Écrire pour parler

Aller en bas

Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mar 13 Nov 2018 - 21:49

Ce soir encore je me dis que j'ai perdu le sens de ce qui fait que je garde espoir. C'est encore une de ces soirées de solitudes où rien n'implique plus que le désir de parler. Parler ou écrire sans thème et sans distinction sur aucun thème, parler pour écrire, écrire pour parler, parler pour parler, écrire pour écrire. Encore une fois je ressens le spleen qui veut me faire fermer les yeux et attendre le sommeil qui jamais ne m'atteint, sauf quand le soleil pointe enfin son nez. Alors j'ai voulu écrire, comme ça et simplement sans artifice en essayant de traduire tout ce qui me paraît juste d'être traduit. Juste une fois encore je voulais me noyer dans les mouvances des émotions que j'ai souvent dû mal à cerner mais toujours un plaisir amer à goûter. Je ricane intérieurement car j'ai l'impression que de ne pas avoir de but libère alors que ce monde veut nous montrer qu'il faut un but prédéfini à nos vies. Étrange cette créature qui dort au fond de mon cœur, berceau de mon âme. Glouton est l'être qui m'habite et sans que je puisse en douter il continue de se nourrir, parfois, de ce qui fait mon essence. J'ai envie de rire de ma propre tristesse tant elle m'est familière mais je croule sous mes paradoxes. Est-ce normal de se sentir immonde et sale à longueur de temps ? Alors que l'on continue à croire que nous sommes magnifique surtout?! J'ai envie de m'exprimer mais prendre position m'effraie, j'ai trop l'habitude de faire machine arrière. Vous y voyez un sens vous à cet envol qui ne dit rien ?

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Saxifrage-ex-Antinéa le Mar 13 Nov 2018 - 22:13

Ecrire...parler...pour que tout aille mieux. Wink
avatar
Saxifrage-ex-Antinéa

Messages : 3223
Date d'inscription : 07/06/2018
Age : 35
Localisation : l'Atlantide

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mar 13 Nov 2018 - 22:39

Plus que tout au monde. Oui.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mar 13 Nov 2018 - 22:40

Et ça vaut pour les anéantiE ;]

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Sybille le Mar 13 Nov 2018 - 23:21

Chez moi c'est un gouffre qui s'ouvre à l'intérieur.
Je crois que je suis une sorte de trou noir.
C'est glouton aussi, à sa façon.

PQTAM a écrit:J'ai envie de rire de ma propre tristesse tant elle m'est familière
Je t'envie. Je n'arrive plus à sourire.
Et n'en ai même plus envie.
(ça passera, d'ailleurs, comme le reste, y'a des jours, comme ça... )
avatar
Sybille

Messages : 77
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Gгєyร๏๓є le Mar 13 Nov 2018 - 23:37

Je suis toujours plus efficace entre vingt-trois heures et deux heures. Ce sont des moments où le temps ne passe plus vraiment. L'atmosphère est paisible. La nuit accompagne les quelques étudiants ivres de liberté, qui s'égarent dans ma rue en cherchant le port. Le vent glacé est pur. Il filtre à travers ma fenêtre entre-ouverte. J'ai froid, mais je refuse obstinément de troquer mon short. Lorsque je dérape avec mon stabilo bleu sur la feuille, je regarde longtemps ce que j'appelle une erreur, en me demandant ce qu'en penserai mes idoles posés là, sur l'étagère, juste derrière moi. Je jouerai peut-être le jeu : je regarderai timidement derrière mon épaule, appréhendant qu'une phrase sorte d'un livre ? Je me demande si plus trad, lorsque je déraperai avec le rose, je m'imaginerai une chanson qui pourrait bien aller avec la forme de mon erreur. Vers le haut, ce serait une envolée lyrique sur des accords mineurs ; vers les côtés, des notes classiques en majeur, et vers le bas, une harpe, douce et harmonieuse, comme berçant mes propos désobligeants envers moi-même pour me dire "Là, ne t'inquiète plus... Tu vas bien.". Peut-être que j'irai jusqu'à donner à cette mélodie un sourire, gentil par défaut, et moqueur par orgueil. Un rictus.
Je travaille toujours mieux, entre vingt-trois heures et deux heures, lorsque je peux me consacrer entièrement à sacrifier des instants comme ceux-là pour apprendre à sauver des vies.

_________________
Modérateur du forum : ma messagerie est à disposition des membres.
Signature dans les MP: le libellé "pour la modération" indique que le message vous est signé sous le rôle de modérateur. À défaut, il est à titre personnel.
avatar
Gгєyร๏๓є

Messages : 204
Date d'inscription : 27/10/2018
Localisation : Karman Line

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mar 13 Nov 2018 - 23:38

Sybille a écrit:Chez moi c'est un gouffre qui s'ouvre à l'intérieur.
Je crois que je suis une sorte de trou noir.
C'est glouton aussi, à sa façon.
Oui.. Un peu comme se tenir là, debout devant une faille sans fond et contempler l'obscurité d'un œil froid. C'est pas une peure d'y tomber mais plutôt d'être entièrement englouti. La crainte qu'après il n'y ai pas de retour possible avec le monde réel et de devoir surfer à vie avec les interférences grises de l'orage qu'on entend gronder juste en dessous. Parfois c'est juste craindre que le sol soit friable sous nos pieds, souvent c'est voir l'obscurité grandir quand le soleil se cache derrière l'horizon et ne plus être sûr qu'il nous atteindra demain.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Sybille le Mar 13 Nov 2018 - 23:46

PQTAM a écrit:C'est pas une peure d'y tomber mais plutôt d'être entièrement englouti. La crainte qu'après il n'y ai pas de retour possible avec le monde réel et de devoir surfer à vie avec les interférences grises de l'orage qu'on entend gronder juste en dessous. Parfois c'est juste craindre que le sol soit friable sous nos pieds, souvent c'est voir l'obscurité grandir quand le soleil se cache derrière l'horizon et ne plus être sûr qu'il nous atteindra demain.
Euh... ben ouais, même si c'est pas les mots que j'aurais choisi, c'est ça, c'est l'idée.
A en redouter d'aller se coucher alors même qu'on voudrait pouvoir dormir pour oublier.

Bon.
Ça se soigne ?
avatar
Sybille

Messages : 77
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 1:49

Paraît. Moi ça fait assez longtemps pour que j'en sois plus si sûr. Mais paraît

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par fleurdesel le Mer 14 Nov 2018 - 3:28

J'y vois le clivage qu'un enfant a choisi pour se protéger, pour vivre.
J'y vois une humanité commune, dans les conséquences d'un amour peu stable voire inexistant à une période de la vie où il est nécessaire

Est-ce que ça se soigne ?

Peut-on construire des maisons ?
Il y a ceux qui ont grandi dans une famille où on les laissait bricoler, voire mieux, on bricolait avec eux.
Il y a ceux qui n'ont jamais eu le droit de toucher à un outil, ceux qui n'en ont pas eu l'occasion, ceux à qui on a dit qu'ils étaient maladroits, trop petits, qu'ils ne comprendraient jamais...
Peuvent-ils construire des maisons ?
Oui.
Les premiers le feront aisément. Les autres auront besoin de plus de temps, de s'appuyer sur d'autres personnes, sur des ouvrages pour acquérir les connaissances, les techniques qu'ils n'ont pas eu l'occasion d'apprendre plus tôt. Mais si ces autres ne se lancent pas, alors ils ne pourront pas. Si ces autres ne se renseignent pas sur les règles de base de la construction d'une maison, alors elle s'effondrera très rapidement, probablement avant même qu'elle soit achevée.

En 20 ans, notamment avec les neuro sciences, la psychologie a fait des progrès énormes pour identifier comment fonctionne le cerveau, et quelles approches sont bénéfiques, réparatrices. Auparavant, des auteurs avaient eu des intuitions, des déductions correctes par rapport à la réalité, aujourd'hui on est au-delà. Sur le forum il est fait mention de plusieurs approches aidantes. Celle qui m'aide beaucoup actuellement, c'est l'auto-compassion (Kristin Neff), dont j'apprécie beaucoup la simplicité de l'approche et l'autonomie. Une autre qui m'a beaucoup aidé est la PRI. Sur un autre sujet, tu trouveras le NARM.

Prêt à maçonner ? flower
avatar
fleurdesel

Messages : 868
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 39
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 6:06

Haha le mieux c'est que c'est touché. Oui je vais regarder ça quand j'aurais rattraper cette nuit mais je tiens à te dire que j'aime la bonté simple que j'ai pu lire dans tes mots. Alors même seul on ne l'est jamais vraiment ? C'est marrant tout de même ! Enfin bon je vais continuer à cheminer. Merci..

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par ifness le Mer 14 Nov 2018 - 18:30

Petit coucou d'un passant.

Qui ne participe plus guère à des débats sur ce forum.

Chouette concept, ce fil. Tiendra-t-il ?
J'y apporte ma petite pierre, puisque fleurdesel (chez moi, c'est plutôt d'Aigues Mortes) parle de construire des maisons.

La plupart du temps, je visite et me tais.

J'ai envie d'écrire qu'une fois de plus j'ai aimé un texte de Gyreeryg.
Qu'encore une fois tu parles d'un moment de vie, que c'est ta vie, Gy, pas la mienne, 
mais que c'est incroyable et troublant, cette parenté.

Je vous suis.
if

ifness

Messages : 2365
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 18:42

Bonjour.. C'est touchant et à la fois étrange je dois dire, peut-être que parcequ'il n'y a rien à contempler finalement. Une sorte de synchronicité s'est déroulé à vraie dire. Ce soir je me rendais compte de l'utilisation des outils et du coup de la récolte d'information, c'est soulageant je me suis donné des réponses. Les mots que l'ont choisi ont un vrai pouvoir.. Au plaisir d'échanger sur tout et n'importe quoi. Inchallah'

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par ifness le Mer 14 Nov 2018 - 19:13

Tout est à contempler.
Une synchronicité est toujours étrange.
Base : récolte d'informations.
Puis : oui, les mots ont un vrai pouvoir.

Vivre, Sybille. S'étonner d'exister, en permanence.

Je suis (de "suivre") Pécutam : 
il me suffit d'un miroir. Je peux me dire "demain je serai mort" , et sourire.
Simple influx envoyé aux muscles depuis le cerveau. 

Je sais, ce n'est pas aussi facile que je semble le dire. Je ne suis pas dupe.  Smile Mad

if

ifness

Messages : 2365
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 21:40

Pourtant ça l'est, fondamentalement, je crois. Je crois que c'est notre essence et que tout le mal vient d'une mauvaise interprétation. Alors vient l'idée que c'est possible. Que seul importe la destination du message. Tout est à contempler mais on a peut-être pris trop l'habitude de contempler ce que contemple l'autre. À se servir des mêmes outils. J'ai de bon espoir qu'avec la recherche, le questionnement on est voué à trouver des outils adapté à notre situation. Chacun pour soit et tous pour soit. J'arrête, je ne veux pas m'enballer pour ce qui demain peut tomber.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 21:40

Pourtant ça l'est, fondamentalement, je crois. Je crois que c'est notre essence et que tout le mal vient d'une mauvaise interprétation. Alors vient l'idée que c'est possible. Que seul importe la destination du message. Tout est à contempler mais on a peut-être pris trop l'habitude de contempler ce que contemple l'autre. À se servir des mêmes outils. J'ai de bon espoir qu'avec la recherche, le questionnement on est voué à trouver des outils adapté à notre situation. Chacun pour soit et tous pour soit. J'arrête, je ne veux pas m'enballer pour ce qui demain peut tomber.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 21:54

Gyreeryg a écrit:Peut-être que j'irai jusqu'à donner à cette mélodie un sourire, gentil par défaut, et moqueur par orgueil. Un rictus.
Je travaille toujours mieux, entre vingt-trois heures et deux heures, lorsque je peux me consacrer entièrement à sacrifier des instants comme ceux-là pour apprendre à sauver des vies.

Je vois que ça fait maintenant bientôt 24h que ton moment est arrivé. Et j'y tombe dessus à peine! Ici aussi je n'ai pas cèdé pour un jogging confortable et je me tue encore à vouloir sauver. Mais le post initial était jeté, plein de si jamais. Et je vois que les si jamais portent leur fruits et que des voix il y en a d'autre alors je em dis que ce n'était pas perdu, pas cette fois là et que peut-être j'ai trouvé un voie à tracer. Je fonctionne mieux de 3 à 9h mais on veut que je ne sois pas conscient c'est moments là.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Orangebleue le Mer 14 Nov 2018 - 22:09

fleurdesel a écrit:J'y vois le clivage qu'un enfant a choisi pour se protéger, pour vivre.
J'y vois une humanité commune, dans les conséquences d'un amour peu stable voire inexistant à une période de la vie où il est nécessaire

Est-ce que ça se soigne ?

Peut-on construire des maisons ?
Il y a ceux qui ont grandi dans une famille où on les laissait bricoler, voire mieux, on bricolait avec eux.
Il y a ceux qui n'ont jamais eu le droit de toucher à un outil, ceux qui n'en ont pas eu l'occasion, ceux à qui on a dit qu'ils étaient maladroits, trop petits, qu'ils ne comprendraient jamais...
Peuvent-ils construire des maisons ?
Oui.
Les premiers le feront aisément. Les autres auront besoin de plus de temps, de s'appuyer sur d'autres personnes, sur des ouvrages pour acquérir les connaissances, les techniques qu'ils n'ont pas eu l'occasion d'apprendre plus tôt. Mais si ces autres ne se lancent pas, alors ils ne pourront pas. Si ces autres ne se renseignent pas sur les règles de base de la construction d'une maison, alors elle s'effondrera très rapidement, probablement avant même qu'elle soit achevée.

En 20 ans, notamment avec les neuro sciences, la psychologie a fait des progrès énormes pour identifier comment fonctionne le cerveau, et quelles approches sont bénéfiques, réparatrices. Auparavant, des auteurs avaient eu des intuitions, des déductions correctes par rapport à la réalité, aujourd'hui on est au-delà. Sur le forum il est fait mention de plusieurs approches aidantes. Celle qui m'aide beaucoup actuellement, c'est l'auto-compassion (Kristin Neff), dont j'apprécie beaucoup la simplicité de l'approche et l'autonomie. Une autre qui m'a beaucoup aidé est la PRI. Sur un autre sujet, tu trouveras le NARM.

Prêt à maçonner ? flower

Il y a une bienveillance, une douceur incroyable dans ton message. Et des vraies pistes à explorer. Merci !!!
C'est pour des interventions comme celle ci que j'aime ce forum :-))
Notre ami a bien de la chance d'avoir reçu une si jolie réponse :-)

Orangebleue

Messages : 109
Date d'inscription : 16/09/2018
Age : 46
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par PQTAM le Mer 14 Nov 2018 - 22:29

Oui.. Je ne peux que suivre ce que dis OrangeBleue. Une fleur de sel quand on a sèché ses larmes?..

Envoyé depuis l'appli Topic'it

PQTAM

Messages : 152
Date d'inscription : 07/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par fleurdesel le Jeu 15 Nov 2018 - 9:39

Et moi je vous remercie pour l'expression de votre gratitude, qui permet de voir que ce qu'on fait/écrit a du sens et entretient ainsi la joie de faire/écrire Smile

Je trouve jolie l'image de la fleur de sel qui reste après avoir pleuré. Merci du partage. I love you

Et on ne va pas se priver : https://www.positivia.fr/pratiquer-la-gratitude/ Wink
avatar
fleurdesel

Messages : 868
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 39
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Sybille le Jeu 15 Nov 2018 - 14:02

ifness a écrit:Vivre, Sybille. S'étonner d'exister, en permanence.

Je suis (de "suivre") Pécutam : 
il me suffit d'un miroir. Je peux me dire "demain je serai mort" , et sourire.
Simple influx envoyé aux muscles depuis le cerveau. 

Je sais, ce n'est pas aussi facile que je semble le dire. Je ne suis pas dupe.  Smile Mad

if
Sourire volontaire, je maîtrise, je sais même comment plisser les yeux pour qu'il fasse plus vrai.
-> simple influx envoyé aux muscles depuis le cerveau
sourire, donc, même forcé
-> message du mouvement des muscles envoyé au cerveau, rééducation émotionnelle ? ^^
... ça ne coûte pas grand chose d'essayer... Smile
avatar
Sybille

Messages : 77
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par ifness le Jeu 15 Nov 2018 - 20:59

@ Sybille, en particulier. Mais à tou(te)s.

"Je ne suis pas dupe." (Ai-je écrit, as-tu inclus , Sybille, dans ta citation.)

Non, je ne suis pas dupe, et j'essaie d'entrer en communication (ce qui n'est pas facile), et j'essaie (au moins sur ce fil) de participer de manière constructive.
Ma démarche est sans doute un peu étrange : elle est davantage philosophique que psychologique.
(Ceusses qui me connaissent un peu savent que je n'ai rien contre le psychologique, que j'inclus dans le philosophique, j'ai "fait" 15 ans de psycha, ai pratiqué un temps en cabinet, .... bref)

Le sourire dans le miroir relève du philosophique.
De questionnements existentiels tels que : c'est quoi , de vivre ? c'est quoi, ma vie ? pourquoi suis-je né ? je souffre de ...et de...., que faire ?
Bon, je ne suis pas chargé de cours au Collège de France.

Simplement : chacun(e) est en quête de "Sagesse". Tout le monde n'est pas le Dalaï-Lama, voire simplement Matthieu Ricard.
Pour ma part, je serais plutôt son papa, J.F.Revel, philosophe rebelle.

Je survis PAR l'exercice de cette philosophie. 
A savoir (mais on ne résume pas une philosophie en 2 lignes) que tout est désespéré, mais qu'il nous est donné de vivre, alors autant en profiter.

Ce sera tout pour ce soir, je n'écris pas ici un livre.

Quant à la gratitude, c'est bien la première fois que je lis sur le forum , aussi bien (simplement) exprimé) ce concept.
On évoque davantage l'empathie, par exemple.

Il m'a été donné, en cadeau-surprise ( Kind'air, sans doute) de lire des sortes de "mercis" concernant mes propos, ailleurs sur le forum.
Cette "gratitude" m'a énormément étonné. M'a touché.
(parce qu'aussi on s'en prend plein la tronche, parfois...)

A vous lire, Sybille, Pecutam, etc...

Sincerely yours.
if

ifness

Messages : 2365
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par ifness le Jeu 15 Nov 2018 - 21:57

Ma pensée n'est rien sans la vôtre.


if, Grand Maître de Sagesse.

Razz No clown Papy Diable Amoureux Fou

ifness

Messages : 2365
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par Sybille le Ven 16 Nov 2018 - 15:04

ifness a écrit:Ma démarche est sans doute un peu étrange : elle est davantage philosophique que psychologique.
(...)
Je survis PAR l'exercice de cette philosophie. 
A savoir (mais on ne résume pas une philosophie en 2 lignes) que tout est désespéré, mais qu'il nous est donné de vivre, alors autant en profiter.
J'aime bien... et je n'arrive pas à voir ce qu'il y a d'étrange. Perso, je suis mal à l'aise avec la philo et tout ce qui est conceptuel en général, à cause de ma façon de penser, très imagée. Un frein pour communiquer, aussi...
... je suis plus terre à terre : je survis tant que j'ai l'impression que j'ai encore quelque chose à découvrir/vivre.
Techniquement, je devrai pouvoir aller très loin, de cette façon... ?
avatar
Sybille

Messages : 77
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Écrire pour parler

Message par ifness le Ven 16 Nov 2018 - 18:44

L'un n'empêche pas l'autre, ni l'autre l'un,
et nous sommes en fait en total accord.

Montaigne (qui est parfois rude à lire, mais c'est dû à la langue de son siècle) n'a rien d'un conceptuel évaporé, il est très terre à terre.
Je n'apprécie pas la lecture d'un Heidegger ou même d'un Kant. En revanche, un bon dialogue de Platon, par exemple, reste un régal : on croit "voir" la pensée en marche. C'est (quand on a de l'imagination) très vivant et reste finalement accroché à la terre (la cité grecque).

Lorsque j'écris "autant en profiter", cela revient à ton "quelque chose à découvrir/vivre".

Ma mémoire est pleine d'images : une série innombrable de séquences de films, sans aucun montage.
Mais oui, j'ai un grosse tendance (parfois pénible, lorsque je "pars en vrille" je deviens fatigant, il faut simplement me dire stop Smile ) à penser globalement, à relier les faits à des concepts ou à créer de nouveaux concepts, on m'a jadis dit que c'était plutôt masculin, faut-il le croire ? peu importe.

Je ne doute pas que tu puisses aller très loin, Sybille.
Perso, je nourris aussi ce désir :
 pulsion de vie


if

ifness

Messages : 2365
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 95
Localisation : on dirait le sud

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum