sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par dange le Lun 8 Fév 2010 - 16:11

Marty a écrit:Je suis nouvelle sur le forum et entièrement d'accord, d'ailleurs quand on est dans la surconnerie le regard de l'autre renvoie une image du genre "ah ma pauvre je te plains qu'est-ce que tu es con" et dans le cas contraire le regard amical devient plutôt jaloux et hostile, non? ...Enfin, c'est juste mon vécu,mon ressenti .
Les autres sont déstabilisés car ils ne peuvent pas nous cataloguer car nous pouvons passer de l'un a l'autre en temps record .
Oui Marty.
Nous sommes "cons" selon des critères que nous rejetons.

dange

Messages : 71
Date d'inscription : 31/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par chrissieb63 le Lun 8 Fév 2010 - 16:34

moi on m'a surtout dit ou fait comprendre que j'étais
com-pliquée
Ben ouais nombre de gens ne peuvent capter plus d'une idée ou d'un concept à la fois, voire activer plus d'une synapse à la fois
Bon pas de méchanceté gratuite
tongue
Comment je me vois :
capacité à accéder à la complexité des choses et du monde dans lequel nous vivons
Mais en même temps extrême simplicité dans les rapports humains, d'égal à égal, en toute tolérance, sans attentes ni aucune tentative de manipulation de qui que ce soit

Pas sûre que ce soit typiquement zèbre, mais c'est ainsi
flower
chrissieb63
chrissieb63

Messages : 682
Date d'inscription : 06/11/2009
Age : 56
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par bepo le Jeu 11 Fév 2010 - 4:26

Y'a des surdoués dominants, d'autres dominés, des surdoués empathiques, des surdoués manipulateurs,
Je m'étais plu à imaginer que la dominance ou la manipulation étaient des choses que ne pouvait que rejeter un zèbre.
Naif ... Surement.
Quand on est a la recherche d'une certaine vérité, on a forcément déja connu les dégâts provoqués par ce genre de comportement.

Mois je suis un fervent défenseur des mes idées auquelles par définition je crois, jusqu'à ce que quelqu'un me démontre que j'ai tord. Mais faut qu'il me le prouve. Jamais j'arriverais a partager une idée avec un groupe, parce que ça semble plus facile ou plus social.
Mais néanmoins je supporte parfaitement qu'un gamin remette en cause ce que je dis. Je ne répondrais alors jamais "Fais tes classes et revient me voir quand tu seras plus savant"
J'ai gardé en mémoire mon ressenti du primaire ou du collège, quand ont se complais a nous expliquer que les classes suivantes seront plus difficiles ???? sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Icon_scratch Que les notes doivent forcément baisser ????? sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Icon_scratch Ces choses là m'ennervent au plus haut point et mon coté tétu m'interdit d'abandonner cette idée dont je n'ai toujours pas la preuve que cela corresponde a un idéal (même 25 ans après)

En se sens je suis effectivement un doux. Je part du principe que tous nous ne sommes jamais aussi performants que dans la liberté, la confiance mutuelle, et un certain jmenfoutisme d'autrui (genre vis ta vie). J'entends pas cela la capacité a ne pas s'offusquer de ce qui ne va pas dans son sens, et la capacité a ne pas chercher a detruire humilier ridiculiser un avis contraire par des manipulations qui ne défendent souvent que l'erreur. Manipuler ne peut servir qu'à convaincre quelqu'un d'une fausseté, la vérité s'impose normalement de soi, pourvu que l'on soit patient et pédagogue.

En gros, j'ai pas le sentiment d'être dominant, ni d'être assez docile pour être dominé. Surement la cause de mes déboires sociaux. Mais, et c'est peut être un délire mégalo maniaque, je me persuade au fur et a mesure du temps que ces notions de dominance sont la peste du monde.

La dominance est la clé de survie d'espèces qui ne maitrisent pas leur environnement.
L'homme a le pouvoir d'interférer sur celui ci et de se construire un monde moins menaçant . La dominance devient alors un parasite evolutif.

bepo

Messages : 2574
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par ahlala le Dim 14 Fév 2010 - 13:28

Le surdoux ... j'adore, ça sonne très bien. Smile
ahlala
ahlala

Messages : 899
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 42
Localisation : Angers

http://www.acsis-pm.org/10Intro.html

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par soleil300 le Mer 28 Avr 2010 - 0:38

Surdoux avec le monde,
surdur avec lui même

sunny
soleil300
soleil300

Messages : 305
Date d'inscription : 16/06/2009
Age : 52
Localisation : Nîmes

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par Invité le Sam 19 Avr 2014 - 15:36

Jeccia a écrit:"
On a pas encore trouvé le "bon mot".
Et est-ce qu'il y en a un ? Ou est-ce qu'il faut l'inventer ?

J'ai peur qu'il y en ai plusieurs. Peut être même un par personne !


Manipuler ne peut servir qu'à convaincre quelqu'un d'une fausseté, la vérité s'impose normalement de soi, pourvu que l'on soit patient et pédagogue.

J'ai bien peur (mince quelle lopette ! ) que la manipulation aille un peu au delà de la simple information fausse. La manipulation, je dirais, a pour objectif de te faire adopter un comportement qui va dans le sens d'un bénéfice pour la personne qui te manipule et parfois (souvent/toujours) dans le sens d'une perte sèche pour toi.

Néanmoins, si quelqu'un a la capacité de te faire adopter (en dépit de ton plein grès) un comportement qui va non pas dans le sens de son bénéfice mais dans le tient. C'est également de la "manipulation". Car la langue française ne tolère pas qu'on puisse changer de comportement du fait de la présence d'autres personnes, sans qu'il s'agisse de "manipulation".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Pas pour mettre en avant mon pseudo mais tripi quand même!

Message par tripi le Dim 27 Sep 2015 - 20:22

Jeccia a écrit:"Zèbre" ça pue juste moins que les autres dénominations.
Quand tu nommes "beurre" du beurre, ça te pose pas de problèmes parce que tu sais ce que c'est.
Quand tu nommes "tétraplégique" un tétraplégique, ça te pose pas de problèmes parce que ça correspond à ce que c'est.
Par contre nous appeler "Zèbre", c'est comme appeler du beurre demi-sel "beurre doux". Au fond c'est ça, mais y'a quelque chose qui cloche quand même... silent

On a pas encore trouvé le "bon mot".
Et est-ce qu'il y en a un ? Ou est-ce qu'il faut l'inventer ?

J'ai envie dire que "tripi" semble pour moi (c'est un délire perso) est le mot qui rassemble l'ensemble des termes. On peut remplacer tout les verbes de la langue française avec ce mot et ce n'est pas seulement un tripi de ma part (ici même adjectif) mais c'est le grand Shtrumpf qui me l'avait appris dès mon plus jeune âge. Vous êtes tripi avec moi ou pas?

Un tripi peut en cacher un autre...

tripi

Messages : 1
Date d'inscription : 27/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par IsabL le Sam 31 Oct 2015 - 6:26

Une des caractéristiques des "zèbres" étant d'être beaucoup plus hétérogènes que les "normopensants", c'est plus compliqué de trouver 1 caractéristique commune dont nous pourrions nous inspiré pour un nom...
Le QI revendiqué par certains spécialistes est réfuté par d'autres, et uniquement utilisé comme un potentiel indicateur par d'autres.
Certains prennent en compte la créativité, d'autres les résultats scolaires, d'autres l'imagerie cérébrale...
Comme si un nom était utile et nécessaire, comme une bannière qui permettrait à tous les zèbres égarés de trouver refuge. Mais qu'un nom était aussi une entrave. S'il n'y a pas d'accord sur un nom et des caractéristiques, c'est parce que c'est ainsi que nous sommes.
Au fond ce qui m'aide c'est de me dire qu'il y a des gens qui pensent autrement, que je ne suis pas seule à me sentir décalée. Qu'il y a toute un monde décalé.
Ainsi que de réaliser que je suis "hyper" sur certains aspects (hypersensible, ça c'est sûr, mais je n'ai peut être pas d'autre "hyperquelquechose" que plein de zèbres ont), décalée sur d'autres, et humaines sur d'autres encore.
J'utilise ici "humaine" dans le sens des caractéristiques communes à tous les humains... Terme qui recouvre une sacré diversité!!!!!!

IsabL

Messages : 10
Date d'inscription : 13/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ? - Page 2 Empty Re: sémantique / ne serions-nous pas des surdoux ?

Message par IsabL le Sam 31 Oct 2015 - 6:28

Désolée pour les quelques grosses faites d'orthographe!!!! Sad (honte)

IsabL

Messages : 10
Date d'inscription : 13/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum