Tester ou pas ?

Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Dim 11 Nov 2018 - 19:13

Bonjour,

je viens de m'inscrire sur ce forum. Je voudrais vous faire part de mes incertitudes, sur le fait de nous faire tester ou pas, mon fils et moi. Et d'abord je voudrais vous raconter mon cheminement et ce qui m'a amenée à penser que nous sommes des zèbres.

Mon fils a actuellement 6 ans et demi, je ne sais plus exactement quand j'ai commencé à me poser la question... Je remarquais bien qu'il était particulièrement à l'aise avec les maths et le raisonnement. Mais bon, ses deux parents sommes matheux. Rien d'étonnant a priori à ce qu'il le soit aussi. À côté de ça, il n'était pas spécialement en avance dans les autres domaines, notamment la lecture... Il se débrouillait bien à l'école, mais sans plus. Alors même si de temps en temps me venait l'idée qu'il était peut-être "précoce", finalement ça me paraissait une idée plutôt saugrenue que je rangeais dans un coin de ma tête et que j'oubliais.
Par contre il avait un peu de difficultés sociales parfois, à l'école. Était effacé. Mais je faisais pas spécialement le lien. Et depuis qu'il allait à l'école, il faisait avec moi parfois des crises de colère très intenses, mais je ne faisais pas tellement le lien non plus. Ce sont des épisodes de décharge classiques chez les enfants.
Et puis en grande section, lors d'une réunion avec sa maîtresse, elle nous a parlé d'un côté du fait qu'il était très à l'aise scolairement (surtout en maths !) et de l'autre peu à l'aise socialement. Elle a dit qu'il était "peut-être un peu précoce". Le mot était dit, l'idée un peu saugrenue cachée dans un coin de ma tête remontrait le bout de son nez...
Mais sur le moment j'étais toujours pas tellement convaincue.
Il a vue une psy, qui n'a pas parlé de précocité/douance (mais n'y était sans doute pas spécialement formée) mais qui l'a beaucoup aidé à gérer ses émotions et ça lui a fait beaucoup de bien. Moins réservé à l'école, moins de crises à la maison.
Mais on a déménagé et dû interrompre le suivi.
Et en parallèle, le doute s'installait de plus en plus dans ma tête. Je voyais chez lui de plus en plus de signes de précocité, dans son caractère, en plus de ses facultés en maths... Et j'ai commencé à faire des recherches sur internet, à lire les signes distinctifs des personnes précoces.
Et je l'ai reconnu dans beaucoup de points. Vraiment beaucoup.
Mais ce qui m'a frappée aussi, c'est que je me suis reconnue dans beaucoup de points. Vraiment beaucoup. Je me suis reconnue, moi enfant, dans les caractéristiques des enfants zèbres, et moi adulte, dans les caractéristiques des adultes zèbres.
Et brusquement tout s'éclairait. Toutes mes difficultés sociales quand j'étais enfant. Le fait que je me sentais tellement, tellement différente des autres... Mes facilités scolaires... Et j'ai découvert la notion de "pensée en arborescence", qui correspond tellement à ma manière de penser... Mais j'étais persuadée que tout le monde pensait un peu comme ça et stupéfaite de découvrir que ce n'était pas le cas.
Ça expliquait tout. Ça expliquerait tout.

Alors, faire un test ou pas ? Pour mon fils, pour moi ?

Il y a plusieurs choses qui me font hésiter : déjà, c'est cher. Ensuite, ça prend du temps. Et puis il faut trouver le bon pro. Bon pour ce dernier point, je n'ai pas trop d'inquiétude, j'ai contacté une assoc' qui m'a donné des noms... Quand au prix et au temps, eh bien... Ça pourrait valoir le coup, à condition que le diagnostic apporte vraiment quelque chose.
C'est là que j'ai plus de doute. Est-ce qu'un diagnostic aiderait vraiment ? Et si jamais il revient négatif, ça voudrait dire quoi ? Mais en fait, je n'ai à peu près aucun doute sur le fait qu'il revienne positif. Enfin, si, j'en ai... Enfin ça dépend des moments... Je pense qu'on est tous passés par ces moments de doute/pas doute/doute/etc Wink
Mais dans l'ensemble, ça colle trop. Ça colle trop pour ne pas être vrai Wink
Pour moi, je ne ressens pas vraiment le besoin de faire un diagnostic. J'ai réglé les difficultés de mon enfance, je ne pense pas qu'un diagnostic officiel changerait quoi que ce soit à ma manière de gérer ma vie... En fait, si je le faisais ça serait plutôt pour assouvir ma curiosité. Mais, du coup, c'est un peu cher et ça prend un peu trop de temps pour juste assouvir une curiosité... (Et j'ai aussi un peu peur qu'il revienne négatif...)
Pour mon fils, c'est plus compliqué... Pour l'instant je n'ai pas franchement le sentiment qu'il ait besoin d'un diagnostic officiel (pas de difficultés scolaires, et il va bénéficier d'aménagements dans son école pour suivre les maths dans le niveau supérieur au moins jusqu'à février, il n'a pas eu besoin de reconnaissance "officielle" pour cela). En revanche je pense qu'il a besoin d'un suivi psy car ses crises ont recommencé à la maison (depuis qu'on a interrompu le suivi psy suite à notre déménagement), mais ça peut être indépendant du test lui-même...

Voilà où j'en suis donc actuellement. Pour l'instant je suis plutôt partie sur l'idée de ne pas faire de tests... Mais ça m'intéresserait d'avoir des avis extérieurs sur la question.

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par Invité le Dim 11 Nov 2018 - 19:33

hello

bienvenue à toi, à vous

déjà tu féliciteras la maitresse de ton fils en maternelle, quand elle a parlé de précoce. Elle a fait son travail !

ensuite c'est sur que ca coute cher. mais c'est parfois nécessaire.

Enfin, c'est nécessaire, selon moi.
Ton fils recommence ses crises, dis-tu. donc c'est qu'il souffre. Donc il faut agir. Et le psy agira mieux s"il sait comment est ton fils, comment il raisonne, comment il fonctionne.

Si ca peut te convaincre
J'ai été dépistée (j'aime pas ce terme, on dirait jeu de piste...) en 2002 donc 25 ans dans le cadre d'une psychothérapie, parce que j'étais en grosse dépression suite à un traumatisme.
j'ai mis plus de 10 à accepter la chose, parce que le psy a plus géré ma dépression que mon QI et je crois qu'il aurait dû gérer les deux en mm temps en fait. Tant pis, ce qui est fait n'est plus à faire !
J'ai accouché en 2010. Mon fils était très tonique, très en avance sur le plan moteur. ila marché à 9 mois. A 1 an, il parlait comme les gamins de 18 mois, et il y a tjs eu ce décalage dans le langage (si tu te souviens des affiches chez le médecin, à 2 ans, les enfants parlent....)
en milieu de petite section, il a réfléchi en fraction : maman j'ai 1/5 de ma pizza sur la fourchette, il en reste 4/5 dans l'assiette. J'avais déjà bien intégré ma douance, et les conséquences sur ma vie, le décalage... mais là j'ai flippé !
en moyenne section, on a essayé de le coincer avec la maitresse car on le soupçonnait qu'il sache lire (ce qu'il a avoué le mois dernier...) sans succès
en grande section, en pleine dispute judiciaire pour la garde avec mon ex, l'instit a eu la phrase malheureuse de dire que je le poussais, alors qu'en plus je le freinais, pour qu'il garde sa part d'innocence d'enfant. donc son père a refusé d'entendre qu'il pourrait être HP. Sauf qu'il en avait tous les symptômes si je puis dire.
Mon fils est en CE2. Cela fait presque 4 ans que je veux le faire dépister.
C'est chose faite depuis la semaine dernière, et avec de gros pbms à gérer....

Précocité avérée, avec un QI entre 140 et 145, et des troubles relationnels. Vu qu'il allait bien à l'école, son père disait que c'était bon, sauf qu'il ne va pas bien à l'école. il s'ennuie, on le harcèle, le rackete, il est ignoré et mis à l'écart. Il ne veut plus aller à l'école. !!
il a le niveau d'un enfant de CM2 en maths et en science, de CM1 en français, mais une grosse immaturité !
Socialement, il a des copains mais c'est souvent la bagarre, et pour se faire accepter, soit il donne tout, soit il insulte !

bref, la psy a dit qu'il devait avoir un suivi pour qu'on l'aide à prendre conscience de ce qu'il est, de comment il fonctionne, et qu'il arrive à être moins torturé l'intérieur.

donc fais-le dépister.
Pour que vous sachiez vraiment comment il fonctionne (neuro droitier, neuro gaucher), pour qu"'on lui explique la chance que c'est d'être différent, mais à quel point c'est dur aussi, parce que la société d'aujourd'hui n'aime pas les différences, il est très dur d'être rond dans un monde carré. Mais avec un soutien psy, il aura les armes pour se défendre !
pour toi si tu ne veux pas tu peux tjs passer des tests sur internet c'est pas très fiables mais ca donne une idée.
Et parfois certains neuro psy propose un "prix famille"...

bon courage !
parce que ce n'est que le début des ennuis !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Dim 11 Nov 2018 - 20:22

Merci pour ta réponse Smile

Alors déjà pour moi, oui j'ai fait des tests sur internet... Mais je ne sais pas ce qu'ils valent. Certains tests ont été négatifs (pré-mensa, ainsi qu'un autre mais en seulement 10 questions), d'autres positifs (ceux sur mon-qi.com, je ne les ai pas tous faits mais ceux que j'ai faits étaient étaient au dessus de 130, et un autre sur un autre site aussi mais je sais plus lequel). Du coup je reste un peu dans le flou.

Pour mon fils... Je suis convaincue qu'il a besoin d'un suivi, et de préférence par quelqu'un qui connaît les HPI. Après, on peut faire un suivi sans test et un test sans suivi... Les arguments que tu donnes penchent clairement en faveur d'un suivi. Pour le test, je ne suis toujours pas convaincue que ce soit essentiel... S'il a un suivi par quelqu'un qui le considère comme HPI, et le suit comme tel, le seul risque serait qu'en fait il ne le soit pas et que le suivi ne soit pas adapté. Mais il a tellement de traits caractéristiques que je pense qu'orienter le suivi sous cet angle sera de toutes façons profitable.

Par contre le souci est de trouver quelqu'un chez qui je puisse le faire suivre, et qui s'y connaisse... Et ça, malheureusement, même si j'ai des noms de personnes qui s'y connaissent... Elles sont trop loin pour un suivi régulier. Je pourrais aller les voir occasionnellement, ça pourrait aller pour faire un test, mais si ensuite il n'y a pas de suivi je pense que le test sera inutile...

En attendant de mon côté j'essaie de l'aider de mon mieux, mais c'est pas pareil qu'un professionnel extérieur.

Je vais aussi essayer de voir la psy scolaire... Bon je sais que les avis sur les psy scolaires sont souvent négatifs en lien avec la précocité... Mais pour l'instant c'est la meilleure piste que j'aie pour un suivi régulier. (Et ça aurait quand même l'avantage qu'elle pourrait aller l'observer dans sa classe.)
J'envisage aussi de contacter une des psy qu'on m'a conseillées et qui sont plus loin, mais ça demandera un peu plus d'organisation pour aller la voir...

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par Tonyzeas le Dim 11 Nov 2018 - 20:25

Bonjour cerise26

Pour ma part, je viens d'être testé il y a 2 mois, à l'âge de 35 ans. Et j'ai l'énorme regret de ne pas l'avoir su plus tôt, quand j'étais gamin. Du coup j'ai grandi en détruisant irrémédiablement ma confiance en moi parce que j'ai toujours senti que j'étais en décalage et j'ai fait en sorte que cela se voit le moins possible. Puis ne sachant pas expliquer pourquoi, je me suis cru fou ou déficient. J'étais médiocre à l'école sans pour autant sombrer totalement. Je me suis toujours comporté pour qu'on ne me voit pas, me fondre dans la masse et faire comme tout le monde sans jamais m'écouter.
A l'âge de 28 ans, j'ai consulté un psy car j'en avais assez de me sentir mal, d'être dans une dépression pas franche, pas visible mais réelle. Je pensais qu'il me dirait bipolaire ou schizo ou je ne sais quoi... Mais cela n'a strictement rien donné.
Les 7 années suivantes, j'ai fait le yoyo émotionnel, tantôt dépressif, tantôt euphorique... Je ne savais vraiment plus où se trouvait ma place... Et je n'avais aucune raison à ce mal être, au regard des "normes" de la société (famille, santé, travail...).
Puis le diagnostic est tombé. Je ne peux pas dire que je vais mieux depuis car je suis dans le temps de la colère, de la frustration, dans l'impression d'avoir gâché mes trente cinq premières années mais j'ai trouvé un apaisement, je sais qui je suis. J'ai aussi la conviction que je vais aller mieux désormais, j'ai gommé mes plus gros doutes, ceux qui portaient sur moi.
Il y a tant de choses que je n'ai pas osé faire, parce que jamais sûr de moi, pas les capacités... Si seulement j'avais su avant...

Donc, pour ton fils, je pense que cela devrait être une bonne chose que de faire le test. Mais ce n'est que mon avis, basé sur ma simple expérience.

A noter que je me suis reconnu aussi à travers un enfant (mon neveu). Dans la famille, j'étais le seul à comprendre et expliquer son comportement. Je trouvais ce gamin fascinant, des réflexions d'une maturité remarquable à 5 ans avec des émotions d'enfants. Je me suis dit, qu'il était surdoué, de toutes évidences. Puis ma mère, m'a dit, "il te ressemble quand tu étais petit, tu avais les mêmes attitudes". J'ai gambergé pas mal.
C'est grâce à Internet que j'ai avancé, sauf que moi, je me suis reconnu dans le syndrome d'Asperger (dont je doute un peu maintenant). Je suis allé voir un psy, qui lui, a plus vu la douance et m'a conseillé le test. Je suis très content de l'avoir fait, malgré le coût.
Tonyzeas
Tonyzeas

Messages : 27
Date d'inscription : 03/11/2018
Age : 36
Localisation : TOURS

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Dim 11 Nov 2018 - 21:19

Merci également pour ton témoignage Smile

Je n'aurais jamais pensé non plus quand j'étais enfant que j'étais zèbre. Pourtant, contrairement à beaucoup de zèbres j'avais d'excellents résultats scolaires... Ça aurait pu me mettre la puce à l'oreille mais même pas Wink En fait je n'en reviens pas de ne pas m'en être rendue compte plus tôt... Ça me paraît tellement évident avec le recul... (Et en même temps... Ça me paraît évident mais je ne suis toujours pas sûre de l'être...)
Mais pour le coup je n'ai jamais essayé de me fondre dans la masse, et je ne le regrette pas. Cela m'a causé beaucoup de souffrances lorsque j'étais enfant et surtout ado, mais cela m'a permis de rester moi-même et de bien me construire, et d'être maintenant bien dans ma peau à l'âge adulte.

C'est certain que le test peut aider dans bien des circonstances. Je n'ai aucun doute là-dessus. Et notamment c'est indispensable quand on hésite entre plusieurs explications à notre "différence"...
Or là justement pour mon fils et moi je n'ai pas trop d'hésitations. Si je regarde par exemple la description des Asperger... (j'y avais pensé pour moi, avant...) certes il y a quelques points communs mais pas mal de choses qui ne collent pas. Alors qu'avec la description des HPI, ben tout colle ou presque.

En fait je me dis : que se passera-t-il si on fait le test ?
- soit on a confirmation de l'HQI. Ben alors ok, ça ne fait que confirmer et on continuera à faire comme ce qu'on a commencé à faire depuis qu'on a des doutes sérieux. Et finalement je me dirais "bon ben on a dépensé xxx euros juste pour savoir ce qu'on savait déjà..."
- soit en fait, pas de HQI, et alors là le flou total, je saurais vraiment plus quoi penser et ça risquerait de faire plus de mal que de bien... Ou alors je continuerais à douter et à me dire que le test ne devait pas avoir été fait dans les bonnes conditions, que c'est pas possible, etc...

Mais bon si ça se trouve je me plante complètement. Peut-être qu'en fait, si test positif alors je serai soulagée, et si test négatif ça aiderait à trouver d'autres causes et à aller de l'avant... Et puis le test ne donnerait pas seulement un résultat oui/non mais aussi des précisions, un profil plus détaillé...

Sachant que, mon passage de l'état d'esprit : "Il est peut-être précoce mais j'y crois pas trop" à l'état d'esprit : "C'est quasi certain, on l'est tous les deux" est assez récent, du coup il y a des chances pour que le temps fasse mûrir ma réflexion.

En tout cas c'est intéressant d'en discuter avec des gens qui sont passés par ce genre de questionnements !

Au passage, depuis que j'ai acquis cette quasi-certitude pour mon fils et moi... Forcément je me pose la question pour les autres membres de la famille, vu qu'il y a un facteur génétique. Pour mon mari et ma fille, mais aussi pour mes parents, frères et sœurs, etc... (Un de mes frères, on l'a toujours pensé précoce, pour le coup même quand il était enfant on avait ce soupçon, je crois qu'il avait fait un test avec un psy scolaire mais je sais plus ce que ça avait donné à part qu'il avait sauté une classe. De manière générale dans ma famille il y a énormément de gens qui ont un profil qui pourrait correspondre.)
Mon mari et ma fille ont quelques trucs qui pourraient y faire penser, mais c'est nettement moins clair que mon fils et moi. Bon ma fille est un peu plus jeune, mais je vais rester attentive.

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par Invité le Dim 11 Nov 2018 - 23:15

Une copine est mariée avec un HPI, c'est trois premiers enfants sont HP. le premier à sauté une classe, celui du milieu est même en cours de diagnostic autiste asperger et il a sauté 2 classes. La troisième a sauté une classe le CE1 .... et quand on 4e on va lui laisser un peu de temps parce qu'il n'a que trois mois!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par kerlutinhoec le Lun 12 Nov 2018 - 4:13

cerise26 a écrit:C'est là que j'ai plus de doute. Est-ce qu'un diagnostic aiderait vraiment ?

Cela doit dépendre des cas, mais oui, je pense qu'un diagnostic peut aider.
D'abord, il faut bien se dire qu'un test de QI va certes donner un QI, mais qu'au fond ce n'est pas tant ça l'important que le résultat obtenu aux différentes parties de ce test.

Pour notre loulou, ce test a été vraiment utile car il a permis de mettre en évidence des soucis dans certains domaines, et donc on a mis en place un suivi sérieux pour améliorer les choses. Sans ce test, je pense qu'on aurait eu du mal à mettre le doigt exactement où il y a un souci.
Du coup, là, avec les résultats, eh bien on va voir les pros en donnant le test et ils savent quoi faire.
Chez les HP, il peut y avoir quelques soucis à l'école, c'est toujours bien d'essayer d'améliorer la situation.
Bref, pour loulou le test a été salutaire !

Pour moi ... très différent.
Loulou ayant été testé HP, avec mon mari on a décidé de se faire tester aussi étant donné la dimension génétique à ça.
Pour mon mari, cela n'a rien changé, le test passé a été superflu. Il part du principe qu'à son âge, sa vie est faite et que son résultat de QI n'est pas du tout important.
De mon côté, après le résultat du loulou j'ai eu des doutes et j'avais un besoin viscéral de savoir si je t'étais ou pas. Vraiment il fallait que je fasse le test car je ne pouvais pas rester dans le doute. J'avais quelques pistes de réflexion mais sans le chiffre je n'arrivais pas à avancer.
Pour moi le test a aussi été salutaire. Pour mon mari pas du tout LOL


cerise26 a écrit:Et si jamais il revient négatif, ça voudrait dire quoi ?
Un test de QI ce n'est jamais "négatif".
Il te permet quelque soit son score de QI de connaître tes forces et tes faiblesses et éventuellement de travailler dessus.
Si par négatif tu entends "non HP", il ne faut pas voir les choses de cette façon. Tu es une personne avec ses forces et ses faiblesses. Ton fils aussi. Un résultat de QI ne changera strictement rien à ce que vous êtes, il vous donnera juste des pistes pour mieux vous comprendre, ou en tous cas mieux comprendre votre fonctionnement. que vous soyez HP ou pas ! Ce test donne les mêmes informations aux HP qu'aux non HP !
Ne pas l'être n'est pas grave du tout !
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 165
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Lun 12 Nov 2018 - 8:24

Oui bien sûr, ne pas l'être n'est pas grave Smile C'est juste que l'être expliquerait beaucoup de choses, et donc si finalement on ne l'est pas ça reposerait bien de questions.

Sinon oui, ce qui pourrait me convaincre de le faire passer à mon fils, c'est effectivement pour avoir une vision plus fine des différentes parties... Par exemple là scolairement il est très en avance en maths, alors qu'en lecture il est un peu en avance mais très légèrement seulement. Alors est-ce que ça veut dire qu'il a un QI très élevé dans le domaine logico-mathématiques et plus "normal" dans le domaine du langage, ou bien est-ce qu'il a un QI élevé partout mais qu'il l'exploite plus dans les domaines logico-mathématiques que dans les autres ? On ne sait pas, alors qu'un test pourrait nous permettre de savoir ça.
Mais bon en tout cas ma priorité pour le moment c'est de lui trouver un suivi... Faire ou non un test en parallèle... on verra.

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par kerlutinhoec le Lun 12 Nov 2018 - 10:21

cerise26 a écrit:Oui bien sûr, ne pas l'être n'est pas grave Smile C'est juste que l'être expliquerait beaucoup de choses, et donc si finalement on ne l'est pas ça reposerait bien de questions.
Au fond, l'être ou pas cela ne change rien.
Ces choses à expliquer, il faudra de toutes façons un jour se pencher dessus et les expliquer, HP ou pas !

Perso, j'ai eu un parcours qui finalement s'est avéré super. J'ai été suivie par un psy géniale qui m'a fait réfléchir à plein de choses, qui m'a un peu réconciliée avec moi même, en bref, qui m'a ENORMEMENt fait avancer.
Et il se trouve que j'ai passé le test après ce travail sur moi même. Ce n'était pas volontaire de ma part, juste le hasard du calendrier je dirais (quoique ...).
Bref, j'ai passé mon test alors que j'étais déjà plus en paix avec moi même et ce que je suis. du coup, je pense que le résultats HP ou non était moins important (même si ça l'était quand même !). Disons que j'avais déjà des clefs concernant mon fonctionnement et ma relation aux autres.

Parce que certes, être HP peut expliquer les choses, mais cela ne les résout pas du tout. Si on a des difficultés avec les autres et avec nous même, certes, cela peut être lié à un éventuel potentiel intellectuel, mais le savoir ne va rien arranger.
Que ce soit lié au HP ou pas, de toutes façons il faudra travailler dessus. Là où le test est important c'est peut être que la solution est différente selon qu'on est HP ou pas pour résoudre le problème ...

PS: moi mon fils c'est le contraire. Un peu en avance en maths et 2-3 ans d'avance en français. La maîtresse (géniale) est un peu désarçonnée ... surtout qu'il a de gros soucis en écriture. Bref, pas simple du tout non plus.
Par contre, une fois le test fait, mon fils s'est senti beaucoup mieux.
On n'est pas du tout rentrés dans les détails avec mon mari, on ne lui a pas parlé de QI et de "score" parce qu'on trouvais ça idiot et inapproprié, par contre, on lui a demandé s'il se sent un peu différent des autres. Il a répondu "oui".
Et là on lui a dit que le test qu'il a fait avec sa psy montré qu'il est en effet un peu différent, qu'il ne pense pas forcément comme les autres, mais que ce n'est pas grave du tout et que ça va s'arranger.
Depuis, il est beaucoup plus à l'&ise dans ses baskets et a plus d'amis.
Je crois qu'il avait besoin de savoir que son ressenti était justifié et surtout que ce n'est pas une maladie grave.

A titre perso, depuis toute petite je me sentais en décalage et j'étais persuadée depuis vraiment petite que j'étais "dingue" parce que je n'étais pas comme tout le monde. Je pensais que je devais absolument cacher ma différence. La chose qui m'aura manqué, c'est justement quelqu'un qui me dise que je ne suis pas complètement comme les autres mais que ce n'est pas grave.
Qu'est-ce que ça m'aurait aidé d'avoir cette phrase quand j'étais petite ...
kerlutinhoec
kerlutinhoec

Messages : 165
Date d'inscription : 25/05/2018
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Lun 12 Nov 2018 - 15:21

kerlutinhoec a écrit:On n'est pas du tout rentrés dans les détails avec mon mari, on ne lui a pas parlé de QI et de "score" parce qu'on trouvais ça idiot et inapproprié, par contre, on lui a demandé s'il se sent un peu différent des autres. Il a répondu "oui".
Et là on lui a dit que le test qu'il a fait avec sa psy montré qu'il est en effet un peu différent, qu'il ne pense pas forcément comme les autres, mais que ce n'est pas grave du tout et que ça va s'arranger.
Je le lui ai dit aussi, enfin sauf que comme on n'a pas fait de test je lui ai dit que c'était probable d'après son caractère. Et je lui ai également dit que c'était probablement mon cas aussi, comme ça il voit qu'il n'est pas le seul Smile

Par contre, comme beaucoup d'enfants zèbres, son cerveau fonctionne très rapidement sur certaines choses, et ça il en est conscient et même plutôt content, mais sur d'autres choses (notamment la gestion des émotions), son cerveau fonctionne comme celui d'un enfant de son âge... Mais lui, de son côté, il le réfute complètement. Il est persuadé que son cerveau émotionnel fonctionne comme celui d'un adulte, même si je lui dis le contraire... Et qu'il est évident, vu les crises qu'il fait, que ce n'est pas le cas... Bref, c'est compliqué à gérer.

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Mer 14 Nov 2018 - 14:21

Je me pose une question à propos des tests.
Les tests sur internet, je remarque que plus on en fait, plus le score est élevé... Parce qu'il y a des questions qui sont un peu du même style d'un test sur l'autre, et donc une fois qu'on a compris le truc on a des automatismes.
Du coup, je me demande si ce biais est évité lors des tests officiels, et si oui comment ?

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par Yonyx le Mer 14 Nov 2018 - 19:27

Bonsoir Cerise,

Personnellement, je crois comme vous l'avez dit, que trouver le/la psy avec qui votre fils a un bon feeling pour faire un suivi constructif est sûrement la priorité à court terme. Et c'est déjà bien assez onéreux (ne pas hésiter à en rencontrer plusieurs bien entendu).

Il y a beaucoup de variables et d'hypothèses affectives, sociales, voire biologiques à explorer concernant des "crises" chez un enfant de six ans et le bilan cognitif (dont un test QI fait partie) sera proposé par le ou la psy s'il lui parait pertinent et utile.
Pour peu que le psy en question fasse son boulot correctement, ce qui n'est malheureusement pas systématique...

Ensuite concernant les "tests" sur internet, pour peu qu'ils soient "bons" c'est à dire réellement basés sur les indices et les questions des tests reconnus, vont forcément représenter un "entrainement". Et même si les tests type Weschler contrôlent la plupart des biais (ce sont des statistiques pointues que je suis bien incapable d'illustrer ici!) ils ne sont pas conçus pour contrôler un éventuel entrainement antérieur.
Donc si vous avez fait de nombreux tests sur internet vous allez peut-être avoir des résultats supérieurs à ce qu'ils auraient été sans cet "entrainement". La question étant : les considèrerez vous alors comme valides ?

Bon courage pour la recherche de psy, c'est souvent la galère.


Yonyx

Messages : 22
Date d'inscription : 22/04/2018
Age : 33
Localisation : Proche Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Jeu 15 Nov 2018 - 8:38

Yonyx a écrit:La question étant : les considèrerez vous alors comme valides ?
Le seraient-ils ?
Est-ce que les tests faits sans entraînement sous-estiment le QI ou est-ce que les tests faits avec entraînement le sur-estiment ?
Probablement un peu les deux en fait, vu que le QI n'est rien d'autre qu'une indication statistique par rapport à la population, et que parmi les gens qui passent le test, j'imagine que certains le passent après entraînement et d'autres sans.
Quel peut être l'écart de résultat entre le test passé sans entraînement et celui passé avec entraînement ? (sur le site mon-qi qui propose plusieurs petits tests, j'ai eu des écarts de plus de 10 unités entre les premiers tests que j'ai faits et les derniers...)

Bon, de toutes façons, c'est une question purement théorique. Je ne pense pas passer le test officiel, quant à mon fils il n'a pas fait de test d'entraînement, vu qu'il n'y a sur internet quasiment aucun test adapté à son âge (pas gratuits en tout cas).

Yonyx a écrit:Bon courage pour la recherche de psy, c'est souvent la galère.
Merci...

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par Invité le Mar 29 Jan 2019 - 20:10

Tester ou pas ? 28166412...
tout est dit

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par siamois93 le Mar 29 Jan 2019 - 21:27

Spoiler:
Tester ou détester ?
siamois93
siamois93

Messages : 5111
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 52
Localisation : Somewhere over the rainbow

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Tester ou pas ? Empty Re: Tester ou pas ?

Message par cerise26 le Mer 30 Jan 2019 - 16:25

Invité a écrit:...
tout est dit
Ben ça répond pas vraiment à ma question en fait Wink
Ma question n'est pas : "est-ce que je dois me faire tester / faire tester mon fils si je veux être sûr que nous sommes surdoués..."
Bien sûr, si je veux en être sûre, vraiment sûre au delà de l'intime conviction, le seul moyen de l'être c'est de passer un test officiel...

Ma question c'est plutôt : "est-ce que c'est utile d'en être sûrs ?"

Ça a pas changé notre vie de se rendre compte qu'il y avait des chances qu'on le soit. On vivait très bien avant, on n'avait pas besoin d'avoir ce soupçon pour être ce que l'on est, et vivre avec...

Alors certes ça satisferait ma curiosité de faire le test, mais bon, c'est un peu cher et compliqué pour juste assouvir une curiosité...

Bref, moi je pense que je ne me ferai pas tester, quant à mon fils, pour l'instant je n'ai pas entamé de démarches pour le faire tester, cela ne me semble pas indispensable. (Ce qui m'inquiétait le plus, à savoir ses crises, qui étaient fréquentes quand j'ai écrit le premier message, se sont nettement calmées ces dernières semaines ; je n'ai plus de source d'inquiétude, il se développe bien, donc pas besoin de "l'embêter" avec ça pour le moment...)
Je me pose aussi la question pour sa petite sœur, mais c'est pareil : pas de source d'inquiétude particulière pour le moment, et en plus elle a moins de 6 ans, les tests sont moins fiables à cet âge.

cerise26

Messages : 53
Date d'inscription : 11/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum