Ayurvéda (la médecine traditionnelle de l'Inde) pour soulager les souffrances physiques de futurs patients.

Je me tâtais pendant un temps à me lancer dans des activités type alcooliques anonymes mais je n'ai jamais été alcoolique. Je me suis rendu compte que je me sentais plus à l'aise confronté à la souffrance des autres qu'à leur bonheur, je me trouve plus bon pour réfléchir à des solutions qu'à me réjouir des petits faits divers quotidiens des uns et des autres. Tu vois le narrateur dans Fight Club?^^ Je me suis plus ou moins toujours vu comme lui, une espèce de paumé qui ne se situe nulle part et qui est obligé de mentir pour se fondre dans la masse.

Donc tu bosse dans quoi finalement? Tu es toujours ingénieur et tu fais des activités extérieures qui t'aident à t'épanouir sur ton temps libre? Je me tâte depuis quelque temps à devenir aide soignant mais j'ai peur de pas assurer là dedans, la santé ça me branche pas plus que ça finalement (je suis assistant dentaire). J'arrive pas à trouver où je serais bon et utile

Cela dit, je viens de découvrir à ma grande surprise qu'il y a un atelier bouddhisme aujourd'hui et un d'écriture le jeudi, les deux jours où je ne travaille pas dans la semaine. Donc j'aurais tout à gagner à aller y faire un tour

zebrisse a écrit:
Je ne sais plus du tout quoi appeler mon plus, en fait plus je regarde les actus, et notamment ces histoires de gilets jaunes plus je me rend compte que je ne sais même pas où me situer dans tout ça. Les GJ me semblent avoir raison pour de mauvaises raisons, il y a énormément d'abus, de corruption, de mensonges et de dissimulations mais les gens ne parlent que de leur pouvoir d'achat. Dans cette situation par exemple je ne vois plus du tout ce que moi j'ai avoir là dedans. J'aurais préféré vivre dans un monde plus idéal, plus juste et égalitaire, que ce soit au niveau génétique, moral et intellectuel; pas cet espèce de bougli bougla permanent de tout le monde contre tout le monde avec ce sentiment de ne jamais trop savoir ce que moi je fous là sur cette terre.^^


Ta référence aux Gilets Jaunes tombe bien, car elle illustre mon propos, à savoir "pour améliorer en profondeur la société, il faut avoir une connaissance fine de ses travers".
Ce que les Gilets Jaunes n'ont pas AMHA.
Et le livre de Guénon que je t'ai conseillé est ce que j'ai rencontré de mieux sur le sujet.
Je ne parle pas de politique (Guénon était indifférent à la politique), je parle d'une voie accessible individuellement pour améliorer grandement le monde.

Dans le chapitre "Le chaos social" du livre dont je t'ai parlé, René Guenon a donné des clés qui permettent de comprendre par exemple pourquoi le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) tant désiré par les Gilets Jaunes n'apportera pas de solution à notre société.

Je rajoute ton bouquin dans ma liste d'innombrables livres à lire. Cela dit je pensais faire une pause dans Martin Eden de Jack London, qui raconte l'impossibilité d'un surdoué à se fondre dans le moule, jusqu'à son suicide. Pas forcément le genre de lecture qui me donne la pêche en ce moment^^

zebrisse a écrit:
Paumé, je l'ai été, pour moi ca veut dire "quelqu"un qui cherche sa place et sa voie et qui ne les a pas encore trouvées".
Or, on dit que "Qui cherche trouve" Smile
Si seulement,^^ je pense planter mon drapeau là pendant un temps. Tu pense avoir la patience de me lire de temps à autre? Je me sens tellement seul dans ma recherche de sens, c'est devenu un peu lourd à porter pour moi tout seul
avatar
algernon

Messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 29
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par corteXone le Mer 9 Jan 2019 - 9:44

bonjour si ton truc c'est écrire, y a plein de voies dans ce domaine précis, écrivain, journaliste, publicité, travailler son oeuvre et poser ses textes, on ne devient pas nécessairement connu du jour au lendemain, surdoué ou pas, il ya toujours un chemin à arpenter

jack london n'allait pas bien, y a des tas d'autres auteurs surdoués qui sont devenu célèbres sans se flinguer :-)

et puis c'était un aventurier dans une période très compliquée de l'histoire

se fondre dans un moule ? ah bon pourquoi faire ? je préfère rester ce que je suis

j'ai appris une petite phrase dans le temps que j'ai fait mienne

"ce que le public te reproche ? cultives le , c'est toi !"

avatar
corteXone

Messages : 121
Date d'inscription : 02/01/2019
Age : 56
Localisation : nam UR

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par Allister le Mer 9 Jan 2019 - 9:45

Si ça peut t'aider, je suis chaud pour te lire algernon Very Happy

algernon a écrit:Donc tu bosse dans quoi finalement? Tu es toujours ingénieur et tu fais des activités extérieures qui t'aident à t'épanouir sur ton temps libre? Je me tâte depuis quelque temps à devenir aide soignant mais j'ai peur de pas assurer là dedans, la santé ça me branche pas plus que ça finalement (je suis assistant dentaire). J'arrive pas à trouver où je serais bon et utile

Si tu ne te sens pas branché par ce que tu fais, et que tu n'as pas forcément de grosse passion à côté qui te permet de ventiler, je pense que le mieux est encore de prendre le large, quitte à ne pas avoir le même niveau de vie, mais à tester des métiers pour voir ce qui va te convenir. Mon paternel a fait ça pendant un temps, évidemment que la majorité des métiers ne lui a pas vraiment plu, mais il a fini par trouver l'informatique et ça ne l'a pas quitté depuis. Encore une fois, l'inaction est la plus grande erreur selon moi...

Petit réflexe qui, je crois, n'est pas si mal à installer : si tu ne sais pas quoi faire, tu prends un truc que tu n'as pas encore fait, et tu le fais. Et littéralement, là on parle de n'importe quoi. Le seul concept derrière, c'est que si tu ne trouves pas de solution dans ton référentiel, il faut d'une manière ou d'une autre l'élargir, parce qu'il y a toujours une solution, pour tout le monde, le monde est bien assez diversifié pour ça je crois.

algernon a écrit:Cela dit, je viens de découvrir à ma grande surprise qu'il y a un atelier bouddhisme aujourd'hui et un d'écriture le jeudi, les deux jours où je ne travaille pas dans la semaine. Donc j'aurais tout à gagner à aller y faire un tour

Foooooooooooooonce !

algernon a écrit:Je suis ouvert à tout projet qui te passerait par la tête

Go mp Razz

Allister

Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par zebrisse le Mer 9 Jan 2019 - 17:43

Alim a écrit:
zebrisse a écrit:
Et le livre de Guénon que je t'ai conseillé est ce que j'ai rencontré de mieux sur le sujet.
Je ne parle pas de politique (Guénon était indifférent à la politique), je parle d'une voie accessible individuellement pour améliorer grandement le monde.

Dans le chapitre "Le chaos social" du livre dont je t'ai parlé, René Guenon a donné des clés qui permettent de comprendre par exemple pourquoi le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) tant désiré par les Gilets Jaunes n'apportera pas de solution à notre société.

Zebrisse, peux tu résumer ce point pour ceux qui n'ont pas le livre à portée ?

Honnêtement, ma réponse est non : je me sens pas capable de résumer le chapitre en question.
J'aurais trop peur de déformer les propos de l'auteur,
Par contre le livre est en accès gratuit sur le site : https://www.index-rene-guenon.org/


algernon a écrit:
Je me tâtais pendant un temps à me lancer dans des activités type alcooliques anonymes mais je n'ai jamais été alcoolique. Je me suis rendu compte que je me sentais plus à l'aise confronté à la souffrance des autres qu'à leur bonheur, je me trouve plus bon pour réfléchir à des solutions qu'à me réjouir des petits faits divers quotidiens des uns et des autres. Tu vois le narrateur dans Fight Club?^^ Je me suis plus ou moins toujours vu comme lui, une espèce de paumé qui ne se situe nulle part et qui est obligé de mentir pour se fondre dans la masse.
Ouais je vois, en plus Fight Club c'est vraiment LE FILM qui m'aura le plus marqué !

algernon a écrit:
Donc tu bosse dans quoi finalement? Tu es toujours ingénieur et tu fais des activités extérieures qui t'aident à t'épanouir sur ton temps libre?
En fait j'ai été ingénieur pendant 6 ans, ensuite j'ai fait une sorte de burn-out et j'ai tout quitté. A commencé alors une période de recherche personnelle qui aura duré 8 ans : petite formation de maraichage bio, petite période de WWOOFing, voyage de 5 mois en Inde, revenu vivre en mode feignasse chez ma mère en percevant l'AAH, j'ai essayé de m'en sortir par les loisirs (danse de salon 2 ans et djembé pendant 3 ans), j'ai aussi essayé de vivre dans des squats anarchistes (ZAD). Maintenant j'essaye de monter des compétences (ayurvéda et progresser en bouddhisme) qui me passionnent dans la vie, je me contrefous de savoir si c'est "marketable" et si je vais pouvoir gagner de l'argent avec ... on verra bien ensuite.

algernon a écrit:
Cela dit, je viens de découvrir à ma grande surprise qu'il y a un atelier bouddhisme aujourd'hui et un d'écriture le jeudi, les deux jours où je ne travaille pas dans la semaine. Donc j'aurais tout à gagner à aller y faire un tour
C'est quelle tradition l'atelier bouddhisme ?

algernon a écrit:
je pense planter mon drapeau là pendant un temps. Tu pense avoir la patience de me lire de temps à autre? Je me sens tellement seul dans ma recherche de sens, c'est devenu un peu lourd à porter pour moi tout seul

C'est un plaisir de te lire... En tout cas t'es pas le seul à passer par ce genre de phase de galère.
Et, sur ZebraCrossing t'es au bon endroit pour partager ce genre de problèmes existentiels. Smile
avatar
zebrisse

Messages : 16
Date d'inscription : 16/07/2015
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par algernon le Ven 11 Jan 2019 - 9:40

Allister j'ai répondu à ton MP Very Happy

Nouveau revirement : une copine qui est dans une situation analogue à la mienne (le même gout pour l'art mais frustrée car bloquée dans des jobs alimentaires) me parle d'aller refaire sa vie en Belgique. Soit disant qu'on y trouve plus facilement du travail, que le salaire est 30% plus élevé qu'en France, que d'un point de vue administratif c'est plus simple et que la vie y est moins chère? Je ne sais pas si c'est l'Eldorado comme elle le dit si bien mais force est de constater que j'en ai ras le bol de ma vie actuelle. Je pourrais très bien prendre le temps d'y réfléchir et m'en aller la rejoindre là bas.

Je me dis que concrètement j'ai toujours été trop sage à toujours faire ce que les autres attendaient de moi. Là j'ai envie de faire comme toi à chercher ma voie vraiment en envoyant tout balader, et ça prendra comme toi le temps que ça prendra. A toujours vouloir faire tout bien pour plaire aux autres force est de constater que les gens que j'ai connus ont fait leur vie indépendamment de mes fantasmes. Alors si je trouve un projet solide il est bien possible que je me lance à mon tour
avatar
algernon

Messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 29
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par Tatoak le Dim 13 Jan 2019 - 4:38

C'est drôle, ce thread correspond parfaitement à la période de ma vie dans laquelle je patauge actuellement et depuis trop longtemps maintenant. Alors d'un certain côté c'est triste, parce que j'y vois une certaine fatalité dans le " monde du travail " qui ne semble définitivement pas fait pour les zèbres, et de l'autre un certain réconfort, à savoir que je ne suis pas seul ' dans ma merde '. Ca fait du bien, j'me sens déjà un peu moins responsable de mon parcours ( à tort ou à raison ).

En tout cas, courage les gars.

On arrivera à trouver notre place dans c'puzzle géant.

.. Mon petit doigt me dit qu'il faudra se la faire ..

Tatoak

Messages : 11
Date d'inscription : 04/01/2019
Age : 28
Localisation : Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par Arsix le Lun 14 Jan 2019 - 0:35

Hello

algernon a écrit:Les enjeux de ce monde me déçoivent [...] On arrive trop tard [...] Le fait de ne pas être moi même une grande source de révolution ne me convient déjà pas

Tu serais pas un peu flemmard sur les bords ? Wink
Tu ne peux pas aspirer à quelque chose sans t'en donner les moyens. Que ce soit de révolutionner le monde, de gagner plein d'argent ou juste de finir à 100% Deus Ex. J'ai volontairement pas mis "être heureux" car c'est un peu le chiffre bonus : tu peux l'être en faisant n'importe quoi, tant que cette chose te rend... heureux.

T'es prisonnier de « normes » et limites qu'on te sert à tous les repas depuis ta naissance. La plupart des gens vont se plaire avec une moitié, deux gamins, un job pépère, un chien et un jardin. Mais personne ne te force à embrasser ce chemin. Libre à toi de pas avoir de gamin. Ou un lion. Ou de bétonner tout ton jardin. Ou encore de faire de ton métier quelque chose de révolutionnaire. Libre à toi de repenser le monde entier, et de trouver comment faire passer la pilule à 7 milliards d'individus.
Einstein s'est pas levé un matin en se disant qu'il allait tout changer. Il a bossé. Très dur. En fait, c'est même pire que ça. Il est devenu le changement, toute sa vie en transpirait. Il n'avait soif que de ça. De trouver.

algernon a écrit:Pendant que des gens comme moi rêvent de devenir Superman et de sauver le monde, de guérir toutes les maladies et de créer la paix dans le monde
[...]
A quoi bon être surdoué si on est bon à rien?

Comme aurait dit l'oncle d'un autre super-héros « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ».
A ne pas les prendre, tu te vois comme un bon à rien. Alors qu'en réalité, et tu le sais très bien au fond de toi, tu pourrais faire plein de choses. T'as juste tellement peur de prendre ces "responsabilités" (au sens large) et de commencer petit que tu passes ta vie le nez dans les mondes imaginaires, alternatifs, ou les activités qui te vident l'esprit... de quoi d'ailleurs ? De toutes ces barrières, limites, codes dont tu peux t'affranchir. C'est pas comme si tu étais classé déficient mental profond.

algernon a écrit:je n'ai aucun projet concret

Vraiment ? Être heureux, ce n'en est pas un ?
Et tu as l'air d'avoir beaucoup de regrets.
"Malheureusement je n'ai que des hobbys" Tu veux une passion ? Bonne nouvelle, tu n'as pas tout vu, tout expérimenté, tout fait. Pourquoi ne pas nourrir ta grande curiosité ? Qui te reprochera d'avoir été heureux en changeant souvent de métier, d'intérêt, d'endroit, de vie ?

Et puis tu sais, avant de pouvoir inaugurer le plus grand des bâtiments, il faut déjà poser la première brique. Chaque chose en son temps Wink
Tous les grands bonhommes que ce monde a connu sont nés petits.

algernon a écrit:J'ai écris des textes que je n'ai plus touché depuis des mois parce que les éditeurs n'en veulent pas, j'ai personne de pro à qui les faire lire dans mon entourage et ma copine n'est pas branchée lecture.
2/20 l'excuse. Va sur des forums dédiés à l'écriture, va à des salons et demande gentillement aux écrivains présents sur place s'ils peuvent jeter un coup d’œil. Ou alors modifie ton texte jusqu'à qu'il plaise aux éditeurs. Quitte à déformer un peu le sens du propos tenu dans tes textes. Commence petit. Tu imposeras tes idées quand tu auras déjà fais tes preuves.

Bon courage, et t'inquiète pas, même si quand tu vois 29 ça te fait flipper, t'es encore jeune et tu as tout à faire.
avatar
Arsix

Messages : 29
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: le combat de l'idéaliste contre la réalité

Message par algernon le Lun 14 Jan 2019 - 11:18

Tatoak a écrit:C'est drôle, ce thread correspond parfaitement à la période de ma vie dans laquelle je patauge actuellement et depuis trop longtemps maintenant. Alors d'un certain côté c'est triste, parce que j'y vois une certaine fatalité dans le " monde du travail " qui ne semble définitivement pas fait pour les zèbres, et de l'autre un certain réconfort, à savoir que je ne suis pas seul ' dans ma merde '. Ca fait du bien, j'me sens déjà un peu moins responsable de mon parcours ( à tort ou à raison ).

En tout cas, courage les gars.

On arrivera à trouver notre place dans c'puzzle géant.

.. Mon petit doigt me dit qu'il faudra se la faire ..

J'avoue que c'est une phase qui a vraiment commencé depuis deux ans chez moi et que je ne voyais pas durer aussi longtemps.
Les études m'ont toujours emmerdé, je me suis toujours épanoui en dehors du cadre scolaire, pour moi le but à atteindre était de me trouver un job stable, trouver une copine et un appart et surtout qu'on me foute la paix avec ces histoires de performances. Problème tout s'est très vite dégradé chez moi, je me sens actuellement prisonnier de cette routine que j"ai moi même bâti

Bienvenue au club du coup, peut être qu"à force d'échecs et d'expériences on trouvera notre place aussi dans ce bazar; c'est aussi ça la science Smile
avatar
algernon

Messages : 46
Date d'inscription : 13/05/2017
Age : 29
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum