Aux personnes qui souffrent du célibat

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Naggarok le Jeu 8 Nov 2018 - 21:13

Je fais ce message simplement car ces derniers jours j'ai médité et en passant en revue tout ce que j'ai vécu jusqu'à maintenant d'un point de vue sexo-affectif (donc dans mon rapport avec le sexe opposé)
Et j'en ai retiré une leçon: si moi-meme j'ai pu passer de rien à tout, alors vous le pouvez aussi et aisément en plus ce de cela
Alors dit comme ca c'est très flou ce que je dis, mais je vais expliquer mon parcours pour que vous puissiez comprendre ce que je veux vous dire

Je suis un gars de 21 ans bientot 22, et je vais faire une liste chronologique de mes relations avec le sexe opposé, le but n'est pas vraiment de mettre mon parcours en avant, c'est simplement pour vous faire voir à quel point, chacun d'entre vous, vous pouvez passer du zéro absolu au bonheur

Pour commencer à partir de mes 13 ans (age auquel j'ai eu mes premières attirances pour les filles) jusqu'à mes 18 ans je n'ai rien vécu de concret avec des filles, parce que je ne l'ai ni voulu ni recherché. Et ne ne l'ai pas recherché parce que j'avais dans ma tete un archétype de fille imaginaire parfaite et toutes les filles que je côtoyais me semblaient bien fades par rapport à cette fille archétypale que j'avais crée dans ma tete, et elles ne m'attiraient pas suffisament pour que j'ai envie de draguer. Je n'ai donc pas ressenti de manque à ce moment là

Puis à 18 ans j'ai rencontré à une fete une fille qui a pris la place dans ma tete de la fille idéale, et j'ai fait un coup de foudre sur elle mais elle a refusé car je ne lui plaisait pas
J'ai ensuite bien douillé psychologiquement, en gros je me suis mis à détester cette fille sévèrement, et puis ca m'a fait comme un traumatisme: en gros je m'étais mis en tete, totalement inconsciemment et involontairement que puisque je ne plaisais pas à la fille qui me plaisait le plus, c'est que je ne plaisais à aucune fille, et je me suis mis à les considérer comme des étrangères, voire des ennemies, je ne voulais pas plus souffrir parce que je considérais que "je t'aime/moi non plus" c'était le pire truc qu'une fille ait pu me faire.

J'ai ensuite cherché à oublier cet épisode en recherchant une copine, mais mentalement j'étais bloqué, je n'avais rien à leur dire aux filles à qui je parlais, je ne voulais pas bavarder parce que j'étais mal en point et fatigué, j'étais en manque d'affection sévère
J'étais dans la détestation de tout ce qui était féminin

Donc tout ce caca émotionnel a mijoté à l'intérieur de moi, je suis devenu agressif avec mes proches et avec moi meme, à me dire que j'étais maudit, que mon sort était scellé, à 18/19 ans c'est un comble de penser des choses pareilles! Mais j'ai senti en moi des souffrances indicibles, vraiment très violentes, comme si toutes les émotions positives étaient mortes. Je me sentais à la fois angoissé, triste, énervé, colérique, et infiniment coupable
Je ne sais meme pas si quelqu'un dans l'humanité quelqu'un a senti la douleur mentale avec autant d'intensité
J'avais la conviction d'etre condamné à l'échec, d'etre la personne la plus condamnée à l'échec qui ait jamais existée
J'ai perdu du poids à ce moment là avec le stress et tout le reste

Puis à 20 ans à la suite de tout ce malheur, j'ai senti mon énergie revenir car en réalité elle s'était accumulée en plusieurs mois à force d'éprouver de la haine (car en soi la haine c'est simplement de l'énergie, mais dirigée contre soi-meme ou contre autrui) et j'ai recommencé à chercher une copine
J'ai fait une chose que je n'avais jamais fait avant, je me suis mis comme objectif numéro un l'objectif suivant: trouver une copine coute que coute
Donc je me suis fais un plan d'action très scrupuleusement, j'ai discuté avec un certain nombre de filles, j'ai pris des habitudes et des réflexes pour converser, des choses que je pensais incompréhensibles sont devenues évidentes, faciles et, chose que je n'aurait jamais pensé, très agréables
J'ai pu coucher de manière non-sérieuse et non-affective avec quelques filles, et ca m'a vraiment fait un bien fou, ca m'a réparé et nettoyé l'esprit
Puis toujours à 20 ans, il y a un peu plus d'un ans, à une période ou j'étais un peu mélancolique et dans le doute en pensant que j'étais bloqué aux seuls plans culs, j'ai discuté avec une fille, sur internet, un soir ou je me sentais pas super bien
Et ce qui m'est arrivé avec cette fille... mes amis ce qui s'est passé avec cette fille c'est un cadeau divin
Si on m'avait donné le choix entre les million de biffetons et cette fille, j'aurais choisi cette fille

Donc comme je disais je commence à discuter avec cette fille, et je me rends compte d'un truc au bout de quelques minutes c'est que je ne suis meme plus entrain de réflechir à ce que je vais lui dire alors que c'est ce que j'avais toujours fait jusque là pour etre intéressant avec les filles, et ca m'avais été très utile; mais là j'avais pas besoin, là j'étais en roue libre, et on échange nos numéros.
Puis pendant la nuit on continue à discuter pendant en sms, le ton qu'elle emploie est de plus en plus affectueux, et elle finit par me dire qu'elle est trop impatiente, qu'elle veut entendre ma voix et m'appeler, donc j'accepte
Elle m'appelle donc, et le ton est encore de plus en plus affectueux, cette fois-ci de mon coté aussi, mais encore plus de son coté. Et au bout de 15 minutes de discussion, elle finit par me dire "je t'aime". Un miracle cosmique, l'anthropologie n'explique pas ce genre de phénomènes. Quelque part ce qu'il s'est passé cette nuit là ca échappe aux regles darwiniennes. Passer du point A "inconnu total" au point B "je t'aime" une heure après, c'est de la science fiction, c'est star trek. Mais c'est que le début.
Le lendemain on décide de se donner rendez-vous, elle vient chez moi et reste dormir. Aucune gène, aucun accroc, on passe les 48 premières heures de notre couple complètement collés alors qu'on ne se connaissait pas deux jours avant. Puis on est resté en couple 4 mois. On s'est séparé parce que, ma foi, la flamme s'est un peu éteinte et au moment de notre séparation je n'ai pas ressenti le moindre atome de regret. Au contraire cette fille m'a sauvé, meme si je ne lui ai jamais dit ca en ces termes (mon orgueil surement) sans elle je serais dans la merde et l'incertitude. Chaque fois que j'y pense je remercie le ciel de m'avoir fait sortir des ténèbres par l'histoire que j'ai eu avec cette fille
Elle m'a purifié de fond en comble, toutes les parcelles de haine qui me restaient elle les a passé au karcher dès le début. Elle m'a fait sortir des enfers au moment ou elle m'a déclaré qu'elle m'aimait, et m'a offert 4 mois de paradis.
Après notre séparation j'ai vécu deux autres relations avec des filles, qui m'ont elles aussi fait beaucoup de bien. C'est sur que ici je mets l'accent sur ma première relation d'amour de couple parce que à ce moment là j'ai vécu quelque chose de surnaturel, dans le bons sens du terme

En clair je vais résumer mon parcours: à 18 ans j'étais surement la personne la plus incapable d'avoir quoi que ce soit avec une fille. Je suis certain qu'absolument personne ne peut rivaliser avec mon niveau d'incapacité, de handicap, d'impotence, de décheance, que j'avais à cette époque
Puis deux ans plus tard j'ai eu le bonheur ultime tel que je vous l'ai raconté. Et aujourd'hui à bientôt 22 ans je me sens serein, je me sens calme, la sensation de frustration, de manque, tout cela n'existe plus, c'est fini
Pour vous donner une métaphore politique: ce qui m'est arrivé c'est comme si un SDF du fin fond du tiers monde était devenu président des USA en deux ans.

Soyons clairs: si je m'en suis sorti, moi le zéro absolu, le paumé complet que j'étais, alors chacun d'entre vous le peut, bien plus aisément que moi encore.
Le plus nul c'est moi. Et ce que le plus nul peu faire, tout le monde peut le faire. Vous pouvez penser que c'est caricaturale mais j'arrive pas à expliquer mieux le fond de mon message.

Bref réflechissez à tout ca, tout est vrai dans ce que j'ai dit ici, je n'ai rien exageré tout m'est arrivé tel que je l'ai raconté

Naggarok

Messages : 40
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Hirondelle123 le Jeu 8 Nov 2018 - 21:42

Ah ! Seul l'amour a ce pouvoir, tellement mieux que le redbull 
J'aime l'idée que même une fois parti, son effet dure toujours.

c'est trop mignon. 
tout comme toi, je souhaite à tout le monde de vivre ça, et pourquoi pas plusieurs fois, tiens !  Very Happy
avatar
Hirondelle123

Messages : 490
Date d'inscription : 04/11/2018
Localisation : En théorie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Charv le Jeu 8 Nov 2018 - 22:23

J'adore !

La façon dont, sans y penser, et peut-être justement parce qu'on n'y pense pas, parce qu'on s'oublie, l'autre nous transforme, renverse nos croyances, notre être-au-monde.

Je vois combien, pour beaucoup de gens ici, l'autre est source d'angoisse et de problèmes. Pour moi, et sans doute pour toi naggarok d'après ce que je lis, l'autre est la réponse. La question, ou le problème, c'est soi ! (amusant, je viens d'écrire exactement la même chose mais dans un tout autre contexte sur le fil de Chuna !).

En tant que vieux con du double de ton âge, et rejoignant cette vieille chouette d'Hirondelle qui doit avoir grosso modo le mien (c'est affectueux hein !), j'ajouterais : ça n'est qu'un combat, continuons le début ! T'es pas au bout de tes surprises... et nous non plus !

Enthousiastes salutations !
avatar
Charv

Messages : 397
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Hirondelle123 le Ven 9 Nov 2018 - 10:56

@charv la "vieille chouette" a un âge très hétérogène, ce qui veut dire qu'il est non significatif ( si j'ai tout bien compris au sujet d'un autre chiffre censé également définir un groupe d'herbivores à sabots) Wink 

Pis l'âge, c'est dans la tête et vu qu'ici tout est virtuel, hein...j'ai 90 ans dès lors qu'il s'agit de courir 2 km, 3 avec une aiguille et un dé à coudre et 15 après 3 verres hein...

Cela étant dit, tu me vouvoieras désormais jeune insolent rabbit rabbit car sur ce chiffre là, je te dépasse ! Laughing  Yes !!!!

#yapud'respectpourlesvieux!
avatar
Hirondelle123

Messages : 490
Date d'inscription : 04/11/2018
Localisation : En théorie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Charv le Ven 9 Nov 2018 - 11:42

Comme le répondait Brassens à son fantôme du beau sexe :
"- mon cher, dit-elle, vous êtes fou :
j'ai 2000 ans de plus que vous.
- Le temps, Madame ? Que nous importe !"
cheers

Et je ne dirais rien de la suite, ça nous égarerait... Embarassed
avatar
Charv

Messages : 397
Date d'inscription : 15/04/2018
Age : 41
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Invité le Ven 9 Nov 2018 - 11:58

J'ai bien aimé lire ton post, mais pour faire mon rabat joie, faut-il encore avoir la volonté. Si on a même plus de volonté à ce sujet là ? On fait quoi ^^
J'aime pas jouer avec le destin, l'influencer. Un jour ça arrivera me dis-je. Force est de constater que ça aurait déjà du arriver, c'est un signe que c'est sans doute pas pour moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Luw le Ven 9 Nov 2018 - 13:06

Perso j'en ai ras le bol de rencontrer des mecs qui au bout d'un an me disent "Tu es une fille super t'as plein de qualité exceptionnelle, mais le problème c'est moi je suis pas encore prêt à m'engager dans quelque chose de sérieux, je t'aime mais je préfère qu'on s'arrête là pour ne pas te faire souffrir"

4 fois de suite... j'ai le coeur complètement brisée à chaque fois. J'arrive à un point où je ne veux plus tomber amoureuse car j'ai eu beau faire de mon mieux je retombe encore et encore sur ce même type d'histoire...

Je suis une machine à aimer mais c'est comme si personne ne voulait de mon amour, j'envisage ma vie seule du coup, avoir un enfant seule peut être, pas mal de personne en font à deux et finissent par se retrouver seule par accident (séparation, conjoint qui ne participe pas du tout à la vie de l'enfant, décés d'un des parents...) et c'est compliqué mais ils y arrivent.
En attendant vive le célibat !
avatar
Luw

Messages : 135
Date d'inscription : 02/05/2018
Age : 29
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Hirondelle123 le Ven 9 Nov 2018 - 13:08

Charv a écrit:Comme le répondait Brassens à son fantôme du beau sexe :
"- mon cher, dit-elle, vous êtes fou :
j'ai 2000 ans de plus que vous.
- Le temps, Madame ? Que nous importe !"
cheers

Et je ne dirais rien de la suite, ça nous égarerait... Embarassed

Dent pétée
mouais.... moi, ma grand-mère disait "avec le temps, de belle rose, on devient gratte-cul"

#osef
avatar
Hirondelle123

Messages : 490
Date d'inscription : 04/11/2018
Localisation : En théorie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Hortense le Ven 9 Nov 2018 - 20:47

Ca s'appelle des relations pansements. J'espère que, de leur côté, ça ne les dérangeait pas d'être prise pour des remèdes, parce que, sinon, crois moi, ça fait des dégâts.

Personnellement, je pense que, pour ce genre de relation, il faudrait un commun accord préalable, sinon, y'a tromperie sur la marchandise.
avatar
Hortense

Messages : 5462
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Kriminelle le Ven 9 Nov 2018 - 23:18

Luw a écrit:Perso j'en ai ras le bol de rencontrer des mecs qui au bout d'un an me disent "Tu es une fille super t'as plein de qualité exceptionnelle, mais le problème c'est moi je suis pas encore prêt à m'engager dans quelque chose de sérieux, je t'aime mais je préfère qu'on s'arrête là pour ne pas te faire souffrir"
4 fois de suite... j'ai le coeur complètement brisée à chaque fois. J'arrive à un point où je ne veux plus tomber amoureuse car j'ai eu beau faire de mon mieux je retombe encore et encore sur ce même type d'histoire...
Je suis une machine à aimer mais c'est comme si personne ne voulait de mon amour, j'envisage ma vie seule du coup, avoir un enfant seule peut être

J'espère que tu ne penses pas un instant ce que tu racontes.
Certes tu n'es jamais tombé sur le bon gars, mais suppose qu'au moment ou tu te dis va chier, je m'octroie une pause affective, c'est justement à ce moment là que le bon passe et tu le rates, celui qui t'aurai donné autant que tu donnes dans le vide depuis 4ans.

Luw a écrit: pas mal de personne en font à deux et finissent par se retrouver seule par accident (séparation, conjoint qui ne participe pas du tout à la vie de l'enfant, décés d'un des parents...) et c'est compliqué mais ils y arrivent.

Moi je te parle du coté du Papa de 37 ans qui a un enfant, qui a donné tout ce qu'il a pu pendant 9ans et sa femme est partie quand même avec un vieux co__ar_ il y a 4 mois.

C'est pas compliqué ... c'est ... comment dire ... c'est pire que compliqué.
Je n'y arrive pas mais je dois faire avec. Si j'avais le choix j'aurai choisi une femme qui m'aurait aimé pour la vie. C'est pas le cas. Si j'avais eu le choix, j'en aurai choisi une autre, mais c'était elle sur ma route... Dommage pour moi, heureusement pour mon fils.
Mais c'est pas pour ça que je n'aimerai plus. J'aimerai peut-être plus fort la suivante.
avatar
Kriminelle

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2018
Age : 37
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Hirondelle123 le Sam 10 Nov 2018 - 15:01

@skieur j'espère pour toi que tu n'espéres pas qu'elle a va tomber du plafond non plus hein... Wink
@luw. Pffft, le mec qui te dit ça n'ose juste pas te dire ce qui cloche plus par lâcheté/peur de ta réaction que par empathie, probablement.
Du coup, tes histoires radotent et tu n'apprends rien.
C'est dommage. La prochaine fois, essaie de les faire parler... Et écoute, ca pourrait être intéressant pour toi.
@kriminellle : va te falloir la sortir cette colère hein, t'as bien raison, tu vas pas pouvoir en faire l'économie ... C'est salvateur parfois Wink
avatar
Hirondelle123

Messages : 490
Date d'inscription : 04/11/2018
Localisation : En théorie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Invité le Sam 10 Nov 2018 - 19:27

J'ai une petite chanson sur le célibat


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par siamois93 le Sam 10 Nov 2018 - 19:45

Il y a aussi les Hallmark movies (à vous de chercher dans youtube)
avatar
siamois93

Messages : 3668
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Princeton le Sam 10 Nov 2018 - 23:10

Merci pour ce beau témoignage !
avatar
Princeton

Messages : 1363
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Maël le Dim 11 Nov 2018 - 2:14

J'en suis à 27 ans et toujours que dalle, mais je me rends de plus en plus compte que c'est « normal » car au fond j'ai tellement toujours fait nawak qu'on pourrait dire que je n'ai pas sérieusement essayé de remédier à cette situation. Retard d'intelligence sociale et tout ça, on va dire. Les zèbrounets lyonnais en IRL me secouent et m'aident à prendre mes responsabilités !

Illustration en spoiler pour qu'on ne dise pas trop que je me fais de la pub:


Maintenant, mon principal problème est que je m'attache super vite à des demoiselles sur lesquelles je ne sais quasiment rien. Peut-être un effet de bord de ma tendance à jauger les gens rien qu'à leur tronche, leur regard.

Illustration en spoiler pour qu'on ne dise pas trop que je me fais de la pub:


Merci pour le témoignage, en tout cas.
avatar
Maël

Messages : 269
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 27
Localisation : Lyon

http://www.alicem.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Luw le Dim 11 Nov 2018 - 22:58

Kriminelle a écrit:


Moi je te parle du coté du Papa de 37 ans qui a un enfant, qui a donné tout ce qu'il a pu pendant 9ans et sa femme est partie quand même avec un vieux co__ar_ il y a 4 mois.

C'est pas compliqué ... c'est ... comment dire ... c'est pire que compliqué.
Je n'y arrive pas mais je dois faire avec. Si j'avais le choix j'aurai choisi une femme qui m'aurait aimé pour la vie. C'est pas le cas. Si j'avais eu le choix, j'en aurai choisi une autre, mais c'était elle sur ma route... Dommage pour moi, heureusement pour mon fils.
Mais c'est pas pour ça que je n'aimerai plus. J'aimerai peut-être plus fort la suivante.

Je ne doute pas une seule seconde que ça puisse arriver au père de l'enfant comme à la mère, je n'ai pas mis les formes dans mon premier message.

Hirondelle123 a écrit:
@luw. Pffft, le mec qui te dit ça n'ose juste pas te dire ce qui cloche plus par lâcheté/peur de ta réaction que par empathie, probablement.
Du coup, tes histoires radotent et tu n'apprends rien.
C'est dommage. La prochaine fois, essaie de les faire parler... Et écoute, ca pourrait être intéressant pour toi.

tu me demandes de les écouter ? ou que je ne les ai pas assez harcelé de question ? je ne pense pas que le manque d'écoute et les remises en questions sont des notions manquantes chez moi, même bien au contraire... Encore faut il connaitre toutes les histoires.
Entre ceux qui s'étaient jamais séparé de leurs ex, ceux qui m'ont fait déménager pour que j'habite chez eux, les bouquets de fleurs et les lettre d'amour du 14 février pour être foutu à la porte le 16 février pour une simple dispute. Je me retrouvais soudainement sans logement, j'ai cru qu'il était faché qu'il viendrait vers moi pour qu'on s'explique clairement... il ne la jamais fait, et je n'ai jamais su pourquoi mes messages sont restés sans réponses ça s'est finit là. ça fera 2 ans dans quelques semaines... J'ai finit par retomber amoureuse malgré tout, là il me dit qu'il m'aime mais qu'il ne pourra jamais être avec moi pour des raisons religieuses... sa famille n'acceptera pas une blanche non musulmane qui plus est... Je pensais que passer 25 ans on était capable de faire certains choix sans avoir besoin de passer par la case papa maman... Là je lui en ai mis plein la gueule que si c'est pour me sortir ça après un an de relation alors que je suis folle amoureuse pourquoi il s'est amusé à me séduire plutôt que d'attendre passivement dans son coin que sa famille arrange un mariage avec une personne de son ethnie. Il m'a trouvé c'était pour s'amuser, en attendant de trouver la bonne. Il y a encore tous mes rêves qui s'effondrent je me sens complètement perdue... une vie entière d’échec sociale et de rejets amicaux ou amoureux alors que j'ai l'impression de me plier en 4 en permanence pour trouver des "bonnes" relations qui seront durable
Je réalise juste que ces 5 dernières années je n'ai laissé entré presque personne dans ma vie, j'ai mis des barrières très haute pour que tous les connards et les connasses ne puissent pas pénétrer dans ma vie intime. Je vis dans une bulle je me nourrie davantage de mon imagination et de mes rêves que de la vie réelle... C'est un monde imaginaire en pop art alors que l'IRL est tout délavé... et ces relations ratés me conforte dans le fait que je préfère mon monde à moi plutot que le monde réel. Je m'ennuie profondément avec les gens. J'ai la majorité du temps envie de voir personne... et ça va pas en s'améliorant
avatar
Luw

Messages : 135
Date d'inscription : 02/05/2018
Age : 29
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Kriminelle le Lun 12 Nov 2018 - 10:41

Mon post était pas militant dans le sens "et les papas alors? ..."
Loin de là, je m'en cogne de ce genre de considérations. (enfin, dans les limites du raisonnable)

C'était juste pour te dire que tu rateras peut être le bon en te renfermant sur toi même.
Et le fait de mettre mon exemple, avait pour but de dire que même si tu aimes follement, même si tu as un enfant, même si tu as une maison et plein de rêves. Il faut quand même encore regarder devant.
Et je pense que si moi j'y arrive (en pointillé je te l'accorde) surement que la majorité y arriveront aussi.
Bises.
avatar
Kriminelle

Messages : 173
Date d'inscription : 16/10/2018
Age : 37
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Maël le Lun 12 Nov 2018 - 14:18

J'ai l'impression que ce n'est pas parce qu'on essaye de se refermer sur soi et de se détacher de tout ce bazar qu'on rate tout ou qu'on est intouchable. Me suis fait flinguer le cerveau en moins de deux par une demoiselle après avoir passé un grand moment à dire, à quelque chose près, que c'était idiot de s'intéresser aux « humaines réelles ».
C'est à la fois rassurant car ça empêche de trop sombrer, mais c'est flippant car on ne maîtrise pas tout.
avatar
Maël

Messages : 269
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 27
Localisation : Lyon

http://www.alicem.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Caludeo le Dim 25 Nov 2018 - 16:19

Je suis le seul à trouver le message de Naggarok vide ?

Déjà en quoi t'étais un "zéro absolu" ? Tu ne donnes aucune info sur toi, on doit juste l'accepter. Sans ça, moi je vois rien de nul ou d'anormal dans ce que je lis.

J'ai fait une chose que je n'avais jamais fait avant, je me suis mis comme objectif numéro un l'objectif suivant: trouver une copine coute que coute
Donc je me suis fais un plan d'action très scrupuleusement, j'ai discuté avec un certain nombre de filles, j'ai pris des habitudes et des réflexes pour converser, des choses que je pensais incompréhensibles sont devenues évidentes, faciles et, chose que je n'aurait jamais pensé, très agréables

Quelle habitudes ? Qu'est ce qui est devenu évident ? Là ça aurait été utile.

Caludeo

Messages : 5
Date d'inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Lyssangelle le Dim 25 Nov 2018 - 16:33

Salut !

Joli témoignage, la fin paraît beaucoup plus apaisée et c'est tant mieux. Smile
J'avoue en tant que femme avoir un peu été heurtée, on dirait qu'avoir une copine était le saint Graal, ce que je ne trouve pas sain à 18 ans...(Sans offense). En creusant, je dirais même : Tu avais quelque chose à compenser ?
J'ai l'impression que le rejet a ouvert en toi une très grosse faille narcissique et que celle-ci s'est refermée par la suite (ouf pour toi parce que j'imagine bien que ça peut faire souffrir !). Mais que cela ne parle pas d'amour dans le sens "ensemble", mais d'amour de toi-même.

Bises à toi Wink
avatar
Lyssangelle

Messages : 81
Date d'inscription : 25/11/2018
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par nikoku74 le Dim 25 Nov 2018 - 17:58

Je pense que c'est le piège de tomber dans le "avoir une copine côute que côute" car ça veut dire qu'on ne met pas l'exigence très haut. Je pense plutôt, et c'est mon humble avis, que si on ne met pas un haut degré d'exigence la relation de couple n'est pas le plus que ça devrait être. Renoncer au célibat, qui en soit n'est pas la catastrophe que la société veut nous vendre, doit valoir le coup!
avatar
nikoku74

Messages : 1182
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 43
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Naggarok le Lun 26 Nov 2018 - 14:00

Lyssangelle a écrit:Salut !

Joli témoignage, la fin paraît beaucoup plus apaisée et c'est tant mieux. Smile
J'avoue en tant que femme avoir un peu été heurtée, on dirait qu'avoir une copine était le saint Graal, ce que je ne trouve pas sain à 18 ans...(Sans offense). En creusant, je dirais même : Tu avais quelque chose à compenser ?
J'ai l'impression que le rejet a ouvert en toi une très grosse faille narcissique et que celle-ci s'est refermée par la suite (ouf pour toi parce que j'imagine bien que ça peut faire souffrir !). Mais que cela ne parle pas d'amour dans le sens "ensemble", mais d'amour de toi-même.

Bises à toi Wink

Je vais répondre assez sobrement à votre premiere question en vous disant que pour moi, oui avoir une copine est littéralement le Saint Graal.

(précision à l'époque j'avais 20 ans et pas 18)
Et très honnetement tous les mantras tu type "quand on veut etre en couple on a quelque chose à compenser" en fait il faudrait que vous disiez ca à toutes les personnes sur terre qui sont en couple pour leur dire ensuite qu'elles ont des problèmes narcissiques, ce qui n'est pas raisonnable


Non moi je suis comme tout mec hétéro classique, j'ai besoin des femmes d'un point de vue physique avant tout, c'est la joie la plus intense que la vie puisse me donner et par la meme occasion ca me rassure et ca me donne de l'énergie mentale, pourquoi se torturer avec de la psychanalyse qui ne va nulle part (symbolisée par votre phrase sur la compensation etc.) alors que la guérison consiste simplement dans le fait de faire un acte naturel qui est le contact avec le sexe opposé

Ou alors je veut bien mais dans ce cas toutes les personnes qui ont du désir ont quelque chose à compenser, narcissique et compagnie, là je suis d'accord c'est meme la définition du mot "désir" qui est celle-cie: insatisfaction qui mene la personne à aller chercher ce qu'il lui manque

Donc en effet j'avais un manque que j'ai compensé en allant chercher le contact avec le sexe opposé, comme tout homme hétéro sauf ceux qui ont des convictions ascetique, qui veulent etre des hermites ou des moines



Naggarok

Messages : 40
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Maël le Lun 26 Nov 2018 - 14:26

avoir une copine est littéralement le Saint Graal
D'habitude je condamne les utilisations abusives de « littéralement », mais là bizarrement je n'y arrive pas trop xD
des moines
Roooh, c'est un peu exagéré… Moi, c'est par exemple quand je me balade que je suis blasé d'être seul. J'ai l'impression d'avoir des émotions à partager et que le monde me l'interdit. Faut dire que je ne suis pas toujours très intéressé par les ocntacts physiques en général, haha. À voir en pratique (pour moi ça reste de la fiction), mais bon.
avatar
Maël

Messages : 269
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 27
Localisation : Lyon

http://www.alicem.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Lyssangelle le Lun 26 Nov 2018 - 14:33

Est-ce que je vous ai blessé avec mon message ? Je suis désolée, ce n'était pas mon intention. Non désolé

Il faudrait que je demande à mon frère et à mon copain si c'était véritablement leurs priorités mais je comprends : outre le besoin instinctif de chercher le contact du sexe opposé, on a tous besoin d'amour. Je ne pense pas que le désir d'être en couple soit un truc d'homme, bien qu'on veuille nous le faire croire.

En fait, votre témoignage met la femme dans une position de trophée (ce qui me gêne un peu) alors qu'il s'agirait plutôt de la prendre comme une personne avec tout ce qui fait d'elle une personne outre son genre. Je pense que c'est comme cela qu'on tombe amoureux : car elle a un truc qui nous intéresse, qui nous titille et que l'on aime, pas parce qu'on se dit qu'on ne pourra jamais être avec quelqu'un comme elle. De mon point de vue de femme peut-être hétéro, c'est comme cela que je le vois.

Là où j'ai le plus de mal également, c'est de faire du couple une nécessité, comme si nous n'avions pas de valeur sans cela, ce que je ne peux accepter.

Là où on est d'accord, c'est que l'on perd du temps à se prendre la tête alors que nous n'avons qu'à laisser les choses faire pour trouver quelqu'un et peut-être la bonne personne. Smile

Bonne journée à vous et désolée pour les propos un peu crus et la familiarité de base. ^^

avatar
Lyssangelle

Messages : 81
Date d'inscription : 25/11/2018
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aux personnes qui souffrent du célibat

Message par Naggarok le Lun 26 Nov 2018 - 15:16

Lyssangelle a écrit:Est-ce que je vous ai blessé avec mon message ? Je suis désolée, ce n'était pas mon intention. Non désolé

Il faudrait que je demande à mon frère et à mon copain si c'était véritablement leurs priorités mais je comprends : outre le besoin instinctif de chercher le contact du sexe opposé, on a tous besoin d'amour. Je ne pense pas que le désir d'être en couple soit un truc d'homme, bien qu'on veuille nous le faire croire.

En fait, votre témoignage met la femme dans une position de trophée (ce qui me gêne un peu) alors qu'il s'agirait plutôt de la prendre comme une personne avec tout ce qui fait d'elle une personne outre son genre. Je pense que c'est comme cela qu'on tombe amoureux : car elle a un truc qui nous intéresse, qui nous titille et que l'on aime, pas parce qu'on se dit qu'on ne pourra jamais être avec quelqu'un comme elle. De mon point de vue de femme peut-être hétéro, c'est comme cela que je le vois.

Là où j'ai le plus de mal également, c'est de faire du couple une nécessité, comme si nous n'avions pas de valeur sans cela, ce que je ne peux accepter.

Là où on est d'accord, c'est que l'on perd du temps à se prendre la tête alors que nous n'avons qu'à laisser les choses faire pour trouver quelqu'un et peut-être la bonne personne. Smile

Bonne journée à vous et désolée pour les propos un peu crus et la familiarité de base. ^^


On ne peut pas me blesser avec un message, on peut juste m'agacer Nargue
Surtout quand c'est concepts philo un peu creux qu'on entend en boucle et dont on ne sait que faire

Tout à fait, je vais encore répondre très sobrement: pour moi la femme est littéralement un trophée
Et j'aime bien l'idée d'être le trophée d'une femme, qu'elle soit fiere de moi et tout ca

Après en effet je ne parle pas à la place des femmes car je n'en suis pas une, donc je ne me permet pas de dire à leur place ce qu'elles pensent ou ne pensent pas, et encore moins de dire que ce qu'elles font est bien fondé ou non

C'est à dire que ce que certains trouvent superficiel dans le désir physique chez l'homme comme chez la femme (avec une sorte de complexe de supériorité assez mal placé qui caractérise ceux qui critiquent la superficialité, surtout qu'on ne sait pas ce qu'il font eux en privé), et bien moi j'aime cette superficialité, et tous les partis-pris d'inspiration psycho/philo/spirituel n'arriveront jamais à la cheville de cette superficialité et de ce qu'elle me fait ressentir comme intensité

Très franchement je pense du fond de moi-meme que le fait "d'aimer les gens pour ce qu'ils sont, et de s'aimer soi-meme, etc......." c'est toujours ce que je critique et qui m'agace, je pense que c'est le genre de choses qu'on prone mais qu'on ne pratique pas

Je pense que ces idées assez épurées genre "l'amour ca devrait etre plus spirituel et moins physique" pour moi c'est du vent, car je pense que ce qui marque la spécificité de l'amour homme-femme c'est justement le sexe, et c'est ce que j'aime

Le couple c'est une nécessité pour moi certes, comme pour tous les hommes hétéros standard (je me répète beaucoup mais j'arrive pas à dire les choses autrement)

Moi je ne doute pas de ma valeur quand je suis seul et je n'en ai jamais douté c'est pas la question, elle est la meme quand je suis seul que quand je suis en couple
C'est juste que tu peux avoir toute la valeur que tu veux il va bien falloir qu'à un moment il se passe quelque chose de tangible



Naggarok

Messages : 40
Date d'inscription : 12/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum