Comment se re-construire

Aller en bas

Comment se re-construire Empty Comment se re-construire

Message par Starrk le Mer 2 Jan 2019 - 11:45

Bonjour à tous,


C'est mon deuxième post sur le forum, j'ai de nouveau besoin de vous Smile

Dans mon premier message j'avais besoin de parler de sujets nouveaux pour moi et assez déstabilisants. À savoir le fameux test et tout ce que ça implique.

Aujourd'hui ma psy a mit le doigt sur un sujet dont j'étais conscient mais qui m'a toujours paru normal au vu de mon histoire. Plus les séances passent et plus je me rend compte que je suis très lucide concernant mon environnement ainsi que mes défauts, mais absolument pas concernant mes qualités/possibilités, et surtout mes blessures. Voici le problème auquel je fais face :

---
Comment se construire en tant qu'homme/adulte en ayant grandi dans une famille toxique et absente ? Quelles sont les conséquences quand un enfant relativement lucide se rend compte tôt qu'il n'est pas protégé, que le cadre ne tient pas, que les parents ne sont pas solides et que tout ça se retrouve validé par des événements de vie très durs, période pendant laquelle les parents ne jouent pas leur rôles et sont absents ?
---

La question est globale mais je la pose bien sur d'un point de vue personnel. Ça inclut, de la violence verbale, dépression, alcoolisme, divorce, solitude et autonomie très tôt (10 ans)

L'idée n'est pas de jeter la pierre à qui que ce soit, mais bien d'essayer de comprendre les implications et d'échanger.


Dernière édition par Starrk le Jeu 3 Jan 2019 - 10:43, édité 3 fois

Starrk

Messages : 44
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par siamois93 le Mer 2 Jan 2019 - 11:53

Euh, ben je dirais chacun sa manière. Moi j'ai certains problèmes et je ne sais pas si mes solutions vont te plaire. Se trouver c'est bien, arriver à ce que ça dure c'est un problème pour tout le monde.
Oui, peut-être c'est ça le truc, distingue quels sont tes problèmes spécifiques et quels sont ceux qui sont les mêmes que ceux des autres personnes.
Quelle conscience as-tu de ton corps ? (j'ai failli écrire core, lol)
siamois93
siamois93

Messages : 4020
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Starrk le Mer 2 Jan 2019 - 13:49

'core' là on serait un peu trop spirituel x)

Ce n'est pas le problème de tout un chacun je suppose.

Si je dois parler des problèmes auxquels je fais face :


Selon ma psy : "il va falloir que tu te re-narcissise" après lui avoir dit "je ne vois pas quel intérêt les autres auraient à venir me parler et encore moins à vouloir me connaitre". Elle pense que je me suis construit un faux-self. Pour m'adapter et survivre à la fois en société et dans ma famille. Je suis sur-adapté. D'après elle j'ai une excellente grille de lecture, je ne sais juste pas m'en servir, je la subis.

Je trouve ça très difficile d'être à l'écoute de mon corps. Il m'envoie des signaux en permanence pour me dire que je me fais violence (migraines, crises d'angoisses, insomnies... Etc) je le sais mais ça ne change rien car ce ne sont que des conséquences, il vaudrait mieux agir sur les causes.

J'ai tendance à tout intellectualiser, c'est difficile d'être à l'écoute de mes émotions. J'ai besoin de tout garder sous contrôle (me concernant). J'ai entendu que j'avais une personnalité lissée, sans aspérité en apparence car c'est ce que je veux montrer. Dès qu'on aborde des sujets en rapport avec l'affect je suis perdu. Je n'arrive pas à mettre des mots sur ce que je ressens.

C'est difficile pour moi de tisser des liens avec les autres de part ces quelques aspects et j'en souffre... il y a quelques séances je n'aurais pas été capable de l'admettre. Je suis toujours passé de groupe d'amis en groupe d'amis, sans trop de difficultés. Mais je me rends compte que j'ai tendance à attirer davantage naturellement certains types de personnalités. Plutôt narcissiques, oppressantes,... Tout ce que je ne suis pas et que je déteste.


Je me suis construit une carapace, qui a été surement utile pour me protéger à un certain moment de ma vie. Cependant elle est toujours là et elle a grandi à travers mes mauvaises expériences à l'école, en famille, au travail.

Starrk

Messages : 44
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Hortense le Mer 2 Jan 2019 - 17:06

La question de Siamois est très intéressante. C'est dans le ressenti corporel que tu pourras trouver l'apaisement, en fait.

Je suis presque étonnée de ta question. Tu ne cherches pas à reconstruire mais à construire ce qui n'a pas pu l'être, en raison des conditions dans lesquelles tu as grandi. La carapace, c'est excellent pour la survie mais inefficace et trop lourd pour la vie.
Hortense
Hortense

Messages : 6991
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Lotophage le Mer 2 Jan 2019 - 21:17

Starrk a écrit:
Si je dois parler des problèmes auxquels je fais face :


Selon ma psy : "il va falloir que tu te re-narcissise" après lui avoir dit "je ne vois pas quel intérêt les autres auraient à venir me parler et encore moins à vouloir me connaitre". Elle pense que je me suis construit un faux-self. Pour m'adapter et survivre à la fois en société et dans ma famille. Je suis sur-adapté. D'après elle j'ai une excellente grille de lecture, je ne sais juste pas m'en servir, je la subis.

Je trouve ça très difficile d'être à l'écoute de mon corps. Il m'envoie des signaux en permanence pour me dire que je me fais violence (migraines, crises d'angoisses, insomnies... Etc) je le sais mais ça ne change rien car ce ne sont que des conséquences, il vaudrait mieux agir sur les causes.

J'ai tendance à tout intellectualiser, c'est difficile d'être à l'écoute de mes émotions. J'ai besoin de tout garder sous contrôle (me concernant). J'ai entendu que j'avais une personnalité lissée, sans aspérité en apparence car c'est ce que je veux montrer. Dès qu'on aborde des sujets en rapport avec l'affect je suis perdu. Je n'arrive pas à mettre des mots sur ce que je ressens.

C'est difficile pour moi de tisser des liens avec les autres de part ces quelques aspects et j'en souffre... il y a quelques séances je n'aurais pas été capable de l'admettre. Je suis toujours passé de groupe d'amis en groupe d'amis, sans trop de difficultés. Mais je me rends compte que j'ai tendance à attirer davantage naturellement certains types de personnalités. Plutôt narcissiques, oppressantes,... Tout ce que je ne suis pas et que je déteste.


Je me suis construit une carapace, qui a été surement utile pour me protéger à un certain moment de ma vie. Cependant elle est toujours là et elle a grandi à travers mes mauvaises expériences à l'école, en famille, au travail.

Bonjour Starrk,

Je me permets de te répondre* parce que ton message fait écho à beaucoup de choses chez moi. J'aurais pu moi aussi écrire une bonne partie de ton message! Et là où cela m'interpelle c'est parce que je partage avec toi ce parcours de vie douloureux : la matraitance infantile. Parce que oui, c'est comme celà que cela s'apelle.

Il m'a fallut des années de vie et deux années de psychothérapie pour l'admettre. Je pensais avoir juste eu une éducation un peu dure et pas de quoi me plaindre, et en aucun cas de la maltraitance, terme terrible que je reservais aux enfants sacrifiés par des parents indignes qui les torturent, violent, affament, et parfois jusqu'à leur mort. Je me serais sentie ignoble de me qualifier d'enfant maltraitée à côté de ces victimes innocentes... et pourtant.

Il aura fallut deux ans de travail acharné d'une psychologue (et de nombreuses lectures spécialisées. Je te conseille Alice Miller, Boris Cyrulnik et Muriel Salmona) pour accepter, du bout des lèvres ce mot : maltraitance. Pour résumer j'ai connu de la part de mes parents la violence, les menaces de mort, la tyranie domestique, les humiliations, les insultes, les interdictions de tous ordres, l'alccolisme, les déracinnements multiples, l'isolement, la honte, la peur, la terreur, les nuits sans sommeil... Le tout, toujours dissimulé et je n'en ai jamais parlé à quiconque de peur de represailles parentales. J'ai quand même grandi, comme toi. J'ai construit une vie "normale", comme toi. Mais dans mon for intérieur il reste un être dévasté, bien caché que d'aucun ne pourrait imaginer vu de l'extérieur...

Si j'avais un conseil à te donner, c'est de t'autoriser à cracher le morceau, de vider ton sac, d'expulser ces anneés de chagrin, de terreur, de souffrance endurées par le petit garçon innocent que tu fus. Peu importe comment. Choisi le moyen qui te convient, il y en a pleins : psychothérapie, écriture, dessin, sculpture, musique... Qu'importe le moyen, pourvu que tu expulses ces douleurs que seul ton corps exprime aujourd'hui.

Une chose est sûr, tu as bien plus de forces en toi que tu l'imagines. Apprends à aimer ce petit garçon qui ne l'a pas été, prends le dans tes bras et tu le reverras sourire et s'épanouir en un adulte plein de vie et heureux de l'homme qu'il est devenu.

Je te souhaite le meilleur pour l'avenir. Tout est possible, tant qu'on est vivant.
Pour Toi

* Je n'interviens plus depuis un moment sur le forum, parce que je sais que je ne suis pas suffisemment douée depuis que j'ai passé le WAIS. Je me sens illégitime parmi les surdoués et j'ai l'impression d'usurper une place qui n'est pas la mienne ici. Mais ton message m'a émue alors je brave, pour une fois, mon autocensure pour toi.


Dernière édition par Lotophage le Jeu 3 Jan 2019 - 13:20, édité 1 fois (Raison : faute de frappe)
Lotophage
Lotophage

Messages : 575
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty grand étonnement

Message par saxophoneroad le Jeu 3 Jan 2019 - 10:25

Bonjour Starrk,
je suis effectivement très étonné du fait que ton fil n'ait pas eu plus d'écho. Mais peut-être que tu as accompli un pas que très peu on pu faire. Je ne crois pas que tu sois un cas isolé, bien au contraire.
J'ai découvert il y a très peu de temps la maltraitance dont j'ai été victime. Je l'avais classée comme étant une ""normalité"". Et peut-être que justement le fait de la classé parmi ces quantités d'absurdité de choses qualifiées de normales était un de mes problèmes principaux.
Comme tu l'explique, tu n'as pas été ce qu'on appelle une "grave" victime, et pourtant tu as certainement en toi toutes les séquelles liées à la maltraitance.
J'ai lu en partie un livre écrit par des québecois que je crois être bien plus en avance sur cette question. J'ai pu me reconnaître dans plein des symptômes décrit et j'ai pu grâce à cela mettre un nom sur ce que j'avais vécu. Pourtant je ne suis victime que de négligence et de manque d'affection... Aux yeux du commun des mortels, il y a pas de quoi en faire un plat. Je me sentirais certainement très ridicule d'en parler à qui que ce soit, tant la comparaison avec ce que l'on appelle de "réelle" maltraitance ferai paraître ce que j'ai vécu comme une broutille.
Pour moi le plus grave problème est là, cette abominable normalisation, qui engendre toutes ces comparaisons et qui réduit notre mal-être au rang de broutille. On se dit:" non, sérieux, ça peut pas être ça...".
Alors, oui, bravo à toi. Tu fait preuve d'une énorme humilité. Reconnaitre ce que tu reconnais, voir en toi ce que tu vois et admettre tout cela est faire preuve d'un grand courage. Braver la norme, oser poser ce genre de question, comment se reconstruire devrait être écrit en gras majuscule dans les titres de ZC.

Bref, en lisant ton post, excuse-moi, mais c'est comme si je m'étais lu... Et c'est justement autour de tout cela que je suis en travailler aujourd'hui, ma construction, ou plutôt l'acceptation de ce que je suis envers et contre tout ce que la norme m'a dicter tant d'année.
Je dirais pour terminer, que en ce qui me concerne, le mot de découverte de soi, de tout ce que l'on a pu affronter, de comment on l'a affronter et beaucoup plus révélateur que l'idée de se reconstruire.
Au plaisir de lire une suite à ce fil que j’espère prolifique.
Courage à toi
saxophoneroad
saxophoneroad

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 44
Localisation : Nuvilly (proche Payerne)

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty oups

Message par saxophoneroad le Jeu 3 Jan 2019 - 10:30

Je vois maintenant que ton fils vient d'être créé... J'ai confondu la date de ton arrivée sur zc avec la date de parution de ton message Embarassed Donc oui, forcément il ne peut pas encore y avoir beaucoup d'écho...
saxophoneroad
saxophoneroad

Messages : 13
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 44
Localisation : Nuvilly (proche Payerne)

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Starrk le Jeu 3 Jan 2019 - 16:53

Hortense a écrit:Tu ne cherches pas à reconstruire mais à construire ce qui n'a pas pu l'être

Pour tout te dire j'hésitais, d'où le fait que dans le titre et dans le texte tu retrouves les deux. Je n'arrivais pas à me décider :/


Lotophage a écrit:Il aura fallu deux ans de travail acharné d'une psychologue

C'est un travail de longue haleine. J'ai vu une psy pendant 2ans, mais avec du recul elle n'a pas réussi à m'emmener où elle aurait dû, les émotions, le ressenti. Ma psy actuelle, que je vois depuis septembre c'est basée sur les conclusions tirées de la restitution de mon test de QI. Elle arrive à me reprendre et à recadrer la conversation. Sinon je l'amène trop facilement dans l'Intellectualisation, je reste dans ma zone de confort, de contrôle et ça n'aide pas.


Lotophage a écrit:Je te souhaite le meilleur pour l'avenir

Merci beaucoup, en ce moment un peu de soutien n'est pas de refus


saxophoneroad a écrit:J'ai découvert il y a très peu de temps la maltraitance dont j'ai été victime. Je l'avais classée comme étant une ""normalité""

Jusqu'à récemment j'avais du mal à ne serait ce qu'admettre que ma famille était dysfonctionnelle, ce qu'elle est. Ce n'est qu'au travers des séances et échanges qu'on m'a proposé le terme toxicité, qui dans un premier temps me paraissait trop dur, pourquoi ? Parce que de nature, j'ai tendance à beaucoup relativiser et avec le temps j'ai fait preuve de résilience. Encore une fois en intellectualisant mais de façon biaisé, les faits. Dans les faits on m'a frappé, mais c'était justifié je l'avais mérité. On m'a mis à l'écart, presque abandonné, mais c'était nécessaire, et on ne peut pas appeler ça de l'abandon car j'avais toujours un toit et à manger même si ce n'était pas chez moi. On m'a menti, imposé des faux semblants, alors que j'étais tout à fait conscient de mon environnement, mais c'était pour me protéger, pour mon bien. C'est intéressant de prendre conscience de tout ça mais j'ai le sentiment que ça ne m'aide pas vraiment. Car sans en être conscient, au fond, je le savais déjà. Comme beaucoup j'ai fait ce qui me paraissais le plus simple et sécurisant, l'évitement et l'acceptante de la réalité qu'on me présentait. Aujourd'hui j'aime me dire que ma réalité se transforme et s'étend, que j'en suis conscient mais que mon corps n'en est pas encore convaincu.

Alala désolé pavé

Starrk

Messages : 44
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Déesse le Jeu 3 Jan 2019 - 22:56

j'ai lu "bavardages doux et courtois pour âmes sensibles". C'est en dosettes ?
Déesse
Déesse

Messages : 495
Date d'inscription : 18/07/2016

http://yopyyo.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Invité le Ven 4 Jan 2019 - 1:49

Bonjour,

Si tu avais confiance en tes qualités, cela ferait-il de toi quelqu'un que tu apprécierais plus qu'aujourd'hui ?

Es-tu déconstruit ou marbré ?

Penses-tu que la découverte de tout un nouveau lexique influence ta façon de t'observer vivre ?
Ne penses-tu pas qu'il est quelque part logique que tu confrontes ton vécu avec ces théories, ce lexique ?
Ne penses-tu pas que jeter tous ces ingrédients dans ta marmite inquiète, puisque questionnée, donne un résultat prévisible d'ébullition ?

Comment se digère une idée ?

On la goûte, on la recrache... parfois on la regoûte, etc...

Comment différencier les ingrédients d'une soupe quand on ne l'a pas cuisinée et qu'on déguste à l'aveugle ?

Ce sont des questions en l'air.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par siamois93 le Ven 4 Jan 2019 - 4:16

Bonsoir.
J'ai vu ce film qui peut-être t'apportera des réponses, c'est le récit d'une histoire vraie «Homeless to Harvard». Je ne sais pas s'il existe en français. C'est l'histoire de Liz Murray. Mais il y a certainement d'autres cas de personnes ayant eu des soucis.
Pour ma part, après avoir essayé de fuir loin pendant quelques dizaines d'années (je ne me savais même pas HP à l'époque) j'ai du affronter ma bourelle, et je ne peux le faire qu'en étant sans jugement et uniquement dans l'action, et ne pas m'attacher à ce qu'elle fait. Arriver à ce détachement impliqué est un travail de chaque jour, et j'ai évidemment encore placé le curseur trop du côté de sa vie et pas assez du mien. Mais m'occupper de moi ne veut pas dire ne pas m'occupper d'elle. Je ne sais réellement pas si m'en aller loin m'apporterai plus de détachement.
Tu peux essayer des tas de thérapies, respiration holotropique, eft, il y en a plein, et plein d'infos partout sur le net sur les parents toxiques, les pn etc. Toutes ces techniques, ces méthodes te serviront, accumule les, tu as du temps pour apprendre.
Pour ma part pendant longtemps je me suis un peu leurré sur mon frère, mais maintenant je le vois plus clairement.
siamois93
siamois93

Messages : 4020
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Starrk le Ven 4 Jan 2019 - 14:30

Bénie-par-Cils-verts a écrit:j'ai lu "bavardages doux et courtois pour âmes sensibles". C'est en dosettes ?

Pas mal dilué par ici.


Wauvaise a écrit:Si tu avais confiance en tes qualités, cela ferait-il de toi quelqu'un que tu apprécierais plus qu'aujourd'hui ?

Pour qui est ce que ce ne serait pas le cas ? Il faudrait déjà prendre conscience ce ses qualités. Quand on est davantage conscient de ses défauts c'est pas une mince affaire.


Wauvaise a écrit:Es-tu déconstruit ou marbré ?

Ce n'est réellement peut être que marbré mais pour le moment la sensation s'approche plus de la scarification. Et là vous allez me dire que, mais alors c'est le résultat d'une blessure qui a finalement guéri. Mais c'est comme si malgré tout la douleur persistait, c'est irrationnel on me l'a dit, on le sait, je le sais, mais les sens sont trompés. Il faut les rééduquer, je suppose. Ça prend du temps donc et le temps c'est anxiogène. Je n'ai de temps que celui que je m'accorde, qu'est ce qui bloque ici. En partie, la peur surement. Déconstruit non, mal construit s'approche plus de mon ressenti.


Wauvaise a écrit:Penses-tu que la découverte de tout un nouveau lexique influence ta façon de t'observer vivre ?

Pour pouvoir mettre des mots sur ce que je ressens il ne suffit pas d'avoir connaissance du lexique. Souvent il est déjà là depuis longtemps. Il est juste banalisé, minimisé voir évité. Peut-être que dans certains cas cela aide, ici c'est plus un point de blocage. Le mutisme émotionnel a été long, j'ai besoin de m'exprimer qu'on m'écoute et qu'on me parle. Je suis plus dans une situation de plaire pour satisfaire ou résister pour exister. Ces mots qu'on me donne, je les connaît déjà, je les ai déjà réfléchis, écrits, puis mis de cotés par facilité.


Wauvaise a écrit:Comment différencier les ingrédients d'une soupe quand on ne l'a pas cuisinée et qu'on déguste à l'aveugle ?

Dans un autre contexte et même à notre insu le corps s'en souviens. Et si l'on ne connait pas leur nom on se souvient pourtant de leur goût. Sous réserve de les avoir déjà gouté par le passé bien sûr.

Starrk

Messages : 44
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Invité le Dim 6 Jan 2019 - 1:14

Starrk a écrit:
Wauvaise a écrit:Si tu avais confiance en tes qualités, cela ferait-il de toi quelqu'un que tu apprécierais plus qu'aujourd'hui ?

Pour qui est ce que ce ne serait pas le cas ? Il faudrait déjà prendre conscience ce ses qualités. Quand on est davantage conscient de ses défauts c'est pas une mince affaire.
Ça ne me parait pas si simple.

Exemple : Tu es quelqu'un qui analyse et remet en question ce qu'il est et ce qu'il vit. Cela signifie que tu effectue un travail très complexe, qui te remplit encore plus de doute... et pourtant tu dédaignes ce regard que tu sais porter sur toi, tu voudrais avoir confiance d'emblée en tes qualités.

Tu as une qualité qui a une grande contrepartie : tu sais t'observer et tu remets en question ta façon d'être. À l'extrème opposé, tu t'aimerais sans te poser de questions. Le déni, ce n'est pas pour toi, on dirait.

Tu es complexe. Tu pourrais ne pas l'être et juste être heureux. Mais s'il n'y pas de logique à tout ce que tu as vécu, cela contredit peut-être la façon complexe dont tu vois le monde et ta vie. Imaginons qu'on t'enlève cette idée sur le monde ; ce ne serait plus toi qui serait dépeuplé, mais le monde.
Tu deviendrais plus superficiel que tu te détesterais en bruit de fond, car le bonheur aurait trahi tes valeurs.

C'est pourquoi tu travailles mentalement : parce que la solution n'est pas si évidente.
Starrk a écrit:
Wauvaise a écrit:Es-tu déconstruit ou marbré ?

Ce n'est réellement peut être que marbré mais pour le moment la sensation s'approche plus de la scarification. Et là vous allez me dire que, mais alors c'est le résultat d'une blessure qui a finalement guéri. Mais c'est comme si malgré tout la douleur persistait, c'est irrationnel on me l'a dit, on le sait, je le sais, mais les sens sont trompés. Il faut les rééduquer, je suppose. Ça prend du temps donc et le temps c'est anxiogène. Je n'ai de temps que celui que je m'accorde, qu'est ce qui bloque ici. En partie, la peur surement. Déconstruit non, mal construit s'approche plus de mon ressenti.
Un arbre qui a subi un grand vent toute sa vie peut être bancal. Tu passes devant un tel arbre, est-ce que tu vois l'arbre comme il aurait dû être ? Est-ce qu'il aurait dû être quoi que ce soit, d'ailleurs ?

Il y aurait des accidents malheureux qui ne devraient pas être, et les autres qui devraient être.
Starrk a écrit:
Wauvaise a écrit:Penses-tu que la découverte de tout un nouveau lexique influence ta façon de t'observer vivre ?

Pour pouvoir mettre des mots sur ce que je ressens il ne suffit pas d'avoir connaissance du lexique. Souvent il est déjà là depuis longtemps. Il est juste banalisé, minimisé voir évité. Peut-être que dans certains cas cela aide, ici c'est plus un point de blocage. Le mutisme émotionnel a été long, j'ai besoin de m'exprimer qu'on m'écoute et qu'on me parle. Je suis plus dans une situation de plaire pour satisfaire ou résister pour exister. Ces mots qu'on me donne, je les connaît déjà, je les ai déjà réfléchis, écrits, puis mis de cotés par facilité.
Je n'ai pas été clair. Je parlais du lexique des livres sur le surdon et des explications toutes faites qu'il y a dans ces mêmes livres.
Starrk a écrit:
Wauvaise a écrit:Comment différencier les ingrédients d'une soupe quand on ne l'a pas cuisinée et qu'on déguste à l'aveugle ?

Dans un autre contexte et même à notre insu le corps s'en souviens. Et si l'on ne connait pas leur nom on se souvient pourtant de leur goût. Sous réserve de les avoir déjà gouté par le passé bien sûr.
Encore une fois, ma métaphore ne devait pas être assez parlante.

___________

Comment sait-on si on est lucide sur soi-même ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Sybille le Dim 6 Jan 2019 - 13:07

J'ai lu quelques interventions vraiment intéressantes et pertinentes, sur ce forum. Mais ce que je lis de feu Wauvaise, ci-dessus, est juste excellent.
C'est exactement ce type d'intelligence que j'espérais rencontrer en venant ici.

Bon, évidemment, il est déjà reparti.

Relis les interventions de Wauvaise à froid, Starkk, tu verras qu'elles sont puissantes. Moi en tout cas, je les prends pour mon compte...
Sybille
Sybille

Messages : 148
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Starrk le Lun 7 Jan 2019 - 13:44

A mince il est vraiment parti :O


Wauvaise a écrit:C'est pourquoi tu travailles mentalement : parce que la solution n'est pas si évidente

Tout ce que tu dis avant fait écho en effet. Il est vrai que j’envie les personnes qui arrivent à ne pas se poser de questions. La démarche contredit directement cette envie, mais je suis toujours bloqué dessus. Le questionnement et le doute c'est compliqué à gérer au quotidien.

wauvaise a écrit:Il y aurait des accidents malheureux qui ne devraient pas être, et les autres qui devraient être

Encore une fois ton raisonnement se tient, je suis peut être devenu un peu cynique vis à vis de moi même.

Wauvaise a écrit:Je n'ai pas été clair. Je parlais du lexique des livres sur le surdon et des explications toutes faites qu'il y a dans ces mêmes livres.

Ok j'avais vu autre chose, mais oui je comprend ce que tu veux dire. En toute honnêteté depuis le bilan on a beau me répéter des choses factuelles me concernant, concernant la sensibilité et le potentiel je pense que je n'arrive toujours pas à accepter ça en moi au vu de mon vécu. Ça fait totalement écho mais j'ai l’impression d'être trop négatif en ce moment pour me permettre de voir des parts de ma personnes que j'ai toujours perçues comme négatives et synonyme de problèmes.

Wauvaise a écrit:Comment sait-on si on est lucide sur soi-même ?

Difficile à dire, de façon général je dirait ça dépend sur quelle partie de soit. Me concernant je dirait "on sait pas". Ma psy me reprend souvent pour ça, c’est ma phrase fétiche en ce moment on dirait, "je ne sais pas". Merci pour les recadrages Smile

Starrk

Messages : 44
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Invité le Mar 8 Jan 2019 - 1:59

...


Dernière édition par Vacille le Jeu 10 Jan 2019 - 22:51, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Starrk le Mar 8 Jan 2019 - 14:46

Vacille a écrit:Je supprime mes comptes pour me reposer, car je tourne en rond trop longtemps sur ce site quand je m'intéresse à un sujet.

Pratique pour le moins surprenante :O

Ton message est très intéressant et si je te rejoins sur un point central c'est bien d'accepter la personne que je suis devenu à travers les événements de vie et expériences du passé. Par contre cela n'inclus pas tout, comme je l'ai dis certaines défenses et croyances sont encore en places mais ne sont plus d'actualité d'autant plus si j'ai envie d'avancer dans la vie, faire des projets, un jour fonder une famille. Toutes ces choses étant pour le moment compromises pour moi. Tu dis d'autre part certaines choses très vrai mais qui ne s'applique pas à ma personne, pour une raison simple, difficile de déduire une personne et sont histoire  à travers quelques phrases. Il te manque beaucoup d'éléments pour avancer dans des raisonnements ici. D'autant plus que je viens de relire mon dernier message et je m'exprime vraiment mal quand il s'agis de parler de moi. Juste du mal à verbaliser mes pensées.

Ah aussi tout dépend ce que tu entend par "bien construit mentalement", c'est un débat à part entière.

Starrk

Messages : 44
Date d'inscription : 23/08/2018
Age : 30
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Étoilerose le Dim 10 Fév 2019 - 18:46

Starrk a écrit:Bonjour à tous,


C'est mon deuxième post sur le forum, j'ai de nouveau besoin de vous Smile

Dans mon premier message j'avais besoin de parler de sujets nouveaux pour moi et assez déstabilisants. À savoir le fameux test et tout ce que ça implique.

Aujourd'hui ma psy a mit le doigt sur un sujet dont j'étais conscient mais qui m'a toujours paru normal au vu de mon histoire. Plus les séances passent et plus je me rend compte que je suis très lucide concernant mon environnement ainsi que mes défauts, mais absolument pas concernant mes qualités/possibilités, et surtout mes blessures. Voici le problème auquel je fais face :

---
Comment se construire en tant qu'homme/adulte en ayant grandi dans une famille toxique et absente ? Quelles sont les conséquences quand un enfant relativement lucide se rend compte tôt qu'il n'est pas protégé, que le cadre ne tient pas, que les parents ne sont pas solides et que tout ça se retrouve validé par des événements de vie très durs, période pendant laquelle les parents ne jouent pas leur rôles et sont absents ?
---

La question est globale mais je la pose bien sur d'un point de vue personnel. Ça inclut, de la violence verbale, dépression, alcoolisme, divorce, solitude et autonomie très tôt (10 ans)

L'idée n'est pas de jeter la pierre à qui que ce soit, mais bien d'essayer de comprendre les implications et d'échanger.

Bonjour,

Question qui me touche personnellement car elle rejoint mon expérience vécue. Ma suggestion est: sois patient. Pour ceux qui ont vécu ce qu'on a vécu, ça prend du temps pour se reconstruire. Pendant des décennies, on se sent comme une boule de douleur et de confusion. On nous a intoxiqués, et ensuite on fait face à un long le processus de désintoxication. Tout arrive pour une raison. Tu es venu au monde dans ces circonstances pour apprendre à découvrir et à ne compter que sur tes propres ressources, ressources qui restent à l'état dormant chez ceux qui bénéficient du support de leur entourage. Ton destin n'est pas le leur. C'est le défi que la vie te lance. Trouver ton bonheur sans l'aide de personne, dans un entourage qui te met plutôt les bâtons dans les roues. Tout un défi. Ça va prendre de la patience mais tout va se mettre en place peu à peu. Moi, je me suis éloignée de ma famille toxique. J'avais besoin d'être seule pour découvrir qui j'étais vraiment pour commencer. On est tellement conditionnés qu'on ne sait plus si ce qu'on pense, si ce qu'on veut, si ce qu'on est, ça nous appartient vraiment, et 90 pourcent du temps, la réponse est non! Quelle travail de découverte de soi à faire! J'ai fait un gros travail de différenciation. Attends-toi à une période de confusion. Les choses vont se clarifier peu à peu. Sois bien à l'écoute de ton ressenti et vas dans le sens de ce qui te convient. Tu vas découvrir que souvent, ce dont tu as envie, est à l'opposé de ce que le citoyen moyen a envie ou juge politiquement correct. Attends-toi à être jugé, méprisé, regardé de travers. N'écoute que ton ressenti. Pendant longtemps, on attire à soi des événements de même nature que ceux qu'on a vécu dans l'enfance, ce qui donne une illusion que la malheur est perpétuel, mais la bonne nouvelle est que rien n'est perpétuel, pas même le malheur. rabbit rabbit
Étoilerose
Étoilerose

Messages : 99
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Comment se re-construire Empty Re: Comment se re-construire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum