Question : Végétarisme et psychologie

Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par tchi le Ven 11 Jan 2019 - 10:05

Iammeow a écrit:Siamois (ton pseudo me rappelle ma petite chatte défunte...) : je suis ascendant Lion également. Je suis passionnée d’astrologie depuis le collège, et je pratique un peu aujourd’hui.
Je suis souvent considérée comme scandaleuse mais je suis toujours très polie, juste, il me semble, du moins, je l’essaie. « Chiante » ou « teigne » revient souvent. Soit on m’aime, soit on me déteste. Je suis loin de me faire des ami(e)s... (encore plus difficile avec les filles/femmes d’ailleurs même s’il peut exister des exceptions à tout). Mais je ne cherche pas d’amis. Je préfère la qualité à la quantité.
Toujours est-il que j’ai tout de même l’impression - malgré le fait que l’on me qualifie ainsi - d’être bridée, bien souvent et de ne pas aller jusqu’au bout de mes réactions car autour de moi, il y a toujours quelqu’un qui souhaite m’enlever ma liberté. Et pour des raisons de risques liés aux conséquences de certaines réactions, je dois aussi par moi même me contrôler et me limiter d’une certaine manière (et tout dépend aussi du contexte bien sûr).
Alors comme je le disais : soit on m’aime, soit on ne m’aime pas (plus souvent, on ne m’aime pas, il y a aussi d’autres raisons, qui n’ont rien à voir avec notre sujet - mais bon, je me fiche pas mal de ne pas être aimée, ce n’est pas l’enjeu, ce qui m’embête, c’est de ne pas pouvoir toujours aller jusqu’au bout, soit d’être bridée, soit de m’auto-brider par stratégie etc.).
Et dans la même veine, soit on me trouve trop gentille, soit pas gentille du tout. C’est un peu toujours tout l’un ou tout l’autre.
C’est un peu déstabilisant, ces réactions opposées à mon encontre.
D’où mon questionnement plus haut, qui n’est qu’un aspect de tout cela mais qui fait part d’un certain mal-être, celui de se sentir un peu ... dénaturé, par les individus, par la société...
De manière générale, je me trouve tout de même très gentille, je ne me laisse seulement pas faire, je n’aime pas que l’on me marche dessus (d’où les regrets lorsque pour X raison, je n’ai pas pu aller jusqu’au bout d’une réaction ou autre). Je suis aussi rancunière, ça on peut le dire, et je rumine beaucoup d’événements passés qui peuvent remonter à très loin (j’ai des souvenirs très lointains, j’ai même tendance à davantage me souvenir du négatif). Mais le fait d’être rancunier n’a rien à voir avec la méchanceté bien au contraire finalement. D’ailleurs, ne trouvez vous pas déstabilisant que les gens n’aient pas une perception unanime de ce que vous êtes ? (Non pas qu’ils n’aient pas toujours la même perception de vous que celle que vous avez de vous-même mais qu’ils n’aient pas tous la même perception de vous ? Cela frise un peu la schizophrénie je trouve, ce n’est pas invivable mais c’est troublant, parfois gênant quand même...
J’ai envoyé ce message surtout pour avoir un avis sur votre perception de cette anecdote, et sur la façon dont vous auriez réagi à ma place (Espoir, tu m’as répondu assez directement par rapport à ca, merci donc pour ton témoignage, Blob, merci pour ta réponse structurée, les autres, merci pour vos témoignages, la discussion n’est pas close, j’espere recevoir d’autres retours car cela pose aussi des questions plus générales en matière de psychologie !).

J'ai pas lu tous les commentaires donc je m'excuse si je répète ou autre...

Je pense que tu te trompe de combat quand tu nous pose ta question. La question n'est pas comment nous on aurait réagit et qu'est ce qu'on pense de ta réaction. Ta question est est ce que j'ai le droit de m'exprimer avec toute la passion qui m'anime quitte a passé pour folle parce que ce sujet me tiens a coeur.
N'oublie jamais que personne n'a le droit de te juger et celui qui le fait ne mérite pas que son avis te touche. Vis ta vie a fond (dis la fille qui n'arrive pas a le faire 🙄) et mieux vaux regretter d'avoir fait qqc que regretter de n'avoir rien fait. Si j'ai bien compris qqc c'est que quoi que tu fasse qqn critiquera sera choqué ou jaloux ou indigné.... Alors va au bout de la passion qui t'anime et ne regrette pas cela car tu a tous les arguments pour toi. Ne pas etre d'accord ne veux pas dire ne pas apprécier. Seul les personnes fermé d'esprit et mal poli te tournerons le dos et c'est pas plus mal (de mon point de vue) alors fonce !

Envoyé depuis l'appli Topic'it

tchi

Messages : 103
Date d'inscription : 25/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Blob le Ven 11 Jan 2019 - 14:01

verane a écrit:

J'interviens surtout sur le fil, par rapport à la vitamine B12. Je confirme une supplémentation est nécessaire pour les végétaliens qui ne consomment strictement aucun aliment d'origine animale. La B12 n'est pas d'origine animale, lui-même est supplémenté, mais bactérienne.
Y'a pas mal d'informations c'est vrai sur le site Vive la B12, mais des études scientifiques sont accessibles depuis le site du National Center for Biotechnology information. Cette étude notamment pour n'en citer qu'une :

"Serum concentrations of vitamin B12 and folate in British male omnivores, vegetarians, and vegans: results from a cross-sectional analysis of the EPIC-Oxford cohort study"

Je te remercie pour ton témoignage.

Peut-être n'est-il pas trop de dire que pour les végétaliens particulièrement, il faut pratiquement avoir aussi l'étiquette de nutritionniste en poche, afin de bien équilibrer et suffisamment diversifier sa nourriture, au risque là aussi d'avoir des manques si il n'y a aucune attention, connaissance ou suivi pertinents.

Blob

Messages : 34
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Iammeow le Sam 12 Jan 2019 - 16:11

Blob : Voici le film en version originale (que j'ai regardé en 2008) avec la voix off de Joaquin PHOENIX et la musique de fond de Moby (sous-titrage français) :

https://www.youtube.com/watch?v=xPPYUZ_0xsY

C'est selon moi, un des films fondateurs que tout amoureux des animaux devrait regarder. J'étais déjà végétarienne avant et plus ou moins progressivement, mais cette video m'a confortée dans le fait que j'étais déjà dans la vérité.

Iammeow

Messages : 15
Date d'inscription : 29/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Iammeow le Sam 12 Jan 2019 - 16:28

[quote="Kriminelle"]Coucou collègue de pensé.

Je suis végétarien depuis bientôt 7ans et effectivement ce genre de chose arrivent plus souvent que l'on pense.
Perso après m'être emporté plusieurs fois au début, maintenant mon mot d'ordre quand je mange à l'extérieur, c'est pro-activité.
Pour éviter que j'ai à me prendre la tête dans le quart d'hure qui suis, je vérifie tout moi-même avant de mettre quoique ce soit dans ma bouche.

Perso si ça m'était arrivé, j'aurai pas pêté une pile, mais pas loin. J'ai un regard très expressif il paraît ^^ Et le plat aurait appris à voler, si la politesse et le respect n'était pas au rendez-vous de la part des vendeurs, les excuses à minima, l'échange sans frais ou le remboursement eut été bien.

Le problème des phénomène de mode est que tout le monde veut surfer dessus, mais personne ne sait ce qui se cache derrière, combien de gens me dise t'es végétarien? oui oui, ah bah du coup tu manges du poisson... Même dans la sphère médicale...

D'ailleurs anecdote là-dessus, j'ai une médecin traitant homéopathe et elle était remplacé un jour par un gars, un généraliste. On parle de ce que j'ai comme symptômes et il me dit que c'est peut-être un manque de quelque chose, on arrive sur le végétarisme... Oh lalalalala
Il m'a suggéré de mangé du poisson pour palier le manque de viande...
Je l'ai regardé de travers, il a vu mon Shocked Shocked Shocked  Et il juge bon de préciser : bah oui, vous êtes végétarien alors pour avoir moins de carence (ah le végétarien a des carences?) manger du poisson.
Je me suis levé et au revoir, mon médecin traitant m'en parle encore aujourd'hui (avec le sourire). Very Happy Very Happy Very Happy


Comme le statut de Zèbre tout ce qui sort de la norme, il faut que l'on fasse en sorte que ça marche pour nous, les autres ne sont pas prêt.[/quote]

Tu dis que tu "aurais pété une pile ou pas loin".

1/L'aurais tu fait même si tu avais pu avoir ton plat dédié (dans mon cas, c'était la personne qui était avec moi qui avait pris celui qui avait été désigné végétarien alors que non et moi, j'ai ainsi pris le sien, qui m'était en réalité destiné et qu'il n'avait pas touché, moi, en revanche, j'avais commencé à goûter et c'est quand je me suis aperçue que ce n'était pas pour moi que j'ai recraché).

2/Le fait d'avoir eu un morceau de saumon dans la bouche, que vous avez recraché, la question est aussi en rapport avec ça, auriez vous fait justement un scandale pour ça ou non ? Est ce que cela vous aurait vraiment dérangé ou non ? Je sais que c'était trop tard, c'était déjà fait, le tout, c'est que je ne l'ai pas mangé. Quelle réaction pour vous ?  Rappel : à la caisse, l'une des vendeuses qui déjà au départ ne connaissaient pas les plats qu'elles vendaient (puisqu'elles croyaient qu'une autre quiche était végétarienne alors que non) nous a dit, après que j'aie demandé : "celui là est le végétarien et l'autre au saumon".

Iammeow

Messages : 15
Date d'inscription : 29/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Blob le Dim 13 Jan 2019 - 9:01

Iammeow a écrit:Blob : Voici le film en version originale (que j'ai regardé en 2008) avec la voix off de Joaquin PHOENIX et la musique de fond de Moby (sous-titrage français) :

https://www.youtube.com/watch?v=xPPYUZ_0xsY

C'est selon moi, un des films fondateurs que tout amoureux des animaux devrait regarder. J'étais déjà végétarienne avant et plus ou moins progressivement, mais cette video m'a confortée dans le fait que j'étais déjà dans la vérité.

Bonjour,

c'est la même vidéo que j'avais mis en lien un peu avant, son titre original est Earthlings, ré-intitulée en Terriens avec une voix off en français, mais les images sont strictement identiques.
J'aurais aimé avoir la pleine prise de conscience plus tôt, pour en faire profiter aussi mes enfants dès leur plus jeune âge. C'est aussi cette vidéo qui dans mon cas, m'a permis de passer un cap ( Quoique Peter Singer n'y soit pas étranger non plus, tout comme ma propre jeune fille qui m'avait posé de redoutables questions ), et a servi de passerelle entre mon aversion à faire du mal aux animaux d'une manière générale Irl et les " produits " alimentaires que j'ingurgitais, je ne sais pas comment j'ai pu être à ce point indolent et anesthésié par l'industrie alimentaire alors même que j'étais particulièrement sensible à la maltraitance animale, que ce soit ceux domestiques ou sauvages, j'infère que les habitudes imposées par les parents influent également sur cet endoctrinement, qui est soigneusement entretenu par tous les lobbyings exploitant les animaux à des fins mercantiles.

Il y a un passage dans le livre La psychologie de la connerie, qui illustre cet état de faits: un industriel qui rappelle qu'il faut tout mettre en œuvre pour séparer l'image du " produit " d'avec l'être vivant qu'il était, sinon ce serait le meilleur moyen de rendre les consommateurs végétariens !
Et les publicitaires qui vont jusqu'à avoir le vice immoral, dans des spots de faire parler les animaux vantant leur chair ou souriant de servir de futur repas !

Tout est mis en place pour occulter la triste réalité, de la sauvagerie perpétrée envers les animaux domestiques ou sauvages: de promouvoir/transmettre par l'éducation les traditions alimentaires sans les remettre en cause, y compris les moments de convivialités plus ou moins festifs autour d'un repas macabre, des industriels qui cachent toujours d'avantage l'origine de l'aliment - et leurs pratiques psychopathiques - quitte à le rendre ludique comme pour un hamburger, et des publicitaires qui enfoncent le clou en détournant/faussant encore une fois notre regard tels des prestidigitateurs, que ce soit via les médias ou sur les emballages/conditionnements, et enfin le poids du regard social que l'on nomme en psychologie l'ignorance pluraliste, et qui nous enjoint à l'immobilisme, au conservatisme.

Blob

Messages : 34
Date d'inscription : 01/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Iammeow le Mer 16 Jan 2019 - 22:15

Blob,

Oui, tout à fait, ce sont bien les mêmes images, mais en version originale avec donc la vraie voix off (sous-titrage français), pour ceux qui - comme moi - préfèrent les VO. C'est la version originale que j'ai regardée à l'époque, excellemment travaillée. Je recommande ce film à tous les amoureux des animaux (pour l'information - très riche dans ce part 1) et j'ai envie de dire, même aux autres (même si leur indifférence ne les feront pas m'écouter...).

L'"ignorance pluraliste" est une notion très intéressante car elle s'adapte à tous les domaines impliquant des interactions sociales. Combien de fois ai-je observé des individus qui -uniquement par esprit suiveur et influençabilité, et/ou par peur du rejet, d'être pointés du doigt - se sont conformés aux opinions/avis paraissant unanimes. Il faut savoir qu'aucun sujet, aucune personne, rien ne fera jamais l'unanimité absolue. Certaines personnes, à l'opposé, n'hésitent pas à remettre en cause les "institutions", dans le but d'apparaître différents, de se mettre à l'écart, voire de provoquer.
J'aimerais voir beaucoup plus de gens qui pensent et agissent en fonction de ce qu'ils pensent réellement. C'est ça, la liberté.
Donc aujourd'hui, on a plutôt :
1/Les followers qui préfèrent penser comme "tout le monde" quitte à se mentir à eux-mêmes. Manque de liberté.
2/Ceux qui font exprès d'aller à l'encontre de la majorité pour paraître différents sans forcément le penser réellement. Manque de liberté.
Pourquoi ne pas penser de manière personnelle ? Si nous pensons dans certains cas comme la majorité, eh bien c'est ainsi, tant que notre avis est NOTRE avis et si nous pensons dans d'autres cas comme quasi personne, eh bien c'est ainsi, l'important est d'être libre sans se soucier de la position où notre avis se situe.
Ce schéma est un des grands problèmes touchant les individus au sein de la société...

Cela dit, pour aller stratégiquement dans le sens de mes convictions et des vôtres ici visiblement, il serait bien intéressant de voir davantage de cas n°2 (pour le végétarisme notamment). Jusqu'à ce que cela devienne majoritaire et qu'ils retournent leur veste... bounce On revient donc au point de départ Crying or Very sad Mad


Dernière édition par Iammeow le Mer 16 Jan 2019 - 22:18, édité 1 fois

Iammeow

Messages : 15
Date d'inscription : 29/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Iammeow le Mer 16 Jan 2019 - 22:17

.


Dernière édition par Iammeow le Mer 16 Jan 2019 - 22:17, édité 1 fois (Raison : Doublon)

Iammeow

Messages : 15
Date d'inscription : 29/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Question : Végétarisme et psychologie  - Page 2 Empty Re: Question : Végétarisme et psychologie

Message par Invité le Mer 16 Jan 2019 - 22:28

Iammeow a écrit:
Tu dis que tu "aurais pété une pile ou pas loin".

1/L'aurais tu fait même si tu avais pu avoir ton plat dédié (dans mon cas, c'était la personne qui était avec moi qui avait pris celui qui avait été désigné végétarien alors que non et moi, j'ai ainsi pris le sien, qui m'était en réalité destiné et qu'il n'avait pas touché, moi, en revanche, j'avais commencé à goûter et c'est quand je me suis aperçue que ce n'était pas pour moi que j'ai recraché).

2/Le fait d'avoir eu un morceau de saumon dans la bouche, que vous avez recraché, la question est aussi en rapport avec ça, auriez vous fait justement un scandale pour ça ou non ? Est ce que cela vous aurait vraiment dérangé ou non ? Je sais que c'était trop tard, c'était déjà fait, le tout, c'est que je ne l'ai pas mangé. Quelle réaction pour vous ?  Rappel : à la caisse, l'une des vendeuses qui déjà au départ ne connaissaient pas les plats qu'elles vendaient (puisqu'elles croyaient qu'une autre quiche était végétarienne alors que non) nous a dit, après que j'aie demandé : "celui là est le végétarien et l'autre au saumon".




1/ Je répond comme je comprend la question.
SI j'avais eu le plat végétarien que j'avais commandé? pourquoi j'aurai fais un scandale? la personne non végétarienne aurait eu son plat et moi le mien ==> tout roule.

2/ Chez moi ça commence déjà avec le fait de voir le morceau de saumon dans mon assiette qui devait être végétarienne. Je pense que si je l'avais eu en bouche, je me serait révolté contre moi de pas avoir fait gaffe.
Je tiens a préciser que si je m'était énervé ce n'est pas parce que j'ai eu le plat végétarien, mais parce que la serveuse me parle mal en plus après. Le mauvais plat à la mauvaise personne ça arrive à tout le monde, la serveuse s'excuse et on passe à la suite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum