Psychotraumatologie et surdouance!

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Pabanalitor le Ven 26 Oct 2018 - 17:29

Notre pensée arborescente et notre hyperesthésie viennent en fait de la suractivité permanente de l'amygdale... qui joue son rôle de réaction face au DANGER!!!!!!! JE REPETE: l amygdale est en suractivité permanente chez le surdoué, produisant sans discontinuer Adrénaline et Cortisol, et qui créé un survoltage de notre système nerveux. En découle ultravigilance, ultralucidité, ultraconscience.... et TOUT EST LA CONSEQUENCE DE LA PEUR!!!!!

Source ?

La pensée en arborescence n'est pas exclusive des hauts potentiels tout le monde peut avoir plusieurs idées à partir d'une idée... ou alors définissez ce que vous entendez par "pensée en arborescence".

La médiumnité ? Personne ne l'a prouvée comme le démontre le défi zététique et le one million dollars challenge. Insipide dites-vous ?

Pabanalitor

Messages : 1812
Date d'inscription : 21/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Fleur de Lotus le Ven 26 Oct 2018 - 19:26

J'avais lu ce sujet au moment où il a été posté, et je voulais intervenir mais pas sans y réfléchir avant.

En effet il m'avait semblé intéressant à creuser, car cette idée de trauma, fondateur d'une certaine façon d'être, me parle intimement (j'ai déjà envisagé la chose pour moi-même concernant certains traits pouvant être considérés comme autistiques, mais sans du tout vouloir en faire des généralités).

Mais, si je peux me permettre, Hulk, tu dessers ton propos en nous parlant de dindons, puis en citant des vidéos You Tube d'expériences extra-ordinaires (je te conseille vivement de suivre le lien sur le défi zététique, je sais aussi qu'il y a en podcast une émission de France Culture sur le sujet), ou encore en reposant en gras des questions à ceux qui réagissent, voire en les traitant de "prototype classique du dissonant cognitif primaire!!!!!".

Je me dis là que tu dois te sentir jugé, disqualifié, par des "censeurs " qui ont l'air de vouloir te faire taire à coups d'arguments scientifiques et c'est dommage. Peut-être que si tu t'étais contenté de questionner sur le sujet, plutôt que d'affirmer en gras dès le premier post que "Sans trauma, point de surdouance", tout cela ne serait pas arrivé.

On aurait pu y réfléchir ensemble...
avatar
Fleur de Lotus

Messages : 748
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Pabanalitor le Ven 26 Oct 2018 - 19:31

Oh c'est un schéma comportemental sinon classique du moins itératif. On en a vu un autre exemple récemment.
avatar
Pabanalitor

Messages : 1812
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 62
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Biper le Ven 26 Oct 2018 - 19:44

Fleur de Cactus je vote pour toi comme Guide/médiateur Smile Moi quand j'ai lu "insipide" et "dindon" et la forme ...je suis partie toute seule en vrille ...c'est fou de parler comme ça aux gens (je parle de hulk pas de toi) .bravo à toi Smile 

"on aurait pu y réfléchir ensemble" .... c'est joliment conclu  Respect

Biper

Messages : 1477
Date d'inscription : 30/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par dapsaille le Ven 26 Oct 2018 - 19:57

au final, je ne pense pas que l'idée de base soit bonne ou mauvaise, juste qu'il est tellement facile de nos jours pour le 'pécore moyen' (ouaips la c'est cadeau) de dire je l'ai vu à la tv ou sur youtube donc c'est vrai ....

ok c'est un poil méchant et condescendant mais bon un con qui monte ça se remarque trop ....

/me faut vraiment que j'arrête pour ce soir ça vas tâcher sinon .....
avatar
dapsaille

Messages : 20
Date d'inscription : 26/10/2018
Age : 37
Localisation : seine et marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Sélène-Nyx le Ven 26 Oct 2018 - 19:59

C'est très intéressant, tout ça …. J'ai besoin de réfléchir un peu (je vais voir ça ce soir …°
 
  Des cas de personnes découvertes "surdouées" à la suite d'un trauma, ne sont pas rares: j'en ai lu d'autres que les cas que cite Hulk, et il me semble bien en avoir parlé sur ce forum, il y a 4 ou 5 ans, dont un gars qui s'est mis à jouer du piano après sa sortie du coma, sans en avoir jamais pratiqué auparavant. C'est troublant, en effet. Mais, s'il y a une explication …. Je vais essayer de comprendre mieux ce qu'est le TDI. A vrai dire, je ne m'y suis jamais vraiment intéressée … Les traumas, oui! Mais, je n'ai pas tout compris. Cette relation Trauma_TDI m'interpelle …. Je vais tacher de me documenter, et je reviendrai.
     Merci Hulk!
avatar
Sélène-Nyx

Messages : 2248
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Mandrin le Ven 26 Oct 2018 - 20:40

Bon je pense en inverse, si tous les surdoués sont des victimes de trauma, les déficients intellectuels ?

Ils ont été trop bichonné pendant leur enfance ? Dent pétée
avatar
Mandrin

Messages : 840
Date d'inscription : 05/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Pabanalitor le Ven 26 Oct 2018 - 20:54

Belle inversion de perspective. study
avatar
Pabanalitor

Messages : 1812
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 62
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par dapsaille le Ven 26 Oct 2018 - 20:55

Dans ce cas, grand bien leur fasse Smile (ironie ? ... ou pas ^^)
avatar
dapsaille

Messages : 20
Date d'inscription : 26/10/2018
Age : 37
Localisation : seine et marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Stegos le Ven 26 Oct 2018 - 21:11

Les guerres sont des événements traumatisants. Ça me semble être une évidence, mais on peut en discuter.

Est-ce qu'après une guerre, la génération suivante contient un grand nombre de surdoués ?
Est-ce que le QI moyen bondit de façon spectaculaire ?
Est-ce que ça a été le cas dans l'histoire récente / plus ancienne ?
Est-ce qu'on peut le déceler dans les peuples victimes de traumas ?
avatar
Stegos

Messages : 1200
Date d'inscription : 18/02/2018
Age : 99
Localisation : 3ème planète autour du soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Mandrin le Ven 26 Oct 2018 - 21:32

Je me demande si ce ne serait pas plus avantageux de passer un WAIS après avoir subi une séance de torture, ou un viol ?

Voir même de procréer tout de suite après, vu que le trauma se transmettrait à sa descendance, battre le fer tant qu'il est chaud ?

J'avoue que j'ai beaucoup de mal avec cette théorie de la psychotraumatologie et de la surdouance, je me contenterais des orgelets et des traumatismes physiques du côté gauche, cerveau droit oblige ! Dent pétée
avatar
Mandrin

Messages : 840
Date d'inscription : 05/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par ortolan le Ven 26 Oct 2018 - 23:09

Alice Miller – Le drame de l'enfant doué - À la recherche du vrai Soi - PUF, janvier 1993 a écrit:Mise au point 1991

[...]Mais ce qui a radicalement changé, c'est mon attitude envers la psychanalyse, dont je me suis séparée depuis : j'ai officialisé cette rupture en 1988 en quittant la Société suisse de Psychanalyse et l'Association psychanalytique internationale.
1988, 5 ans après la 1ère édition de novembre 1983 (l'ouvrage original datant de 1979).

Je constate juste qu'on n'a pas la même lecture des choses.

ortolan

Messages : 10503
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Pola le Ven 26 Oct 2018 - 23:13

Rooo t’es à croquer quand tu fais ton surdoué Battement de cils

Pola

Messages : 5729
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Mandrin le Ven 26 Oct 2018 - 23:19

T'as vu, c'est sourcé ! Very Happy
avatar
Mandrin

Messages : 840
Date d'inscription : 05/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par ortolan le Sam 27 Oct 2018 - 9:57

Hulk 777 a écrit:Ortolan : Explique moi pourquoi l'activité cérébrale d'un surdoué est l'équivalente d'un TDI, d'un traumatisé de guerre ou quelconque expériences de stress intense? Pourquoi un  asperger coupe t il le contact avec le milieu extérieur? POURQUOI????? A savoir suractivité de l"amygadle et sidération psychologique!!!!! Quelle en est la cause??? Peux tu me répondre sur çà s'il te plait?
Hulk 777 a écrit:Je répète ma question Ortolan : "pourquoi l'activité cérébrale d'un surdoué est équivalente a celle d'un individu ayant vécu une expérience de stress intense de type traumatique?????"
Ce n'est pas à moi d'apporter la preuve d'une hypothèse que tu avances : ça s'appelle un retournement de la charge de la preuve et répéter ta question à qui mieux mieux en sommant l'autre de répondre ne donnera pas plus de poids à ton assertion. C'est à toi de prouver le lien de similitude entre fonctionnement cognitif et troubles de la personnalité / traumatismes. Si tu n'as pas la possibilité de poster de liens encore, tu peux déjà citer auteur, année et revue de publication. Et il existe une astuce pour contourner cette limitation : séparer les caractères de h t t p s : / / w w w . etc. com Courbette

ortolan

Messages : 10503
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Sybille le Sam 27 Oct 2018 - 10:56

Je trouve ça tout ça vraiment très troublant...
Outre une vie sous tyrannie amygdalienne (limite état d'hyper vigilance perpétuel, et hypersensibilité permanente), des histoires "merveilleuses" avec ces gens qu'on classe dans les "PN", on vient de me révéler, à l'IRM, des anomalies de la SB dans le frontal droit qu'on m'a dit peut-être liées à un traumatisme ancien...

Sinon, je me mêle sans doute d'un débat qui ne me concerne pas, mais il m'intéresse alors :

Dapsaille : pour la transmission intergénérationnelle des traumatismes, ça a été prouvé scientifiquement (moi non plus j'ai pas droit aux liens, mais en tapant "épigénétique souris stress" dans Google Scholar, on voit que ces thèses sont étayées.

Hulk : ce que tu dis de l'activité cérébrale identique pour HPI et TDI : as-tu d'autres références que "aïe mes aïeux" ?

Corps et esprit son liés, beaucoup plus qu'on ne l'imagine, et il existe bel et bien une "mémoire du corps" - références à disposition pour ceux que ça intéresserait.
avatar
Sybille

Messages : 68
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Hulk 777 le Sam 27 Oct 2018 - 14:08

Merci à tous pour vos réponses.

Alors pour commencer, lorsque j'ai écrit mon premier post, tout aussi imparfait qu il soit, j'ai reçu des réponses sensées, aucun problème avec çà, mais d'autres d'ahuris qui, évidemment se moquaient... Et là, oui je réagis en parlant de dindons! Parce que mes posts sont longs et doivent être lus en totalité ou pas!!!!! D'ailleurs, comme je l'écris, je remercie Siaud Facchin pour ses travaux. Elle a commencé avec "l'enfant surdoué", à qui elle donnait le diminutif de zèbre... C'était maternant pas forcément judicieux! Puis les adultes surdoués lui ont réclamé un livre sur leur cas et elle a conservé le mot zèbre! Je ne pense pas que ce soit valorisant et au contraire ça nous infantilise. Et je pense que ça nous dessert au final. Le zèbre est un animal, or nous ne sommes pas censés êtres des animaux, et en plus il vit en troupeau. Or, il me semble que le sudoué déteste être assimilé à un troupeau en rapport avec l'immense blessure narcissique qu'il a issu de son trauma. Je vais y revenir.
J'adore les dindons, mes grands parents en avaient dans leur ferme, je jouais avec eux étant enfant...D'ailleurs j'ai adoré jouer avec toi Despaille! Razz

Sur un forum, on est confronté au phénomène de foule, c'est très difficile d'exposer une idée argumentée, car dans la psychologie des foules (cl Gustave Lebon), la priorité est donnée à l'émotion et non à l'argumentation. donc, des meutes se créent et les blessures narcissiques se réveillent... y compris chez moi, je vous rassure!

Bien, je reviens aux fondamentaux pour expliquer mon propos. Le développement de l'enfant. Alors, pour les "sourciers du troupeau", tous les liens que je donne sont des travaux qui ont donné des livres parfois de 600 pages. Ceux ne sont pas des liens internet avec des études statistiques qui alimenteront votre doute originel, qui est un système de défense contre la souffrance (névrose en psychologie). Ici ceux des travaux devenus universitaires, bougez vous le cul et cherchez (Dolto, Piaget, wallon, Freud etc...)cyclops

Nous avons tous été enfant... sans défense, totalement dépendant du milieu extérieur, vulnérable, et ouvert sans filtre. n 'oublions jamais ça! Et nos dieux : les parents ou substituts!
L'enfant après sa naissance ( et même avant selon les matrices prénatales du Dr Stanislav Grof mais pas de digressions) va passer par des phases de développement. a chaque phase, il va être en demande par rapport à des besoins fondamentaux qui construiront sa personnalité. Si ses besoins sont respectés (car l'enfant les exprime oui oui!), l'enfant sera un être équilibré, assumera ses sentiments, désirs, ressentis et sera autonome. Si tel n'est pas le cas ( et dans notre société d'aujourd'hui ça ne l'est pas malgré des améliorations), l'enfant aura des points de fixations de la souffrance de ce non respect que l'on nomme Complexe! "papa maman ne répondent pas à mes besoins, je souffre, je n'ai plus le droit de les exprimer, donc d'etre moi, donc je les refoule et je suis en colère mais je ne dois pas l'exprimer non plus contre eux car ceux sont mes dieux, ma vie dépend d'eux". C'est ce que l'on nomme le refoulement et la mise ne place d'un faux-self, d'un faux moi! Voilà imagé ce que l'enfant vit! Ce que n,ous avons tous vécu, toi aussi Despailles!! si si❤

Sachez donc, que cette colère de l'enfant réprimant ses besoins va s'exprimer, une fois adulte, sur des substituts... forcément... (cf Alice Miller, Arthur Janov, etc etc...). ah oui, les "sourciers du troupeau", il faut lire au fait... Le Cri Primal du Dr Janov, C'est pour ton bien d'Alice Miller!!!!!

Donc voici les phases:
-Oralité passive entre 0 et 6 mois
-Oralité active entre 6 mois et 1,5 an environ
-Annalité expulsive entre 1.5 an et 2.5 an environ
-Annalité rétentive entre 2 ans et et 4 ans environ
-Stade phallique entre 4 et 7 ans environ
-Période de latence entre 7 et 12 ans.

A chaque phase l'enfant a des besoins. Ces besoins sont primordiaux pour sa construction future. et pour qu'il puisse aller vers son autonomie. La parent, avant d'être un parent, est un guide... Mais si les parents ont eux-mêmes eu des carences dans la réponse de leurs parents à leurs besoins, ET C EST TOUJOURS LE CAS, ils transmettront les mêmes problématiques à leurs enfants. c'est mathématique (cf l'expérience américaine que vous avez tous lue citée précédemment sur les mères et leur bébés filles qui deviendront mères à leur tour!).
si ces besoins que je ne vais pas citer, vous chercherez, ne sont pas respectés se mettent en place le refoulement et les complexes associées aux phases.
-Une carence à l'oralité, créera un complexe d'abandon.
-A l'annalité, le complexe d'infériorité et le complexe de culpabilité
-Au phallique, le complexe de castration
-Et pendant la période de latence qui concerne les échanges socio intellectuels, et le complexe d'infériorité intellectuelle.

Comprenons, que, selon l'enfant, le contexte, les parents, les blessures ancestrales un complexe deviendra traumatique ou pas...
S'il est traumatique, il active la terreur de l'enfant, la peur de ne pas être aimé et c'est cette caractéristique que nous associons une suractivation de l'amygdale... Qui existe pour répondre à une situation de stress intense.

Donc, avis personnel, ce que l'on nomme le clivage névrotique de l'ensemble des humains quasiment (cf Arthur Janov) est en fait un fractionnement de l'identité léger. Tout est histoire d'intensité.

Les HP sont des traumatisés, leur surexcitation vient de la surcharge traumatique vécue dans l'enfance liée à la blessure narcissique. La blessure narcissique se met en place lors des phases narcissiques c'est à dire entre 0 et 6 mois, narcissisme de structure et entre 4 et 5 ans, narcissisme de retrait. Ici je vous cites les deux possibilités des fixations pour les pervers narcissiques. Les phases dites narcissiques sont très vitales car elles construisent l'estime de soi de l'enfant et la confiance en lui.

S'il y a carence, c'est une peur de vivre qui se met en place donc une amygdale en surchauffe. les TDI vivent une phase de fracturation de leur identité dans ces phases là mais à très haute intensité (abus sexuels, rituels, guerres, violences etc...) et développeront des capacités hors de l'ordinaire (cf les travaux psy sur les multiples). Les HP et les PN vont également vivre une blessure narcissique intense mais moindre avec pour l'un la présence d'un témoin secourable, le HP, et pour l'autre l'absence de témoins secourables, le PN. Ca c'est une hypothèse que je pose... Mais le fond de la blessure est la même, l'estime de soi.

Lorsque ma mère me violentait, paniquée quand j'avais quelques mois, elle le faisait inconsciemment. C'était sa propre blessure de n'avoir pas été entendue enfant qui s'exprimait... Donc j'ai eu un vécu traumatique enregistré dans mon inconscient qui a entrainé la suractivation de l'amygdale qui, d'après moi, est la source de l'hyperésthésie et de toutes les surcapacités du surdoué. Qui poussées à l'extrême deviennent Asperger autistiques puis encore plus haut le TDI!

Pour le TDI voir les travaux de Muriel salmona, psychotraumatologue.

les PN par coupure empathique vont développer une surestime d'eux-mêmes, leur système de défense face à la souffrance et les HP une sous-estime d'eux-mêmes. Les deux sont accompagnées de phases de toute puissance, l'enfant tout puissant se vit dans ces phases là. Le PN va vouloir dominer, contrôle, détruire avec la peur de ne pas conserver intacte son image de perfection et de séduction. Le HP va vouloir être en relation, aimer, aider avec la peur de ne pas être aimé par manque d'estime de lui.

L'autiste est pour nous, l'image extrême de notre trauma. La coupure totale avec le milieu par hypersensibilité sensorielle envahissante. Mais l'autisme n'est que le résultat d'un trauma ancestral non réglé...
Et il est important de signaler qu'à la phase dite phallique, créative dirons nous, l'enfant s'identifie à son sexe biologique. C'est là qu'il réunit toutes ses capacités liées à ses besoins comblés dans les phases précédentes et qui feront qu'il sera ou elle sera garçon ou fille puis homme ou femme accomplis et autonomes.
Si des complexes traumatiques se sont fixés dans les phases précédentes, ceux ci vont s'exprimer après refoulement à travers la sexualité et donneront des souffrances telles que l'homosexualité, le lesbianimse, le sado masochisme, la pédophilie, la violence sexuelle etc etc.... (cf les travaux des Dr Charles Socarides et Arthur Janov qui ont aidé nombre de patients à redevenir hétérosexuels après un travail sur les souffrances infantiles!)

Tout cela résonne avec nos souffrances à tous donc je vais m'exposer à des critiques mais l'important est que ceux qui veulent avancer puissent être un tout petit peu aidés.

Pour les "sourciers du troupeau", pour faire une étude statistique, encore faut il que les zèbres fassent un travail sur leur enfance pour recontacter leur trauma infantile, je le répète qui est protégé par le mur névrotique (le faux moi). Et alors, on pourra faire une étude... amis généralement, les gens qui font çà, zèbres ou pas, n'ont plus envie de démontrer quoi que ce soit.
Mais je vais vous donner du grain à moudre. Allez voir les études de Judith Reismann et d'Ariane Bilheran sur le rapport Kinsey. Ce fameux rapport Kinsey qui sert de référentiel à l'ONU, L Unicef, à la Commission européenne, aux gouvernements des états dont le notre et qi constitue la base des plannings familiaux.
Kinsey, financé par Rockfeller, a fait pondu une étude sur la sexualité des humains dont des enfants. Grace à des ETUDES STATISTIQUES qui font référence, il a PROUVE que l'homosexualité était le lot de tout le monde, et que les enfants étaient sexués dès leur naissance. Et pour cela, avec l'autorisation du gouvernement américain, il a fait sortir de prison des pédocriminels dangereux et les a observé en train de violer des enfants en laboratoire jusqu'à des nouveaux-nés! Et comme les enfants criaient de souffrance, il en a conclu dans le RAPPORT OFFICIEL, vous savez vos chères références statistiques, que les enfants dès le plus jeune âge adorait le sexe!!!!!
Kinsey était un malade mental absolu sadomasochiste!!!!!! Un scientifique statisticien... Un vrai! (cf "La face obscure de la révolution sexuelle" de Reisman et "L'imposture des droits sexuels" de Bilheran).

bonne journée à tous! bounce









avatar
Hulk 777

Messages : 91
Date d'inscription : 25/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Pabanalitor le Sam 27 Oct 2018 - 14:24

Mais alors que ne publiez-vous point un article dans une revue scientifique ?
avatar
Pabanalitor

Messages : 1812
Date d'inscription : 21/10/2017
Age : 62
Localisation : Rodez

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par ortolan le Sam 27 Oct 2018 - 14:43

Eh ben, tu vas te faire des copains chez les autistes et les LGBT avec ça Very Happy

ortolan

Messages : 10503
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : ZC

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Mandrin le Sam 27 Oct 2018 - 14:57

Et chez les dindons ! Very Happy
avatar
Mandrin

Messages : 840
Date d'inscription : 05/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Mandrin le Sam 27 Oct 2018 - 15:08

Les surdoués, c'est statistiquement 2% de la population, ce qui voudrait dire que la plupart des parents compensent bien les besoins de leurs enfants, et on été eux mêmes bien compensés par leurs parents, c'est plutôt positif, le surdoué n'a pas de bol, mais ça on le savait déjà !

avatar
Mandrin

Messages : 840
Date d'inscription : 05/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Fleur de Lotus le Sam 27 Oct 2018 - 15:24

En dehors du fait que ce n’est peut-être pas l’endroit idéal pour nous offrir vos fiches de révision pour le Bachelor en psychologie, un point me chiffonne.

Hulk 777 a écrit:… Tout cela résonne avec nos souffrances à tous donc je vais m'exposer à des critiques mais l'important est que ceux qui veulent avancer puissent être un tout petit peu aidés….

Donc… vous vous posez en thérapeute  ? Sauveur du troupeau ? C’est bien ça votre projet ?  Mais en éliminant d’office certains « malades » qui, les pauvres, n’ont pas d’avenir heureux hormis d’être « rééduqués » pour redevenir « normaux » ?  
Hulk 777 a écrit:« (cf les travaux des Dr Charles Socarides et Arthur Janov qui ont aidé nombre de patients à redevenir hétérosexuels après un travail sur les souffrances infantiles!) »

Je ne vais pas faire l’analyse syntaxique quantitative de votre texte pour vous le démontrer (le nombre de points d’exclamation, par exemple) mais il y a de l’exaltation, de la passion, de l’envie de convaincre dans vos propos. Loin de moi l’idée de ne pas être passionné.e, je peux vous assurer que je me contrains, bien trop souvent à mon goût, au calme et à l’objectivité… sauf quand je parle de moi. Là se situe le seul terrain de jeu où je me laisse aller.

Et c’est au final ce qui me semble transparaître dans votre texte : vous vous êtes trompé de terrain de jeu.

Vous avez une théorie, pourquoi pas. Vous avez le sentiment d’avoir découvert la vérité sur la vie, le monde, vos origines, votre personnalité et tutti quanti. Encore une fois, pourquoi pas. Mais vous y mettez tellement d’ardeur, de colère larvée, d’assurance légèrement condescendante (si, si) et donc de subjectivité, que non seulement vous allez heurter bon nombre de personnes dans cet espace, mais en plus vous n’allez convaincre personne, et vous retrouver seul contre tous, avec le sentiment d’être incompris. Ne serait-ce pas là un trait "traumatique" à travailler encore, peut-être, avant que de vouloir donner des leçons ?
avatar
Fleur de Lotus

Messages : 748
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Sybille le Sam 27 Oct 2018 - 15:49

Hulk 777 a écrit:
Tout cela résonne avec nos souffrances à tous donc je vais m'exposer à des critiques mais l'important est que ceux qui veulent avancer puissent être un tout petit peu aidés.
Merci !
Je vais être à contre courant, mais au moins ça me changera pas trop de d'habitude :
hyper intéressant de mon point de vue, je viens de relire pour la troisième fois, et je vais creuser un peu ces prochains jours. Merci, vraiment merci.
Je te souhaite un week end à la hauteur de ce que tu m'as apporté aujourd'hui Courbette
avatar
Sybille

Messages : 68
Date d'inscription : 27/10/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Lotophage le Sam 27 Oct 2018 - 16:29

Hulk 777 a écrit:
Elle a commencé avec "l'enfant surdoué", à qui elle donnait le diminutif de zèbre... C'était maternant pas forcément judicieux! Puis les adultes surdoués lui ont réclamé un livre sur leur cas et elle a conservé le mot zèbre! Je ne pense pas que ce soit valorisant et au contraire ça nous infantilise. Et je pense que ça nous dessert au final. Le zèbre est un animal, or nous ne sommes pas censés êtres des animaux, et en plus il vit en troupeau. Or, il me semble que le sudoué déteste être assimilé à un troupeau en rapport avec l'immense blessure narcissique qu'il a issu de son trauma. Je vais y revenir.

Bonjour Hulk,

Tout d'abord, je tenais à te dire que je trouve aussi que cette apellation de "Zèbres" est totalement ridicule et déplacée. J'ai moi aussi lu JSF et je connais ses références métaphoriques, mais tout de même, ça n'est pas très sérieux pour un sujet aussi complexe que la douance. Passe encore pour des enfants, en effet c'est un terme ludique mais à l'âge adulte, on frise l'idiotie...  
N'ayant pas été estampillée QI=X, je n'ai pas la prétention de me penser surdouée, mais une chose est sure,  un WAIS à l'appui > 130 ne suffirait pas à me faire subitement ressentir une proximité avec un quelconque équidé, fut-il zébré.
Sérieux s'abstenir. Humour à prendre avec dérision.:
C'est drôle quand on y pense, on pourrait même établir une correlation entre score de QI et métaphore animalière : QI < 90 : âne, 90< QI <130 : cheval, QI > 130 zébre...  Perplexe

En ce qui concerne ton approche entre traumatisme et douance, je suis partagée. Je pense qu'il y a possiblement un lien entre un vécu traumatique, certaines modalités psychiques de réactions aux traumatismes (cf Salmona) et le développement potentiel de capacités cognitives et psychologiques qui se retrouvent aussi chez certains surdoués. Il y a là une voie de recherche intéressante et je pense que ce serait dommage de balayer cette hypothèse par un refus dogmatique d'y voir une quelconque relation possible.

En revanche, je ne partage pas cette analyse systématique qui consiste à poser le traumatisme comme l'étiologie même de la douance, avec pour corrolaire de charger les parents de tout surdoué d'une faute originelle traumatique grave à l'égard de leurs enfants. Le developpement cognitif, neurologique, affectif et psychologique de l'enfant (surdoué ou pas d'ailleurs) est polyfactoriel et tellement complexe. On est loin d'en connaitre tous les tenants et aboutissants (et c'est peut-être d'ailleurs mieux ainsi): génétique, épigénétique, psychologie, éducation, sociologie, généalogie, environnement, alimentation, toxiques, traumatismes... L'origine et l'expression de la douance sont sans doute tout aussi complexes et ne se limitent sans doute pas à une seule condition sine que non.

Enfin, je suis génée par la tonalité et la véhémence de certains propos. Plus on essaie de me convaincre à force d'arguments péremptoires plus j'ai tendance à penser qu'il y a une possible dérive autoritariste sous jacente qui me semble en contradiction totale avec la notion même de discussion et d'échange. De plus, même losrque je ne partage pas le point de vue de mon interlocuteur, j'aime à respecter ce dernier et à ce qu'il en fasse autant. Qualifier les autres intervenants sur ce fil de "Dindons" et autre "Troupeaux" me semble un manque de respect qui me gêne beaucoup.
Mais peut-être n'est-ce là que le reflet de ma sensibilité personnelle... Perplexe


Dernière édition par Lotophage le Sam 27 Oct 2018 - 16:31, édité 2 fois (Raison : Orthographe...)
avatar
Lotophage

Messages : 559
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Hortense le Sam 27 Oct 2018 - 18:01

Et la destruction du cerveau par la violence, vous en avez parlé ou pas ?
Moi, j'dis ça, j'dis rien. J'avais lu le début, parce qu'une copine me demandait mon avis (ah, oui, on peut en avoir un sans le donner). Mais le reste, je suis bien incapable de le lire, traumatismes et névralgies obligent...
avatar
Hortense

Messages : 5177
Date d'inscription : 08/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychotraumatologie et surdouance!

Message par Lotophage le Sam 27 Oct 2018 - 19:44

Hortense a écrit:Et la destruction du cerveau par la violence, vous en avez parlé ou pas ?
Moi, j'dis ça, j'dis rien. J'avais lu le début, parce qu'une copine me demandait mon avis (ah, oui, on peut en avoir un sans le donner). Mais le reste, je suis bien incapable de le lire, traumatismes et névralgies obligent...

C'est éviedement un  élément important à prendre en compte sur un tel sujet. Il est indéniable que certaines violences peuvent conduire à des altérations cérébrales graves, parfois définitives voir létales (je pense aux bébés secoués par exemple).
Pour ma part (je ne m'exprime ici qu'en mon seul nom) je ne pense pas que faire subir des violences soient le gage du développement d'une surdouance (je trouve même cette idée assez nauséabonde) et rien, je dis bien rien, ne justifie d'infliger une quelconque forme de violence (physique, morale, psychologique ou sexuelle) à quiconque, a fortiori aux enfants.  

Ceci dit, je m'interroge sur l'évolution différente que l'on peut observer dans certaines familles, fratries, qui ont traversé ensemble des traumatismes graves (guerres, cataclysmes, maltraitances...). Certains vont être dévastés, fracassés, voire suicidaires quand d'autres vont parvenir à sublimer leurs souffrances dans le développement d'aptitudes extra ordinaires qui peuvent être assez similaires à certaines observées chez les personnes HQI. Cela rejoint les travaux sur la résilience et il ne me paraît pas impossible (je n'affirme rien, il faudrait bien évidement étayer tout cela par des études sérieuses pour conclure) que certains liens puissent exister quant au développement de certaines facultés cognitives et neurologiques.

Pour autant, rien ne justifiera jamais pour moi la violence faite à autrui.


Dernière édition par Lotophage le Sam 27 Oct 2018 - 20:01, édité 1 fois (Raison : Orthographe...)
avatar
Lotophage

Messages : 559
Date d'inscription : 03/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum