Chroniques d'un androïde humain...

Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Jeu 29 Nov 2018 - 22:43

Bonjour, je me présente, Jérémie,

J'ai passé ma vie à essayer de tout comprendre pour savoir qui il fallait que je soit et qui je suis, à me poser toutes les questions imaginables, j'ai parfois essayé d'arrêter et de suivre le fonctionnement des autres pour vérifier s'il était mieux que le mien, mais je me suis rendu compte que ça ne collait pas avec mes principes. J'ai donc conçu moi même ma personnalité en y mettant ce qui m'intéressait.
Je serais bien incapable d'expliquer comment je fais ça, je dirais simplement que j'ai découvert un jour que je pouvais modifier ma façon de penser et j'ai eu envie de m'en servir pour m'améliorer. Me calibrer en fonction du monde qui m'entoure en respectant mes principes de base.
Mes principe, justement, je préfère les gens francs, mais j'ai de l'admiration pour ceux qui se servent de leur intelligence activement. J'assimile l'égoïsme, la méchanceté et autres "qualités" du même style à de la stupidité puisque ca peut facilement se retourner contre ceux qui s'en servent.

Je n'ai pas trouvé de meilleure comparaison qu'un ordinateur, une IA ou un androïde pour me définir car la quasi totalité de ce que je fais passe par le prisme de la réflexion, pas forcément d'une réflexion consciente d'ailleurs, je laisse à mon subconscient une certaine liberté (car oui, il est possible de lui donner des ordres mais forcer son mental a un prix). Et je suis étrangement toujours capable de réfléchir, je ne perds jamais totalement le contrôle de moi-même, ce qui me permet de canaliser l'énergie d'un énervement dans une direction qui m'intéresse, même si une forte pression peut m'obliger à la relâcher d'une façon pas forcément saine quand je ne trouve pas de moyen de canalisation.

Mes règles dans la vie sont de toujours connaître le prix de mes actions et de mes paroles, afin de pouvoir les assumer le cas échéant, ne jamais traiter quelqu'un ou lui infliger une épreuve que je ne pourrais moi-même supporter.

J'ai connu beaucoup de manipulateurs, ce qui a eu pour conséquence de me rendre extrêmement défensif, mais ayant repéré des conséquences de cette carapace, à savoir un isolement du monde et une vie de spectateur, j'essaie actuellement de récupérer certaines de mes capacités du passé pour redevenir acteur.

J'ai souvent eu l'impression de tomber tout au fond de ce que je suis et de devoir me regarder en face, c'est dans ces moments là que j'ai appris le plus de chose, et surtout les leçons les plus importantes...

Au fil du temps, j'ai trouvé la réponse à la plupart de mes questions essentielles, et j'ai parfois la sensation d'avoir compris une partie du sens de la vie, c'est pas une opinion, mais j'ai eu un frisson en comprenant certains trucs, comme si je me disais "wouah, Mais bien sûr, c'est tellement évident..." et après, je voyais la vie sous un autre angle.

Et j'ai pourtant l'impression que celui que je suis n'est qu'un personnage de transition, une personnalité qui me permet de gérer de ma vie actuelle mais que je deviendrais quelqu'un d'autre une fois passé un certain cap.

Mon discours est peut-être un peu brouillon, mais c'est un peu ce que je suis...

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Orangebleue le Ven 30 Nov 2018 - 9:15

Bonjour et bienvenue :-)
ben je ne sais pas si d'autres trouveront cette présentation brouillonne mais moi ça me cause ;-)
J'ai la sensation de mots vrais, sans faux semblants. C'est très agréable. Merci.
Je te souhaite plein de belles choses ici. Merci de nous rejoindre :-)

Orangebleue

Messages : 264
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 46
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Ven 30 Nov 2018 - 11:19

Merci, effectivement, rester vrai est le but pour moi, je ne supporte pas de paraître quelqu'un d'autre, paraître quelqu'un d'autre est assez dangereux parce qu'on peut s'influencer soi même et se confondre dans le personnage...

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par incinérateur le Ven 30 Nov 2018 - 11:45

Bonjour Jim Hawkins,

comme c'est troublant ce que tu dis !
J'aimerais beaucoup en savoir plus, à propos notamment de ta capacité à diriger ton énergie (ici tu as parlé d'une impulsion, celle de l'énervement) vers quelque chose qui "t'intéresse" : comment as-tu découvert ou acquis cette capacité ? Que te permet-elle de faire concrètement ?
Est-ce infaillible ?

Tu ne perds réellement jamais le contrôle de toi même, tu sais canaliser le flot de ta pensée, Comment ?

Ne finis-tu jamais par remettre en question les leçons que tu dis avoir apprises ?

incinérateur

Messages : 2
Date d'inscription : 23/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Lyssangelle le Ven 30 Nov 2018 - 11:54

Salut et bienvenue !

Intéressée par les mêmes choses que l'incinérateur, j'ai également cette impression de subir ma vie ou de la voir en tant que spectatrice à cause de différentes trahisons survenues récemment.
Lyssangelle
Lyssangelle

Messages : 83
Date d'inscription : 25/11/2018
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Ven 30 Nov 2018 - 16:20

@incinérateur, j'ignore d'où me vient cette capacité, je l'ai découvert quand j'étais enfant probablement vers mes 9 ou 10 ans quand ma mère et mon frère étaient énervés au point de tout valdinguer et que je commençais à m'énerver aussi, alors que je m’apprêtais à faire partie de cette zizanie, j'ai eu un éclair de pensée qui m'a dit "on est trois, deux personnes sont énervées et ne se contrôlent presque plus, que va-t'il arriver si la troisième et seule personne encore à peu près calme perd également son contrôle ? S'il n'y a plus personne pour éviter que ça dérape ?" J'ai alors essayé de me concentrer et de visualiser l'énergie de cette colère, je l'ai enfouie en moi. Quelques années plus tard, je me suis rendu compte que garder ma colère en moi m'empoisonnait et me coupait des émotions et du monde, j'ai donc appris à la libérer de manière contrôlée.

Je ne perds jamais réellement le contrôle, car mon flux de pensées ne s'arrête jamais, si je vais faire une connerie, mon flux de pensée me fournira la plupart des conséquences possibles de cette action, et je serais alors forcé de la faire en pleine conscience.

J'ignore comment je fais ça, j'imagine qu'il s'agit d'un effet secondaire de ma façon de penser, de mes principes et autres détails du chemin de la vie. Par contre, j'ai la sensation d'avoir la capacité de l'enseigner, j'ai tenté avec certaines personnes de mon entourage, mais elles ont vite abandonné parce qu'elles trouvaient ça chiant, prise de tête et trop dur. C'est ce qui m'a poussé à penser que c'était peut-être moi qui avait choisi cette voie et que les autres n'étaient peut-être simplement pas intéressé par la mienne. Qu'ils étaient intéressés par mes capacités mais n'étaient pas prêts à en payer le prix...

Accepter d'écouter en permanence la petite voix que l'on entend au fond de notre tête, que certains appellent la conscience, ce n'est pas facile, et pas toujours agréable. Il faut choisir de l'accepter ou de ne pas l'accepter. Dans certaines circonstances, il est très difficile de l'entendre, même volontairement, car elle est noyée dans un flux de pensées parasites produites par nos envies du moment, nos frustrations, nos émotions...

J'ai accepté le fait que chacun fasse ses choix dans la vie selon ses priorités, que chacun choisisse la voie qu'il veut suivre. Moi, j'ai choisi la mienne, plus ou moins malgré moi.

Pour répondre à ta dernière question : Je remets en permanence en question les leçons que j'ai appris ainsi que la totalité de ce que je suis, je vérifie constamment l'état, la solidité et la stabilité de mon mental et de ma personnalité pour qu'une personne douée pour découvrir les failles ne puisse me démolir facilement. Si je repère une fragilité, je prépare de quoi la défendre et de quoi la consolider.
Mais j'ai un univers graphique permanent mental qui représente mon esprit et qui me permet de visualiser son état, très pratique pour un diagnostic.

@Lyssangelle, Pour arrêter d'être Spectateur, je fais le point sur les différents possibilité d'actions et les différentes portes qui me font face, j'établis une stratégie, en faisant quelques tests pour m'apporter les informations complémentaires si nécessaire et ensuite j’enclenche mon plan en ouvrant les portes dans un certain ordre et en tentant de m'adapter au variations et obstacles imprévus du chemin.
Exemple : je suis isolé, je ne parviens pas à me désisoler(ce mot n'existe pas, mais c'est pas grave ;-) ), alors oui, je peux me dire que tout va mal et que je ne sais pas quoi faire, ou je peux faire la liste de tous ceux qui m'ont proposé de les contacter y compris ceux de la case "ils ne m'intéressent pas trop" et tenter de voir ce qu'ils peuvent m'apporter sans me faire de grosses illusions mais en prenant les choses comme elles sont, comme elles arrivent.

Il y a des gens qui parfois profitent des autres en se disant "s'il/elle est trop con pour comprendre, tant pis pour lui", mais ils ne savent pas ou oublient qu'ils pourraient être à leur place un jour. D'où mon raisonnement de ne jamais me comporter avec quelqu'un d'une façon que je ne supporterais pas moi-même. Si j'ai un comportement avec quelqu'un, je sais ce que ça fait et je sais pourquoi je le fais, et je peux parfois décider de faire mal parce que je l'estime nécessaire...

Par rapport aux autres, j'applique la règle de l'indépendance, je ne cherche ni à me différencier, ni à ressembler aux autres, simplement à ressembler à ma propre vision de moi.

Je ne sais pas si j'ai réussi à vous aider...

Edit : Petite précision pour Incinérateur, non, ce n'est pas infaillible, cela dépend du degré d'énergie reçue qui dépend de la pression de l'énervement, en général, je sens mes muscles se tendre et j'ai presque l'impression que mes bras veulent réagir tout seul, selon la situation, je cherche quelqu'un qui envenime la situation et j'utilise l'accélération cérébrale ou musculaire produite par l'adrénaline pour "calmer" cette personne tout en me défendant en utilisant un humour sarcastique ou en lui retournant ses arguments un à un ou en reproduisant son comportement contre lui. Même si j'ai mis beaucoup de temps pour établir une panoplie de défense, ça se construit, ça n'est pas inné. Mais parfois, ça ne suffit pas, aussi infaillible que soit la stratégie, si la personne a un capital sympathie social important ou une situation qui le crédibilise naturellement, toute riposte peut se retourner contre son utilisateur, un sans abri isolé aura toujours tort face à un père de famille avec un travail quels que soient leur différence.

Mais je ne suis pas certain d'avoir répondu à ta question, j'ai l'impression que tu parlais plus du fait de canaliser et non son utilisation extérieure.

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Ptérodactyle le Sam 1 Déc 2018 - 0:27

Ton pseudo est parfaitement en adéquation avec ce forum.
Bien que Long John Silver, dans le roman, il n'y en a qu'un, tandis qu' ici sur L'île aux Zèbres, c'est multiplié par cent.

Bonne chasse au trésor Jim.
Ptérodactyle
Ptérodactyle

Messages : 1036
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 37
Localisation : une contrée lointaine

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Sam 1 Déc 2018 - 15:50

Merci pour l'avertissement, Ptérodactyle, mais je pense être suffisamment aguerri à présent, je ne sors jamais sans mon sabre.

J'ai appris que les trésors qui brillent le plus ne sont pas forcément ceux qui ont le plus de valeur et qu'il faut parfois creuser pour trouver un vrai trésor... ;-)

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Mar 15 Jan 2019 - 16:35

Bonjour, tout le monde Cool

J'ai pensé que c'était le moment de continuer mon histoire.

J'ai dit que j'avais connu beaucoup de manipulateurs, mais certains se sont alliés entre eux, car ils se sont influencés mutuellement sur la vision qu'ils avaient de moi, ce qui a eu pour effet une pression extrême sur mon mental, car ils ont cru que je ne comprenais pas certaines choses et ont voulu me forcer à admettre cette ignorance en supprimant mes possibilités d'échappatoires, mais j'avais déjà compris ce qu'ils croyaient que je ne comprenais pas, mais mes réactions ne correspondaient pas à ce qu'il pensait à cause d'un gigantesque noeud de conséquences, de manipulations et d'influences qui avaient très largement réduit ma crédibilité.

Or, lorsqu'on n'a plus de crédibilité, les gens ne nous écoutent plus, et on a intérêt à trouver des phrases excellentes à dire lors des rares moments où les gens font un effort pour prêter un minimum attention, car, à la moindre erreur dans nos paroles, cela renforcera notre manque de crédibilité. C'est peut être pour ça que je réfléchis en permanence à tout ce que je dis, à leurs conséquences et aux effets divers indirects.
Du fait de mon manque de crédibilité, les gens pensent que je dis des conneries, et cherchent pourquoi c'est une connerie quand je dis quelque chose qui a l'air intelligent. Cette vigilance permanente sur mes paroles m'ont beaucoup aiguisé l'esprit et me permettent à présent de soutenir pratiquement n'importe quel débat, non en l'éternisant, mais en le concluant après l'avoir déconstruit.

Toujours est-il que ces personnes qui ont cherché à changé ma façon de penser, au fil du temps, ont réussi à brouiller la totalité de ma vison du monde. Je n'arrivais plus à faire la différence entre le bien et le mal, le vrai et le faux, la morale, tout mes repères se sont érodés, malgré la solidité que je leur avais apporté en connaissant toute l'origine et toute la façon de fonctionner de ma personnalité.

Alors que ma chute au fond de moi avait la forme d'un gouffre sans fond dans lequel je tombais sans fin (ou d'un océan dans lequel je dérivais, à demi conscient accroché à une planche, selon les cas)dans mon mental graphique, un jour, j'ai eu l'impression de toucher le fond, mon esprit était vide, le monde n'était plus rien, n'avait plus d'importance, j'encaissais encore des coups, mais j'avais l'impression que ça ne me faisait pas chuter plus, car mon esprit ne pouvait être plus déconstruit que cela.

Ce fond a pris la forme d'un immense temple quasiment sans fin plein de colonnes craquelées dans mon esprit. J'ai donc continué de vivre sans espoir et sans émotions dans ce monde le temps de voir comment ces gens ont fait, comment reconstruire ma personnalité en choisissant très soigneusement ce que j'y mettais pour que ces événements ne puissent plus jamais se reproduire, et ça passait par l'écriture personnelle de chacune de mes définitions :
Le bien et le mal, le vrai et le faux, la morale, la société, l'évolution, j'ai observé toutes les sources d'informations disponibles en leur appliquant un degré de crédibilité mais sans en exclure aucune (un dessin animé un peu débile pour enfant était tout autant une source qu'un bouquin de psychologie écrit par quelqu'un de reconnu), et je triais après coup ces informations en fonction de leur concordance avec le reste de mes informations, un peu comme un puzzle, si un enfant te donne une pièce qui rentre et qu'un scientifique te donne une autre pièce qui rentre un peu moins bien mais qui a de très bon arguments pour la faire rentrer, qui écoutera-t-on ? Wink
J'ai choisi de garder les pièces qui rentrent, peu importe leur provenance.
Je n'ai pas oublié l'essentiel de ce monde, le bien et le mal, le vrai et le faux, je les ai simplement redéfini. j'ai vérifié comment ça fonctionnait et j'ai écrit mes propres définitions.

J'ai réussi à reconstruire mon esprit, pièce par pièce. pendant les premiers temps, j'avais très régulièrement des moments où je reperdais espoir, où j'avais envie de tout abandonner, parce que je n'y croyais plus,  je me suis accroché et j'ai continué, patiemment, en constatant avec tristesse les "accidents" de ma personnalité, les moments où l'on me donnais une chance, où j'échouais, car mon esprit n'était pas encore prêt, sans rien pouvoir faire pour changer cela qu'attendre que mes travaux mentaux se terminent.

Le gros du travail est maintenant fini, mais je ne suis pas encore stable, je suis forcé de maintenir une concentration plus ou moins constante pour ne pas me laisser aller, mais cela est temporaire, mon esprit, tel que l'ai construit, me donne les instructions au fur et à mesure pour continuer. Je parviens à voir ma liberté et ses limites comme celles des autres et je vois beaucoup de gens enfermés dans leur propres prisons sociales, comportementales, leurs certitudes, leur vision du monde...

Le fait de redéfinir le monde en partant de zéro m'a libéré de toutes les contraintes morales et sociétaires, ce ne sont plus des contraintes, mais des choix, le choix d'aider une personne non pas parce que c'est bien, mais parce que c'est utile et qu'il vaut mieux qu'une personne sache qu'il existe des gens qui aide et qui pourrait permettre à cette personne de faire quelque chose plutôt qu'on l'enfonce et que cette personne se laisse convaincre que le monde, c'est de la m****, que c'est comme ça, qu'on ne peut rien y faire, et  donc qu'on peut faire pareil et participer à cette grande marée grouillante de gens qui ont perdu tout espoir.

Je refuse simplement de faire partie des gens qui abandonnent l'espoir, si je ne peux plus rien apporter à ce monde et que je pense qu'il n'y a plus d'espoir, alors ma vie n'a plus de valeur à mes yeux. Vivre pour moi égoïstement dans un monde qui s'empoisonne mutuellement de générations en générations ? Une telle vie ne vaut rien pour moi, si le monde est comme ça et qu'on ne peut rien y faire, alors la destruction du monde ne serait pas un mal. Sauf que je n'ai pas perdu espoir et que les gens me paraissent plus perdus que détruits. Je pense que le monde peut être changé, et j'apporterai ma pierre en essayant de convaincre les autres de faire de même.

Cela m'effraie un peu de faire sortir ce genre de chose, car cela manque encore de structure, et que j'ignore encore comment les gens qui lisent ça l’interprètent...

Ps : Je souhaiterais rajouter quelque précisions, des règles qui s'appliquent aux autres mais qui se sont créées toutes seules dans mon esprit, je n'aime pas trop les dire, car je ressens leur énonciations comme une menace, mais il est important de les connaître :
1. Ne cherchez pas à copier ou voler ma façon de penser, J'ai construit mon esprit sur mesure pour moi et chaque partie fonctionne avec le reste, c'est ce qui me permet de les exploiter pleinement, mais indépendamment, elles ont de nombreux défauts, cependant je peux enseigner ces parties en les adaptant à la personnalité des autres...
2. Ne cherchez pas à me contrôler, Ce serait en fait possible, mais si je ne suis pas absolument certain de l'adéquation de la finalité avec mes valeurs, je remettrais tous les directions données en question. En revanche, je peux choisir de suivre quelqu'un à condition que l'on m'explique le but de la manoeuvre.
3. Ne m'affrontez pas, dans tout affrontement, verbal ou physique, il y a par définition un gagnant et un perdant, et je n'ai pas l'intention d'être le perdant, surtout si ce n'est pas moi qui ai déclenché l'affrontement, et j'évite de les déclencher pour ne pas encourager le rapport de force

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Ven 18 Jan 2019 - 0:36

Ah là là, je n'ai jamais été doué pour parler de moi, chaque tentative se traduit par un flot de souvenirs et de réflexions mal coordonnés, cela me fait penser à un cri, j'imagine que j'ai encore certaines choses enfermées en moi qui cherchent à sortir, je patienterait le temps qu'il faudra pour réussir à calmer cette pression intérieure.

Mais j'ai découvert un jour un sens de la liberté qui a changé ma façon de voir les choses. La vraie liberté est un équilibre entre la notre et celle des autres. Étouffer celle des autres en abusant de la notre peut se retourner contre nous un jour ou l'autre, et se brider pour les autres nous construit une prison supplémentaire. Il faut comprendre que chacun a le droit de réagir comme il le souhaite, mais que c'est également le cas de ceux en face. Si quelqu'un nous dit quelque chose qui ne nous plaît pas, elle a le droit, mais nous avons le droit de ne pas l'accepter, d'essayer d'expliquer à cette personne ou de partir si elle ne veut pas écouter ou n'arrive pas à comprendre. il faut parfois laisser un peu de temps pour que les choses se passent...


Dernière édition par Jimhawkins le Ven 18 Jan 2019 - 1:03, édité 1 fois

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Ven 18 Jan 2019 - 0:58

En prime, un article que j'ai écrit il y 10 ans sur un blog que j'avais ouvert :

Tout le monde ne sera probablement pas d'accord, mais je pense que les humains sont beaucoup plus évolués qu'on ne le croit. L'astuce, c'est qu'une grande partie de notre potentiel est inexploité parce que nous ne savons pas nous en servir. Mais j'y reviendrais plus tard.

Pour l'instant, réfléchissons aux personnes qui ont causé du tord au monde et à la planète. A l'époque actuelle, nous avons déjà fait un bout de chemin dans le domaine de la psychologie, suffisamment pour connaître l'existence du subconscient et de quelques-uns de ses "pouvoirs" : entre autres, nous avons que la plupart des maladies mentales sont dues à un dispositif de protection mentale contre un événement ou une situation que nous ne pouvons gérer, pourtant, bien que ce soit le subconscient qui agisse et que nous n'avons pas vraiment de contrôle apparent sur lui, nous sommes capable de résister à ce genre d'effet, c'est le moment ou l'on sent que la situation nous échappe et que l'on décide d'essayer de résister encore un peu et de tenter de gérer la situation consciemment(plus ou moins) ou d'accepter de craquer et de laisser le subconscient gérer le problème.
Mais notre cerveau ne réagit pas non plus toujours de cette façon : par exemple, lorsque l'on décide de résister, on augmente petit à petit une sorte de pression mentale, plus la pression devient forte, plus il est difficile de résister, ce qui montre que ce n'est pas qu'une histoire de décision, parfois, craquer signifie simplement relâcher la pression et faire tout ce dont on s'est retenus de faire par précaution par rapport à l'avis des gens, à leur ouï-dire ou encore à ce que la société nous a appris. Les effets de ce genre de réaction sont alors totalement imprévisibles aussi bien pour la personne qui craque que pour ceux qui la voient. Par exemple, il ou elle peut dire sa façon de pensée d'une traite à chacune des personnes présentes et cela peut débloquer certains conflits dus à de l'incompréhension et à des conversations à demi-mots.

Bref, la psychologie reste un domaine très large, et vous n'avez pas besoin de moi pour en savoir plus sur le sujet.

Pour en revenir au "méchants" de l'histoire de nos pays, la plupart se sont fait une idée du fonctionnement du monde en fonction de leur vécu, de leur éducation et de ce que la société leur a montré, ce qui a provoqué une vision générale faussée mais suffisamment compatible avec la réalité pour permettre...des catastrophes humanitaires par exemple ? Ou plus généralement, une destruction progressive de la planète telle que nous la connaissons (la terre a déjà connu beaucoup de catastrophes naturelles bien plus gigantesques que les technologies humaines et elle a survécu, mais 95% des espèces vivantes seraient alors exterminées dont nous et remplacées par d'autres...)

J'en viens au point principal : L'espèce humaine a souvent fait des erreurs mais elle n'est pas pour autant mauvaise, il faut juste que l'on apprenne à maîtriser notre mental ainsi que ses subtilités, mais nous n'auront malheureusement probablement aucun progrès visible avant des dizaines d'années, voire le siècle prochain ?

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Lun 18 Fév 2019 - 23:14

Après quelques années de repli sur soi-même suite à un feu nourri de plusieurs personnes qui n'avaient pas conscience de ce qu'ils faisaient, j'ai posé les bases d'une reconstruction il y a 2 ou 3 ans et, malgré quelques obstacles sur le chemin, j'ai presque terminé mon rétablissement, je réussis à nouveau à percevoir le processus de réflexion derrière une réaction qui me paraît illogique par exemple(pas forcément quelque chose que j'adore, mais ça me permet de rétablir la communication).
Je me rends compte à présent que l'apparence "sur le vif" que j'avais était une réaction de défense qui me permettait d'éviter des défis ou des épreuves à un moment où je n'étais pas en état de les relever. Je ne suis cependant pas encore suffisamment rétabli pour relever des défis sans risque, mais suffisamment pour réussir à les gérer si je m'y mets réellement et s'il n'y a pas trop de complications supplémentaires. Cette apparence de "peur" s'estompe peu à peu Cool
Je suis également prêt à poser les pierres d'une concrétisation extérieure de manière à rendre ce rétablissement visible.
Et, comme à l'accoutumée, ma personnalité reprend sa place progressivement.

J'ai déjà pris mes précautions et je sais déjà à quelles difficultés je dois me préparer dans le futur pour mon expansion et j'y suis préparé.

Il est fascinant de voir toutes les informations qu'on peut recevoir et tout ce qu'on peut accomplir quand on écoute ce qu'on ressens et ce qu'on pense sans lutter. cyclops (smiley hors sujet mais j'en trouve qui corresponde à ce que je veux, et puis j'aime bien la mythologie, alors, un cyclope ira bien Very Happy )

Si je ne me trompe pas dans mes prévisions, la vision qu'ont les gens de moi devrait commencer à progressivement changer à partir de maintenant(Je n'aime pas me soucier de l'opinion des autres en temps normal car j'estime qu'il est primordial d'être en accord avec soi-même en premier lieu, mais nous vivons en société et l'opinion d'autrui a une influence sur le monde qui nous entoure, il est donc nécessaire de la prendre en compte).

J'ai également pris une décision au cours de mon travail sur moi, je ne relâche plus jamais ma vigilance même si tout va bien, et je pense maîtriser suffisamment cette règle pour la combiner avec de la confiance envers autrui et un relâchement relatif progressif.

La suite au prochain épisode. L'androïde deviendra t il humain ? lol Laughing

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Mar 30 Avr 2019 - 23:56

Je continue mon évolution, je ressens à nouveau de la sérénité, quand bien même ma situation extérieure n'est pas folichonne pour le moment, et je trouve assez bizarre de me sentir plus heureux et en accord avec moi-même que les autres alors que je n'ai rien et que je vois plein de monde autour de moi qui ont beaucoup plus de choses et ne semblent pas satisfaits. J'ai souvent l'impression que beaucoup n'ont pas conscience de ce qu'ils ont et ne savent pas utiliser les ressources qu'ils possèdent.

Je me suis retrouvé vraiment bloqué à certains moments de ma vie, à tous les niveaux, ça a été les pires moments de ma vie, j'ai souvent eu envie d'en en finir, mais on m'a dit que ce serait lâche de ma part et, bizarrement, ça a réveillé quelque chose en moi, j'ai senti ça comme une insulte qui m'a vraiment affecté, je me suis dit : "ok, d'accord, admettons, ce serait lâche d'en finir, bien, alors je veux bien trouver une solution, mais tolérer la situation telle qu'elle est et accepter qu'elle reste ainsi "ad vitam aeternam" est totalement inenvisageable, soit la situation peut être changée et s'améliorer, soit la vie est souffrance, conflit et résistance et une telle vie ne vaudrait pas la peine d'être vécue, la notion de lâcheté implique l'existence de l'honneur, si l'honneur est un concept illusoire, alors il perd tout son sens et la lâcheté également, ce qui me permettrait d'en finir en supprimant la question. Je vais vérifier toutes les options qui se présentent à moi et les tester en commençant par les moins risquées et on réévaluera les niveaux de risque et de moralité en fonction de l'importance des échecs"
Petit à petit, j'ai ainsi répondu à la plupart des questions existentielles qui me paraissaient essentielles. J'ai aussi découvert que la plupart étaient beaucoup plus lâches que moi, qu'ils étaient gouvernés par les illusions qu'ils s'étaient fixées sur la vie et par la peur de perdre ces dites illusions qui leur permet d'accepter la vie.

J'ai la sensation à présent d'avoir pleinement conscience de ce que j'ai et de ce que je n'ai pas, je ne suis pas forcément le plus heureux du monde, mais je suis fier d'être toujours là et d'avoir conservé une façon de penser qui conviennent à mes principes.

Ma vie m'a quand même appris deux ou trois trucs sur moi-même, j'ai cru quand j'étais ado qu'il fallait être un gentil, et j'aimais les gentils, j'ai appris plus tard que ce n'est pas sain d'être gentil, mais être égoïste, méchant, profiteur et opportuniste non plus, j'ai fini par trouver un équilibre, et maintenant, je n'aime pas les gentil, mais je n'aime pas non plus les profiteurs, opportunistes et tutti quanti, alors j'essaie d'apprendre aux gentils à ne pas tolérer l'intolérable et aux "méchants" à se regarder dans une glace avant de faire des reproches.


Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Saxifrage* le Mer 1 Mai 2019 - 0:21

Merci de partager tes pensées et tes évolutions Jimhawkins, c'est toujours intéressant je trouve d'apprendre grâce à l'expérience des autres. Tout ne me correspond pas, loin de là, mais j'aime bien picorer les conseils ici et là pour éventuellement les agrémenter à ma sauce.
C'est aussi beaucoup pour ça que j'aime zc (en tout cas encore pour le moment ^^), ce rassemblement d'expériences de vie diverses et variées…
Saxifrage*
Saxifrage*

Messages : 7911
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 36
Localisation : Entre les rochers

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Mer 1 Mai 2019 - 1:06

La vie est faite de diversité, c'est ce qui fait sa richesse.
Même s'il existait une seule bonne méthode de vie, la vie serait sans doute ennuyeuse si tout le monde la suivait. Je ne demande pas aux autres d'être comme moi mais d'être eux mêmes et de savoir qui ils sont.

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Chroniques d'un androïde humain... Empty Re: Chroniques d'un androïde humain...

Message par Jimhawkins le Mer 1 Mai 2019 - 15:46

Juste pour éviter une confusion dans mon propos, je ne suis pas satisfait de ma vie, il me manque encore des choses et j'ai bien l'intention de les obtenir, mais je suis probablement plus heureux dans ma situation que la plupart des personnes, et si j'arrive à obtenir ces choses qui me manquent, je m'attellerais à développer tous le potentiel de ce que j'aurais pour atteindre des sommets d’épanouissement. Si une personne n'a pas conscience de la valeur de ce qu'il possède, alors elle ne mérite pas de l'avoir.

Si je me contentais de ce que j'ai et que j'arrêtais de vouloir découvrir mon monde, j'aurais l'impression de stagner, et stagner est pour moi pire que la mort, et je pèse mes mots, c'est une mort mentale. Je trouverais toujours un moyen d'évoluer, d'être meilleur que moi-même, jusqu'à ma mort.

Mais j'avoue avoir tendance à mépriser ceux qui gâchent leurs ressources en n'en faisant rien, ces gens ignore ce que l'on peut obtenir en fructifiant ce qu'on possède. Si tu prends soin d'un arbre, tu auras des fruits tous les ans, mais si tu en fais du petit bois il ne te servira qu'une fois et tu devra le remplacer...

Jimhawkins

Messages : 85
Date d'inscription : 09/08/2018
Age : 36
Localisation : lyon

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum