Qui je suis ?

Aller en bas

Qui je suis ?

Message par leon-naje le Mar 6 Nov 2018 - 18:55

Et oui je me demande qui je suis ?

C'est par choix que je poste ici et non pas dans le fil présentation.

Diagnostiqué bipolaire depuis une quinzaine d'années, puis "surdoué" depuis 4 ans.
J'ai franchi sous la pression d'une amie le pas vers un test WAIS4.
Car j'étais après de lecture multiples très en questions sur une possible erreur du diagnostique de bipolarité.

Les résultats  :
130 pour mémoire, 130 pour la logique ( études scientifiques) je savais déjà que j'etait pas un génie ( sauvé  Wink )
Celui qui m'a vraiment surpris : 139 pour la sémantique auquel je ne m'attendais pas du tout
Et celui ne m'a pas surpris : 100 en vitesse de transcription ( Dys-quelques choses ? : je lit très correctement mais l'écrit reste souvent un problème dans le sens ou il n'atteint pas la transcription exacte de mes pensées )

D'où pas mal de questions/réponses.
Le score de 139 vous parait-il expliquer un très très fréquent sentiment d'isolement ?
Le score de 100 expliquant pour moi, une certaine lenteur/difficulté dans les taches nécessitant la production d'écrit ( à moins que je n'écrive tous cela dans ma tête ce qui me demande du temps)

Car mon imaginaire est essentiellement rempli d'image et de son car depuis quelques années j'ai appris à me parler ce qui m'aide.

Sinon j'avais arrêter de prendre mon traitements depuis plusieurs mois et cela m'a conduit à traverser les épisodes stressants de la vie de manière de plus en plus disproportionné d'où un retour brutal à la case médication : normothymiques.

Vous l'aurez compris à mon âge je me trouve pas mal perdu et seul à affronter/accepter ce que je suis.
Même si après tout je possède aujourd'hui beaucoup plus de clés de compréhensions sur moi même.
L'avenir professionnel m'angoisse pas mal car je sais qu'il peut être une clé vers moins d'isolement social.
On me reproche aussi de trop poser de questions, de chercher la petite bête, d'être compliqué.
Mais on reconnait ma gentillesse car je suis empathique et assez souvent dans la compassion.

Alors j'espère un échange fructueux en votre compagnie.
Je vous souhaite une bonne journée
avatar
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 51
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Invité le Sam 10 Nov 2018 - 11:04


Je ne peux pas répondre à tes questions concernant ton QI. J'y pige rien à ces trucs. Peut-être d'autres le pourront dans des sections plus appropriées que ce fil-ci qui a plus pour vocation de rire de nous-même, histoire de faire un peu la nique aux années qui s'accumulent sans qu'on les ai conviées à farcir notre tête.

Pour ce qui est de l'imaginaire, c'est un espace dans lequel je vais puiser à boire et à manger tant le réel me pèse parfois. Ceci-dit, je suis bien plus souvent surprise par ce que je trouve dans la réalité de ce monde que dans mon propre imaginaire. Du coup je me dis souvent que mon imaginaire est bien peu fantaisiste.

Je ne partage pas ton avis sur le fait que le travail puisse être un lieu d'épanouissement. Je crois que c'est un truc qu'on veut nous faire croire pour qu'on arrive à supporter toutes les débilités qu'il nous faudrait y fournir. Je ne tiens pas en haute estime la valeur souvent accordée au travail. J'y vois plus de souffrances et d'aliénations plutôt qu'un lieu d'épanouissement. Le travail n'est à mes yeux qu'une nécessité pour gagner de quoi échanger contre un minimum à vivre : avoir trois sous pour manger, avoir un toit et aller au cinéma si tu en as un à proximité.
Pour d'autres, c'est un peu plus. Ça permet de répondre à un besoin de socialisation, un sentiment de se sentir utile dans un groupe, au sein d'une société. La petite part de moi qui a réussi à s'épanouir n'a pas emprunté cette voie. Mais peut-être que pour certains ça peut les aider.


Les angoisses, je connais, j'ai eu recours à des traitements qui m'ont aidée.
Quant aux variations thymiques, elles ont chez moi la rythmicité du ciel breton. Je m'y suis habituée et mon entourage aussi.
Ce qui peut paraître parfois comme des variations d'humeur ne sont en fait que des excès d'énergie que ma vie IRL ne me permet pas d'évacuer.
C'est alors l'écriture qui devient l'exutoire de ce trop plein. Avant, je calmais ça par la cigarette. Maintenant je pianote sur un clavier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Invité le Sam 10 Nov 2018 - 11:08

Qui tu es ? Je ne le sais pas.
Et je ne pourrais pas te le dire.
Je ne crois pas que nous ayons une forme qui puisse être définie indéfiniment. Mais c'est important de savoir à chaque instant ce que nous souhaiterions être pour tenter d'y donner forme. Je ne vois pas d'autre sens à la vie que de tenter de modeler ce à quoi nous aspirons.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Pabanalitor le Sam 10 Nov 2018 - 11:52

HS:
  Si tu fais ce qu'il te plait dans ton coin et que tu en trouves la récompense sociale de l'argent en retour, tu t'éclates bien, je t'assure.
avatar
Pabanalitor

Messages : 1835
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 62
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Fleur de Lotus le Sam 10 Nov 2018 - 14:01

Difficile de te répondre leon-naje, tellement ta question est vaste.

Comme Cuicui, je suis incapable de répondre à ces histoires de QI, ça ne m'intéresse pas vraiment, mais comme dit en MP, il y a une section rien que pour ça, peut-être que tu y trouveras des réponses.

Pour contrer l'isolement social, il y a effectivement le travail mais à condition que les rencontres que tu y fais soient nourrissantes et non pas vampirisantes. Tu peux aussi faire du bénévolat autour d'une passion, il y a plus de chances que tu y trouves de la joie d'être.

Pour ce qui est des questions que tu te poses, il me semble que nous sommes très nombreux ici dans le même cas, et on cherche ensemble, parfois on trouve, alors on continue de questionner et on avance, cahin caha, ça fait sourire, réfléchir, ça occupe plutôt positivement.

Enfin, quant à ta question sur qui tu es.... pour ma part, je me pose la question chaque jour, j'écris pour y répondre et cela me semble sain.
C'est peut-être une façon de contourner le problème ? Possible, mais pour le moment ça marche.

Si personne ne vient échanger ici avec toi, essaye ailleurs, il n'y a pas de raison que tu ne trouves pas de quoi avancer comme tu le souhaites.


HS bis:

Pabanalitor a écrit:
HS:
  Si tu fais ce qu'il te plait dans ton coin et que tu en trouves la récompense sociale de l'argent en retour, tu t'éclates bien, je t'assure.
Alors là... voilà qui pique ma curiosité ! Ce qui me plaît, c'est écrire. Mais de là à en avoir une récompense financière qui me permettrait d'arrêter d'aller m'ennuyer ailleurs ... Je l'ai fait ceci dit, mais il faut quand même aller chercher le payeur, et c'est là que ça devient compliqué. Mais je vais recreuser l'idée du coup.
avatar
Fleur de Lotus

Messages : 756
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par plusdidee le Sam 10 Nov 2018 - 15:14

HS Ter:
Fleur de Cactus a écrit:
HS bis:

Pabanalitor a écrit:
HS:
  Si tu fais ce qu'il te plait dans ton coin et que tu en trouves la récompense sociale de l'argent en retour, tu t'éclates bien, je t'assure.
Alors là... voilà qui pique ma curiosité ! Ce qui me plaît, c'est écrire. Mais de là à en avoir une récompense financière qui me permettrait d'arrêter d'aller m'ennuyer ailleurs ... Je l'ai fait ceci dit, mais il faut quand même aller chercher le payeur, et c'est là que ça devient compliqué. Mais je vais recreuser l'idée du coup.
Et si ton activité monétisée te permet d'avoir du temps libre, tu peux le dépenser dans TON activité non lucrative...
Alors le QiQi... bah on s'en moque. C'est juste un truc qui permet de s'éclater dans la vie
avatar
plusdidee

Messages : 1765
Date d'inscription : 24/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Tonyzeas le Sam 10 Nov 2018 - 16:02

Fleur de Cactus a écrit:Pour contrer l'isolement social, il y a effectivement le travail mais à condition que les rencontres que tu y fais soient nourrissantes et non pas vampirisantes.
C'est exactement ça. Et c'est l'erreur dans laquelle je me suis enfoncé depuis des années et dont je ne peux plus me sortir... A cause de ce que disait justement Cuicui :
cuicui a écrit:Le travail n'est à mes yeux qu'une nécessité pour gagner de quoi échanger contre un minimum à vivre : avoir trois sous pour manger, avoir un toit
Puis j'ai des enfants, une famille... Alors tant pis, je dois assumer mon erreur. Donc le travail pour sortir de l'isolement social, c'est surement possible mais cela me semble trop aléatoire.

Les rencontres vampirisantes. Moi j'étais plus sur une notion de "toxicité", le contact aux autres m'a plus souvent été nocif que bénéfique.

Par contre l'idée du bénévolat ou de faire quelque chose autour d'une passion me semble très pertinente pour sortir de l'isolement social. Partir d'une passion, c'est déjà avoir un premier point commun...

leon-naje a écrit:On me reproche aussi de trop poser de questions, de chercher la petite bête, d'être compliqué.
On se ressemble. Par rapport à ses "reproches", qu'en penses-tu ? Tes questions, si tu avais un moyen de ne plus te les poser, tu ferais quoi ? Finalement ne sont-elles pas un élément important de ta personnalité ?

Me concernant, j'ai les mêmes remarques mais aujourd'hui, j'essaie de ne plus m'y accrocher. Je me suis toujours posé trop de questions, utiles comme futiles. J'ai toujours eu la conviction de ne pas pouvoir vivre et faire autrement qu'avec toutes ces interrogations. Me reprocher d'être ainsi, c'est me reprocher d'être moi. Du coup, pour qu'on me laisse tranquille, j'intériorise. Et j'ai compris très récemment et bien tard que c'est un mauvais choix.

Puis, il faut avouer que ça me plait autant que ça m'énerve. Certaines de ces questions m'ont permis de voir, comprendre, découvrir. Sans elles, je ne serais pas moi, avec ce que je sais, ce que je fais. C'est vrai aussi que j'aimerais avoir un bouton "off". La paix de l'esprit, il y a des moments ou je paierai cher pour l'avoir ne serait-ce que 30 secondes...

Cela dit, j'ai trouvé un truc pour canaliser mes pensées. Je me défonce les tympans avec les écouteurs dans les oreilles et la musique à fond. Comme ça je pense moins. Par contre, je le fais souvent alors pour sortir de l'isolement social, c'est pas top ! Et puis, je serais sourd avant l'âge.
avatar
Tonyzeas

Messages : 20
Date d'inscription : 03/11/2018
Age : 35
Localisation : TOURS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par leon-naje le Dim 18 Nov 2018 - 10:22

Fleur de Cactus a écrit:………….
Pour ce qui est des questions que tu te poses, il me semble que nous sommes très nombreux ici dans le même cas, et on cherche ensemble, parfois on trouve, alors on continue de questionner et on avance, cahin caha, ça fait sourire, réfléchir, ça occupe plutôt positivement.
..………..
un grand Merci a tous de vos réponses qui m'ont permis d'avancer vers un peu plus d'acceptation et de lâcher prise.
Car après réflexion je m'aperçois que je suis pas le seul a me questionner.
j'ai l'impression que l'on est tous un sacré mélange et comme le dise les "psy-quelques-choses" : il n'y a pas de maladie, il y a des malades, qui sont surtout des individus pour moi.
Il n'y a pas de réponse "magique" a la question "Qui suis je ?".
Surement un mélange avec ces avantages et inconvénients. un humain comme d'autres.

L'important étant sans doute non pas d'arriver a savoir qui l'on est, que de vivre en paix avec soi même.

une bonne journée à tous et à toutes.
avatar
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 51
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Amonk le Ven 7 Déc 2018 - 21:24

leon-naje a écrit:Vous l'aurez compris à mon âge je me trouve pas mal perdu et seul à affronter/accepter ce que je suis.
Même si après tout je possède aujourd'hui beaucoup plus de clés de compréhensions sur moi même.
L'avenir professionnel m'angoisse pas mal car je sais qu'il peut être une clé vers moins d'isolement social.
On me reproche aussi de trop poser de questions, de chercher la petite bête, d'être compliqué.
Mais on reconnait ma gentillesse car je suis empathique et assez souvent dans la compassion.
Je rebondis sur cette partie, qui me parle...
(et du coup, j'ai pas l'impression d'avoir avancé depuis que certaines personnes m'ont pourtant donné des pistes...)

Seul? Oui.
Zébritude, ou pas, d'ailleurs.
Quand on m'a parlé de solitude avec soi-même... c'était un sujet tellement aberrant... que l'on m'a mal expliqué (voire pas expliqué) et que j'ai rejeté.
Puis, j'ai été plongé dans une situation difficile. Et j'ai recherché, creusé les sujets. Et... qu'est-ce qu'on en voit des sujets sur la solitude!! Se trouver soi. Que c'est important.
Mazette... important?? Pourquoi alors, ce sujet n'est pas évoqué par la famille, ou par "l'école "?
Alors, oui, c'est important de de trouver soi: c'est ainsi que l'on se construit sa propre structure.
Que l'on construit sa vie.
Et cette construction, il faudra y ajouter l'aspect zèbre.

L'avenir professionnel... Là encore, je me pose des questions similaires. Changer? Oui... mais pour faire quoi?...
Déjà, se trouver soi. Ensuite, ça répondra sûrement à la question "faire quoi".

Chercher le détail, faire compliqué: c'est mieux voir que les autres... et c'est dur à vivre...

leon-naje a écrit:Car après réflexion je m'aperçois que je suis pas le seul a me questionner.
Quand on découvre que le sujet des zèbres nous touche personnellement... on se sent "à part". Et quand j'ai écouté, échangé, avec les personnes de ZC et qu'ils partagent des expériences similaires... oui, c'est rassurant de se sentir moins seul dans cette "expérience". Oui, il peut y avoir des clés pour avancer sur son propre chemin, mais c'est pas ça qui le rendra plus facile...

Comment savoir qui on est?

De mon point de vue, la méditation en pleine conscience aide.
Un autre aspect: discuter. Que ce soit avec des amis, ou lors des réunions ZC: il en ressort forcément des aspects de soi. Le plus dur, ce n'est pas de les trouver. C'est de les accepter (tout du moins, je parle pour moi). La construction prend du temps.

Mais... y a t'il d'autres moyens? Y a t'il certains d'entre vous qui sont parvenus à se connaître, et souhaitent partager leur "astuce" pour aider les personnes en recherche d'elles-mêmes?

Je n'ai pas réagi sur le point de s'accepter soi-même: trop difficile d'écrire quelque chose sur ce point de vue... car je fluctue: tantôt j'arrive à m'auto booster, et tout va bien, c'est positif. Tantôt... je perds confiance. Si je demande si c'est normal d'avoir des hauts et des bas, logiquement, je vais m'attendre à ce qu'on me réponde positivement. Mais on peut faire quelque chose pour n'avoir que des hauts?

(et merci leon-naje d'avoir lancé ce sujet, c'est intéressant à réfléchir dessus...)
avatar
Amonk

Messages : 9
Date d'inscription : 23/11/2018
Localisation : Villefranche, Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Fleur de Lotus le Ven 7 Déc 2018 - 23:02

Amonk a écrit: Si je demande si c'est normal d'avoir des hauts et des bas, logiquement, je vais m'attendre à ce qu'on me réponde positivement. Mais on peut faire quelque chose pour n'avoir que des hauts?

Et bien je dirais tout d'abord qu'il ne peut y avoir de hauts sans bas...

Mais aussi, et surtout, que l’on plonge certes assez bas (voire même très très bas) mais que l'on remonte toujours, et ce de plus en plus rapidement, l’expérience aidant.

Il suffit donc d'être confiant et d'attendre sagement que ça s'arrange.

Pour ce faire, on peut se gargariser de croyance en ce qu’on veut, en ie, en isme, en logie, en ique ou autres … c’est open bar sur cette plate-forme Wink
avatar
Fleur de Lotus

Messages : 756
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Amonk le Sam 8 Déc 2018 - 6:52

Fleur de Lotus a écrit:Et bien je dirais tout d'abord qu'il ne peut y avoir de hauts sans bas...
C'est tellement logique... et tellement mieux quand c'est écrit d'un point de vue extérieur, pour accepter cela intérieurement.

Le reste du commentaire, je l'avais déjà entendu et enregistré, mais je pense que je ne l'ai pas compris.

Il me fallait la partie "open-bar", car "attendre sagement", c'est quelque chose qui est difficile à entendre et encore plus à accepter... Merci de cette réponse Smile
avatar
Amonk

Messages : 9
Date d'inscription : 23/11/2018
Localisation : Villefranche, Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par leon-naje le Sam 8 Déc 2018 - 9:37

Amonk a écrit:De mon point de vue, la méditation en pleine conscience aide.
Merci pour vos réponses, on se sent moins seul ;-)
On parle souvent ici de méditation de pleine conscience, je n'en suis pas un expert. loin de là.

Pour ma part j'en retient le concept de lâcher prise car je remarque que l'on est souvent impatient/impuissant face a des situations difficiles.
Alors lâcher prise signifie pour moi essayer de bien comprendre que nos "soucis" sont souvent en partie de constructions pour lesquels on ne peut finalement pas réellement agir.

donc oui lâcher prise aide a retrouver un peu plus de paix.

j'essaye d'utiliser ce concept lorsque l'angoisse devient trop importante, ce qui est trop souvent le cas en ce moment.

cela m'aide à traversé cette période de désarroi et d'assez grande solitude : lié à de la honte toxique j'en ai bien l'impression et au fait qu'il est pas evident de trouver des personnes avec qui échanger dans mon village .

quant au phénomène de haut et de bas, il est fatiguant car même si l'on sait qu'après un bas vient un mieux. et bien prendre son mal en patience n'est pas toujours facile.


En tout cas merci a vous pour vos réponse cela aide a ce sentir moins isolé. Une bonne journée à vous.
avatar
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 51
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par Amonk le Sam 8 Déc 2018 - 11:33

leon-naje a écrit:
Merci pour vos réponses, on se sent moins seul ;-)
C'est le but de ce forum! Autant, c'est intéressant de discuter de vive voix, autant quand on est géographiquement un peu loin de personnes adéquates... il reste le forum.

leon-naje a écrit:On parle souvent ici de méditation de pleine conscience, je n'en suis pas un expert. loin de là.

Pour ma part j'en retient le concept de lâcher prise car je remarque que l'on est souvent impatient/impuissant face a des situations difficiles.
Pour moi, la méditation et le lâcher prise sont deux aspects différents.

J'entendais souvent parler de méditation, je voyais que c'était une information qui revenait souvent. Mais il y en a tellement des méditations... Du coup, comme je n'ai jamais eu de précisions et qu'on ne m'a pas appris, j'ai cherché par moi-même.

J'ai trouvé ce site, qui présente un peu le contour de ce que l'on peut entendre par méditation: http://apprendre-a-mediter.com

Il existe un test en ligne (lire dans le lien ci-dessus) pour trouver sa méthode de méditation. Je l'ai fait sans trop y croire, et maintenant avec le recul, je peux dire que cela a plutôt marché pour moi.

Je partage mon expérience: comme le résultat était "la pleine conscience", j'ai creusé plus particulièrement ce sujet. J'avais peur de "mal faire", de ne pas trouver les bonnes informations, et peur de tomber sur un sujet compliqué...

Une vidéo m'a aidé: https://youtu.be/QjoZfET5kJ8

De là, pour commencer, il faut surtout se dire : "pas de pression, on commence simplement, et on fait selon ses propres décisions". On apprend de toutes façons petit à petit, alors même si c'est pas tout à fait réalisé "à la perfection", il faut passer à l'action.

C'est ça qu'il y a de bien avec la présentation dans la vidéo: il n'y a pas de manière de "rater". Justement, on prend conscience de "l'état présent", quel qu'il soit. Il faut s'approprier la méditation pour que ce ne soit plus une notion impersonnelle, mais que cela devienne VOTRE méditation personnelle.

Personnellement, vu que j'ai toujours le nez dans le futur, cela m'aide à venir profiter du moment présent. Et par la même occasion... se trouver soi. C'est une aide à répondre à cette épineuse question marquée sur ce sujet Smile

De mon point de vue, la méditation est un acte, qui peut entraîner ("peut", car ce n'est pas le but premier) entre autres la connaissance de soi, la relaxation, etc. Mais toujours en conscience de soi: le lâcher prise, c'est se défaire, s'éloigner, et donc c'est presque le contraire de la conscience. Pour l'attachement aux soucis, l'angoisse, et le désarroi, oui, le lâcher prise aide.

Pour le lâcher prise, j'ai expérimenté la sophrologie (dans un vrai atelier, pas sur Internet cette fois, donc pas d'idée de la qualité des vidéos qui peuvent exister). Pour moi, c'est la visualisation qui m'a fait lâcher prise.

Je n'ai pas l'habitude de parler de produit, mais il existe un magasin qui a supporté une start-up qui a créé une boîte ronde en bois et plastique pour la "sophrologie-méditation". Je m'étais dit "encore un truc bancal, cher pour ce que c'est ". Merci ma logique de t'être exprimé. L'intuition (vu que je lui laisse un peu plus de place qu'avant) m'a fait mettre de côté cet objet: résultat, après l'atelier, et vu que l'objet a été conçu avec des sophrologues, il est quand même de qualité (rien ne vaut une vraie séance, mais au moins, il y a des bases pour faire plein de travail sur soi!).

Si cela en intéresse certains, cherchez "box sophrologie méditation", vous trouverez certainement (assurez-vous de trouver le produit physique avec une description sur au moins 200 séances enregistrées; et de mon point de vue, ce n'est pas que pour le sommeil).

Edit: pour le lâcher prise, c'est vrai que j'oubliais ce qu'on m'a partagé récemment. Il s'agit de l'autohypnose. Sujet à creuser, si vous êtes intéressé.
Autre point, plus tabou: en méditation, j'ai eu l'image d'un "pendentif" qui m'est venue en tête. Je n'ai eu aucun mal à retrouver cette pierre. Je ne crois pas vraiment à la lithothérapie, mais j'ai constaté que cela m'aidait bien. L'intuition m'avait aussi guidé vers un autre objet. Bref, tout cela pour ouvrir des pistes vers les pierres et autres colifichets, si vous en ressentez des affinités. Peu importe vos croyances, n'hésitez pas à tester selon vos ressentis...

Le plus important: je partage ici ce qui "fonctionne" pour moi. Mais vous n'êtes pas moi: ce ne sont que des pistes, il faut surtout trouver ce qui sied à chacun de nous. Comme Fleur de Lotus a dit : "c'est open-bar"!

J'espère que ces éléments peuvent aider certain(e)s lectrices/lecteurs, j'en serais ravi.

Bonne journée.
avatar
Amonk

Messages : 9
Date d'inscription : 23/11/2018
Localisation : Villefranche, Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par siamois93 le Sam 8 Déc 2018 - 22:39

Tes résultats me font penser aux miens, et on a le même âge.
Pour moi la lenteur écrite vient de la difficulté à utiliser le stylo qu'on m'a prêté pour le test, et peut-être un manque de motivation à faire au plus vite.
Mais tout ça ne me définit pas totalement, certains éléments de ma vie ne sont pas pris en compte.
avatar
siamois93

Messages : 3455
Date d'inscription : 03/04/2012
Age : 51

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par leon-naje le Lun 10 Déc 2018 - 10:39

Amonk a écrit:
leon-naje a écrit:Merci pour vos réponses, on se sent moins seul ;-)
C'est le but de ce forum! Autant, c'est intéressant de discuter de vive voix, autant quand on est géographiquement un peu loin de personnes adéquates... il reste le forum.
...........
De mon point de vue, la méditation est un acte, qui peut entraîner ("peut", car ce n'est pas le but premier) entre autres la connaissance de soi, la relaxation, etc. Mais toujours en conscience de soi: le lâcher prise, c'est se défaire, s'éloigner, et donc c'est presque le contraire de la conscience. Pour l'attachement aux soucis, l'angoisse, et le désarroi, oui, le lâcher prise aide.
Merci a Amonk pour ces explications aussi complètes que non invasives. Car oui je m'attache a mes soucis...

Quant à Siamois il est vrai que nos profils se ressemble mais je pense avoir malheureusement un coté bipolaire... mais qui se traite bien...

Il m'est difficille d'ecrire sans que cela partent dans tout les sens et la parole me semble plus facile.

Une bonne journée
avatar
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 51
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qui je suis ?

Message par leon-naje le Mar 11 Déc 2018 - 10:41

Tonyzeas a écrit:
leon-naje a écrit:On me reproche aussi de trop poser de questions, de chercher la petite bête, d'être compliqué.
On se ressemble. Par rapport à ses "reproches", qu'en penses-tu ? Tes questions, si tu avais un moyen de ne plus te les poser, tu ferais quoi ? Finalement ne sont-elles pas un élément important de ta personnalité ?
Me concernant, j'ai les mêmes remarques mais aujourd'hui, j'essaie de ne plus m'y accrocher. Je me suis toujours posé trop de questions, utiles comme futiles. J'ai toujours eu la conviction de ne pas pouvoir vivre et faire autrement qu'avec toutes ces interrogations. Me reprocher d'être ainsi, c'est me reprocher d'être moi. Du coup, pour qu'on me laisse tranquille, j'intériorise. Et j'ai compris très récemment et bien tard que c'est un mauvais choix.
Puis, il faut avouer que ça me plait autant que ça m'énerve. Certaines de ces questions m'ont permis de voir, comprendre, découvrir. Sans elles, je ne serais pas moi, avec ce que je sais, ce que je fais. C'est vrai aussi que j'aimerais avoir un bouton "off". La paix de l'esprit, il y a des moments ou je paierai cher pour l'avoir ne serait-ce que 30 secondes...
Tonyzeas,  c'est bien cela ne plus s'accrocher à ces questions. c'est sans doute le moyen d'arriver a un peu plus de légèreté, de bonheur de vivre simplement.
Cela ne veut pas dire ne plus être soi mais d'être plus serein, cela n’empêche pas d'essayer de comprendre mais il nous faut apprendre à le faire sans douleur.
Comme une chose normale qui peut et est un avantage dans certains cas.
Avoir une vie intérieure riche ne devrait pas nous amenez a souffrir.
je dit cela mais c'est pas facile d’accéder a la paix de l'esprit, pourtant elle existe.
avatar
leon-naje

Messages : 54
Date d'inscription : 19/01/2014
Age : 51
Localisation : Gap, hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum